M. Artigue, Ingénierie didactique, Recherches en didactique des mathématiques, vol.9, pp.281-308, 1990.

M. Artigue, En amont et en aval des ingénieries didactiques. XVe école d'été de didactique des mathématiques, Grenoble : La Pensée Sauvage Editions, pp.225-237, 2011.

N. Balacheff, Etude des processus de preuve chez des élèves de collège, Joseph Fourier, 1988.

N. Balacheff, L'argumentation mathématique, un concept nécessaire pour penser l'apprentissage de la démonstration, 2019.

N. Balacheff, L'argumentation mathématique, précurseur problématique de la démonstration, XXVIe Colloque CORFEM, 2019.

W. Bart, On the effect of chess training on scholatic achievement, Frontiers in Psychology, vol.5, p.762, 2014.

G. Bateson, Vers une écologie de l'esprit, 1977.

N. Bonnet and S. Clément-martin, Grand N, n° 77, pp.55-72, 2006.

A. Bronner, Installation et régulation par l'enseignant de l'espace parole-penséeactions-relations. Gestes d'étude, Gestes professionnels, 2006.

, Jeu et objectifs pédagogiques : une approche comparative de l'éducation préscolaire. Revue française de pédagogie, Journées d'études IVDA 2005, vol.119, pp.47-56, 1997.

G. Brougère, Jouer / Apprendre. France : Economica, 2005.

G. Brougère, Parlons-nous vraiment de la même chose ? Cahiers pédagogiques, vol.448, pp.11-12, 2006.

G. Brousseau, G. Brousseau, and V. Warfield, Théorie des situations didactiques, Le cas Gaël" : article publié en anglais in Journal of Mathematical Behavior, vol.18, pp.1-46, 1998.

G. Brousseau, , 2010.

G. Brousseau, Les doubles jeux de l'enseignement des mathématiques, Didactique des mathématiques, pp.83-155, 2002.

G. Brousseau and N. Brousseau, L'ingénierie didactique des mathématiques, 2006.

R. Caillois, Les jeux et les hommes. France : Gallimard, 1976.

Y. Chevallard, La transposition didactique -Du savoir savant au savoir enseigné, 1991.

L. Pensée-sauvage,

Y. Chevallard, Approche anthropologique du rapport au savoir et didactique des mathématiques, vol.42, pp.35-46, 1998.

F. Conne, Lemoynne et F. Conne, Le cognitif en didactique des mathématiques, pp.31-69, 1999.

T. Dias, La dimension expérimentale des mathématiques : un levier pour l'enseignement et l'apprentissage, 2008.

C. Duflo, Jouer et Philosopher. France : PUF, 1997.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01628001

R. Duval, Structure du raisonnement déductif et apprentissage de la démonstration, Educationnal studies in mathematics, vol.22, pp.233-261, 1991.

R. Duval, Argumenter, démontrer, expliquer : continuité ou rupture cognitive ? Petit x, vol.31, pp.37-61, 1992.

R. Duval, Les différents fonctionnements d'une figure dans une démarche géométrique, Repères-IREM, vol.17, pp.121-138, 1994.

R. Duval, Les conditions cognitives de l'apprentissage de la géométrie : développement de la visualisation, différenciation des raisonnements et coordination de leurs fonctionnements Annales de didactique et sciences cognitives, vol.10, pp.5-53, 2005.

P. Eysseric, A. Simard, and C. Winder, Exemple de dispositif de formation à l'utilisation des jeux à l'école pour les apprentissages mathématiques, 2012.

, Enseignement des mathématiques et contrat social : enjeux et défis pour le 21e siècle -Actes du colloque EMF2012 (GT2, pp.324-336

J. Farbairn, , 1995.

A. Fenech, Le go un jeu d'enfant, vol.1, 2004.

S. Genvo, Penser les phénomènes de « ludicisation » du numérique : pour une théorie de la jouabilité, Revue des sciences sociales, vol.45, pp.68-77, 2011.

S. Genvo, La théorie de la ludicisation : une approche anti-essentialiste des phénomènes ludiques, Communication lors de la journée d'études Jeu et jouabilité à l'ère numérique, 2012.

K. Godot, Situations recherche et jeux mathématiques pour la formation et la vulgarisation, 2005.

J. Harouel, De François Ier au pari en ligne, histoire du jeu en France, Pouvoirs revue française d'études constitutionnelles et politiques n°139, 2011.

J. Henriot, Sous couleur de jouer, 1989.

M. Hersant, Empirisme et rationalité au cycle 3 : vers la preuve en mathématiques (mémoire d'HDR, 2010.

J. Houssaye, C'est pas du jeu ! » Cahiers pédagogiques, vol.448, pp.17-19, 2006.

F. Hui, L'âme du go les formes et leur esthétique, 2012.

J. Huizinga, Homo ludens. France : Gallimard, 1977.

J. Julo, Représentations des problèmes et réussites en mathématiques : un apport de la psychologie cognitive à l'enseignement, vol.448, pp.13-15, 1995.

