». «-Épisolidaire, ». , and «. Épidéfi, Comment s'explique cet engouement pour l'usage d'un tel étendard linguistique ? Selon Judith Butler, donner ou recevoir un nom « c'est aussi l'une des conditions de la constitution d'un sujet dans le langage » 592 . À noter qu'en anglais, Butler joue sur l'expression « to call someone a name » qui signifie à la fois donner un nom mais aussi insulter. Le fait de recevoir un nom, même injurieux, donne la possibilité d'exister socialement « en recevant un nom, nous sommes situés socialement dans le temps et dans l'espace » 593 . Les personnes souffrant d'épilepsie sont réduites à leur pathologie par la nominalisation de l'adjectif en nom commun et reçoivent par là-même le nom d'Épileptiques, et cela les exclut. C'est une désignation qui stigmatise 594 . En ce sens, Judith Butler parle d'agency 595 , qu'elle définit rapidement comme une certaine puissance d'agir du langage. De nombreux chercheurs ont tenté d'étayer théoriquement cette définition de l'agency ou de l'agentivité 596 , en la plaçant dans une scène d'interpellation et en questionnant sa dimension ontologique, des personnes épileptiques et des initiés 589 qui les accompagnent. Selon les usages, il se présente tantôt comme une lexie autonome « Hello la team Épi » 590 , « pendant que l'Épi et son cortège d'emmerdes?, vol.591

, Mais, et c'est ce qui nous intéresse particulièrement, cette agency peut faire l'objet d'une réappropriation de la part de l'offensé : une sorte de réponse, un contre-discours grâce à cette même puissance d'agir linguistique, réinvestie dans un mouvement inverse. Cette agence du langage qui interpelle et offense peut permettre dans sa réappropriation un retournement axiologique. Dans ce sens, l'agency réhabilite, inverse l'axiologie, qui passe de négative à positive ici. Paveau reprend à son compte cette idée avec la notion de plasticité axiologique 597 du discours dénigrant qui autorise une réponse constituante par le biais de la resignification 598 . On retrouve dans les communautés virtuelles numériques des patients épileptiques une procédure de resignification du terme stigmatisant « épileptique » par le biais de son dérivé « épi ». L'appellation stigmatisante subit une sorte de processus social d'appropriation, et une modification sémantique (dysphorie vers euphorie)

, Au sens goffmanien du terme, c'est-à-dire constituant avec les semblables, le groupe des compatissants, Voir : GOFFMAN Erving, op. cit, p.32

, En annexe IP-FOR-9

J. Butler, Le pouvoir des mots : discours de haine et politique du performatif, p.22, 1997.

. Butler-judith, , p.51, 2008.

, « L'épileptique comme figure de la stigmatisation » à propos de la dérivation impropre

. Butler-judith, , p.35, 2008.

J. Guilhaumou, Autour du concept d'agentivité », Rives méditerranéennes (41), pp.25-34

. Paveau-marie-anne, Langage et morale. Une éthique des valeurs discursives, p.244, 2013.

M. Paveau and O. , page 250 & Marie-Anne Paveau, « Ces corps qui parlent 1. Resignifier la parole violeuse », La pensée du discours, pp.11-2013

». Le-dr-stéphane and . Grisi, dans : GRISI Stéphane, Dans l'intimité des maladies : de Montaigne à Hervé Guibert, p.17, 1996.

, Indécision terminologique volontaire et provisoire, éclaircie en fin de démonstration

. Guibert-hervé, A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie, p.1993, 1990.

A. Sechehaye-marguerite, Journal d'une schizophrène : auto-observation d'une schizophrène pendant le traitement psychothérapique, 1950.

, On retrouve notamment un bref historique de ces pathographies croisées dans : SUTTERMAN Marie

D. Thérèse and . Flaubert, , 1993.

, Licence CC BY

, étude approfondie de ses romans (style erratique, saturé, saccadé mis en relation avec ses longues et précises descriptions de crises épileptiformes

. Le-terme-«-autopathographie-»-est-un-néologisme-de-stéphane and . Grisi, mot-valise construit à partir des deux termes autonomes en langue et que nous avons mentionnés : « autobiographie » et « pathographie ». Grisi définit ainsi l'autopathographie comme : « Tout écrit dans lequel l'auteur évoque, de façon centrale ou périphérique, des faits, des idées ou des sentiments relatifs à sa propre maladie. Avec cette définition, l'autopathographie emprunte la forme littéraire de l'autobiographie et le fond thématique de la pathographie. (?) Elle constitue un auto-témoignage sur la maladie, p.607

, S'agit-il d'un genre hybride entre les deux ? D'un sous-genre de l'autobiographie consacré aux maladies ? D'un registre particulier à l'intérieur de l'autobiographie ? Un argument contre l'hypothèse de l'autopathographie en tant que genre à part-entière réside dans la réfutation de Grisi du critère quantitatif pour définir l'écrit autopathographique : « Finalement, il importe peu que le livre soit prioritairement consacré à la narration de la maladie ou que la description de l'état morbide n'occupe que quelques pages. Ce qui compte avant tout, Son statut générique est pour ces raisons particulièrement difficile à définir, p.608

. Ainsi, ni même un sous-genre, à partir de l'existence de quelques passages à l'intérieur d'une monographie relevant elle-même d'un genre donné : l'autobiographie bien sûr, mais par extension le roman autobiographique, l'interview, l'article de blog, le billet de forum-santé

, Définir un genre, c'est d'abord identifier un noyau générique à partir de composantes sémantiques et médiatiques caractéristiques, qui peuvent ensuite être complétées et précisées par d'autres composantes afin de définir des variétés de modèles. Une tentative de définition du socle générique pour les écrits autobiographiques serait avortée immédiatement par la diversité des formats médiatiques capables d'accueillir de « l'autopathographique ». Parmi les composantes définitoires à notre service, seules deux semblent régir l'ensemble des écrits autopathographiques définis plus hauts, et relèvent uniquement des composantes sémantiques : la composante thématique (isotopies de la maladie, L'hétérogénéité des formats médiatiques des écrits autopathographiques constitue également une opposition à la thèse du genre pour ce type d'écrits, p.25, 1996.

. Grisi-stéphane, , p.26, 1996.

, Dont nous développerons la présentation théorique dans le Chapitre V

, Créées à partir des composantes sémantiques de Rastier : RASTIER François, Sémantique interprétative, 1987.

C. Delelis-gérald, . Véronique, and S. Berjot, Stratégies de régulation émotionnelle et de coping : quels liens ? », Bulletin de psychologie Numéro, vol.515, pp.471-479, 2011.

C. Delelis-gérald, . Véronique, and S. Berjot, op. cit, p.473

L. Austin-john, Quand dire c'est faire, Éditions du Seuil, 1970.

P. Descola, Par-delà nature et culture, NRF : Gallimard, 2005 (Bibliothèque des sciences humaines)

, dans une sculpture, un spectacle dansé 641 , une représentation théâtrale 642 , dans une vidéo de vlogueur 643 , dans un billet de blog 644 , dans une série de tweets, etc. Le concept de voix, tel qu'il est introduit et défini dans le présent travail, interroge les possibilités offertes par le socle médiatico-générique. Il ne s'agit non pas d'un « genre » purement « sémantique », c'est-à-dire où le socle de généricité se, Ainsi définie, la voix autopathographique peut se manifester dans des écrits à proprement parlé mais dans des « textes » sémiotiques de modalités différentes : dans une bandedessinée 640, p.199

, Dont Épilepticman constitue un exemple prototypique

D. B. Exemple-de-la-bande-dessinée-de, Attention, il s'agit d'un cas particulier d'autopathographie, car c'est le frère du patient qui écrit et raconte l'histoire, 2011.

, Exemple du cas de la danseuse-chorégraphe Jan Boswell et de sa pièce « Off my chest » dans : FORTIN Sylvie, Danse et santé : du corps intime au corps social, 2008.

, de sa pièce « Over my dead body » dans : TEMBECK Tamar, « Performer le réel : mise en scène et réception du corps souffrant, pp.42-48, 2010.

