Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Nouveaux regards sur l’individualité biologique : autoproduction, composition, transition

Résumé : Le thème de l’individuation et de la persistance des entités vivantes constitue l’une des problématiques centrales de la philosophie de la biologie. Dans les sciences du vivant, l’organisme représente traditionnellement l’exemple paradigmatique de l’individu biologique. Toutefois, malgré le lien intuitif entre l’organisme et l’individu, la biologie contemporaine a su faire un usage plus large du concept d’individu. Ainsi, la circonscription de ce qui était appréhendé comme appartenant au vivant a été élargie par la reconnaissance de plusieurs types d’individus biologiques, parmi lesquels nous trouvons non seulement les organismes dits « traditionnels », mais également toute une variété d’entités telles que des protistes, des molécules d’ARN, des prions, des virus et des bactéries de toutes sortes. Par ailleurs, cette nouvelle vision de l’individu biologique a été utilisée afin d’illustrer les différents niveaux de l’organisation biologique. En ce sens, la discussion porte principalement sur le niveau – gènes, cellules, organismes, superorganismes, espèces, écosystèmes – où la sélection agit, dans lequel l’organisme, en tant qu’exemple paradigmatique d’individu, peut être considéré comme un simple niveau entre une diversité de niveaux de sélection. Par conséquent, l’extension des limites de l’ontologie biologique a permis, d’une part, d’interroger le concept d’individu en le libérant de la référence à l’organisme, et d’une autre, de relativiser l’importance de l’organisme au sein du discours biologique. Pourtant, nous soutenons que, pour contribuer au développement de la thématique de l’individu biologique, il faut donner voix à un autre discours sur l’individualité, qui émerge des discussions sur l’ontologie des organismes. C’est vers la tradition systémique qu’il convient de tourner le regard, dans le but d’étendre les recherches sur la nature de l’individualité biologique sous l’angle d’une définition renouvelée de l’organisme. Notre démarche suppose d’établir une distinction importante entre deux tendances biologiques à propos du problème de l’individu biologique : l’individu darwinien et l’individu ontogénétique. Dans une approche ontogénétique, un individu correspond à l’entité qui s’autodétermine au cours de son temps de vie individuel. Ainsi, cette position repose sur une conception davantage physiologique, centrée sur l’organisation biologique.
Complete list of metadatas

Cited literature [450 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02429436
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Friday, January 10, 2020 - 11:24:11 AM
Last modification on : Saturday, January 11, 2020 - 1:42:46 AM

File

Hernandez_Aguirre_Isaac.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02429436, version 2

Collections

Citation

Isaac Hernandez. Nouveaux regards sur l’individualité biologique : autoproduction, composition, transition. Philosophie. Université Toulouse le Mirail - Toulouse II, 2018. Français. ⟨NNT : 2018TOU20052⟩. ⟨tel-02429436v2⟩

Share

Metrics

Record views

117

Files downloads

102