W. S. Agras and A. J. Mascola, Risk factors for childhood overweight, Current opinion in pediatrics, vol.17, issue.5, pp.648-652, 2005.

J. F. Amadieu, Poids des apparences (Le): Beauté, amour et gloire, 2002.

B. Andrieu, Les cultes du corps : éthique et sciences. Paris : L'Harmattan, 1994.

B. Andrieu, Body Agency & Autosanté, Recherches & éducations, issue.3, pp.239-260, 2010.

B. Andrieu, Sentir son corps en première personne: une écologie pré-motrice, 2013.

, Movement & Sport Sciences, issue.3, pp.91-99

B. Andrieu and N. Burel, Une émersiologie en première personne. Hermès, La Revue, pp.46-52, 2014.

B. Andrieu and G. Richard, Quelle expérience corporelle en STAPS? Staps, pp.7-22, 2012.

A. Antonovsky, Health, stress and coping: new perspectives on mental and physical Well-being, 1979.

M. Augé and J. Colley, Puf, Collection Que sais-je ?, L'Anthropologie, 2004.

J. J. Barreau and J. J. Morne, Sport, experience corporelle et science de l'homme, 1984.

, Epistémologie et anthropologie des Activités physiques et sportives

I. Bartenieff and D. Lewis, Body movement: Coping with the environment, 2013.

A. Basdevant, Complications de l'obésité, Nutrition clinique et métabolisme, vol.12, issue.3, pp.211-215, 1998.

H. S. Becker, , 2007.

H. S. Becker, Outsiders. Etudes de sociologie de la déviance, Editions Métaillié, 1985.

P. L. Berger and T. Luckmann, Social construction of reality, 1966.

J. Berthelot, Du corps comme opérateur discursif ou les apories d'une sociologie du corps. Sociologie et sociétés, vol.24, pp.11-18, 1992.

C. Bessy and F. Chateauraynaud, Les ressorts de l'expertise. Raisons pratiques, vol.4, pp.141-164, 1993.

M. Boizumault and G. Cogérino, La mise en scène corporelle de l'enseignant d'EPS: les communications non verbales au service de l'efficacité de l'enseignant. Staps, pp.67-79, 2012.

L. Boltanski and L. Thévenot, De la justification les économies de la grandeur, 1991.

P. Bordes, Corps lents, corps immobiles: quelle place pour l'absence de mouvement en EPS? Staps, pp.93-101, 2010.

C. Bouchard and L. Perusse, Genetics of obesity. Annual review of nutrition, vol.13, pp.337-354, 1993.

B. Bouquet, La complexité de la légitimité, Vie sociale, pp.13-23, 2014.

P. Bourdieu, Remarques provisoires sur la perception sociale du corps. Actes de la recherche en sciences sociales, vol.14, pp.51-54, 1977.

P. Bourdieu, Leçon sur la leçon, 1982.

P. Bressoux, Note de synthèse [Les recherches sur les effets-écoles et les effets, 1994.

F. Bruno, C. Félix, and F. Saujat, L'évolution des approches du décrochage scolaire. Carrefours de l'éducation, pp.246-271, 2017.

H. Bruch, Les yeux et le ventre, 1973.

G. Canguilhem, Le normal et le pathologique, 1966.

R. Catteau, C. Martinez, and C. Refuggi, Natation. Ed. Sport et plein air, 1978.

D. Cefaï, « Une perspective pragmatiste sur l'enquête de terrain, P. Paillé (dir.), La méthodologie qualitative, pp.33-62, 2006.

D. Cefaï, L'engagement ethnographique, Pairs : éditions de l'Ecole des hautes études en sciences sociales, 2010.

C. Chartand, « Quelques souffrances de l'être-élève » du point de vue de l'enfant, Les collectifs du Cirp, vol.2, pp.167-176, 2011.

M. Cizeron and B. Huet, Regards phénoménologiques sur l'expérience corporelle, 2011.

B. Gal-petitfaux and . Huet, , pp.11-24

M. Cizeron and N. Petitfaux, Connaître la gymnastique et savoir l'enseigner en EP: la nature de la connaissance pédagogique des contenus et son lien à l'instruction en classe, 2005.

, Movement & Sport Sciences, issue.2, pp.9-32

J. P. Corbeau, Les dimensions cachées de la surcharge pondérale, Sciences sociales et santé, vol.26, issue.4, pp.113-120, 2008.

L. Cornu, Normalité, normalisation, normativité: Pour une pédagogie critique et inventive. Le télémaque, pp.29-44, 2009.

A. Courtinat-camps and Y. Prêteur, Diversité des expériences scolaires chez des collégien (ne) s scolarisés en 3e. L'orientation scolaire et professionnelle, 2012.

P. Cuynet, . De-la-almudena, M. Sanahuja, and A. Bernard, Le corps obèse, sémaphore de la souffrance familiale, Dialogue, issue.3, pp.43-55, 2012.

F. Dagognet, Philosophie de la propriété, 1991.

M. Darmon, La socialisation, entre famille et école. Observation d'une classe de première année de maternelle, Sociétés & Représentations, issue.1, pp.515-538, 2001.

M. Darmon, Devenir anorexique. Une approche sociologique, 2003.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00425839

M. Darmon, La Socialisation. 2e. Édition. Paris : Armand Colin Éditeur, 2010.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00425850

M. Darmon, Chapitre 3. Apprendre le temps, Classes préparatoires: La fabrique d'une jeunesse dominante, pp.133-186, 2015.

M. De-certeau, L'invention du quotidien. 1. Art de faire, Éditions Gallimard, 1990.

T. De-saint-pol, Le corps désirable. Hommes et femmes face à leurs poids, 2010.

D. Denis, , 1974.

L. Denizeau, L'infra et le mineur: du mode mineur de la réalité à l'anthropologie existentiale dans l'oeuvre d'Albert Piette, Le Philosophoire, issue.44, pp.177-199, 2015.

C. Desombre, J. J. Carpentier, E. Vincent, J. Sansen, C. Maiffret et al., Identifier des Besoins éducatifs particuliers: analyse des obstacles et propositions pour l'action. La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, pp.197-207, 2013.

C. Detrez, La construction sociale du corps, 2002.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00425852

J. Dewey, Progressive education and the science of education, 1928.

J. Dewey, Experience and nature, vol.1, 1958.

J. Dewey, L'art comme expérience, Editions Gallimard, 2014.

E. D'hondt, B. Deforche, I. De-bourdeaudhuij, and M. Lenoir, , 2008.

N. Diasio, , 2008.

N. Diasio, Introduction. Penser le corps qui change, Ethnologie française, issue.4, p.597, 2015.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00480929

G. Di-meo, De l'espace aux territoires: éléments pour une archéologie des concepts fondamentaux de la géographie. L'information géographique, vol.62, pp.99-110, 1998.

N. Dodier, Les appuis conventionnels de l'action. Eléments de pragmatique sociologique, vol.11, pp.63-85, 1993.

C. Dubar, Régimes de temporalités et mutation des temps sociaux. Temporalités. Revue de sciences sociales et humaines, 2004.

F. Dubet, Sociologie de l'expérience, 1994.

H. Dumez, Comprendre l'étude de cas à partir du Comment nous pensons de Dewey, 2007.

, AEGIS Le Libellio d'Aegis, vol.3, issue.4, pp.9-17

N. Dumet, Le « corps monstrueux » de l'obèse: impasse et symbolisation du féminin traumatique, Handicap, identité sexuée et vie sexuelle, pp.219-236, 2010.

M. Durand, L'enseignement de l'éducation physique comme « action située »: propositions pour une approche d'anthropologie cognitive, Staps, issue.2, pp.79-100, 2001.

E. Durkheim, Sociologie et philosophie, 1996.

M. Duru-bellat, Effets maîtres, effets établissements: quelle responsabilité pour l'école, Schweizerische Zeitschrift für Bildungswissenschaften, vol.23, pp.321-337, 2001.

V. Ebbeck, What is the potential of physical education controlling overweight and obesity?, Journal of Physical Education, Recreation & Dance, vol.87, issue.3, p.55, 2016.

S. Ebersold, Inclusion. Recherche et formation, pp.71-83, 2009.

A. Ehrenberg, La société du malaise, Adolescence, issue.3, pp.553-570, 2011.

N. Elias, Du temps, 1996.

A. Evin, C. Sève, and J. Saury, L'histoire collective comme notion descriptive pour l'analyse de l'activité d'élèves engagés dans des situations de coopération en Éducation Physique, Activités, vol.12, pp.12-14, 2015.

J. P. Famose, Apprentissage moteur et tâches motrices, Sports et Sciences, pp.69-80, 1982.

J. P. Famose, Relations pédagogiques et tâches motrices. Vers une science de la conception en éducation physique et sportive. Sport et Sciences, numéro spécial, pp.41-95, 1983.

J. P. Famose, Vers une théorie de l'enseignement des habiletés motrices. L'enfant par son corps, 1987.

D. Fassin and D. Memmi, Éditions de l'École des Hautes Études en sciences sociales, vol.3, 2004.

S. Faure, Homnivore (L'): Sur les fondamentaux de la biologie et de la philosophie, 1990.

C. L. Fox and C. V. Farrow, Global and physical self-esteem and body dissatisfaction as mediators of the relationship between weight status and being a victim of bullying, Journal of adolescence, vol.32, issue.5, pp.1287-1301, 2009.

M. Foucault, Dits et écrits, T. 4, Paris : Gallimard, 1994.

M. Foucault, L'ordre du discours, 1971.

C. Ganière and M. Cizeron, L'habileté motrice comme «forme organisée»: quels outils d'analyse pour l'enseigner, Movement & Sport Sciences-Science & Motricité, pp.17-27, 2013.

J. P. Génolini and J. P. Clément, Lutter contre la sédentarité: L'incorporation d'une nouvelle morale de l'effort, Sciences sociales et sport, issue.1, pp.133-156, 2010.

M. Girel, L'expérience comme verbe? Education permanente, vol.198, pp.23-34, 2014.

H. Godard, Présentation d'un modèle de lecture du corps en mouvement, M.PeixArguel (dir.). Le Corps en jeu, pp.209-221, 1992.

E. Goffman, Frame analysis: An essay on the organization of experience, Les éditions de minuit, 1974.

E. Goffman, Les cadres de l'expérience. Paris : Les éditions de minuit, 1991.

C. Goodwin and M. H. Goodwin, Seeing as situated activity: Formulating planes. Cognition and communication at work, pp.61-95, 1996.

M. J. Gourlan, D. O. Trouilloud, and P. G. Sarrazin, Interventions promoting physical activity among obese populations: a meta-analysis considering global effect, long-term maintenance, physical activity indicators and dose characteristics, Obesity reviews, vol.12, issue.7, pp.633-645, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00947505

J. Guérin, D. Pasco, and J. Riff, Activités dissimulée et publique d'un élève décrocheur en mathématiques. Les Sciences de l'éducation-Pour l'Ère nouvelle, vol.41, pp.11-31, 2008.

M. Guillemin and L. Gillam, Ethics, reflexivity and "ethically important moments, Research. Qualitative Inquiry, vol.10, issue.2, pp.261-280, 2004.

E. T. Hall, , pp.1991-221, 1981.

N. Heinich, Ce que l'art fait à la sociologie, 1998.

M. Henry, , 1965.

D. Holmes, S. J. Murray, A. Perron, and G. Rail, Deconstructing the evidence-based discourse in health sciences: truth, power and fascism, International Journal of Evidence-Based Healthcare, vol.4, issue.3, pp.180-186, 2006.

A. Honneth, Visibilité et invisibilité. Sur l'épistémologie de la «reconnaissance», Revue du MAUSS, issue.1, pp.137-151, 2004.

P. Isnard and H. Jaecques, Analyse et évaluation des facteurs psychopathologiques et psychologiques dans l'obésité de l'enfant. Médecine et nutrition, vol.32, pp.231-235, 1996.

M. Jacolin-nackaerts and J. P. Clément, La lutte contre l'obésité à l'école: entre biopouvoir et individuation. Lien social et Politiques, pp.47-60, 2008.