, Exemple du cas d'Alexandre Lafont alias Épilepticman atteint d'épilepsie autour de laquelle s'articule sa chaîne de vidéos Youtube

, Exemple du cas de Lili Sohn traitant de son cancer du sein dans le blog

U. Eco, Lector in fabula : ou la coopération interprétative dans les textes narratifs, p.1985, 1979.

. Jacobi-daniel and . Bernard, , p.21, 1988.

U. Eco, Lector in fabula : ou la coopération interprétative dans les textes narratifs, p.65, 1979.

. Eco-umberto, , p.69, 1985.

, Licence CC BY

, information, sur le thème qui l'intéresse particulièrement. Pour le reste de notre étude, le Dossier d'Information « Épilepsie

, Au niveau du temps et du mode, le Dossier d'Information use du présent de l'indicatif, à valeur de vérité générale, celui qui a la réputation d'être « le temps du langage scientifique » puisqu'il permet d'énoncer des vérités valables en tout temps. L'énonciation débrayée fait que le lecteur énonciataire et l'instance énonciatrice sont totalement exclues du processus. L'accent est mis sur l'actualisation de l'existence des objets précédemment appelés « référents scientifiques » : l'épilepsie, les neurones, les neurotransmetteurs, etc. Il n'y a pas de sujets intégrés, comme si la recherche « s'énonçait toute seule ». La mise en discours de la vulgarisation scientifique prend donc le parti de reprendre les codes de la section « Material and Methods » 664 entièrement débrayée, Seule la troisième personne officie, en compagnie de nombreuses structures impersonnelles. La seule marque « d'humanisation » des discours consiste en la mention suivante : « le dossier a été réalisé en collaboration avec tel chercheur de telle unité Inserm » décrochée dans le paratexte. Les uniques déictiques pouvant être recensés concernent des repères temporels : « on appelle aujourd'hui?

. Au, . Dans-le-bloc, and . Introductif, Trois actants sont instaurés, constituant chacun des groupes d'acteurs : les malades (600 000 malades dont la moitié est des enfants), les médecins et chercheurs instaurés conjointement dans le même « sac actantiel », ce dernier groupe contrastant avec celui du grand public qui pourrait être paraphrasé en opinion publique. Le contraste entre ces deux derniers actants est assumé grammaticalement

, S2 le grand public, caractérisé par un /ne pas savoir/ (S2 disjoint de l'objet savoir connu) et S3 les médecins et chercheurs, caractérisés par un /faire/ et instaurés dans un programme de quête dont l'objet est le savoir à connaître, Très schématiquement, dans ce chapeau sont posés : S1 les malades

. Nous-invitons-le-lecteur-À-se-rendre-sur, Le lecteur ne s'étonnera pas de quelques modifications (dans le sous-titre notamment, qui passe de « Une maladie multiforme et complexe, encore mal comprise » à « Un ensemble de maladie complexe, encore mal compris » en septembre 2018. Les Dossiers sont régulièrement mis à jour

. Cf, Chapitre III, partie III.1.2 « La mise en discours de la pratique scientifique

, En voir une impression d'écran en Annexe 7, Figure C, page 390 de ce tome

C. C. Licence and . By-nc-nd-3, 0 est purement stratégique, pour donner l'image d'une science ouverte, d'une recherche accessible. Cet aspect de reproduction du discours scientifique ésotérique constitue un procédé de légitimation potentialisant la « traçabilité

. ?-l'énonciation-totalement-débrayée, Répondant au topos de la science qui s'énonce toute seule, le débrayage total se veut reproduire le genre de l'article scientifiquemême s'il a été montré en III.1. que le débrayage était distribué et non-ubiquitaire dans l'article

. Cependant, interface se différencie de ce genre de référence en de nombreux points, nous pouvons notamment relever : ? Le phénomène de ce nous proposons d'appeler les prothèses définitionnelles : c'est ce qui apparait notamment avec le procédé du mousehover. Ces fenêtres qui s'ouvrent pour donner une définition quand on survole un terme souligné en pointillés. Très utile pour le néophyte

, instar de « Que se passe-t-il au niveau des neurones ? » en guise de titre de partie : cette forme interrogative est caractéristique du genre de la vulgarisation scientifique, car elle permet une meilleure appropriation et une meilleure projection du lecteur. Cela anticipe un certain lecteur modèle et on se sert de la forme interrogative comme un objet transitionnel 669 pour le lecteur, c'est ce à quoi il se raccroche, c'est son point d'entrée. Cette remarque est à nuancée car dans les dossiers, ces titres-questions ne sont pas les plus fréquent

, « on peut imaginer une sorte de courtcircuit dans le fonctionnement cognitif »), les marqueurs de séquences explicatives (« on sait aussi que », « ceci consiste à? », « cela veut dire que? » et les marqueurs de séquence de véridiction qui rétablissent la vérité scientifique par rapport à une doxa pourvoyeuse de représentations erronées (« il serait plus exact de parler de?, ? La présence de procédés linguistiques de vulgarisation répondant des stratégies de remédiation discursive étudiées dans le Chapitre III 670 : les reformulations et équivalences sémantiques, les métaphores

?. Le-travail-de-la-graisse-de-la-typographie, la mise en exergue typographique permet de hiérarchiser le contenu et s'assume comme outil didactique : ce qui est en gras est important ou peut faire l'objet d'un traitement particulier (définitionnel avec le mousehover

?. La, encadrés : Caractéristiques du genre de la vulgarisation scientifique 671 , les encadrés s'intègrent de manière plus linéaire dans le parcours de lecture et sont moins source de tabularité que dans les articles de magazines de vulgarisation scientifiques traditionnels. Là encore, la position énonciatrice se montre tiraillée entre

. Winnicott-donald-woods, Les objets transitionnels, 1969.

. Cf,

A. Dans-le-tome-ii-par-exemple-:-articles, B. , C. , D. , and E. ,

T. Dans-le, . Ii, and . Exemple, Retranscriptions A01 à A18

, Par exemple dans l'émission de vulgarisation scientifique du Figaro Santé : « Toc toc Docteur

. Auvin-stéphane and . Soline, L'épilepsie chez l'enfant Conseils de vie au quotidien, 2017.

, Les quatre notes de bas de page précédentes constituent, de manière non-exhaustive, les « coordonnées

C. , ailleurs sur ce constat théorique que s'appuie toute l'articulation logique de son ouvrage : COUÉGNAS Nicolas, Du genre à l'oeuvre : une dynamique sémiotique de la textualité, 2014.

:. Rastier-;-cité-par-sylvain-loiseau-dans and . Loiseau-sylvain, La notion de tradition discursive : une perspective diachronique sur les genres textuels et sur les phénomènes de fréquence textuelle », Pratiques. Linguistique, littérature, didactique, p.97, 2001.

L. Rastier-françois, . Mesure, and . Le-grain, , 2011.

, Licence CC BY

, il est la résultante d'un cheminement multi-sémiotique : les indices corrélés ne peuvent émerger que dans un parcours interprétatif, p.684

, Cette conception présente de fortes affinités avec celle de Couégnas selon lequel « le genre n'est pas simplement un ensemble de normes sociolectales extérieures au texte, coupables de relativisme culturel, mais aussi une forme intrinsèquement textuelle, une instance de systématisation qui se manifeste par la mise en forme du texte, au coeur de la textualité et de ses composantes, p.685

, Chez les deux, il semble y avoir un « faire genre » comme on a parlé de « faire texte » ou « faire signe » pour l'anthroposémiotique : « Interpréter le genre : autrement dit, non seulement découvrir quel est le genre d'un texte, mais aussi, et avant tout, trouver qu'il y a du genre, plutôt que rien » 686 . Les corrélats génériques d'Ablali permettent de constituer des éléments formels pour définir un genre scientifiquement en synchronie. Il s'agit de cooccurrences de composantes intervenant à l'intérieur de différents niveaux linguistiquesmorphosyntaxique, énonciatif, argumentatif, rhétorique, compositionnel notamment -qui contribuent à l'établissement de liens de cohérence générique, qu'il est impossible d'analyser isolément. C'est l'interprétation générique qui donne de la cohérence à ces composantes textuelles dispersées, « disparates et invisibles ». Il nous semble que l'identification des corrélats génériques, s'effectuant au niveau local des variables linguistiques, issus de la théorie d'Ablali, Les deux théories ne partagent pas uniquement le recours aux composantes textuelles de Rastier : la conception dynamique et sémiosique de la généricité qui transparait dans les deux est le témoin de l'affinité intellectuelle entre les auteurs, s'inscrivant dans la même approche textuelle du genre

. Ablali-driss, BADIR Sémir, ABLALI Driss et DUCARD Dominique (éds.), Documents, textes, oeuvres : perspectives sémiotiques, pp.131-151, 2014.

