, intensément les états d'inconfort psychologique (mal à l'aise, trouble, gêne, embarrassé, incommodé) lorsqu'ils se remémorent ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

A. Aristote, Les seconds analystiques I, 2, 71b, pp.9-11

R. Abraham, Emotional dissonance in organizations: Antecedents, consequences and moderators. Genetic, Social, and General Psychology Monographs, vol.124, pp.229-246, 1998.

J. Abric, Méthodes d'étude des représentations sociales, 2003.

J. Abric, L'étude expérimentale des représentations sociales, Les représentations sociales, pp.187-203, 1994.

A. Abdelmalek, A. Gérard, and J. L. , Sciences humaines et soins, manuel à l'usage des professions de santé, 1995.

G. Allport, The historical background of modern social psychology, Handbook of Social Psychology, vol.1, pp.3-56, 1954.

J. Aronson, H. Blanton, and J. Cooper, From dissonance cognitive to disidentification: selectivity in the self-affirmation process, Journal of Personality and Social Psychology, vol.68, pp.986-996, 1995.

R. Amalberti, La conduite de système à risques. Paris : P U F, 1996.

R. Amalberti, C. Vincent, Y. Auroy, and G. De-saint-maurice, Violations and migrations in health care: a framework for understanding and management, Qual Saf Health Care, vol.15, issue.1, pp.66-71, 2006.

R. Amalberti, Le risque d'accident peut-il se contrôler par des approches formelles ?, Expertise et incertitude réf du 31/10/2013 PDF/Adobe Acrobat Disponible sur, 2010.

R. Amalberti, Piloter la sécurité : théories et pratiques sur les compromis et les arbitrages nécessaires, 2012.

R. Amalberti and M. Pibarot, La sécurité du patient revisitée avec un regard systémique. Gestion Hospitalière, vol.422, pp.18-25, 2003.

A. Nationale, Principes méthodologiques pour la gestion des risques en établissement de santé, 2003.

. Pdf/adobe-acrobat and . Disponible,

, Evaluer et analyser la performance d'un bloc opératoire, ANAP, 2013.

, PDF/Adobe Acrobat. Disponible sur

J. Aronson, H. Blanton, and J. Cooper, From dissonance to disidentification: selectivity in the self-affirmation process, Journal of Personality and Social Psychology, vol.68, issue.6, pp.986-996, 1995.

T. Azdia and R. Joule, Double soumission forcée et engagement: le cas de deux comportements inconsistants, vol.14, pp.31-55, 2001.

O. Babeau and J. Chanlat, La transgression, une dimension oubliée de l'organisation, Revue Française de Gestion, vol.3, pp.201-219, 2008.

G. Bachelard, La formation de l'esprit scientifique, 1938.

L. Bardin, , 2005.

J. L. Beauvois and R. Joule, Soumission et idéologies : psychologie de la rationalisation, 1981.

J. L. Beauvois and R. Joule, Dissonance versus self-perception theories : a radical conception of Festinger's theory, Journal of Social Psychology, vol.117, pp.99-113, 1982.

J. L. Beauvois and N. Rainis, Dissonance reduction and causal explanation in forced compliance situation, European Journal of Social Psychology, vol.23, pp.103-107, 1993.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-01564386

S. Beaud and F. Weber, Guide de l'enquête de terrain, 2010.

J. L. Beauvois, M. Bungert, and P. Mariette, Forced compliance : Commitment to compliance and commitment to activity, Schweizerische Zeitschrift Fûr Psychologie, vol.60, pp.215-230, 1995.

J. L. Beauvois and R. Joule, A radical Dissonance Theory, 1996.

J. L. Beauvois and R. Joule, La soumission librement consentie, 2009.

J. L. Beauvois, R. Ghiglione, and R. Joule, Quelques limites des réinterprétations commodes des effets de la dissonance, Bulletin de Psychologie, vol.29, pp.758-765, 1976.

U. Beck, La société du risque : sur la voie d'une autre modernité, 2008.

H. S. Becker, Outsiders. Etudes sociologique de la déviance, A-M Métaillé, 1963.

F. Bedouch, Le patient, l'éthique et la chirurgie face aux attentes du corps, Interbloc, vol.27, issue.3, pp.203-205, 2008.

L. Bègue and O. Desrichard, Traité de psychologie sociale : la science des interactions humaines, 2013.

C. Beider, Les facteurs humains dans la gestion des risques. Evolution de la pensée et des outils, 2006.

J. Berthelot, L'intelligence du social, 1990.

A. Blanchet and A. Gotman, L'enquête et ses méthodes : l'entretien, 1992.

A. Blanchet, R. Ghiglione, J. Massonat, and A. Trognon, Les techniques d'enquête en sciences sociales, 2005.

H. Blanton, B. W. Pelham, T. Dehart, and M. Carvallo, Overconfidence as dissonance reduction, Journal of Experimentatal Social Psychology, vol.4, pp.614-621, 2001.

B. Blot, Le développement des compétences par le dialogue réflexif. Contribution à la formation par alternance des infirmiers(ières) de bloc opératoire, 2009.

L. Brainbridge, T. Lenior, and . Van-der, Cognitive process in complex tasks: introduction and discussion, Ergonomics, vol.36, issue.11, pp.1273-1279, 1993.

G. Boukaert, La réforme de la gestion publique change-t-elle les systèmes administratifs ?, 2003.

P. Bourdieu, J. Chamboredon, and P. , Le métier de sociologue, 1968.

V. Boussard, D. Demazière, and P. Milburn, , 2010.

M. Bourrier, Le nucléaire à l'épreuve de l'organisation, Le Travail Humain, 1999.

J. Cambon and F. Guarnieri, Maitriser les défaillances des organisations en santé et sécurité au travail, 2008.

M. Catanas, Etre infirmier au XIXe siècle. Société Française d'Histoire des Hôpitaux, vol.9, pp.48-57, 2009.

D. Carricaburu and M. Ménoret, Sociologie de la santé : institutions, professions et maladies, 2004.

A. Channouf, P. Le-manio, J. Py, and A. Somat, Internality, normative clearsightedness and temporal persistance of effects of dissonance, Internatonal Review of Social Psychology, vol.6, pp.64-84, 1993.

Y. Clot, Clinique du travail, clinique du réel, Journal des Psychologues, vol.185, pp.48-51, 2001.

Y. Clot, , 2004.

Y. Clot, Le travail à coeur pour en finir avec les risques psychosociaux, 2010.

M. F. Collière, Promouvoir la vie : de la pratique des femmes soignantes aux soins infirmiers, 1982.

M. Crahay and ;. , L'analyse qualitative en éducation, Qualitatif -Quantitatif : des enjeux méthodologiques convergents ? In Paquay, pp.33-52, 2006.

D. Cuche, La notion de culture dans les sciences sociales, 2004.

V. De-gaulejac, La société malade de la gestion, 2010.

C. Dejours, Travail = usure mentale. Essai de psychopathologie du travail, 1980.

C. Dejours, Prescription, transgression et souffrance dans le travail, Girin, 1996.

M. Grosjean, La transgression des règles au travail. Paris : L'Harmattan, Collection Langage et travail

P. G. Devine, J. Tauer, K. Barron, A. Elliot, and K. Vance, Moving beyond attitude change in the study of dissonance related processes, Cognitive Dissonance : Progress on a pivotal Theory in Social Psychology, pp.297-323, 1999.

