, Alors qu'au départ, nous l'avions vu, il s'agissait simplement « d'emmerder le maire

, Eric fait ici référence à la guerre de l'eau de Cochabamba en Bolivie, qu'on a présenté dans les chapitres II et II, et popularisé par le film Même la pluie, 2010.

V. I. Chapitre, Les acteurs des publics de l'eau : portraits et trajectoires des militants de l'eau potable BIBLIOGRAPHIE

E. Agrikoliansky, Carrières militantes et vocation à la morale : les militants de la LDH dans les années, vol.51, pp.27-46, 1980.
DOI : 10.3917/rfsp.511.0027

M. Aït-aoudia, Indicateurs et vecteurs de la politisation des individus : les vertus heuristiques du croisement des regards, vol.50, p.9, 2011.

L. Arnaud, C. ;. Guionnet, P. Et-descamps, . Le-système-carignon, L. D. Paris et al., « La sécurisation de l'approvisionnement en eau potable : un tour d'horizon des enjeux et des leviers d'action, Des tuyaux et des hommes. Les réseaux d'eau en France, pp.123-133, 1995.

R. Barbier, Quand le public prend ses distances avec la participation, Natures Sciences Sociétés, vol.13, pp.258-265, 2005.
DOI : 10.1051/nss:2005040

URL : https://www.nss-journal.org/articles/nss/pdf/2005/03/nss5303.pdf

Y. Barthe, « Les deux "majors" françaises de l'eau: une "valse à trois temps" (intégration, internationalisation, environnement) », in G. Schneier-Madanes (dir), L'eau mondialisée. La gouvernance en question, pp.91-107, 2001.

P. Bauby, « La représentation des usagers dans le service public de l'eau en France, G. Schneier-Madanes et B. De Gouvello (dir), p.346, 2003.

H. Becker, . Outsiders, E. Paris, C. Métailié-bedu, and J. M. Jasper, Quand une citadelle technique se (sou)met à l'épreuve de l'"impératif délibératif, Les tireurs d'alarme dans les conflits sur les risques technologiques. Entre intérêts particuliers et crédibilité », Politix, vol.11, pp.109-134, 1985.

D. Berthaux, . Paris, L. Blondiaux, and J. Fourniau, Le nouvel esprit de la démocratie, Un bilan des recherches sur la participation du public en démocratie : beaucoup de bruit pour rien ? », Participations, vol.1, p.8, 1997.

O. Bobineau, . Paris, L. Boltanski, and L. Thévenot, Les formes élémentaires de l'engagement, Actes de la recherche en sciences sociales, vol.62, pp.69-72, 1991.

A. Caillé and J. Laville, (dir), Association, démocratie et société civile, pp.7-13, 2001.

H. Chamboredon, « S'imposer aux imposants. A propos de quelques obstacles rencontrés par des sociologues débutants dans la pratique et l'usage de l'entretien, vol.16, pp.114-132, 1994.

P. Chanial, « Société civile, société civique? Associationnisme, libéralisme et républicanisme, pp.141-161, 2001.

F. Chateauraynaud, Vigilance et transformation. Présence corporelle et responsabilité dans la conduite des dispositifs techniques », Réseaux, vol.15, pp.101-127, 1997.

F. Chateauraynaud, ». Lanceur-d'alerte, I. Casillo, R. Barbier, L. Blondiaux et al., Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation, 2013.

F. Chateauraynaud, Qui est garant de la vigilance collective? », Environnement & Société, vol.23, pp.7-32, 1999.

F. Chateauraynaud, ». Vigilance, G. Claude, E. Henry, J. Jouzel et al., Dictionnaire critique de l'expertise, 2015.

A. Chatriot, Au nom du consommateur, Qui défend le consommateur? Associations, institutions et politiques publiques en France (1972-2003) », in A. Chatriot, M.-E. Chessel et M. Hilton (dir), pp.165-181, 2005.