J. Lhôte, Histoire des jeux de sociétés, 1994.

C. Margolinas, Eléments pour l'analyse du rôle du maître: les phases de conclusion, Recherches en Didactique des Mathématiques, vol.12, issue.1, pp.113-158, 1992.

J. Matelly, Jeux de rôle : crimes ? suicides ? sectes ? ? Istres, 1997.

P. Meirieu, Le transfert de connaissances : éléments pour un travail en formation Mérieu, Le désir et la règle Cahiers pédagogiques, vol.448, pp.32-33, 1994.

K. Morii, Comment jouer et gagner au jeu de go. France : Editions de Vecchi, 2004.

M. Noir, Le développement des habiletés cognitives de l'enfant par la pratique du jeu d'échecs. (thèse de doctorat, 2002.

C. Orange, Enseigner les sciences. Problèmes, débats et savoirs scientifiques en classe, 2012.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01190778

N. Pelay, Élaboration du concept de contrat didactique et ludique en contexte d'animation scientifique (thèse de doctorat, 2010.

N. Pelay and A. Boissière, Vulgarisation et enseignement des mathématiques dans le jeu Dobble, Pluralités culturelles et universalité des mathématiques : enjeux et perspectives pour leur enseignement et leur apprentissage -Actes du colloque EMF2015 -Spé2, pp.944-956, 2015.

M. Peltier, Les jeux mathématiques sont-ils la panacée à la démotivation des élèves ? Evolution d'un projet de cycle sur la mise en place d'ateliers de jeux mathématiques à l'école Clément Marot, Grand N, n°, vol.67, pp.33-40, 2000.

P. Perrenoud, Transférer ou mobiliser ses connaissances ? D'une métaphore l'autre : implications sociologiques et pédagogiques, 1999.

M. Perrin-glorian, L'ingénierie comme interface recherche-enseignement, En amont et en aval des ingénieries didactiques. France : la pensée sauvage éditions, 2011.

B. Raguet, Comment le jeu d'échecs peut-il permettre d'améliorer les performances des élèves de cycle 3 en résolution de problèmes ?, 2014.

M. Rosholm, M. B. Mikkelsen, and K. Gumede, Your move: The effect of chess on mathematics test scores, PLoS ONE, vol.12, issue.5, p.177257, 2017.

L. Rousson, Conception d'un jeu-situation numérique et son appropriation par des professeurs : le cas de l'enseignement de l'énumération à l'école maternelle (thèse de doctorat, 2017.

G. Samson, Le transfert de connaissances entre les mathématiques et les sciences, 2004.

, Documents issus du Ministère de l'Education Nationale

, MEN (1882). Arrêté du 27 juillet 1882 réglant l'organisation pédagogique et le plan d'études des écoles primaires publiques

. Men, Organisation et fonctionnement des écoles maternelles et des classes enfantines. Décret du 18 janvier 1887 (modifié par les décrets des 15 juillet 1921 et 11 février, 1887.

. Men, , 1923.

. Men, Instructions Officielles de 1945, 1945.

. Men, Programme et enseignement des mathématiques à l, 1970.

. Men, Horaires objectifs et programmes cycle préparatoire, 1977.

. Men, Horaires objectifs et programmes cycle élémentaire, 1978.

. Men, Horaires objectifs et programmes cycle moyen, 1980.

. Men, Horaires, programmes et instructions pour l'école élémentaire, 1985.

. Men, Programme de l, 1995.

. Men, Horaires et programmes d'enseignement de l'école primaire, 2002.

. Men, Les problèmes pour chercher, 2002.

. Men, Horaires et programmes d'enseignement de l'école primaire, 2008.

. Men, , 2012.

. Men, Programmes d'enseignement de l'école maternelle, 2015.

. Men, Jouer et Apprendre. Cadrage général, 2015.

. Men, Jouer et Apprendre. Les jeux d'exploration, 2015.

, Jouer et Apprendre. Les jeux symboliques, 2015.

. Men, Jouer et Apprendre. Les jeux de construction, 2015.

. Men, Jouer et Apprendre. Les jeux à règles, 2015.

. Men, Programmes d'enseignement du cycle des apprentissages fondamentaux (cycle2), 2015.

M. Nelly, . Oratio, and . Nasser, premier Noir peut-il vivre ? si Blanc joue en premier Noir peut-il vivre aussi c'est compris ? allez c'est parti ii, Recherche par groupe

, Oratio se place dos à la caméra la plupart du temps, nous n'avons pas l'assurance d'avoir capté toutes ses prises de paroles

, Nelly ne prend la parole qu'une seule fois, sur sollicitation de Benoit. Benoit est présent avec le groupe

, Oratio Ben déjà / celle-là / si c'est à Noir de jouer / celle-là il faut xxx la pierre parce que si Blanc il le met là il xxx Montre B3

, Nasser Après il faudra juste en mettre un là Montre B2

, Mérine Pourquoi là ?