F. De-singly, Le questionnaire, 2016.

, La perception de la qualité chez les professionnels des établissements privés, 2003.

D. Sur,

, Commission de Coordination Régionale des Vigilances. Risques au bloc opératoire : cartographie et gestion, Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales de, 2006.

A. Dufey, J. N. Du-pasquier, J. , D. Leresche, J. P. Rist et al., Ordres et désordres de l'esprit gestionnaire, où vont les métiers de la recherche, du social et de la santé, 2006.

A. J. Elliot and P. G. Devine, On the motivational nature of cognitive dissonance : Dissonance as psychological discomfort, Journal of Personality and Social Psychology, vol.67, pp.382-394, 1994.

Y. Emery, Apports essentiels du management de la qualité au renouveau du modèle bureaucratique, 2009.

. Pdf/adobe and . Acrobat,

Y. Emery and D. Giauque, Paradoxes de la gestion publique, L'Harmattan, 2005.

Y. Emery and C. Wyser, The swiss federal administration in a context of downsizing : the public servants perception about productivity, motivation and ethical issues, 2008.

, Ethics and Integrity of governance : perspectives accross frontiers

E. Enriquez, Les enjeux du pouvoir et du désir dans l'entreprise, 1997.

P. Essig, Débat national sur les risques industriels, 2001.

J. Fawcett, The "What" of Theory Development. (dir), pp.17-33, 1978.

J. Fawcett, The metaparadigm of nursing: present status an future refinements, The Journal of Nursing Scholarship, vol.16, issue.3, pp.84-89, 1984.

L. Festinger, A cognitive Dissonance Theory, 1957.

L. Festinger, H. Riecken, and S. Schacthter, L'échec d'une prophétie, 1993.

B. Fischoff, S. Lichtenstein, P. Slovic, S. Derby, and R. L. &keeney, , 1981.

J. H. Flaskerud and E. J. Halloran, Areas of agreement in nursing theory development, Advance in Nursing Science, vol.3, issue.1, pp.1-7, 1980.

V. Fointat, F. Girondola, and P. Gosling, La dissonance cognitive: quand les actes changent les idées, 2013.

A. A. Gawande, Risk factors for retained instruments and sponges after surgery, 2003.

, The New England Journal of Medicine, vol.348, pp.229-235

R. Ghiglione and B. Matalon, Les enquêtes sociologiques -théories et pratiques, 1978.

J. Guibert and G. Jumel, Méthodologie des pratiques de terrain en sciences humaines et sociales, 1977.

J. Guillermand, Histoire des infirmières : des origines à la naissance de la Croix-Rouge, 1988.

A. Guittet, L'entretien : techniques et pratiques. Paris : Armand Colin, 2008.

P. Gosling, M. Denizeau, and D. Oberlé, Denial of responsibility: a new mode of dissonance reduction, Journal of Personality and Social Psychology, vol.90, pp.722-733, 2006.

A. Hamilton, Considérations sur les infirmières des hôpitaux, 1900.

, Définir ensemble les nouveaux horizons de la qualité en santé, Haute Autorité en Santé, 2007.

, PDF/Adobe Acrobat. Disponible sur

, PDF/Adobe Acrobat. Disponible sur, 2008.

, La culture de la sécurité des soins : du concept à la pratique, Haute Autorité en Santé, 2010.

, PDF/Adobe Acrobat. Disponible sur

, Manuel de certification des établissements de santé V, Haute Autorité en Santé, 2010.

, PDF/Adobe Acrobat. Disponible sur

, Rencontres HAS 2011 17 et 18 novembre, 2011.

. Lyon,

. Pdf/adobe-acrobat and . Disponible,

W. Hesbeen, Prendre soin à l'hôpital : inscrire le soin infirmier dans une perspective soignante, 1997.

W. Hesbeen, Le caring est-il prendre soin ? Perspective Soignante, vol.4, pp.1-20, 1999.

W. Hesbeen, La pratique soignante : une rencontre et un accompagnement, W., Hesbeen (Dir), pp.27-47, 2009.

W. Hesbeen, Cadre de proximité : un métier au coeur du soin, 2011.

R. W. Holland, R. M. Meertens, and M. Van-vugt, Dissonance on the road: self-esteem as a moderator of internal and external self-justification strategies, Personality and Social Psychologiy Bulletin, vol.28, pp.1713-1724, 2002.

, La qualité des soins en France : comment la mesurer ?, 2008.

L. Janis and L. Mann, Decision making: a psychological analysis of conflict, choice and commitment, 1977.

D. Javaux and V. Keyser, Complexité et conscience de la situation, Aides au contrôle de processus dynamiques, 1994.

R. V. Joule, Dissonance cognitive, privation de tabac et motivation, Psychologie Française, vol.36, pp.5-11, 1991.

R. V. Joule, Double forced compliance: A new paradigm, in cognitive dissonance theory, Journal of Social Psychology, vol.131, pp.839-845, 1991.

R. V. Joule, J. L. Beauvois, R. V. Beauvois, and J. M. Joule, Internalité, comportement et explication du comportement, Monteil, Perspectives cognitives et conduites sociales. Neuchâtel : Delachaux et Niestlé, pp.99-114, 1987.

R. V. Joule and T. Adzia, Cognitive dissonance, double forced compliance, and commitment, European Journal of Social Psychology, vol.33, pp.567-571, 2003.

R. V. Joule and T. Adzia, Dissonance cognitive et engagement : Lorsque deux comportements de soumission sont en contradiction avec la même attitude, vol.64, pp.5-11, 2004.

H. C. Kelman and R. M. Baron, Moral and hedonic dissonance: a functional analysis of relationship between discrepant action and attitude change, Readings in attitude change, pp.558-575, 1974.

C. A. Kiesler, The psychology of commitment, 1971.

G. Klein, J. Orasanu, and R. Calderwood, Decision making in action : models and methods, 1993.

H. Laborit, Eloge de la fuite, Gallimard, 1976.

P. Laganec, La civilisation du risque -Catastrophes technologiques et responsabilité sociale, 1981.

C. Lafaye, Sociologie des organisations, 2009.

F. Laplantine, La description ethnographique, 1996.

S. Lauzon and J. Pepin, L'appréhension de la substance infirmière par l'examen de concepts ayant fait l'objet d'analyses, Recherche en Soins Infirmiers, vol.63, pp.10-18, 2000.

F. Lebaron, P. Dunod, and . Sup, L'enquête quantitative en sciences sociales -Recueil et analyse des données, 2006.

R. Leculée and N. Robinson, Retour d'expérience de deux EIG, 2013.

J. M. Lecrique, L'inconfort psychologique médiatise-t-il les effets de dissonance, 2007.

R. Lefeuvre and R. Joule, Effets cognitifs et motivationnels de la répétition d'une tâche fastidieuse en fonction du type de contrat expérimental, vol.56, pp.47-57, 2002.

M. M. Leininger, The phenomenon of caring: importance. Research questions and theoretical considerations, M. M. Leininger (Dir), 1988.

M. Detroit, , pp.3-15

J. Leloup, Prendre soin de l'être, 1999.

J. Leplat, Woods, Intelligent decision support in Process Environment, pp.105-115, 1987.

A. Lévy, Psychologie sociale : Textes fondamentaux anglais et américains, 2010.

D. Linhart, , 1978.

, Rapport : Le risque des professions de santé en, Société Médicale d'Assurances et de Défense Professionnelle, 2008.

