H. Bakis, Les réseaux et leurs enjeux sociaux, 1993.

R. Baptiste, Le social est à partager ! Les réseaux de l'entreprise associative de travail social, 1998.

J. A. Barnes, Social Networks, 1972.

R. Bercot and F. Et-de-coninck, Les réseaux de santé, une nouvelle médecine, L'Harmattan, 2006.

C. Bertrand-jaume, Les réseaux sociaux et l'entreprise, Editions Démos, 2012.

C. Bidart, A. Degenne, and M. Grossetti, La vie en réseau. Dynamique des relations sociales, 2011.

M. Born and A. M. Lionti, Familles pauvres et intervention en réseau, L'Harmattan, 1996.

C. Brodeur and R. Rousseau, L'intervention de réseaux, une pratique nouvelle, 1984.

C. Brodeur, Un projet d'action politique, L'intervention de réseaux, pp.47-69, 1984.

F. Butera, , 1991.

M. L. Cadart, Les crèches dans un réseau de prévention précoce, 2008.

A. Casilli, Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité, 2010.

M. ;. Castells and . Delamare, Ouvrage original publié en 1996 sous le titre The Rise of the Network Society, La société en réseaux (L'ère de l'information, vol.1, 1998.

J. Chabanier, De l'équipe au réseau, 2000.

M. Dagnaud, Génération Y. Les jeunes et les réseaux sociaux, de la dérision à la subversion. Paris : Presses de Sciences Pô, 2011.

A. Degenne and M. Forse, Les réseaux sociaux, 1994.

E. Delcroix, S. Proulx, and J. Denouël, Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ? Paris : Le muscadier, 2012.

G. Deleuze and F. Guattari, Rhizome. Paris : Les Editions de Minuit, 1976.

F. Dhume, RMI et psychiatrie : deux continents à la dérive ? L'interinstitutionnalité et le partenariat comme catalyseurs des problèmes d'identité du travail social et de la psychiatrie, L'Harmattan, 1997.

F. Dhume, Du Travail social au travail ensemble, le partenariat dans le champ des politiques sociales, 2001.

F. Dhume-sonzogni, La coopération dans l'action publique. De l'injonction de faire ensemble à l'exigence de commun, L'Harmattan, 2006.

R. ;. Dumont, R. Dumoulin, N. Dumont, G. Bross, and . Masclet, Le réseau professionnel au service de la coordination inter-institutionnelle, Travailler en réseau. Méthodes et pratiques en intervention sociale, pp.26-119, 2003.

P. Dumoulin, R. Dumont, N. Bross, and G. Masclet, Travailler en réseau. Méthodes et pratiques en intervention sociale, 2003.

D. Dumoulin-kervran and M. Pépin-lehalleur, Agir-en-réseau. Modèle d'action ou catégorie d'analyse ? Rennes : Presses, 2012.

M. Elkaïm, Les pratiques de réseau. Santé mentale et contexte social, 1987.

C. Everaere, Autonomie et collectifs de travail. Lyon : Editions de l'ANACT, 1999.

A. Ferrand, Confidents. Une analyse structurale de réseaux sociaux, L'Harmattan, 2007.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00206113

M. Gribaudi, Espaces, Temporalités, Stratifications. Exercices sur les réseaux sociaux, Presses de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 1998.

A. Guillerme, Genèse du concept de réseau, Ecole nationale des ponts et chaussées, pp.1760-1815, 1988.

C. Héber-suffrin and M. Héber-suffrin, Echanger les savoirs, 1992.

C. Héber-suffrin and S. Bolo, Echangeons nos savoirs !, 2001.

C. Héber-suffrin, C. Renon-thouret, N. Desgroppes, and A. Vidricaire, Parier sur la réciprocité. Vivre la solidarité, 2011.

C. Héber-suffrin and M. Héber-suffrin, Penser, apprendre, agir en réseaux : donner, recevoir, donner aussi? La réciprocité pour réussir, 2012.

M. Jaeger, L'articulation du sanitaire et du social, 2012.

E. Lazega, Réseaux sociaux et structures relationnelles, 1998.

M. Lecoutre and P. Lièvre, Management et réseaux sociaux. Ressource pour l'action ou outil de gestion ? Cachan, 2008.

L. Boterf and G. , Travailler en réseau et en partenariat, 2013.

P. Leguy, Handicap, reconnaissance et formation tout au long de la vie. 295 ESAT en réseaux : lieux d'innovation sociale et d'ingénierie de formation, 2013.

S. Lellouche, Les sciences sociales au temps des réseaux, Auxerre : Sciences Humaines Editions, pp.363-367, 2005.

V. Lemieux, Théories de l'organisation. Personnes, groupes, systèmes et environnements, pp.209-230, 1991.

V. Lemieux, Les réseaux d'acteurs sociaux, 1999.

V. Lemieux, A quoi servent les réseaux sociaux ? Sainte-Foy : Les Editions de l'Institut Québécois de Recherche sur la Culture, 2000.

E. Letonturier, Les réseaux, 2012.

J. Libois and F. Loser, Travailler en réseau. Analyse de l'activité en partenariat dans les domaines du social, de la santé et de la petite enfance, 2003.

M. Lima, Cartographie des réseaux. L'art de représenter la complexité, 2013.

P. Lyet, Une analyse socio-anthropologique de la gouvernance partenariale dans l'action sociale territoriale, L'Harmattan, 2008.

M. C. Mancret, La constitution des réseaux de soins ville-hôpital, 2002.

P. Mercklé, Sociologie des réseaux sociaux, 2004.

J. L. Moreno, Fondements de la sociométrie, 1954.

P. Musso, Télécommunications et philosophie des réseaux, 1997.

P. Musso, Genèse et critique de la notion de réseau, Seyssel : Editions Champ Vallon, pp.194-217, 2001.

P. Musso, Réseaux et société, 2003.

P. Musso, Critique des réseaux, 2003.

S. Nadel, The Theory of Social Structure, 1957.

C. Neuschwander, L'acteur et le changement. Essai sur les réseaux, 1991.

P. Parlebas, Sociométrie, réseaux et communication, 1992.

D. Parrochia, Philosophie des réseaux, 1993.

D. Parrochia, Penser les réseaux. Seyssel : Editions Champ Vallon, 2001.

J. Rognetta, S. Jammot, and F. Et-tardy, La République des réseaux. Périls et promesses de la révolution numérique, 2012.

L. Sanicola, L'intervention de réseaux, 1994.

Y. Schleret, Le partenariat, principes et réalités ? Dans R. Ballain et F. Benguigui (dir.), pp.171-180, 1995.

P. Y. Simonot, Réseaux sociaux interentreprises, 2012.

F. Tinland, Interactions, réseaux, différenciation, Penser les réseaux, pp.245-265, 2001.

E. Vidalenc, Le défi du partenariat dans le travail social, L'Harmattan, 2002.

O. Généraux,

F. Aballéa, Quel avenir pour les professions sociales installées ?, Les mutations du travail social, pp.97-110, 2000.

F. Aballéa and C. Simon, Le service social du travail. Avatars d'une fonction, vicissitudes d'un métier, L'Harmattan, 2004.

J. C. Abric, (dir.) (1994) Pratiques sociales et représentations

J. C. Abric, L'étude expérimentale des représentations sociales, Les Représentations sociales, pp.187-203, 1989.

M. Autès, M. F. Fracassi, J. Marques, and . Walter, Les mots et les pauvres, La pauvreté, une approche plurielle, pp.219-232, 1985.

M. Autès, Les paradoxes du travail social, 1999.

J. Y. Barreyre, B. Bouquet, A. Chantreau, and P. Lassus, Dictionnaire critique d'action sociale, 1995.

J. Y. Barreyre and B. Bouquet, Nouveau dictionnaire critique d'action sociale, 2006.

L. Bardin, L'analyse de contenu, 1977.

F. Battagliola, Histoire du travail des femmes, La Découverte. (1 ère édition, 2000.

J. Baudrillard, L'autre par lui-même, 1987.

J. F. Bauduret and M. Jaeger, Rénover l'action sociale et médico-sociale, 2002.

L. Baugnet, L'identité sociale, 1998.

J. Beaugrand, E. Caubet, M. N. Le-floch, F. Roland, and S. Segouin, Le service social hospitalier : de l'état d'indigence à l'appropriation des droits, L'Harmattan, 2002.

C. Bec, L'assistance en démocratie, 1998.

J. F. Bernoux, Mettre en oeuvre le développement social territorial, 2002.

R. Bertaux, Y. Schleret, and S. Bernardi, Logiques professionnelles, logiques institutionnelles, logiques de mission, Les mutations du travail social, pp.215-228, 2000.

G. Besson, Le développement social local. Significations, complexité et exigences, L'Harmattan, 2008.

A. Bevort and M. Lallement, Le capital social. Performance, équité et réciprocité, 2006.

E. Biezanek, T. Couvert-leroy, A. Garnier, and P. Nicolas, Les intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie, 2008.

J. F. Blin, Représentations, pratiques et identités professionnelles. Paris : L'Harmattan, 1997.

L. Boltanski and E. Chiapello, Le nouvel esprit du capitalisme. Paris : Gallimard, 1999.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00680085

Y. Bougé, L'assistante sociale, 1942.

R. Boudon and R. Fillieule, Les méthodes en sociologie, 2002.

L. Boulonnois, La Municipalité en service social. L'oeuvre municipale de M. Henri Sellier à Suresnes, 1938.

, Assistante sociale aujourd'hui, 2003.

P. Bourdieu, La distinction. Critique sociale du jugement, 1979.

P. Bourdieu, La misère du monde, 1993.

L. Bourgeois, Solidarité, 1896.

F. Boursier, J. Cadière, P. Fustier, J. Huguet-manoukian, P. Pelège et al., Des représentations dans les institutions sociales et médico-sociales. Lyon : Collège Coopératif, 2000.

A. Caillé and . Dir, La quête de reconnaissance, nouveau phénomène social total, 2007.

C. Camilleri, J. Kastersztein, E. M. Lipiansky, H. Malewska-peyre, I. Taboada-leonetti et al., Stratégies identitaires. Paris : Presses Universitaires de France, 2002.

M. Capul and M. Lemay, De l'éducation spécialisée, 1996.

C. O. Carbonell, , 2001.

L. Carignan and M. Fourdrignier, Pratiques réflexives et référentiels de compétences dans les formations sociales. Québec : Presses Universitaires du Québec, 2013.

