, Note : Pour des raisons de visibilité, il était impossible d'unier les cas d'utilisation <Gérer une règle>, Une version plus claire, agrandie et en haute résolution est disponible en ligne via

, Choisir un opérateur : sélectionner un opérateur

, Choisir les opérandes : sélectionner une (ou deux) entité(s) et accéder à sa(ses) caractéristique (s)

, Appliquer les règles de cohérence : associées à l'opérateur choisi

, Stocker le résultat : enregistrer (insérer) l'entité résultante

, Ce scénario dénit l'interaction entre un utilisateur et le prototype. Cette interaction est assurée par

, concernant son étape d'application d'opérateurs, demande presque les mêmes opérations classiques utilisées dans l'étape de la construction de la méta-base. L'utilisateur a besoin alors des opérations de gestion d'entités (i.e., opérandes et résultats), d'opérateurs, à savoir insérer et modier. Il a besoin aussi de l'opération de sélection des entités, des opérateurs

, Il est nécessaire de stocker le résultat suite à toute opération d'application d'opérateur

, L'ensemble de ces fonctionnalités peut être représenté par un diagramme de cas d'utilisation. La gure 3.6 montre le diagramme de cas d'utilisation concernant l'étape d'application d'opérateurs

, Ce diagramme de cas d'utilisation aide à comprendre à QUOI sert l'étape d'application d'opérateurs. 3.2. CONCEPTION DE LA BASE DE DONNÉES

, Elle est dédiée à décrire les types de données qui doivent être enregistrées dans la base de données, identier leurs composants qui les qualient, et les dépendances logiques entre elles. En sortie de cette étape

, La deuxième étape s'appuie sur les résultats de l'étape précédente, spéciquement sur le MCD généré

, Le passage du MCD vers un MLD permet d'obtenir un modèle relationnel (MR). Le MR

, nous xons les éléments de base nécessaires pour la conception de la base de données (partie 3.2.1). Ensuite nous présentons l'étape de la modélisation conceptuelle de données

, Pour répondre à cette question, nous devons partir d'un modèle conceptuel de représentation et le convertir vers un modèle logique-relationnel. cet égard, nous avons les entités de schéma suivantes : Entite, Propriete, Operateur, OperateurUnaire, OperateurBinaire, CaracteristiqueSemantique et RegleDeCoherence. Par contre, deux modications doivent être apportées. La première sur la conception de l'opérateur, les diérents types d'opérateurs (i.e., unaire et binaire) et leurs associations avec l'entité, La question qui doit se poser est la suivante : quelles sont les relations que nous allons implémenter dans la base de données

. Implémentation and . Exécution,

, Implémentation et exécution L'état de l'art a montré que les approches de gestion de la cohérence par liaisons sémantiques n'était que très peu étudiée. Dans cette partie nous présentons une application montrant un fonctionnement attendu d'un système de gestion de cohérence par liaisons sémantiques

, D'abord nous xons les éléments nécessaires pour l'implémentation

, Éléments d'implémentation et d'exécution

, SGBD pour stocker nos données de méta-base, et une interface graphique pour représenter l'application. Nous créons une application web en utilisant le langage de programmation PHP 6 . Pour cela nous avons besoin d'un serveur web avec un domaine privé. Nous utilisons un serveur web PHP et un domaine personnel, Pour implémenter, nous avons besoin d'un dispositif informatique permettant l'accès et le stockage de données, d'un

, Pour implémenter le prototype, il nous faut premièrement implémenter la base de données, puis dé-velopper l'application. Pour implémenter la base de données il faut créer nos TABLEs (9 TABLEs) et deuxièmement ajouter la méta-base statique. L'annexe C montre l'implémentation de la base de données. 6. PHP : Hypertext Preprocessor

, Un système de gestion de bases de données relationnelles, crée par Michael WIDENIUS en 1995. My est le nom de la lle du WIDENIUS et SQL fair référence au langage de requête Structured Query Language. 8. Une application web orant une interface pour la gestion de base de données MySQL

. Implémentation and . Exécution, ApplyOperator.php gure 3.13 et OperatorResults.php. La première ache à l'utilisateur l'ensemble d'opérateurs disponibles dans la base de données, via l'onglet <Tous les opérateurs>. Elle permet aussi de consulter l'ensemble d'entités disponibles dans la base de données, via l'onglet <Tous les entités>. La deuxième ache à l'utilisateur l'ensemble d'entités possibles d'être opérandes pour l'opérateur qu'il a choisi, Pour développer l'application web, nous créons trois interfaces graphiques sous forme de trois pages PHP : ThesisApplication.php, vol.9

, La troisième ache les résultats obtenus après application de l'opérateur. Figure 3.12 Capture d'écran montrant la page ThesisApplication

, Ces trois pages PHP interagissent avec un contrôleur (suivant l'architecture MVC) suivant l'ordre de déroulement suivant gure 3.14 : 1. La page ThesisApplication

, Le contrôleur ache sélectionne de la base de données les entités qui peuvent être opérandes pour l'opérateur sélectionné. Et il les ache par la page ApplyOperator

L. Page and A. , php renvoie au contrôleur les opérandes sélectionnés. À ce stade de manipulation

, Le moteur de résolution va appliquer un processus spécique pour savoir quelle règle (ou ensemble de règles) va être appliquée

, Application de la signature 3 : sélection d'un sous-ensemble hétérogène de composants. Supposons que l'utilisateur a choisi de sélectionner plusieurs parties d'entités, par exemple une partie de l'entité PaysFrance, une autre de l'entité PaysIslande et toute l'entité PaysAllemagne, vol.3