C. Javeau, Le bricolage du social. Sociologie d'aujourd'hui, 2001.

P. Jeammet, Le corps régulateur des émotions, Le poids du corps à l'adolescence, Albin Michel, pp.30-43, 2014.

D. Kahan and T. L. Mckenzie, The potential and reality of physical education in controlling overweight and obesity, American journal of public health, vol.105, issue.4, pp.653-659, 2015.

A. Kerlan, A la source éducative de l'art. Staps, vol.102, pp.17-30, 2013.

D. Kirk, The 'obesity crisis' and school physical education, Sport, Education and Society, vol.11, issue.2, pp.121-133, 2006.

A. Klein, Quel sujet pour l'éducation en santé? Les apports de Michel Foucault pour les interventions éducatives en santé publique, Recherches & éducations, issue.3, pp.47-75, 2010.

R. Laban, Principles of Dance and Movement Notation with 114 Basic Movement Graphs and their Explanation, 1956.

R. Laban and L. &-ullmann, The language of movement: A guidebook to choreutics, 1966.

I. Plays,

R. Laban, La maîtrise du mouvement, 1994.

R. Laban, Espace dynamique. Bruxelles : Nouvelles de danse, 2003.

B. Lahire, L'homme pluriel: les ressorts de l'action, 2005.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00971330

J. Langlois, A. Y. Omorou, A. Vuillemin, E. Lecomte, and S. Briançon, Participation d'adolescents en surpoids de milieu défavorisé à une intervention de promotion de l'activité physique à l'école, pp.135-139, 2016.

F. Laplantine, La description ethnographique: L'enquête et ses méthodes, 2010.

J. Lave, E. Wenger, and E. Wenger, Situated learning: Legitimate peripheral participation, vol.521423740, 1991.

L. Blanc and G. , Les maladies de l'homme normal, 2004.

L. Boulch and J. , L'avenir d'une éducation physique scientifique, Les Cahiers scientifiques d'éducation physique, vol.1, 1961.

L. Breton and D. , , 1999.

L. Breton and D. , La scène adolescente: les signes d'identité, Adolescence, issue.3, pp.587-602, 2005.

L. Breton and D. , Anthropologie du corps et modernité, 2011.

L. Breton and D. , Le corps entre significations et informations. Hermès, La Revue, pp.21-30, 2014.

L. Breton and D. , Disparaître de soi: une tentation contemporaine, 2015.

G. Lecocq, Entre excellence exclusive et fragilité inclusive: une éducation corporelle émancipatrice vaut la peine d'être vécue dans le contexte scolaire. La nouvelle revueÉducation et société inclusives, pp.65-79, 2018.

B. Lefebvre, La construction d'un nouveau territoire professionnel en activité physique dans les réseaux de prévention et de prise en charge de l'obésité en pédiatrie (reppop). (Doctoral dissertation, 2010.

L. Lefevre, C. Marsault, and G. Vieille-marchiset, La richesse de l'expérience corporelle de l'adolescent obèse en EPS, Science & Sports, vol.33, pp.15-16, 2018.

L. Lefèvre and C. Marsault, L'obésite en eps : in Marsault C & Cornu S Santé et EPS: un prétexte, des réalités. Editions L'Harmattan, pp.175-183, 2014.

L. Lefèvre and C. Marsault, Le besoin éducatif particulier, un moment d'exception pédagogique: regards croisés des enseignants du premier et du second degré. La nouvelle revue-Éducation et société inclusives, pp.173-183, 2018.

S. Lioret, M. Touvier, C. Dubuisson, A. Dufour, G. Calamassi-tran et al., Trends in child overweight rates and energy intake in France from 1999 to 2007: relationships with socioeconomic status, Obesity, vol.17, issue.5, pp.1092-1100, 2009.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/anses-01875232

M. Lussault and J. Lévy, Logiques de l'espace, esprit des lieux, 2000.

M. Lussault, L'Homme spatial. La construction sociale de l'espace humain: La construction sociale de l'espace humain, 2016.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00435350

C. Marsault, «Sport sur ordonnance», une mise à distance de la médecine: le dispositif strasbourgeois vu par ses éducateurs, vol.1, pp.163-167, 2016.

D. Martel, J. Brunelle, and C. Spallazani, La détermination du degré d'implication des participants: un indice significatif du climat d'apprentissage. STAPS. Sciences et techniques des activités physiques et sportives, pp.37-50, 1991.

D. Martucelli, Grammaires de l'individu, 2002.

M. Merleau-ponty, Les sciences de l'homme et la phénoménologie, Bulletin de psychologie, vol.18, pp.141-160, 1964.

M. Monnard, Occuper et prendre place: une lecture des rapports de pouvoir dans la cour de récréation, Espaces et sociétés, issue.3, pp.127-145, 2016.

A. Mouchet, L'observation du jeu comme geste professionnel des entraîneurs, Recherches & éducations, issue.12, pp.43-56, 2014.

A. Mucchielli and P. Paillé, L'analyse qualitative en sciences humaines et sociales, 2003.

A. Mucchielli, Les processus intellectuels fondamentaux sous-jacents aux techniques et méthodes qualitatives, Recherches qualitatives, vol.3, pp.1-27, 2007.

J. A. O'dea, Prevention of child obesity:'First, do no harm'. Health education research, vol.20, pp.259-265, 2005.

A. Ogien and L. Quéré, Le vocabulaire de la sociologie de l'action. Ellipses, p.37, 2005.

A. Ogien, Les règles de la pratique sociologique, 2007.

P. Paillé and A. Mucchielli, L'analyse qualitative en sciences humaines et sociales, 2012.

A. Paintendre and B. Andrieu, Le corps capacitaire des adolescent (e) s: une émersion du vivant dans leur perception du step, Staps, issue.2, pp.49-59, 2015.

P. Parlebas, La communication motrice. Dossiers de l'éducateur sportif, pp.118-124, 1981.

J. C. Passeron and J. Revel, Penser par cas, École des hautes études en sciences sociales, 2005.

A. Piette, Ethnographie de l'action: l'observation des détails, Editions Métailié, 1996.

A. Piette, L'acte d'exister, 2009.

A. Piette, Au coeur de l'activité, au plus près de la présence, Réseaux, vol.182, issue.6, pp.57-88, 2013.

A. Piette, Les enjeux d'une anthropologie existentiale: vigilance et dissection, Recherches qualitatives, vol.33, issue.1, pp.19-40, 2014.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01610310

A. Piette, Anthropologie existentiale et phénoménographie: l'homme en tant qu'il existe, Anthropologie et sociétés, vol.3, issue.40, pp.85-102, 2016.

A. Piette, Le volume humain. Esquisse d'une science de l'homme, 2017.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01610286

K. Pingoud, Elaboration d'un référentiel de compétences pour exercer la profession d'infirmière en milieu scolaire, Santé publique, vol.16, pp.225-238, 2004.

M. P. Poggi, L'illusion d'une éducation corporelle commune en éducation physique et sportive. L'Année sociologique, vol.52, pp.479-505, 2002.

J. P. Poulain, Sociologie de l'obésité, 2009.

J. P. Poulain, Mettre les obèses au régime ou lutter contre la stigmatisation de l'obésité? Les dimensions sociales de l'obésité. Cahiers de nutrition et de diététique, vol.36, pp.391-404, 2001.

M. Potvin, G. Audet, and A. Bilodeau, L'expérience scolaire d'élèves issus de l'immigration dans trois écoles pluriethniques de Montréal. Revue des sciences de l'éducation, vol.39, pp.515-545, 2013.

C. Pujade-renaud, Le corps de l'élève dans la classe, Editions L'Harmattan, 2005.

L. Quéré, La situation toujours négligée? In La coopération dans les situations de travail, Réseaux, vol.15, issue.85, pp.163-192, 1997.

L. Quéré and C. Terzi, Pour une sociologie pragmatiste de l'expérience publique, 2015.

. Sociologies,

L. Quéré, Le travail des émotions dans les expériences publiques : Marées vertes en Bretagne. Raisons pratiques, pp.135-162, 2012.

I. Queval, Éducation, santé, performance, à l'ère de la perfectibilité infinie du corps, 2011.

, Carrefours de l'éducation, pp.17-30

S. Quinart, Validation d'outils adaptés pour l'évaluation de l'endurance cardiorespiratoire chez l'adolescent obèse (Doctoral dissertation, 2013.

G. Rail, D. Holmes, and S. J. Murray, The politics of evidence on 'domestic terrorists': Obesity discourses and their effects, Social Theory & Health, vol.8, issue.3, pp.259-279, 2010.

F. Rastier, Sémantique pour l'analyse, 1994.

G. Raveneau, Suer. Ethnologie française, vol.41, pp.49-57, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01471525

O. Rey, C. Maïano, C. Nicol, and J. M. Vallier, Effets d'exercices intermittents vigoureux sur la condition physique objective et perçue d'adolescents obèses, Science & Sports, vol.33, pp.14-15, 2018.

C. Rivière and L. Lafont, Favoriser l'inclusion d'élèves porteurs de troubles cognitifs par le tutorat en EPS. Carrefours de l'éducation, pp.175-190, 2014.

C. Roiné, Caractérisation des difficultés en mathématiques des élèves de Segpa. La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, pp.73-87, 2010.

C. Roiné, Cécité didactique et discours noosphériens dans les pratiques d'enseignement en SEGPA: Une contribution à la question des inégalités (Doctoral dissertation, vol.2, 2009.

M. Rolland-cachera, F. Bellisle, and M. Deheeger, Nutritional status and food intake in adolescents living in Western Europe, European journal of clinical nutrition, vol.54, issue.S1, p.41, 2000.

O. Rouquet, Les techniques d'analyse du mouvement. Les fondements. Balises. CESMD, 2004.

A. Sanahuja and P. Cuynet, L'image du corps chez l'adolescente obèse, Perspectives Psy, vol.50, issue.2, pp.117-127, 2011.

J. Saury and N. Petitfaux, L'organisation temporelle et spatiale de l'activité: le cas des entraîneurs sportifs et des enseignants d'éducation physique, Recherche & formation, vol.42, issue.1, pp.21-33, 2003.

R. Shusterman, Body consciousness and performance: somaesthetics east and west, The Journal of Aesthetics and Art Criticism, vol.67, issue.2, pp.133-145, 2009.

D. Siedentop, Apprendre à enseigner l'éducation physique, 1994.

D. Siedentop, Journal of physical education, recreation & dance, vol.69, pp.18-20, 1998.

R. Sirota, Éléments pour une sociologie de l'enfance, PU Rennes, 2015.

E. Stora-waysfeld and B. Golse, L'énigme du poids, le poids de l'énigme, pp.17-29, 2014.

R. Sue, Temps et ordre social: sociologie des temps sociaux, 1995.

H. Sykes and D. Mcphail, Unbearable Lessons : Contesting Fat Phobia in Physical Education, Sociology of Sport Journal, vol.25, pp.66-96, 2008.

M. Tant, É. Watelain, and A. André, Détermination de perceptions différenciées d'enseignants d'Éducation physique et sportive envers l'inclusion des élèves en situation de handicap. La nouvelle revue-Éducation et société inclusives, pp.45-63, 2018.

L. Tibere, J. P. Poulain, R. P. Da-costa-proenca, and S. Jeannot, Adolescents obèses face à la stigmatisation, Obésité, vol.2, issue.2, pp.173-181, 2007.

L. Tibere, Obésité des adolescents, entre désamour et acceptation de soi, Soins pédiatrie puériculture, vol.239, p.23, 2007.

M. Tousignant, Le degré de coopération des étudiants : Une source d'hypothèses d'actions pour l'enseignant. La revue québécoise de l'activité physique, vol.3, pp.69-74, 1985.

F. Trudeau and R. J. Shephard, Contribution of school programmes to physical activity levels and attitudes in children and adults, Sports medicine, vol.35, issue.2, pp.89-105, 2005.

L. Van-campenhoudt, J. Marquet, and R. Quivy, Manuel de recherche en sciences sociales-5e éd, 2017.

P. Vermersch, L'Entretien d'explicitation en formation initiale et en formation continue, 1994.

P. Vermersch, Les points de vue en première, seconde et troisième personne dans les trois étapes d'une recherche: conception, réalisation, analyse. Expliciter, p.85, 2010.