, Mérine Oui mais il faut qu'il ait plus de territoire

, Benoit Alors là la question c'est pas le jeu hein ? je le rappelle / il faut faire vivre / là Noir son but là / c'est un exercice c'est pas une vraie partie / ici l'exercice c'est Noir peut faire vivre / c'est tout / d'accord ? on se moque du reste / d'accord ? / donc vraiment là on se concentre sur cette situation / Noir

, Oratio Xxx

, Benoit Ben alors il y a deux solutions / si c'est à Noir de jouer / si Noir joue en premier / y-a-t'il une ou plusieurs solutions qui à tous les coups permettent à Noir de faire vivre sa chaîne ses pierres / si c'est à Blanc de jouer peut

, Oratio Xxx

, Benoit Tout / à chaque fois on se demande si lles pierres noires peuvent rester en vie si c'est à Noir de jouer en premier ou si c'est à Blanc de jouer en premier d'accord ?

, Mérine Tu écris quoi ?

, Oratio Si Noir il commence moi je dirais qu'il le mette là Pose Noir B3

, Mérine Ouais / oui comme ça toutes les chaînes sont à Noir Montre les pierres noires

, Nasser C'est Noir alors qui joue ?

, Benoit Il faut explorer toutes les possibilités et à chaque fois se dire quel est le meilleur coup pour l'adversaire

, Mérine Ben du coup on a essayé là et là / là et là La main d'oratio cache le goban

, Benoit Ça marchait pas / donc on continue à explorer

, Mérine Du coup il reste ça ça ça et ça Montre A3, A2, A1, B1 200 Oratio A posé Noir A2 puis Blanc B3

, Benoit Ok Benoit s'éloigne du groupe

, Mérine Noir ? Pose Noir, vol.2

N. Benoit,

, Benoit Alors Blanc il joue là / pourquoi faire Noir là ? pourquoi forcément ?

, Benoit Toi tu es blanc / si tu es Blanc effectivement tu mets cette chaîne en atari

M. Noir and A. , B4 224 Oratio Pose Noir A3 225 Benoit Enlève Noir A3

, Benoit Donc toi Noir tu es obligé de jouer là Pose Noir A3

, Benoit Que dois faire Blanc ?

, Benoit Que Noir vive / est-ce qu'il y a deux yeux là ?

, Benoit Il a deux libertés mais est-ce qu'elles sont prenables ? est-ce qu'on peut attaquer ces libertés

, Mérine Ben non 275 Benoit Pourquoi ?

, Nasser Parce que s'il le met là il va se faire manger Montre B2

, Benoit Donc là c'est un cas de Montre B2

, Mérine Suicide

, Mérine Mais en gros là par exemple si on bouche là avec le Noir et ben le Blanc il prend tout Montre A1

, Benoit Ha ben là bien sûr / là maintenant Noir est-ce qu'il a intérêt à faire quelque chose sur sa chaîne

D. Benoit, était quel est le meilleur coup pour Noir pour vite faire vivre cette chaîne / à partir du moment où vous avez prouvé que cette chaîne elle peut vivre si on joue le premier coup à un endroit précis / après le reste de la partie c'est autre chose / mais là / le coup que vous avez posé il permet à la

, Mérine Là en fait

, Benoit Oui ? tu es d'accord Nelly 289 Nelly Oui

, Benoit Alors montre-moi / rappelez-vous quel était le meilleur coup

, Mérine Et là

, Benoit Et notez le sur votre goban / vous écrivez vos réponse et vous dites le meilleur coup pour Noir / par exemple ici / meilleur coup pour Noir / et vous écrivez le premier coup en respectant l'écriture

, Oratio Mais du coup là on met tout les essais possibles ? b. Danielle

, Thomas : L'idée c'était de faire un retour sur la séquence, bon même si pour toi il y a un trou

, les dernières règles, ça m'embête parce que du coup je vais moins bien jouer. Je vais peut-être plus appréhender si je leur fais

. Thomas, Du coup me dire un peu toi ce que tu en as pensé déjà, globalement

D. , Et j'en ai même parlé en stage. C'est-à-dire que le jeu, faut pas que ça reste que du jeu, enfin, il faut qu'on montre un côté rigoureux du jeu, enfin je sais pas comment dire. Si on n'avait pas fait dans le cahier du jour, ça restait peut-être une activité ludique. Et puis le fait de voir ensemble des techniques, c'est là où souvent on fait plus de la découverte, Moi je trouve que c'était complet

, Et je me suis aperçue qu'il y faisait aussi référence en fait. Donc tu vois, ce sont des choses où j'ai plus découvert. Il y a des choses que tu avais mises en place, j'étais un peu perplexe en fait et j'ai compris après. Ouais l'idée de proverbe ils y ont moins fait référence que ce que je croyais au début

. Thomas, Après il y a eu le groupe, quand même avec les vacances, plus 2 semaines et un mois

, Danielle : Parce que c'est vrai que du coup on n'est pas revenu dessus. Puis j'ai pas fait les séances

, Thomas : C'est moi qui ai repris, quand j'ai fait les séances, ça a été un peu moins, c'est vrai qu'ils en sont?