, Si l'utilisateur ne sélectionne aucune entité, et il choisit directement d'appliquer l'opérateur, le système dans ce cas va exécuter le processus de choix aléatoire pour créer une nouvelle entité ayant la propriété heure. Durant la sélection aléatoire, le processus peut choisir des parties d'entités où l'heure est qualiée 3.3. IMPLÉMENTATION ET EXÉCUTION de entités opérandes ayant les caractéristiques sémantiques sp_tp_Subinterval

, Par conséquent, en résultat nous obtenons l'entité IntervalleMoisJuin et ayant les deux propriétés representationSpatialePaysOrganisateur et representationSpatialePaysDeroulementFinale gure 3.16. Figure 3.22 Déroulement d'exécution

, Liaison sémantique tp ? an, exécution de l'opérateur tp_an_selection Pour appliquer l'opérateur tp_an_selection, l'utilisateur doit sélectionner l'opérateur de la page ThesisApplication.php. La page ApplyOperator.php va acher l'ensemble d

, Cet opérateur a deux signatures diérentes. Le moteur de résolution doit analyser les résultats pour

, Application de la signature 1 : sélection de l'objet composite

, Supposons que l'utilisateur a choisi de sélectionner l'entité CoupeDuMonde, ayant les propriétés duree : tp_an_Integrality et anneeDOccurrence : tp_an_SubClasses. Le moteur de résolution va comprendre que le résultat représente l'ensemble, et enn il va consulter les règles de cohérence spéci

. Implémentation and . Exécution, Figure 3.24 Déroulement d'exécution, cas d'application de la signature 2 de l'opérateur tp_an_selection

, Supposons que l'utilisateur a choisi de sélectionner la classe Match, ayant les propriétés intervalle (periodeTousMatchs) : tp_an_Unique_Value et intervalle(miTemps) : tp_an_Multiple_Value

, Par conséquent, en résultat nous obtenons l'entité Match et ayant les propriétés intervalle(periodeTousMatchs), de valeur unique

, Liaison sémantique an ? tp, exécution de l'opérateur an_tp_contains Pour appliquer l'opérateur an_tp_contains, l'utilisateur doit sélectionner l'opérateur de la page ThesisApplication.php. La page ApplyOperator.php va acher l'ensemble d

, Supposons que l'utilisateur a choisi de sélectionner les entités IntervalleAnnee2014, ayant les propriétés NomPaysOrganisateur : an_tp_Subinterval et NomPaysGagnant : an_tp_Integrality

. Moisjuillet, Le moteur de résolution va consulter les règles de cohérence spéciques

, Les règles de cohérence concernant cet opérateur gardent dans le modèle du résultat les propriétés de entités opérandes ayant la caractéristique sémantique an_tp_Subinterval. Par conséquent, en résultat nous obtenons l'entité IntervalleMoisJuillet et ayant la propriété NomPay

, application de l'opérateur an_tp_contains. la question suivante : comment le moteur de résolution choisit-il et applique-il les règles de cohérence ? Suivant un processus d'analyse du modèle du résultat obtenu lors d'une exécution d'un opérateur, le moteur de résolution prend décision concernant l'ensemble de règles de cohérence à respecter. Le modèle du résultat peut être sous forme d'ensemble, un sous-ensemble de cardinalité ou un sous-ensemble, pour les opérateurs qui permettent d'avoir en résultat un ensemble

, La méthode que nous proposons est basée sur un concept de liaisons sémantiques entre les dimensions

, ) respectent la contrainte de validité logique seulement, (4) proposent des caractéristiques sémantiques statiques sans pouvoir les modier et (5) étudient le cas d'un passage descendant d'un niveau supérieur vers un niveau inférieur dans une structure d'entité, le passage ascendant a été totalement ignoré. Pour établir les liaisons sémantiques, nous sommes partis d'une liaison existante (i.e., sp-an de [Michel MAINGUENAUD, 1994]) qui nous a permis d'établir une liaison sémantique entre la dimension spatiale et la dimension temporelle, Une liaison sémantique consiste à caractériser, par le biais des caractéristiques sémantiques, le rapport existant entre les dimensions en question. Nous nous situons dans un contexte bidimensionnelle orientée de liaisons

, Enn nous avons xé un cadre formel sur lequel nous nous sommes appuyés pour établir cinq liaisons sémantiques orientées, à savoir sp ? an, tp ? sp, sp ? tp, tp ? an et an ? tp

, nous avons géré la validité en respectant la contrainte logique, suivant une structure d'agrégation, et la contrainte de cardinalité, suivant une structure d'héritage. Ainsi, dans les orientations où la dimension de destination (d 2 ) est la dimension temporelle (i.e., tp ? an et sp ? an), nous avons géré la validité en respectant la contrainte logique, Dans les orientations où la dimension de destination (d 2 ) est l'alphanumérique (i.e., tp ? an et sp ? an)

, xant une dimension et faisant varier une autre, nous a permis de faciliter le processus d'établissement des orientations ; en revanche elle risque de rendre ses orientations monotones voire analogues. Il nous faut alors diversier les orientations. Pour cela, il sut de changer la structure d'une orientation à une autre. Par exemple, à la place des structures d'agrégation et d'héritage nous pouvons imaginer l'utilisation des structures d'association ou de composition

, Nous avons montré qu'une propriété peut être valide logiquement pour n'importe quel niveau de la structure associée, mais sa valeur peut être mise en cause. Avoir une valeur adéquate au niveau où la propriété se situe rend la propriété plus pertinente. À ce stade, nous avons présenté l'adéquation juste entre deux niveaux consécutifs (ensemble, sous-ensemble), Dans l'orientation (tp ? sp) nous avons géré le respect de la contrainte d'adéquation de la valeur à l'échelle