G. Vieille-marchiset, La fabrication des normes corporelles, 2013.

A. N. Vgontzas, D. A. Papanicolaou, E. O. Bixler, K. Hopper, A. Lotsikas et al.,

G. P. Chrousos, Sleep apnea and daytime sleepiness and fatigue: relation to visceral Es-tu satisfait de ton corps ? Santé Que signifie pour toi être en bonne santé ? Es-tu suivi au niveau santé ? Loisirs Quels sont tes loisirs ?, 2000.

, Qu'apporte la radio par rapport au fait de voir l'autre Comment te déplaces-tu ?

L. Activités, Ce que je veux, c'est être seule et ce n'est pas possible malheureusement. Là, on fait handball. Je fais n'importe quoi parce que je ne comprends rien. Ensuite, je me fais engueuler

. Oui, Et maintenant, avec une fille de Sélestat, ce qui est bien

. Qu'est,

. C'est-À-dire, On dirait qu'elle fait exprès de m'emmerder (soupire)

, Sinon y a-t-il une activité qui te plait ? Oui, le tennis mais on n

. Qu, est-ce que te plait dans le tennis ? Bah, je ne sais pas. En Eps, quelles sont les activités que vous faites cette année ? Badminton, ultimate, je déteste

T. Qu'est-ce-que and . Détestes, Le lancer de frisbees, cela ne sert à rien ! Et le pire c'est le demi-fond. C'est mon pire ennemi ! Qu'est-ce qu

;. Oui, . Le, and . Fait, Après elle m'a dit : comme j'avais couru pendant le brevet, je devais courir trois tours de terrain et dans ma tête je me disais « tuer, tuer la prof ». Elle a vu que tu pouvais courir alors qu'elle avait adapté avant et elle s'est dit qu'elle pouvait te pousser plus loin ? Oui, (rires) elle a dit que je me foutais de sa gueule ! Tu parles je m'en fous ! Toi tu préfères marcher ou courir ? Rien faire. Mais qu'est-ce qui se passe au niveau de ton corps ? Qu'est-ce que ça provoque la course ? Marcher, ça me détend et ça me force à le faire, à m'encourager à le faire

, Je me suis retrouvée sur le dos et depuis j'ai mal, dès que j'ai mal. Tu sens tes hanches ? Ton dos ? Tes chevilles ? Ta respiration ? (Fait non avec la tête lors des trois premières questions). Ouin la respiration, j'ai du mal à respirer ! Comme

, Donc tu as du mal au dos, du mal à respirer, tu ressens autre chose ? Les jambes, j'ai des courbatures, ça me fait mal, ça me fait ça à 8h00 du matin. Tu n'aimes pas ou ton corps à mal ? Mais c'est insupportable d'avoir mal, c'est ça le problème ! De 0 à 10 quand tu fais une activité physique, 10 étant un effort insurmontable, tu situes où le curseur ? Bah, la dernière fois, j'ai failli tomber dans les pommes, à cause de mon dos qui me faisait extrêmement mal. Je me suis mal assise et j'avais mal dormi et je me suis pris la commode en tombant chez moi. Depuis j'ai mal. Et la prof me dit, Tu penses que ton problème de respiration vient de ton poids ? Je crois, mais je ne suis pas sure, je ne sais pas vraiment

, Quand tu t'adresses à eux, tu leur reproches quelque chose ? Si je pouvais dire tout ce que je pense aux profs, ils seraient en train de pleurer ! à prendre mon pied et je suis coincée, mes cuisses sont trop larges et lorsque je prends mon molet et que je monte, ça va faire boum et par terre, Oui, mais ça fait deux ans qu'elle ne peut pas me saquer. Je lui réponds comme un chien

, elle propose et que tu n'arrives pas à faire ? Elle dit de changer de jambe sauf que quand je dois mettre la jambe droite et en arrière et la jambe gauche en avant : j'ai peur de tomber et de me faire mal. Alors que l'inverse, c'est bon, je suis en plus en équilibre vers la gauche que le droite. Tu as peur de te faire mal ou ce n'est plutôt pas envie de faire un effort ? Je n'ai surtout pas envie de me faire mal

C. Bah and . Ma, Il n'est pas beaucoup là en ce moment. Il est sur la route. Ma mère est au chômage, mais elle est au chômage depuis trois ans et là si elle ne trouve pas du boulot elle va tomber en dépression. Elle faisait quoi avant ? Elle travaillait à Norma dans les bureaux, mais cette année jusqu'en juin elle fait une formation de secrétaire administration bi langue, elle a raté son examen moi elle m'en a fait pleurer. Parce que je quand je vois quelqu'un pleurer moi je suis. Tu es sensible ? Oui on peut le dire?il y a un film tu crois que c'est triste et moi je pleure derrière. Alors ta maman est souvent à la maison ? Bon parfois à la maison, ou chez ses copines et elle ne peut pas m

F. Dans-votre, Et toi, tu as toujours eu ce gabarit ? J'ai commencé à avoir des grosses cuisses quand j'étais petite. A un ou deux ans, mes parents ne savent pas d'où j'ai eu ces cuisses-là. Et après ? Bah, à un moment je n'ai pas arrêté de manger parce que j'avais des problèmes. En fait en primaire, je mangeais, parce que je n'avais pas de copains, pas de petits copains, Eh bien, il a du « bu-buche », mais c'est bien

, Je reçois encore des insultes mais des gens qui me soulent. Mais le problème, c'est que depuis la 6 ème pour les gens, j'ai une réputation de pute. Ils disent n'importe quoi sur moi. Moi je n'en ai rien à foutre. Je commence à insulter les gens. Moi, je ne me laisse pas faire. On me dit un truc je commence à insulter. Tu sais d'où ça vient ? Le problème, c'est que je suis dangereuse et très violente au niveau du caractère. Tu es dangereuse ? C'est ce qu'on dit, c'est que des fois je m'énerve et je frappe tout le monde sans raison. L'an dernier, mon frère m'a soulé et je lui ai foutu un coup dans le tibia. Avant de partir, ma mère m'a dit quand tu rentres ce soir, t'en as une, tu seras punie. En cours, le prof de musique m'a posé une question et j'ai pleuré, j'avais peur que ma mère m, coups, ça veut dire des méchancetés ? Par exemple ? Bah, des gros mots. Une fois je me suis fait frapper, en sortant des cours je ne sais pas pourquoi. Les insultes, c'est : t'es grosse, t'es une vache, ta mère père 300 kilos

. Euh, Quand tu y vas-tu fais quoi ? Je fais du sport, ou je parle de mes problèmes à la psychologue. Et en dehors du RCPO, tu fais un peu de sport dans tes loisirs ? Je fais du sport sur l'ordinateur. Tu marches ? De l'arrêt de bus à chez moi, pour aller aux cours, c'est là où je marche. Quand tu es allée à Senones, c'était à la demande de qui ? C'était la psychologue scolaire qui m'avait parlé de cela, elle voyait que je me sentais mal dans ma peau. Elle a demandé à mes parents et après on s'est renseigné. On est allé visiter avec mon père. Après on reçoit une lettre. Ils m'ont dit que j'étais accepté. Mais après le problème c'était que j'étais aussi insultée là-bas, derrière j'étais la petite sixième. C'est pour cela que je suis agressive, c'est pour me protéger, niveau geste je suis assez violente. Parfois pour se protéger, certains ne réagissent pas et toi tu fais quoi ? Non, mais c'est chiant ! Mais ça fait quatre ans que je me mutile, c'est à cause de là -bas. J'en ai sur les chevilles, sur le ventre, sur les épaules, je mets fait ça avec des lames de cutter, Sauf que chaque fois qu'elle me tapait dessus, cela cassait et fait mal. En plus le bois ! Maintenant j'ai plus des claques derrière la tête. Je me suis fait engueulée, oh punaise, j'ai eu de tout. Tu vas depuis combien de temps au RCPO ? Depuis le mois de juin, 2014.

, Mais sur Youtube j'ai trouvé un blog cela s'appelle tu veux te suicider, mais c'est une histoire d'une jeune fille enfin c'est ce que la famille les amis qui vont ressentir les sentiments quand tu n'es plus là. Quels sont tes loisirs ? Ordinateur, hier comme j'ai allumé mon ordi comme je faisais n'importe quoi sur Facebook. J'ai continué mon livre, ça vient mais je ne suis qu'à la page trois. Mais ce sera un livre de 470 pages même plus gros que cela je veux faire un gros gros livre et je n'ai pas capté qu'il y avait la couverture. Tu vois des amies ? Oui ce soir, j'ai une amie Léanne qui me ramène un manuel. Des fois je vais chez mes potes. La dernière fois, j'étais dehors pour Halloween. J'étais dehors de 18h00 à 01h00 et j'ai dormi chez elle. De 01h30 à 0h30 on s'est éclaté ! On mangeait des bonbons, on buvait, j'adore faire ça ! J'ai aussi invité Shirley et Paule et on a joué à Action et vérité. Il y avait une action Paule devait monter sur Shirley et on était mort de rire, l'une sur l'autre, drôle d'action ! Moi, j'éclatais de rire, j'avais trop mal aux côtes. Tu te confies à tes copines ? Oui je me confie. (Reçoit un message). C'est mon ex avec qui j'aimerai re-sortir. Je suis la seule fille qui a réussi la faire pleurer. C'est lui qui m'a laissé parce que je faisais trop ma chef, et le problème c'est qu'il est retourné avec son ex, et le problème c'est que son ex l'a trompé avec son meilleur ami et lorsque lui l'a su, quand il a largué, je lui ai dit bah mon coco maintenant tu sais ce que cela fait de se faire larguer et de souffrir. C'était ton premier chéri ? Non, j'en ai eu tellement ! Oh non ça défile, je deviens grave, j'en ai eu 4/5 pendant les vacances, mais je ne suis sorti qu'avec des mecs pervers. Ils parlent de cul, depuis un moment je n'arrête pas de parler de ça. Enfin mes parents ont découvert des trucs dans les téléphones, C'est ce que tu travailles avec la psychologue ? La dernière fois, je n'avais pas envie de parler alors je lui ai dit que tout allait bien. Quand je suis triste, je vais voir des vidéos, je serre mon nounours et je pleure très fort

, Il y en a beaucoup qu'ils font ça ? Depuis la 6 ème , il y en a beaucoup au moins cinq, la dernière fois j'étais en train de regarder mes messages, mais je suis en train de partir en arrière. Moi, je ne raconte rien à mes parents, je ne peux pas me confier. Elle raconte tout à ma grand-mère, la maman de mon papa où je suis la chouchou et après ça la fait pleurer. Mais le père de mon père me prend pour une conne, et ça, mon père et ma mère n'acceptent pas, et ils ont râlé dessus, il dit que ses petits-enfants sont des anges. Moi je suis conne OK, C'est des photos de toi ? Non des photos d'eux, des photos que je ne préfère pas préciser

, Et à la maison on regarde ce que tu manges ? Bah, c'est ma mère qui cuisine. C'est elle qui porte la culotte, parce que mon père n'est pas là toute la semaine. Est-ce que tu pourrais te décrire en trois mots ? Niveau adjectif je suis nulle, Bah, pff. On imagine que tu es dans ton livre, si tu avais à te décrire, tu te décrirais comment ? Bah bien, mal dans sa tête mentalement, enfin des fois je fais des dépressions pour rien. Mais en fait le problème, comme j'ai été brisée du coeur, je m'invente une vie parfaite rigolote. Alors derrière personne sait, je rigole souvent tout le temps. Je ne peux pas. Je ne sais pas si j'ai vraiment quelque chose. Tu sais, c'est un passage que nous traversons tous l'adolescence et tu vis cela comment ? Il y a tellement d'étapes, mais celle-là elle est dure à surmonter. Tes amis t'aident ? Je me confie à Camille et Paule. Je sais que je peux leur faire confiance. C'est que dans le livre que je fais, je prends ma vie, les mêmes prénoms, j'ai demandé l'accord aux autres si leurs prénoms pouvaient être dans le livre, il y a beaucoup d'écrivains qui parlent de leur vie. Tu aimes lire ? Non, je n'aime pas lire, mais j'aime écrire, je ne suis pas trop bonne en orthographe Oui j'ai un livre, les princes charmants n'existent pas, c'est une fille qui parle avec un gars anonyme et elle ne connait pas. Tant que ce n'est pas un gros livre dès que cela dépasse les 100 / 150 pages, Mais peut-être que dans les questions cela peut te déranger, notre projet est te t'accompagner cette année

, Qu'est-ce qui ne t'intéresse pas ?