P. Carre, Allô, oui ? Dans E. Galam (dir.), L'écoute. Résonance des rencontres, pp.40-62, 1998.

A. M. Carr-saunders and P. A. Wilson, The Professions, 1933.

R. Castel, Les métamorphoses de la question sociale, Gallimard, 1995.

R. Castel, Devenir de l'état providence et travail social, pp.27-49, 2005.

M. F. Charrier and E. Feller, Aux origines de l'action sociale. L'invention des services sociaux aux chemins de fer, 2001.

M. Chauvière, Le travail social dans l'action publique. Sociologie d'une qualification controversée, 2004.

M. Chauvière, Les professions du social : compétences ou qualifications ? Dans J. Ion (dir.), Le travail social en débat(s) (p, pp.119-134, 2005.

M. Chauvière, Trop de gestion tue le social. Essai sur une discrète chalandisation, 2007.

M. Chauvière, Enfance inadaptée. L'héritage de Vichy, 1980.

J. Chevalier and A. Gheerbrant, Dictionnaire des symboles, 1982.

L. Chibrac, Les pionnières du travail social auprès des étrangers : le Service social d'aide aux émigrants, des origines à la Libération, 2005.

J. N. Chopart, Les mutations du travail social, 2000.

N. Coilly and P. Régnier, Le siècle des saint-simoniens, 2006.

A. Comte, Discours sur l'esprit positif. Paris : Librairie philosophique, J. Vrin, 2009.

, Intervention sociale d'intérêt collectif. Paris : La documentation française, Conseil Supérieur du Travail Social, 1988.

, Nouvelles technologies de l'information et de la communication et travail social, Conseil Supérieur du Travail Social, 2001.

, Décloisonnement et articulation du sanitaire et du social. Rennes : Editions de l, Conseil Supérieur du Travail Social, 2007.

, L'usager au centre du travail social, Conseil Supérieur du Travail Social, 2007.

, Développer et réussir l'intervention sociale d'intérêt collectif. Rennes : Presses de l'Ecole des, Conseil Supérieur du Travail Social, 2010.

L. Cordonnier, Coopération et réciprocité, 1997.

M. Crozier and E. Friedberg, L'acteur et le système, Paris : Seuil, 1977.

C. Dane, Travailler avec les quartiers en difficulté, 2005.

M. Daumas, Histoire générale des techniques, 1996.

C. Dejours, Souffrance en France, 1998.

C. De-robertis, Méthodologie de l'intervention en travail social, 2007.

C. De-robertis, M. Orsoni, H. Pascal, and M. Et-romagnan, L'intervention sociale d'intérêt collectif, 2008.

L. Deroche-gurcel and P. Watier, Eléments actuels de modélisation sociale, La sociologie de Georg Simmel, 1908.

F. Deschamps, Journal d'une assistante sociale, 1970.

D. Dessors, D. Cru, M. P. Guiho-bailly, and P. Molinier, De l'ergonomie à la psychodynamique du travail, 2009.

G. De-terssac and E. Friedberg, Coopération et conception. Toulouse : Editions Octarès. (1 ère édition, 1996.

D. Terssac and B. Maggi, Autonomie et conception, Coopération et conception, pp.243-266, 2002.

G. De-terssac, De Terssac et E. Friedberg (dir.), Coopération et conception, Editions Octarès, pp.2-22, 2002.

M. Detienne and J. P. Vernant, Les Ruses de l'intelligence. La mètis des grecs, 1974.

A. De-tocqueville, De la démocratie en Amérique, Flammarion. (1 ère édition, 1981.

G. Devereux, De l'angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, 2012.

D. Diderot, Le Rêve de d'Alembert, 2002.

W. Doise, A. Clémence, and F. Lorenzi-cioldi, Représentations sociales et analyses de données, 1992.

W. Doise and A. Palmorari, L'étude des représentations sociales. Neuchâtel : Delachaux et Niestlé, 1986.

W. Doise, Les représentations sociales : définition d'un concept, Doise et A. Palmorari (dir.), L'étude des représentations sociales, pp.81-94, 1986.

J. F. Dortier, Le dictionnaire des sciences humaines. Auxerre : Editions Sciences Humaines, 2004.

J. F. Dortier, Auguste Comte, de la sociologie à la religion de l'humanité, Auxerre : Editions Sciences Humaines, pp.57-65, 2005.

J. Donzelot, La police des familles, 1977.

J. Donzelot, L'invention du social. Essai sur le déclin des passions politiques, Paris : Seuil, 1984.

C. Dubar, La socialisation, Armand Colin. (1 ère édition, 2000.

C. Dubar, La crise des identités. L'interprétation d'une mutation, 2000.

C. Dubar, Les travailleurs sociaux, 2003.

, L'identité incertaine des travailleurs sociaux, pp.17-25

C. Dubar and P. Tripier, Sociologie des professions, Paris : Armand Colin, 1998.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00766345

P. Dubéchot, La sociologie au service du travail social, 2005.

F. Dubet, Le déclin de l'institution, 2002.

B. Dubreuil, Le professionnalisme en action sociale et médico-sociale. Des savoir-faire à reconnaître, 2009.

B. Dumas and M. Séguier, Construire des actions collectives. Développer les solidarités. Lyon : Chronique sociale, 2004.

E. Durkheim, Sociologie et philosophie. Paris : Presses Universitaires de France. (1 ère édition, 1924.

E. Durkheim, Les règles de la méthode sociologique. Paris : Presses Universitaires de France, 1937.

E. Durkheim, De la division du travail social. Thèse présentée à la Faculté des lettres de Paris, 1893.

S. Erbès-seguin, La sociologie du travail, 2004.

R. M. Farr, Les représentations sociales, pp.383-393, 1984.

A. Fino-dhers, Assistante sociale. Un métier entre indétermination et technicité, L'Harmattan, 1994.

G. N. Fischer, Les concepts fondamentaux de la psychologie sociale, 2003.

C. Flament, Aspects périphériques des représentations sociales, Structures et transformations des représentations sociales, pp.85-118, 1994.

M. Foucault, Histoire de la folie à l'âge classique, Gallimard, 1972.

M. Fourdrignier, L'accueil des stagiaires dans le secteur social, 2010.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02179810

S. Freud, L'avenir d'une illusion, (M. Bonaparte, trad.). Paris : Presses Universitaires de France. (Ouvrage original publié en 1948 sous le titre Die Zukunft einer illusion, 1971.

. Galien, OEuvres médicales choisies, 1994.

C. Garcette, Mémoire professionnelle, enjeux de la re-connaissance du passé pour les professionnels d'aujourd'hui. Dans A. Vilbrod (dir.), L'identité incertaine des travailleurs sociaux, L'Harmattan, pp.81-89, 2003.

J. F. Garnier, Assistante sociale : pour la redéfinition d'un métier. Essai anthroposociologique sur le service social, L'Harmattan, 1999.

D. Géraud, L'imaginaire des travailleurs sociaux, 2006.

B. Gille, Histoire des techniques. Paris : Gallimard, 1978.

J. Grange, , 2005.

M. Granovetter, Le marché autrement (I. This-Saint-Jean, trad, 2000.

R. Graves, Les mythes grecs, 1967.

M. Griaule and G. Et-dieterlen, Le renard pâle, T. 1 : le mythe cosmogonique, Fasc.1 : la création du monde, 1965.

S. Gruszow, L'identité : qui suis-je ?

R. H. Guerrand and M. A. Rupp, Brève histoire du Service Social en France, 1978.

R. H. Guerrand and C. Moissinac, Henri Sellier, urbaniste et réformateur social, 2005.

M. P. Guiho-bailly, D. Et-dessors, D. Dessors, M. P. Cru, P. Guiho-bailly et al., Questionnement de la stratégie défensive d'un collectif de femmes dans le travail social : ruse de la bêtise et reconnaissance par la plainte, pp.167-187, 2009.

C. Guimelli, Structures et transformations des représentations sociales. Neuchâtel : Delachaux et Niestlé, 1994.

C. Halpern and J. C. Et-ruano-borbalan, Identité(s). L'individu, le groupe, la société

H. Hatzfeld, Construire de nouvelles légitimités en travail social, S. Moscovici (dir.), Introduction à la psychologie sociale, vol.1, pp.303-325, 1972.

C. Herzlich, Santé et maladie. Analyse d'une représentation sociale. Paris : Editions de l'Ecole des, Hautes Etudes en Sciences Sociales, 1969.

C. Humbert, Les usagers de l'action sociale. Sujets, clients ou bénéficiaires, L'Harmattan, 2001.

J. Ion, Le travail social en débat(s). Paris : La Découverte. Ion, Les travailleurs sociaux, 1984.

D. Jodelet, Représentation sociale : phénomènes, concept et théorie, pp.361-382, 1984.

D. Jodelet, Les représentations sociales, 1994.

E. Jovelin and B. Bouquet, Histoire des métiers du social en France, 2005.

S. Karsz, Pourquoi le travail social ? Définition, figures, clinique. Paris : Dunod. (1 ère édition, 2004.

J. Kastersztein, C. Camilleri, J. Kastersztein, E. M. Lipiansky, H. Malewska-peyre et al., Les stratégies identitaires des acteurs sociaux : approche dynamique des finalités, Stratégies identitaires, pp.27-41, 1990.

J. C. Kaufmann, L'invention de soi, 2004.

C. Kerbrat-orecchioni, L'énonciation. De la subjectivité dans le langage, 1980.

Y. Knibiehler, Nous, les assistantes sociales. Naissance d'une profession : trente ans de souvenirs d'assistantes sociales françaises, 1930.

B. Lahire, L'homme pluriel. Les ressorts de l'action, 2007.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00463765

M. Lallement, Bevort et M. Lallement (dir.). Le capital social. Performance, équité et réciprocité, pp.71-88, 2006.

C. Laval and B. Et-ravon, Relation d'aide ou aide à la relation ? Dans J. Ion (dir.), Le travail social en débats, pp.235-250, 2005.

J. L. Laville and R. Sainsaulieu, Sociologie de l'association, 1997.

P. Lebbe-berrier, Pouvoir et créativité du travailleur social. Une méthodologie systémique, 1988.

L. Bouffant, C. Guélamine, and F. , Guide de l'assistante sociale, 2005.

S. Lemaire, Gustave d'Eichtal, ou les ambiguïtés d'une ethnologie saint-simonienne : du racialisme ambiant à l'utopie d'un métissage universel, pp.153-175, 2002.

