R. Medioni, ». Mon-camarade, and «. Vaillant, Pif gadget »? l'histoire complète, p.245

. Ibid,

A. Casterman, . Tournai, R. Dossier, and . Follet,

P. Ory and G. , , p.98, 1926.

G. Ratier, Avant la case, p.58

N. Sadoul and G. .. , , p.55

G. Ratier, ». Bob-de-groot, and B. , , 2010.

N. Sadoul, Astérix & Cie, op. cit, p.69

N. Anspach, J. Ribera-:-l'autobiographie-est-un-exercice-douloureux, ». Actua, and B. D. , , 2008.

L. Poirrier and F. Politiques-culturelles-en, Comité d'histoire du ministère de la Culture, 2002.

P. Urfalino, L'invention de la politique culturelle, p.34, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00869867

L. Martin, « La démocratisation de la culture en France. Une ambition obsolète ? », art

. Ibid,

, Historiciser les pratiques pédagogiques d'éducation populaire, vol.2017, pp.65-78

P. Urfalino, L'invention de la politique culturelle, p.36
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00869867

L. Martin, « La démocratisation de la culture en France. Une ambition obsolète ? », art

P. Urfalino, L'invention de la politique culturelle, pp.117-141
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00869867

, Trésor de la langue française informatisé

J. Baudry, « L'affrontement des traditions de la science-fiction pour enfants dans la bande dessinée française d'après guerre

. Ibid,

, Sirius avait déjà envoyé son héros dans l'espace en 1949 dans Les pirates de la stratosphère. L'Épervier bleu fait partie de ces séries qui s'aventurent épisodiquement dans la science-fiction

J. Baudry, « L'affrontement des traditions de la science-fiction pour enfants dans la bande dessinée française d'après guerre

:. G. Sur-la-fantaisie-scientifique and . Klein, « Robida l'anticipateur, entre science-fiction et prospective

A. Robida and . Futur, , pp.81-87, 2006.

J. Baudry, « L'affrontement des traditions de la science-fiction pour enfants dans la bande dessinée française d'après guerre

. Ibid,

J. Duhême, Line et les autres, op. cit

, et Casterman s'avoue « désorienté

J. Gourévitch, Images d'enfance, op. cit, p.88

, Comptes-rendus des conférences hebdomadaires de Tintin

F. Vié, « L'illustration à la recherche de sa modernité, p.53

M. Siné, mon cul !, vol.1

. Sans-nom, M. Interview-de, and . Denis,

F. «-andré, Lectures pour tous, ORTF, 28 juin 1955, en ligne

G. Gotlib and . Verlant, , p.34, 2006.

M. Préaud and . Gotlib, une mélancolie rouge avec des points noirs sur le dos, Les mondes de Gotlib, Bruxelles, Musée d'art et d'histoire du judaïsme, p.87, 2014.

S. Farandjis and . Allocution, L'humour d'expression française :acte du colloque international, p.19, 1988.

H. Baudin, L'humour d'expression française :acte du colloque international, p.43, 1988.

, Les Chefs-d'oeuvre du dessin d'humour, rassemblés et présentés par Jacques Sternberg et Michel Caen, p.15

G. Minois, Histoire du rire et de la dérision, p.523, 2000.

J. Anselme and «. L. , L'humour d'expression française :acte du colloque international, p.37, 1988.

O. Maltret, . Christin, . Valérian, and ». Laureline, , 2001.

N. Labarre, « Heavy Metal », l'autre « Métal hurlant, p.44

P. Mellot, . Portrait, L. De, and . Luke,

P. Capart, P. Nagant, E. Dejasse, . Morris, and P. Franquin, , p.36

, « Hors-Texte

J. Gourévitch, Images d'enfance, op. cit, p.98

N. Feuerhahn, ;. Ungerer-jean-thomas-dit-tomi, and E. Universalis, , 1931.

, Schtroumpf -Les cahiers de la bande dessinée n o 39, janvier 1979, pp.12-13

J. Entretien-avec, . Mézières, and C. Op,

O. Maltret, . Christin, . Valérian, and ». Laureline, , 2001.

J. Entretien-avec and . Mézières,

, Les Chefs-d'oeuvre du dessin d'humour, rassemblés et présentés par Jacques Sternberg et Michel Caen, p.171

J. Duhême, Line et les autres, p.254

T. Smolderen, Naissances de la bande dessinée, op. cit., p. 5. 1735 N. Labarre, « Heavy Metal », l'autre « Métal hurlant, p.43

N. Rouvière, Astérix ou La parodie des identités, op. cit, p.238

R. Barthes, . Mythologies, É. Paris, and . Seuil, , 1957.

N. Rouvière, 2210_W -3. École nationale des beaux-arts, écoles municipales de dessin, p.107

, Conseil d'administration : registre des procès-verbaux, 1932.

, École des beaux-arts. Scolarité. 2210_W -19 : Inscriptions des élèves : registre, pp.2210-2228, 1924.

, 2210_W -20 : Inscriptions des élèves : registre, pp.1932-1943

, Inscriptions des élèves : registre, pp.1943-1955

, Inscriptions des élèves : registre, pp.2210-2232, 1956.

, Inscriptions des élèves : registre, pp.1957-1963

, Documents historiques, pp.1916-1951

. Dont, Arts Appliqués ; premiers procès-verbaux du conseil de l'établissement (1907-1909) ; brochures sur l'enseignement du dessin et de l'art appliqué (1938), organisation des programmes et des cours, archives Madame Drayer (1946-1947) ; mémoire sur l'enseignement technique à Duperré, écrit par la directrice, madame Gand, le 23/7/1949. 2. Bulletins relatifs à l'École Duperré et aux écoles professionnelles, 1968.

, Dossiers laissés par Mme Brayer concernant 1939-1945, mesures de sécurité

. Appellations, École municipale de dessin et d'art appliqué à l'industrie/ École Élisa Lemonnier/ Collège technique d'art appliqué/ Lycée technique d'art appliqué/ Collège technique d'art appliqué féminin/ Collège technique de dessin et, 1944.