, Et dur, parce que moi il y a des exercices, je n'y arrive pas à cause du poids, à attraper ma jambe, après avoir couru moi je respirais comme un boeuf, je me demandais si j'avais encore des poumons. Je vais prendre contact avec ta prof pour observer tes séances, si tu es d'accord ? Mais moi je suis la feignasse du groupe. Cela veut dire quoi feignasse pour toi ? Bah en fait je ne cherche pas. Moi quand je ne veux pas faire je ne fais pas. Quand la prof commence à me dire quoi faire : « tu t'attaches les cheveux » je ne fais pas. Souvent, je n'arrive pas à faire, comme les étirements. Tu peux préciser ? En me baissant, De faire les activités. Je m'endors à moitié dès qu'elle explique

. Qu, est-ce qui te pose problème ? Bah de rester sur une jambe ! Tu pratiques des activités physiques ? J'aime l'équitation

, Et la natation ? Mais oublie pour me mettre en maillot de bain, c'est horrible ! Tu en as fait ? Non parce que c'est en 6 ème et qu'à Senones, il n'y en avait pas

, Et elle a beau me dire quelque chose ? Je ne fais pas. Tu ne l'écoutes pas ? Bah non. Je n'écoute même pas mes parents. Je n'écoute personne. Je suis la feignasse avec un fort caractère, c'est marrant ça m'amuse. Ça t'amuse d'entrer en conflit ?, Il y a des fois quand je n'ai pas envie je mets sur le côté. Je me dirige vers le banc je m'assois

, Après on se verra une fois par mois pour compléter, avec toi si tu es d'accord le carnet ? Tu sors du cours de temps en temps ? Oh oui souvent ! Juste pour faire chier la prof. Je prends le max de temps possible pour boire, je suis debout ou assise aux toilettes et j'utilise mon portable en cours. La dernière fois, j'ai passé tout le cours dans les toilettes la prof ne pas capté. J'étais sur mon portable. J'ai passé deux heures, quand je suis sortie elle a remarqué, elle a dit encore une fois et je te colle. Tu t'es déjà fait collé? Non interdit sinon c'est punition de la maison. La dernière fois j'ai failli me faire punir, en discutant avec les garçons, j'ai vite pris mon portable et je suis partie en courant, ils adorent m'embêter parce que je mets des décolletés. Tu aimes les vêtements ? Oui j'adore être sexy, classique. Qu'est-ce que tu préfères comme style Cela dépend des fois je suis racaille, rock, simple classique. Ce matin, j'avais un pull. Je devais faire avec, mais j'ai eu un souci de transpiration. Devant moi, il y avait une fille, elle puait sous les bras, Peut-être que je te demanderai de remplir un carnet de bord. Est-ce que tu es d'accord ? Oui mais parfois il manque des mots parce que je n'arrive pas à formuler les mots dans ma tête

C. Ta-matière-préférée,

C. , Je n'ai jamais aimé l'EPS, si c'était quand j'étais avec les autres et qu'on déconnait avec Paule et Hugo?mais Hugo s'amuse toujours à me taper sur les fesses et je ne supporte pas

, D'accord, merci pour ce moment

. Comment-s'est-passée-ta-séance-d'acrosport-?-c'était and . Qu, est-ce qui était marrant ? Les trucs là boum je suis tombée sur les fesses, on a tiré Léanne par les pieds et boum ! Tu te souviens où tu t'es installée en sortant des vestiaires ? Je me suis mise dans les coins. J'ai suivi mes copines Marie et Léanne, sinon j'allais me retrouver paumée. Tu les suis où tu proposes ? Non, je les suis parce qu'on ne veut pas être ridicule. Pour ne pas être ridicule ou pour se cacher de l'enseignante ? Bah les deux ! Et puis son truc de personnage

, Je ne comprends rien ! Elle vous demandait de marcher sur des lignes imaginaires et d'accélérer, tu as eu le sentiment d'accélérer ? Enfin, je n'arrive pas vraiment à accélérer, je n'arrive pas ! Qu'est-ce qui bloque ? Je n'ai pas de grandes jambes donc c'est vraiment énervant ! Et comment font ceux qui ont des petites jambes ? Bah, ils accélèrent mais pas beaucoup? Et sais-tu comment faire pour accélérer ? On fait des grands pas ? Bon imagine que c'est les soldes au bout de la rue, et tu veux être la première comment tu fais ? un personnage, cela voulait dire quoi pour toi ? Alors là rien compris ! Un personnage de quoi ? Tu faisais quoi alors ? Bah, Elle a dessiné des croix pour montrer ce qu'il fallait faire : tu t'es concentrée sur quoi pendant l'exercice ? Sur Léanne ! Je ne sais pas ce qu'il faut faire

, te mets où ? C'était lié à la caméra ? On voulait se mettre sur une place confortable sur les tapis

, Je me mets debout ou couché : c'est elles qui décident. Qui décide ? Elles ou toi ? Souvent moi, elles pensent aux idées et moi je les mets en pratique Est-ce que dans le cours tu as rencontré des difficultés ? Bah, quand elle pose ses mains sur mon dos ou sur les épaules c'est difficile ! Cela veut dire quoi difficile ? Douloureux là quand on m'appuie ici (montre son sacrum) j'ai mal, ça brûle, Tu as eu le sentiment de répondre à ce que l'enseignant voulait que tu fasses ? Il y a des fois oui et des fois non

, Je me sens écrasée. Je n'ai pas de maintien dans mes bras, je les sens flagada. Et là tu fais quoi (montre une photo d'une pyramide) ? On fait des magouilles, Léanne devait s'asseoir sur mes genoux, Dans les positions de porteur que tu as pris quelles étaient tes sensations ? Bah sur le dos je n'aime pas. J'ai peur d'être ridicule

, Ah bah, il est dur le sol ! Et ton corps ? Ah bah, il n'a pas l'habitude du dur. C'est un peu étrange, Tu sens que c'est gainé, tout contracté ? Ah non ça, je n'arrive pas non. Tu sais comment ça fait ? Cela dépend quand : en acrosport, je ne le sens pas. Est-ce que tu as un endroit où tu te sens plus engagée Non de toute façon je n'arrive pas à me concentrer. Quel que soit l'endroit où je suis. L'acrosport je trouve que ce n'est pas du sport. A part la gym, en Handball on court là d'accord. Là on se monte dessus ! Et passer devant les autres

Q. Peur-de, La semaine dernière, j'ai fait genre une crise d'angoisse devant toute la classe en technologie. J'ai dû passer devant les autres et je ne supporte pas. Et là ça s'est passé comment ? J'ai dû rentrer chez moi parce qu'à la vie scolaire j'ai tremblé comme une feuille dans le vent, Peur des regards des autres

A. , Bah dur : parce que l'an dernier, on avait fait cirque. Mais comme on n'avait pas la troisième personne et on n'avait pas pu passer devant les autres. J'ai réussi à ne pas le faire. Tu sors plusieurs fois pendant le cours tu vas où ? Je suis sortie 2, 3 fois. (Lève les yeux, sourit) Non vraiment 4 fois : 2 fois aux toilettes

T. Qu'est-ce-que and . Fais, Je pars faire pipi et puis je vais regarder mon portable dans les vestiaires

. As-tu-envie-de-rajouter-quelque-chose and . Bah, sur le sport il n'y rien à dire ! Est-ce que tu trouves qu'il y a des changements avec ma présence ? Bah, c'est beaucoup plus calme, mais je sens que je travaille un peu plus, ce qui est bien c

, Qu'est-ce que tu m'as dit dans la voiture quand tu veux que les profs t'écoutent ? Je le regarde droit dans les yeux et je les supplie Tu as dit

. Ouaii, d'abord je les regarde dans les yeux, je leur dit s'il vous plait, euh, ou alors genre c'est je n'ai pas très envie, j'ai

. Qu, est-ce que tu as trouvé comme excuse aujourd'hui ? Aujourd'hui ? J'ai dit je ne peux pas j'ai peur, Tu avais vraiment peur ? Un tout petit peu. Je t'ai entendu dire, mes chaussettes glissaient, mes pieds sont trop courts, tu te souviens Moi j'ai dit cela ? Mes pieds ? Moi j'ai dit cela ?

, je ne peux pas mes pieds sont trop courts » ! Ah oui, j'ai dit mes jambes sont trop courtes, mais mes pieds aussi. Tu penses que c'est cela ? Bah oui, puisque j'ai du mal à rester. Ah oui, là, j'étais allongé sur le côté et j'avais une jambe plus grande que l'autre. Oui j'ai failli me daller en fait

C. But, De moins courir Est-ce qu'il y a des exercices que tu n'as pas faits ? Le frère allume la télé. Je n'ai pas fait les roulades

. Qu'est-ce-qui-se-passe-?-je-n'arrive-pas.-je-ne-veux-pas-le-faire, Quand je me mets comme cela sur le dos : j'ai honte quand tout le monde voie mes fesses, par rapport les autres ! Pourtant les autres le font aussi ? Oui, mais si moi je suis tête en bas et que l'autre te regarde, ça cela te gène t'avoir des fesses en l'air?Maman tait-toi ! Et la roulade avant tu l'as fait ? Oui, mais je me suis fait mal à la nuque. En plus j'ai même réussi le poirier ! Maman : mais oui elle est capable, moi j'avais le même problème quand j'étais jeune. Bon j'avais moins de surpoids qu'elle, mais il fallait faire des barres asymétriques. Il fallait faire un tour j'ai toujours eu les chocottes

, Comment cela s'est passé la deuxième partie du cours ? En fait, on ne trouvait pas, les garçons venaient m'embêter et les filles se moquaient. La dernière fois tu avais proposé plein d'idées et cette fois ci ? Comme on n'était que 2 on ne savait pas quoi faire. Comment avez-vous constitué les groupes ?

. Mais, Il a dit que le prof a fait un rapport sur moi parce que j'ai fumé en cours alors que je n'ai jamais fumé en cour. Je n'ai pas de cigarettes électroniques, ils ont rapporté que j'avais fumé en cours de maths. Tu fumes ? Oui, mais pas en cours de maths? Tu fumes beaucoup ? Maman : de toute façon elle ne reçoit pas d'argent de poche rien qu'à cause de cela J'en mange euh j'en fume une ou deux quand je me sens mal deux. Tu as démarré il y a longtemps ? Oui j'ai toute seule? Un moment dans le cours, la prof vous demande si vous avez fait l'équilibre et vous vous regardez avec Léanne en disant oui oui c, Il raconte des conneries sur moi et il m'embête. Tout ce qu'il trouve il m'embête

. Qu'est-ce-que-tu-dis-?-je-n'en-ai-pas-envie and . Oui, Tu es allée voir l'enseignante pendant la séance ? Non, c'est toujours elle qui vient, pas moi. Rarement que quand j'en ai besoin ! Il fallait faire quoi en fait dans ta séance ? Trouver des figures pour l'évaluation. Combien de figures On en a déjà 3. Mais elle ne nous les valide pas parce que Léanne et moi sommes toujours dans les mêmes positions. Tu vas faire comment ? Je n'en sais rien moi-même. Mais j'avais une idée de faire des liaisons. Cela on trouvera nous, mais de trouver sur internet des pyramides. Tu trouveras des pyramides où tu pourrais être porteur et voltigeur Mais je suis déjà porteur partout, mais non non ! Je suis trop lourde pour être voltigeur, regardez les piquets que je suis ! Tu vas voir l'éducatrice sportive du RCPO cette aprem ? Aucune idée. C'est Maman qui se débrouille avec tous les rendez-vous. Moi je ne m'en occupe pas, par ce qu'elle sait que je ne vais pas gérer