L. Tallec and C. , Les assistantes sociales dans la tourmente, pp.1939-1946, 2003.

C. Levi-strauss, L'Identité. Paris : Presses Universitaires de France. (1 ère édition, 1977.

R. Lourau, L'analyse institutionnelle. Paris : Editions de minuit, 1970.

A. Mabon-fall, Les assistantes sociales au temps de Vichy. Du silence à l'oubli. Paris : L'Harmattan, 1995.

A. Mabon, Le chaînon manquant du statut des assistantes sociales, symbole de la négation du passé, L'identité incertaine des travailleurs sociaux, pp.91-102, 2003.

P. Mannoni, Les représentations sociales, 2006.

P. Marcilloux, Le travail en représentations, Editions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 2005.

D. Martin and P. Royer-rastoll, Représentations sociales et pratiques quotidiennes, L'Harmattan, 1990.

D. Martuccelli, Grammaires de l'individu. Paris: Gallimard, 2002.

J. M. Miramon, Manager le changement dans l'action sociale, 1996.

Y. Molina, , 2012.

Y. Molina, DEASS. DC4. Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles, 2013.

P. Moliner, P. Rateau, and V. Cohen-scali, Les représentations sociales. Pratique des études de terrain, 2002.

P. Mondolfo, Travail social et développement, 2001.

M. Monrose, Une lecture statistique de l'histoire des travailleurs sociaux, Les mutations du travail social, pp.13-24, 2000.

G. Morand, Identité professionnelle et formation permanente des assistantes sociales, 1992.

T. More, L'utopie (V. Stouvenel, trad.). Paris : Flammarion. (Ouvrage original publié en 1516 sous le titre Utopia. Louvain : Thierry Martens Editeur), 1966.

E. Morin and J. L. Et-le-moigne, L'intelligence de la complexité, L'Harmattan, 1999.

S. Moscovici, La psychanalyse son image et son public. Paris : Presses Universitaires de France, 1961.

S. Moscovici, Psychologie sociale. Paris : Presses Universitaires de France. (1 ère édition, 1984.

A. Mucchielli, L'Identité. Paris : Presses Universitaires de France. (1 ère édition, 1986.

P. Musso, Saint-Simon et le saint-simonisme, 1999.

P. Musso, Le vocabulaire de Saint-Simon, 2005.

A. Palmonari and W. Doise, Caractéristiques des représentations sociales, Doise et A. Palmorari (dir.), L'étude des représentations sociales, pp.12-33, 1986.

I. Papadopoulou-belmehdi, Le chant de Pénélope, 1994.

C. Paradeise, Comprendre les professions : l'apport de la sociologie, Auxerre : Editions Sciences Humaines, pp.189-195, 2004.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00853116

H. Pascal, La construction de l'identité professionnelle des assistantes sociales. L'Association nationale des assistantes sociales, Rennes : Presses de l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, 1944.

M. Perrier, La construction des légitimités professionnelles dans la formation des travailleurs sociaux, L'Harmattan, 2006.

G. Perrot, O. Fournier, and G. M. Salomon, L'intervention clinique en service social. Les savoirs fondateurs (1920-1965), 2006.

A. Picon, Les saint-simoniens. Raison, imaginaire et utopie, 2002.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00439014

T. Pillon and F. Vatin, Traité de sociologie du travail, Toulouse : Octarès, 2003.

, Le Politique (L. Brisson et, J.F. Pradeau, trad.). Paris : Flammarion, 2003.

A. Purière, Assistance sociale et contrepartie. Actualité d'un débat ancien, L'Harmattan, 2009.

C. Rater-garcette, La professionnalisation du travail social. Action syndicale, syndicalisme, formation, L'Harmattan, pp.1880-1920, 1996.

A. Rey, Dictionnaire culturel en langue française, 2005.

A. Rey, Dictionnaire historique de la langue française, 1992.

G. Ribeill, Les chemins de fer : de la doctrine aux réalisations, Le siècle des saint-simoniens, pp.130-135, 2006.

P. Ricoeur, Soi-même comme un autre, 1990.

P. Ricoeur, Assistante sociale : 25 années au coeur d'un métier passionnant, Gallimard. Rochereau-Rivière, M, 2009.

J. P. Rosenczveig and P. Verdier, Le secret professionnel en travail social, 1999.

M. L. Rouquette and P. Et-rateau, Introduction à l'étude des représentations sociales, 1998.

N. Roussiau and C. Bonardi, Les représentations sociales. Etat des lieux et perspectives. Bruxelles : Mardaga, 2001.

A. Rurka, L'efficacité de l'action éducative d'aide à domicile. Le point de vue des usagers et des professionnels, L'Harmattan, 2008.

R. Sainsaulieu, Les relations de travail à l'usine. Paris : Editions de l'Organisation, 1972.

R. Sainsaulieu, L'identité au travail. Les effets culturels de l'organisation, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1977.

R. Sainsaulieu, L'identité et les relations de travail, Tap (dir.), Identités collectives et changements sociaux, pp.275-286, 1980.

C. Saint-martin, Effets de positions et dynamique des pratiques en organisation, L'Harmattan, 1999.

H. Saint-simon, OEuvres complètes, 2012.

J. M. Seca, Les représentations sociales, 2002.

D. Serre, Les coulisses de l'Etat social. Enquête sur les signalements d'enfant en danger, Editions Raisons d'agir, 2009.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01562264

M. Serres, Le Tiers-Instruit, 1991.

G. Simmel, Sur la différenciation sociale, Recherches sociologiques et psychologiques. (Ouvrage original publié sous le titre Über soziale Differenzierung. Sociologische und psychologische Untersuchungen. Berlin : Duncker et Humblot), 1890.

G. Simmel, Les pauvres (B.Chokrane, trad.). Paris : Presses Universitaires de France. (Ouvrage original publié en 1908 sous le titre Der Arme, Dans Soziologie. Munich : Duncker et Humblot), 1998.

M. H. Soulet, Les transformations des métiers du social. Fribourg : Editions universitaires de Fribourg, 1997.

P. Tap, Identités collectives et changements sociaux, 1980.

S. Termat, Service social : l'assistante sociale, sa mission, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1945.

F. Vandenberghe, La sociologie de Georg Simmel, 2001.

R. Vercauteren and A. Latouche, Assistante sociale auprès des personnes âgées. Construction d'une nouvelle identité professionnelle, 1997.

J. Verdès-leroux, Le travail social, 1978.

P. Vergès, Approche du noyau central : propriétés quantitatives et structurales, Structures et transformations des représentations sociales, pp.233-253, 1994.

A. Vilbrod, L'assistante sociale et le militaire. Histoire et enjeux de l'action sociale dans les armées, L'Harmattan, 2000.

A. Vilbrod, L'identité incertaine des travailleurs sociaux, L'Harmattan, 2003.

J. Viollet, Petit guide du travailleur social, Confédération générale des familles, 1931.

P. Watzlawick, . Helmick-beavin, and D. D. Jackson, Une logique de la communication (J. Morche, trad.). Paris : Seuil. (Ouvrage original publié en 1967 sous le titre Pragmatics of Human Communication, A Study of Interactional Patterns, Pathologies, and Paradoxes, 1972.

F. Yonnet, La structuration de l'économie et de la banque sous le Second Empire : le rôle du Crédit mobilier des Pereire, Le siècle des saint-simoniens, pp.124-129, 2006.

M. Zavalloni and C. Louis-guérin, Identité et conscience, introduction à l'égo-écologie, 1984.

S. Zenkine, L'utopie religieuse des saint-simoniens : le sémiotique et le sacré, Etudes saint-simoniennes, pp.33-60, 2002.

R. Articles,

F. Aballéa, Professionnalité et déprofessionnalisation du travail social, Recherche sociale, vol.137, pp.47-61, 1996.

F. Aballéa, juillet-septembre). L'identité comme ressource et/ou fondement de la solidarité, Recherche sociale, vol.147, pp.44-53, 1998.

F. Aballéa, juillet-septembre). Travail social et travailleurs sociaux : le divorce ? Recherche sociale, vol.163, pp.16-31, 2002.

F. Aballéa, A. Bevort, C. Gadéa, M. Lallement, and D. Trancart, Réseaux et innovations organisationnelles, une approche par les relations professionnelles, Travail et emploi, vol.95, pp.87-99, 2003.

O. Abel, Les "petits" dans une société de réseaux. Entretien avec Eve Chiapello et Luc Boltanski. Autres Temps, vol.59, 1998.

, Actualités Sociales Hebdomadaires (2006, février). L'ANAS prêt à boycotter le contrat de responsabilité parentale, p.54

, Les étudiants assistants sociaux pessimistes sur le passage de leur diplôme, p.44, 2006.

M. Adam, Partenariat et coopération, vers de nouveaux savoirs-faire enjeux de l'action sociale et de l'insertion, pour les territoires et leurs habitants, 2000.

A. Akoun, Nouveaux réseaux, nouvelles identités ? Cultures en mouvement. Sciences de l'homme & sociétés, vol.26, pp.56-57, 2000.

B. Allemandou and F. Vedelago, Les réseaux de santé, 20 ans après? Sociologie santé : recherche-pratiques professionnelles, p.29

A. Amate, J. P. Laurent, and A. Metteau, Le travail en réseau : une réponse aux besoins des personnes en difficulté. Communautés éducatives, p.114, 2001.

J. Arnéodo, C. Jouffray, and E. Massal, Assistant de Service Social : l'identité professionnelle en question, 2006.

G. Ausloos, La compétence des familles, l'art du thérapeute, Service social, Consulté sur, vol.43, pp.7-22, 1994.

M. Autes, Le travail social indéfini, Recherches et prévisions, vol.44, pp.2-3, 1996.

J. Azémar, Travail social et professionnalité. La Beluga -La lettre de l'ISCRA, 2. 1-5, 2000.

J. A. Barnes, Class and committees in a Norvegian island parish, Human Relations, vol.7, pp.39-58, 1954.

J. Barreteau and G. Crague, Le management en réseau, Réseaux, vol.134, pp.193-220, 2005.

D. Behar, Partenariat et territoire : une nouvelle donne, Informations sociales, vol.95, pp.28-35, 2001.

R. Bertaux and P. Hirlet, septembre-octobre). L'impact des régimes de gouvernance sur les métiers du champ social, Informations sociales, vol.167, pp.104-112, 2011.

M. Bertrand, C. Bidart, M. Grossetti, and C. Lemercier, Zoom sur? les chercheurs auscultent les réseaux sociaux. La lettre de l'INSHS, vol.23, pp.7-8, 2013.

M. Bessin, « Il y a un déni sur la question du genre dans le travail social, vol.2708, pp.38-39, 2011.

C. Bidart, Dynamiques des réseaux personnels et processus de socialisation : évolutions et influences des entourages lors des transitions vers la vie adulte, Revue française de sociologie, vol.49, pp.559-583, 2008.

