Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Etude du vieillissement des aérosols inorganiques industriels en milieu urbain

Résumé : Lors de leur séjour dans l’atmosphère, les aérosols sont soumis, entre autres, à des processus d’agrégation, ainsi que de condensation sur leurs surfaces. Ces processus, dit de vieillissement, dépendent du temps de résidence des particules dans l’atmosphère, des conditions météorologiques et de l’environnement chimique rencontré. Cette étude vise à caractériser l’aérosol inorganique et étudier son évolution physico-chimique sur quelques dizaines de milliers de mètres, dans les panaches industriels et urbains où les concentrations atmosphériques en particules fines (PM₁₀) sont relativement élevées. Il s’agit notamment de rendre compte de l’évolution des particules d’aérosol primaire lors d’épisodes de formation d’aérosols secondaires inorganiques.Dans ce cadre, dans un premier temps, une nouvelle méthodologie d’analyse des aérosols inorganiques, à basse température, par cryo-microscopie électronique (cryo-TSEM-EDX) a été mise au point. L’enjeu était notamment de rendre compte de l’état de mélange des composés atmosphériques d’origine secondaire (composés semi-volatils), avec l’aérosol primaire. Ces développements analytiques ont tout d’abord été réalisés à l’aide de composés modèles, avant d’être validés sur particules environnementales. Dans un second temps, l’étude des processus physico-chimiques mis en jeu lors du vieillissement des aérosols, à l’échelle locale (quelques kilomètres), a été réalisée au cours d’une campagne intensive de terrain sur le dunkerquois, visant à étudier plus particulièrement l’évolution des émissions industrielles en milieu urbain. Des prélèvements ont ainsi été réalisés en bordure de zone industrielle et sur de sites "récepteurs" sous l’influence potentielle des émissions industrielles. Les analyses réalisées sur ces particules par cryo-SEM-EDX ont notamment montré qu’en zone péri-urbaine, à quelques kilomètres de la zone industrielle, des particules émises par la sidérurgie, comme les oxydes de fer, évoluaient rapidement, pour se retrouver, en mélange interne, associés à de la matière organique particulaire. En parallèle, nous avons pu caractériser, sur ces sites récepteurs, la présence d’aérosols inorganiques secondaires absents de la zone source et donc formés au sein de l’air ambiant, lors du survol de l’agglomération dunkerquoise.
Complete list of metadatas

Cited literature [175 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02191489
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Tuesday, July 23, 2019 - 3:03:40 PM
Last modification on : Tuesday, January 28, 2020 - 3:38:19 AM

File

These_Guilbaud_Sarah.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02191489, version 1

Collections

Citation

Sarah Guilbaud. Etude du vieillissement des aérosols inorganiques industriels en milieu urbain. Génie chimique. Université du Littoral Côte d'Opale, 2018. Français. ⟨NNT : 2018DUNK0524⟩. ⟨tel-02191489⟩

Share

Metrics

Record views

80

Files downloads

116