. Oui, Il y avait de bons amis, mais bon moins dans ma classe, ils n'étaient pas là, mais j'avais quand même une ou deux personnes que lesquelles je pouvais compter

, Enfin je savais que je n'avais pas ma place, je ne voulais même pas l'avoir cette place, je ne cherchais pas à l'avoir cette place dont je manquais. Il s'agit de ta place dans la classe ou la place dans l'activité sportive ? Non, dans la classe et puis aussi dans l'activité sportive car je sais que je n'arrivais pas à faire des choses que le autres arrivaient à faire, n'arrivaient pas à faire quoi. D'un côté, cela me fâchait aussi cela quoi, Alors, lors des regroupements du te mettais systématiquement avec eux ? Non j'avais tendance à rester en retrait par ce que je savais

P. S. Ecole and . Enfin-;-confiance-en-soi, Lorsque je t'ai observé tu avais du cirque et du badminton. Un moment tu étais sur un trapèze. Peux-tu décrire ce qui s'est passé ? Le trapèze en l'air ? Oh (effroi) alors cela je n'ai pas supporté. J'ai eu beaucoup de mal. Je me suis senti forcé aussi par le prof de sport qui m'a forcé à le faire. J'ai eu, enfin je savais qu'il ne voulait pas le faire méchamment, ce n'était pas de la méchanceté. C'était pour me dire : tu vas y arriver, tu vas y arriver, c'était pour m'aider quoi. J'étais mal et je n'ai vraiment pas aimé cela, je n'ai pas aimé ça.(voix plaintive) Quand tu dis j'étais mal, arrives-tu à décrire ce qui se passait ? Non, j'étais mal, Le ressenti était plutôt agréable ou désagréable en général dans les séances d'EPS ? Entre les deux je dirai. S'il pouvait y avoir un juste milieu c'était l'idéal

. C'était-lié-À-quoi-?-d'abord-au-groupe,

, Est-ce qu'il y a quelque chose qui te marque avant d'aller en cours ? D'abord il y avait beaucoup de gens qui volaient, ça c'est désolant. Après, moi je n'aimais pas le regard des autres, je n'aime pas me montrer. Je suis pudique, je me cachais un peu quoi. Bah, c'est sur on n'a pas tous envie de se montrer devant

, Je suis sorti dehors, puis je revenais dans l'enceinte de l'établissement. J'allais prendre l'air et respirer. Comment s'est passée ta relation avec l'enseignant d'EPS ? Le prof de sport, j'ai toujours apprécié ce prof de sport. Est-ce qu'à un moment il n'était pas trop exigeant ? Oh si, il l'était, même des fois de trop. Tu aurais préféré qu'on te laisse tranquille ? Oh oui un peu plus. En même temps, il fallait être derrière moi sinon je ne faisais pas. Et tu ne faisais pas parce que c'était trop difficile, cela ne te plaisait pas ? En fait, je n'aimais pas spécialement ça quoi. Ben oui. Ils disent tous qu'il y a l'hormone de l'effort du plaisir, pour moi ce n'est pas vrai (rires) je ne l'ai jamais eue (rires et s'esclaffe), jamais eue

, Tu trouvais que c'était trop difficile ce qu'on te demandait ? Non en fait je ne saurai pas l'expliquer?mais non Est-ce ce tu as fait des activités sportives en dehors de l'EPS ? Ou dans tes loisirs ? Oui j'ai toujours des loisirs En sport ? Ah non. Tu en as eu ? Oui, j'ai fait du judo, j'étais ceinture jaune et avec des petits points pendant trois quatre ans ou du badminton avec mes parents. Tu as arrêté ? Oui, je ne me souviens plus pourquoi, j'étais petit. Vous faites du sport avec ta famille ? Oui, le dimanche quand on a des invités, Est-ce que tu aurais apprécié qu'on trouve une piste pour t'amener vers cette sensation de plaisir que tu décris ? Oui, j'aurai aimé qu'on m'aide un peu plus à atteindre les objectifs demandés quoi

J. Les-exercices-d'eps-?-valérie and ?. Oh, Je la croise, on est vraiment si je puis dire devenus amis mais de toute façon l'amitié n'a pas d'âge. On peut avoir 16 ans et être ami avec des personnes de 40 ans ça change rien. Tant que l'amitié est là, c'est surtout cela. Tu disais tout à l'heure que tu avais créé une radio ? Tu peux m'en dire un peu plus ? J'ai fait cela depuis 2014 et justement sur la radio on échangeait vraiment. Elle aimait bien cela la musique et tout cela (rires). J'ai toujours aimé cela et à l'heure actuelle je suis auto entrepreneur. Je suis vraiment considéré. Je peux le dire comme un chef d'entreprise par ce que j'ai même un salarié (sourire) oui bien sûr. Je suis arrivé à ce que je voulais et cela ne s'arrêtera pas. Les enseignants savaient que tu faisais cela ? Oui pas tous. C'est marrant, parce que le dernier jour du collège, je me suis connectée sur l'espace de diffusion du collège et j'ai envoyé un mail à toute l'équipe enseignante, la direction tout le monde

, Le prof d'EPS n'était pas au courant ? Ah non ? Je ne sais pas trop Qu'est-ce qui te plait dans la radio ? Tout ! C'est-à-dire la proximité avec les gens, la musique déjà, car j'adore cela et je l'ai toujours aimé. J'ai toujours aimé la musique c'est une passion et à l'heure actuelle je sais que cela ne s'arrêtera pas. Distrait par les personnes autour de lui, salue, s'assure de bien saluer tout le monde. Tu m'excuses mais je dois fouiller, Tu ne souhaitais pas informer les autres enseignants avant ? Non, je préférai rester secret là-dessus, certains le savaient d'autres non

, Quoi alors bon, j'attendais plus que cela passe. A l'heure actuelle, j'ai la grande bouche avec tout le monde j'ose dire les choses. J'aurai dû dire des choses, des fois avec le recul. Je me rends compte que dans certaines situations, pourquoi je n'ai pas dit les choses. Pourquoi je n'ai pas dit à la personne, maintenant ça suffit ! Maintenant stop, ou des choses comme cela. M'expliquer avec des professeurs, non je n'osais pas. Comment cela se faisait que tu n'osais pas ? Je pense que c'était le fait d'être à l'école, complètement. Maintenant je me dis que si je recroise ces personneslà et ces professeurs et que je ne sais pas, il y a une histoire qu'ils me fassent une mauvaise remarque, alors là j'oserai leur dire, Alors en arts du cirque tu as profité de tes connaissances musicales en art du cirque ? Pas tant, j'avais plutôt tendance à me faire tout petit et à ne rien dire

, était d'attendre que cela se passe, l'engagement sportif, le regard des autres ? Ah oui alors le regard des autres. J'étais toujours en train de regarder les autres s'ils ne me regardaient pas, je regardais bien s'ils ne rigolaient pas sur moi, moi oui j'étais un peu parano si je peux dire, ça oui. (Regard périphérique lève la main), Salut Rachel ! Excuse-moi mais je suis un habitué. Tu sais, je viens tous les jours le matin et le soir avant et après le bus. Je viens le matin avant de commencer le boulot

, Tu penses que c'était lié à tes caractéristiques physiques ? Est-ce que tu fais partie des adolescents qui ont eu des propos blessants au cours de la scolarité ?

. Oui, Plus au collège et je l'ai quand même mal vécu ce collège (se referme)

, Sauf cette troisième que j'ai trouvé super, j'ai adoré. J'aurai même pu redoubler une année pour refaire cette troisième tellement j'étais bien

, Est-ce que tu as pu avoir un espace d'écoute face à ces moqueries, tu as pu te confier ? Oui, enfin non, bon cela me gênait, c'était surtout des taquineries, enfin ça se dit taquineries, non mais c'est vrai. Et c'est bien dommage, ils ne devraient pas être durs comme cela, j'ai toujours aimé les autres

, il y avait une certaine sélection ou modèle, il fallait être comme ceci ou comme cela ? Oui, sinon on s'en prenait plein là

, Déjà c'est très bon pour le coeur, cela entraine les muscles du coeur, de toute façon c'est recommandé de faire du sport tous les jours pour le coeur, notamment dans la marche, près de 45 minutes, c'est très important pour le coeur, pour les muscles, les jambes, elles ont besoin, c'est bénéfique. Et ces recommandations tu les appliques ? Non, pas toujours, mais de toute façon il va bien falloir que je les applique par ce que dans le cadre de mon métier il va falloir que je sois apte à courir ou à faire des choses comme cela. Ça c'est un souci. Tu t'estimes en bonne santé ? Non pas spécialement, j'ai un souci au foie. C'est assez grave alors cela m'énerve un peu on verra bien ce qui se passera. Tu as un suivi médical ? Oui par une structure et un médecin. Tu avais déjà cela au collège

, Tu as été accompagné dans ta scolarité par toutes ces personnes ? Oui l'infirmière scolaire généralement. Je la voyais lorsque j'avais des douleurs au ventre pour qu'elle me donne quelque chose comme un Doliprane. Par rapport au poids qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle me pesait, elle me mesurait, mon IMC. Tu ne le faisais pas à la maison ? Si, Oui je discute avec elles par mail, on se donne des nouvelles mutuellement et du coup voilà l'autre jour je suis allé voir la CPE elle était contente, c'était bien

, Pourquoi tu avais plusieurs chiffres ? Si cela ne te gêne pas et si tu es d'accord peux-tu me dire quel était ce chiffre quand tu le trouvais haut ? Oui, enfin vous allez peut être en rire. Vous allez halluciner, le max c'est 124 kilos, et je mesure 1m74/1m75 et là ça ne rigole pas. Et là comment l'infirmière scolaire t'a proposé son accompagnement ? Je suis suivi par un réseau de santé pas loin d'ici. Ils m'aident beaucoup je vois un médecin spécialisé dans le poids, des choses comme cela, un nutritionniste et tout cela. Ce sont des choses que tu avais déjà démarrées avant au collège ? Non j'ai démarré tout cela grâce à elle (Fatigue, baille), je suis épuisé, excuse-moi les journées sont longues, je me lève tôt, je travaille. Penses-tu que le prof d'EPS a aussi un rôle à jouer dans la santé ? Oui, oui. C'est un spécialiste du sport même si ce n'est pas un médecin du sport. Il est mieux placé pour dire des choses. L'infirmière scolaire sait des choses, le prof d'EPS en sait d'autres. respiration. Je pense pour apaiser l'esprit et je pense, C'est important pour toi l'IMC ? Non, enfin si un moment j'étais vraiment trop haut. Au niveau du poids c'était une catastrophe, après ça allait mieux

, Est-ce que tu as appris en EPS mettre des mots sur les sensations ? C'est-à-dire que quand tu fais un effort quand tu ressens ce qu'il se passe ? C'

. Est-ce and . Ouais, Mais, je me dis quand même c'est bien parce que pour la santé et justement pour le coeur, c'est quand même important. Donc d'un côté, c'est bien que ce soit obligatoire, mais pas obligatoire au point de mettre le couteau sous la gorge. Et si on ne fait pas les exercices, on est puni ou on se fait carrément engueuler. Dans un sens, on veut le faire, mais si vraiment on n'a pas envie il ne faut pas nous forcer

, Alors si tu n'en as pas envie, le challenge du prof n'est-il pas de donner envie ? Si ça je peux dire, oui c'est ça

. Convaincant,

, On peut se fâcher, mais on n'a pas le droit de faire du mal aux autres, on fout la paix aux autres. Et alors, aujourd'hui je suis tranquille, je suis bien, je ne vis plus cela et si quelqu'un me donne de la méchanceté gratuitement, il s'en prendra plein la figure. Je ne laisserai pas cela passer. Et toi tu n'as jamais embêté ? Oh si, mais pas méchamment ! Oui, mais je taquinais gentiment pas méchamment. J'embêtais les filles aussi, des fois elles se fâchaient ou elles rigolaient. Et ta plus grande satisfaction en EPS ? Ma réussite en badminton et le monocycle, Est-ce que tu aimerais partager d'autres situations vécues en EPS, rajouter quelque chose à l'entretien ? Non pas spécialement. Si, ce que je trouve insupportable en EPS à vivre ce sont les élèves qui te lancent le ballon dans la figure exprès, exprès, exprès