. Macsf_ and . Pdf,

. Macsf, Cas pratique : oubli de compresse, 2009.

D. Sur,

J. Maisonneuve, La dynamique des groupes. Paris : PUF, Que sais-je ? 14 ème édition, 2002.

M. Martinie and P. Larigauderie, Coût cognitif et voies de réduction de la dissonance cognitive, vol.20, pp.5-30, 2007.

M. Martinie, F. Girandola, V. Fointat, R. Lefeuvre, S. Halimi-falkowicz et al., La version radicale de la théorie de la dissonance cognitive, 2013.

P. Girandola, . Gosling, and . Dir, La dissonance cognitive : quand les actes changent les idées, pp.119-145

D. C. Matz and W. Wood, Cognitive dissonance in groups: the consequences of disagreement, Journal of Personality and Social Psychology, vol.88, pp.23-37, 2005.

P. Molinier, hôpital peut-il s'organiser comme un aéroport ? Logique de gestion et logique de Care, pp.157-167

S. Moscovici, Psychologie des minorités actives, PUF. 3 ème édition, 1991.

S. Moscovici, Introduction, le domaine de la psychologie sociale, Psychologie sociale, pp.5-20, 1984.

S. Moscovici, , 2008.

R. Mucchielli, L'analyse de contenu. Paris : ESF, Collection Formation Permanente, 8 ème édition, 1998.

J. L. Nicolet, A. Camino, and J. C. Waner, Catastrophes ? Non merci !, 1990.

A. Ombredane and J. M. Faverge, L'analyse du travail, 1955.

, Une chirurgie plus sûre pour épargner des vies. Genève : OMS, 2008.

J. Oury, Le travail est-il thérapeutique ?, p.19, 2008.

M. S. Pallak and T. S. Pittman, General motivation effects of dissonance arousal, Journal of Personality and social Psychology, vol.21, pp.349-358, 1972.

C. Panchaud, Professions de santé dans la mouvance de la nouvelle gestion publique, 2006.

M. P. In, J. N. Perrot, D. Pasquier, D. , J. et al., Dir),Ordres et désordres de l'esprit gestionnaire. Lausanne : Editions Réalités sociales, pp.216-224

C. Perrot, Normals accidents living with high technologies, 1984.

M. D. Perrot, J. N. Perrot, D. Pasquier, D. , J. et al., Gérer et soigner : deux métiers différents, Ordres et désordres de l'esprit gestionnaire. Lausanne : Editions Réalités sociales, pp.204-209, 2006.

. M. Perrot, J. N. Du-pasquier, J. , D. Leresche, J. P. Rist et al., Ordres et désordres de l'esprit gestionnaire. Lausane : Editions Réalités sociales, 2006.

I. Poullain and F. Lespy, Gestion des risques : Guide pratique à l'usage des cadres de santé. Paris : Lamarre, Collection Fonction cadre de santé, 2002.

J. Poupart, Discours et débats autour de la scientificité des entretiens de recherche, Sociologie et Sociétés, vol.25, issue.2, pp.93-110, 1993.

D. Priolo and A. Liégeois, Prôner une norme et la transgresser : Le rôle des normes, 2008.

J. Quentel, Les fondements des sciences humaines. Toulouse : ERES, Collection Éducation -Formation, 2007.

R. Quivy and L. Campenhoudt, Manuel de recherche en sciences sociales. Paris : Dumod, 2 ème édition, 1995.

E. Ramain, M. Carlès, K. Brigato, M. Raucoules-aimé, and . Le-groupe-iqar, Désorganisation du bloc opératoire : le rôle des facteurs humains, Actes du congrès MAPAR, pp.584-598, 2004.

J. Rasmussen, Skills, rules, Knowledge: signals, signs and symbols and other distinctions in human performance models, IEEE Transactions: Systems, Man Cybernetics, vol.13, pp.257-267, 1983.

J. Reason, L'erreur humaine, Le Travail Humain, 2013.

J. Reason, J. Carthey, and M. R. De-laval, Diagnosing « vulnerable system syndrome": an essential prerequisite to effective risk management, Quality in Health Car, vol.10, pp.21-25, 2001.

B. L. Rodgers, Developing nursing Knowledge: philosophical traditions and influences, 2005.

M. Sebton, La qualité des soins, nouveau paradigme de l'action collective ?, Sociologie du travail, vol.42, pp.51-68, 2000.

M. Sfez, Analyse et maîtrise du risque en anesthésie, Actes du Congrès SFAR, 2002.

. Paris and . Elsevier, , pp.371-385

C. Sénémeaud and A. Somat, Préférence pour la consistance et changement d'attitude postcomportemental : analyse de résultats a priori contradictoires, vol.21, pp.55-87, 2008.

D. Sicart, Les professions de santé au 1er janvier 2012, Document de travail, série, 2012.

. Statistiques, PDF/Adobe Acrobat. Disponible sur, p.168

L. Simon, J. Greenberg, and J. Brehm, Trivialization: The forgotten mode of dissonance reduction, Journal of Personality and Social Psychology, vol.68, pp.247-260, 1995.

A. Strauss, L. Schatzman, D. Ehrlich, R. Bucher, and M. Sabschin, L'hôpital et son ordre négocié, L'Harmattan, pp.87-112, 1992.

. Terssac, Autonomie dans le travail, 1992.

B. A. Turner, The developement of a safety culture, Chemistry & Industry, vol.1, issue.7, pp.241-243, 1991.

E. B. Tylor, Primitive Culture: Researches into the Development of Mythology, Philosophy, Religion, Art, and Custom, London : J. Murray, vol.1871

, Union Nationale des Associations d'Infirmier(e)s de Bloc Opératoire Diplômé(e)s d'Etat, Comptage des textiles, 2010.

D. Vaidis, La dissonance cognitive, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01058240

D. Vaughan, Interview de Diane Vaughan, 2008.

J. Waston, Philosophie et sciences des soins infirmiers, 1998.

R. A. Wicklund and J. W. Brehm, Perspectives on cognitive dissonance, 1976.

A. Wisner, Réflexions sur l'ergonomie : 1962-1995, 1995.

D. ;. Woods, H. Goodstein, B. Andersen, and B. Olsen, Coping with complexity : the psychology of human behaviour in complex systems, Taks, errors and mentals models, pp.128-148, 1988.

C. Wyser, Impact des nouveaux outils de gestion sur la perception de l'éthique, des dilemmes et des choix comportementaux des agents publics : étude comparative du personnel soignant de deux centres de traitement de réhabilitation, pp.87-118, 2008.

P. ;. Zarifian, C. Chatzis, P. Mounier, P. Veltz, and . Zarifian, L'autonomie comme confrontation coopératrice à des enjeux, dir.) L'autonomie dans les organisations, pp.39-64, 1999.

D. Zakay and S. Wooler, Time Pressure, training and decision effectiveness, Ergonomics, 1994.

. Poullain and . .. Lespy,

, Schéma 2: les logiques des deux mondes

, La vision ternaire de la psychologie sociale selon Moscovici (1984), Schéma, vol.3

, Evolution des approches du management de la sécurité (adapté de Greneweg et de Wilpert et Fahlbruch, 1998). (Cambon, Guarnieri, p.1), Schéma, vol.4

, Actes risqués d'un point de vue psychologique selon le caractère intentionnel de l'acte et en distinguant les erreurs des violations d'après Reason, Schéma, vol.5

, Le modèle du fromage Suisse de Reason revu par Amalberti, vol.6

. Amalberti, , p.43, 2010.