H. Huppen, contrat pour les Pirates du Lokanga avec les éditions du Lombard, 1966.

J. Wathieu, « Retenez le nom de ce Liégeois, son humour très spécial le hissera dans quelques années au pavois de la gloire

Y. Delporte and R. Ferrari, , 1945.

«. Les-dessinateurs-de-hara-kiri-et-melvin-van-peebles,

, « Cabu à propos de sa vocation de dessinateur

C. Guy-de-belleval and . Bretécher, Clés du regard », Télévision suisse romande, vol.9, 1977.

, « Hors-Texte : les nouveaux dessinateurs d'humour

«. Goscinny and . Uderzo,

, « Comment Tintin voyage-t-il dans l'imagination d'Hergé », L'air du temps

«. Tintin and . Hergé,

, III. Sources orales Les comptes-rendus complets des treize entretiens menés sont reproduits en annexes. Nous indiquons dans cette rubrique quelques entretiens menés par d'autres auteurs et retranscrits en ligne : SANS NOM, « Interview de Marcel Denis

. Sans-nom and . Le-centenaire-d'albertine-deletaille, , 1977.

J. Anspach-nicolas, ». Ribera-:-l'autobiographie-est-un-exercice-douloureux, and B. D. Actua, , 2008.

J. Chabannes and A. Chéret,

. Cinergie and . Picha, , 2006.

. Gaumer-patrick and . Entretien, , 2017.

S. Lucien, Interview avec André Beckers », Brussels BD tour, 2008.

. Maltret-olivier, . Christin, . Valérian, and ». Laureline, , 2001.

. Mellot-philippe, . Entretien, and . Morris, , 2006.

. Mellot-philippe, . Portrait, L. De, and . Luke, , 2006.

E. Michellux, C. Avec, and . Dubois, Belles dédicaces, mars, 2011.

, Que faut-il dessiner ? Des natures mortes ?, sans date

D. Pasamonik, ». Garel, and A. ,

. Riché-nathalie, ». Entretien-avec-jacqueline-duhême, and L. Express,

. Filippini-henri, ». French-soap, and . Janvier, , 2015.

. Gaumer-patrick, L. Guy, and . Pilote, , pp.1959-1989, 1996.

. Mazurier-stéphane, . Bête, . Et-hebdomadaire-:-une-histoire-de-«-charlie, and . Hebdo, , 1969.

. Medioni-richard, ». Mon-camarade, and «. Vaillant, Pif gadget »? l'histoire complète, pp.1901-1994

, les journaux pour enfants de la mouvance communiste et leurs BD exceptionnelles, 1943.

P. Pissavy-yvernault-christelle and . Bertrand, , 1937.

, Le livre illustré et l'album : généralités et monographies

«. Suzette, Fédération française de coopération entre bibliothèques, et les autres : un demi-siècle de journaux pour la jeunesse, pp.15-27, 1965.

. Boulaire-cécile, Les « Petits livres d'or » : des albums pour enfants dans la France de la guerre froide, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2016.

, Paul Faucher (1898-1967) : un Nivernais inventeur de l'album moderne, actes du colloque de Pougues-les-Eaux, 1998.

. Détrez-christine, ;. Olivier, and . Roland, Les mangados: lire des mangas à l'adolescence, Paris, Bibliothèque publique d'information / Centre Georges Pompidou, La BD chrétienne, 1994.

,. Groensteen-thierry and . Art, Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

. Kohn-jessica and . La, vie militaire" de Cabu : du Bled à Hara-Kiri, Cabu et la guerre d'Algérie, CHSC, pp.55-72, 2016.

. Matly-michel, image de la Guerre civile espagnole dans la bande dessinée entre 1936 et 1975-II », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine

. Béhar-henri and . Michel, Dada : Histoire d'une subversion, 1990.

, Style(s) de (la) bande dessinée, 2018.

, Grand écran, petit écran: comique télévisuel, comique filmique, 2008.

. Ciment-gilles and . Couleur, Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

. Cohen-nadja, Les poètes modernes et le cinéma, 1910.

C. Congrès and L. 'humour-d'expression-française, L'engendrement des images en bande dessinée, 1988.

. Guilbaut-serge, Comment New York vola l'idée d'art moderne: expressionnisme abstrait, liberté et guerre froide, 2006.

. Groensteen-thierry, Parodies : la bande dessinée au second degré , Angoulême, SkiraFlammarion Musée de la bande dessinée, 2010.

J. Béatrice, Les avant-gardes artistiques : 1918-1945 une histoire transnationale , Paris, Gallimard, 2017. LECOSTEY Isolde, Formes et discours de l'humour noir contemporain, vol.10, 1980.

. Melot-michel, Illustration : histoire d'un art, 1984.

G. Minois, Histoire du rire et de la dérision, 2000.

E. Pernoud, L'invention du dessin d'enfant en France, à l'aube des avant-gardes, ROUVIÈRE Nicolas, Astérix ou La parodie des identités, 2008.

A. Sausverd, Trop feignants pour faire des dessins ? Le détournement de bande dessinée par les situationnistes », L'Éprouvette, 2007.

. Duhême-jacqueline and . Florence, Passion couleurs: entretiens avec Florence Noiville, Paris, Gallimard jeunesse, 1931.

. François-Édouard, R. De, and . Macherot, , 2008.

P. Gaumer, Tibet: la fureur de rire, 2000.

. Goddin-philippe and . Paul, Corentin » et les chemins du merveilleux: Paul Cuvelier et la bande dessinée, 1984.

L. Goscinny-rené, . Potache, and . Servi, , 1965.

. Gotlib-marcel, GOTLIB et VERLANT Gilles, Ma vie-en-vrac, 1993.

. Groensteen-thierry and . Hergé-débiteur-de-saint-ogan, , 1996.

. Guillen-philippe, José Cabrero Arnal: de la République espagnole aux pages de Vaillant, la vie du créateur de Pif le chien, 2011.