L. Bimsa, , p.103, 2007.

J. F. Blin, Les représentations professionnelles : un outil d'analyse du travail. Education permanente, vol.132, pp.159-170, 1997.

P. Bonafini, Formation et enseignement du service social en 1928. Premier bilan comparatif international. Vie sociale, Consulté sur, vol.20, pp.195-212, 1988.

B. Bouquet, C. Garcette, and G. M. Salomon, Les premières écoles de service social (1908-1938) : un atout majeur pour la professionnalisation des assistantes sociales, pp.1-2, 1995.

B. Bouquet, Féminin-masculin chez les assistant(e)s de service social, vol.3, pp.17-36, 1998.

B. Bouquet, J. Y. Dans, E. B. Barreyre, and . Bouquet, Nouveau dictionnaire critique d'action sociale, 2006.

S. Boyer and C. Rater-garcette, Le Comité d'Entente des écoles de service social. Vie sociale, pp.121-140, 1995.

S. Braem and F. Aballea, juillet-septembre). La notion de professionnalité : un concept « transfert, Recherche sociale, vol.163, pp.4-15, 2002.

M. Breton, octobre-décembre). Le Capital social, les trous structuraux et l'entrepreneur. Revue française de sociologie, vol.4, pp.599-628, 1995.

M. H. Calmettes, Paradoxe des représentations du travail. Le cas des systèmes d'échanges locaux (SEL). Education permanente, vol.132, pp.119-128, 1997.

A. Catal, Quel avenir pour la polyvalence de secteur ? Lien social, vol.708, 2004.

A. Catal, Quels assistants sociaux pour la polyvalence de secteur ? Lien social, vol.708, 2004.

A. Catal, La réforme du diplôme d'Etat d'assistant de service social. Lien social, vol.731, 2004.

A. Catal, Développement social local. A l'écoute d'un territoire comme d'une famille. Lien social, vol.771, 2005.

M. Chauvière, Travail social : le choc des légitimités, Les référentiels, vague, vogue et galères. Vie Sociale, vol.2, pp.21-32, 1985.

M. Chauvière, Les référentiels? un moyen pour justifier des économies de dépenses publiques : entretien. Revue française de service social, vol.246, pp.24-28, 2012.

S. Chauvin, Réseauter dans sa boite, pari risqué ou dopeur de carrière ?, Courrier cadres, vol.4, pp.24-29, 2007.

G. Chevalier, Rationalités, référentiels et cadres idéologiques. SociologieS, 2008.

H. Cormier, Un service social en entreprise, penser collectif, vol.2694, pp.35-39, 2011.

H. Cormier, Un service social interentreprise. Vigies du mal-être, vol.2694, pp.39-41, 2011.

J. Damon, Protection sociale et lutte contre l'exclusion. Regards critiques sur le « partenariat, Horizons, vol.3, pp.82-97, 2007.

J. Damon, Le partenariat. Retour sur une notion d'un quart de siècle, Revue de droit sanitaire et social, vol.1, pp.149-162, 2009.

J. De-linares, Le tutorat professionnel, un enjeu de partage de savoirs professionnels, Forum, vol.127, pp.30-40, 2010.

C. De-robertis, Le secret professionnel des assistants de service social : protection de l'usager -affirmation de professionnalité. Revue française de service social, vol.221, pp.82-91, 2006.

F. Deroy-pineau, Réseaux sociaux et mobilisation de ressources. Pour, vol.132, pp.119-129, 1991.

C. Dubar, Usages sociaux et sociologiques de la notion d'identité, Recherche sociale, vol.147, pp.7-13, 1998.

C. Dubar, Polyphonie et métamorphoses de la notion d'identité. Revue française des affaires sociales, pp.11-25, 2007.

D. Dubasque and T. Guichet, juin). D'un diplôme d'Etat à un diplôme « maison, vol.2364, pp.35-36, 2004.

G. Dupuy, dir). (1989, juin). Réseaux. Anthologie 1781-1963. Flux, n° spécial
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00252979

E. Durkheim, Représentations individuelles et représentations collectives. Revue de Métaphysique et de Morale, tome VI

J. Eloy, Les Maisons sociales et les Résidences sociales ou le développement collectif par les reconnaissances mutuelles, vol.2, pp.53-66, 1997.

, Coopérations sociales et médico-sociales, formaliser les réseaux sociaux ou médico-sociaux ? Le Pélican, informations CREAI Languedoc-Roussillon, vol.178, pp.4-7, 2005.

A. Ferrand, La confidence : des relations au réseau. Sociétés contemporaines, vol.5, pp.7-20, 1991.

N. Ferry, Présentation d'un travail en réseau sur les violences conjugales, Les Colonnes d'Epsos, vol.97, pp.13-14, 2005.

M. Forse, Contribution à une morphologie des rôles réticulaires, Consulté sur, vol.5, pp.43-53, 1991.

M. Forse, Définir et analyser les réseaux sociaux. Les enjeux de l'analyse structurale, Les réseaux sociaux. L'Année sociologique, vol.47, pp.10-19, 1997.

M. Forse, Les réseaux sociaux d'aujourd'hui. Un monde décidément bien petit, Revue de l'OFCE, vol.7, pp.155-169, 2012.

, Les figures du partenariat dans les politiques publiques et les dynamiques Territoriales, vol.124, 2009.

M. Fourdrignier, De nouvelles formes de « travail ensemble, Travail-Emploi-Formation, vol.9, pp.7-29, 2010.

G. Frigoli, Lorsque gérer l'action sociale devient affaire d'action Collective. Une contribution à l'analyse des partenariats dans l'action sociale territorialisée, Revue française des Affaires Sociales, vol.4, pp.85-103, 2004.

O. Galatanu, Analyse du discours et approche des identités. Education permanente, vol.128, pp.45-62, 1996.

C. Garnotel, Quelle formation à l'intervention sociale d'intérêt collectif ? Revue française de service social, vol.248, pp.48-55

J. Gilles, Les associations, l'Etat et la théorie de l'institution de Maurice Hauriou. Les annales de la recherche urbaine, vol.89, pp.19-22, 2001.

M. Granovetter, The strength of weak Ties, American Journal of sociology, vol.78, pp.1360-1380, 1973.

N. Guibert, Une assistante sociale dénonce un Sénégalais sans papiers à la police, Le Monde, p.12, 2008.

A. Guillerme, Réseau : genèse d'une catégorie dans la pensée de l'ingénieur sous la Restauration, Flux, vol.6, pp.5-17, 1991.

T. Habersetzer, La question des enseignements disciplinaires dans les nouveaux référentiels de formation : RAS ? Forum, vol.126, pp.23-28, 2009.

. Héber-suffrin and G. Pineau, Réciprocité et réseaux en formation, p.144, 2000.

C. Héber-suffrin, Organisation en réseaux : voyage au coeur d'un mouvement social, Pratiques en santé mentale, vol.3, pp.6-10, 2001.

C. Helfter, février): Identité professionnelle. Malaise dans le travail social, p.31, 2002.

C. Helfter, Le service social du travail repoussé aux marges de l'entreprise, vol.2520, pp.35-36, 2007.

, Réseaux sociaux : théories et pratiques, 147. Informations sociales (2011, septembre-octobre). Le management du social, 167. Institut National de Recherche Pédagogique, Idées économiques et sociales, vol.169, p.34, 2000.

M. Jaeger, Crise du travail social et territoires : quelques pistes de réflexion, Informations sociales, vol.179, pp.58-68, 2013.

M. Kaddouri, Place du projet dans les dynamiques identitaires. Education permanente, vol.128, pp.135-151, 1996.

M. Kaddouri, Partenariat et stratégies identitaires : une tentative de typologisation. Education permanente, vol.131, pp.109-126, 1997.

Y. Knibiehler, Féminisme et travail social. Vie sociale, vol.3, pp.9-15, 1998.

J. M. Latour, Travail social départemental : la restructuration se poursuit. Le journal de l'Action sociale, vol.94, pp.28-29, 2005.

L. Laude and J. Vachon, Travailler en réseau : facile à dire, mais comment ?, pp.40-41, 2004.

E. Lazega, Analyse de réseaux et sociologie des organisations. Revue française de sociologie, vol.35, pp.293-320, 1994.

E. Lazega, L. Mounier, and T. Snijders, juillet-septembre). Dynamique des réseaux sociaux. Revue française de sociologie, pp.49-52, 2008.

E. Lazega, Analyses de réseaux et classes sociales, Revue Française de Socio-Economie, vol.10, pp.273-279, 2012.

H. Lavergne, Le travail social de réseau. Le sociographe, 0, pp.83-96, 1999.

L. Bris and M. , L'assistant social nouveau arrive, vol.2364, pp.37-39, 2004.

L. Bris and M. , Secret partagé : la chancellerie tranche, p.40, 2005.

L. Bris and M. , La garde à vue d'une assistante sociale ravive les craintes sur la protection des personnes en situation irrégulière, p.43, 2007.

C. Lemercier, Analyse de réseaux et histoire. Revue d'histoire moderne et contemporaine, 52-2, 88-112, Consulté sur, 2005.

L. Pennec and Y. , juillet-octobre), Bourdieu et les « fantassins du social ». Les Cahiers de l'ACTIF, pp.265-270, 2002.

E. Leplay, Expérience professionnelle, savoirs et compétences, quels rapports ? Forum, vol.126, pp.5-8, 2009.

E. Leplay, La formalisation de « savoirs professionnels, pourquoi et comment. Forum, vol.127, pp.24-29, 2010.

L. Saint and R. , La journée d'une AS de campagne, vol.2686, pp.32-35, 2010.

, Travail en réseau et territoires d'action, pp.324-325, 2003.

, Le partenariat Familles-Institutions. Pour une dynamique co-éducative, Les cahiers de l'ACTIF, pp.332-335, 2004.

, L'intervention de réseaux, 1991.

, La famille et les réseaux de sociabilité des jeunes, Le réseau mis en oeuvre : le rêve de Diderot. Flux, vol.24, pp.5-19, 1996.

P. Ligneau, Existe-t-il un droit du partenariat ? Informations sociales, vol.95, pp.4-19, 2001.

J. R. Loubat, Manager les compétences, le défi de la décennie, Les Cahiers de l'ACTIF, pp.135-149, 2002.

J. Maisondieu, La place du sujet dans le réseau médico-social. Revue française de service social, vol.212, pp.26-32, 2004.