N. Couégnas, Du genre à l'oeuvre : une dynamique sémiotique de la textualité, p.24, 2014.

. Ablali-driss, , p.132, 2014.

, Ce Janus à la fois modèle théorique et outil d'analyse pratique a notamment été appliqué aux albums d'enfance 688 , aux blogs littéraires 689 , à la bande-dessinée 690 et se trouve, dans le présent travail, réinvesti pour définir les genres discursifs du forum médical 691 et les récits autopathographiques 692 (seulement en partie puisqu'il ne s'agit pas de genre à proprement parler mais de voix), Le gradient de généricité est un modèle qui formule et étudie la double tension qui s'exerce entre les contraintes du genre et la singularité des oeuvres produites

, Le gradient de généricité se présente comme l'hypothèse d'une médiation dynamique entre généricité et singularité permettant de décrire les degrés variables de la généricité : « Le gradient de généricité permet de représenter non plus uniquement l'analyse hiérarchisée, fondement de toute sémiotique différentielle, mais la tension, la visée singularisante 693 qui s'exerce au sein d'un horizon générique. Le chemin qui va du générique au singulier prend donc la forme d'un gradient, où la force prescriptive s'exerce de manière graduelle, p.694

, Le gradient de généricité propose, du plus contraint au moins contraint, les degrés suivants : le socle médiatico-générique, les modèles, les variétés de modèle

, Ces trois versions, chacune revisitant la première en l'augmentant et en l'appliquant à des genres textuels divers, témoignent, il nous semble, de l'innovation heuristique proposée par Nicolas Couégnas avec ce modèle. Pour une présentation développée du gradient de généricité accompagnée de nombreux exemples, Il apparait pour la première fois dans : COUÉGNAS Nicolas, « Sémiotique textuelle du genre. La généricité des albums d'enfance », Pratiques. Linguistique, littérature, didactique, pp.91-104, 2014.

N. Couégnas, Sémiotique textuelle du genre. La généricité des albums d'enfance », Pratiques. Linguistique, littérature, didactique, pp.91-104

. Couégnas-nicolas, «. Laurent-françois, and . Style, oeuvre et genre : la hiérarchie des composantes textuelles dans le blog L'autofictif de Chevillard, 2014.

. Couégnas-nicolas and «. Aurore, Ou comment le genre et le média participent à l'oeuvre, ABLALI Driss et DUCARD Dominique (éds.), Louvain-la-Neuve, L'Harmattan-Academia, 2015 (Sciences du langage -Carrefours et points de vue), pp.175-189

. Cf, Chapitre IV, partie IV.2.1. « Forums médicaux : appropriation du savoir et esprit de communauté virtuelle

. Cf and I. V. Chapitre, Définir les écrits autopathographiques

, L'expression « visée particularisante » a été proposée par François Laurent en, 2014.

. Couégnas-nicolas and «. Aurore, Ou comment le genre et le média participent à l'oeuvre, Sciences du langage -Carrefours et points de vue), p.178, 2001.

, COUÉGNAS Nicolas, op. cit, p.49, 2014.

, En son sens sémiotique, c'est-à-dire une production textuelle ou discursive singulière constituant une totalité. L'oeuvre sémiotique n'est pas nécessairement une « oeuvre d'art » mais un texte qui se présente à l'interprétation dans sa globalité. L'oeuvre intervient le plus souvent à la droite du gradient, après le style d'après l'esthétique contemporaine. Mais théoriquement, le curseur qui la pointe peut s'arrêter avant sur le gradient de généricité

. Cf, supra dans ce chapitre partie V.2.1.1. « Sémiotique et genre », § « Une éviction

. Rastier-françois, Arts et sciences du texte, 2001.

C. C. Licence and . By-nc-nd-3, Un deuxième mode d'insertion de l'imagerie est proposé par le dossier de vulgarisation étudié : la photographie de mise en scène de l'inscription 710 scientifique ou médicale. Elle propose un procédé sémiotique très particulier. Par exemple, un tracé EEG donné n'est pas montré directement, mais affiché sur le moniteur de l'ordinateur, lui-même placé dans un environnement de travail, à côté d'un patient, etc. L'imagerie scientifique subit une contextualisation fonctionnalisante et déictique 711 : l'imagerie/inscription est mise en situation par la mise en scène, « donnant à voir » sa fonction, son rôle, dans la pratique dans laquelle elle s'inscrit. Ce processus participe d'une désacralisation de l'image scientifique, qui perd de son aura, proche de celle de l'oeuvre d'art, pour être incorporée à la vie quotidienne de la pratique scientifique ou de la pratique médicale : trivialement, elle vient « faire partie du décor ». La composante dialogique joue donc sur un ré, Ce procédé a déjà fait remarquer le statut ambigu d'un tel objet transposé sans ménagement particulier

?. Le-renvoi-bibliographique, Le renvoi a pourtant bien lieu et s'effectue grâce au paratexte et à l'icône associée à la fonction bibliographique incarnée par une page cornée 712 . Le renvoi est cependant déconnecté du corps du texte (le centre identifié dans socle médiatico-générique) car aucun élément permet d'en faire l'appel (un éventuel réinvestissement de l'icône par exemple, comme cela est proposé pour d'autres fonctionnalités (définitions, index d'acteurs de la recherche), Le renvoi bibliographique, du fait de la composante « accès médiatique » différente du Dossier d'Information INSERM, ne peut jouer sur les technomots et les liens hypertextuels

. ?-l', énonciation totalement débrayée : La composante dialogique-énonciation, qui propose un débrayage personnel total, imite les normes de la section M&M étudiée dans le Chapitre III. Elle correspond à un procédé supplémentaire exprimant l'assomption forte envers l'univers de référence

, Les tentatives de reproduction paradoxalement accompagnées de procès de différenciation vis-à-vis du genre de l'article scientifique sont toujours menées, voire gouvernées, par la composante dialogique, Les prothèses définitionnelles incarnées par les info-bulles du

. Dans-le, I. Au-chapitre, . Latour, and . Woolgar,

, Des exemples en sont donnée par la Figure B et la Figure C, en Annexe 8, page 392 de ce tome

, Une représentation en est donnée grâce à l'impression d'écran en Figure D, en Annexe 8, page 393 de ce tome

. Foucault-michel, Bibliothèque des sciences humaines), 1969.

;. Pêcheux-michel, . Michel, . Jacqueline, and . Simone, Présentation de l'analyse automatique du discours (AAD69) : théories, procédures, résultats, perspectives », Mots. Les langages du politique, vol.4, pp.95-123, 1969.

. Pêcheux-michel and . Rôle-de-la-mémoire, , p.262, 1984.

. Moirand-sophie, Les discours de la presse quotidienne : observer, analyser, comprendre, 2007.

. Courtine-jean-jacques, Analyse du discours politique, 1981.

. Halbwachs-maurice, Les cadres sociaux de la mémoire, 1925.

. Bakhtin-mikail, Problèmes de la poétique de Dostoïevski, Lausanne, l'Âge d'Homme, 1963.