, Glissement des règles et des violations (d'après R. Amalberti), vol.7

, Processus de dissonance selon Festinger, vol.8, 1957.

. .. , Calcul du taux de dissonance d'après Festinger et Carlsmith (1959), Schéma, vol.9, p.107

, Facteurs augmentant le caractère engageant de la violation, Schéma, vol.10

;. ). Beauvois, , 1998.

.. .. Le, Schéma, vol.11

, Majoration du processus de l'éveil de dissonance en double soumission forcée, Schéma, vol.12

. .. ,

, Processus dynamogène de la dissonance de l'IBODE, vol.13

, Processus dynamogène de la dissonance morale de l'infirmier « en soumission, Schéma, vol.14

». .. ,

, Schéma 15 : schéma modifié du glissement des règles et des violations (d'après R. Amalberti)

, Processus dynamogène de la dissonance morale de l'IBODE, vol.16

. .. Introduction,

I. La,

. .. Logique-gestionnaire,

G. Securite and . .. Soins-?,

.. .. L'agence-nationale-d'aide-À-la-performance,

, De la culture de sureté à la culture de la sécurité des soins

F. De-la and . .. Soignante-À-l'ibode-:,

.. .. Historique-de-la-profession-d'infirmier,

, Etat : son histoire, sa formation, ses missions et ses compétences

L. Soin,

I. .. ,

. .. Le-risque,

. .. Les-différents-risques-encourus,

U. .. Là,

. Des, . Voulant, and . .. Respectées,

.. .. Check-lists,

, Check-list sécurité patient au bloc opératoire : vers un défi national

, Une chirurgie entre idéal et réel : comment donner le change aux règles ?

L. Une,

. .. Maladie-?,

, Les soignants souffrent-ils lorsqu'ils soignent ?

, Entre le non-sens et l'insensé : être infirmier dans un bloc opératoire ?

L. and ?. .. ,

U. N. Soignant-À-l'intersection, . De, and . .. Mondes,

, Le contournement des règles : entre perte de sens et plaisir?

L. and .. .. ,

. .. Iii-principales-orientations-théoriques,

L. .. Organisationnelle,

. .. La-perspective-technique,

L. and ». .. , , vol.87

. .. La-perspective-organisationnelle,

L. Humaine,

. .. Psychologique,

». .. Le-modèle-«-skill-rule-knowledge,

, Le modèle générique de l'erreur Generic Error Modelling System

, Les limites de cette approche et la contribution des sociologues

L. and .. .. ,

H. Du-facteur, . Aux, and . Organisationnels,

. .. Approche-systémique,

L. .. Théorie,

. .. La-théorie-formalisée,

, Les unités fondamentales de la théorie dans son processus dynamique

L. and .. .. ,

.. .. La-réduction-de-la-dissonance-cognitive,

L. .. Cognitive,

. La and . .. Soumission-forcée,

L. Le and :. .. ,

, Si C1 et C2 sont consistants en double soumission induite

, Si C1 et C2 sont inconsistants en double soumission induite

, Si le second comportement est plus engageant que le premier ?

, Lorsque les deux comportements sont inconsistants

, Lorsque les deux comportements sont fortement engageants

, Double contrat ou contrat global en double soumission induite

, Si l'un des comportements est plus engageant que l'autre

S. Le and .. .. ,

, Si les deux comportements problématiques sont aussi engageants l'un que l'autre

L. ,

, Coût cognitif : voie cognitive, voie comportementale et trivialisation

L. .. Seuil,

L. .. ,

.. .. Les-ibode-en-france,

, La population IBODE de l'enquête par entretiens

, Les populations IBODE de l'enquête par questionnaires

L. .. De-donnees,

, La méthodologie pour l'étude des violations et leurs impacts

.. .. La-méthode-du-questionnaire,

, Techniques et tests statistiques : le test du Khi2

, La méthodologie pour la mesure de la dissonance cognitive

, Mesure d'affects auto rapportés : « thermomètre » de la dissonance

.. .. La,

L. and .. .. ,

, La méthodologie pour l'étude des valeurs professionnelles et de la conception du soin

:. .. Le-questionnaire,

. .. Pré-enquête,

.. .. Le-guide-d'entretien,

L. and .. .. ,

.. .. La-date-de-passation,

. Le-mode-de-passation and .. .. De-réponse,

, Le mode de passation et le taux de réponse des questionnaires

, Le mode de passation et le taux de réponse des entretiens

. .. Le-genre,

. .. L'âge,

L. Années-du-diplôme-d'etat-d'infirmier and .. .. ,

, Les années du diplôme d'Etat d'Infirmier

.. .. Caractéristique-du-bloc-opératoire,

. .. Les-violations-routinières,

, Les violations routinières / violations par nécessité / violations par commodité, p.176

. .. Synthèse,

. .. Les-violations-routinières,

, Les violations routinières d'ordre général

L. and .. .. ,

, Tolérer un nombre important de personnes en salle

, Ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

, Synthèse sur les violations routinières

, Les violations par nécessité d'ordre général

, Tolérer les aides-soignants dans un rôle d'infirmier circulant

, Renseigner la check-list « sécurité patient au bloc opératoire » de façon non satisfaisante

, Ne pas vérifier de façon exhaustive les dispositifs médicaux

, Synthèse sur les violations par nécessité

, Les violations par commodité d'ordre général

, Ne pas effectuer le compte des textiles et des dispositifs médicaux stériles réutilisables

, Ne pas mettre en salle les dispositifs médicaux stériles nécessaires en cas de conversion chirurgicale

, Synthèse sur les violations par commodité

.. .. Synthèse, LES VALEURS PROFESSIONNELLES

C. Des and . .. Et-dissonance,

, Les dimensions privilégiées lors de la prise en soins

. .. Violations-routinières,

.. .. Violations,

, Accueillir le patient d'une manière non satisfaisante

, Tolérer un nombre important de personnes en salle

, Ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

. .. Violations-par-nécessité,

, Tolérer les aides-soignants dans le rôle d'infirmier circulant

, Renseigner la check-list « sécurité patient au bloc opératoire » de façon non satisfaisante

, Ne pas vérifier de façon exhaustive les dispositifs médicaux

. .. Violations-par-commodité,

, Ne pas effectuer le compte des textiles et des dispositifs médicaux stériles réutilisables

, Ne pas mettre en salle les dispositifs médicaux stériles en cas de conversion chirurgicale

, Synthèse sur les dimensions privilégiées mobilisées par les IBODE ayant dit commettre des violations de quelque nature que ce soit

. .. Les-valeurs-professionnelles,

. .. Violations-routinières,

.. .. Violations,

, Accueillir le patient d'une manière non satisfaisante

, Tolérer un nombre de personnes important en salle

, Ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

. .. Violations-par-nécessité,

, Tolérer les aides-soignants dans le rôle d'infirmier circulant

, Renseigner la check-list « sécurité patient au bloc opératoire » de façon non satisfaisante

, Ne pas vérifier de façon exhaustive les dispositifs médicaux

. .. Violations-par-commodité,

, Ne pas effectuer le compte des textiles et des dispositifs médicaux stériles réutilisables