, Danielle : Après, je trouve que ça fait complet ton truc

D. , Un truc comme ça. Là, par exemple, j'aurais fait le jeu d'échecs, j'aurais la même impression. Bon après, il y a plus de règles mais c'est? C'est-à-dire que je découvre la technique, etc? J'apprends des procédures qui peuvent m'aider. Et après à la fin, bon le résultat qu'on a m'embête un petit peu, mais bon, Parce que c'est pas souvent quand on a ça sur du jeu, je te dis

. Danielle-:-moi-le-tournoi-c'est-pas-tant-le-côté, à la réussite qui était plus flagrant. Il y avait les deux évidemment, des enfants qui voulaient réussir et qui n'y arrivaient pas. Mais ça m'ennuie de voir, de constater, surtout du moins pour le tournoi, qu'il y a des enfants qui sont bien plus performants, comme ils sont pas dans la réussite

. Danielle-:-c'est-dommage-en-même-temps, Si on prend le tournoi comme "est-ce que je suis plus performant ?", enfin performant, "est-ce que j'ai appris assez pour", c'est ça qui m'a embêtée. C'était flagrant tu vois, Sarah tout à l'heure la remarque. C'est typiquement une élève qui n

, Et ça ça m'a un peu posé question par rapport au jeu, quoi. Parce que tous les jeux qu'on va proposer

. Thomas, Et c'est un aspect que tu ne vois pas sur le disciplinaire ? Danielle : Non, ouais, c'est plus sur le disciplinaire qu'on voit plus l'élève et le non élève. C'est dans les performances, c'est-à-dire on peut avoir 2 enfants, à mon sens, aussi performants, mais il va y avoir celui qui va rentrer dans le moule et celui qui va pas respecter la règle

, Thomas : capture, suicide, ko. C'est ça les règles du jeu

, Enormément de truc on pris le statut de règle et notamment les trois premiers proverbes ont pris le statut de règles. Et le « capture si tu peux » il est sorti vachement

, Moi je sais que quand ça sort je me dis « est-ce que j'en ai pas trop mis ? ». Mais ? ouais. On a besoin de ces règles, c'est hyper rassurant. Moi je sais que je me suis ces règles en règles parce que ça me rassure énormément. Parce que moi, ce jeu, c'est ce que j'aime pas encore parce que j'ai pas assez de cadre, c'est que ce jeu, il est hyper ? tu as le vertige quand tu commences une partie, Danielle : après ça dépend ce qu'on veut en faire. Je pense qu'il y en avait trop au bilan. Ce qui fait que, et d'ailleurs, c'est bête ce que je vais te dire

L. Thomas-:-après and . Proverbes, Les proverbes qu'il y a à la fin il n'y a pas assez de ? Danielle : je les ai pas tous relus

. Thomas, Ben notamment il y en avait un « ne dites pas qu'un coup est mauvais

, Et dans ma tête c'était, on arrive à un moment où justement, il se sont bloqués avec le « capture si tu peux », avec le machin etc

, Danielle : ben moi, il m'intéresse pas ton proverbe. Il me donne de nouveau le vertige. Cette liberté

, Je faisais des jeux en conjugaison mais je sais pas ce qu'elle a mis en place. C'est peut être un fichier plutôt que des jeux. Si, en vocabulaire, Danielle : il y a tic-tic qui est un peu sous forme de jeu. Tu connais ? c'est ce qu'on fait au tableau, on frappe les genres

, Et ça c'es très ? c'est Freinet. Je fonctionnais qu'avec ça il y a 20 ans, ça gênait pas qu'il n'y ait pas de consigne. Et là maintenant quand je les mets, c'est « il faut faire quoi ?, Danielle : il faut que tu vois ce qu'ils veulent

, Donc tu vois ça a une place mais c'est pas ? c'est présent

, Après il y a les semaines aussi. Penses-y parce qu'on fait vraiment une semaine avec des jeux en mathématiques, des jeux, c'est des expériences en sciences et on fait des jeux dans les autres trucs

, rire) je pensais pas que de pas maitriser le truc pouvait me gêner comme ça. C'est ce qui m'embête pour tes séquences après. C'est d'ailleurs ça a été la première remarque quand tu as fait ton intervention : « ouais mais je connais pas le jeu, comment je peux leur apprendre un jeu que je connais pas ? » Et comme en plus le jeu n'a pas de règles, je sais pas comment dire, c'est ce qu'on disait tout à l'heure. Il y a une ouverture qui fait que c'est pas rassurant donc par exemple là ce qui me gênerait, c'est les règles que j'ai pas vu. Enfin pas les règles, je suis en train de te dire règles, mais les techniques que tu m'a montrées que j'ai pas vues, Thomas : du coup, alors on en a déjà un parlé, les difficultés de mise en oeuvre de la séquence pour toi ? Danielle : Apprendre le jeu de go