, Alors qu'elle se présente officiellement comme une traduction de la science, qui impliquerait des degrés de scientificité et une « édulcoration » des contenus savants, l'étude de son 'article scientifique, mais pas seulement. Elle agit clairement en parallèle. C'est ce qui avait déjà été identifié dans le Chapitre II 725 , avec l'appui de Jeanneret qui affirme, pour rappel, qu'il n'y a pas de réelle traduction entre le discours de la science et le discours vulgarisé, mais bien une autre énonciation qui accompagne la première, d'une autre nature, qui met en scène l'activité et le discours des savants. Selon lui, on ne peut reprocher au discours de vulgarisation scientifique d'être infidèle aux discours ésotériques : il n'y a pas de fidélité qui tiennent dans une démarche qui n'est pas strictement celle de la traduction. Le discours vulgarisé ne cherche pas à reproduire in extenso les énoncés primaires produits par la communauté discursive des scientifiques, Elle réinvestit des entités qui ne relèvent pas de sa sphère, pour l'énonciation desquelles sa légitimité peut être discutée

, Les discours de vulgarisation viennent donner un autre mode d'existence aux discours scientifiques primaires, dans une reprise sui generis, qui s'écartent en quelque sorte du pur processus de transmission de l'information. Les discours de vulgarisation scientifique ne procèdent pas exclusivement de microstructures linguistiques de reformulation et d'équivalences sémantiques autour de la terminologie scientifique (les procédés métalinguistiques repérés dans le chapitre III). Il est possible d'identifier des macrostructures ou, selon Jeanneret, de « mettre les microstructures en rapport avec un projet global d'écriture. En somme, il ne suffit pas de regarder les productions de vulgarisation comme des échantillons de discours, vol.727

, Le prénoyau générique identifié montre bien la prédisposition de la voix de la vulgarisation à modaliser et donc à créer son propre « projet » énonciatif, différent de celui de l'article scientifique primaire. Ainsi, s'il y a contrefaçon, c'est simplement dans la posture doxique du vulgarisateur considéré comme traducteur. Le discours appartenant à la voix générique de la vulgarisation scientifique propose non pas une traduction mais une glose répondant de différentes fonctions (vitrine, légitimante, politique, etc.) 728 . Il apparait clair d'ailleurs ici que la vulgarisation scientifique dépasse les limites d'un genre, et que la définition générique ne peut suffire à épuiser les considérations théoriques qu'elle recèle

. Cf, Chapitre II, Partie II.2.5.1. « Un procès de traduction ? », § « Le procès de la traduction

. Jeanneret-yves, , p.38, 1994.

. Jeanneret-yves, , p.39, 1994.

. Cf, Chapitre II, Partie II.1.3.3. « Fonctions de la vulgarisation scientifique

. Badir-sémir, énonciation d'une synthèse », AS -Actes Sémiotiques

. Couégnas-nicolas, «. Sémir, and . Qu, est-ce que Wikipédia ? L'approche sémiotique devant un « objet scientifique non identifié », ABLALI Driss et BERTIN Erik (éds.), Les sociabilités numériques

P. Pavis, Le gestus brechtien et ses avatars dans la mise en scène contemporaine », L'Annuaire théâtral, p.96, 1999.

. Pavis-patrice, , p.97, 1999.

D. De-la-journée-d'études-«-le-geste-de, , 2013.

, L'établissement du socle médiatico-générique de la vulgarisation scientifique imprimée (dossier) a permis de mettre en évidence un pré-noyau générique vocal, c'est-à-dire la coercition patente d'une voix particulière dans la production et l'interprétation générique. Rappelons que la voix, dans la perspective de « sémiotique de la généricité » qui est la nôtre, Caliandro, disponible en ligne

. Maia-tomás and . Philippe, O gesto da arte (Le geste de l'art), 2014.

. Badir-sémir, énonciation d'une synthèse », AS -Actes Sémiotiques

, il est légitime de s'interroger sur la corrélation, au sein de l'identification de ce geste, entre la voix et la composante dialogique du socle médiatico-générique. Est-ce que le geste discursif ne peut se définir qu'avec une voix qui comprend la composante dialogique ? Un pré-noyau vocal qui ne serait pas constitué de la composante dialogique pourrait-il motiver un appariement à un geste discursif particulier ? Partant, la composante dialogique du socle et la composante du geste que nous avons appelée « prise de position » n'entrent-elles pas en redondance ? S'agirait-il finalement de la même composante ? De manière plus triviale, nous pouvons nous demander s'il s'agit d'une modalisation (prise de position -geste) de modalisation (composante dialogique -socle) ou simplement d'une modalisation unique et générale du discours fusionnant les deux. Il apparait néanmoins que la dimension réflexive joue un rôle important, qui nous aiguille effectivement vers un dédoublement de la modalisation, Nous avons posé la voix comme étroitement liée au geste discursif. À la lecture de notre développement

, Rappelons que pour la linguistique traditionnelle, les variations individuelles ne sont que des « quantités négligeables » et ne méritent donc pas de faire l'objet de l'analyse linguistique. Hjelmslev adopte une toute autre position : « la notion même de structure implique la possibilité d'une interdépendance relative entre certaines parties du système » 745 . Hjelmslev défend la place des variations d'usages. Ce point est capital, car grâce à la glossématique, il est possible de réintroduire l'hétérogénéité et la variation dans l'analyse. Pour rendre plus adéquate l'analyse et lui faire rendre compte au mieux de la variabilité de la langue, le linguiste se doit, selon Hjelmslev, d'effectuer une analyse connotative. Les connotateurs permettent d'élaborer un système dans lequel ils, Une autre interrogation théorique peut être soumise à la discussion, à propos d'un potentiel caractère sémiosique de cette théorie discursivo-générique. Ne serait-il pas envisageable, à partir du schéma proposé, p.1968

, Remarque terminologique : « sémiotique connotative » et non plus « langage de connotation » depuis la traduction remaniée de 1971 des Prolégomènes à une théorie du langage

L. Hjelmslev, Essais linguistiques, Paris, Éditions de Minuit, p.123, 1971.

, Licence CC BY

, Un langage de connotation n'est donc pas une langue. Son plan de l'expression est constitué par les plans du contenu et l'expression d'un langage de dénotation. C'est donc un langage dont l'un des plans, celui de l'expression, vol.746

, non pas des variétés d'usage de la langue mais, à un autre niveau, des variétés d'usages des discours en acte. Le geste invite alors à penser la place de « connotateurs discursifs » comme le degré de réflexivité, la prise de position énonciative, etc. particularisant 'identification du genre de la vulgarisation scientifique et sa mise en acte discursive, en permettant d'appréhender jusqu'à son agence : ses effets pragmatiques de transmission de l'information savante, ses instaurations d'instances énonciatives et de référents scientifiques, tout en prenant position par rapport aux discours scientifiques primaires dont la doxa véhicule une image particulière. Sans prétendre que la théorie discursivo-générique épuise théoriquement les possibilités de description analytique, elle tente de viser une prise en compte globale de cet « objet scientifique non-identifié » 747 qu'est la vulgarisation scientifique, dans une perspective sémio-pragmatique, ayant à coeur de décrire les dimensions textuelle, générique, discursive, pragmatique et existentielle de cette pratique culturelle spécifique. Proposée à la discussion, cette théorie invite à être testée, vérifiée, appliquée à d'autres objets

. Hjelmslev-louis, , 1968.

, Nous empruntons l'expression séduisante à Badir & Couégnas (op. cit. à paraître), eux-mêmes inspirés du titre du recueil dirigé par Barbe, Merzeau & Schafer : BARBE Lionel, SCHAFER Valérie et MERZEAU Louise (éds.), Wikipédia, objet scientifique non identifié, 2015.