, Ne pas mettre en salle les dispositifs médicaux stériles en cas de conversion chirurgicale

, Synthèse sur les valeurs professionnelles des IBODE ayant dit commettre des violations routinières, par nécessité et par commodité

.. .. La-définition-du-soin,

. .. Les-violations-routinières,

.. .. Mal,

. .. Troublé,

. .. Gêné,

. .. Embarrassé,

. .. Incommodé,

. .. Mal-À-aise,

. .. Troublé,

. .. Gêné,

. .. Embarrassé,

. .. Incommodé,

. .. Mal-À-aise,

. .. Troublé,

. .. Gêné,

. .. Embarrassé,

. .. Incommodé,

.. .. Synthèse,

, Synthèse sur les dimensions privilégiées, les valeurs professionnelles et la définition

, Satisfaction de la prise en charge et états de dissonance

. .. Violations-routinières,

. .. Violations-par-nécessité,

. .. Violations-par-commodité,

, Synthèse sur la satisfaction de la prise en charge

.. .. Difficultés-de-prise-en-charge,

, Les cognitions dissonantes : les valeurs du « prendre soin »

, Un ou des états d'inconforts psychologiques ?

. .. Cas-particuliers,

, Des données quantitatives pertinentes pour apporter des réponses à nos hypothèses, p.342

L. Quantitative,

. Vi-:-analyse, . Qualitative, and . .. Donnees,

, Les non-respects des bonnes pratiques et

. .. Les-violations-routinières,

, Accueillir le patient pris en charge d'une manière non satisfaisante

, Ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

, Tolérer un nombre important de personnes en salle

, Tolérer les aides-soignants dans le rôle d'infirmier circulant

, Ne pas vérifier de façon exhaustive les dispositifs médicaux

, Ne pas assurer la formation des nouveaux professionnels infirmiers

.. .. Synthèse,

, Les valeurs professionnelles des infirmiers spécialisés interviewés

.. .. Le-choix-de-la-profession-d'infirmier,

, Les raisons du choix de la spécialité d'infirmier de bloc opératoire

, La conception de la fonction d'IBODE et qualités personnelles nécessaires, p.361

, La conception de la qualité par les infirmiers interviewés

, La conception du soin des infirmiers interviewés

, Les valeurs des nouveaux professionnels infirmiers exprimées par les infirmiers interviewés

, Les valeurs de l'hôpital ressenties par les IBODE

, Synthèse sur les valeurs professionnelles et la conception de soin des IBODE interviewés

, Les difficultés de la prise en soin décrites par les IBODE interviewés

, Les conditions de travail dans les blocs opératoires

, Les pressions ressenties dans les blocs opératoires

, Synthèse sur les difficultés ressenties par les IBODE

L. and .. .. ,

. .. Les-violations-routinières,

L. and .. .. ,

.. .. Les-cognitions-en-présence,

, Accueillir le patient pris en charge d'une manière non satisfaisante

, Tolérer un nombre important de personnes en salle

, Ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

, Accueillir le patient pris en charge d'une manière non satisfaisante

, Ne pas respecter les règles d'asepsie progressive

, Synthèse : violations routinières / inconfort psychologique / modes de réduction 381

L. and .. .. ,

.. .. Les-cognitions-en-présence,

, Tolérer les aides-soignants dans le rôle d'infirmier circulant

, Renseigner la check-list « sécurité patient au bloc opératoire » de manière non satisfaisante

, Ne pas vérifier de façon exhaustive les dispositifs médicaux

.. .. Etre,

, Synthèse : violations par nécessité / inconfort psychologique / modes de réduction

L. and .. .. ,

.. .. Les-cognitions-en-présence,

, Synthèse : violations par commodité / inconfort psychologique / modes de réduction

.. .. La-tolérance-de-la-dissonance,

, Synthèse : états d'inconforts psychologiques / modes de réduction

I. Des and ?. .. Dans-un-système,

L. ,

, Le processus dynamogène de la dissonance chez les IBODE interviewés

. .. Les-violations-routinières,

, Modes de rationalisation / nature des violations

.. .. Diminution,

L. and .. .. ,

?. .. Vers-une-Évolution-du-système,

?. .. Ibode-du-monde-du-«-prendre-soin-»-:-quelle-stratégie,

, Des manifestations de dissonances morales et hédoniques ?

, Des données qualitatives pertinentes pour répondre à nos hypothèses ?

. Vii-discussion, ;. .. Finale, . En, and . .. Prodiguée, 420 2-LES VALEURS PROFESSIONNELLES : LES COGNITIONS LES PLUS FORTES ?, vol.420

, Des cognitions plus faibles et modifiées ?

, L'évolution du système : vers une cognition consistante avec l'acte problématique pour une rationalisation cognitive ?

-. .. Psychologique, , p.423

, Des états d'inconforts plus ou moins intenses

.. .. Niveau,

-. .. De-réduction-?,

, Pour tolérer des états de dissonance ?

.. .. Évitement-de-la-dissonance,

L. Faiblesse, , vol.427

-. .. , , p.429

.. .. Vivre-l'entretien,

-. .. Hypothèses,

. .. 8-perspectives,

. .. Conclusion,

. .. Bibliographie,

. .. Annexes, , vol.4

, Comment le vivez-vous, que ressentez-vous au quotidien dans votre travail ? Ce que je proposerais, c'est de partir de pourquoi vous avez choisi le métier d'infirmière, vos expériences professionnelles jusqu'à maintenant

, Je commence alors ? Quand vous voulez

, Etre infirmière, pour moi, c'est une vocation, mais vraiment une vocation car maman était infirmière de bloc opératoire sur Paris et donc j'ai fait mes premiers pas dans les couloirs des blocs opératoires, à l'époque à l'hôpital Foch, donc je suis née à Turenne et j'ai fait mes premiers pas là-bas, j'ai été baignée bercée dans cette odeur de bloc, cette odeur d'éther qu'il y avait à l'époque et j'ai dit je serai infirmière de bloc opératoire et je l'ai toujours dit et cela a toujours été mon objectif. Donc, voilà, après j'ai fait ma scolarité comme tout le monde, mon bac, etc., je me suis orientée parce qu'à l'époque il y avait des sections bien particulières pour faire infirmière donc c'était F8, j'ai dit j'irai là-dedans, j'ai fait çà, j'ai fait mes études sur Paris à l'Assistance publique, j'avais un rêve qui était de devenir infirmière militaire

, C'était en 80, j'ai passé mon bac en 80 et j'ai passé mes concours en juin 80, je suis rentrée à l'Assistance Publique à Paris et pas en militaire, c'est comme ca, c'était un autre choix