, Le critère de déplacement entre les niveaux n'est pas lié seulement au nombre de niveaux, mais aussi au sens du déplacement. En eet, nous avons présenté deux sens de déplacement, un sens descendant d'un niveau supérieur vers un niveau inférieur

, Par contre, nous avons illustré le passage ascendant dans toutes les orientations sauf celles ayant la dimension temporelle comme dimension de destination, Nous avons illustré le passage descendant dans toutes les orientations

, La preuve concrète se présente par l'opérateur temporel utilisé dans les deux orientations sp ? tp et an ? tp, à savoir l'opérateur ontins d'Allen. Cet opérateur a comme spécication l'obtention d'un intervalle inclus dans un autre intervalle donné, sous-entendu il permet alors de descendre d'un niveau supérieur vers un autre inférieur. Le déplacement inverse n'est pas si compliqué. Simplement, il sut de changer l'opérateur, par exemple d'utiliser l'opérateur inverse de l'opérateur ontins, nous remarquons que le sens du déplacement est intimement lié à l'opérateur appliqué

, En d'autre terme, dans cette thèse nous avons montré que nous pouvons soit descendre dans une structure, soit monter, mais nulle part un déplacement double a été proposé. Nous pouvons imaginer des opérateurs permettant un déplacement double, par exemple l'opérateur de oom spatiale, Il faut savoir que nous avons présenté les déplacements, descendants et ascendants, de façon indépen-dante

. De, Ce qui n'était pas satisfait dans cette thèse vu que nous avons eu tendance à simplier la présentation sans perte de généralité, et parce que nous nous situons dans un seul niveau de granularité. À cet égard, avoir plusieurs niveaux pour une structure peut être assuré soit par évolution de la structure, 2009.

, Étant donné que le déplacement entre les niveaux est contraint par la façon dont l'entité est structurée, la structure de l'entité, conjointement à la spécication de l'opérateur utilisé, ont un impact sur les règles de cohérence. En fait, une règle de cohérence est un couple de deux caractéristiques sémantiques

, La première caractérise la propriété avant application de l'opérateur (i.e., CSI). La deuxième caractérise la propriété après application de l'opérateur (i.e., CSF). La CSI est dépendante du niveau de la structure

, Par cette thèse nous avons montré que pour une même propriété, et dans le cadre d'un même opérateur, la propriété peut ne pas rester valide pour le modèle du résultat, ou inversement

. Ainsi, une même propriété peut avoir une seule CSI mais diérentes CSF (i.e., principe de modication de la caractéristique sémantique)

, Modèle Conceptuel de Données (MCD)

, Même si le diagramme de classe général généré précédemment répond à notre besoin d'avoir une modéli-sation conceptuelle de données, mais nous préférons représenter une modélisation conceptuelle plus explicite

, Pour éviter la confusion entre la notion d'entité utilisée dans un schéma E/A et celle utilisée dans cette thèse (i.e., entité spatiale, entité temporelle, entité alphanumérique), nous appelons une entité d'un schéma E/A par entité de schéma

, Une entité de schéma représente, généralement, une relation (i.e., TABLE) dans la base de données

, Une entité de schéma possède un ensemble d'attributs dont forcément un attribut représentant l'identiant de l'entité, soit id[NomEntite], où xomintite représente le nom de l'entité. L'attribut id représente la clé primaire (PK) de la relation, Les entités de schéma peuvent être liées les unes par rapport aux autres

, Une telle proposition peut être explicitement représentée par un schéma E/A, par une association représentant le lien de dépendance entre l'entité et la propriété

S. À-ce, sous forme d'un schéma E/A, en protant du diagramme de classe. Ce MCD est utile pour assurer un niveau explicite de modélisation conceptuelle de la base de données nous permettant ensuite de proposer un MLD et par conséquence Alors, nous avons besoin de savoir quelle caractéristique sémantique pour quelle propriété et pour quelle entité. En d'autres termes, pour une couple propriété :caractéristique sémantique, il faut savoir quelle est l'entité associée, nous allons proposer un modèle conceptuel de données (MCD)

, Chacune des entités de schéma a l'attribut id[xomintite ], de type entier (i.e., sxiqi), soit respectivement idEntite, idPropriete, idOperateur

, Chacune de ces entités de schéma a l'attribut nom[xomintite ] représentant le nom de l'entité de schéma associée

, Une entité, une propriété et un opérateur ont l'attribut type[xomintite ] représentant le type qui peut être spatial, temporel ou alphanumérique (type[xomintite ] ? {spatial, temporel, alphanumérique}), soit respectivement typeEntite, typePropriete et typeOperateur. Une caractéristique sémantique a un type qui peut être an-tp, an-sp, sp-tp, sp-an, tp-an ou tp-sp, soit typeCaracteristiqueSemantique (typeCaracteristiqueSemantique ? {an-tp, an-sp, sp-tp

, Pour présenter le concept d'unicité et multiplicité de la valeur d'une propriété, un attribut doit être ajouté à l'ensemble d'attributs de l'entité de schéma Propriete

, Les entités de schéma peuvent être liées par des associations. Nous établissons les associations entre les entités du schéma E/A en exprimant les propositions suivantes : Proposition 1 : une entité peut hériter d'une autre entité

A. Figure, 4 Schéma E/A représentant une entité qui hérite d'une autre entité

, Proposition 2 : une entité peut être composée de plusieurs entités, ou non. Association 2 . est omposée de

, Proposition 3 : une entité peut avoir plusieurs instances (spéciquement pour représenter le cas d'hé-ritage)

, Association 5 . est résultt de, une association binaire gure A.8. Association 6 . peut être opérnde de

A. Figure, 8 Schéma E/A représentant une entité résultat d'un opérateur ou comme opérande d'opérateur. Proposition 6 : un opérateur a une (ou plusieurs) règle(s) de cohérence