J. Chevallier, (dir) (dir), Les usagers entre marché et citoyenneté, Regards sur l'administré, 1992.

J. Cohen and A. Fung, Le projet de la démocratie radicale », Raisons politiques, vol.42, p.115, 2011.
DOI : 10.3917/rai.042.0115

H. Collins and R. Evans, (dir), L'humanitaire ou le management des dévouements. Enquête sur le militantisme de "solidarité internationale, pp.177-229, 2002.

C. S. Coulmain, R. Barone, F. Barbier, P. Destandau, . Garin et al., « L'eau et la formation d'une institution intercommunale : retour sur la genèse et l'évolution des services urbains de l'eau au Grand Lyon, Une analyse du rôle des usagers dans le développement des services de réseaux en France, vol.30, p.136, 2002.

P. Croutte, Les membres d'associations de consommateurs et de défense de l'environnement: singularités et ressemblances avec les militants politiques et syndicaux », Cahier de recherche du CREDOC, vol.218, 2005.

S. Dall'aglio, « Les associations locales d'usagers-consommateurs d'eau: le cas de la grande région lyonnaise, B. De Gouvello et G. Schneier-Madanes (dir), Eaux et réseaux. Les défis de la mondialisation, Les éditions de l'IHEAL, pp.48-67, 2003.

I. De-boismenu, Quelle régulation pour le service d'eau? Municipalités, commissions d'usagers et entreprises, Coopérer aujourd'hui. Les documents de travail de la direction scientifique du GRET, vol.13, 2000.

Y. Deloye, « De la citoyenneté stato-nationale à la citoyenneté européenne: quelques éléments de conceptualisation », Swiss Political Science Review, vol.4, pp.169-194, 1998.

F. Desage and D. Guéranger, La démocratie locale, ils n'en ont pas voulu », Mouvements, vol.77, p.145, 2014.
DOI : 10.3917/mouv.077.0145

J. Dewey, Up and down with ecology, the "issue-attention" cycle, Public Interest, vol.28, p.38, 1927.

Y. El-hadjali, « Société civile et majors de l'eau : les réseaux de la colère, 2003.

B. Schneier-madanes and . De-gouvello, Eaux et réseaux : les défis de la mondialisation, pp.39-47

N. Eliasoph, . Paris, and W. Felstiner, Comment les américains produisent l'apathie dans la vie quotidienne, The Emergence and Transformation of Disputes: Naming, Blaming, Claiming, vol.14, pp.631-654, 1980.

O. Fillieule, « Post scriptum : Propositions pour une analyse processuelle de l'engagement individuel, Revue française de science politique, vol.51, pp.199-215, 2001.
DOI : 10.3406/rfsp.2001.403613

O. Fillieule, P. Roux, . Paris, and E. Flahault, « La composition sociale des associations du secteur environnement, 2002.

F. Flahault, M. Paris, and J. Fourniau, « L'expérience démocratique des « citoyens en tant que riverains » dans les conflits d'aménagement, Revue européenne des sciences sociales, pp.149-179, 2007.

A. Fung, Associations and Democracy: Between Theories, Hopes, and Realities, vol.29, pp.515-539, 2003.
DOI : 10.1146/annurev.soc.29.010202.100134

A. Fung, Sintomer (dir), Gestion de proximité et démocratie participative. Une perspective comparative, Le contre-pouvoir dans la démocratie participative et délibérative », pp.49-80, 2005.

W. Gamson, Économie des partis et rétributions du militantisme », Revue française de science politique, vol.27, pp.123-154, 1977.

J. Goubert, . La, . Paris, and C. Gramaglia, La mise en cause environnementale comme principe d'association. Casuistique des affaires de pollution de rivières : l'exemple des actions contentieuses de l'Association nationale de protection des eaux et rivières (ANPER-TOS), Ecole des Mines de Paris Gramaglia, vol.83, p.133, 1986.

L. Guérin-schneider, Chapitre 1 Histoire des services publics d'eau potable et d'assainissement: entre stabilité et reconfiguration, pp.17-37, 2011.

A. Guillemard, De la retraite mort sociale à la retraite solidaire, Gérontologie et société, vol.102, p.53, 2002.

T. Gurr, « Éléments pour une approche interactionniste de la politisation, Revue française de science politique, vol.56, p.5, 1970.