, Je te remercie d'avoir pris le temps de répondre à mes questions

. L'échange-se-termine, entretien sa fatigue s'installe. Il confie une fois le magnétophone éteint qu'il a le sentiment de n'avoir parlé que de santé. La maman travaille à l'hôpital en tant que femme de ménage, sa soeur est auxiliaire de vie et le papa est chef d'équipe dans une entreprise de transports. Les parents se soucient maintenant de la santé de Liam mais cela n'a pas toujours été le cas. Tout au long de l'entretien l'adolescent était en permanence attentif aux autres dans le café à saluer les personnes d'un regard, d'un signe de main, d'un sourire. Son téléphone n'a cessé de sonner et a souvent expliqué son engagement professionnel à la radio

, Entretien d'Enzo Bureau EPS, vol.13

. L'entretien-se-déroule-dans-le, Je m'appuie pour mener cet entretien sur un guide d'entretien. Les informations recueillies seront retranscrites à l'écrit et seront anonymes. Es-tu d'accord pour répondre à ces questions ? As-tu tout compris ? As-tu des questions ? Non Es-tu d'accord pour me parler un peu de toi et te présenter? Je m'appelle E M, j'ai 14 ans, je suis né le 25 septembre, euh bah, je suis au collège depuis quatre ans, je n'ai pas redoublé. Tu as des frères et des soeurs ? J'ai une grande soeur qui s'appelle Lou elle a 16 ans et est au lycée. J'ai une soeur qui s'appelle Maude. Elle a cinq ans et est à l'école de V, à l'école primaire. Tu t'entends bien avec elles ? Oui, bah comme on a les parents divorcés, elle vient un week-end sur deux chez nous, par ce qu'avec ma grande soeur on vit chez mon père. Mon père s'appelle Jean, il a 37 ans et est chauffeur de bus. Du coup à Kunegel. Ma mère s'appelle Sophie, par contre, je ne sais pas, c'est quoi son travail, Je te remercie de prendre le temps de répondre à ces questions. J'étais venue observer votre classe et souhaitais discuter avec toi pour comprendre la façon dont tu vivais les séances d'EPS

M. , Bah je suis grand et je peux être généreux. Voilà, c'est tout. Comment cela se passe avec tes copains dans la classe ? Bien, bon ben ça va on se charrie dès fois, rien de spécial on s'amuse quoi. Aimes-tu l'école ? Non. Non, pour toi, le collège ça se passe comment alors ? Bah, du coup le truc, c'est que le collège c'est important. Mais voilà, je n'aime pas y aller. Si je pourrai je préfèrerai rester à la maison. Mais du coup, je suis obligé d'y aller et ça me servira pour plus tard

. Qu'aimerais-tu-faire-?-bah-ouais and . Qu, est-ce qui t'intéresse dans la boucherie ? Bah, d'abord c'est recherché, du coup j'aimerai bien avoir une bonne paye et j'aime bien couper la viande. Est-ce que la discipline EPS est une discipline que tu apprécies ? En général, j'aime bien, mais sauf les trucs avec les courses, les trucs comme cela. Du début de l'année jusqu'au cross, je n'aime pas ça me plait pas

, Qu'est-ce qui ne te plait pas là-dedans ? Bah d'abord il faut courir et du coup comme je suis vite essoufflé, ça je n'aime pas quoi. C'est parce qu'il faut courir longtemps ou vite ? Bah, en fait comme il faut courir, bon en fait on avait le choix, soit on courrait six minutes trois fois et on allait lentement, soit on allait vite et on courrait 6 minutes et trois minutes et du coup

. C'est-ce-qui-t'embête-le-plus-en-eps-?-oui, Tu arriverais à décrire ce qui se passe dans ton corps ? Bah, il y a rien de spécial dans mon corps si ce n'est que je m'essouffle plus vite que la normal. Et tu sens quoi ? En général, je ralentis un peu mais je ne lâche pas, je continue. En course de durée ça se passait comment ? Alors là, comme notre prof nous avait notés à chaque fois. Il a marqué bien, à la réunion parent prof il a écrit que malgré que je n, j'aime bien courir sauf que je m'essouffle trop vite dans ma respiration

&. Pour and . Bah, Mais à la maison je ne fais pas du tout le travail correctement. Qu'est-ce que cela veut dire ne pas faire correctement ? Parce que je n'ai pas envie (rires). Mais bon, je ne les fais pas correctement non plus. Si maintenant par exemple, on a des devoirs en français. Si elle met (la prof), réécrivez la phrase et les verbes. Je ne vais réécrire que les verbes. En fait, je fais le moins possible. Après en général, je ne prends pas de mots, mais elle me demande quand même de réécrire les phrases. Et en EPS ? Non non, là je m'en sors. Je m'engage à fond. Forcément, j'aime bien et du coup dans mes moyennes comme j'en ai trois seulement au-dessus dans le sport. J'arrive quand même. Pendant ton cross, tu avais des personnes qui t'encourageaient ? Oui, comme il y a la descente, on moins ici on peut se défouler. Ça apporte quelque chose de particulier ? Ça peut nous entrainer à faire des choses comme des marathons des trucs comme cela, cela nous entraine aussi à travailler dans un cirque ou pour plus tard. Tu vois cela comme une préparation à un métier ? Oui. Tu vas à l'association sportive ? Oh non, ça ne m'intéresse pas Tu as des activités physiques que tu aimes bien ou que tu détestes ? Bah, là en activité du collège, j'aime tout, sauf les trucs comme athlétisme et les trucs comme cela

A. , quelles sont les activités que tu préfères ? J'aime le cirque mais aussi le badminton des trucs comme cela

. Qu'est-ce-qui-te and . Dans-le-cirque, Et en ce moment avec un ami, on s'entraîne à faire un numéro de bâton du diable du coup cela va

C. De-rigoler-en and E. Oui, Ça te défoule, et la natation ? Ça allait, mais bon la natation c'est clair moi je n'aime pas trop me montrer en fait en maillot de bain devant les autres. Je n'aime pas mais bon faut le faire. Tu faisais comment alors ? J'allais vite et hop je me changeais le plus vite possible

, Quand tu arrives dans le gymnase, as-tu une routine ? Oui bien sûr. En général, il faut qu'on aille s'asseoir devant le tableau. Le professeur commence à nous expliquer ce que l'on va faire aujourd'hui. Et du coup ensuite on commence à faire l'échauffement. Dès que le coup de sifflet sonne, on peut commencer à faire. Quand tu rentres dans le gymnase, tu regardes quoi en général ? Bah là (enthousiaste) les trampolines, ça m'intéresse j'ai le tout temps envie d'en faire, mais bon c, Ah non, alors là ça va. On rigole, on parle, dès fois on s'attaque

, Qu'est ce qui te plait dans les trampolines ? J'aime bien sauter dans les airs, du coup quand on redescend

, Quand je te regardais, tu étais souvent derrière debout, tu avais une intention ? Bah oui, je regarde où les autres se placent et moi je me mets en général derrière comme cela personne ne me gêne. L'année dernière, on me faisait tout dans le dos du coup. Maintenant je me place derrière comme cela je suis tranquille. Ça veut dire quoi faire des trucs dans le dos ? En fait, ils me chatouillaient, ou faisant des gratouilles enfin des trucs exprès pour m'embêter pour que je réagisse et que l'enseignant me critique et m'engueule. Toi tu ne les cherchais pas ? Si quand même, en volley-ball, Soit on prépare et on s'assoit. On parle toujours entre nous, entre garçons et là quand le prof nous dit de nous asseoir

, Il y a parfois des élèves qui partagent des remarques pas sympas, ça t'es arrivé ? Non, non. C'était vraiment que pour rigoler. Je suis quand même dans une bonne classe et on se respecte tous. C'est important pour toi le respect ? Bah ouais, C'était gentil ou des moqueries pas sympathiques ? Parfois ça existe

, Et je me souviens que dans votre groupe, toi tu étais porteur et que les copains n'arrêtaient pas de te mettre des claques dessus. C'était habituel ? (Rires, pouffe). C'était qu'on se taquinait, Ça reste bon enfant ? Ou au bout d'un moment tu trouves que ça exagère ? Non non. Si ça m'énerve de trop

, tu saurais expliquer ce qui se passe ? Bah oui, en fait comme faut le faire et là moi je suis déjà j'arrive plus à me chauffer plus vite et du coup à la fin ça sert plus à rien, je suis déjà chaud Par exemple, en jonglage avec le ballon, tu faisais l'exercice deux fois et après tu mettais une tête ou le poing, coude. Tu t'en rendais compte ? Non non, je ne m'en rendais pas compte. Tu fais toujours les exercices des enseignants ? Oui oui. En général c'est ça sinon j'arrête soit c'est trop dur style pour faire des pompes je n'arrive pas trop du coup j'essaye quand même, mais je tombe quand même plus vite que les autres Est-ce que le prof adapte parfois les exercices ? Des fois, Je suis en train d'analyser les vidéos de certaines situations et au début, tu fais les exercices, mais tu stoppes facilement

. C'est, pour tout le groupe ? Non, c'est surtout pour ceux qui n'arrivent pas vraiment on est 5/6, soit on fait normal

, Du style maintenant, comme habituellement on a doit courir trois minutes, nous permettre deux minutes

, T'aurais aimé avoir des contrats différents ? Oui, mais je m'en sortais quand même bien rire, j'avais des techniques! Et j'avais quand même une bonne moyenne ! Alors, c'était quoi tes techniques ?

. Déjà, Du coup comme cela je reprenais, en général quand j'arrivais vers là je marchais un peu et dès que je passais devant le prof, j'allais à fond, c'est comme ça. Tu savais toujours où était l'enseignant ? Ah bah oui, je voulais toujours voir si sur le bureau il était en train d'écrire des trucs, ou rentrer le temps. Souvent tu n'avais pas le même comportement avec ou sans la présence de l'enseignant, tu t'en rendais compte ? Non, ça m'était égal qu'il soit là où pas. Je ne lui cachais pas Et avec tes camarades, comment cela se passait ? Bah oui, dans la classe ça va. Je suis un peu ami avec tout le monde. En général, je suis quelqu'un. Il me dit je suis tout seul et on se dit, hop vient, on fait une équipe. En général, on n'attend pas la fin dès le début comme cela, ils sont tous libres pour moi, Je me cachais derrière comme cela je pouvais reprendre ma respiration

, Avec mon ami, on s'est mis, la personne avec qui je fais le spectacle on s'est mis d'accord et on a proposé une date. Sinon, il faut faire la chaise ou des trucs. Alors là (voix qui s'éclaire) j'ai une encore technique pour la chaise. Je vais là où on ne peut pas me voir comme cela, je reste plus debout qu'assis. Donc du coup, en général cela se passe mieux. Tu penses que tu arrives à te rendre invisible ? Non, pas tout le temps non plus, parce que le professeur se balade, en même temps il faut que je le fasse, par ce que si j'ai un problème d'articulation, C'est important de bien s'entendre avec tout le monde quand tu passes devant les autres ? Bah oui. Déjà d'une comme ça au moins si à la fin, ils doivent donner des critiques. Plus positif que négatif et après du coup en cours normal. Quand on fait des bêtises, au lieu de nous dénoncer, ils disent que ce n'est pas nous

T. , Et en gainage tu arrives à avoir des sensations ? Ouais des fois cela me tire du coup dans les jambes souvent ou le bras souvent après du coup c'est ce qui faut : ça se tire un peu pour que le muscle pas qu'il dorme. Mais qu'il se réveille et qu'on n'arrive pas avoir trop mal, il faut que l'on sente C'est au point d'être désagréable ? Non, si je pouvais avoir cela toute la journée je préfèrerai ! Tu te dis je viens, ça va à être une souffrance ? Certains élèves voient du risque en cours et toi ? Ah non je suis plutôt content d'y aller. Bon après, il faut faire attention à ce qu'on fait, il suffit de faire attention. Toi tu t'es déjà blessé ? Non, je suis en cours. J'avais du coup en 6 ème , j'avais tapé chez moi dans une votre parce que j'étais énervé et j'avais les doigts dans des trucs pour les soins, tu arrives tous les étirements que l'on te proposer ? Après ça dépend, si des filles me proposent la roue je n'arrive pas, je préfère la roulade