, Licence CC BY

, une partie des acteurs (les « précédents ») sont en position de renonciation, et ils opèrent, dans l'ordre de la succession, une attribution destinée aux « suivants ». Mais toutes les études socioanthropologiques montrent que, du point de vue des suivants qui sont les bénéficiaires, la transmission ne fonctionne que s'ils s'approprient ce qui est transmis. En somme, il y a bien d'un côté une renonciation, vol.750

, Les chercheurs en neurosciences ne renoncent pas à leur savoir quand ils mettent en discours leur pratique, au contraire, il en acte l'existence. La transmission qui nous intéresse ne rapporte donc pas au don mais plutôt au partage. Parallèlement, l'appropriation joue son plein. Chaque médiation ou remédiation discursive implique une appropriation particulière. Cependant, l'appropriation est source de transformations et exclut quasi-systématiquement une réplication identique (la traduction est toujours une trahison, La transmission des savoirs, en tant que pratique culturelle spécifique, autorise la « vie » des deux parties, de celui qui transmet comme de celui qui reçoit

, une sphère à l'autre qui parvient à se transmettre, subit toujours une appropriation de l'instance qui effectue la remédiation. Dans notre société, c'est d'ailleurs cette dissymétrie dans le couple renonciation/appropriation spécifique à la transmission des savoirs qui peut soulever le problème de l'aliénation culturelle, de la « trahison » ou encore de la « dégradation » de la connaissance : le « transmetteur » n'ayant pas renoncer à son don, c'est-à-dire à son savoir durement acquis moyennant de longues heures de manipulation rigoureuses et une démarche de scientificité méticuleuse à la paillasse, ou encore au coût d'un long apprentissage en faculté de médecine, peine à concevoir l'appropriation libre et parfois créative de son bénéficiaire ne respectant pas l'intégrité de ce qui est légué. C'est pourquoi la transmission des savoirs demande à être appréhendée par une diversité de moyens capables de décrire toutes les dimensions de son effectuation : linguistique

, Théorie mathématique de la communication de Shannon et Weaver qui, même si elle a été critiquée et reformulée, a pourtant inspiré en grande partie les Sciences de l'Information et de la Communication. Dans ce travail, la position adoptée propose au contraire, pour reprendre la structure de la dénomination

J. Fontanille and . Nicolas, Terres de sens : essai d'anthroposémiotique, 2018.

. Cf, Chapitre II, partie II.2.5.2. « Sémiosphère et traduction

. Ablali-driss, BADIR Sémir, ABLALI Driss et DUCARD Dominique (éds.), Documents, textes, oeuvres : perspectives sémiotiques, pp.131-151, 2014.

A. Nicolas, Anthropologie des savoirs, 2011.

L. Agier-michel, P. , and O. Neuf, , 2004.

. Agier-michel, . Le, . Comprendre, ». Nous-entoure, and S. , La nouvelle revue des sciences sociales, pp.77-93

. Amann-jean-paul, . Épilepsie, . Et-société, and . Sainte-foy, , 2006.

A. Marc, Le sens des autres : actualité de l'anthropologie, 1994.

A. Marc, Pour une anthropologie des mondes contemporains, vol.373, 1994.

L. Austin-john, Quand dire c'est faire, Éditions du Seuil, 1970.

A. Jacqueline, « La mise en scène de la communication dans des discours de vulgarisation scientifique, Langue française, vol.53, issue.1, pp.34-47, 1982.

. Authier-revuz-jacqueline and . Hétérogénéité, s) énonciative(s) », Langages, vol.19, issue.73, pp.98-111, 1984.

L. Bachelard-gaston, BADIR Sémir, 1953.

. Badir-sémir, Six propositions de sémiotique générale », Actes Sémiotiques, 2009.

. Badir-sémir, « La production de la sémiosis, AS -Actes Sémiotiques, 2009.

. Badir-sémir, énonciation d'une synthèse », AS -Actes Sémiotiques

. Badir-sémir and . François, Pratiques émergentes et pensée du médium, 2017.

. Badir-sémir, . Nicolas, and . Qu, est-ce que Wikipédia ? L'approche sémiotique devant un « objet scientifique non identifié », ABLALI Driss et BERTIN Erik (éds.), Les sociabilités numériques

, Licence CC BY

. Bakhtin-mikail, Problèmes de la poétique de Dostoïevski, Lausanne, l'Âge d'Homme, 1963.

. Bange-pierre, Analyse conversationnelle et théorie de l'action, Hatier/Didier : CREDIF, 1992 (Langues et apprentissage des langues)

. Barrier-philippe, . Le, . Le-corps-témoin, and ». Abstract, Les Cahiers du Centre Georges Canguilhem, issue.1, pp.79-100, 2007.

. Barthes-roland and ». Éléments-de-sémiologie, Communications, vol.4, issue.1, pp.91-135, 1964.

. Barthes-roland, Mythologies, Éditions du Seuil, 1957.

. Baudoin-lesya, . Haeffner-cavaillon-nicole, and . Nicole, Indicateurs bibliométriques : Réalités, mythes et prospective », M/S : médecine sciences, vol.20, pp.909-915, 2004.

. Beacco-jean-claude, À propos de la structuration des communautés discursives : beauxarts et appréciatif », Les Carnets du Cediscor. Publication du Centre de recherches sur la didacticité des discours ordinaires, pp.136-153, 1995.

. Beacco-jean-claude, « Ethnolinguistique de l'écrit, 1992.

. Beacco-jean-claude and . Sophie, Autour des discours de transmission des connaissances, vol.29, pp.32-53, 1995.

J. Bélisle-claire and . Marie, Vulgariser la science : le procès de l'ignorance, Les fonctions de la vulgarisation scientifique et technique, pp.225-245, 1988.

B. Bernadette, Splendeur et décadence de la vulgarisation scientifique, pp.19-32

. Benzécri-jean-paul, L'analyse des données, 1973.

. Bertin-erik, opinion publique numérique : formes de la désignation, BADIR Sémir et PROVENZANO François, Pratiques émergentes et pensée du médium, Academia-L'Harmattan, pp.229-248, 2017.

. Blanchet-philippe, Linguistique de terrain, méthode et théorie, 2011.

. Boltanski-luc and . Pascale, « Carrière scientifique, morale scientifique et vulgarisation », Information (International Social Science Council), vol.9, issue.3, pp.99-118

, Licence CC BY

J. Bolter and . Richard, Remediation Understanding New Media, 2000.

«. Bordron-jean-françois and . Analogie, modèle, simulacre : trois figures de la médiation, Modèles Linguistiques, vol.24, issue.1, pp.21-34, 2003.

. Bordron-jean-françois, L'iconicité et ses images : études sémiotiques, 2011.

. Boutaud-jean-jacques, , 1998.

. Brillouin-léon, La Science et la théorie de l'information, 1959.

M. Bunge, Philosophie de la physique, 1975.

J. Butler, Le pouvoir des mots : discours de haine et politique du performatif, 2008.

. Caillé-alain and . Stéphane, Le tournant global des sciences sociales, 2013.

. Callon-michel and . Bruno, La science telle qu'elle se fait : anthologie de la sociologie des sciences de langue anglaise, 1991.

R. Carlton-richard, A. Adler, and . Mckenna, CHANDÈS Gérard, SEMIO/SPHERE/TRANS/MEDIEVALE. Un modèle sémiopragmatique d'information et de communication appliqué aux représentations du moyen âge, Thèse en vue de l'obtention de l'Habilitation à Diriger des Recherches, Principles of radiographic imaging: an art and a science, pp.37-66, 2006.

P. Charaudeau, Pour une interdisciplinarité « focalisée » dans les sciences humaines et sociales », Questions de communication, pp.195-222

. Charaudeau-patrick and . Dominique, Dictionnaire d'analyse du discours, 2002.

. Cheveigné-(de)-suzanne, L'environnement dans les journaux télévisés : médiateurs et visions du monde, 2000.

. Cheveigné-(de)-suzanne, La science dans une société médiatisée, vol.1, pp.15-22, 1997.

C. Marion, Remédiation et réénonciation : opérations et régimes de sens, vol.23, pp.64-84, 2018.

«. Cordier-jean-françois and . Disease, illness, sickness : 3 sens pour "maladie, », La Lettre du Pneumologue, vol.XVII, pp.198-199

, Licence CC BY

J. Cosnier, Geste, cognition et communication, Limoges, PuLim, 1997 (Nouveaux actes sémiotiques, pp.52-54

. Couégnas-nicolas, . Sémiotique, and . Du-genre, La généricité des albums d'enfance », Pratiques. Linguistique, littérature, didactique, pp.91-104

N. Couégnas, Du genre à l'oeuvre : une dynamique sémiotique de la textualité, 2014.

. Couégnas-nicolas, «. Laurent-françois, and . Style, oeuvre et genre : la hiérarchie des composantes textuelles dans le blog L'autofictif de Chevillard, 2014.

. Couégnas-nicolas and «. Aurore, Ou comment le genre et le média participent à l'oeuvre, ABLALI Driss et DUCARD Dominique (éds.), Louvain-la-Neuve, L'Harmattan-Academia, 2015 (Sciences du langage -Carrefours et points de vue), pp.175-189

. Couégnas-nicolas, « La part sémiotique de l'anthropologie des modernes, Semiotica, vol.2017, issue.219, pp.435-454, 2017.