D. Mansanti, Le développement social local : une catégorie au service du changement, Recherches et prévisions, vol.81, pp.19-28, 2005.

B. Maynard, Décentralisation départementale et travailleurs sociaux, questions pour un nouveau pacte, Informations Sociales, vol.121, pp.110-118, 2005.

F. Ménard, octobre-décembre). La « mutualisation » des ressources sociales locales : un principe structurant pour l'intervention sociale associative ? Recherche sociale, vol.148, pp.49-63, 1998.

M. Micor, Sur les sentiers de la création? Forum, vol.127, pp.51-58, 2010.

S. Milgram, The small world problem, Psychology Today, vol.1, pp.61-67, 1967.

Y. Molina, L'intervention sociale d'intérêt collectif, quels enjeux pour les professionnalisations ? Revue française de service social, vol.248, pp.41-47, 2013.

M. Moujel, Les réseaux d'échanges réciproques de savoirs, enjeux de développement des territoires, Le journal de l'Action sociale, vol.84, pp.30-31, 2004.

L. Negura, L'analyse de contenu dans l'étude des représentations sociales, 2006.

J. M. Offner, Entretien. Sciences Humaines, 104, 28. O'Déyé, A. (2007, janvier). Le réseau, obstinément. Le sociographe, vol.22, pp.83-90, 2000.

M. Odeye-finzi, septembre). L'approche du réseau en travail social, « prendre le social au mot ». Revue française de service social, vol.198, pp.104-114, 2000.

J. Palmade, L'identité comme travail de l'écart. Education Permanente, vol.128, pp.85-99, 1996.

M. Paquet, Le travail social au risque de la normalisation, vol.2685, pp.26-29

H. Pascal and C. Et-de-robertis, Evolution de la formation des assistants sociaux. Revue française de service social, pp.107-122, 1994.

A. Pelage and T. Poullaouec, « Le haut du panier de la France d'en bas » ? Le sentiment d'appartenir à une classe sociale chez les membres des professions intermédiaires. Revue française des affaires sociales, pp.27-56, 2007.

Y. Pinçon, janvier-février). S'il te plait, parle-moi des réseaux. Paroles et pratiques sociales, vol.23, pp.2-3, 1988.

Y. Pinçon, L'intervention de réseaux, 1992.

Y. Pinçon, Des réseaux oubliés au travail social retrouvé, 1995.

C. Piraud-rouet, Assistant social : un métier en mal d'attractivité. Direction[s], 104, 39. Pour. (1991, décembre), 132. Questiaux, N, pp.13-32, 1982.

B. Ravon, Une définition variable selon les différentes acceptions du Social. Problèmes politiques et sociaux, vol.890, pp.36-38, 2003.

F. Raynal, Jeunes en difficulté. Le travail en réseau : passer du concept à la pratique, vol.2470, pp.31-32

, Regard du service social sur l'identité professionnelle en Europe. 221. Revue française de service social, Identité professionnelle et partenariat : Actes des journées d'études du travail, pp.228-229, 1994.

, Positionnement professionnel : face aux mutations, mobilisons nos compétences, vol.230, pp.15-97, 2008.

, Articulation entre le sanitaire et le social : Valeurs, Ethiques, Territoires de santé. 233. Revue française de service social, vol.232, p.248, 2009.

C. Rivière, Les réseaux de sociabilité téléphonique, Revue française de sociologie, vol.41, pp.685-717, 2000.

R. Robin, 2010, octobre). L'expertise, notion controversée pour les assistants sociaux, vol.2677, pp.24-25

K. Rouff, Travail en réseau dans le Val d'Oise. Lien social, vol.647, pp.4-7, 2002.

M. A. Roux, Promouvoir la place de l'usager. D'une vision mécaniste des professions du social vers un accompagnement moderniste et politique du citoyen. Les Cahiers de l'ACTIF, vol.318, pp.137-148, 2002.

F. X. Schweyer, Le partenariat dans le système de santé, Informations Sociales, vol.95, pp.58-67, 2001.

C. Sedrati-dinet, Le service social hospitalier sous pression, vol.2686, pp.28-31, 2010.

C. Sedrati-dinet, Le service social scolaire en équilibre instable, vol.2725, pp.30-33, 2011.

, Du cercle d'amis à Internet. Un monde de réseau, Sciences Humaines, vol.104, pp.22-37, 2000.

E. Simondi, Du partenariat au travail en réseau : un changement de regard en travail social

G. Simmel, La différenciation sociale. Revue internationale de sociologie, vol.3, pp.198-213, 1894.

S. Thobie, Les référentiels ne sont pas des modèles à la professionnalisation, Forum, vol.126, pp.29-35, 2009.

T. Tourte, Le travail en réseau ou l'impensé d'une évidence. Espace social, vol.11, pp.18-25, 2005.

T. Tourte, Assistants de service social et travail en réseau, vol.3, pp.119-132, 2011.

J. Travers and S. Milgram, An experimental studdy of the small problem, Sociometry, vol.32, pp.425-443, 1969.

J. Tremintin, L'usager sait-il ce qui est bien pour lui ?, vol.727, pp.4-10, 2004.

J. Trémintin, Le travail social d'intérêt collectif en panne. Lien social, vol.953, pp.18-19, 2009.

J. Vachon, Partenariats, ça bouge dans les régions ! Formation Santé Social, vol.52, pp.3-15, 2002.

E. Varini, novembre-décembre). Les associations professionnelles de travailleurs sociaux : une galaxie éclatée, pp.48-51, 2007.

D. Verba, Les ambivalences du service social scolaire, vol.2694, pp.28-29, 2011.

P. Verges, L'évocation de l'argent : une méthode pour la définition du noyau central d'une représentation, Bulletin de psychologie, vol.405, pp.203-209, 1992.

. Vie-sociale, Aux origines du service social professionnel : quelques figures féminines (notices biographiques, pp.3-4, 1993.

. Vie-sociale, juillet-août). A l'aube des savoirs en service social (1920-1940). 4. Vie sociale, 1996.

E. Vigan, Doit-on modifier la réglementation sur le secret professionnel ? Le journal de l'Action sociale, vol.100, pp.12-13, 2005.

A. Vulbeau, septembre-octobre). Management et contrôle social, Informations sociales, vol.167, p.81, 2011.

R. P. Williamson, Les CLIC: une réponse de proximité pour les personnes âgées. Pour, vol.214, pp.99-106, 2012.

P. Zylberman, , 1988.

L. Barbe, Le travail en réseau autour des jeunes « complexes » : apports, limites, conditions. CREAI Nord Pas de Calais. 1-8

C. Bazin, M. Duros, H. Raharimanana, and J. Malet, Les associations du secteur sanitaire et social en région Centre, 2011.

P. Bourdieu, Le capital social. Notes provisoires. Actes de la recherche de sciences sociales, vol.31, pp.2-3, 1980.

P. Brachet, Partenariat et services publics, 2006.

L. Chibrac, Assistance et secours auprès des étrangers. Le Service Social d'Aide aux Emigrants (SSAE) 1920-1945, 2004.

V. Cohen-scali and P. Moliner, Représentations sociales et identité : des relations complexes et multiples. L'orientation scolaire et professionnelle, 37/4, 2008.

, Comité Interministériel de lutte contre les exclusions (2013, janvier)

, Bulletin Officiel Solidarité-Santé, Vocabulaire du domaine social, 1 bis, fascicule spécial, 2002.

, 14 septembre). Réseaux & territoires en action sociale et médico-sociale, Séminaire Prospectives & stratégies. Lyon. Consulté sur, 2000.

C. Daniel, B. Delpal, and C. Lannelongue, Contrôle et évaluation du fonds d'aide à la qualité des soins de ville (FAQSV) et de la dotation de développement des réseaux (DDR), 2006.

L. Delahaye, L'hypothèse du travail social libéral, esquisse d'une étude d'impact sur un choix professionnel. Mémoire pour l'obtention du DSTS, 2005.

C. De-robertis, Positionnement professionnel : face aux mutations, mobilisons nos compétences. Discours de clôture. Communication présentée au forum de l'Association nationale des assistants de service social, 2007.

F. Dhume, Enjeux et illusion d'un partenariat autour de la santé mentale, Institut Social et Coopératif de la Recherche Appliquée. 1-7. Consulté sur, 1999.

F. Dhume, Partenariat, lien social, une société du consensus virtuel. Institut Social et Coopératif de la Recherche Appliquée. 1-22. Consulté sur, 2003.

F. Dhume, Le partenariat dans le travail social, 2010.

, Le champ social et médico-social : une activité en forte croissance, des métiers qui se développent et se diversifient, Direction Etudes, statistiques et prévisions, vol.44, 2009.

, Direction de la Recherche

, Les métiers du travail social hors aide à domicile. Etudes et résultats, 441

M. Fabre, Approche compréhensive : la solidarité, une valeur partagée ?, Etudes Approfondies, non publié). Centre National des Arts et Métiers, 2004.

M. Fourdrignier, Du réseau aux réseaux. Communication présentée à la journée départementale du REAAP de l'Essonne, 2008.

M. Fourdrignier, Développer le travail en partenariat ou en réseau dans le domaine social. Consulté sur le site : marc-fourdrignier

N. Guillopé-deplechin and C. Pacaud, Les référentiels professionnels, entre fiction et réalité, un outil technique au service de la formation ou un levier politique au service d'un projet ? Consulté sur, 2006.

M. Jaeger, La coopération entre les établissements de formation préparant aux diplômes de travail social et les universités. Rapport commandé par la Direction générale de la cohésion sociale. Ministère des affaires sociales et de la santé, 2012.

S. Karsz, L'innovation, c'est-à-dire ? Communication présentée au Forum Eliane Conseil : Santé et social, l'innovation est-elle possible, 2007.

D. Lahary, Esquisse d'une théorie du partenariat pour servir dans la pratique, 2007.

D. Lutrin and . Le-chêne, Réseaux d'action sociale. Concepts et mise en oeuvre. Cabinet « Management et protection sociale, 1996.

J. Maheu, Le partenariat : histoire et essai de définition. Communication présentée à la journée nationale de l'Observatoire de Zones Prioritaires, Mise en oeuvre des priorités stratégiques 2013-2015.Vers la reconnaissance du modèle Accorderie, 2013.

P. Mercklé, Les réseaux sociaux. Les origines de l'analyse des réseaux sociaux. CNED / ens-lsh, Consulté sur, 2003.

C. Meyer and A. Couffinhal, Partenariats, coordination, réseaux et filières dans le système de santé : le champ d'une décision politique ?, 1996.

