U. and .. .. ,

U. and .. .. , 228 6.5.2 Une mise en résonance de la jouissance pour un traitement par l'art, p.233

.. .. Conclusion,

.. .. Bibliographie,

.. .. Index,

S. Freud, Analyse de la phobie d'un garçon de cinq ans, OEuvres complètes. Psychanalyse, vol.IX, p.95, 1909.

J. Lacan, Le séminaire, livre I, Les écrits techniques de Freud, op. cit, p.61

O. Avron, Groupe et psychodrame, p.12, 2012.

. Ibid,

. Ibid,

J. Lacan, Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je, p.94, 1949.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01394282

J. Lacan, « Propos sur la causalité psychique, p.180, 1946.

O. Avron, Groupe et psychodrame, op. cit, p.78

O. Pour and . Avron, « comme si leur tempo interne et externe était mal accordé. » (Ibid., p. 84.) À nouveau c'est la rigidité du système psychique qui ressort : « Ils ne peuvent assurer avec suffisamment de souplesse et de disponibilité des réponses polaires que suscitent normalement les actions énergétiques externes. L'auto-organisation de la liaison énergétique d'ensemble se trouve alors déstabilisée, les individus auraient des « capacités de liaison rythmique et de rééquilibrage par les uns et par les autres » posent problème dans les cas de psychoses, p.84

A. Camus and . Le-mythe-de-sisyphe, Essai sur l'absurde, 1942.

F. Ponge, Pages bis (1941-1943), OEuvres complètes, vol.I, p.216, 1999.

J. Lacan, L. Séminaire, X. X. Livre, and . Encore, , p.17, 1972.

F. Ponge, My Creative Method, vol.I, p.515, 1947.

. Ibid,

P. Charron, « la représentation de l'objet chez Francis Ponge: une pratique transparente du sens spécifique », Mémoire de maitrise, p.8, 2007.

J. Vives, « Esthéthique de la médiation », conférence prononcée lors de l'après-midi organisée par le collège des psychologues du CHU-Lenval, 2018.

M. Collot and . Francis, , pp.1899-1988

. Ibid,

F. Ponge, Entretiens de Francis Ponge avec Philippe Sollers, op. cit, p.170

P. Malengreau, interprétation à l'oeuvre. Lire Lacan avec Ponge, p.163, 0610.

M. Bousseroux, La réson depuis Lacan, op. cit, p.157

. Ibid,

J. Maleval, en me regardant dans les yeux : cela me cause plutôt une sensation ressemblant à une brûlure, p.246

, S'il tente de se maintenir dans un monde sans réson, l'autiste n'y arrive pas toujours et les objets pulsionnels font retour. A. Ouellette décrit à quel point l'objet voix vient le renseigner sur l'état de la personne qui se tient en face de lui : « je percevais une sorte de tension dans 708 Ibid, p.185

E. Lorenz and . Predictability, Does the Flap of a Butterfly's Wings in Brazil Set off a Tornado in Texas?, 1972.

, Cette théorie est par exemple particulièrement utilisée en météorologie

. Cf, A. Ouellette, and . .. Musique-autiste, Nous retrouvons ici la logique de l'acquisition du langage chez l'autiste. Come nous l'avons montré, celle-ci ne suit pas un ordre chronologique. Cf. infra, « Un écho sur le corps?, p.102

A. Ouellette and . Musique-autiste, , p.57

A. Ouellette and . Musique-autiste, , p.113

R. Suskind and A. Life, Une vie animée. Le destin inouï d' un enfant autiste, Heroes and Autism, 2014.

, Alors que les spécialistes américains de l'autisme préconisaient de supprimer tout accès pour Owen à son centre d'intérêt (les films Disney), ses parents ont décidé tout au contraire de prendre appui sur cet intérêt pour permettre à leur enfant d'avancer. C'est ce qu'Éric Laurent appelle une « complexification » du bord

A. Ouellette and . Musique-autiste, , p.119

. Ibid, point essentiel de l'oeuvre d'A. Ouellette, lorsque ses compositions commenceront à être interprétées, ce n'est pas l'accueil du public qui sera le plus important mais « la, p.120

. Proie-À-lalangue, Ses « mélodies en écho » 757 , signature sonore, constitue un piège à réson