. Couégnas-nicolas, BADIR Sémir et PROVENZANO François (éds.), Pratiques émergentes et pensée du médium, Academia-L'Harmattan, 2017.

, Éthnosémiotiques : l'Agir du sens. Cultures, santé, croyances, COUÉGNAS Nicolas et FAMY Aurore (éds.), 2018.

J. Courtés, Analyse sémiotique du discours : de l'énoncé à l'énonciation, 1991.

. Courtine-jean-jacques, Analyse du discours politique

. Cunin-Élisabeth and . Valeria, De l'anthropologie de l'autre à la reconnaissance d'une autre anthropologie, Journal des anthropologues. Association française des anthropologues, pp.9-25, 2007.

. Davallon-jean, « La médiation : la communication en procès ? », Médiation et Information (19), 1992.

. Delavigne-valérie, Repérage de termes dans un corpus de vulgarisation : aspects méthodologiques, 2001.

. Delavigne-valérie and . Quand-le-terme-entre-en-vulgarisation, Terminologie et Intelligence artificielle, pp.80-91, 2003.

. Delavigne-valérie, « Les mots de l'autre : approche contrastive de discours de vulgarisation, Didactique du lexique : langue, cognition, discours, Ellug, pp.189-213, 2005.

. Delavigne-valérie, Analyse de discours et demande sociale : enjeux théoriques et méthodologiques, 2008.

. Delavigne-valérie, usages des termes dans les forums médicaux.Terminologie et Intelligence artificielle, TIA 2013, 2013.

C. Delelis-gérald, . Véronique, and S. Berjot, Stratégies de régulation émotionnelle et de coping : quels liens ?, Abstract », vol.515, pp.471-479, 2011.

. Deleuze-gilles, P. Foucault, and É. De-minuit, , 1986.

P. Descola, Par-delà nature et culture, NRF : Gallimard, 2005 (Bibliothèque des sciences humaines)

«. Descola-philippe, Annales, vol.57, issue.1, pp.9-25, 2002.

«. Dondero-maria-giulia, ». Sémiotique-de-l'image-scientifique, and S. , Annales des sémiotiques, Annals of Semiotics, issue.1, pp.111-175

G. Dondero-maria, Énonciation et modes d'existence », AS -Actes Sémiotiques

. Dondero-maria-giulia and . Jacques, Des images à problèmes : le sens du visuel à l'épreuve de l'image scientifique, 2012.

L. Ducrot-oswald and . Dire, , 1984.

D. Gilbert, Les structures anthropologiques de l'imaginaire : introduction à l'archétypologie générale, 1960.

U. Eco, Lector in fabula : ou la coopération interprétative dans les textes narratifs, p.1985, 1979.

A. Famy, Le statut sémiotique des modes d'existence, Mémoire de Recherches (M2), 2014.

A. Famy, « Interactions médecins/patients : pratique discursive et transmission des savoirs, Actes des Journées thématiques 2017 de l'École doctorale Cognition, Comportement, Langage(s), 2017.

A. Famy, « Guide à l'usage du sémioticien pour circuler dans l'Enquête sur les modes d'existence », AS -Actes Sémiotiques

. Famy-aurore, Épileptique : sémiotique de la crise et de l'identité, Stigmatiser. Médias, exclusions, résistances, Le Bord de l'Eau, 2018.

. Fedi-laurent, . Manières-de, and . Parler, Cahiers philosophiques, pp.80-105

P. Flichy, Le sacre de l'amateur sociologie des passions ordinaires à l'ère numérique, La République des idées). En ligne, 2010.

J. Fontanille, Sémiotique du discours, 1998.

J. Fontanille, « Introduction : modélisation et textualité », vol.24, 2003.

J. Fontanille, Corps et sens, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00922633

. Fontanille-jacques and . Médiation, communication, échange, énonciation : sémiose, où estu ?, Sens et médiation Actes du congrès de l'Association Française de Sémiotique Université du Luxembourg, 2015.

J. Fontanille, Remédiation et praxis énonciative, vol.23, pp.8-25, 2018.

J. Fontanille and . Claude, Tension et signification, 1998.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01162800

J. Fontanille and . Nicolas, Terres de sens : essai d'anthroposémiotique, 2018.

. Fontanille-jacques and . Nicolas, Reprise méthodologique, pp.224-258, 2018.

. Foucault-michel, Bibliothèque des sciences humaines), 1969.

D. Freud-sigmund, . Traumdeutung, F. Vienne, and . Deuticke, , 1900.

. Garric-nathalie and . Julien, L'analyse de corpus face à l'hétérogénéité des données, 2012.

. Garric-nathalie and «. Julien, analyse de corpus face à l'hétérogénéité des données : d'une difficulté méthodologique à une nécessité épistémologique, Langages, vol.187, issue.3, p.3, 2012.

C. Geertz, « La description dense : Vers une théorie interprétative de la culture, pp.73-105, 1998.

. Genette-gérard and . Seuils, , 1987.

. Genette-gérard, Palimpsestes : la littérature au second degré, 1982.

. Goffman-erving and . Stigmate, Les usages sociaux des handicaps, 1975.

. Goodman-nelson, Une approche de la théorie des symboles, 1990.

. Granger-gilles-gaston, Pensée formelle et sciences de l'homme, Aubier, Éditions Montaigne, 1967.

. Greimas-algirdas-julien and . Joseph, Sémiotique : dictionnaire raisonné de la théorie du langage, 1979.

. Greimas-algirdas-julien, A. L. Joseph, and . Sémiotique, Dictionnaire raisonné de la théorie du langage. Tome 2. Compléments, débats, propositions, p.1986

. Greimas-algirdas-julien and . Jacques, Sémiotique des passions : Des états de choses aux états d'âme, 1991.

. Grisi-stéphane, intimité des maladies : de Montaigne à Hervé Guibert, 1996.

. Guenancia-pierre, Des fourmis et des hommes : le débat Sartre / Lévi-Strauss », in: Lévi-Strauss et ses contemporains, pp.1-10, 2012.

J. Guilhaumou, Autour du concept d'agentivité », Rives méditerranéennes, pp.25-34

. Halbwachs-maurice, Les cadres sociaux de la mémoire, 1925.

L. Hjelmslev, Prolégomènes à une théorie du langage, p.1968, 1943.

L. Hjelmslev, Essais linguistiques, 1971.

J. Holton, L'imagination scientifique, Bibliothèque des sciences humaines), 1981.

. Daniel, Figures et figurabilité de la science dans des revues de vulgarisation », vol.19, pp.23-42, 1984.

. Jacobi-daniel and . Bernard, Vulgariser la science : le procès de l'ignorance, 1988.

. Jakobson-roman, Essais de linguistique générale, Éditions de Minuit, p.1963

Y. Jeanneret, Le choc des mots : pensée métaphorique et vulgarisation scientifique, vol.93, pp.99-113, 1992.

Y. Jeanneret, Écrire la science : formes et enjeux de la vulgarisation, 1994.

. Jeanneret-yves and . Communication, Sciences Humaines (Hors-Série n°36

Y. Jeanneret, Hermès science publications

. Lavoisier, Communication, médiation et construits sociaux), 2008.

. Olivier, Méthodologie de la recherche en sciences de gestion, pp.165-206, 2012.

G. Jung-carl, Types psychologiques, 1921.

. Jurdant-baudouin, Le rôle mythique des termes scientifiques dans la vulgarisation scientifique, 1970.

. Jurdant-baudouin, « La médecine « scientifique » serait-elle ruine de l'art ? À travers quelques récits autobiographiques de médecins et chirurgiens, Would "scientific" medicine be the ruin of art ? Through some physicians' and surgeons' autobiographiesAbstract », Sociétés & Représentations, issue.28, pp.119-134, 2009.

L. Kerbrat-orecchioni-catherine, P. De, and A. Colin, , 1980.

. Kerbrat-orecchioni-catherine, Les interactions verbales : Approche interactionnelle et structure des conversations. Tome 1, 1990.

. Kerbrat-orecchioni-catherine, Les interactions verbales. Tome, vol.2, 1992.