M. Hoog-anne-hélène, . Laurent, . Préaud-maxime, M. Paul, L. Judaïsme et al., , 2014.

S. Kohn-jessica and . Steinberg, , 2012.

L. De, Un chemin de déporté: des ténèbres à la lumière, Centre vendéen de recherches historiques, 2005.

B. Léandri, Nous nous sommes tant marrés : mes années « Hara-kiri » et « Fluide glacial », récit, 2015.

M. Lecarpentier, Enfances : entretien de Sempé avec Marc Lecarpentier, 2011.

. Lecarpentier-marc, . Sempé-À-new, P. York, :. M. Denoël, ;. Gossieaux et al., ORY Pascal, Goscinny (1926-1977): la liberté d'en rire, Michel Greg: dialogues sans bulles, 1995.

. Peeters-benoît, . Hergé, and . De-tintin, PETIFAUX Dominique, « Pellos René (1900-1998) », Encyclopaedia Universalis, 2002.

«. Ratier-gilles, ». Tibet-;-les-brimades, . Bdzoom, and . Zoom,

. Ratier-gilles, ». Le-réalisme-chez-calvo, and B. , , 2011.

. Ratier-gilles and . Raymond, Poïvet (I ère partie) », Bdzoom, pp.16-2012

. Ratier-gilles, ». Bob-de-groot, and B. , , 2010.

;. Sadoul-numa, . Charb, . Kroll, . Luz, . Pétillon et al., Dessinateurs de presse: entretiens avec Cabu, 2014.

. Sadoul-numa, Astérix & Cie : entretiens avec Uderzo, 1991.

. Sadoul-numa, Et Franquin créa la gaffe: entretiens avec Numa Sadoul, Bruxelles, Schlirf Book et Distri B.D., 1986. SADOUL Numa, Entretiens avec Hergé : Tintin et moi, 1982.

. Sadoul-numa, . Gotlib?, A. Paris, and . Michel, , 1974.

M. Siné, mon cul !, vol.3, 2004.

M. Siné, mon cul, vol.2, 2003.

M. Siné, mon cul !, vol.1, 2002.

J. Smith, ;. Frazier-ian, . Smith-joel, . Charles, . F. Vassar-college et al., Steinberg at the New Yorker, 2005.

. Smolderen-thierry, R. La-place-de, and . Töpffer, Q : Et vous vous avez beaucoup travaillé pour la grande presse ? R : C'est-à-dire, c'est le hasard qui s'est présenté comme ça, 1950.

L. Goff, ». Ce-n'était-qu'un-lettreur, L. Hurrah, and . 'intrépide, jamais fait ça, j'étais dans la bande dessinée. J'ai fait quelques illustrations pour Minute, une illustration pour Le Monde, qui a été tellement mal payée que j'ai plus jamais voulu travailler pour Le Monde. Comme ensuite, ils ont arrêté un peu les publications de Hurrah, L'intrépide, la maison Del Duca m'a recasé à Paris-Jour, qui était un quotidien qui a duré pas mal d'années, où beaucoup de collègues ont travaillé, Nortier, Dupuis, Frisano? c'est un peu comme ça que je me suis retrouvé un peu dans la grande presse. À ce moment-là j'ai été contacté par Opera Mundi. C'est Gauthier, le secrétaire général d'Opera Mundi qui me reçoit : « M. Le Goff, j'aimerais bien que vous travailler pour nous, mais ça vous dérange pas de prendre un pseudonyme ? -Moi je m'en fous, du moment que vous faites un chèque à mon nom c'est l'essentiel/ -Parce que comme vous travaillez aussi pour Paris-Jour? -Dites-le franchement, c'est pour le Parisien libéré? » Donc pour le Parisien, par l'intermédiaire d'Opera Mundi, j'ai fait beaucoup de séries dessinées, d'après Le Mystère de la chambre jaune, j'ai fait pas mal de choses? Puis à ce moment-là, Vous faisiez de la bande dessinée déjà ? Vous n'avez jamais travaillé dans le dessin politique ? R : Non, non, j'ai

, Q : C'est lui qui vous a amené au syndicat, vous y êtes venu comment au syndicat ? R : C'est Dansler qui m'a amené au syndicat quand je travaillais sur place chez Chapelle

, Un jour il était là, il me dit : « Ah bah dis donc Le Goff

, Et puis un jour, avant Mai 68, Robert Rigot me téléphone : « Dis donc, il y a une bande de jeunes qui viennent semer la merde? » Une bande de jeunes : il y avait Poïvet qui avait déjà cinquante et quelques années, Nortier qui en avait quarante-cinq? je vais à l'assemblée, et là Poïvet a été nommé président, Nortier vice-président, Garel était secrétaire et moi j'étais resté recours gracieux, et là ils nous prennent en travailleurs à domicile. Bon, ça ne faisait pas notre bonheur. J'en parle à Grelard : « Écoutez monsieur, qu'ils vous prennent n'importe comment, après on verra ». C'était pas si bête que ça : la notion de travailleurs à domicile, J'avais 20 ans même pas? « Pourquoi pas ». Je me suis inscrit, la cotisation était ridicule à l'époque, je suis resté là jusqu'au bout, j'ai suivi toute l'évolution? Quand on était à sept, qu'on faisait un bureau, j'étais secrétaire adjoint

Q. Donc, vous devenez président de la SNDP quand elle est créée ? R : Non, pas aussi simple que ça. Il y avait Nortier, qui était un garçon charmant

