Prise en compte de l'environnement marin dans le processus de reconnaissance automatique de cibles sous-marines

Résumé : Au cours des dernières décennies, les avancées en termes de technologies robotiques sous-marines ont permis de réaliser des levés sur les fonds marins à l'aide de véhicules sous-marins autonomes (AUV). Ainsi, équiper un AUV avec un sonar latéral permet de scanner une vaste zone de manière rapide. Naturellement, les forces armées se sont intéressées à de tels dispositifs pour effectuer des missions de chasses aux mines rapides et sécurisées pour le facteur humain. Néanmoins, analyser des images sonar par un ordinateur plutôt que par un opérateur reste très complexe. En effet, les chaînes de reconnaissance automatique de cibles (ATR) doivent faire face à la variabilité de l'environnement marin et il a été démontré qu'une forte relation existe entre la texture d'une image et la difficulté d'y détecter des mines. Effectivement, sur des fonds fortement texturés, voire encombrés, les performances d'une chaîne ATR peuvent être très dégradées. Ainsi, intégrer des informations environnementales dans le processus apparaît comme une piste crédible pour améliorer ses performances. Ces travaux de thèse proposent d'étudier la manière de décrire cet environnement marin et comment l'intégrer dans un processus ATR. Pour répondre à ces défis, nous proposons tout d'abord une nouvelle représentation des images sonar basée sur l'utilisation du signal monogène. Ce dernier permet d'extraire des informations énergétiques, géométriques et structurelles sur la texture locale d'une image. La nature multi-échelle de cet outil permet de tenir compte de la variabilité en taille des structures sous-marines. Ensuite, le concept de dimension intrinsèque est introduit pour décrire une image sonar en termes d'homogénéité, d'anisotropie et de complexité. Ces trois descripteurs sont directement reliés à la difficulté de détection des mines sous-marines dans un fond texturé et permettent de réaliser une classification très précise des images sonar en fonds homogènes, anisotropes et complexes. De notre point de vue, la chasse aux mines sous-marines ne peut pas être réalisée de la même manière sur ces trois types de fond. En effet, leurs natures et caractéristiques propres mènent à des challenges variés pour le processus ATR. Pour le démontrer, nous proposons de réaliser un premier algorithme de détection spécifique, appliqué aux zones anisotropes, qui prend en considération les caractéristiques environnementales de ces régions.
Type de document :
Thèse
Traitement du signal et de l'image. Université de Bretagne occidentale - Brest, 2017. Français. 〈NNT : 2017BRES0038〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [219 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01616196
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 13 octobre 2017 - 12:06:09
Dernière modification le : samedi 14 octobre 2017 - 01:10:47

Fichier

These-2017-SICMA-Traitement_du...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01616196, version 1

Citation

Laurent Picard. Prise en compte de l'environnement marin dans le processus de reconnaissance automatique de cibles sous-marines. Traitement du signal et de l'image. Université de Bretagne occidentale - Brest, 2017. Français. 〈NNT : 2017BRES0038〉. 〈tel-01616196〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

97

Téléchargements du document

6