A. Figure, 9 Schéma E/A représentant une règle de cohérence qui est spécique pour un opérateur

, Proposition 7 : une règle de cohérence a deux caractéristiques sémantiques

, Relation 3 : yperteur@idyperteurD nomyperteurD genreyperteurD typeyperteurA Relation 4 : grteristiqueemntique@idgrteristiqueemntiqueD nomgrteristiqueemntiqueD typegrteristiqueemntiqueA Relation 5 : eglehegoherene@ideglehegohereneD nomeglehegohereneD idyperteurD idgsnitileD idgpinleA Relation 6 : rerite@idreriteD idintiteglssewireD idintiteousglsseA Relation 7 : istgomposeehe@idistgomposeeheD idintiteglssegompositeD idintiteousglssegompoE snteA Relation 8 : istsnstnehe@idistsnstneheD idintiteD idsnstneA Relation, eutitreyperndehe@ideutitreyperndeheD idintiteD idyperteurA Relation, vol.9, p.203

, Annexe C Implémentation de la base de données Nous implémentons les TABLEs représentant les 9 relations gure C.1

C. Figure, 1 Capture d'écran montrant notre base de données avec les 9 TABLEs créées

, Nous insérons les entités, propriétés, caractéristiques sémantiques, opérateurs et les règles de cohérences

M. Bibliographie-;-albinet and J. Margat, Cartographie de la vulnérabilité à la pollution des nappes d'eau souterraine. fullF fqwD Pème série, vol.3, p.1322, 1970.

J. F. Allen-;-allen, Maintaining knowledge about temporal intervals. gommunitions of the egw, vol.26, p.832843, 1983.

J. F. Hayes-;-allen and P. J. Hayes, A common-sense theory of time. sn stges, vol.85, p.528531, 1985.

N. Asher-;-asher, Abstract objects, semantics and anaphora. wD heprtment of hilosophy nd genter for gognitive ieneD niversity of exsD eustin, 1989.

M. Aurnague, M. Hickmann, and L. Vieu, Les entit\'es spatiales dans la langue :\'etude descriptive, formelle et exp\'erimentale de la cat\'egorisation, 2010.

P. Bailhache-;-bailhache, issi de logique déontique, La perception des paysages urbains : essai méthodologique. v9ispe géogrphique, p.211217, 1974.

J. Baker, C. Bond, J. C. Corbett, J. Furman, A. Khorlin et al., Megastore : Providing scalable, highly available storage for interactive services. sn gsh, vol.11, p.223234, 2011.

R. Battle and D. Kolas, Enabling the geospatial semantic web with parliament and geosparql, vol.3, p.355370, 2012.

S. Baudet, Y. Bédard, and J. Chevallier, roessus de modélistion duns les systèmes d9informtion à referene sptile. Internal document, p.4564, 1989.

T. Bittner-;-bittner and T. Bittner, Reasoning about qualitative spatio-temporal relations at multiple levels of granularity. sn roeedings of the ISth iuropen gonferene on erti(il sntelligene, p.450454, 2002.

L. Bloom, P. Pedler, and G. Wragg, Implementation of enhanced areal interpolation using mapinfo. gomputers 8 qeosienes, vol.22, p.459466, 1996.

. Bonglioli, S. Bonfiglioli, and F. Rosso, Les politiques des temps urbains en italie. sn ves nnles de l reherhe urine, vol.77, p.2229, 1997.

L. Page-;-bonin, M. Et-le-page, and C. , Sig, sma, connaissances et gestion de l'espace. le cas du massif du tanargue, 2000.

M. Bonjour, G. Falquet, and M. Léonard, Bases de concepts et intégration de bases de données. sn sxpyshF gongrès, p.263280, 1994.

G. Booch, he uni(ed modeling lnguge user guide, 2005.

A. Borie, P. Micheloni, and P. Et-pinon, pormes urines et sites de méndres. GEFAU, 1982.

[. Bravo, L. Rodriguez-;-bravo, and M. A. Rodriguez, Formalization and reasoning about spatial semantic integrity constraints, vol.72, p.6382, 2012.

N. R. Brisaboa, J. Cotelo-lema, M. R. Luaces, and J. R. Viqueira, State of the art and requirements in gis. sn roF of the Qrd wexin snterntionl gonferene on gomputer iene @ixgAD eguslientesD wexio. Citeseer, Chorème, vol.57, p.2021, 1993.

F. Bry, R. Manthey, and S. Burbeck, Applications programming in smalltalk-80 (tm) : How to use modelview-controller (mvc), 1986.

S. Burbeck, Applications programming in smalltalk-80 (tm) : How to use modelview-controller (mvc). mlltlkEVH vP, vol.5, p.111, 1992.

R. P. Camagni, L. Diappi, and A. Chagrov, Soudy 3 : a supply-oriented urban dynamics model with innovation and synergy eects. sn egionl iene, p.339357, 1991.

R. Chandra, A. Segev, and M. Stonebraker, Implementing calendars and temporal rules in next generation databases. sn ht ingineeringD IWWRF roeedingsF IHth snterntionl gonferene, p.264273, 1994.

S. Chardonnel-;-chardonnel, La time-geography : les individus dans le temps et dans l'espace. sn Sanders, L., éditeur : wodèles en nlyse sptile, volume Aspects fondamentaux de l'analyse spatiale de sqe, p.129156, 2001.

P. Chevalier, E. Leclercq, A. Millereux, C. Sapin, and M. Savonnet, , 2010.

, Wikibridge : A semantic wiki for archaeological applications. sn sss ennul gonferene on gomputer epplitions nd untittive wethods in erheologyEpusion of gulture, p.193196, 2018.