, En fait dès que je peux, je peux avoir une occasion pour jouer, ou pour m'amuser, je le fais. Après tout le monde rigole c'est que du sérieux, après voilà, je le fais quand même. Tu t'engages un minimum dans les situations et après ? Je fais le truc normal et je m'amuse un peu quand même, D'ailleurs en VB tu aimais bien faire du panier ? Mais si ça m'amusait de tirer dans les paniers

, Je leur demande alors s'ils peuvent m'aménager un truc. Tu demandes à chaque fois ? Bah des fois ils le remarquent tout seuls, mon prof d'EPS l'avait remarqué directement. En course, lui me disait que je pouvais faire un peu moins parce que je n'arrivais pas trop au lieu de courir vite. Normal vite, je pouvais courir alors un peu moins vite que normal. J'aime faire quand même les autres

, Avec mon ami on avait le tonneau américain, d'abord il a avait le bâton du diable avant qu'il monte il me l'envoyait, je jouais avec le temps que je l'avais il faisait du rouleau et le temps qu'il était en l'air et je courais derrière lui pour faire que le caddie C'est drôle par ce que j'ai observé que quand l'enseignant attend de toi que tu cours, tu ne courais pas, mais quand il ne fallait pas courir tu courais ? En général quand on fait une course on fait une longue distance et quand il y a un mètre cela va. J'en ai conscience. Il y avait garçon avec lequel tu te taquinais pas mal, c'est habituel ? Je m'entends avec tout le monde. Il suffit que dans les vestiaires il m'a attaqué. S'il me saute dessus pour me chatouiller ou si ils me, les autres. C'est important de faire la même chose que les autres et qu'on ne voit pas que tu as un programme différent ? Non après ça m'est égal que j'ai autre chose au pas, tant que je peux bouger, tant que je peux faire quelque chose. En cirque, est-ce que tu es monté sur tous les objets ? La première fois, je n'avais pas mes chaussures. Je les avais oubliées alors je n'ai pas fait l'équilibre

F. De-toute, Et tactiquement, tu te dis que quand tu es autonomie, tu te dis fais je le « zouave » et quand le prof est là je suis sérieux ? Quand je suis en autonomie, je m'entraîne avec les camarades. Il y en a toujours un qui vient nous taquiner, les filles sont toujours plus lentes, donc l'important c'est de sortir plus vite et qu'on ne rate pas le coup. Sinon, quand ça toque à la porte, on se calme. En général, on prend une chaussure de quelqu'un et on la jette. On tire les bouteilles dans la poubelle de fin

. Si, Comparé aux autres, les autres tombent. Je n'ai pas fait voltigeur, je n'aime pas les trucs en l'air. Personne ne t'embête pas rapport à ton poids ? Ils ne se moquent pas vraiment, ils me taquinent mais je réponds. Ils te disent quoi ? Je ne sais pas vraiment. Souvent, il y en a qui vient et il me dit c'est la PAAAAAANNNNSe, alors souvent je rigole et ce n'est rien de spécial, j'en ris. Cela ne te touche pas ? Non, je sais que c'est pour déconner. Tu es suivi par un médecin ? Bah là, on a commencé un truc il y a un mois le truc RCPO il y a un mois

, Le suivi quelque chose te motive ? Déjà pour la course, du coup pour que je sois moins essoufflé. C'est plus pour cela que j'y vais. Ton corps est comme cela depuis le collège ? Non, j'ai toujours eu ça, je m'adapte maintenant. Pour moi, un corps c'est un corps. Je peux me montrer comme cela. Tu vois parfois l'infirmière scolaire ? Celle du collège ? C'est grâce à elle que j'ai des lunettes maintenant par ce qu'en cours de français j'avais mal à la tête, Ils ne vont pas nous forcer à faire un régime. Ils vont nous aider à nous donner des conseils pour manger mieux équilibré

C. Cela-que-tu-attends-d'un-prof-d'eps-?-je-m'en-fiche, Et comment tu t'entends avec les adultes de l'établissement ? Je leur dis bonjour, ils me disent bonjour. Après par exemple, ce matin il y a un problème un sixième qui s'est fait tapé. Il avait le poignet en sang. J'ai demandé à ce qu'on chercher une surveillante et je me suis occupé du sixième, après il ne voulait pas vraiment. Mais le surveillant est arrivé. Après moi je disais bon je suis avocat

, Après je crois que je suis allé deux fois à cause des cours. Cela veut dire quoi à cause des cours ? Oh quelques bêtises, mais bon pour l'instant je n'ai toujours pas été renvoyé de cours, pas comme ma soeur qui a déjà été renvoyée le premier jour. Mais le prof de physique il est un peu chiant. Après je taquine les autres, et on m'envoie là-bas pour que je me calme. Après les profs disent si cela ne vous intéressent pas vous faites du bruit dans vote coin, Oui, je veux toujours savoir ce qu'il se passe comme cela je peux savoir et en général. J'écoute mais je ne veux pas trop, pour savoir s'il y a des trucs vers moi

. Qu'est-ce-qui-te and . Déplait, Je m'ennuie, j'ai envie de faire quelque chose. Tu as l'impression que cela ne sert à rien ? Complètement, j'attends que cela passe

, Et le volley-ball tu as aimé ? Oui pour taper fort, après le terrain n'était pas trop grand pour se déplacer ça allait ! C'est-à-dire ? Je ne me souviens pas trop. Le pire souvenir en EPS ? Le cross, je n'aime pas? Et pour venir au collège. Tu viens comment ? Je viens à pied, il y a deux kilomètres : 30 minutes après je redescends. Je suis externe et je me déplace à pied. On mange avec papa. Soit c'est papa ou on s'ouvre une boite de raviolis. Est-ce que tu as envie de rajouter quelque chose ? Pour moi, les deux profs d'EPS c'est vraiment les meilleurs. C'est avec eux que j

, Annexe, vol.14

, J'étais venue vous observer en natation, en danse et thèque-rugby. Tout ce que l'on dit aujourd'hui est anonyme. Il s'agit de comprendre comment les élèves vivent les situations d'Education Physique et Sportive. Tu es en quelle classe aujourd'hui ? En 5 ème . Tu as la même enseignante ? Non, une nouvelle. Cela ne se passe pas génial. Pour le moment personne ne l'aime. Bon en sport, Durée : 55 minutes Je te remercie d'avoir accepté de me rencontrer

, L'année dernière, la prof avait une personnalité géniale en tant que personne et en tant que prof de sport. Là, en tant que prof de sport elle est bien mais pas en tant que personne vraiment

. Qu, Je ne sais pas si c'est de l'exigence. Mais quand j'arrivais à faire quelque chose que je n'arrivais pas avant, elle me faisait un check Madame L. Là Mme S, quand on arrive à faire quelque chose. Par exemple, Emma a réussi à faire quelque chose qu'elle n'arrivait pas à faire et elle l'a dit à Madame S et l'enseignante ah dit ah, bien, elle ne l'a même pas regardé dans les yeux enfin voilà quoi. Et pour toi c'est important ? Bah oui ! Pour toi l'EPS es-tu une matière que tu perçois comment ? Est-ce une matière que tu apprécies ? En fait, tout dépend d'abord avec qui je suis dans la classe et avec quels professeurs cela se fait. Et quand tu entends ces mots EPS, tu te dis quoi ? En fait cela dépend du sport surtout enseigné. En fait en danse, ça ça va, ce n'est pas défini, mais j'aime bien. Qu'est-ce qui te plaisait ? On ne doit pas trop, enfin il n'y a pas trop d'effort et ça va, Vous voyez l'année dernière, l'enseignant savait, savait ce qu'étaient des enfants, ils faisaient de temps en temps des bêtises et voilà. Mais là quelqu'un bouge, elle lui met directement un mot dans le carnet et c'est dérangeant

, ou est-ce le plaisir de faire ? Parce que j'étais dans une équipe avec mes amies de l'an dernier et de cette année, et que je trouvais qu'on a bien réussi la chorégraphie par rapport à l'acrogym. Du coup, j'ai réussi à faire la chorégraphie en entier, de ne pas les avoir déçues

C. Oui, Tu préfères plutôt chorégraphier ou danser ? J'aime bien les deux. Des fois, j'ai des bonnes idées, mais des fois les autres ont également de bonnes idées alors, Quels rôles préférais-tu dans les groupes ? Ben en fait, on était tout un peu chorégraphes et on suivait les conseils des autres

, On t'a expliqué ce qu'est une AVS ? Elle n'est pas là en EPS, mais dans les autres matières. C'est pour l'aider, pour qu'elle réussisse. C'est une aide qui l'aide à pouvoir. Elle lui dit que c'est qu'elle veut écrire et l'AVS le fait. En danse, tu l'as souvent accompagné lors des duos. Notamment des situations, marcher à contacter, lui donner la main ? Mais après aujourd'hui, elle a plus confiance en nous. Cela va mieux, Nina est très timide et c'est très compliqué, hum, de l'aider à faire des choses

, Elles font quoi exactement ? Parce que (rires) gêne, silence, parce qu'elles m'aident beaucoup. D'abord elles sont là. (Silence, rires) par ce que je me sens plus protégée quand elles sont là. Protégée est par rapport à quoi ? Par exemple, lorsque la prof dit quelque chose ou lorsque les autres élèves pourraient dire des choses même si ce n'est pas le cas, elle dit des choses, je sais qu'elles sont là, elles peuvent être là, elles m'encouragent. En natation aussi, Ce te permet de tenir en EPS ? Ah oui, mais je pourrais y aller sans elle, mais (rires), gêne, c'est beaucoup grâce à elle que je réussis

, y-a-t-il des activités que tu préfères ou aiment moins ? J'aime vraiment le badminton et la natation, j'adore ! Et que je n'aime pas, je déteste, la course et le football. Tu as dû courir avec ton enseignante cette année. Comment cela se passait ? J'ai couru deux séances et ensuite je me suis fait une tendinite aux genoux. Mais elle voulait que je marche quand même du coup

C. Oui and . Fait, je ne sais plus, mais environ 500 mètres en 5 minutes. J'étais quand même fière de moi, même si ce n'était pas beaucoup, mais j'étais contente d'y arriver. Alors l'enseignante te fixe un objectif et après tu dois réussir ? Après elle ne me disait rien. Elle me disait tu peux marcher autour du terrain cela fait du bien à ta tendinite. Tu peux y aller. Elle ne m'a même pas dit bravo à la fin

. Je, Quand je marchais, il y avait quand même mes copines au bord du terrain qui me disaient allez vas-y, c'est bien ! Peux-tu me partager une situation qui t'a marqué ? En bien, quand j'ai réussi à faire un plongeon et surtout à monter sur une boule d'équilibre. Qu'est-ce qui fait que tu as réussi ? C'est parce que Madame T m'a encouragé et une situation en mal c'est l'athlétisme et la course. En athlétisme, quoi exactement ? Déjà la situation n'était pas géniale. Il faisait très chaud et il fallait cela en début de 6 ème déjà l'athlétisme ce n'est pas mon truc, parce qu'il faut faire beaucoup d'effort. Et en plein cagnard il faisait trop chaud, Mais elle disait, « ah ce n'est pas assez vite, ce n'est pas assez vite ». Mais j'avais mal moi et rien, elle n'est pas très aimable

. Qu, est-ce que tu aimes la natation ? Je ne sais pas. J'aime nager, l'eau et je trouve que j'arrive bien cela me plait

, J'étais venu observer une situation en natation où tu devais être tuteur d'un autre élève et l'accompagner dans la traversée

. Déjà and . Qu, Et c'était difficile à lui expliquer, mais à la fin j'ai trouvé qu'il se débrouillait assez bien et j'étais contente de le voir réussir. Je trouve cela bien, j'aime aider les autres. Et si j'arrive à ce qu'ils réussissaient à la fin