S. Hilgartner and C. Bosk, « The Rise and Fall of Social Problems : A Public Arena Model, American Journal of Sociology, vol.94, pp.53-76, 1988.

A. O. Hirschman, O. Lambert, and Y. Lochard, The Free Pree Inglehart, R., 1997, Modernization and postmodernization : Cultural, economic, and political change in 43 societies, Responses to Decline in Firms, Organizations and States, pp.295-311, 1958.

B. Kalaora and C. Vlassopoulos, Pour une sociologie de l'environnement, 2013.

. Environnement, C. Seyssel, and V. Vallon-lafont, « Les jeunes militants du Front national : Trois modèles d'engagement et de cheminement, Revue française de science politique, vol.51, pp.175-198, 2001.

J. Lagroye, P. La-politisation, B. Lahire, B. Paris, N. Laimé et al., Le lobby de l'eau: pourquoi la gauche noie ses réformes, Mouvements sociaux et action politique. Existe t-il une théorie de la mobilisation des ressources? », Revue française de sociologie, vol.29, pp.593-619, 1988.

B. Latour, « Le fantôme de l'esprit public. Des illusions de la démocratie aux réalités de ses apparitions, W. Lippmann (dir), 2008.

J. L. Laville, S. L. Paris, and J. Bourhis, La publicisation des eaux. Rationnalité et politique dans la gestion de l'eau en France, Birnbaum et J. Leca (dir), pp.159-209, 1964.

O. Leclerc, Sciences et Technologies, vol.3, p.424, 2007.

R. Lefebvre, « Le militantisme socialiste n'est plus ce qu'il n'a jamais été, vol.102, p.7, 2013.
DOI : 10.3917/pox.102.0007

Z. Lejeune, « La justice et les inégalités environnementales: concepts, méthodes et traduction politique aux Etats Unis et en Europe, Revue Française des affaires sociales, pp.51-78, 2015.

R. Lenglet and J. Touly, « L'agrément des associations de protection de l'environnement, L'eau des multinationales. Les vérités inavouables, vol.20, pp.265-285, 1995.

P. Lichterman and N. Eliasoph, Civic action, vol.120, pp.798-863, 2014.

J. Lolive, O. Coutard et J. P. Lévy (dir), Ecologies Urbaines, pp.276-302, 2010.

D. Lorrain, « Les services urbains, le marché et les politiques, C. Martinand (dir), L'expérience française du financement privé des Equipements publiques, pp.13-43, 1993.

A. Mallard and E. Rémy, « Comment les associations renouvellent le débat sur la qualité de l'eau, vol.22, pp.69-85, 1999.

T. H. Marshall, Citizenship and social class, and other essays, Les deux voies de la notion d'épreuve en sociologie, vol.6, p.43, 1950.

C. Mathis, Mobiliser pour l'environnement en Europe et aux États-Unis », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, vol.113, p.15, 2012.

A. Micoud, « Les associations de protection de la nature et de défense de l'environnement: une nébuleuse associative?, Sciences Humaines, vol.49, pp.54-59, 2005.

M. Montginoul, La consommation d'eau en France : historique, tendances contemporaines, déterminants », Sciences, Eaux & Territoires, vol.10, pp.68-73, 2013.

Q. Morales-la-mura, « L'intégration associative dans les espaces publics institués: Consommation -Logement -Cadre de vie, Associations et Action publique, pp.177-196, 2015.

Q. Morales-la-mura, Contre-pouvoir, technicité et action associative. Fonctionnements et engagements associatifs au sein d'associations de défense des consommateurs en France et au Chili, Revue Européenne des Migrations Internationales, vol.20, pp.89-101, 2004.

C. Neveu, Démocratie participative et mouvements sociaux : entre domestication et ensauvagement ? », Participations, vol.1, p.186, 2011.

E. Neveu, Sociologie des mouvements sociaux, Paris, Editions La Découverte Nez, H., 2011, « Nature et légitimités des savoirs citoyens dans l'urbanisme participatif. Une enquête ethnographique à Paris, Sociologie, vol.2, pp.387-404, 2011.