, Piloter, animer, mobiliser les réseaux sanitaires et sociaux. Le schéma directeur des systèmes d'information de l'administration sanitaire et sociale. Synthèse. Ministère chargé de la santé, Schéma national des formations sociales, 1997.

, Ministère des solidarités et de la cohésion sociale, Orientations pour les formations sociales 2011-2013. Consulté sur, 2011.

. Ministère-de-l'emploi, . De-la-cohésion-sociale, and L. Du, Ministère de la Santé et des Solidarités, Inspection Générale des Affaires Sociales, 2005.

. «-l'intervention-sociale and . Consulté,

Y. Molina, Transformations récentes dans le champ du travail social : l'exemple de l'assistance sociale polyvalente. Les conditions de diffusion et d'adaptation au changement, 1995.

S. Nahon, La formation aux professions sociales en 2011. Direction de la Recherche, des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques (DREES), Séries statistiques, p.175, 2013.

H. Pascal, . Paris, P. Tap, R. Roudès, and S. Antunes, La dynamique personnelle et les identités professionnelles, en situation de changement. Communication présentée au colloque INOIP/AFPA « Identités professionnelles, 2008.

V. Tchernonog, Les associations en France, poids, profils et évolutions. Fondation Crédit coopératif, 2007.

T. Tourte, Représentations sociales et travail en réseau : du rapport entre les représentations sociales produites sur le travail en réseau par des Assistants de Service Social exerçant en Service Social et l'orientation des pratiques professionnelles, Conservatoire National des Arts et Métiers, 2004.

P. Vallet, Référentiels de compétences et formation des travailleurs sociaux. Former, ce n'est pas prescrire de bonnes pratiques. Communication présentée à la 8 ème biennale de l'éducation et de la formation, 2006.

E. Vidalenc, Le défi du partenariat dans le travail social ou le paradoxe du partenariat obligatoire, 2006.

, Année d'obtention de votre diplôme

, Quel est votre âge ?

, Dans quelle structure travaillez-vous actuellement ?

, Depuis combien de temps ?

, Pouvez-vous détailler les tâches inhérentes à votre fonction

, Quel est votre principal secteur d'intervention géographique ? Rural Urbain Rural et Urbain

, Avez-vous une fiche de poste ? Oui Non Je ne sais pas

, Si oui, l'avez-vous obtenue dès votre entrée en fonction : Oui Non ou depuis quelle date ?

, A-t-elle été l'objet de modifications ? Oui Non Si oui, pourquoi ? Lesquelles ?

, Dans quelle(s) autre(s) structure(s) avez-vous travaillé en tant qu'Assistant(e) de Service Social depuis votre diplôme ? Pourquoi ce(s) choix ?

, Avez-vous des expériences professionnelles significatives autres que celle d'Assistant(e) de Service Social ? Si oui, dans quels domaines

, quels sont les cinq premiers termes, désignations, expressions ou adjectifs, qui vous viennent spontanément à l'esprit ? Répondre rapidement sans trop réfléchir, vol.1

, Quelle(s) définition(s) du travail en réseau pouvez-vous proposer ?

. Dans, estimez-vous travailler en réseau ? Jamais Parfois Préciser : Souvent Préciser : En permanence

, Pouvez-vous énumérer des situations qui, dans l'exercice de votre fonction, vous engagent à solliciter un travail en réseau : Les plus courantes : Les plus rares : 21. Comment percevez-vous la place de l

, Dans votre pratique actuelle, l'usager est-il informé des démarches de réseau le concernant : Toujours Régulièrement Parfois Rarement Sous quelle(s) forme(s) ? Oral, écrit?

, Dans votre pratique actuelle, l'usager est-il invité à participer aux démarches de réseau le concernant ? Sous quelle(s) forme(s) ?

, Quelle est la place du travail en réseau dans votre institution ? Est-il : -laissé à la libre définition, appréciation, et utilisation de chacun -codifié

. Au, -delà de ceux auxquels vous participez en tant que professionnel(le), êtes-vous engagé(e) dans des réseaux à titre personnel ? Oui Non Si oui, pouvez-vous les citer en précisant le niveau de votre engagement (vous pouvez cocher plusieurs cases) : du diplôme (juin 2004) : domaine de compétences 4 : Implication dans des dynamiques partenariales

, Le saviez-vous ? Oui Non

, Qu'en pensez-vous ? Pensez-vous que cette dimension du travail de l'Assistant(e) de Service Social constitue une avancée pour les pratiques professionnelles ? Modalités de retour du questionnaire : Retour souhaité

, Elle est toujours venue se présenter aux rendez-vous avec sa mère. Au début, j'avais demandé à la maman d'attendre dans la salle d'attente, et puis au bout de 5 minutes d'entretien, j'ai vu que la jeune fille était en difficulté pour s'exprimer. Elle avait très peur, elle était complètement perdue. Donc j'ai fait venir la mère, et puis ça a été tout seul, sans que pour autant la mère prenne tout le temps la parole, mais sa présence avait suffi à rassurer cette demoiselle. Quand je posais des questions sur son quotidien, c'était quelquefois la mère qui reprenait pour dire : « On s'inquiète avec mon mari, quand on ne sera plus là ». Du coup, elle a pu intégrer un groupe illettrisme, sortir un petit peu de chez elle. D'une certaine manière, j'avais un peu l'aval des parents étant donné son état de fragilité et de vulnérabilité : « Nous faisons confiance au service social, vous pouvez prendre en charge notre fille, lui proposer ça et ça, nous on assurera les transports, les déplacements, Q : Mais dans l'absolu, vous pourriez le faire ? R : C'est là toute la difficulté de savoir jusqu'où on va. Jusqu'où on peut s'appuyer sur les réseaux des allocataires. Dans un autre dossier, je l'ai fait

, Mais du coup, on était un peu court-circuité, on ne savait plus trop comment faire. Quelque part si j'apprenais que la personne était hospitalisée, qu'elle avait fait des conneries, etc., est-ce que je pouvais me permettre d'appeler directement sa mère pour savoir un peu ce qui s'est passé, alors que ce n'était pas la personne elle-même qui m'avait donné ces éléments ? Est-ce cela le réseau ? ne savais pas qu'on pouvait mentir à ce point ! Elle ment, elle ment ! Et elle me dit : « Je vous ai menti mais au moins je sais que vous êtes content de la réponse et vous êtes heureux. ». Je lui dis : « Mais pourquoi vous mentez, cela se découvre tôt au tard ? ». Elle répond : « Oui, mais pendant que vous y croyez, vous êtes content. Je vous dis que j'ai fait cette démarche et vous êtes content. ». Je lui avais effectivement dit de faire telle démarche et trois semaines après j, En même temps, cela m'est déjà arrivé, dans une autre situation. Le fait que la mère de la personne dont je m'occupais me donne des éléments -je n'ai pas interrogé, c'est venu tout seul-m'a aidé à recueillir des données complémentaires

, R : Si la personne ressource suit plusieurs situations : oui. Mais si c'est une personne ressource dans une situation uniquement, et en plus un membre de la famille : non. Parce qu'il n'y a pas l'altérité? Quand l'autre personne du réseau est trop impliquée, cela ne peut pas fonctionner. Si on l'emmène dans de la discussion pour prendre des éléments, Q : Est-ce que vous associez le réseau avec la dimension de « personnes ressources

. Et, On nous dit actuellement qu'il n'y a pas de sous ! Pour l'action informatique, on nous a dit tout de suite : « Combien ça coûte, combien ça nous coûte ? ». Je leur ai dit : « Rien, ils s'occupent de tout payer, mais on pourrait au moins payer la connexion internet, ADSL ». Ils m'ont répondu : « Il faut faire un dossier qui passera à la commission machin

, Je pense que le travail social des AS se doit d'abord d'être individuel. Le collectif, d'autres peuvent le faire. Le secteur associatif aime bien le collectif parce que ça lui fait une vitrine. Mais le travail social est individuel, à domicile, en permanence, dans les petites mairies, etc. Celui-là, personne ne le fera, dans les mêmes conditions, dans les mêmes tarifs

, Quand on a un secteur qui fait 30 km de diagonale, on a toujours des problèmes de transport : « Je ne peux pas venir, qui va m'emmener ?

C. , ce sera peut-être plus facile parce que il n'y a pas de problèmes de mobilité, parce que il y a un volume de personnes plus important. Donc au niveau de la probabilité d'avoir un public, ce sera peut-être plus simple. Mais moi, sur la moitié d'un secteur, j'ai 100 allocataires du RMI sur 30 km, alors essayer de faire un groupe au milieu et que tout le monde vienne, ce ne sera pas possible. Et puis, beaucoup de gens n'ont plus le permis

, nos associations employeur ne savent pas trop ce qu'est le travail social à l'ancienne, que ce soit nos élus, nos chefs de service qui sont de plus en plus juristes. Je pense qu'il faut qu'on garde notre spécificité à se créer des réseaux, à parler de soi. Il faut qu'on apprenne vraiment à communiquer, il en va aussi de la poursuite des métiers et des règles des métiers. Il faut qu'on apprenne à plus communiquer sur ce qu'on fait. Le réseau, c'est vraiment à nous de nous le faire. Il ne faut pas attendre qu'on nous le donne, parce que si on nous le donnait, on ne serait peut-être pas très content de ce qu'il y aurait dedans, Q : Pensez-vous que la notification du travail en réseau dans les référentiels en permette une meilleure définition ? R : De plus en plus

, Mais le bricolage est toujours perçu comme quelque chose d'inquiétant. De plus en plus, on nous vend de la méthodologie professionnelle. Dans la réforme du DEASS, il y a des UF, avec des référentiels, mais merde !, ce n'est pas ça qui va nous apprendre à bricoler. Tout est procéduré. Et le travail en réseau aussi. Dans les deux ans à venir, il va falloir peut-être rentrer tous les entretiens sous informatique, une prise de rendez-vous au secrétariat déclenchera un message. C'est ce qu'ils, Pas de social sans bricolage, j'ai lu un bouquin là-dessus

, On s'interroge sur les moyens qui sont quand même en baisse. Il n'y a moins de mesures de tutelles. Certains crédits d'insertion et certaines aides ont disparu. Il y a des partenaires emploi qui mettent la clé sous la porte, des associations d'insertion, des chantiers qui ferment, etc. Dans cette situation, c'est bien un peu de se compter, de savoir sur qui on peut compter et se connaître. Quelque part, c'est un peu comme une forme de résistance que de se compter entre soi et de se dire sur qui on peut compter, Q : Quelle perception avez-vous de ma recherche ? R : Le travail en réseau