, Danielle : ouais. Par contre, dès qu'on avait ces techniques, le jeu était plus intéressant. Thomas : d'accord

, Danielle : il y avait? je sais pas si c'est « intéressant » ou « reposant

, Tu as commencé ça mais hop je change. Et ça pour moi c'est ? et tu as peu de jeux qui font ça

D. , ce que je seux dire Thomas : ben du coup, l'idée de la course à 20 c'est justement que trouver la technique c'est l'apprentissage visé. C'est-à-dire que l'élève qui maitrise la technique, il a appris ce qu'on voulait qu'il apprenne. Et du coup il y a un côté, du côté de l'enseignant quelque chose de très rassurant

, Danielle : oui mais ce qui est hyper rassurant c'est ce qui gène les gamins c'est que c'est oui non mais c'est pas parce que j'ai réussi le 12 que je peux pas me planter. Tu sais tu as le chiffre Thomas : oui, mais dans l'idée, celui qui la maitrise vraiment, c'est quoi au final, c'est la division euclidienne, le reste etc. L'idée c'est qu'on enclenche ça et la stratégie, une fois qu'elle est maitrisée par la classe

, Danielle : oui mais moi ce qui me gêne dans ce jeu, c'est pour ça que je le fais pas, c'est qu'une fois que c'est fait, on en fait plus rien

, Thomas : moi j'ai fait deux ? ce que j'ai appelé les jeux morts et les jeux vivants

, On pourra toujours, tu vois la course à 20, on parlait du 12, il faudrait le reprendre, mais ton nombre, soit c'est le bon coup soit c'était une erreur. On peut prouver que c'était un bon coup, que c'était une erreur. 19 faut pas le jouer, c'est une erreur. Le go, Danielle : voilà Thomas : une fois qu'on a la stratégie le jeu disparait

, mon problème il est vachement plus simple. Parce que moi j'en suis que là. Non non mais c'est ? quelle que soit ta stratégie, je peux te dire si là tu as raison, enfin pas tu as raison de jouer, je peux pas aller jusque là. Comme c'est ouvert, après tout, j'ai envie de dire c'est une bonne stratégie, Danielle : mais c'est ça que je veux dire, c'est la richesse de ce jeu. Je l'aime pas parce que je le maitrise pas et dans la classe aujourd'hui, je sais pas, il y a des moments où je ne saurais pas répondre

, Il y a des moments je vois pas. Heureusement que, eux ils étaient performants et tu attends la réaction de l'autre et tu vois que l'autre il réagit pas donc tu te dis que tu as raté un truc mais à aucun moment je ne suis intervenue parce que je ne savais pas, Danielle : mais je peux pas valider

. Thomas-:-ok.-et-du-coup-Ça-c'est-un-manque-?-danielle-;-c'est-rédhibitoire, A des moments ils ont dit « maitre je pouvais prendre, elle dit que non ». Tu l'as eu, mais moi je l'ai pas eu parce que je te les ai laissés. Mais j'ai eu ça. C'est ce qui est dommage et je pense que c'est, ce jeu je l'aime pas à cause de ça. Parce que je ne maitrise pas ça. Mais il faut un jeu d'ouverture, pour moi c'est essentiel. J'ai pas envie de faire les jeux morts comme tu dis parce que c'est une séance

, Il y a un panel de formes. La forme en L, en T, en croix, machin etc. Je joue là, Thomas : t'as des situations. Si. Quand tu as ton groupe et qu'il faut faire tes deux yeux, il y a un endroit où tu joues ça fait tes deux yeux

, Mais au go la situation devient « comment je me ramène à cette situation ? ». Et du coup, plutôt que de devoir réfléchir à comment je règle cette situation c'est comment je crée ou comment j'évite la situation, Thomas : mais après. Mais peut être alors là je connais les échecs donc je peux pas dire

, Danielle : moi je sais que j'ai joué avec des bons joueurs et quand je jouais, je sais que « pourquoi t'as fais ça ? parce que c'est la méthode machin » « si je fais ça je sais que ça » et voilà. Et c'est juste, l'impression que j'avais c'est j'ai une fiche, la situation c'est ça, je fais ça et pof l'affaire est faite. Après faut apprendre les fiches. Et ça m'intéressait pas. Moi j'avais pas envie d'apprendre des fiches. Ce qui m'intéressait c

, Danielle : je pense par rapport à ce que tu dis, le fait que ce soit ouvert, c'est vrai que c'est peut être quelque chose qu'il faudrait mettre à l'année. Mais vraiment à l'année

. Surtout-pas.-j'insiste-sur-le-surtout-pas, On ferait l'erreur qu'on, enfin, moi avant que tu fasses cette séquence je me disais, dès que je les mets en jeu, quelque part je gagne quelque chose. Par ce qu'il y a une réflexion. Ouais mais elle est minime. Tu vois. Bon après je restais pas deux heures