H. Nez, De l'expertise associative à la constitution d'un contre-pouvoir. Action collective et concertation à Paris Rive Gauche, Espaces et sociétés, vol.151, p.139, 2012.

S. Ollitrault, « Les écologistes français, des experts en action, Revue française de science politique, vol.51, pp.105-130, 2001.

S. Ollitrault and B. Villalba, Histoire des mouvements sociaux en France, entre contestations et expertises », in M. Pigenet et D. Tartakowsky (dir), pp.716-723, 1960.

M. Olson, P. Paris, B. Universitaire-de-france-orlove, and S. C. Caton, Logiques de l'action collective, Water Sustainability: Anthropological Approaches and Prospects, vol.39, pp.401-415, 1978.

L. Overney, « La vigilance comme "participation située": analyser les épreuves de circulation sur le site de la Duchère, M. Carrel, J. Ion et C. Neveu (dir), Les intermittences de la démocratie. Formes d'action et visibilités citoyennes dans la ville, pp.169-183, 2009.

L. Overney, Suivre ce qui se passe à la Duchère : formes d'engagement et ressorts du public du Groupe de Travail Interquartier », communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, 2011.

C. Péchu, Les générations militantes à Droit au logement, vol.51, pp.73-103, 2001.

R. Petrella, . Le-manifeste, and R. Petrella, « Organisation et gestion des services d'eau potable en France hier et aujourd hui, Revue d'économie industrielle, vol.127, pp.131-154, 1996.

C. Pezon, « La dérégulation discrète de la distribution d'eau potable en France et l'émergence d'un nouvel acteur collectif, les abonnés, pp.62-72, 2002.

C. Pezon and G. Canneva, Petites communes et opérateurs privés : généalogie du modèle français de gestion des services d'eau potable, vol.139, pp.21-38, 2009.

G. Pflieger, Les associations d'usagers de l'eau », Les annales de la recherche urbaine, vol.89, pp.150-153, 2001.

G. Pflieger, Lyonnaise des eaux: le tournant de la politique clientèle, vol.4, pp.61-69, 2001.

G. Pflieger, Domination du consommateur et résistance du citoyen. Les tensions entre les figures de l'usager au sein du système de régulation de l'eau en France, pp.20-34, 2002.

G. Pflieger, « Les associations d'usagers et la régulation des services de distribution d'eau en France, pp.125-142, 2003.

G. Pflieger, L. O.-fillieule, C. Mathieu, and . Péchu, Consommateur, client, citoyen, l'usager dans les nouvelles régulations des services en réseaux. Les cas de l'eau, de l'électricité et des télécommunications en France, Dictionnaire des mouvements sociaux, 2003.

L. Pinto, « La gestion d'un label politique : la consommation, Actes de la recherche en sciences sociales, vol.91, pp.3-19, 1992.

Y. Renaud, « De la contestation à la concertation, Les Annales de la Recherche Urbaine, vol.89, pp.62-69, 2001.

P. ;. Rosanvallon, La Contre Démocratie. La politique à l'âge de la défiance, Le parlement des invisibles, vol.3, p.369, 2006.

S. Rui and A. Villechaise-dupont, « Les associations face à la participation institutionnalisée : les ressorts d'une adhésion distanciée, Espaces et sociétés, vol.123, issue.1, pp.21-36, 2006.

F. Sawicki and J. Siméant, « Décloisonner la sociologie de l'engagement militant. Note critique sur quelques tendances récentes des travaux français, Sociologie du Travail, vol.51, issue.1, pp.97-125, 2009.

T. K. Schulte, « Citizen Experts: The League of Women Voters and Environmental Conservation », Frontiers: A Journal of Women Studies, vol.30, pp.1-29, 2009.

A. Sinaï, . Paris, E. Paris, . De-paris, and Y. Sintomer, Du savoir d'usage au métier de citoyen ? », Raisons politiques, vol.31, pp.115-133, 2008.