, Ce n'est plus A. Ouellette qui est absorbé par la musique, mais la réson qui est prise dans un tourbillon par les effets de répétitions, de réitérations, d'échos et de résonance liés par le compositeur

«. Ce and . Drôle, comme il se qualifie, vient désigner sa singularité absolue qu'il, vol.758

. Cf, J. Lacan, X. Le-séminaire,-livre, . Le-sinthome, . Op et al.,

«. Celui-ci, Il est ce quart élément par son ego. Celui-ci a fonction réparatoire grâce à l'art de Joyce. Son écriture en effet lui a permis de se faire un nom dans le public

É. Laurent,

, Chum qualifie un homme avec qui l'on a une relation amoureuse

A. Ouellette and . Musique-autiste, , p.207

J. Miller, « L'orientation lacanienne. L'Un tout seul, 2010.

A. Ouellette and . Musique-autiste, , p.298

A. Ouelette and . Le, lien social. Pour cela, le savoir doit être situé du côté de l'enfant. La sélection d'un objet ou 'énonciation -mais aussi et surtout, une façon d'aller dans le monde » 774 . Il s'agit donc d'un traitement de la dimension pulsionnelle opéré à, p.10

, Penser que les centres d'intérêts des enfants, au-delà de l'autisme, relèvent de lubies serait

, Dès lors, que penser des ateliers thérapeutiques proposant un objet de médiation tout fait ? Une médiation prêt-à-porter

. «-c', est très différent les sujets qui ont un objet et qui le travaillent, et l'offre qu'on peut faire en institution d'un certain atelier à des enfants, à des jeunes ou à des adultes dont ce n, vol.775

. C'est, en ce sens que nous proposons de qualifier certains ateliers de prêt-à-porter. Notre expérience institutionnelle nous permet de repérer que, dans de nombreux lieux de soin, des ateliers sont proposés depuis des années. Les intervenants s'y sont succédés : Paul remplace Pierre qui est parti en formation, lui-même avait pris la suite de Jacques qui était

J. Maleval, , pp.171-220

J. Lacan, Propos sur la causalité psychique, p.177

, L'auteur élabore une « clinique des circuits, p.69

M. Perrin, Affinity therapy. Nouvelles recherches sur l'autisme, op. cit, p.17

F. Hody, C. In-allard, F. Bourlez, N. Crame, B. De-halleux et al., manque est la mise en forme d'un vide qui, comme nous l'avons vu 787 , est indispensable pour qu'une résonance puisse advenir. Revenons au désir de l'intervenant et précisons les enjeux qui y sont liés dans des prises en charge utilisant des médiations : « Il faut être désirant mais pas envers le sujet. Envers son travail. Et c'est là que peuvent se greffer les résidents d'une institution, Table ronde : Art et institutions », Quarto, vol.788, p.64, 2012.

, Un désir orienté vers l'objet ou vers le travail, cette formule mérite d'être interrogée. Le désir du praticien dont il est question dans de tels ateliers dévoile une autre dimension que celle exposée précédemment

, Lorsqu'un clinicien souhaite travailler avec un médium, son intérêt pour cet objet est engagé, c'est tout du moins à espérer. Toutefois, notons que ce n'est pas vraiment son

, est pas une finalité mais se doit d'être utilisé pour vectoriser le désir du clinicien. Le désir est alors orienté

J. Lacan, Subversion du sujet et dialectique du désir dans l'inconscient freudien, p.814

. Cf, Le vide : l'essence de la résonance, p.78

F. Hourgardy, C. In-allard, F. Bourlez, N. Crame, B. De-halleux et al., Table ronde : Art et institutions

, En effet, il s'agit d'un espace qui vient « à la place du sein ». L'objet transitionnel en sera le premier représentant. Il est non-moi tout en n'étant pas de l'autre 795 . Communément nous l'appelons le doudou. Toute personne en contact avec des enfants a déjà pu observer la délectation qui les saisit lorsqu'ils frottent contre leur visage ce vieux tissu usé, sale et souvent malodorant. Toutes les lois de la raison et du bon sens ne peuvent expliquer cet attrait. Winnicott note qu'il s'agit d'un « objet auquel le petit enfant s'attache avec passion » 796 . Pour lui, l'objet transitionnel est le début de l'introjection d'un environnement à fonction maternante 797 et permet dans le même temps de se séparer d'elle, De tout temps, l'enfant a arpenté le monde accompagné de ses objets : doudous, branches de bois, petits cailloux, personnages en plastique, voitures, poupées, etc. L'enfant s'appuie Winnicott