, est du calcul mental d'ailleurs, c'est en calcul mental. Donc je me disais bon, ok je suis dedans, je fais du calcul mais au moins c'est ludique. Là, ce que ça ouvre c'est vachement intéressant mais en y réfléchissant, sur l'année pour moi ce serait le top. Si je maitrisais ce jeu, faire sur l'année et en plus, tu as fais des outils qui sont bons. Ça je te flatte pas, c'est pas pour, non mais ça veut dire que tu donnes le truc clef en main. C'est-à-dire que j'ai ? au bout de deux semaines je fais l'autre affiche ou je fais tout d, Et à chaque fois je trouvais qu'il y avait ? et là pour les jeux mathématiques

, je pose au centre du carré, je me sens mieux. Et c'est, je sais pas comment expliqué, c'est là où on va perturber du monde. Je dis « on » parce qu'évidemment je vais en parler du jeu de go. Mais je sais que pour que ça arrive dans la classe ça va être plus dur que si c'était un jeu où on mettait dans le carré. Voilà. Et quand je te dis je l'aime pas, c'est parce qu'il me gène. Et il me gène pour ce genre de choses, c'est tout. Tu m'aurais mis un jeu de dames, j'aurais été plus à l'aise tout de suite. Alors, j'ai joué aux dames deux fois dans ma vie. Mais c'est clair, c'est carré, tu sautes le truc. Tu vois ce que je veux dire ? et en même temps il est pas connu. Et c'est paradoxal mais c'est aussi l'intérêt aussi. T'as pas un gamin qui fait ça tous les dimanches avec son père, Danielle : et ça c'est pas rédhibitoire, mais c'est un mauvais atout pour ce jeu à mon sens. C'està-dire si tu mets un jeu où je suis dans mes cadres habituels. C'est ce qu'on dis

, Thomas : elle allait plus vite Beryl que ? oui « papa m'a dit pour le handicap etc. ». oui

, Mais tu vois et ça c'est sûr. Ça je suis sûre. C'est pour ça que je me disais un problème à la con où il y a trois étapes, je suis persuadée qu'ils allaient être meilleurs. Après on a le problème que comme on a déjà de bons élèves, ils vont déjà te le réussir dans ? Thomas : avant Danielle : alors après ça aurait été intéressant seulement pour ceux qui sont en difficulté. Mais moi je vais voir parce que je vais faire et je vais voir si j'ai le même pourcentage que d'habitude matheux. C'est-à-dire à un temps T, il regarde l'espace, la situation. De suite, il y a cette possibilité, cette possibilité, cette possibilité. Et si je fais ça ? Thomas : alors du coup, la question qui pour moi est centrale, c'est la poule et l'oeuf en fait, c'est le joueur d'échec il est bon en maths parce qu'il est joueur d'échec ou on l'a fait jouer aux échecs parce déjà qu'il était bon en maths ? Danielle : il y a un truc qui est du genre de l, Même chez des jeunes qui sont plus ouverts, qui sont plus aptes à essayer des choses en début de carrière

, Thomas : et du coup, les 80% ils vont jouer dans quel sens, est-ce qu'ils jouent dans les deux sens ? Danielle : je réfléchis (rire) ça va dans les deux sens

. Le, De leur vie plus jamais ils parlent du go. Et 80% d'entre eux ça va être le cas en plus. Vraiment le cas. Dans leur vie, plus jamais ils ne vont rencontrer le go. Par contre les maths, ils ont encore 10 piges à faire des maths, allez 7, ils ont encore 7 années à faire des maths. Donc, si les maths ont nourri le go, ça a été très bien pour les 10 séances qu'on a faites. Ça a été très bien. Maintenant, c'est fini, ça sert plus à rien. Si le go nourri les maths, ça va les aider potentiellement pour les 7 ans qui leur restent, Thomas : je vais poser la question autrement. L'an prochain ils débarquent en sixième

, Je laisse quelque chose de vide, je ne m'en occupe plus et je suis sûr que si l'autre il me le prend. Enfin, je sais pas comment expliquer ? je l'ai pas rempli ? Thomas : mais la situation est bloquée et je sais dans quel état elle est ? Danielle : je ne l'ai pas rempli. Je ne sais pas comment expliquer ça. Ça ça restera. Et c'est utile en maths. Thomas : à quel niveau ? Danielle : alors maintenant à quel niveau ? truc con. J'ai pas fini, j'ai bloqué sur un raisonnement, j'ai ce truc vide et c, Danielle : pour moi le go nourrit les maths

.. Par, c'est compliqué. Stratégiquement dans un truc

. D'habitude and . Case.-c'est-ce-que-je-leur-explique, Voilà en gros ce que j'enseigne, avec cette rigidité-là. Particulièrement pour des élèves en difficulté où je vais être encore plus rigide, « tu commences à droite à gauche, tu mets ton pion d'abord là, par là, par là, par là ». Tu vois ? je sais pas comment dire. Dans les apprentissages que je leur donne, je leur donne des trucs coincés comme ça. Pour moi