A. Strauss, Jouer les bons citoyens. Les effets contrastés de l'engagement au sein de dispositifs participatifs, J, vol.75, p.11, 1992.

S. ;. Tarrow and F. Znaniecki, Le paysan polonais en Europe et en Amérique. Récit d'une vie de migrant, Power in Movement. Social Movements, Collective Action and Politics, vol.4, pp.89-108, 1919.

A. Touraine, . Paris, and C. Traïni, « Des sentiments aux émotions (et vice-versa) », Revue française de science politique, vol.60, p.335, 1965.

C. Traïni, , 2009.

!. Mobilisation, P. Paris, and J. De-sciences-po-trépos, « De la réfutation de l'effet NIMBY considérée comme une pratique militante. Notes pour une approche pragmatique de l'activité revendicative, Revue française de science politique, vol.49, pp.31-50, 1982.

M. Tsanga-tabi, « Moderniser et démocratiser les services publics locaux. Le cas des commissions consultatives des services publics locaux, Théorie et réalité du service public local: le cas de la distribution d'eau potable, pp.267-281, 2003.

J. Zask, Le public chez Dewey : une union sociale plurielle », Tracés, vol.15, pp.169-189, 2008.

J. Zask, J. Et-de, and . Dewey, Pourquoi un public en démocratie? Dewey versus Lippmann. Présentation des textes de Walter Lippmann, vol.3, p.6, 1925.

, On peut observer une double présence associative pour un même territoire (ou cas de gestion), quand une association existe depuis plusieurs années, et qu'une autre se crée à son tour, indépendamment de la première, Annexes Il est intéressant de présenter les différents cas de figure, que nous avons observés, puisque ceux-ci dessinent les contours des possibles conflits de « fiefs » que nous avons pu observer

C. Le-cas-À-villefranche-sur-saône, Dans les deux exemples, ancienne et nouvelle structures existent en connaissance l'une de l'autre, mais ne collaborent ou n'échangent pas nécessairement, ne se reconnaissant pas les mêmes enjeux ou méthodes. Il est important, dès lors, de faire apparaitre toutes les organisations sur notre carte. -Il est aussi possible d'observer des cas où plusieurs associations sont créées en même temps

C. Le-cas-À-fleury-les-aubrais, où deux collectifs, le collectif des usagers de l'eau de Fleury et le collectif citoyen pour la remunicipalisation se sont créés de manière rapprochée mais ne mènent pas d'actions ensemble. Dans ce cas de figure, les deux associations ont été répertoriées et sont représentées sur la carte. -Il existe aussi des situations où l'association a changé de nom, car elle a étendu son champ d'action. C'est le cas dans les Pyrénées Orientales, où une association tout d'abord concentrée autour de la allée du Tech, devient progressivement active au niveau du département, et se renomme alors Association d'Usagers de l'Eau des Pyrénées Orientales. Ayant constaté que la présidence reste la même, nous avons considéré, dans notre effort de cartographie, et avec les éléments de compréhension en notre disposition, que le collectif pouvait ne faire l'objet d'un seul référencement. -La survenue dans la presse ou sur les échanges associatifs virtuels, de deux appellations d'associations différentes dans une même collectivité

, On peut observer que, dans la plupart des cas, s'il n'y a pas d'associations dans un département ou autour d'une ville, c'est qu'il n'y a pas eu de contexte favorable à son essor : problèmes de prix, de qualité, irrégularités, opportunité de renégociation de contrat? C'est le cas à Strasbourg, où nous n'avons pas observé d'association de cette envergure, dans une collectivité qui gère son eau en régie

. Cependant, ou qu'elles s'en réfèrent à une autre forme de collectif « comité de défense des usagers ». Concernant les collectifs, l'appellation la plus répandue est le « collectif eau » accompagné du nom du territoire sur lequel il s'est formé. Certains autres collectifs affichent dans leur appellation leur revendication pour un changement du mode de gestion, avec des « collectifs pour une eau publique », « collectif pour la gestion publique », « collectif pour la remunicipalisation ». Quelques collectifs mettent aussi en avant leur engagement pour la participation et la démocratie, avec par exemple un « collectif citoyen d'usagers vigilants, par un comité local d'Attac, par un groupement CGT de consommateur (Indecosa), par un groupe L'appellation la plus courante est Eau Secours, puis, parmi les associations, l'association d'usagers de l'eau (AUE) ou l'association des consommateurs d'eau (ACE)