S. Freud, Trois essais sur la théorie sexuelle, op. cit, pp.59-181

J. Lacan and X. Le-séminaire,-livre, , p.195, 1962.

. Cf and D. W. Winnicott, Jeu et réalité. L'espace potentiel

, Comme nous l'avons déjà noté, il repère la qualité d'« ambocepteur » du sein et propose alors : « L'angoisse du sevrage, ce n'est pas tant qu'à l'occasion le sein manque au besoin du sujet, c'est plutôt que le petit enfant cède le sein auquel il, Lacan va isoler la logique à l'oeuvre dans l'objet transitionnel, vol.798

, La coupure ne se fait pas entre la mère et l'enfant mais entre le sein et l'enfant

H. Dans-cette-logique and . Rey, Flaud abordera l'objet transitionnel comme un objet qui « ne vient plus à la place du sein mais à celle de l'Autre » 802 et ouvre alors l'enfant à la dialectique du désir. En effet, « le sujet a à se constituer au lieu de l'Autre » 803 . L'accès à l'Autre s'opère par l'intermédiaire d'un l'objet, un truchement 804 . Résumons, l'enfant s'orientant vers la névrose prélève l

«. ,

J. Lacan and X. Le-séminaire,-livre, , p.362

, La jouissance pouvant être définie comme ce qui excède le principe de plaisir et confronte l'enfant à un trop d'excitation

, Une autre version dans une logique toujours identique qui fait laisser être l'objet a et crée du vide dans l'être. Cf. « Naissance de l'objet a, p.125

H. Rey-flaud, enfant qui s'est arrêté au seuil du langage?, p.86

J. Lacan and X. Le-séminaire,-livre, , p.189

H. Rey-flaud, . «-l'aptitude-À-Être, and . Détruit, Les paradoxes de l'autisme, p.17, 2011.

P. Dans-la, Autre apparait sous une figure féroce dont le sujet craint d'être l'objet de jouissance. Ainsi, dans la psychose, pas de manque mais un trop qui fait apparaître « un Autre réel sans altérité » 817 . C'est l'Autre qui veut mon objet -voire me constitue en objet -et le sujet psychotique doit s'en protéger comme le démontre Maria dans ses moments de repli : « la libido soustraite ne cherche pas un nouvel objet, mais se replie dans le moi » 818 , c'est une jouissance qui fait retour dans le corps. Maria tente d'extraire ce trop, cet objet qu'elle n'a jamais cédé : trouer l'Autre en le frappant ou trouer son corps en le grattant. Repli et passage à l'acte scandent la vie de Maria comme issues face aux débordements de jouissance. L'utilisation que fait Maria de la petite voiture, lors du premier entretien avec sa mère dévoile qu'elle en est restée « à l'objet réel, qui a fait effet de fermeture de cette division du sujet » 819 . Nous proposons de considérer que la petite voiture est utilisée par Maria dans une fonction autistique 820, sujet fermé sur lui-même : un objet qu'il garde dans la poche comme le note Lacan 816 . L'

É. Laurent, La bataille de l'autisme?, op. cit, p.41

, Les autres éléments cliniques permettant d'établir le diagnostic de psychose sont : sa relation aux autres et à l'Autre (modalités transférentielles) et son rapport à l'objet que nous déplierons

. Cf, J. Lacan, . Le-séminaire, I. Livre, and . Les,

R. Lefort, R. Lefort, . Narcissisme, and . Amour, La petite girafe, n°25, pp.13-22, 1989.

S. Freud, OEuvres complètes. Psychanalyse, p.237, 1915.

R. Lefort and R. Lefort, Naissance de l'Autre, op. cit, p.275

, nous considérerons la « petite voiture » comme objet à fonction autistique et non comme objet de médiation. En effet, celle-ci n'a pas été l'enjeu d'un travail thérapeutique contrairement aux objets proposés par la suite

. Cf and S. Freud, Inhibition, symptôme et angoisse, op. cit, pp.203-286

.. J. Lacan and «. , instance de la lettre dans l'inconscient ou la raison depuis Freud, p.519, 1957.