A. Ruppé,

R. Ça, Le gars qui a fait Nimbus avant moi, comme il signait Dartelle? on sait pas qui c'est, d'où il venait

, En France, en principe, c'était un lettrage fait par quelqu'un d'autre, ils payaient les lettreurs en indépendant. Par exemple, aux Éditions Mondiales, ma femme n'a jamais pu faire le lettrage : c'était Roland Garel, c'était son boulot, il était au fixe. Ça a toujours été un peu gênant, il a toujours été salarié. D'ailleurs, quand il a été à la retraite, il s'en est très bien tiré, il n'avait pas de problème de ce côté-là. À Vaillant, je ne sais pas comment ils faisaient leur compte? Après quelques essais dans le cinéma d'animation et son service militaire de 1958 à 1960, il travaille pour Hachette avec Giraud à l'illustration d'une encyclopédie sur L'Histoire des civilisations. Il perd pour un temps l'envie de faire de la bande dessinée et à partir de 1963 travaille dans l'agence de publicité du fils de Jijé, Benoît Gillain, comme assistant photographe, maquettiste et graphiste. À la fin de l'année 1965, il part aux États-Unis où s'est déjà installé son ami d'enfance, Pierre Christin. Il commence d'abord comme garçon vacher, travaille pour le Children's Friend, un illustré mormon et pour quelques agences de publicité. Finalement, Christin et lui imaginent leurs premières histoires en commun qu'ils envoient à Pilote par l'intermédiaire de Giraud et qui sont publiées. En 1966, ils rentrent en France et Mézière commence à travailler dans Pilote : l'année suivante, ils publient le premier épisode de Valérian et Laureline, série de science-fiction qui paraît jusqu'en 1985 dans le journal, Q : C'est quoi un non-professionnel ? R : Bah c'est un type, il avait fait un Nimbus qui ressemblait à rien du tout, puis il n'a jamais travaillé ni avant, ni après, on n'a jamais su qui c'était ce gars-là. Il y en a un autre aussi? Q : Les dessinateurs de la bande à Pilote vous les fréquentiez ? R : Oh bah oui, notamment Mézières et compagnie. Gotlib, quand on habitait Asnières, il habitait juste en face

, Entretien avec Jean-Claudes Mézières à son atelier à Paris, le 21 septembre, 2016.

, Notre mère dessinait aussi, mais comme toutes les jeunes filles de bonne famille, des dessins de tissu, de coussin, des gouaches, des abat-jours -ça c'était les années vingt, les années trente. Donc il y avait un goût dans le dessin, mon frère aîné dessinait, à quinze ans il achetait Ok Magazine où le jeune Albert Uderzo paraissaitj'aimais beaucoup Arys Buck, je faisais des dessins d'Arys Buck. Mon frère avait le goût de la bande dessinée jusqu'à ce qu'il rende plus ou moins à l'école Boulle, où il est rentré en gravure. Il a commencé à parler très bien, il voulait entrer aux Beaux-Arts il n'a pas été admis, il a fait une grosse dépression, et il a arrêté de dessiner. Mais quand j'étais mouflet, j'ai repris ses personnages, je travaillais sur la succession de ses histoires, Q : D'abord, j'aurais aimé revenir sur vos études aux Arts Appliqués. Comment est-ce que vous les avez choisis, comment vous avez rencontré Giraud et Pat Mallet ? R : J'ai un frère aîné qui a fait l'école Boulle, qui dessinait, 1951.

H. Morez,

, Une de ses premières commandes est celle de mille dessins illustrant les mille mots d'un dictionnaire Larousse à l'usage des étrangers. Il reçoit le prix de l'humour Robert Carrizet en 1954 et son premier recueil de dessins, Cocktail avec un trait de Morez, est publié en 1964 dans la collection Gag de poche de Dupuis, grâce à René Goscinny avec qui, comme avec Sempé, il est lié d'une amitié très proche. Ses dessins d'humour sont parfois publiés dans les illustrés pour enfants, comme Hurrah ! ou Pilote. Dessinateur d'humour plus que dessinateur politique, on retrouve ses gags dans France Dimanche, 1938.

, Et il a eu un succès foudroyant, et puis un jour, il me téléphone dit « Non, mais je peux tenir un an, et au-delà je n'ai plus d'argent ». Comme il était très personnel, les journaux n'en voulaient pas, parce qu'il était plutôt du côté intellectuel. Parce que les journaux avaient une particularité : tous les deux, trois ans, ils changeaient de poste

». «-le-barrage, T. Sextant, ». Lolo, and B. Mandoline-»-pour, mais travaillant également pour Bernadette, Fillette, Lisette, Pierrot mais aussi Mireille et Vaillant, quoique sa principale source de revenus était alors catholique. À partir de 1955, il commença également à illustrer ou adapter en bande dessinée des romans pour Le Parisien Libéré, L'Aurore ou France-Soir tels Belphégor

. Ribera, S. Montserrat, É. De-la-guerre-civile, and . Bamboo, Entretien avec Julio Ribera par téléphone le 13 septembre, 2004.

, Et moi, je ne supportais pas très bien cet état des choses, parce qu'il y avait même des directeurs de conscience qui étaient là pour nous indiquer comment il fallait réfléchir et penser et devenir quelqu'un conforme à la société. Moi, je n'avais qu'une seule idée, c'était de sortir de cet État, et la seule frontière qu'on a en dehors du Portugal, c'était la France, et moi j'étais beaucoup plus proche de la France que du Portugal. Un jour je me suis décidé, j'ai pris des sous, avec des privations incroyables et des travaux incroyables. Je me levais à cinq heures du matin pour faire une page entière, à cette époque la valeur d'une page c'était 200 pesos, par journée. Plusieurs mois, je faisais une planche pour Florita chaque semaine, j'ai fait une quantité de Rosy incroyable, on ne savait plus où les mettre. C'était une envie de respirer un peu de liberté et un peu de culture. La dictature, c'est pas seulement une seule idée politique, c'est une seule idée culturelle, sexuelle, de société. D'autant plus que j'avais un papa qui avait connu la république espagnole et qui me racontait que quand il était jeune son problème c'était de choisir la conférence qu'il allait écouter -c'était un choix personnel, tandis que moi c'était pas personnel du tout. Pour moi, la France, c'était le pays de la révolution, des philosophes comme Jean-Paul Sartre, et j'avais tout de même mon papa qui me donnait des idées sur ce qu, Q : Vous êtes venu d'Espagne en France. Comment ça s'est passé ? R : La première chose qu'il ne faut pas oublier, c'est que la France était une démocratie, ce qui n'était pas le cas de l'Espagne