, Le collectif a organisé l'Aquarévolte en 2015 à Moidieu-Détourbe, elle y a présenté ses actions mais aussi les enjeux de l'électro-sensibilité, un sujet peu connu ou diffusé. Ø Vayrana L'association Vayrana a été créée en 1994 dans le Pilat Rhodanien, à Véranne. L'origine de l'association remonte à une opposition, de la part des militants, à l'alimentation en eau potable par les eaux du Rhône, plutôt que par les eaux de sources (comme c'est le cas, précise le blog, depuis 60 ans 13 ). Accompagnée de la devise « quand tu bois l'eau, pense à sa source », Vayrana milite pour la protection de l'eau, la défense des usagers et la gestion publique, L'appellation Eau Bien Commun, que l'on a pu aussi retrouver chez une association, est relativement récente. Dernièrement, on constate une tendance des coordinations, à prendre le même nom de « coordination Eau Bien Commun » (EBC) avec plusieurs déclinaison

. Ø-l', Association des Consommateurs d'Eau d'Arconce (ACEAR)

L. , Arconce est ancienne, elle s'est créée dès 1994, et insiste sur les dimensions 'abonnement, la gestion publique et s'est mobilisée dernièrement contre l'installation d'un Center Parc. L'ACE Arconce fait partie de la CACE depuis de nombreuses années

. Ø-l', Alternative Citoyenne Abraysienne (ACA)

, Amené par certains membres de l'ACA, le sujet de l'eau, qui est gérée en DSP et coûte cher, devient un sujet de campagne. Comme le reconnait le secrétaire d'Eau Secours 45 aujourd'hui, l'eau était essentiellement au départ un levier politique : « Au départ, sincèrement, c'est pour emmerder le maire, c'est pour faire du rentre dedans, l'eau je me suis dit, c'est un moyen de l'emmerder, mais sans savoir que ça allait changer ma vie, Cette association a été créée en 2008 à Saint Jean de Braye, et son objectif n'était pas initialement l'eau potable, mais les élections municipales

, Plutôt un regard citoyen, le vivre ensemble si on ne respecte pas des règles je ne vois pas comment on peut faire. Pour moi ce n'est pas de l'addiction. Est-ce que vous en retirez quand même de plaisir ou de la satisfaction ? Marie-Françoise : non, pas spécialement. Mais je considère que si je ne le fais pas personne d'autre ne va le faire par conséquent même si ça m'enquiquine, il faut que je le fasse

V. Dans-ce, Elle a d'ailleurs plus d'appétence pour cette forme d'intervention plutôt que sur ce qu'elle nomme « l'agitation » dont elle ne se sent pas capable. Dotée de compétences liées à son expérience professionnelle ou sa pratique d'un mandat politique, elle considère d'ailleurs qu'agir dans le secteur de l'eau n'est pas donné à tout le monde : « Marie-Françoise : il faut se mettre dedans il faut être capable. Si tu veux je pense que par exemple les 1 600 000 qu'ils ont remis quand même quand ils ont fait la deuxième version de l'audit je ne suis pas sûre que d'autres auraient vu ces malversations qu'il y avait, nous voyons qu'elle considère que son engagement repose plutôt sur un sens du devoir que sur des formes de satisfactions, même si nous avons l'impression qu'elle apprécie le travail de bureau

. Il, Le collectif de Marie Françoise a rejoint Eau Secours 45, et c'est elle que nous avons vu représenter le collectif lors des réunions, où elle intervient pour alimenter les discussions