, Donc, j'ai patienté, puisqu'il fallait 2 ans avant de pouvoir, j'étais détachée de l'assistance publique, après j'étais réintégrée au niveau de l'assistance publique, donc j'ai patienté mes 2 ans, je suis rentrée à l'assistance publique et là j'ai dit, ma vie personnelle a fait que j'étais obligée de partir, j'ai été obligée de démissionner, partir à l'étranger et en rentrant de l'étranger, en 85, j'ai intégré une clinique privée sur Nice. Là, on m'a proposé un poste en bloc et j'ai dit oui, je fais du bloc, donc j'ai été formée sur le tas, dans la clinique, par les chirurgiens, par les infirmières qui étaient là et qui étaient à l'époque des anciens « patrons », donc voilà, et j'ai continué comme cela, je suis restée 6 ans de 85 jusqu'en 91, en 91 j'ai fait ma formation d'IBODE, la première école sur Nice, cela ne durait pas 18 mois à l'époque, même pas, cela durait 9 mois à l'époque. Donc je suis restée 9 mois et j'ai eu un patron qui était extraordinaire car il m'a financée, il m'a payée, il m'a dit « vous ne nous devez rien juste nous faire profiter de ce que vous allez apprendre et de ce que vous avez acquis » et après j'y XXVIII suis retournée j'y suis restée 5 ans. Après j'avais ma formation d'IBOD, et après au hasard de ma vie personnelle, il a fallu partir et je suis partie donc sur Agen, où là par contre je suis restée en intérim parce qu'au bout de 5 ans, j'avais envie de me poser un petit peu, j'avais des enfants en bas âge, je quittais tout, donc j'avais besoin de me poser, donc j'ai fait de l'intérim. Je n'ai pas trouvé cela inintéressant, c'est qu'on s'investie moins, Après, j'ai travaillé en maison de retraite parce que j'avais pas de poste en bloc et puis cela s'est présenté comme cela, on avait des choix de poste et les postes qu'ils proposaient, c'était çà, mais je n'ai pas baissé les bras et j'ai dit un jour je ferai du bloc opératoire

, De l'intérim en bloc aussi ?

. Oui, Et donc, j'ai fait cette expérience d'intérimaire, après il a fallu partir, on est reparti sur Brive, pareil j'ai recommencé en intérim en me disant après tout ça n'est pas si mal ? Et en fin de compte, je ne suis pas faite pour l'intérim, j'ai besoin moi de m'investir dans un endroit, dans une équipe, dans une organisation, j'ai besoin d'avoir ma place au sein d'une équipe, ca a été une très bonne expérience l'intérim mais voilà j'ai besoin d'être intégrée et de faire part entière, d'être reconnue,? voilà je suis un des maillons de ce bloc, de cette organisation, de ses équipes, j'ai besoin de ça et donc on a continué à déménager car mon conjoint bougeait beaucoup, donc on a continué à déménager et on est arrivé sur Bordeaux cela fait plus de10 ans et donc là part, je n'ai pas fait d'intérim, j'ai recherché un poste mais je ne voulais pas un poste qui me permette enfin qui m'oblige à rentrer dans Bordeaux, c'est une question plus de pratique quoi, donc je cherchais vraiment en périphérie et je suis tombée dans l'établissement où je suis actuellement et en attendant, je suis restée en CDD pendant 2 ans ???? et puis après j'ai été titularisée, enfin voilà, mais j'attendais çà car j'avais l'impression de ne pas être complètement non plus un des maillons de ce bloc, de l'organisation de ce bloc, voilà. Et après, c'est de la recherche aussi de responsabilité, la recherche, le besoin d'avoir une référence, d'être référent. J'ai une grande expérience dans beaucoup de spécialités car je suis dans des blocs pluridisciplinaires, donc ortho, digestif, vasculaire, ORL, urologie, tout cela et j'ai besoin, avec une préférence je dirai pour le digestif et l'ophtalmo aussi parce qu'en ai fait beaucoup sur Nice, carrière, je n'ai fait que du bloc, à part la maison de retraite en tout début et pour pouvoir intégrer un petit peu de gynéo-obstétrique mais sinon je n'ai fait que du bloc, donc c'était vraiment ma voie, ce n'était pas autre chose

A. , impression de ne pas être reconnue, il y a des moments où on a l'impression d'être un pion qu'on met à droit qu'on met à gauche, qu'on pousse là, qu'on ramène, qu'on ressort, etc. Ou c'est une relation aussi un peu je dirai dominant dominé, où c'est le chirurgien qui domine et c'est l'infirmière qui exécute et voilà, çà c'est un peu difficile mais je crois que, on arrive, enfin moi j'arrive, et j'essaye de retrouver un peu ce que j'avais connu avant, même si c'est difficile et que l'on doit passer à autre chose, d'avoir ce côté de symbiose, de travail en symbiose avec une équipe que ce soit anesthésiste, panseuse, la deuxième aide ou instrumentiste et chirurgien, cette espère de symbiose où il y a une confiance mutuelle l'un et l'autre, moi j'ai entièrement confiance dans ses gestes, il a confiance en moi parce qu'il sait que ça va être prêt, parce ça s'est prévu

. Sinon, est quelque chose que j'adore. Après, c'est difficile en fonction des structures aussi, parce que là je suis dans une structure qui est immense, moi j'ai toujours connu des petites structures, donc alors là moi j'ai l'impression d'être dans un truc, au départ je ne savais pas où j'étais, je ne savais plus où j'étais, maintenant que j'y suis, je suis posée, je reconnais, je sais comment cela fonctionne, en cas de problème ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire, qui il faut appeler parce que c'est un problème matériel, qui il faut appeler quand c'est un problème de logistique, le fonctionnement des uns et des autres cela met beaucoup de temps quand on est dans des grosses structures comme cela, moi j'ai toujours connu des petites structures familiales, moi c'était le petit cocon, on était choyée, on était?, bon là ça y est, on s'y met, j'arrive à me retrouver, à m'orienter, à me retrouver. Quoi dire après, alors maintenant, bon c'est vrai qu'on travaille dans une période pas facile dans l'établissement, qu'on est un petit peu tous à cran, tous un peu, on a un peu aussi des velléités de partir, d'aller voir ailleurs, je pense que bon c'est peut-être pas non plus de très bonnes choses mais bon, moi je pense qu'il faut tenir bon, il faut se serrer les coudes et on devrait y arriver mais bon c'est vrai que là on est dans une période hyper-dure. On est un peu démoralisé, on a l'impression de se battre contre des moulins à vent, on a l'impression que le temps nous échappe et qu'on n'a pas le temps de faire notre travail comme il faut et que c'est le patient qui en pâtit inévitablement parce que c'est tout juste si on a le temps de lui adresser 2 mots, de lui dire bonjour, c'est toujours dans l'urgence, c'est toujours dans la vitesse, la vitesse, il faut se dépêcher et c'est terrible quoi, c'est terrible parce qu'on en oublie le patient, on en oublie un peu notre rôle à la base d'infirmière et de contact et le côté un peu rassurant, le côté un peu relais entre le chirurgien et le patient, alors dans les étages je ne sais pas trop comment cela se passe mais là on a l'impression que voilà, c'est même plus des patients, c'est des interventions, c'est même plus M, je crois que oui parce que je crois que c'est une des plus belles professions, arriver à soulager XXIX les gens, à sauver des fois des gens parce qu'on leur retire des fois leur maladie, je ne sais pas si on peut dire on leur retire ou du moins on essaie de faire le maximum