:. Thomas, Tu fais ta réponse, tu reprends la phrase tu la mets dans l'autre sens, tu mets ta réponse au bout. C'est de cette rigidité là que tu parles ? Danielle : Voilà. C'est-à-dire que j'ai une technique, une règle. C'est là où je peux pas te dire si c'est une technique ou une règle, il faudrait que j'y réfléchisse mais

, Et tout ce qu'on leur apprend, c'est comme ça. Tu remplis les cases, tu fais ça, et ça marche comme ça. Pour certains élèves, les plus performants, ils sont moins rigides

, Après tu vas me dire est-ce que c'est mathématique ? je crois que c'est pas que mathématique. C'est une manière de procéder, une manière de réfléchir qui est utile pour tout. Est-ce qu'on est que dans les maths, ça je sais pas. Mais en tout cas on est dans une procédure inhabituelle. Je sais pas comment expliquer ? Thomas : non non, mais tu vois, ce qu'on est en train de dire, ça me fait penser à ce qui est dit depuis une dizaine d'années facilement, et je pense on pourrait remonter à plus, Il savent, ils ont pas cette rigueur-là, dont ils auront besoin plus tard étonnamment

, Danielle : là par rapport à ce que tu dis. L'impression que j'ai c'est pour moi, aucun effet sur la numération, aucun effet sur le calcul, la technique opératoire pure hein ? je vois pas. L'effet sur du problème, ça je suis sûre. Parce que je pense

, Mets toi un instant uniquement à ma place. Nassima, conclusion de ton jeu de go. Nassima est performante mais elle se remet trop en question, elle est pas sûre d'elle. D'accord ? moi, regarde l'effet que ça a eu sur moi. Ce matin, ça fait deux fois qu'elle me met n'importe quoi en lecture. Est-ce qu'elle lit ? c'est la première question que je me suis posé. Est-ce qu'elle comprend ? deuxième question que je me pose. Et aujourd'hui la question que je me pose grâce à ça c'est : « t'oses pas me dire parce que tu es pas sûre ». Alors on est pas dans les maths, je suis bien d'accord. Mais ça veut dire que ? je suis dans la position d'enseignant

, Une fois que je sais ça, on revient dans le jeu de go. Conclusion, et encore on n'est pas aller triturer, conclusion, Nassima il faut que je lui dise « t'es bonne ». Et je suis sûre qu'elle va évoluer

, Thomas : là on est sur un intérêt pédagogique. Voir les élèves sous un autre angle

, Danielle : oui mais pour moi c'est pareil pour la stratégie. C'est plus facile pour moi de te parler comme ça que de te parler de la stratégie. Mais c'est ça quand même. Bastien, ok, il savait déjà faire, il refait, mais ça confirme ses stratégies

, Donc il y a un apprentissage. Nassima, elle, après, c'est presque les parties qu'il aurait fallu voir, Et là on est dans les apprentissages en maths. Là quand même on est dans les maths

, Après en géométrie c'est sûr, enfin on va voir les résultats, mais ça parait gros comme une baraque, enfin peut être je me plante, mais que là tu vas avoir un truc. Peut être il y aura pas, mais ça m'étonnerait. Après en problème aussi, mais est-ce que j'irai à ce niveau, pour utiliser ce qu'ils ont appris, ça je suis pas certaine. Est-ce que je vais les mettre en situation problèmes où ? si avec des problèmes ouverts. En dehors de problèmes ouverts

, Je pense que là, ça ouvre des stratégies qui ne sont peut-être pas encore utilisées en primaire. Du coup, il n'y aura pas sur un niveau où je n'irai pas jusque-là. A part sur les problèmes ouverts

, Alors j'exagère, mais on a peut être travaillé pour la cinquième

, En termes de rentabilité, si tu vois ça sur l'année. Même en doublant les séances c

, Avec un temps un peu plus court avec un espèce de problème de recherche, une situation, et en fin de semaine un temps de jeu. Là c'était ? c'était entre guillemets, c'était un choix arbitraire parce qu'il fallait que tu viennes

D. , Après, toi si tu le fais dans ta classe, tu auras surement, voilà, d'autre façon de l'installer. Après c'est sûr, selon que tu fais dans la journée, l'après midi après le repas c'est pas forcément le meilleur moment pour eux. Tu vois, il y a plein de choses aussi comme ça. Quand ils se sont tapé une heure et demi de maths le matin, c'est bon, ça se comprend aussi. Ça peu influencer, faut pas rêver. Il y a tellement de facteurs qui sont ? après le côté mise en place, et matériel et le fait tu filmais et tout ça les a pas perturbé. Ils étaient naturels, ils étaient à l'aise, Je sais pas ouais, peut être une semaine sur chaque problème. Tu vois ? que tous les matins, on remette un quart d'heure de plus et on se remet sur le même truc pour garder une lancée, dans le problème dans ce que tu as cherché