C. Claramunt and B. Jiang, Hierarchical reasoning in time and space. sn roeedings of Wth snterntionl ymposium on ptil ht rndling, p.4151, 2000.

. Claramunt, . Jiang, C. Claramunt, and B. Jiang, A representation of relationships in temporal spaces. snnovtions in qs ss X qeogomputtion, vol.7, p.4153, 2000.

C. Claramunt and M. Mainguenaud, A revisited database projection operator for network facilities in a geographical information system, 1999.

C. Claramunt and M. Thériault, Managing time in gis an eventoriented approach. sn eent edvnes in emporl htses, p.2342, 1995.

J. Cohen-;-cohen, A view of the origins and development of prolog. gommunitions of the egw, vol.31, p.2636, 1988.

R. M. Colomb, Impact of semantic heterogeneity on federating databases. he gomputer tournl, vol.40, p.235244, 1997.

T. L. Committee and . Lf, The tsql2 temporal query language, 1995.

P. Corsini, G. Frosini, and L. Lopriore, The implementation of abstract objects in a capability based addressing architecture, vol.27, p.127134, 1984.

J. Coutaz, Interface homme-machine : un regard critique. etes du séminire Eeristote les interfes hommes ordinteursD liseuD iole olytehnique, p.126, 1991.

N. Cullot, C. Parent, S. Spaccapietra, and C. Vangenot, Des ontologies pour donne" esge" ographiques revue internationale dege" omatique. evue interntionle de qe4 omtique X ves sq sur le we, vol.13, p.285306, 2003.

J. G. Daugman, Uncertainty relation for resolution in space, spatial frequency, and orientation optimized by two-dimensional visual cortical lters, vol.2, p.11601169, 1985.

. Dayan, T. Ross-;-dayan, and M. Ross, Sharing geographical information between users, US Patent, vol.9, p.666, 2016.

. Kleer, J. Reiter-;-de-kleer, and R. Reiter, Foundations for assumption-based truth maintenance systems : Preliminary report. sn roF emerin essoF for erti(il sntelligene xtF gonf, p.183188, 1987.

L. [de-saussure-;-de-saussure, emps et pertinene X éléments de prgmtique ognitive du temps, 2003.

[. Mondo and G. , n modèle de grphe sptioEtemporel pour représenter l9évoluE tion d9entités géogrphiques, 2011.

[. Mondo and G. , , 2018.

[. Del-mondo, G. Mainguenaud-;-del-mondo, and M. Mainguenaud, Variation du niveau d'abstraction dans le cadre de l'opérateur de zoom sémantique, vol.25, p.197227, 2015.

G. Del-mondo, M. A. Rodríguez, C. Claramunt, L. Bravo, and R. Thibaud, Modeling consistency of spatio-temporal graphs, vol.84, p.5980, 2013.

[. Del-mondo, G. D. Mainguenaud-;-del-mondo, and M. Et-mainguenaud, Dynamic multigranularity semantic representations for navigation facility services. snterntionl tournl of ptilD emporl nd wultimedi snformtion ystems, vol.1, p.329, 2016.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02124693

. Demoulin, H. Murphy-;-demoulin, and J. Murphy, Représentations temporelles et décision dans la relation de conseil en orientation scolaire, p.479498, 2005.

É. Desjardin and C. Et-de-runz, Gissar : de la saisie de fouilles à l'analyse spatiotemporelle en archéologie. sn ptil enlysis nd qiymtis, 2009.

É. Desjardin, B. Lefebvre, and C. Et-de-runz, Intégration de l'imperfection de l'information dans les dynamiques spatiales-dénitions, outils et exemples. evue snterntionle de qéomtique, vol.25, p.437463, 2015.

O. Doukari and R. Jeansoulin, Space-contained conict revision, for geographic information. sn he europen informtion soiety, p.335347, 2007.

J. Doyle-;-doyle, A truth maintenance system. erti(il intelligene, vol.12, p.231272, 1979.

Q. Du, H. Wang, Z. Shao, and X. Fu, Spatio-emporal information extraction in literature metadata, 2017.

Q. Du, H. Wang, Z. Shao, and X. Fu, Spatio-emporal information extraction in literature metadata, 2017.

C. G. Pumain, D. Lepetit, and B. Lf, , 1999.

M. J. Egenhofer and R. D. Et-franzosa, Point-set topological spatial relations. snterntionl tournl of qeogrphil snformtion ystem, vol.5, p.161174, 1991.

M. J. Egenhofer and R. G. Et-golledge, ptil nd temporl resoE ning in geogrphi informtion systems, 1998.

M. Erwig and M. Schneider, Vague regions. sn snterntionl ymposium on ptil htses, p.298320, 1997.

K. P. Eswaran, J. N. Gray, R. A. Lorie, and I. L. Traiger, The notions of consistency and predicate locks in a database system, gommunitions of the egw, vol.19, issue.11, pp.191-213, 1976.

M. Fortes, 309. descent, liation and anity : A rejoinder to dr. leach : Part i. wn, vol.59, 1959.

J. Franke, Implementation of allen's temporal interval relationships and the path consistency algorithm in java, 2014.

J. Freeman-;-freeman, The modelling of spatial relations. gomputer grphis nd imge proessing, vol.4, p.156171, 1975.

J. Gaffuri, Toward web mapping with vector data. sn snterntionl gonferene on qeogrphi snformtion iene, p.87101, 2012.

M. Gahegan and M. Ehlers, A framework for the modelling of uncertainty between remote sensing and geographic information systems. s tournl of hotogrmmetry nd emote ensing, vol.55, p.176188, 2000.

H. Galinié, X. Rodier, L. Saligny, G. Gardarin, É. Gavignet et al., Entités fonctionnelles, entités spatiales et dynamique urbaine dans la longue durée. ristoire 8 mesure, vol.19, p.467490, 2003.