J. Lacan and . Le-séminaire, La relation d'objet, p.307, 1956.

J. Lacan and X. Le-séminaire,-livre, , p.98

I. Morin, « La phobie : de la marge à la morsure », La clinique lacanienne, n°9, pp.51-65, 2005.

. Ibid,

S. Tisseron and C. Le-mystère-de-la-chambre, Photographie et inconscient, pp.54-55, 2008.

&. A. Le-désir-de and . Ouellette, nous permet de métaphoriser l'enjeu du travail avec des patients psychotiques et autistes : décompléter cette « atmosphère » suffocante, introduire du vide dans cet en-trop de jouissance, « regarder dans les yeux de quelqu'un m'est vraiment très pénible

J. , impression de fixer une ampoule électrique allumée : c'est comme si cela me brûlait les

. Littré, action de « faire disparaître quelque chose par un tour » 837 . Ici, il s'agit par l'action du thérapeute d'envelopper l'objet, qui a une valeur de réel dans la psychose, d'une dimension imaginaro-symbolique. Nous soutiendrons donc l'hypothèse que par cette opération de truchement et d'escamotage

J. Lacan and . Le-séminaire, Les formations de l'inconscient, p.67, 1957.
DOI : 10.3917/bupsy.516.0519

B. Chouvier and . La, , p.32

A. Ouellette, , p.57

A. Zenoni, Nous reviendrons sur cette question dans notre prochaine partie sur la fonction de l, p.67, 2009.

. Littré and C. Dictionnaire-de-la-langue-française, ?] et, d'autre part, une image de Soi [?] digne d'intérêt ayant de la valeur » 844 . C'est à partir de ces images, 1994.

D. W. Winnicott, Jeu et réalité. L'espace potentiel, pp.153-162

S. Freud, Analyse de la phobie d'un garçon de cinq ans, p.95

N. Guedeney, « Les racines de l'estime de soi : apports de la théorie de l'attachement

. Ibid,

J. Caune, « Pratiques culturelles, médiation artistique et lien social », La Revue, n°20, p.174, 1996.

M. Colignon, Médiation et insertion : accompagner autrement les personnes en exclusion, pp.178-184, 2006.
DOI : 10.3917/empa.063.0178

. Ibid,

S. Freud, Une difficulté de la psychanalyse, op. cit., p. 50. pensée artistique est sans amarres, voyageant librement, et vagabondant en tout sens, vol.862

, Nous pouvons ici entendre une équivoque, vagabondant en tout sens, c'est-à-dire en toute direction, libérée (autant que cela soit possible) du carcan de la signification ou au contraire nous pouvons entendre la recherche frénétique d'un sens qui serait vérité, une vérité menteuse. L'art permet autre chose, il fournit « la possibilité

, S'extrayant d'une dimension utilitaire ou figurative, l'objet d'art acquiert une valeur autre

L. Ainsi, . Propose-:-«-l'art-est-un-savoir-faire, . Le-symbolique, and . Au-principe-de-faire, Je crois qu'il y a, qu'il y a plus de vérité dans le dire de l'art que dans n'importe quel blabla. » 865 Il ajoute alors que l'art ne serait pas un en-deçà du verbal mais un « au-delà du symbolisme », un « hyper verbal ». Dans ce sens, peindre est bien loin d'être une expression pulsionnelle archaïque. Au-delà du verbal, l'expression picturale serait une approche possible du réel. Les médiations thérapeutiques par l'art ne visent-elles pas justement cet au-delà de l'image, cet au-delà de la représentation

M. Himes, Une rencontre entre Lacan et la thérapie des arts d'expression, vol.863, p.123
DOI : 10.3917/eres.vives.2014.01.0095

. Ibid,

J. Lacan, X. Le-séminaire,-livre, and «. , insu que sait de l'une-bévue s'aile à mourre, 1976.

F. Vinot, « Pulsion et médiation : qu'est-ce qu'un dispositif ?, p.213

L. B. Alberti, Traité de la peinture, 1435.

G. Wajcman and . Fenêtre, Chroniques du regard et de l'intime, p.35, 2004.

J. Lacan and . Le-séminaire, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, pp.65-74
DOI : 10.3917/ess.017.0065

. Vue, Cette opération ne peut s'effectuer qu'au prix d'une soustraction : « Pour se lier au monde, il fallait se séparer, sortir non du monde, mais de ce regard un et unificateur, je suis celui qui vous voit, vol.877