, Quand y a eu même l'attentat à Charlie Hebdo, il y en a que j'ai connus, ça m'a fait un gros gros coup parce que c'était une partie de ma vie toutes ces personnes-là? et je dessinais même pour le journal des dessinateurs de presse. Je leur avais fait un dessin, c'était l'explication de comment on faisait une cocotte en papier, tout un truc humoristique. Q : Vous avez été en contact avec des dessinateurs comme ça quand vous travailliez ? Vous aviez des amis dans le milieu du dessin ? R : Quand j'ai été à mon compte, j'ai plus eu de contact. Je n'avais comme contact que les personnes avec qui je travaillais, qui me donnaient du travail. C'était très agréable, parce que c'était des gens très sympathiques, mais c'était plutôt des collaborateurs de l'édition du magazine? mais pas de personnes comme moi. J'ai pas eu de collègues du tout, j'ai perdu presque tous mes collègues quand j'ai quitté la société Cellophane. C'est curieux, il n'y a pas de dessinateurs dont je me suis rapprochée, on se voyait aux réunions? j'avais un boulot un petit peu spécial, comme j'étais plutôt manuelle, que je faisais des réalisations plus techniques, ça s'éloigne un peu du dessin. Bien sûr, ça m'aidait le dessin parce que j'ai illustré tous mes livres? Q : Vous travaillez encore ? R : Ça fait soixante-dix ans que je travaille, parce que j'ai aussi été professeure de dessin, dans une école, mais je ne suis pas restée longtemps, en collège, jusqu'à la troisième, en même temps que je faisais des dessins d'illustration, parce que j'avais plusieurs activités avant d'être vraiment déclarée. J'ai été aussi dans les cadres MJC, là j'avais des contrats. Je donnais des cours de batique, de peinture sur soie, de peinture technique? j'ai même été nommée professeure des métiers d'art, parce que j'ai été promue chevalier des arts et des lettres, en même temps? J'adore enseigner, puisque depuis que je suis à la retraite, je n'arrête pas d'enseigner, tout le temps ! J'ai des élèves qui ont entre 76-85 ans et qui viennent chez moi dessiner. Même quand j'étais professeure de dessin à Ouistreham avec les retraités, j'ai été bénévole. Je voulais pouvoir donner des cours de dessin à des personnes qui n'avaient pas les moyens. J'adore ça, c'est en moi le besoin de pouvoir donner aux autres ce qui a fait mon bonheur, qui a fait ma vie? Q : Vous avez l'impression d'avoir bien gagné votre vite ? On peut vivre de ce métier ? R : J'ai bien gagné ma vie, surtout avec les droits d'auteur, parce que j'ai des livres qui ont excessivement bien marché, Q : Vous êtes arrivé où à Paris ? R : Je suis descendu à la gare d'Austerlitz? de Lyon, je ne sais plus. Et j'ai une bonne fille qui m'a guidée. J'avais l'adresse de quelqu'un que j'avais connu à Barcelone qui habitait au quartier latin, qui était un peu plus âgé que moi. Là aussi j'ai été guidé par des doigts de fée, j'ai suivi les quais jusqu'à Notre-Dame, et je suis rentré dans un bistro pour demander la rue Bernardin

, nounours, les petits animaux, tout ce qui était plutôt fraîcheur

, Il y avait même un des directeurs qui venait chez moi pour m'apporter des peintures, tester des couleurs. Ensuite il venait chercher les résultats, j'étais conseiller technique. J'habitais à Montrouge, il faisait l'aller-retour -pour Fleurus c'était bien, je prenais l'autobus, c'était juste à côté, Q : Quand vous avez travaillé à Fleurus, vous vous entendiez bien avec les personnes de la rédaction ? R : J'ai gardé très très longtemps des rapports très chaleureux avec les personnes de Fleurus et même chez le franc-bourgeois

, François Walthéry envoie des dessins à Spirou et Peyo décide de l'embaucher comme assistant dans son studio : il déménage donc à Bruxelles et participe au dessin de « Jacky et Célestin », publié dans Le Soir Illustré, reprenant le travail de Will et Jo-El-Azara. Il commence également à participer aux Schtroumpfs et, surtout, à Benoît Brisefer dès 1964, dont il réalise trois épisodes jusqu'en 1972. En 1967, il crée Natacha hôtesse de l'air avec Gos et Delporte pour Spirou, série finalement publiée en 1970, en même temps que Roger Leloup crée « Yoko Tsuno », signant l'arrivée des héroïnes féminines dans l'illustré. Finalement, Walthéry quitte le studio Peyo en 1972 et crée une nouvelle série, Le Vieux Bleu, scénarisée par Cauvin. Même s'il a travaillé presque toute sa vie sur Natacha, il crée en 1993 pour le Lombard la série sur la policière Rubine, en collaboration avec Mythic, Dragan de Lazare et, plus tard, Boyan. Il a également publié deux bandes dessinées érotiques : Betty Strip, 1961.

, Comment cela s'est passé ? R : Mittéï habitait le même village que moi, simplement. J'y suis allé en vélo tout bêtement, montrer mes dessins, c'était en 1961, entre la Noël et le Nouvel An. Il me Le contrat d'édition est le contrat par lequel l'auteur d'une oeuvre de l'esprit ou ses ayants droit cèdent à des conditions déterminées à une personne appelée éditeur le droit de fabriquer ou de faire fabriquer en nombre des exemplaires de l'oeuvre, Vous avez commencé dans le studio de Mittéï

, le contrat dit : à compte d'auteur. Par un tel contrat, l'auteur ou ses ayants droit versent à l'éditeur une rémunération convenue, à charge par ce dernier de fabriquer en nombre, dans la forme et suivant les modes d'expression déterminés au contrat, des exemplaires de l'oeuvre et d'en assurer la publication et la diffusion. Ce contrat constitue un louage d'ouvrage régi par la convention, vol.48

, Par un tel contrat, l'auteur ou ses ayants droit chargent un éditeur de fabriquer, à ses frais et en nombre, des exemplaires de l'oeuvre, dans la forme et suivant les modes d'expression déterminés au contrat, et d'en assurer la publication et la diffusion, moyennant l'engagement réciproquement contracté de partager les bénéfices et les pertes d'exploitation, dans la proportion prévue. Ce contrat constitue une association en participation dans les termes des articles 42 et suivants du code de commerce, vol.48

D. Le-contrat, édition doit indiquer le nombre minimum d'exemplaires constituant le premier tirage. Toutefois, cette obligation ne s'applique pas aux contrats prévoyant un minimum de droits d, vol.52

, Le contrat peut prévoir soit une rémunération proportionnelle aux produits d'exploitation, soit, dans les cas prévus aux articles 35 et 36, une rémunération forfaitaire