Ø. Biographie-de-christian-christian, Il est d'abord influencé par l'orientation politique de sa mère, plutôt à droite, et commence par voter pour De Gaule, avant d'apprendre que son père qu'il n'a pas connu, était « rouge ». Même s'il a peu de souvenirs de ce père communiste, il semble avoir beaucoup d'intérêt pour lui ainsi que pour son engagement, dont il reconnait qu'il a contribué à structurer le sien : « Et peut être c'est des choses comme ça, si vous voulez tout savoir. C'est l'identification à l'image d'un père qui était rouge, peut-être » Christian connait ses premières expériences associatives durant sa jeunesse, avec les Jeunesses Ouvrières Chrétiennes (JOC) qui, proposant des rencontres et des voyages, lui donnent une « ouverture intéressante 28 ». Son expérience suivante aura lieu en 68 : Christian se syndique et devient un des leaders d'une grève. Ceci va lui coûter les débuts de sa carrière professionnelle car, dessinateur en bâtiment, on le place sur une « liste noire » et on lui assure qu'il ne peut plus trouver d'emploi dans son corps de métier. Il se réoriente alors vers l'éducation, qu'il connait pour avoir animé des camps d'été, dont la famille est originaire d'un petit village du Sud, grandit en région parisienne avec sa mère -il a perdu son père quand il était très jeune

, Annexes d'affrontements, ce sont des affrontements essentiellement intellectuels. A l'armée, il explique que ses supérieurs ne supportent pas être moins éduqués que lui, et à l'école, il s'oppose à un professeur sur les anciennes ou les nouvelles techniques de recherche sur les sols. Michel explique avoir été peu engagé durant sa carrière professionnelle, car il avait peu de temps libre, et, semble-t-il sous-entendre, son métier suffit à sa réalisation personnelle 30 : « Non, On retrouve ainsi les formes de rétributions évoquées par Geneviève et Noël

C. , époque de la retraite que Michel va s'engager, et cet engagement pour l'eau va alors prendre une partie importante de son temps libre : « Ah oui, depuis ma retraite je ne fais pratiquement plus que ça

, Michel adhère d'abord à l'ADULEO, la première association d'usagers d'Olivet, dès qu'il entend parler de cette association

«. , Dès que je l'ai su j'ai adhéré. J'ai fait un chèque de 10 francs, à l'époque. Pourquoi est-ce que vous vouliez adhérer ?

, Alors qu'il n'est qu'adhérent de l'ADULEO, il devient membre actif d'ICEO lorsque l'association se constitue. Michel explique préférer de loin les formations qu'il qualifie de citoyennes, aux formations qu'il qualifie de partisanes dont il ne parle qu'à mi mot. Il donne ensuite sa définition de la bonne politique (celle qui n'est pas partisane) ou du démocrate, quand il parle de Jean-Claude Oliva : « Il vient nous informer. Et dire qu'il ne fallait pas qu'on se laisse faire. Lui c'est un démocrate. [?] il est intelligent, il parle bien, moi il ne me fait pas peur, L'utilisation du pronom impersonnel « on » nous montre que ce n'est pas l'eau qui est considérée comme chère, mais qu'il y a bien des responsables au prix de l'eau

, Le démocrate, c'est celui qui argumente, s'appuie sur des faits et que l'on ne redoute pas

, intervenant en réunion pour préciser une question sur la géologie par exemple. Il a connait très bien le cas d'Olivet, dont il est devenu spécialiste même s'il regrette qu'il ne soit pas plus popularité du fait d'un « black out » généralisé, et n'hésite pas à reprendre même des personnages publics : « Il y a un écho assez fort d'Olivet. Et ce que vous avez été amenés à vous déplacer pour témoigner un peu de votre expérience, de ce qui s'est passé à Olivet ? Non, pas nécessairement parce qu'il y a un black-out. Tout le système sait qu'il ne faut pas que ce soit dit. C'est trop dangereux, L'exactitude des faits est importante chez Michel, qui s'appuie sur son savoir professionnel pour la mobilisation

, Françoise : s'ils ne sont pas engagés auparavant, c'est que Marie Françoise se « suffit à elle-même » et que l'emploi de Michel lui suffit, comme si dans leurs représentations l'engagement avait vocation à combler un manque. Il sera alors bon d'interroger pourquoi l'enjeu de l'eau amène à revenir sur cette opinion de l'engagement ou créé le besoin associationniste