Q. Donc, on se demande un peu qui sont nos partenaires et qu'est-ce que c'est qu'un réseau, et comment aider chaque travailleur social ou médico-social à se construire un réseau, pour qu'il soit un peu autonome, qu'il s'émancipe un peu des circuits classiques un peu lourdingues

, Je ne vais pas dire à tous mes collègues que parfois je travaille avec la gendarmerie. Je risque d'entendre : « Ah ben d'accord, pour un AS, bonjour ! », ou bien avec le secours catholique : « Eh bien, de mieux en mieux? » ou avec le maire de telle commune : « Ah bah bravo, c'est un facho ! ». Dévoiler son réseau, c'est un peu dévoiler ses cartes, et je n'ai pas envie qu'on me massacre mon réseau. Si j'ai une collègue qui est complètement cintrée, je ne vais pas lui dire : « Appelle machin de ma part, Cette histoire de réseau me fait penser à « réseau informatique », « réseau de résistance »? Quelque part

, On fait connaissance. Et ce n'est pas la même chose. Le risque est que le réseau non dévoilé puisse faire l'objet de la désapprobation de pairs, de collègues. Quelque part, ce réseau-là qu'on a pour soi est en risque de devenir un réseau de collaboration. Dans les deux sens du terme : un travail de collaboration mais aussi quelque chose qui ne soit plus tout à fait sain et qui puisse avoir une dérive. Travailler en réseau avec les gendarmes, ce n'est pas la même chose que de collaborer avec les gendarmes, Je pense qu'il y a une mésentente entre ce que veut dire « réseau » pour une institution, pour des financeurs, des partenaires

. Le-travail-en-réseau, est le juste dosage que chacun doit y mettre et qui n'est pas forcément facile à expliquer aux pairs. J'ai l'impression que dans « collaborer

. Coopérer, est : « lui il a bien voulu coopérer ; on l'a rattaché, on l'a collé à soi mais sans vraiment lui redonner autre chose. ». Je pense que dans le partenariat, il y a vraiment quelque chose de l'ordre du renvoi. Dans le réseau, il nous arrive parfois de nous servir ou que quelqu'un se serve

, Ce qu'il faut dire pour finir, c'est que les travailleurs sociaux sont souvent des gens qui revendiquent beaucoup, ce sont des chieurs comme on nous le dit souvent, etc. et ils imaginent faire plaisir en répondant sur tel ou tel aspect : « Vous dites que vous

, Personnel (F1 / R5)

, Terroriste (F1 / R1)

, Officieux (F1 / R4)

, Répertoire (F1 / R2)

, Amis (F1 / R1)

. Amical,

, Débrouille (F1 / R4)

, Rencontre hors cadre d'une direction (F1 / R3)

, Libre adhésion (F1 / R1)

, Tissu social (F1 / R1)

, Synergie transversale (F1 / R3)

, Tricoter (F1 / R2)

, Globalité (F1 / R3)

. Maillage, , vol.3

, Organisation structurée (F1 /R3)

, Croisement (F1 / R5)

, Organisation (F1 / R2)

, Tisser (F1 / R4)

, Support (F1 / R5)

. Transversalité, , vol.3

, Proximité (F1 / R5)

, Usagers (F2 / R4)

, Alliés (F1 / R2)

, Habitants (F1 / R1)

, Anonymat (F1 / R4)

. Famille,

, Différents professionnels (F1 / R2)

, Bénévole (F1 / R2)

, Collègues AS (secteur et scolaire) (F1 / R3)

, Client (F1 / R4)

, Travailleurs sociaux (F1 / R4)

, Accord de l'intéressé (F1 / R4)

, Personnes (F1 / R4)

, Personnes ressources (F1 / R5)

, Contrat avec l'usager (F1 / R5)

, Collègues (F6 / R 2,66)

, Professionnelles ayant une fonction similaire à la mienne (F1 / R2)

, Réseau et structures existantes

, RAPPEL (réseau Alzheimer

, Développement Social Local (F1 / R4)

, Réseau d'Echanges Réciproque de Savoirs (F1 / R5)

, Parentalité (F1 / R4)

, Etablissements non prioritaires (F1 / R1)

, Ecoles (F1 / R3)

, Enchevêtré (F1 / R2)

, Difficile (F1 / R5)

, Essoufflement (F1 / R5)

, Réseau et dynamiques relationnelles

, Rencontre (F2 / R3)

, Mise en relation (F1 / R4)

, Rencontres (F1 / R2)

, Relations privilégiées (F1 / R5)

, Rencontrer (F1 / R3)

, De relations (F1 / R5)

, Contact, vol.3

, Mise en relation -collaboration (F1 / R5)

, Contacts (F2 / R 2,5)

, Relier (F1 / R1)

, Relais (F4 / R3)

, Relais-cohérence (F1 / R2)

, Collaboration (F9 / R 3,33)

, Collaborer (F1 / R5)

, Coordination (F7 / R 2,42)

, Information (F5 / R 3,2)

, Réflexion (F4 / R 2,75)

, Mise en commun (F1 / R2)

, Coopération (F3 / R 3,66)

, Réunions (F1 / R2)

, Contribuer (F1 / R5)

, Concertation (F1 / R3)

, Décloisonnement (F1/ R5)

, Réciprocité (F1 / R5)

, Transmission (F1/ R5)

, Compétences diverses (F1 / R3)

, Confiance (F5 / R 2,6)

, Différentes visions et compétences (croisement) (F1 / R4)

, Ecoute (F1 / R5)

, Compétences mutualisées (F1 / R5)

, Différences (F1 / R3)

. Solidarité,

, Solidarité grâce à des appartenances politiques et sociales communes (F1 / R2)

, Solidaire (F1 / R3)

, Dynamique (F1 / R3)

, Action (F3 / R2)

, Dynamisme (F1 / R4)

, Changement (F1 / R5)

, Mouvement (F1 / R5)

, Mouvant (F1 / R4)

, Développement (F1 /R3)

, Se construit avec le temps (F1 / R3)

, Activer (F1 / R3)

, Volonté (F1/ R5)

, Volonté de travailler ensemble (F1/ R3)

, Construire ensemble (F2 / R2)

, Co-construction (F2 / R4)

, Multiplicité (F1 / R5)

, Communauté d'acteurs locaux (F1 / R1)

, Culture commune (F1 / R4)

. Equipe, , vol.3

. Collectif, , vol.3

, Avec (F1 / R2)

, Plusieurs (F1 / R3)

, Autour (F2 / R3)

, Actions collectifs (F1 / R4)

, Autour d'une personne (F1 / R2)

, Nombre (F1 / R4)

, Association (F2 / R 1,5)

, Prise en charge collective (F1 / R4)

, Projets (F1 / R4)

, Projet(s) (F1 / R5)

, But commun (F1 / R5)

, Résoudre (F1 / R4)

, Orientation (F3 / R4)

, Mobilisation (F2 / R4)

, Fils électriques (F1 / R3)

, Fils (F1 / R5)

, Nouvelles technologies (F1 / R3)

, Routier-ferroviaire (F1 / R4)

, De transport (F1 / R4)

, Circuit (F1 / R5)

, Circuit d'échange (F1 / R5)

, Jeu (F1/ R2)

, Environnement (F1 / R3)

, Local (F1 / R5)

, Implantation (F1 / R1)

, Voisinage (F1 / R2)

, Dans et hors institution (F1 / R5)

, Travail en collaboration (F1 / R3)

, Modification de la pratique professionnelle (F1 / R4)

, Professionnalité (F1 / R4)

, Pour un travail cohérent (F1 / R4)

, Secret partagé (éventuellement) (F1 / F5)

, Secret professionnel (F2 / F5)

, Déontologie (F1 / R4)

, Ethique (F1 / R4)

, Simplicité (F1 / R2)

, Essentiel (F1 / R5)

, Constructif (F1 / R3)

, Indispensable (F1 / R5)

, Nécessaire (F1 / R3)

, Idéal (F1 / R5)

, Rapidité des interventions (F1 / R3)

, Intéressant (F1 / R5)

, Fluidité (F1 / R5)

, Diversité (F1 / R4)

, Facilité (F1 / R4)

, Dense (F1 / R4)

, Enrichissement (F1 / R5)

, Précision des informations dispensées (F1 / R5)

. Soutien, , vol.3

, Soutien professionnel (F1 / R3)

. Efficacité, , vol.3

, Efficacité dans l'accès aux droits des usagers (F1 / R4)

, Ressources (F2 / R3)

, Ressource (F5 / R3)

, Réseau et production de savoirs

, Connaissance (F4 / R2)

, Connaissances (F3 / R4)

, Connaissance des structures (F1 / R2)

, Connaissance des terrains politique, social, sanitaire (F1

, Compétence (F1 / R4)

, Conseil (F1 / R2)

, Circulation d'informations (F1 / R2)

, Elargissement des moyens de réponses (F1 / R3)

, Rationalisation des moyens (F1 / F3)

, Nécessité de prendre de la distance (F1 / R5)

, Recherche (F1 / R5)

, Référence (F1 / R5)

, Expériences (F1 / R2)

, Mise à jour (F1 / R5)

, Synthèses (F1 / R3)

, Droits (F1 / R5)

, Habitudes (F1 / R5)

, Politique (F1 / R5)

, Pratique (F1 / R5)

, Systémie (F1 / R4)

, Conduite de l'intervention sociale d

, Concevoir et mener des actions avec des groupes

, Impulser et accompagner des actions collectives

, Contribuer au développement de projets territoriaux

, Domaine de compétences 2 -Expertise sociale

, Observer, analyser, exploiter les éléments qui caractérisent une situation individuelle, un territoire d'intervention ou des populations et anticiper leurs évolutions

, Veille professionnelle : s'informer et se former pour faire évoluer ses pratiques

. Elaborer,

, Etablir une relation professionnelle

, Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et inter institutionnelles, vol.4

, Développer des actions en partenariat et en réseau

, Assurer une fonction de médiation

. S'inscrire-dans-un-travail-d'équipe, Droit civil : La personne physique. Responsabilité civile et droit de la famille. Les juridictions de droit civil, Droit pénal : Notions sur la responsabilité pénale. Les peines et leurs modalités d'exécution

. Droit, La protection des travailleurs. UF 4 (unité de formation contributive) Législation et politiques sociales. Volume horaire : 160 heures. Compétences visées : DC1, DC2, DC4. la discipline au service social Politiques sociales en matière d'insertion, de logement, de la ville, Le statut juridique du travailleur salarié. Les sources du droit du travail. Les rapports collectifs

, UF5 (unité de formation contributive) Sociologie, anthropologie, ethnologie. Volume horaire : 120 heures

. L'interculturalité, Contributions de la discipline au service social Les réseaux sociaux

, L'école et l'éducation. Le cadre de vie

, discours manifeste, l'expression du discours latent), le temps de la construction de la relation de confiance et de la relation d'aide, le temps de l'identification, de l'émergence et de la valorisation des ressources et des potentialités de la personne, le temps de la consolidation des acquis... et le temps de l'imprévisible et de l'imprévu. Deux modes d'intervention sont explorés dans le cadre de la formation au diplôme d'Etat d'assistant de service social : l'intervention sociale d'aide à la personne (ISAP) et l'intervention sociale d'intérêt collectif (ISIC), Le facteur temps revêt une importance majeure : le temps de la compréhension de la problématique

?. Personne,

. «-l', intervention sociale d'aide à la personne est une démarche volontaire et interactive, menée par un travailleur social qui met en oeuvre des méthodes participatives avec la personne qui demande ou accepte son aide, dans l'objectif d'améliorer sa situation, ses rapports avec l'environnement, voire les transformer. Cette intervention est mandatée par une institution qui définit, par son champ légitime de compétence, 1996.