L. , effectuer ou de faire effectuer la fabrication selon les conditions, dans la forme et suivant les modes d'expression prévus au contrat, Article, vol.53

, Sans préjudice des dispositions qui régissent les contrats passés par les mineurs [*capacité*] et les interdits, le consentement est même exigé lorsqu'il s'agit d'un auteur légalement incapable, sauf si celui-ci est dans l'impossibilité physique de donner son consentement. Les dispositions de l'alinéa précédent ne sont pas applicables lorsque le contrat d'édition est souscrit par les ayants

, L'auteur doit garantir à l'éditeur l'exercice paisible et

, Source : archives personnelles de Hermann, transmises à l'auteure. CONTRAT ENTRE : Monsieur Hermann HUPPEN, domicilié 82 rue Monrose, Schaerbeek, ci-dessous dénommé LE DESSINATEUR. ET Les ÉDITIONS DU LOMBARD SPRL, 1 à 11 avenue Paul-Henri Spaak à Bruxelles 7, représentée par son Gérant-Directeur Général, Contrat de Hermann pour Les Pirates du Lokanga, 1966.

. Il-a-Été, . Ce, . Corteggiani, D. Bourgeon, P. L. Massard et al., Si cinq années après la publication dans Tintin et Kuifje de la dernière planche de l'histoire, l'Éditeur n'avait pas édité l'album, le Dessinateur pourrait reprendre ses droits d'édition en album. Par contre, dès que l'Éditeur a édité l'album, il conserve automatiquement les droits d'édition en toutes langues et pour tout pays, pour une durée de trente ans. ART 6. L'Éditeur se chargera également, en exclusivité, de publier ou de diffuser dans la presse belge et étrangère, en tout ou en partie, l'histoire dont question ci-dessus, moyennant un droit de suite de 50 % en faveur du Dessinateur. Ce droit de 50 % s'entend sur les sommes nettes effectivement encaissées par l'Éditeur. ART 7. En dehors des cas prévus aux arts. 5 et 6 ci-dessus, l'Éditeur disposera de l'exclusivité pour toute utilisation de l'histoire ci-dessus sous quelque forme que ce soit, Le Directeur cède à l'Éditeur l'exclusivité d'une série de dessins formant une histoire d'aventures illustrées, intitulée Les Pirates de Lokanga (Bernard Prince). Ladite histoire sera composée de vingt-deux planches comprenant en moyenne un minimum de quatre bandes de trois dessins. ART 2. Le dessinateur fournira ses planches coloriées, avec texte lettré dans les deux langues nationales. La traduction en toutes langues étrangères sera assurée par les soins de l'Éditeur. ART 3. L', vol.100, pp.1970-1971, 1972.

, Château-La-Voisine, réunion du SNDP. Devant : François Pasquet, Années 1972-1973, salons Ricard, vol.103

. Derrière, C. De-gauche-À-droite-:-daniel-massard, P. L. Popineau, J. Goff, and . Savey, Table des illustrations Illustration 1: Rochelle, « Ici Fripounet et Marisette, p.405

, Illustration 2: Gérard Dorville, Vaillant n°1000, p.407

, Illustration 3: Christian Godard, « La rédaction de Pilote en l'an, p.408, 2000.

, Auteur inconnu, « Vive Fripounet et Marisette ! » 409, vol.4

. Franquin, . Jidéhem, and . Gaston-lagaffe, , vol.5, p.410

, Illustration 6: Greg, « Au talon de la lettre, p.411

, Illustration 7: Gotlib, « Règlement de comptes, p.412

, Illustration 8: Gotlib, « Le journal de classe, p.413

, Gotlib, « Félicité suprême, vol.9, p.413

, Illustration 10: Gotlib, « Dingo-épilogue, vol.414

, Illustration 11: Gotlib, « Réunion de la rédaction, p.415

, Illustration 12: Franquin, Mitacq, Will et Peyo, Spirou n°923, p.417

, Tintin, vol.13, p.419

. Franquin, . Jidéhem, and . Gaston-lagaffe, , vol.14, p.419

, Illustration 15: Franquin, Gaston. 8 : Lagaffe nous gâte 420

. Franquin, . Jidéhem, and . Gaston-lagaffe, , vol.16, p.422

, Gotlib, « Les plus beaux métiers du monde, vol.17, p.422

, Illustration 18: Gotlib, « Que voit-il ?, vol.422

, Illustration 19: Remacle, « Barbe-Noire chez les Indiens, p.423

, Illustration 20: Giem, Sans titre, Hara-Kiri n°2

, Auteur inconnu, « Apprenez à dessiner, vol.21, p.426

, Auteur inconnu, « Tout le monde peut dessiner, vol.22, p.426

, Auteur inconnu, vol.23

, Illustration 24: Dupa, Tintin n°1049, p.430

, Illustration 25: Gotlib, « Fichier anthropométrique du dessinateur de bandes, p.431

, Auteur inconnu, « Vingt ans de rebuts, vol.26, p.432

, Auteur inconnu, « Le cours BéTéMé, vol.27, p.434

, Illustration 29: Wolinski, sans titre, Hara-Kiri n°76

, Illustration 30: Robert Rigot, « La mère des quatre saints, p.462

, Milpatt (Eddy Paape) et Octave Joly, « Saint-Nicolas, vol.31

, Illustration 32: Illustration 32. Pierre Defoux, « Xavier raconté par le ménestrel, p.467

, Xavier raconté par le ménestrel, vol.33, p.468

, Robert Rigot, « Un père qui nous aimait bien, le pape de Vatican II, vol.34, p.469