, Il y a avait deux niveaux aussi mais avec Jade on faisait un autre niveau que celui ou on tenait sur les bras. Nous, on avait l'autre à genoux et cela se passait très bien et pas le normal avec les bras. Et tu arrivais à tenir 30 secondes ou 1 minute comme le souhaitait l'enseignante ? Oui, j'arrivais tout, enfin à tenir 30 secondes ou à une minute. Tu as des problèmes de santé ? Euh non, juste j'ai mal un peu mal au dos, mais j'ai une petite scoliose. Quelles étaient tes sensations dans le gainage ? (Rire long. Glousse) bon pas forcément, non en fait. Est-ce qu'on t'a appris à sentir, à placer le corps ? Non jamais (petite voix) Et cela t'intéresse ? Ah non, vraiment pas forcément. Pourquoi ? Bah je ne vois vraiment pas à quoi cela peut servir. Si en plus je ne fais pas des abdominaux tous les jours, dans la vie cela ne me gêne pas tellement de ne pas pouvoir faire des abdominaux. Comment se passent les vestiaires ? D'abord on va dans les vestiaires, J'aimerai que l'on me dise à moi, voilà il y a trois niveaux. Il y a le niveau où on peut marcher mais vite, ou on court qui lui est propre ou bien on va une allure plus rapide, ou on sprinte. Mais que pour toi ou pour tous ? Qu'est-ce qui se passe lorsqu

, Avec la nouvelle prof, elle fait des appels très longs, on arrive à 15h15 et elle termine l'appel à 16h00, il ne reste plus qu'une heure. Je ne sais pas ce qu'elle fait ni comment elle se débrouille, mais elle arrive toujours très tard dans la salle de judo. Du coup ce n'est pas long ! Ce n'est vraiment pas comme l'année dernière où nous avions quatre heures obligatoires. Alors que là, on a deux heures une semaine et deux heures, ça dépend des situations. Je trouve cela bien par ce que je n'aime pas trop faire du sport. Tu as le droit de dire ce que tu penses vraiment ? Je trouve que cela fait des semaines plus cool. On n'a pas quatre heures de sport mais on en a que deux et ensuite on a des semaines où on va plus se dépenser. Du coup, on va se dire « oh cool » pas sport cette semaine ! On va être cool, on va être bien et de l'autre, il va falloir se préparer, C'est important pour toi d'avoir des bonnes notes en EPS ? Bah non, ce n'est pas la matière la plus influente du bulletin de toute façon. Je préfère avoir des bonnes notes dans d'autres matières que dans celles-là

J. , Et puis il y a le professeur. Et ensuite, je me dis il ne faut pas que je me déçoive moimême et je vais tout faire pour y arriver, pour me prouver que je suis capable de le faire avant la fin du cours pour ma maman, pour mon papa, que je peux le faire, que j'y arrive cela. Dès fois à la fin, je ne sais pas si j'ai réussi mais voilà du coup je suis fière de moi, et lorsque j'ai réussi le plongeon, j'étais très fière de moi, lorsque j'ai réussi à monter sur la boule de cirque lorsque j'ai réussi à faire quelques pas dessus, du basket, mais pas longtemps, de la natation aussi en club, mais cela me plait moins. Je préfère faire de la natation par moi-même trois longueurs comme ceci ou trois longueurs comme cela

E. Oui and . Fait-j'en-avais-fait-en-primaire, Et j'étais tombée et j'avais eu très peur. L'enseignante m'avait dit bon si tu ne veux pas faire je comprends. Mais j'aimerai bien que tu essayes, et elle m'avait aidé, à le faire, et du coup cela m'a fait un peur elle s'était mise face à moi pour me bloquer la balle et du coup j'ai réussi

. Et-qu'est-ce, En fait quand je suis au-dessus, j'ai peur parce que je tremble, et du coup j'ai peur de tomber, j'ai peur parce que cela bouge et oui. Comment cela se passait-il avec les garçons ? Ah oui, ils étaient bêtes mais pas moqueurs. Cela se passait, comment dire, quand ils sont à part, ils sont plutôt gentils quand ils sont en bande ils sont bêtes, très très bêtes. Comment tu trouvais la façon de faire les équipes ? Bah d'abord, j'espérai être avec mes amies. Bon je la trouve bien. Je trouvais cela bien, bon j'avais envie d'être avec mes amies, ça mélange les styles de personnes. Quelqu'un qui n'a jamais été avec un tel avec un garçon ne préfère pas n'ira pas de lui-même. Alors là, il y a toujours des personnes que l'on connait moins à c'est elle on connait son prénom mais pas forcément dans on les connait bien. Je suis toujours les mêmes. Tu as des loisirs avec tes amies ? Oui, on s'envoie des messages. En classe on est toujours collées ensemble. Tu es toujours à la même place ? Non, j'alterne, la peur des autres ? Non, non, non, toujours pas la peur des autres !

, Je bavarde, mais uniquement pour les choses essentielles. Par exemple, un de mes voisins m'a demandé comment faire un exercice. Je l'ai aidé, et du coup il l'a vu. Il a pris mon carnet alors que j'étais en train de l'aider. Bon, il ne m'a pas mis de mots mais bon ce n'est pas grave, j'aide, surtout pour donner des choses essentielles. Je lui donne des devoirs, je n'ai pas noté, élève ? Je n'arrive pas, je suis sérieuse. Tu es bavarde ? Non, un petit peu

S. Nina-en and . Fait, Du coup, on l'aide dans les matières, en SVT, en anglais quand elle n'est pas là en sport beaucoup sinon les autres se débrouillent bien, on n'a pas besoin de les aider. Mais tu sais comment faire pour aider Nina ? Comme on est avec elle depuis deux ans, elle est depuis deux ans dans notre classe, Lorsque son AVS n'est pas là, elle nous désigne comme les personnes de remplacement on va dire

. Qu'est-ce-que-tu-aimes-bien-faire-?-j'aime-bien-lire, être avec mes amies lire des romans policiers, d'aventure. C'est ma prof de français qui nous a fait découvrir cela. J'aime tout sauf le rap, je n'aime pas parce que les paroles ne sont pas recherchées, je trouve c'est mon avis n'a pas de sens. Si tu devais faire un portait de toi ? Je dirais sérieuse, lectrice. Je ne sais pas si je peux dire cela et souriante

. Oui, Un des anciens élèves de ma maman, qui était très vulgaire, a emmené un couteau de boucher. Alors le CPE lui a enlevé, mais du coup il pique les couteaux de la cantine ! Tu connais la CPE ? Oui, elle est très gentille, vu qu'elle sait alors est ce que c'est parce ma maman. Tu connais l'infirmière scolaire ? Oui mais je ne l'aime pas trop. Enfin c'est anonyme ? Alors la dernière fois que j'y étais, je ne me sentais pas trop bien. En fait, c'est elle qui s'est mise à pleurer devant moi ! Je ne sais pas elle a le droit de pleurer ? Mais bon, pas devant les élèves avec lesquelles elle consulte ! Je ne sais pas pourquoi elle a pleuré mais bon je l'ai rassuré mais bon. Tu la vois ? Non, mais de rares moments. Elle sort de son bureau, sinon elle ne vient pas elle ne sort pas de son bureau, que lorsque l'on sourit cela donne aux autres envie de sourire aussi, vous vous trouvez dans un magasin après peut-être on vous renvoie le sourire et de voir que l'on a fait sourire quelque dans la journée c'est bien. Tu sais déjà ce que tu veux faire ? Aller au lycée en option arts plastiques. J'aimerai être architecte ou auteur de livre ou libraires

L. Vers-madame, Tu vas les voir à la fin du cours, ils ne prennent pas de plaisir à avoir des élèves dans les classes sans doute juste pour gagner leur vie. Alors qu'elle vraiment, elle s'intéresse à chaque élève, à chaque personne, pour savoir qui il est vraiment. Par exemple Laure, elle était toujours super gentille, elle est vraiment, elle ne le considère pas comme un élève qui vient qui repart, elle le considère vraiment comme une personne qui vient dans son cours, Elle est géniale ! Elle nous a montré ses livres, elle a tout le temps le sourie elle est vraiment à l'écoute très gentille

, Je m'intéresse à ce que vous dites et comment ces mots peuvent être partagés à des enseignants d'EPS ? Je trouve cela important d'encourager l'élève et de ne pas le prendre pour autre chose, il est un peu timide, on ne va pas le changer, il faut le laisser comme il est, il ne fait pas le forcer, il faut le laisser, l'encourager, l'aider, comme par exemple pour le check j'ai vraiment adoré cela (rires), oui. As-tu le sentiment que l'on t'a trop poussé ? Non, justement. J'ai toujours pu choisir mon niveau. Donc j'ai pu essayer et dans certaines choses j'ai réussi franchement. C'est bien de dire essaye de le faire, et quand l'élève réussit c'est vraiment génial d'être en réussite. Il ne faut pas dire, si tu ne veux pas le fait pas mais s'il a très peur, mais s'il dit j'ai peur, je ne pense pas que je puisse le faire. Mais au moins que l'enseignant puisse venir l'aider à le faire. Et si vraiment il voit que l'enseignant n'arrive pas à le faire arrêter de le faire et s'il est sur le point de réussir continuer à le faire avec lui, essayer à chaque séance de le faire avec lui, Elle n'était pas bien, ce n'était pas la peine de lui crier dessus. Et du coup Madame x (Laure) elle n'aurait pas agi comme cela. Maintenant l'AVS nous explique, mais elle le fait maintenant par peur que le prof lui dise quelque chose. As-tu des choses que tu aimerais dire des remarques sur l'EPS

, Est-ce que tu trouves que l'école permet d'apprendre à se respecter ? Pas assez, les profs ne s'intéressent pas assez aux élèves et ils font juste des cours. Et l'élève peut se sentir seul. S'il est tout seul ou il n'a pas d'amis

, Nous on sera là pour elle, du coup je ne pense pas qu'elle se dira à qui se confie. Bon, certains ne le savent pas. Il y en qui ne sont pas tolérant dans la différence des corps. Chacun est très bien comme il le pense, on est bien pour cette société on n'a pas besoin de se changer on est comme on est. Toi ton corps te gêne ? Non ça va. (petite voix timide)?je suis Jessica, Dans certains établissements des élèves pourraient se moquer de Nina, tu en penses quoi ? Mais il y en a qui se moquent : mais je trouve cela très méchant

, Contrairement au regard porté par les études précédentes, nos résultats mettent en exergue une richesse de l'expérience corporelle des adolescents. Le mode mineur révèle des repères corporels, spatiaux, temporels et relationnels singuliers sur lesquels les élèves s'appuient pour rester engagés dans la situation tout en se dégageant des contraintes les plus insoutenables pour eux. Les modes de dégagements et le processus de reposité permettent de rendre compte autrement des contraintes normatives véhiculées en EPS. Les adolescents obèses traduisent corporellement ces normes en les faisant vivre dans une partition chorégraphique organisée à partir de l'équilibre, L'objet de notre recherche est d'étudier les expériences corporelles des adolescents obèses pour comprendre leur processus d'engagement dans les situations obligatoires en EPS. Les études scientifiques montrent une activité physique faible chez les adolescents obèses

, Mots clés : obésité, EPS, phénoménographie, expérience corporelle, adolescence

, Analyzed in the light of existential anthropology (meaning « of people existing »), the strategies reviewed only describe the major reality mode, which meets school expectations. Fitting in the science of pragmatic theories (Quéré, 1997), experience sociology (Dubet, 1994) and existential anthropology (Piette, 2015), this thesis provides a new perspective by getting to grips with the body, space, time and relationship experience of four students, through the minor reality mode.The ethnographic study enabled the reconstruction of their body experience based on audiovisual data, nonparticipating observations and interviews with the students and their family and friends.Contrary to previous studies findings, our results highlight the richness of teenager body experience . The minor mode reveals remarkable body, space, time and relationship landmarks, which the student can use to stay engaged in situations, whilst breaking out of his/her unbearable constraints. The decommitment modes and the process of « reposité » lead to a better or different understanding of normative constraints conveyed in Physical Education. Overweight teenagers tend to « bodily translate » these norms by turning them into a choreographic score, We focus our research on the study of body experience for obese teenagers

, Mots clés : Obesity, Physical Education, phenomonegraphy, body experience, teens