. .. Liste-des-encarts,

. .. Liste-des-figures,

. .. Liste-des-tableaux,

. .. Liste-des-abreviations, 14 1. Les mobilisations pour l'eau potable : engagement militant et structuration associative d'une « nébuleuse bleue »

Ø. and .. .. ,

Ø. La-structuration-d'une-nébuleuse-bleue and .. .. ,

, le contexte de la mobilisation : une époque de défiance, Les contributions de la nébuleuse bleue à la régulation des services : une régulation civique à l'époque de la défiance

, Ø Critiques de la démocratie et contre-pouvoirs citoyens

Ø. La,

, Ø Quelques limites à l'action civique

, Une hypothèse de recherche : la production par les associations d'une

Ø. Les and .. .. ,

.. .. ,

;. .. Annonce-du-plan, R. Secteur, . Sur-l'emergence-d'un, . Probleme, and . .. Et-d'un-public,

.. .. Introduction,

C. .. Fontaine-a-l'usager-citoyen,

, De la conquête de l'eau à la crise du secteur, retour sur la généralisation de l'accès à une eau marchande

, La crise du modèle de la concession et le développement des régies

.. .. Le,

, Crise de l'affermage et contestation des majors de l'eau

, 34 (a) Réglementation et dispositifs fiscaux

?. .. Ø-un-avantage-À-la-délégation,

, L'État mais pas seulement : le rôle de l'intercommunalité dans le développement

, État pour endiguer la crise des années 1990 : le retour d'une régulation ?

.. .. Le,

. Emergence, affirmation et instrumentalisation de la figure de l'usager

.. .. L'usager-consommateur-d'un-service-marchand,

.. .. L'usager-citoyen-d'un-service-public, 41 (c) Une hybridation des figures de l'usager

.. .. Conclusion,

C. Public and D. .. Bleue-associative,

U. Public-qui-se-mobilise and .. .. , 47 (a) Le public et l'enquête sociale chez Dewey

U. .. De-contre-pouvoirs, 49 (a) Les contre-pouvoirs chez Pierre Rosanvallon

.. .. Ø-un-contre-pouvoir-de-vigilance,

Ø. Le-contre-pouvoir-d'empêchement and .. .. ,

Ø. Le-contre-pouvoir-de-jugement and .. .. ,

, Ø Des acteurs associatifs plus jeunes et professionnalisés

, Des flux variés d'échanges entre les membres du Public de l'eau : de la coopération à la dispute

. Chapitre-iv-:-l'enquete, . Des, and . .. De-l'eau-:-de-l'indignation-a-l'action-collective-pour-l'eau-potable, 138 Ø L'investissement sérieux et le sens du devoir

. Ø-l'eau and .. .. Du-quotidien,

.. .. Une,

.. .. Ø-l'eau,

. La-vigilance,-un-pouvoir-d'inspection-et-d'imputation-sur-le-terrain and .. .. Au-quotidien, 360 (a) La vigilance comme mise à l'épreuve du pouvoir et de ses représentants, p.361

L. and .. .. , militants qui « nuisent

.. .. Ø-une-théorisation-de-la-vigilance,

, Ø Recenser les publics de l'eau potable

T. Cécile and . Usagers, Ces individus s'indignent, s'engagent et acquièrent des connaissances et des compétences relatives à la gestion du service. Ils exercent, dans des registres à la fois critiques et contributifs, une régulation qui leur est propre et que nous qualifions de civique. Cette régulation civique est constituée de trois composantes complémentaires : la politisation de l'eau qui permet de maintenir une attention publique sur le sujet, l'exercice d'une vigilance sur les responsables du secteur, et la participation dans et hors des arènes prévues à cet effet. Cette régulation civique, qui s'exerce souvent en conflit avec les élus et les opérateurs, 1927.

, Mots clefs: contre-pouvoirs, démocratie, mobilisation, participation, politisation, publics, usagers, régulation civique, trajectoires d'engagement, vigilance