, Anjo et Octave Joly, « Par ce signe tu vaincras, vol.35, p.471

, Mitacq et Octave Joly, « Échec à l'islam, vol.36, p.472

J. Ollivier, J. Souriau, «. Jean, and J. , , vol.37, p.477

, Auteur inconnu, « L'évasion du Jean, vol.38

, Illustration 39: Erik, « Les vont d'l'avant font le point, p.482

, Dagues et Remo Forlani, « P'tit Pat, vol.40, p.485

, Les aventures de Jules et Jim, vol.41, p.486

, Illustration 43: Alain d'Orange, « Les grands écrivains : Jules Verne, vol.492

, Auteur inconnu, « Comment fut changée la carte du monde, vol.44, p.495

A. Devaux and . Pilotorama, , vol.45

, Willy et Yves Groux et Octave Joly, « En avant pétardiers, vol.46, p.497

, Illustration 47: Murtin, « Dans sept ans une réalité? La télécouleur, p.503

, Illustration 48: Pasquiez et Eddy Ryssack, « Le fureteur visite une usine à papier, vol.504

, Illustration 49: Eddy Paape, « Le coin des petits curieux : Paris en chiffres, p.507

, Illustration 50: Hubuc, « Comment j'ai choisi le plus beau métier du monde : je suis devenu compagnon de Baal, p.510

, Sirius, « Timour : alerte sur le fleuve, vol.52, p.513

, Illustration 55: Mitacq, « La patrouille des Castors : le signe indien, p.517

, Henry Bourdens et Rémy Bourlès, « Bob Mallard, vol.56, p.519

J. Lebert and «. Eusébienne, , vol.57, p.521

, Illustration 58: Jacques Devos, « La conquête de l'espace

, Illustration 59: Reiser et Pouzet, « Histoire de France en 80 gags, p.525

, Illustration 60: Gotlib, « Et le cercle fut !, p.527

, Illustration 61: Willy Vandersteen, « Connaissez-vous Breughel ?, vol.536

, Fred et Liliane Funcken et Yves Duval, « Le siècle d'or de la peinture hollandaise, vol.62, p.538

, Illustration 63: René Goscinny et Albert Uderzo, Astérix légionnaire, p.540

«. Hubuc and . Travail, , vol.65, p.541

, Illustration 66: Gotlib, « La station Louvre : antichambre du musée, vol.542

, Illustration 67: Dino Attanasio et René Goscinny, « Spaghetti et la peintoure à l'houile, p.543

, Illustration 68: Gébé, « Histoire de la peinture, p.545

«. Gotlib, &. Gai-lur, and . Hodja, , vol.94, p.630

, Illustration 95: Hergé, Les bijoux de la Castafiore 633

, Illustration 96: François Craenhals, « Le Chevalier Ardent de Walbruge, vol.634

, Illustration 97: Victor Moscoso, vol.634, p.642, 1968.

, Illustration 99: Années 1960, repas derrière les locaux des Éditions Vaillant, p.849

, Années 1972-1973, repas du SNDP, vol.101

, Château-La-Voisine, réunion du SNDP, Années 1972-1973, salons Ricard, vol.102

, Château-La-Voisine, réunion du SNDP, Années 1972-1973, salons Ricard, vol.103, p.851

, Années 1973-1975, assemblée générale du SNDP dans les Salons Ricard, vol.104, p.851

, I.5.1. Archives Casterman, archives de l'État belge, vol.656

, Archives de la Commission de la carte d'identité des journalistes, p.657

, Autodidaxie, vocation et éducation artistique 664

, Études culturelles : approches disciplinaires 667

V. Les, , p.672

V. , Presse illustrée : généralités et monographies 672

, Le livre illustré et l'album : généralités et monographies 673

, Journalistes, auteurs et dessinateurs de presse : définition, juridiction et organisation 674

, Les acteurs de la bande dessinée : auteurs, éditeurs, bédéphiles 677

. Viii, Dessinateurs : monographies, catalogues et autobiographies 681

, Contrat de Hermann pour Les Pirates du Lokanga, p.833, 1966.

. Caillé, , p.692

. Cance, Louis, vol.88, p.794

. Cardon, , vol.186, p.743

. Cavanna, François (Sépia) 175 sq, 191, 203 sq, vol.373, p.740

R. Cazanave, , p.372

(. Cézard and J. César, , vol.250, p.851

. Chabarot, , vol.260, p.776

J. Chaperon and . 61, 576 sq Charlier, Jean-Michel 203 sq, vol.288, p.778

. Chaval-(le-louarn, Yvan), vol.586, p.780

. Cheneval, , p.100

. Chéret, André, vol.89, p.662

P. Chéry, , vol.121, p.123

P. Chivot, , p.212

. Copuse, , vol.329, p.707

. Craenhals, François, vol.144, p.634

. Crespi, , vol.263, p.615

. Cuvelier, , vol.365, p.682

M. Cuvillier and . Dallet, , vol.376

. Dameron, , p.372

R. Dansler and . 37, , vol.288, p.768

. Dany, , vol.120, p.805

. Daufresne, , vol.118, p.726

. Degotte, , p.144

. Deletaille, Albertine, vol.100, p.661

. Deleuil, , p.376

M. Delinx, , p.850

. Denayer, , p.299

. Denis, , vol.336, p.701

. Derib, , vol.127, p.802

J. Desrieux, , p.265

. Deynis, René, vol.693

. Dimpre, , p.487

(. Dody and S. Dodibert, , p.178

. Dorville, , vol.347, p.737

. Douay, , p.186

. Druillet, Philippe, vol.31, p.778

. Dubois, , vol.442, p.805

A. Dubouillon, , vol.88, p.735

. Dubout, , vol.365, p.620

. Duché, Jacqueline, vol.100, p.731

. Dufranne, , vol.147, p.850

. Duhême, Jacqueline, vol.31, p.730

(. Dupa and . Dupanloup, Pierre Léon, vol.126, p.409

P. Duteurtre, , p.694

(. Erik and . Jolly, André René) 25, 160, vol.333, p.771

G. Erlich, , vol.186, p.364

, Esgi 55

. Faizant, , vol.741, p.785

. Ferjac, , vol.152, p.282

(. Flip and . Philippe, , p.378

. Follet, René 168, 225, 234 sq, 238 sq, 258 sq, 261, 283 sq, vol.293, p.656

J. Folon, , vol.75, p.612

J. Forest, , vol.381, p.774

. Forster, 568 sq, 745 sq, 750 sq Forton, vol.564

P. Fournier, , vol.118, p.663

. Franbel, , vol.180, p.621

(. Francis and . Bertrand, , p.204

. Franquin, André, vol.36, p.803

O. Fred-(aristidès and . Frédéric, , vol.64, p.212

L. Funcken and . Et, , vol.148, p.831

G. Galland, André 189 sq, vol.267, p.839

. Garcia, César, vol.265, p.672

R. Garel and . 41, , vol.123, p.803

(. Gaty and . Gatignol, , p.253

. Gaudelette, , p.311

(. Gébé and G. Blondeaux, , vol.150, p.716

, Gennaux, Serge, vol.100, p.645

, Géri (Ghion, Henri) 126 sq, vol.801, p.803

L. Gieter and . De, , vol.127

. Giffey, René, vol.164, p.620

R. Gigi, , vol.122, p.803

. Gillon, Paul, vol.64, p.774

(. Gire and . Giroud, Eugène), vol.63, p.288

. Gloesner, , vol.483, p.768, 0205.