. Kerbrat-orecchioni-catherine, Les interactions verbales : Variations culturelles et échanges rituels. Tome, vol.3, 1994.

. Kerbrat-orecchioni-catherine, Éditions du Seuil, 1996.

«. Kerbrat-orecchioni-catherine, analyse du discours en interaction : quelques principes méthodologiques, pp.13-32, 2007.

. Kerbrat-orecchioni-catherine, Les actes de langage dans le discours : théories et fonctionnement, 2016.

, Licence CC BY

A. Kleinman, The illness narratives: suffering, healing, and the human condition, 1989.

;. Kuhn-thomas-samuel, . Brenda, and . Carvalho-jean-baptiste, Le tournant inductif des sciences du langage, 2003.

. Lacoste-michèle, . La, . Dame, and . Le-médecin, Contribution à une analyse des échanges linguistiques inégaux) », Etudes de Linguistique Appliquée, pp.34-43, 1980.

. Landowski-Éric, « Interactions (socio) sémiotiques », AS -Actes Sémiotiques

. Landowski-Éric, Passions sans nom : essais de socio-sémiotique III, 2004.

. Landowski-Éric, Présences de l'autre : essais de socio-sémiotique II, 1re éd, 1997.

. Landowski-Éric, La société réfléchie : essais de socio-sémiotique, 1989.

. Latour-bruno, Science in action: how to follow scientists and engineers through society, 1987.

. Latour-bruno, La science en action : introduction à la sociologie des sciences, 1989.

. Latour-bruno, Eloqui de senso. Dialoghi semiotici per Paolo FabbriOrizzonti, compiti e dialoghi della semiotica. Saggi per Paolo Fabbri, Piccola filosofia dell'enunciazione (Petite philosophie de l'énonciation) », in: BASSO P. et CORRAIN L. (éds.), pp.71-94, 1998.

L. Latour-bruno, . Fabrique, and . Droit, Une ethnographie du Conseil d'État, 2002.

. Latour-bruno, Jubiler ou les tourments de la parole religieuse, 2002.

. Latour-bruno, . Sur-un-livre-d'etienne, and . Souriau, Les Différents modes d'existence, 2006.

. Latour-bruno, Enquête sur les modes d'existence : une anthropologie des modernes, 2012.

. Latour-bruno, . Paolo, and . La-rhétorique-de-la-science, Actes de la Recherche en Sciences Sociales, vol.13, issue.1, pp.81-95, 1977.

. Latour-bruno and . Steve, Laboratory life: the social construction of scientific facts, 1979.

. Latour-bruno and . Steve, La vie de laboratoire : la production des faits scientifiques, 1979.

L. Richard, « Coping theory and research: past, present and future, pp.234-247, 1993.

. Lejeune-philippe and . Le, , 1996.

. Lévy-pierre, Qu'est-ce que le virtuel ?, 2001.

. Loiseau-sylvain, La notion de tradition discursive : une perspective diachronique sur les genres textuels et sur les phénomènes de fréquence textuelle », Pratiques. Linguistique, littérature, didactique, pp.91-104

M. Lotman-jurij and . La-sémiosphère, , 1999.

. Maia-tomás and . Philippe, O gesto da arte (Le geste de l'art), 2014.

. Maingueneau-dominique and . Le, Langages, vol.26, issue.105, pp.114-125, 1992.

. Maingueneau-dominique, Analyser les textes de communication, 2005.

. Maingueneau-dominique, Analyse du discours et champ disciplinaire », Questions de communication, pp.185-196

F. Marsciani, Les arcanes du quotidien : essais d'ethnosémiotique, 2017.

. Marsciani-francesco and . Tarcisio, Narrazione ed esperienza: intorno a una semiotica della vita quotidiana, MARRONE Gianfranco (éd.), 2007.

J. Meadows, « Histoire succincte de la vulgarisation scientifique », in: La vulgarisation scientifique : son histoire, ses succès, ses échecs, Science et Société, vol.144, 1986.

M. Maurice, Phénoménologie de la perception, 1945.

B. Merlo, « De l'esthétisation de l'hystérie à sa mise en scène contemporaine : persistance du corps spectaculaire », Ad Hoc (1 "Le spectaculaire

. Moirand-sophie, Situations d'écrit : compréhension, production en français langue étrangère, 1993.

. Moirand-sophie, De la médiation à la médiatisation des faits scientifiques et techniques : où en est l'analyse du discours ? », in: Actes du colloque « Sciences, Médias et Société », Lyon, ENS-LSH, p.29, 2004.

, Licence CC BY

. Moirand-sophie, Les discours de la presse quotidienne : observer, analyser, comprendre, Paris, Presses Universitaires de France, 2007.

. Moirand-sophie, Du tournant discursif des années, pp.323-338, 1980.

T. Moirand-sophie and . Geneviève, Des mots de la langue aux discours spécialisés, des acteurs sociaux à la part culturelle du langage : raisons et conséquences de ces déplacements, pp.7-33, 2007.

. Moles-abraham and . Jean, Le troisième homme -Vulgarisation scientifique et radio », Diogène, pp.29-40, 1967.

. Morin-edgar and . Sur, Carrefour des sciences, Actes du Colloque du Comité National de la Recherche Scientifique, pp.21-29, 1990.

. Mortureux-marie-françoise, La vulgarisation, vol.53, 1982.

. Mortureux-marie-françoise, Paraphrase et métalangage dans le dialogue de vulgarisation », vol.53, pp.48-61, 1982.

. Mortureux-marie-françoise and . La-dénomination, Langages, vol.19, issue.76, pp.95-112, 1984.

«. Mortureux-marie-françoise and . La-vulgarisation-scientifique, Vulgariser la science : Le procès de l'ignorance, pp.118-147, 1988.

A. Moutat, « Des sens aux sens : Stratégies sémantiques dans les commentaires de dégustation des vins, Journées d'études Figures et images dans le discours sur le vin en Europe, 2010.

A. Moutat, Du sensible à l'intelligible. Pour une sémiotique de la perception, 2015.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01756139

. Parret-herman, « La mise en discours en tant que déictisation et modalisation », Langages, vol.18, issue.70, pp.83-97, 1983.

. Parsons-talcott, The social system, 1951.

. Paveau-marie-anne, Langage et morale. Une éthique des valeurs discursives, 2013.

. Paveau-marie-anne, « Ces corps qui parlent 1. Resignifier la parole violeuse -La pensée du discours », La pensée du discours, 2013.

«. Paveau-marie-anne, Une écologie postdualiste pour la théorie du discours », Les cahiers de praxématique, Presses universitaires de la Méditerranée, p.23, 2015.

. Paveau-marie-anne, L'analyse du discours numérique : dictionnaire des formes et des pratiques, 2017.

P. Pavis, Le gestus brechtien et ses avatars dans la mise en scène contemporaine », L'Annuaire théâtral, 1999.

M. Pêcheux, Analyse automatique du discours, 1969.

. Pêcheux-michel and . Rôle-de-la-mémoire, , 1984.

. Pêcheux-michel, . Jacqueline, and . Simone, Présentation de l'analyse automatique du discours (AAD69) : théories, procédures, résultats, perspectives », Mots. Les langages du politique, vol.4, pp.95-123, 1982.

. Picon-vallin-béatrice and . Le-spectaculaire-de-masse, GARDIES André et HAMON-SIRÉJOLS Christine (éds.), Le spectaculaire, 1997.

. Pincemin-bénédicte, Diffusion ciblée automatique d'informations : conception et mise en oeuvre d'une linguistique textuelle pour la caractérisation des destinataires et des document, 1999.

. Pisani-francis and . Dominique, Comment le web change le monde des internautes aux webacteurs, 2011.

. Rastier-françois and . Sémantique-interprétative, , 1987.

. Rastier-françois and . Le-problème-Épistémologique-du-contexte, Langages, vol.32, issue.129, pp.97-111, 1998.

. Rastier-françois, Arts et sciences du texte, 2001.

L. Rastier-françois, . Mesure, and . Le-grain, , 2011.

. Rastier-françois, « Communication, interprétation, transmission », Semen. Revue de sémiolinguistique des textes et discours (23), 04, 2007.