P. Genestier, Forme urbaine !. . . formes urbaines. illes en prllèle, Visualization of an imperfect world. siii gomputer qrphis nd epplitions, vol.12, p.4345, 1988.

M. Goodchild, R. Haining, and S. Wise, Integrating gis and spatial data analysis : problems and possibilities. snterntionl journl of geogrphil informtion systems, vol.6, pp.407-423, 1992.

M. F. Goodchild, A spatial analytical perspective on geographical information systems. snterntionl journl of geogrphil informtion system, vol.1, p.327334, 1987.

M. F. Goodchild, Tiling large geographical databases. sn ymposium on vrge ptil htses, p.135146, 1989.

G. , D. Souza-e-silva-;-gordon, E. De-souza-e-silva, and A. , Maps. xet volity X hy votion wtters in xetworked orld, p.1939, 1931.

G. Del-mondo, G. Mondo, J. G. Stell, C. Claramunt, and R. Thibaud, A graph model for spatio-temporal evolution. tournl of niversl gomputer iene, vol.16, p.14521477, 2010.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-00651682

M. Grigni, D. Papadias, and C. Papadimitriou, Topological inference. sn stges @IA, p.901907, 1995.

É. Guillaume-;-guillaume, La théorie de la relativité et le temps universel. evue de wétE physique et de worle, vol.25, p.285323, 1918.

S. Guptill-;-guptill, Elements of spatial data quality, chapitre temporal information. sc guptill et jl morisson, 1995.

;. Reuter, T. Haerder, and A. Reuter, Principles of transaction-oriented database recovery. egw gomputing urveys @gA, vol.15, p.287317, 1983.

T. Hägerstrand, What about people in regional science ? sn pers of the egionl iene essoition, vol.24, p.621, 1970.

J. Hainaut, fses de données et modèles de lulERe édF X yutils et méthodes pour l9utilisteur, 2005.

J. Hainaut-;-hainaut, B. Harbelot, H. Arenas, and C. Cruz, un modele sémantique spatiotemporel pour capturer la dynamique des environnements. sn IR ème onférene ixtrtion et qestion des gonnissnes, p.39, 2012.

S. Heiler, R. J. Miller, and V. Ventrone, Using metadata to address problems of semantic interoperability in large object systems. sn pirst siii wetdt gonfereneD ilver pringD wrylnd, 1996.

K. Homsby and M. J. Egenhofer, Qualitative representation of change. sn snterntionl onferene on sptil informtion theory, p.1533, 1997.

. Hornsby, K. Hornsby, and M. J. Egenhofer, Identity-based change : a foundation for spatio-temporal knowledge representation. snterntionl journl of geogrphil informtion siene, vol.14, p.207224, 2000.

D. Hsiao, E. Neuhold, and R. Sacks-davis, So far (schematically) yet so near (semantically). sn snteroperle htse ystems @hESA X roeedings of the sps qPF T htE se emntis gonferene on snteroperle htse ystems @hESA vorneD itoriD eustrliD ITEPH xovemerD IWWP, vol.25, p.283, 2014.

G. J. Hunter and M. Et-goodchild, Managing uncertainty in spatial databases : Putting theory into practice. sn pers from the ennul gonfereneErn nd egionl snE formtion ystems essoition, p.1515, 1993.

I. Iso19157 and R. Jeansoulin, Data quality in geographic information : From error to uncertainty, chapitre sing spatial constraints as redundancy information to improve geographical knowledge. m. goodchild and r, 1997.

R. Jeansoulin, Using spatial constraints as redundancy information to improve quality. sn pirst gesxs snterntionl orkshop4 ht ulity in qeogrphi snformtion X from irror to nertinty, p.2123, 1997.

. Kahn, K. Gorry-;-kahn, and G. A. Gorry, Mechanizing temporal knowledge. erti(il intelligene, vol.9, p.87108, 1977.

W. Kainz-;-kainz, Logical consistency. ilements of sptil dt qulity, vol.202, p.109137, 1995.

R. Kanwar, P. Trivedi, and K. Singh, Nosql, a solution for distributed database management system. snterntionl journl of omputer pplitions, vol.67, 2013.

B. Khalfi, C. De-runz, S. Faiz, and H. Akdag, Modèles de validation syntaxique et sémantique pour un stockage cohérent de données géo-spatiales imprécises dans les systèmes nosql document. roeedings of iqgD etelier qe, p.162, 2017.

;. Seo, W. Kim, and J. Seo, Classifying schematic and data heterogeneity in multidatabase systems, gomputer, vol.24, issue.12, p.1218, 1991.

P. B. Ladkin, Time representation : A taxonomy of internal relations. sn eees, p.360366, 1986.

S. Lardon, T. Libourel, and J. Et-cheylan, Concevoir la dynamique des entités spatio-temporelles. evue interntionle de géomtique, vol.9, p.6799, 1999.

. [le-hellaye, F. Le-hellaye, and . Lf, , 1999.

B. Leban, D. Mcdonald, and D. Forster, A representation for collections of temporal intervals. sn eees, p.367371, 1986.

. Lecoq, J. Lecoq, and M. Et-mainguenaud, Spatial alphanumerical attributes for graphical treatings. sn sghe, p.814818, 2003.

J. Et-mainguenaud-;-lecoq and M. Et-mainguenaud, , 2009.

, Intégration attributsreprésentation dans les systèmes cartographiques

E. Levinas and L. Liard, La théorie de l'intuition dans la phénoménologie de husserl, Un nouveau système de logique formelle : M. stanley jevons. evue hiloE sophique de l prne et de l9Étrnger, p.277293, 1877.