. Oui, . De-faire, and . Déjà, du truc, le patient est en dessous mais on a l'impression qu'il n'existe pas quoi, voilà, on a quelque chose sur la table et on ne fait même plus attention à ça, le respect de la pudeur aussi, ça c'est un truc qui me terrifie, cela me terrifie de voir comment on ne peut pas respecter la pudeur de quelqu'un, on ne se met pas à la place, on ne se dit pas un jour peut-être que ce sera moi ou que ce sera quelqu'un de ma famille et je n'aimerais pas qu'il ait les seins à l'air, le ventre comme ça, ça c'est quelque chose que je dis souvent aux stagiaires : « n'oubliez jamais qu'un jour cela peutêtre quelqu'un de votre famille comme cela peut être vous et que vous n'apprécieriez pas qu'on vous laisse comme ça le ventre découvert ou qu'on raconte toutes nos histoires de week-end et tout pendant que vous êtes en-dessous, que vous avez la trouille et que vous vous demandez ce qui va se passer ou alors d'entendre hurler le chirurgien, l'anesthésiste, parce qu'il y en a un qui a contre-indiqué l'autre, enfin bon c'est terrible. Ca, ca ne se fait plus, je ne connais plus ça, j'ai connu où c'était le patient et rien d'autre et maintenant c'est des actes à exécuter, des dossiers à remplir, des papiers à faire mais plus de contact avec le patient, plus le petit mot gentil pour le rassurer ou pour lui montrer qu'on l'accueille, voilà c'est la checklist, la check-list, ensuite on est autour du patient et on parle de nos problèmes du week-end ou du machin, du film

C. , heureusement que cela ne se fait plus, c'est l'évolution de la chirurgie, des règles d'hygiène, de tout ça, mais après on peut se poser la question de savoir est-ce que à l'époque c'était pire, il y avait plus d'infections que maintenant, c'est pas dit, il y a très très longtemps si avant de mettre les gants mais moi je n'ai pas l'impression que quand j'ai débuté ma carrière, on ne reprenait plus de patients pour infection qu'on en reprend maintenant, c'est peut-être plus d'antibiothérapie avant que maintenant, voilà. Je ne dis pas qu'il y a un côté nostalgique d'avant. Moi, j'ai un côté nostalgique de ce que j'ai connu et des relations que j'ai eues avec les médecins avec qui j'ai travaillé, ça c'est sûr. Maintenant, je ne sais pas, c'est, peut-être que les médecins, les jeunes qui comment maintenant dans 20 ou 30 ans ils seront comme ceux que moi j'ai connus qui étaient âgés, ils étaient humains, ils étaient exigeants, intransigeants sur certaines choses mais bon, il y avait le côté humain, le côté respectueux de l'infirmière, ils exigeaient des choses c'était le patient ne doit pas être mis sur la table comme ça, il faut qu'il soit installé correctement, vous devez récupérer l'instrument avant même qu'on vous le demande, c'étaient des trucs exigeants mais ils savaient, comment dire, reconnaitre ce que l'on faisait et comment on le faisait et apprécier ce que l'on faisait alors que maintenant, je n'ai pas l'impression qu'ils reconnaissent vraiment ou qu'ils apprécient vraiment ce que l'on fait ? Et maintenant, votre métier, Alors après, dans les pratiques, je dirai il y a des choses qui ne se font plus, oui parce qu'elles sont dépassées, parce que ça n'a plus à se faire, c'est évident, on fait d'autres gestes qui sont 100 fois plus bénéfiques pour le patient et tout ça et tant mieux parce quand on a connu des choses très très anciennes comme les calguts, les pinces languettes dans les étuis avec l'alcool au fond, j'ai connu pleins de trucs quoi

. Moi and . Fait-le-soin, Un élève, vous le faites rentrer dans une chambre et vous lui demandez « quels sont les besoins de votre patient ? », il n'y en a pas une qui est capable de le dire et moi, j'ai été hospitalisé il y a pas longtemps et je me suis faite opérer, donc je me suis faite opérer de la main droite, donc je ne pouvais pas me servir de ma main, j'avais un gros pansement, je ne pouvais pas bouger le bras, je n'avais plus que la main gauche, c'était en ambulatoire, l'infirmière m'a amené le plateau et m'a dit « tenez voilà votre collation », elle a tourné les talons et elle est partie, donc j'avais un café qu'il fallait décapsuler, le sucre dans un truc, la compote que je ne pouvais ouvrir, donc je me suis dit en moi-même : c'est quoi, elle est repartie, elle ne m'a pas posé la question de se dire « est-ce que vous voulez que je vous ouvre quelque chose, est-ce que vous voulez que je vous aide ? Est-ce que vous avez besoin que je vous mette le sucre ou quoi ? » Moi, ça va je me suis débrouillée comme j'ai pu ouvrir la compote, mettre mon sucre et tout mais si c'est une personne âgée qui est opérée de la cataracte et qui n'y, c'est terrible quoi? Parce que ? XXXI Moi quand j'ai commencé mes études, j'étais en stage, c'était dans un service de cardiologie et j'étais avec des soeurs qui étaient infirmières et un jour je rentre dans une chambre comme ça avec elles, elles me disent on

, Et ça, au bloc opératoire, ce regard sur les besoins du patient, on les oublie ?

. Oui, on fait au minimum, on fait à minima, on ne vas pas dans l'approfondissement des choses, demain, on fera demain, on verra demain, bon ça c'est pas urgent, donc voilà, one ne pas essayer d'approfondir et de se dire bon demain celle qui est là ce n'est pas moi, demain il risque d'y avoir du boulot, il risque d'y avoir des problèmes, il faut que je m'inquiète de savoir pourquoi je n'ai pas ça

L. Type, demain pareil il y a 6 salles qui tournent avec 2 grosses salles de chirurgie digestive avec des grosses interventions, rien n'était fait, rien n'était fait, je suis partie à 4 H 20, et il restait encore 3 interventions sur l'équipe d'après-midi, plus ré agencer les salles, plus?.Je comprends qu'on n'ait pas envie de le faire, je comprends que l'on soit fatiguée à un moment et que l'on se dise j'ai 8 heures d'intervention maintenant je passe à autre chose mais au moins essayer de le commencer, de faire la base, de se dire je vais anticiper

, Et c'est la conception de votre travail ? Pour moi, non

, C'est quoi pour vous une IBODE ?

C. , un, on fait partie d'une équipe qui avons ça, c'est l'anesthésiste, le chirurgien, les IBODE, les circulantes, les infirmières, les aides-soignantes, le brancardier, tout le monde, c'est pas un objet, c'est un être humain et je pense que, comme le commandant de bord a la vie et des responsabilités énormes, ce sont des gens qu'il transporte et pas des containers, des boites, c'est des êtres humains. Avec nous, encore plus, avec une notion de risque infectieux qui peut avoir des conséquences dramatiques pour quelqu'un, et je pense que bon voilà, on est garant de la sécurité du patient, on est garant du matériel, du bon déroulement d'une intervention même s'il peut y avoir des aléas on vérifie, on s'investit dans la préparation, dans la vérification du matériel, la disponibilité de tel ou tel matériel bien spécifique pour telle intervention, d'éventuellement d'une solution de remplacement au cas où on n'est pas à l'abri d'un laboratoire qui n'a pas livré, ou de quelque chose qui tourne mal. Moi, je pense que c'est une responsabilité énorme et je ne sais pas comment réagissent mes collègues mais moi j'ai souvent un retour le soir en me disant, bon ça c'est bien passé il n'y a pas eu de problème, je n'ai rien oublié et j'ai même laissé des fois mes coordonnées pendant les vacances en disant bon, si tu as un souci tu m'appelles, j'ai rappelé pour dire attention, cette boite-là elle est à tel endroit pour telle intervention, parce que j'ai appris à travailler avec une rigueur, et je crois que j'ai travaillé toujours dans la rigueur dès lors que j'ai commencé. Est-ce que c'est comme ça ailleurs et est-ce que celles qui commencent maintenant, est-ce qu'elles auront la même rigueur que moi j'ai maintenant au bout de quelques 20 années d'ancienneté? Je ne pense pas qu'elles l'aient, dans tous les métiers on est responsable de ce que l'on fait mais il y a d'autant plus je dirai de responsabilités que

