Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Biologie intégrative du métabolisme lipidique chez les levures du genre Blastobotrys

Résumé : Les levures oléagineuses ascomycètes font partie des productrices de lipides les plus connus de notre époque. Elles peuvent produire des lipides, des molécules chimiques dérivées et des acides organiques à partir de sucres simples ou complexes. Nous avons choisi les levures du genre Blastobotrys afin de définir un nouvel organisme modèle pour la production d'acides gras et de lipides, car ces levures sont capables de synthétiser et de stocker naturellement 15 à 25% de lipides dans leur biomasse sèche à partir de glucose et xylose, soit plus que Yarrowia. lipolytica dans les mêmes conditions. La plupart des études d'ingénierie métabolique connues ont utilisé les levures du genre Blastobotrys dans une logique de production de molécules différentes des lipides. Nous avons caractérisé les traits oléagineux de deux souches appartenant à deux espèces du genre Blastobotrys, en utilisant comme substrats du glucose, xylose, glycérol, fructose, cellobiose, saccharose, galactose avec un rapport C/N de 60. La plus forte production de lipides vient du cellobiose (35%) et du glucose (32%).Ensuite, afin de mieux comprendre le métabolisme des lipides des levures du genre Blastobotrys, nous avons exploré l'effet de la température sur leur physiologie, production de lipides et le profil lipidique en utilisant un milieu YNB contenant 30 g/L de glucose. Nous n'avons pas trouvé de différence marquée de transition de formes entre les formes hyphes et les levures en milieu YNB sous l’effet de quatre températures (28°C, 37°C, 42°C, 45°C), mais la production des lipides est favorisée à 28°C et le C18:1 est l'acide gras le plus abondant dans le profil lipidique. Nous avons transformé avec succès l’espèce B. raffinosifermentans grâce au système Xplor2. Nous avons pu augmenter l'accumulation de lipides en sur-exprimant deux diacylglycérol acyltransférase endogènes, DGA1 et DGA2. Le niveau d’expression élevé de DGA1 dans nos mutants n’est pas corrélé à une production élevée de lipides alors que celui de DGA2 l’est. Notre meilleure souche, dérivée de la souche parentale G1212, a produit 26,5% de lipides à partir de 30 g/L de glucose en culture en flasque. Ce travail représente l’une des premières ingénieries métaboliques de souches de Blastobotrys pour la production de lipides. Ce sont donc des levures oléagineuses comme Y. lipolytica avec un potentiel biotechnologique avéré.
Document type :
Theses
Complete list of metadatas

Cited literature [460 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02130480
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Wednesday, May 15, 2019 - 7:09:17 PM
Last modification on : Tuesday, March 17, 2020 - 2:49:34 AM

File

76772_SANYA_2019_archivage.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02130480, version 1

Citation

Daniel Ruben Akiola Sanya. Biologie intégrative du métabolisme lipidique chez les levures du genre Blastobotrys. Biochimie, Biologie Moléculaire. Université Paris-Saclay, 2019. Français. ⟨NNT : 2019SACLA002⟩. ⟨tel-02130480⟩

Share

Metrics

Record views

270

Files downloads

382