Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

RUN-OF-THE-MILL ECOLOGY TO SEXUAL BRUTALITY AND EVOLUTION: ANNALS OF AN AROUSED TORTOISE POPULATION

Résumé : Ce manuscrit illustre modestement en quoi les îles sont des laboratoires naturels utiles à la recherche grâce à leur nature simplifiée. Deux populations de tortues d’Hermann (Testudo hermanni) nous ont fourni des données denses sur la démographie et les comportements d’un organisme à maturité sexuelle tardive (~10 ans) et au système d’appariement coercitif. Dans la région du lac Prespa en Macédoine, nous avons comparé une population insulaire (Golem Grad, avec des rivages étroits et un plateau) avec une population continentale (Konjsko). Les analyses des variations des traits d’histoire de vie au cours de la croissance et selon le sexe ont révélé des surprises. Dans le contexte insulaire, une dérive démographique causée par les comportements sexuels des mâles conduit la population vers l’extinction ; il s’agit du premier cas décrit en conditions naturelles. De la naissance jusqu’à l’âge de trois ans, les tortues grandissent lentement et au même rythme, probablement à cause de l’absence de soins parentaux et de la faible protection de la petite carapace qui canalisent les variations. Ensuite, la valeur protective de la carapace augmente, ce qui ouvre différentes options alimentaires, accompagnées par une accélération de la croissance et de la survie (de 0.3 à 0.7). Contrairement aux mammifères qui sont sous forte pression pour atteindre le plus vite possible la maturité, ce qui brime les variations interindividuelles de croissance et de taille, les jeunes tortues qui peuvent grandir toute leur vie expriment davantage de variations. Les estimations de taille asymptotique calculées grâce aux nombreuses recaptures au cours des années s’étalent alors de 154mm à 224mm pour la longueur. Une fois les tortues protégées par une solide carapace, dès 5 ans, les taux de survie plafonnent à des valeurs élevées (0.9). La très longue croissance continue laisse alors la place pour de multiples trajectoires, ce qui amplifie encore les divergences interindividuelles avant et aspres la maturité. L’existence d’une taille exacte à maturité est une notion floue chez cette espèce. D’ailleurs, les taux de testostérone et d’activité sexuelle montrent que la maturité des individus précoces oscille entre 115mm et 120mm alors que la littérature propose 140mm à 150mm. Cet écart s’explique par le fait que certaines tortues deviennent adultes tôt tandis que d’autres non. Dans le genre Testudo, Le dimorphisme sexuel de taille penche vers les femelles ; les estimations de taille asymptotique moyenne de nos deux populations sont conformes à cette règle. Les femelles sont plus grandes que les mâles à Konjsko, mais pas sur Golem Grad. Un processus doit empêcher les femelles insulaires de grandir pleinement. Sur Golem Grad, avec environ 100 individus/ha et un sexe ratio opérationnel fortement biaisé (OSR : ♂/♀ ~11), les mâles harassent les femelles continument et créent des ravages dans la population. La survie des mâles adultes est élevée (0.97) alors que celle des femelles est anormalement basse (0.84). Les femelles sont amaigries, souffrent de blessures cloacales, et sont même précipitées des falaises par les mâles surexcités. Sur l’ile les femelles ne vivent pas longtemps et n’arrivent pas assez souvent à produire des oeufs (données de dissection). Même en implémentant une fécondité moyenne pour l’espèce dans les modèles, les simulations prédisent un recrutement trop faible, un déclin du nombre de femelles, ce qui induit un cercle vicieux en exagérant le biais du sexe ratio et le taux d’harassement. Les tortues sont des animaux longévifs, la stabilité des paramètres démographiques des cohortes adultes assure la viabilité des populations en dépit de fluctuations environnementales. Mais sur l’île, la variance temporelle de la survie des femelles adultes est fortement secouée par les assauts des mâles, ce qui peut entrainer l’extinction de la population. Cette violence comportementale touche même les immatures (~8 ans) qui victimes de l’appétit sexuel et mal dirigé des mâles montrent des blessures cloacales. La survie des femelles de plus de neuf ans, cernées par les mâles (5% de femelles adultes sur le plateau), décroit. Cette dérive démographique, conséquence d’une forte densité combine à un fort biais du sexe ratio, entraine aussi une forte expression de comportements homosexuels parmi les mâles frustrés. Ces derniers montrent des comportements sexuels exubérants, ils montent des cadavres de tortues, des carapaces vides, des pierres. Golem Grad apporte le premier exemple de “l’effet prison” en conditions naturelles, où une forte densité de population associée à une manque de partenaires sexuels déclenche de nombreux comportements homosexuels, exutoires d’une tension sexuelle, indépendamment d’une quelconque anomalie hormonale. D’une façon globale, ces résultats étayent l’hypothèse non-adaptative des comportements homosexuels comme simple conséquence de facteur proximaux sans impliquer de désordres physiologique. Peut-être que ces comportements homosexuels épargnent aussi les femelles. Compte tenu des efforts à fournir pour préserver les populations de tortues d’Hermann qui sont menacées en Europe occidentale, nos résultats pourraient être utiles. Grâce à la détermination par la température d’incubation du sexe des tortues d’Hermann, des programmes d’élevage pourraient livrer de grandes quantités de femelles pour repeupler les populations fragilisées en limitant les coûts infligés par les mâles. Cette approche permettrait de réduire les coûts logistiques. Elle montre aussi la perméabilité entre les approches fondamentales et pratiques de la conservation ; notion qu’il faut injecter dans les pays en voie de développement (e.g. Macédoine). La conservation appliquée devrait d’ailleurs être considérée comme une production naturelle de la recherche.
Document type :
Theses
Complete list of metadatas

Cited literature [410 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-02265290
Contributor : Martine Lacalle <>
Submitted on : Monday, August 12, 2019 - 1:50:13 PM
Last modification on : Friday, April 24, 2020 - 11:24:03 AM
Document(s) archivé(s) le : Thursday, January 9, 2020 - 9:22:02 PM

File

ARSOVSKI_Dragan.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02265290, version 1

Collections

Citation

Dragan Arsovskic. RUN-OF-THE-MILL ECOLOGY TO SEXUAL BRUTALITY AND EVOLUTION: ANNALS OF AN AROUSED TORTOISE POPULATION. Environmental Sciences. Université de la Rochelle, 2018. English. ⟨tel-02265290⟩

Share

Metrics

Record views

225

Files downloads

39