. Godard, , vol.147, p.850

. Gos, , vol.127, p.804

. Goscinny, 608 sq, 611, 624, 627 sq, 632, 648, 660 sq, 681 sq, 706 sq, 712 sq, 739, 770, 776 sq, 783 sq, 792 sq, Gotlib, vol.327, p.770

G. Gourmelin and . Jean, , vol.122, p.584

J. Graton, , vol.75, p.400

. Grdeseloff, , p.95

(. Greg and . Regnier, Michel) 75 sq, vol.108, p.802

. Jicka-(kalaydjian, Jacques), vol.96, p.232

(. Jidéhem, J. Maesmaker, and . De, , vol.121, p.803

(. Jijé and J. Gillain, , vol.64, p.778

. Jobbé-duval, Félix Pol, vol.336, p.372

(. Joduc and . David, , p.180

(. Jordom and . Domenech, Jorge), vol.129, p.793

(. Joré and . Jauréguiber, , p.372

. Josse, Pierre, vol.314, p.619

. Jourcin, André, vol.375

C. Juillard, , p.771

. Julhès, , p.372

J. (. Lebert and . Gilbert, , vol.93, p.521

. Mandryka, Nikita, vol.66, p.777

. Manesse, , vol.139, p.569

J. Marcellin, , vol.144, p.849

R. Marcello and . Carlo, , vol.102, p.851

. Marchal, , vol.376, p.700

A. Marco and . Di, , vol.150, p.769

E. Marculeta, , p.128

. Marie-mad, , vol.506, p.731, 0311.

. Marié, , p.696

. Marijac, , vol.57, p.212

. Marionnet, , vol.288, p.700

. Markova, , vol.77, p.202

. Marmottin, , p.696

(. Martial and . Durand, Martial) 121, 145, Jacques, vol.153, p.656

R. (. Mas and R. Masmonteil, , p.147

. Mat-(turlin, Marcel), vol.164, p.378

. Mathelot, , vol.89, p.768

L. (. Mazel and . Maezelle, , vol.73, p.88

. Melliès, , p.222

. Meunier, , p.144

J. Mézières, , vol.42, p.779, 0511.

(. Mitacq and . Tacq, , vol.328, p.517

(. Mittéï and J. Mariette, , vol.120, p.803

. Mixi-bérel, , p.163

M. Moallic and . 93, , vol.190, p.372

(. Moebius and J. Giraud, , vol.66, p.282

. Mondet, Yves, vol.118, p.183

. Ribera, , vol.66, p.851

R. Rigot and . 185, , vol.213, p.768

. Rob-vel, , vol.171, p.762

J. Roba, , vol.123, p.803

(. Robba and . Bagage, , p.228

R. , , vol.405, p.420, 0311.

E. Ryssack and . Saint-ogan, , vol.352, p.768, 0311.

. Sajtinac, Borislav, vol.146

J. Sempé, 786 sq Seron, vol.308, p.805

(. Siné and . Sinet, , vol.263, p.806

. Soleillant, , vol.88, p.796

(. Solveg and . Voisin, , p.178

. Timmermans, , p.202

R. Topor and . 335, , vol.337, p.702

J. Trubert, , vol.288, p.374

U. Uderzo, , vol.327, p.802

W. Vance and . Van-custem, , vol.73, p.604

. Vandersteen, Willy, vol.73, p.803

R. Venet, , vol.144, p.212

W. Walthéry, , vol.13, p.801

O. , l'hebdomadaire de la jeunesse 145, vol.160, p.428

M. Paul, , p.347

, Phénix : revue internationale de bande dessinée 29, vol.348, p.618

, 503 sq, 508 sq, 518, 524 sq, 541 sq, 546 sq, 566, 577, 589 sq, 599, 602, 604, 608 sq, 615, 624, 626 sq, 635 sq, 642 sq, 645, 648, 672 sq, vol.147, p.741

, 398 sq, 405, 409 sq, 416 sq, 422 sq, 427 sq, 437, 454 sq, 459, 464 sq, 467 sq, Spirou, vol.29

, 430 sq, 454 sq, 459, 464 sq, 470 sq, 479 sq, 485 sq, 489 sq, 492, 496, 500, 502 sq, 505 sq, 508, 511, 533 sq, vol.154, p.769

. Vaillant-:-le-jeune-patriote, 79 sq, 131 sq, 146 sq, 150 sq, 160 sq, le journal des jeunes le plus captivant 9, vol.56

B. Presse, , vol.793, p.796

, 229 sq, 233 sq, 238 sq, 258 sq, 261, 271 sq, 283 sq, Casterman, vol.19, p.831

. Cerf, , p.733

, Dargaud, vol.57, p.598

, Dupuis, vol.16, p.804, 0411.

, Éditions mondiales, vol.257, p.769

, Fleurus, vol.16, p.729

, GP, vol.558

, École des Loisirs, vol.242, p.728

L. Tisné-Éditeur, , vol.330, p.804

, Montsouris, vol.177, p.796

, Opera Mundi, vol.150, p.846

J. Pauvert, 701 sq Père Castor 193, vol.18, p.584

, Rouge & Or, vol.272, p.745

, Société d'édition enfantine 260

. Square, , p.424

J. Sternberg, , vol.120, p.753

, Vaillant (éditions), vol.57, p.849

, World's Press 73, vol.75, p.333