J. W. Lloyd-;-lloyd, A. E. Lotfy, A. I. Saleh, H. A. El-ghareeb, and H. A. Ali, A middle layer solution to support acid properties for nosql databases. tournl of uing ud niversityEgomputer nd snformtion ienes, vol.5, p.133145, 1987.

M. J. Loux-;-loux, Toward an aristotelian theory of abstract objects. widwest tudies in hilosophy, vol.11, p.495512, 1986.

A. M. Maceachren-;-maceachren, Visualizing uncertain information. grtogrphi ersE petives, p.1019, 1992.

A. M. Maceachren, Some truth with maps : a primer on design and symbolization. essotion of emerin qeogrphersD shington, 1994.

D. M. Mark and M. J. Egenhofer, Modeling spatial relations between lines and regions : combining formal mathematical models and human subjects testing. grtogrphy nd geogrphi informtion systems, vol.21, p.195212, 1994.

V. Mcgee-;-mcgee and J. E. Mctaggart, Combining qualitative and quantitative constraints in temporal reasoning. erti(il sntelligene, vol.25, p.343385, 1908.

M. Michel and M. Michel, Consistency of spatial database query results. gomputersD environment nd urn systems, vol.18, p.333342, 1994.

Y. Michelin, Sanders l.(dir), 2001.

A. Moussa, G. Del-mondo, M. Mainguenaud, S. El-falou, and K. Tout, , 2017.

, Vers une cohérence de données géographiques : les liens inter-dimensionnels. sn ptil enlysis nd qiymtis PHIU

. Muller, . Gaertner, P. Muller, and N. Gaertner, v mnipultion direte en interfe hommeEmhine, vol.514, 1990.

S. Navathe and R. Ahmed, Tsql : A language interface for his-tory databases. temporal aspects in information systems, 1988.

. Nebel, B. Nebel, and H. Bürckert, Reasoning about temporal relations : a maximal tractable subclass of allen's interval algebra. tournl of the egw @tegwA, vol.42, p.4366, 1995.

. Nguyen, D. Meier-;-nguyen, and A. Meier, sntrodution prtique ux ses de données reltionnelles, 2006.

. Ott, T. Ott, and F. Swiaczny, imeEintegrtive geogrphi informtion systems X mngement nd nlysis of sptioEtemporl dt, vol.1, 2001.

G. Panopoulos, A. Stamatopoulos, and M. Kavouras, Spatio-temporal generalization : the chronograph application. sn roeedings of the PIst interntionl rtogrphi onfeE rene, 2003.

C. Parent and S. Spaccapietra, Integration de bases de donnees : Panorama desproblemes et des approches. sngenierie des ystemes dsnformtion, vol.4, p.333359, 1996.

P. Schneider-;-pauly, A. Schneider, and M. , Vague spatial data types, set operations, and predicates. sn ehfs, p.379392, 2004.

J. Pearl, Reasoning under uncertainty. ennul eview of gomputer iene, vol.4, pp.37-72, 1990.

N. Pelekis, B. Theodoulidis, I. Kopanakis, and Y. Theodoridis, Literature review of spatio-temporal database models. he unowledge ingineering eview, vol.19, p.235274, 2004.

M. Perry and J. Herring, Ogc geosparql-a geographic query language for rdf data, 2012.

D. J. Peuquet, It's about time : A conceptual framework for the representation of temporal dynamics in geographic information systems. ennls of the essoition of merin qeogrphers, vol.84, p.441461, 1994.

C. Pierkot, qestion de l mise à jour de honnées qéogrphiques épliquées, 2008.

G. Pierra, H. Dehainsala, Y. A. Ameur, and L. Bellatreche, Bases de données à base ontologique. principe et mise en oeuvre. sngénierie des systemes d9informtion, vol.10, pp.91-115, 2005.

C. Pierret-golbreich, truturtion des onnissnes et risonnement l9ide d9ojets, 1988.

H. Poincaré, L'espace et la géométrie. evue de métphysique et de morle, vol.3, p.631646, 1895.

D. Pumain, Pour une théorie évolutive des villes. v9ispe géogrphique, p.119134, 1997.

A. Puricelli, éingénierie et gontrôle ulité des honnées en vue d9une wigrtion ehnologique, INSA. wngement of reterogeneous nd eutonomous htse ystems, p.119155, 2000.

D. A. Randell, Z. Cui, and A. G. Cohn, A spatial logic based on regions and connection, vol.92, p.165176, 1992.

D. Raynaud, Forme urbaine : une notion exemplaire du point de vue de l'épisté-mologie des sciences sociales. sn hF foudonD édFD vngges singuliers et prtgés de l9urin @etes du golloque vyiD gx w USRRA, 1999.

W. Redmond, C. Richer, and P. Palmier, Mesurer l'accessibilité territoriale par les transports collectifs : Proposition méthodologique appliquée aux pôles d'excellence de lille métropole, vol.56, p.427461, 1998.

X. Rodier and L. Saligny, Modélisation des objets urbains pour l'étude des dynamiques urbaines dans la longue durée. eqiy, p.7, 2007.

P. Roy, G. Perez, J. Régin, A. Papadopoulos, F. Pachet et al., Enforcing structure on temporal sequences : The allen constraint. sn snterntionl gonferene on riniples nd rtie of gonstrint rogrmming, Vers une modélisation spatiale et sémantique pour l'interprétation des risques. sn etes des ITes renontres interdisiplinires sur les systèmes omplexes nturels et rti(iels @oherune£ PHHWA, p.786801, 2002.

T. M. Schmidt, F. E. Petry, and R. Ladner, The object event calculus and temporal geographic information systems. sn snterntionl gonferene on sndustrilD ingineering nd yther epplitions of epplied sntelligent ystems, p.799813, 2003.