, Ce qui font les couillons, ils ont fait les couillons comme il fallait, ceux qui parlent sans arrêt

, Quel était l'intérêt ? qu'est-ce que tu souhaitais comme réponse ? ou qu'est-ce que ça allait apporter ? donc moi celles-là faudrait que je les travaille plus, que je les comprenne mieux pour en comprendre l'objectif si tu veux pour que ce soit ? pas l'objectif de gagner, Blanc ou Noir, mais l'objectif ? plus voilà, au niveau de la pédagogie et qu'est-ce que ça apporte, Thomas : du coup ça a un peu répondu mais la question, une des questions que je me posais c'était une éventuelle reproduction

. Thomas,

, Delphine : ouais ouais ouais voilà. Qu'est ce que ça apporte en fait. A quoi elle sert cette séance

, Delphine : non pas la dernière. C'était celle où j'ai, où c'était super dur ? Celle avec l'escalier, elle était un peu compliquée voilà. Ouais, celle-là par exemple c'était chaud. Et celle d'après, c'était quoi déjà ? Thomas : après le shisho c

, Voilà, donc celle là je l'ai, j'ai vu l'objectif mais bon. Il faudrait que je la travaille un peu plus. Plus de temps, plus de ?. Plus de petits temps de recherche et de mise en commun pour que moi je puisse intervenir aussi plus facilement que quand d'un coup y'a tout qui arrive dans tous les sens, tout le monde qui répond ? pour avoir réponse à tout. Peut être une recherche collective et on trouve les réponses ou les non-réponses. Et puis le lendemain on propose une autre proposition, pour pas que ça fasse tout d'un coup. Bon après c'est pareil, c'était lié au fait que ? c'était la séance où on devait tout faire à ce moment-là. Pourquoi pas faire, on étudie juste une position. Si on met le Noir là, que fait Blanc, Delphine : non celle là c'était ? non c'est celle sur les shishos. Thomas : et après il y a eu celle Delphine : celle où il ? Thomas : où il fallait trouver pour Noir ou pour Blanc Delphine : celle là si, elle était, c'était voilà trouver les différentes étapes dans le problème entre guillemets

, Et en maths, parce que là, par rapport à ce que tu me dis, ça me questionne un peu sur les intérêts mathématiques. Toi du coup sur la séquence, tu vois quoi comme intérêt mathématiques ?, Thomas : d'accord

, Delphine : ben je t'ai dit, tout ce qui est résolution de problèmes, voilà de gérer les différentes étapes d'une résolution, tout ce qui peut être les étapes intermédiaires tu sais. Thomas : oui Delphine : voilà. Quand tu cherches un truc. Tu as des étapes intermédiaires qui apparaissent pas mais malgré tout, il faut que tu les aies calculées

, Sur la construction, sur la géométrie en soi, je sais pas s'il y a ? bon le quadrillage mais ça c'est plus cycle 2 à la rigueur. Bon ben voilà, ça reste, se déplacer sur un quadrillage ? pour certains au début, des noeuds du quadrillage et tout, c'était pas terrible. Là je pense que ça va mieux maintenant. Même si c'était pas l'objectif

. Marvin-qui-sont-?-géométrie-dans-l'espace, ils sont pas ? je pense que là ça a été ? toutes les pierres étaient bien placées. Je pense que ça les a aidés à se poser sur un quadrillage pour certains. Au CE2 tu vois déjà c'est bien. Un programme de construction entier

. Thomas, Et passer par ce parallèle, ça te parait ? parce qu'il y a toujours cette idée, si on arrive à faire la même chose, il y a la question de pourquoi ? c'està-dire, si on fait au final la même chose et s'il y a rien de plus grâce au go ? Delphine : pourquoi faire du go ? Thomas : ouais, pourquoi faire du go ? donc après, toi ça te ? Delphine : c'est une autre entrée aussi. Ça permet à des enfants comme Marvin, tu vois, qui sont durs à canaliser, qui sont casse-bonbons toute la journée. Ça le canalise aussi, ça le valorise aussi ? non c'est une autre entrée. C'est bien de toute façon d'avoir des entrées différentes Evaluation terminale

, Le keima en haut à gauche. Le keima en bas à droite. Le hoshi en bas à gauche. Le hoshi en bas à droite. Le keima en bas à droite. Le keima en bas à gauche. Message séance 8 couleur noire : hoshi en haut à gauche : A hoshi en bas à droite. D hoshi en bas à gauche. C Le nobi en haut. B Le keima à droite. E Le tobi à gauche. G Le tobi en bas, Le pas d'éléphant en haut à gauche. Le tobi à droite

. Du-h-le-keima-en-haut-À-gauche,

. Du-c-le-kosumi-en-haut-À-droite,

, Pour l'ensemble des kifus les joueurs sont présentés de la manière suivante

N. Dans-la-première-partie and M. Contre,

X. V. Second, Classe de Benoit i. Nelly contre Marie Nasser 8 J'adore plaisir