C. Resche, La mise en récit dans les discours spécialisés, 2016.

. Revault-jean-yves, Écrire pour se guérir : les pouvoirs de l'écriture, Fillinges, Trois fontaines, 1996.

. Rossi-silvia, Les représentations du cancer dans les autopathographies : de l'intrus à l'ami, 2017.

, Licence CC BY

C. Rowley-jolivet-elizabeth, . Shirley, and . La-vraie-histoire-de-la-recherche-expérimentale, Comparaison entre la narration de la recherche dans les cahiers de laboratoire et dans les articles de recherche, pp.97-120, 2016.

N. Saint-gérand-jacques-philippe and . Couégnas, Du genre à l'oeuvre. Une dynamique sémiotique de la textualité, pp.551-553, 2014.

. Sanchez-Éric, « Quelles relations entre modélisation et investigation scientifique dans l'enseignement des sciences de la terre ?, Éducation et didactique, vol.2, pp.93-118, 2008.

L. Sapir-edward and . Langage, , 1921.

. Saussure-ferdinand-de, Cours de linguistique générale, Édition Payot et Rivages, 1916.

. Schulz-michael, . Énonciation, and . Discours-esthétique, Nouveaux Actes Sémiotiques, Limoges, PULIM La praxis énonciative, pp.41-42, 1995.

. Serres-michel, L. Paris, and . Pommier, , p.2012

. Serres-michel and I. Hermès, La traduction, 1968.

. E. Shannon-c, Mathematical Theory of Communication, Bell System Technical Journal, vol.27, issue.3, pp.379-423

. E. Shannon-c, Mathematical Theory of Communication, Bell System Technical Journal, vol.27, issue.4, pp.623-656

E. Shannon-claude and . Warren, The mathematical theory of communication, 1949.

P. Siblot, « De la dénomination à la nomination. Les dynamiques de la signifiance nominale et le propre du nom », Cahiers de praxématique, pp.189-214, 2001.

G. Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p.1989, 1958.

. Soulayrol-rené and . Corps, Epilepsies, vol.22, issue.1, pp.69-73

. Souriau-Étienne, Les différents modes d'existence, 1943.

. Vion-robert and . Polyphonie-Énonciative, Colloque « Dialogisme : langue, discours, 2010.

. Weber-michel and . Histoire-de-l'épilepsie, Conférences lyonnaises d'histoire de la neurologie et de la psychiatrie, documentation médicale Oberval, 1982.

. Weber-michel and . Épilepsie, Épilepsies, vol.17, issue.3, pp.172-175, 2005.

. Wieviorka-michel and . Debarle-aude-marie, Les sciences sociales en mutation, 2007.

. Winnicott-donald-woods, Les objets transitionnels, 1969.

. Wolton-dominique and . De, , pp.9-14, 1997.

. Woolgar-steve, « Laboratory Studies: A Comment on the State of the Art », vol.12, pp.481-498

C. Zilberberg, Éléments de grammaire tensive, 2006.

. Zouaoui-boudjeltia-karim and . Christophe, Relations entre la pensée scientifique et la médecine : les apports de Platon et d'Aristote », vol.36, pp.52-57, 2015.

R. Informatives,

. Auvin-stéphane and . Soline, L'épilepsie chez l'enfant Conseils de vie au quotidien, 2017.

. Barbe-lionel, . Schafer-valérie, and . Louise, Wikipédia, objet scientifique non identifié, 2015.

. Brechot-christian, . La-recherche-translationnelle-en, and . Santé, médecine/sciences, vol.20, pp.939-940, 2004.

«. Castresana-angela, À propos de l'épilepsie, vol.18, pp.216-218, 2006.

. Charcot-jean-martin, . Paul, and . Les, Les démoniaques dans l'art, pp.91-106, 1887.

. Charcot-jean-martin and . Paul, Les démoniaques dans l'Art, 1887.

. Chidiac-nayla and . Écrire-le-silence, Cliniques, vol.5, issue.1, p.106, 2013.

. Collinet-paul and . Droit-babylonien, Journal des Savants, vol.2, issue.1, pp.68-81, 1932.

, Licence CC BY

. Conseil, . Des, . Sociales, and . Unesco, Rapport mondial sur les sciences sociales : divisions dans les savoirs

C. Éditions-du, , 2012.

D. B. , L'ascension du haut mal (L'intégrale), 2011.

L. Dostoïevski-fiodor and . Frères-karamazov, , 2015.

. Dostoievski-fiodor, , 1995.

«. Dupuy-maury-françoise and . Épilepsie, Vers la sortie de crises ?, Science & Santé, issue.27, pp.20-33, 2015.

D. Manuel, Historical and critical analysis of the Impact Factor, Presses Universitaires de Caen, vol.7, pp.67-76, 2008.

. Fortin-sylvie, Danse et santé : du corps intime au corps social, 2008.

. Freud-sigmund, . Dostoïevski, and . Le-parricide, Revue française de psychosomatique, vol.39, 1928.

. Gastaut-henri, involontaire contribution de Fiodor Dostoïevsky à la symptomatologie et au pronostic de l'épilepsie. », Evolution Psychiatrique, vol.44, issue.2, pp.215-246, 1979.

. Guibert-hervé, A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie, 1993.

E. Hamel-rainer, « The Dominance of English in the International Scientific Periodical Literature and the Future of Language Use in Science, AILA Review, vol.20, pp.53-71, 2007.

. Hippocrate, JOSAT Antoine, Recherches historiques sur l'épilepsie. Mémoire présenté à l'Académie impériale de médecine, Les Belles Lettres, pp.460-377, 1856.

. King-jim and . Diagnostic, Imaging: State of the Art or Science? », Journal of Hand Therapy, vol.20, issue.2, pp.117-118

. Lafont-alexandre, Je suis epilepticman. Ils disaient que j'étais le diable, Traité élémentaire de chimie, p.1789, 2018.

. Le-gal-frédéric, Stigmates : la « maladie » des cinq plaies, vol.83, pp.667-670, 2007.

. Mercat-françois-xavier and . Le-courrier-entre-médecin, , 1998.

. Nubukpo-philippe, . Pierre-marie, and . Jean-pierre, Comparaison des représentations socioculturelles des épilepsies en, pp.143-150, 2003.

P. Pascal-blaise, , 1669.

. Payrat-(du)-marie-nöelle, « Épilepsie et retentissement de la maladie : quelle prise en charge ? » », Journal de la FFRE La double maladie, p.4, 2003.

A. Sechehaye-marguerite, Journal d'une schizophrène : auto-observation d'une schizophrène pendant le traitement psychothérapique, 2002.

O. Sondage, Connaissances et perceptions des français sur l'épilepsie », Enquête à la demande de la FFRE, 2016.

. Éditorial-«-histoire, Un tournant critique ?, Annales, vol.43, issue.2, pp.291-293, 1988.

G. Dictionnaires-dictionnaire, , 1934.

L. Robert and . Hui, , 1997.

L. Petit-larousse-illustré, , 2003.

, Dictionnaire historique de la langue française, Nouvelle édition, 2010.

, Annexe 2. Fiche d'autorisation d'enregistrement à destination du médecin

, Annexe 3. Fiche d'autorisation d'enregistrement à destination du patient

, Éléments d'iconographies de l'hystéro-épilepsie, d'après : Charcot Jean-Martin et Richer Paul, Les démoniaques dans l'Art, Paris, Delahaye et Lecrosnier, 1887, p.383

P. «-nubukpo-philippe, C. Pierre-marie, and . Jean-pierre, Annexe 5, Comparaison des représentations socioculturelles des épilepsies en Limousin (France), au Togo et au Bénin (Afrique), p.386, 2003.

, Paris, L'Association, 2011.

, Annexe 7. Impressions d'écran Dossier d'Information INSERM (au 08.01.18)

, Annexe 8. Impressions d'écran Dossier « Épilepsies. Vers la sortie des crises ? », Sciences & Santé, 2015.

, Licence CC BY

, Florilège d'extraits de : David B., L'ascension du haut mal (L'intégrale), 2011.

, Sélection 1 : Allégorie personnifiée de l'épilepsie comme un monstre dévorant

, Sélection 2 : Planche entière, exemplaire du graphisme saturé et du traitement chromatique