M. Schneider, Uncertainty management for spatial datain databases : Fuzzy spatial data types. sn snterntionl ymposium on ptil htses, p.330351, 1999.

M. Schneider, Fuzzy spatial data types for spatial uncertainty management in databases. sn rndook of reserh on fuzzy informtion proessing in dtses, p.490515, 2008.

S. Schwer, , 2009.

G. Sébastien, Le lieu-objet urbain une singularité morphogénétique ? digitl proeeding of the S, 2001.

S. Servigne, T. Ubeda, A. Puricelli, and R. Laurini, A methodology for spatial consistency improvement of geographic databases. qeosnformti, vol.4, p.734, 2000.

D. Sheeren, wéthodologie d9évlution de l ohérene interEreprésenttions pour l9intégrtion de ses de données sptilesF ne pprohe ominnt l9utilistion de métdonnées et l9pE prentissge utomtiqueF Thèse de doctorat, 2005.

P. M. Simons-;-simons, Abstraction and abstract objects. issys in ienti( hilosophyF fd eihenhll X gomes, p.35570, 1981.

P. Smets, Imperfect information : Imprecision and uncertainty. sn nertinty mE ngement in informtion systems, p.225254, 1997.

B. Smith, Fiat objects. sn e exh ryvi X gyxgiev eEryvi ivesyx exh pywev wiiyvyq ewihewD V eq IWWRD ewihew X iE yiex gyyhsxesxq gywwsii py espsgsev sxivvsqixgiD IWWRD IS!PQF Citeseer, 1994.

B. Smith, Fiat objects. opoi, vol.20, p.131148, 2001.

B. Smith and A. C. Varzi, Fiat and bona de boundaries : Towards an ontology of spatially extended objects. sn snterntionl gonferene on ptil snformtion heory, p.103119, 1997.

B. Smith and A. C. Varzi, Fiat and bona de boundaries. hilosophil nd phenomenologil reserh, p.401420, 2000.

R. T. Snodgrass-;-snodgrass, he vP temporl query lnguge, vol.330, 2012.

. Sobolewski and M. Sobolewski, Federated method invocation with exertions. sn roeedings of the snterntionl wultionferene on sx, vol.1896, p.7094, 1896.

S. Spaccapietra and C. Parent, Conicts and correspondence assertions in interoperable databases, egw sqwyh eord, vol.20, issue.4, p.4954, 1991.

S. Spaccapietra, C. Parent, and Y. Dupont, Model independent assertions for integration of heterogeneous schemas. he vhf tournl"he snterntionl tournl on ery vrge ht fses, vol.1, p.81126, 1992.

W. ;. Sperber, D. Sperber, and D. Wilson, La pertinence. gommunition et ognition, p.377381, 1989.

L. Spéry, C. Claramunt, and T. Libourel, A spatio-temporal model for the manipulation of lineage metadata. qeoinformti, vol.5, p.5170, 2001.

M. Sriti, R. Thibaud, and C. Claramunt, A fuzzy identity-based temporal gis for the analysis of geomorphometry changes. sn tournl on ht emntis sss, p.8199, 2005.

J. Stell, M. Worboys, O. Stock, M. Tanguy, and A. Napoli, Formalisation spatio-temporelle de perturbations maritimes pour l'évaluation de la vulnérabilité du réseau maritime, vol.98, p.180189, 1998.

S. Tärnlund, Horn clause computability. fs xumeril wthemtis, vol.17, p.215226, 1977.

A. Tarski-et-corcoran-;-tarski and J. Corcoran, What are logical notions ? ristory nd philosophy of logi, vol.7, p.143154, 1986.

I. Tc, T. Tezuka, and C. Claramunt, Kernel analysis for estimating the connectivity of a network with event sequences. tournl of erti(il sntelligene nd oft gomputing eserh, vol.7, p.1731, 2001.

M. Thériault and C. Claramunt, La représentation du temps et des processus dans les sig : une nécessité pour la recherche interdisciplinaire. eprésenttion de l9espe et du temps dns les sqD evue interntionle de géomtique, vol.9, p.6799, 1999.

J. Thomson, E. Hetzler, A. Maceachren, M. Gahegan, and M. Pavel, , 2005.

, A typology for visualizing uncertainty. sn isuliztion nd ht enlysis PHHS, 158. International Society for Optics and Photonics, vol.5669, p.146

T. Ubeda and P. Van-beek, gontrôle de l qulité sptile des ses de données géogrphiques X ohérene topologique et orretions d9erreurs, vol.58, p.297326, 1992.

[. Van-beek, P. Manchak-;-van-beek, and D. W. Manchak, The design and experimental analysis of algorithms for temporal reasoning. tournl of erti, 1996.

C. Vandeloise, v9espe en frnçis X sémntique des prépositions sptiles, vol.13, 1986.

M. B. Vilain, A system for reasoning about time. sn eees, vol.82, p.197201, 1982.

K. Virrantaus, Quality elements for cartographic data products. niversidd enológi de relsinkiD relsinkiD pinlndi, 2005.

C. Vitolo, Y. Elkhatib, D. Reusser, C. J. Macleod, and W. Buytaert, Web technologies for environmental big data, vol.63, p.185198, 2015.

S. Walther-;-walther, N. M. White, and K. Z. Yeh, The role of stimulus ambiguity and movement in spatial navigation : a multiple memory systems analysis of location discrimination. xeuroiology of lerning nd memory, vol.82, p.4956, 1999.

M. Yuan-;-yuan, Temporal gis and spatio-temporal modeling. sn roeedings of hird snterE ntionl gonferene orkshop on sntegrting qs nd invironment wodelingD nt peD xw, vol.33, 1996.