, ISAP vise la transformation de la situation problématique de la personne

, ISAP va aider à la restructuration et à la restauration de son pouvoir d'agir et contribuer à ce qu'elle s'inscrive dans un lien social. Elle peut aussi se centrer sur un problème qui peut être résolu à court terme. Mais la plupart du temps c'est sur le long terme, car les situations sont de plus en plus complexes, les ressources doivent alors être mobilisées, voire construites. L'accompagnement social, qui s'inscrit dans cette relation d'aide, est la clef de voûte de l'intervention de l'assistant de service social, qui mobilise, par ailleurs, une approche globale de la situation, une logique de contrat avec la personne et une dynamique de projet, le tout dans le respect des principes éthiques définis pour la profession, Elle va aussi intégrer une double tension : sujet/acteur et société, chaque personne ayant un lien à la société en tant que citoyen. L'

M. , est âgé de soixante-quinze ans et vit seul, dans un studio transformé en taudis, sans eau, sans électricité totalement désocialisé. Il sollicite parfois des voisins ou les associations caritatives pour se nourrir. Un voisin finit par signaler la situation aux services sociaux

M. , accepte la visite d'un assistant de service social (ASS) et les rencontres qui s'ensuivent

. Dans-le-cadre and . Qu, ASS commence par régler les problèmes qui relèvent des besoins élémentaires : réouverture de l'eau, de l'EDF, livraison de repas à domicile, rétablissement de ses droits à la retraite. Puis, l'ASS engage avec M. X un accompagnement budgétaire pour assainir sa situation financière

, Plusieurs visites ont été organisées pour découvrir la maison de retraite qu'il pourrait rejoindre. Mais il ne se voyait pas vivre en société... et un jour, toujours accompagné par l'ASS, il a pu décider d'aller s'y installer. Non seulement son adaptation a été rapide, mais il a rapidement investi une fonction sociale au sein de l'établissement

A. Caf and .. .. , Elle a toujours vécu dans sa famille. L'ASS associe une conseillère en économie sociale familiale et l'assistante de service social de la CRAM à l'élaboration du projet de relogement, Elle accompagne Mlle Y dans ses différentes démarches

. C'est, un accompagnement négocié qui a été proposé à la jeune fille, aidant celle-ci à progressivement dépasser les angoisses liées à son handicap (apparence physique

, Au moment de l'installation dans l'appartement, Mlle Y traverse des périodes de repli, de renoncement et de renvoi douloureux à son histoire familiale et à la surprotection maternelle. L'ASS l'aidera dans ce cheminement identitaire et progressivement la jeune fille va pouvoir construire et s'engager dans son

?. Collectif,

. «-l', intervention sociale d'intérêt collectif envisage les conditions d'existence d'une population, sur un territoire déterminé. Elle se donne pour objectif la prise en compte d'intérêts collectifs, entendus comme des facteurs susceptibles de faciliter la communication sociale des divers groupes et, par là, d'aider à la maîtrise de la vie quotidienne, dans ses diverses dimensions. Elle (...) correspond à une pratique appelée par l'approche institutionnelle et collective de l'action sociale, 1988.

, action, la promotion, le renforcement ou la restauration d'objectifs d'intérêt général et de bénéfices collectifs « d'une population» donnée sur le territoire où s'exercent les activités de cette population

, -le développement social local. A ces deux types d'intervention, il est important d'ajouter le travail en réseau

, Le travail en réseau peut être défini comme un ensemble de flux d'échanges matériels et relationnels qui relient des partenaires

, Une telle action collective contribue à développer la vie sociale sur un quartier, à recomposer et retisser les liens sociaux de proximité. Le rôle professionnel de l'assistant de service social sera d'identifier à travers les entretiens individuels ou les rencontres collectives les problématiques qui sont communes, d'animer les réunions du groupe en favorisant l'expression de chacun, en aidant à clarifier les messages exprimés, en accompagnant l'écoute de l'autre, en mobilisant les points forts du groupe. Il aidera donc à l'expression et à la formalisation de chaque projet individuel, voire d'un projet collectif, à la réalisation de ceux-ci et à leur consolidation. Par ailleurs, l'assistant de service social aidera à l'émergence d'un processus d'aide mutuelle au sein du groupe, afin que chacun devienne ressource pour l'autre. L'intervention de l'assistant de service social doit donc progressivement s'estomper au profit de l'autonomie du groupe et de la maîtrise de son devenir. Deux exemples illustrent ce mode d'intervention : Dans le cadre de leurs permanences sur un quartier, les assistants de service social de la CAF et du conseil général ont identifié plusieurs problèmes d'isolement de femmes, qui devaient aussi se débattre dans des problématiques budgétaires. Les assistants de service social ont proposé à ces femmes des occasions de rencontres autour d'ateliers axés sur leur vie quotidienne (cuisine/nutrition, couture, informations concernant le développement des enfants, sorties culturelles, en groupe, les modalités de résolution de la problématique qui concerne chacun d'entre eux. Le groupe a ainsi une fonction support. C'est un levier d'émergence des potentialités et des ressources individuelles de chacun. Les faire émerger en groupe facilite l'élaboration individuelle du projet de vie de chacun

, Approche comparative des noyaux centraux

, travailler en collectif ou travailler avec un collectif, et préfigure le rapport entre le travail en réseau et les démarches d'ISIC. A l'instar des professionnels, cette association du réseau avec l'ISIC est toutefois temporisée par la fonction de concrétisation qui

, L'item « coopération » (F3 / R3,66) figurant

, Travail de recherche sur les partenaires situés sur un territoire (F1 / R4)

, Relations avec des partenaires (F1 / R4)

, Nouveaux partenaires (F1 / R5)

, Amical (F1 / R2)

, Répertoire (F1 / R2)

, Trafic (F1 / R3)

, Personnel (F1 / R5)

, Mobiliser son réseau (F1 / R4)

, Privilégié (F1 / R4)

, Astuces (F1 / R5)

, Système (F1 / R2)

, Maillage (F1 / R2)

, Cercle (F1 / R2)

, Globalité (F1 / R4)

, Conventions (F1 / R2)

, Tissu social (F1 / R2)

, Connaissances (collègues, amis) (F1 / R2)

, Acteurs (F1 / R4)

, Individu (F1 / R4)

, Collègue (F1 / R4)

, Réseau et structures existantes

, Réseau d'Echanges Réciproque de Savoirs (F1 / R1)

, ISIC (F1 / R3)

, Réseau et dynamiques relationnelles

, Relationnel (F1 / R2)

, Lien social (F1 / R3)

, Liens mis en place (F1 / R3)

, Liens amicaux (F1 / R3)

, Relais (F1 / R4)

, Solliciter (F1 / R4)

, Se confronter à l'autre et à son métier (F1 / R4)

, Coopération (F1 / R5)

, Echanger sur les différentes pratiques des professionnels (F1 / R5)

, Mutualiser (F1 / R5)

, Réunion (F3 / R 3,66)

, Réunions pour se concerter (F1 / R2)

, Réunions (F1 / R3)

, Réflexion (F2 / R3)

, Travail en complémentarité (F1 / R1)

, Travailler avec d'autres structures (F1 / R2)

, Confiance (F1 / R2)

, Solide (F1 / R4)

, Très utile (F1 / R5)

, Co-construction (F1 / R1)

, Atout (F1 / R5)

, Actions (F1 / R4)

, Travail efficace (F1/ R5)

, Bénéfices (F1 / R3)

, Eclairage (F1 / R4). Temps (F1 / R1)

, Communauté (F1 / R4)

, Actions collectives (F1 / R5)

, Alliance (F1 / R5)

, Travail ensemble (F1 / R2)

, Objectifs (F1 / R4)

, Projets (F1 / R4)

, Mission (F1 / R3)

, Missions (F1 / R4)

, Construction (F1 / R3)

, Renseignements (F1 / R4)

, Internet (F1 / R3)

, Réseau informatique (F1 / R3)

, Télécommunication (F1 / R5)

, Avoir des connections (F1 / R5)

, Equipe pluridisciplinaire (F1 / R3)

, Pluridisciplinaire (F3 / R 2,66)

, Réseau professionnel (F1 / R5)

, Pluriprofessionnel (F1 / R1)

, Co-travail (F1 / R1)

, Accompagnement pluri professionnel (F1 / R4)

, Travailler ensemble (F4 / R 2,75)

, Travail en commun (F1 / R3)

, Travail en groupe (F1 / R1)

, Travail collectif (F1 / R3)

, Soutien (F1 / R4)

. Diversité, , vol.3

, Ressources (F1 / R5)

, Solutions (F1 / R2)

, Savoirs partagés (F1 / R4)

, Développement des pratiques nouvelles (F1 / R2)

, Compétences spécifiques (F1 /R5)

, Compétence (F1 / R2)

, Problématique connue (F1 / R2)

, Enjeux (F1 / R3)

, Institution (F1 / R3)

, Convergence (F1 / R3)

, Résumé : La réforme du Diplôme d'Etat d'Assistant de Service Social (DEASS) de juin 2004 notifie le travail en réseau dans les référentiels d'activités, de compétences, de formation et de certification

. Mots-clés, Travail en réseau -Assistants de Service Social -Représentations sociales -Référentiels -Identité professionnelle