, Comment vous le vivez tous les jours, ça ? Je ne suis pas satisfaite parce que je me dis je n'ai pas fait correctement mon boulot. J'ai fait mon boulot dans le programme où j'étais aujourd'hui en gérant les problèmes qui se sont rajoutés dans la journée etc., mais voilà partir sans préparer, ne serait-ce que mon programme du lendemain, je trouve que c'est pas bien, c'est pas bien. Je n'ai pas fait mon travail comme il fallait. Je n'ai pas fait ce à quoi je suis habituée, c'est-à-dire à vérifier que j'ai mon matériel pour demain, que tout est rentré, qu'il ne me manque rien, s'il manque quelque chose le signaler, Tout à l'heure, vous m'aviez dit que vous n'aviez pas le temps et que vous partiez déjà en retard

, Et ça vous met dans un état comment ? Qu'est-ce que vous ressentez ?

P. ?. Presque, Pas de la honte mais mal à l'aise, je me sens mal à l'aise, je me sens mal à l'aise ?

, on sent tout le monde qui se décharge, je fais ça et puis c'est bon, tout le monde se décharge un petit peu, il y a moins d'investissement, XXXIII moins de?. C'est lié au fait, au problème que l'on a actuellement, à un ras le bol, on est un peu dégouté, on est épuisé, fatigué, voilà il y a moins d'investissement. Bon, ça évolue, les gens évoluent, la vie évolue, la façon de vivre évolue, la façon de travailler aussi mais jamais je ne pouvais partir sans ranger la stérilisation, sans partir et que ma salle ne soit ré agencée, sauf les urgences bien sûr qui arrivent entre temps. Là, bof, c'est pas grave, c'est pas grave, on le fera demain c'est pas grave, voilà on n'a pas le temps de le faire et ça retarde encore plus et ainsi de suite. Voilà, on n'est pas bien, moi je ne suis pas bien, je me dis bon ben c'est pas moi qui l'aurait préparé, Ça dure depuis combien de temps ? Ben là, je dirai ça fait bien 5-6 mois où voilà

. Et,

, Avant on était suffisamment en salle, moi qui ai toujours connu 2 infirmières et une aide, pour moi c'était extraordinaire. Maintenant, il y en a de moins en moins, ce n'est pas rare qu'on tourne à une infirmière et une aide-soignante

, Vous êtes habillée et c'est l'aide-soignante qui ?

, Quand il y a du personnel, quand on est suffisamment en salle, on faire certaines choses, on peut gérer pleins de chose, mais là on ne gère vraiment que le minimum, que le minimum. (Silence 15 secondes). Oui

, Et la qualité ? On essaie, on essaie de faire de la qualité, oui on en fait encore, on se bat pour conserver ca, pour essayer de conserver la qualité mais bon

L. Et-pour-vous and . Qualité-qu'est-ce-que-c'est-?-la-qualité-;-c', Je reste persuadée qu'il y a eu une époque et on est passé à autre chose, on est passé à autre chose, au changement, on est passé à une ère de rentabilité, de rentabilité, il faut rentabiliser la salle, il faut rentabiliser le personnel, il faut rentabiliser l'intervention, il y a une notion d'argent même si on ne parle pas du même argent mais en disant il faut rentabiliser c'est sousjacent la notion d'argent. Avant, il y avait une notion de travail, une notion de travail où il fallait travailler, il fallait s'occuper des patients, il y avait beaucoup de patients, il y avait beaucoup d'urgences mais il n'y avait pas de notion de rentabilité, en tout cas moi je ne l'ai pas vécu comme ça. Il y avait une notion de soulager les patients et d'être au service des patients, alors que maintenant c'est rentabiliser, rentabiliser, il faut faire des économies, il ne faut pas que ça coûte cher, ça c'est pas possible, et à l'inverse on va faire des trucs qui sont aberrants et qui coûtent beaucoup plus chers. C'est l'ère TGV rentabilisée mais bon, j'ai beaucoup de mal. Je suis toujours peut-être à la recherche de ce que j'ai vécu, il faut tourner la page sur certaines choses mais il faut essayer de retrouver une qualité de travail, une exigence, une rigueur, et que l'on ne retrouve plus maintenant. On ne la retrouve plus ? Et le TGV, il est passé quand ? Il passe, je dirai qu'il a commencé à passer dès qu'on a commencé à parler d'usage unique, là on s'est modernisé. C'était vers 92. Les choses se sont accélérées. On est passé à quelque chose de beaucoup plus pratique, donc c'est pratique donc en s'en sert plus facilement, avant on avait les tambours, le linge, il fallait plier les alèses?.Maintenant, c'est beaucoup plus facile, ça arrive c'est tout prêt, donc on l'attrape, hop on utilise. Donc, qui dit côté pratique dit forcément consommation, faire notre métier comme il faut sans précipitation, sans stress, sans?. en respectant les règles, les règles comme les portes fermées, le chapeau bien mis, le lavage des mains, la tenue au bloc,?Il y a des bijoux, du vernis, les anesthésistes sont de véritables sapins de Noël, et si on leur dit quelque chose ?.L'équipe paramédicale

, On court

, Ça se cale aujourd'hui sur la vie de tous les jours, parce que, on a presque le sentiment des fois de se dire on part c'est l'heure de travailler, on fait notre travail, on court, on court, on court, on se dépêche, on va à droite, on va à gauche, on fait ça, on revient, on repart, à c'est l'heure de partir vite je pars, Ça se vit comment? On va encore plus vite, toujours plus vite, demander toujours plus aux gens

, Et le soin, qu'est-ce que c'est ?

, C'est toujours pour le patient, c'est le patient, c'est reprendre le relationnel, l'échange, prendre le temps, prendre le temps de faire? Comment ça se passe actuellement ?

. Actuellement, Silence 15 secondes) Pas très bien, parce que je pense que mes valeurs, mes valeurs de travail, je ne les retrouverai pas chez les jeunes, chez ceux qui vont arriver, c'est fini ça, ça a disparu, c'est plus du tous les mêmes valeurs que moi j'ai connues il y a 20 ans de ça, c'est normal, ça évolue et je me dirai ça ne te correspond plus, et alors je sais pas? Et expliquez-moi, tout à l'heure, vous m'avez parlé de vocation, qu'est-ce que c'est la vocation ? La vocation, c'est faire ça, c'est être infirmière de bloc avec ma rigueur et soulager les gens, Le seul temps qu'on prend c'est sur la check-list, c'est surtout ca et les papiers, vol.3

, Et là maintenant ? On peut toujours le faire mais on n'a pas le temps, on n'a pas le temps, moi je voudrais vraiment avoir le temps, le temps d'être un petit plus posée mais on n'a pas le temps

, Je ne sais pas, je ne sais pas, je resterai en bloc parce que j'aime le bloc opératoire, mais c'est un métier que j'aime, moi je dis que travailler en bloc opératoire c'est une passion, il faut être passionnée par ça. Pas n'importe qui peut aller en bloc opératoire. C'est un travail énorme