. Nous-soutiendrons-qu'au-sein-d'un and . Atelier, Dès lors, ce mouvement de retrait est une qui peut être vu : « L'intime, c'est le territoire du sujet, sa part réelle qui échappe à l'Autre, le refuge de son être. » 880 Nous représenterons cette opération en notant que le sujet est barré, une part de lui-même perdue à jamais lui échappe

, Par l'art : de l'ex-sistence d'un point

, « Dès qu'il y a cadre, il y a Autre. Le cadre est l'incarnation d'une adresse potentielle. » 881 La fenêtre opère alors un double jeu, elle est « fermée sur l'intime et ouverte sur l'Autre » 882 . Entre ces deux dimensions, l'image peinte prend forme et opère comme bouche trou. « L'image comme médium du réel. Le sujet se lie donc à l'objet via l'image, vol.883

. Ibid,

. Ibid, de la représentation et établir sa puissance sur elle, par la présence d'un simple point, unique, le point de fuite qui, tel un vrai Dieu, va se tenir au centre de toutes choses et ordonner l'espace entier de la représentation à partir de lui, représentable : « la création du point de fuite constituent l'instauration pour l'homme d'un monde visible, regardable, parcourable jusqu'à l'infini, vol.884, p.186

, En géométrie, le point de fuite n'a pas de consistance puisqu'il file jusqu'à l'infini. Nous pourrions dire qu'il est un point qui existe

. Ex-sistence-d'un-point-de-fuite and . Dernier, La question de l'ex-sistence est alors essentielle. Si ce point consistait -au lieu d'ex-sister -il serait point de mire et une image se formerait sur le plan géométral relevant de la dimension du leurre bouche trou. Or parce qu'il ex-siste, le point de fuite, relève du réel et permet qu'un au-delà de l'image soit présent même si caché. Derrière l'horizon gît une « Part cachée du monde, elle est la part inquiétante du monde, sa face secrète, obscure, qui recèle les mystères et où se tapissent les 884 Ibid, permet que deux lieux topologiques distincts soient scindés et non clivés dans un espace dit connexe, p.342

. Cf and . Infra, , pp.155-156

, Ainsi, le point de fuite permet à l'intime de faire retour dans la peinture sous la forme du caché, du côté du trompe-l'oeil 888 . Ce qui se rend présent au-delà de la ligne d'horizon ne sera jamais dévoilé mais, monstres » 887

. Ainsi and . Le-point-de-fuite-ex-siste, nous soutenons la possibilité qu'un au-delà de la représentation est visé, un hyper-verbal. L'hyper-verbal ex-siste à l'image ou au son tout comme le dire ex-siste au dit. L'hyper-verbal est « La Raison à haut prix

, En paraphrasant Lacan nous pourrions dire : le cadre, nous pouvons nous en passer à

G. Wajcman and . Fenêtre, Chroniques du regard et de l'intime, op. cit, p.379

, Une approche de la dynamique de l'illusion dans la cure : La question du transfert, Nous faisons ici référence à la distinction que propose Jean-Michel Vives dans un article intitulé : «, p.222, 2007.

F. Ponge, Pour un Malherbe, p.119

. Se-faire, peut se définir par se transformer ou encore changer d'état 891 , c'est dans ce sens que nous allons commencer notre questionnement : Quelle place le clinicien peut-il prendre dans la prise en charge avec les enfants ?

, Lorsque Lacan aborde la fonction de l'analyste dans le travail de la cure, il s'attarde sur le désir de mort lié à l'amour. La place qu'occupe l'analyste serait en lien avec cette question

. Ainsi and . Dans-son-séminaire-les-psychoses, et de permettre la progressive migration de l'image du sujet vers le S, la chose à révéler, la chose qui n'a pas de nom, qui ne peut trouver son nom que pour autant que le circuit s'achèvera, vol.892

, Ce séminaire est contemporain à l'élaboration du schéma L où Lacan positionne l'identification imaginaire sur l'axe a-a' faisant écran au rapport Sujet-Autre. Plus tard, il jeu, en tant que petit autre, du patient : « C'est pour cette raison qu'il est dit que le i(a) de l'analyste doit se

. Trésor-de-la-langue-française,

J. Lacan, I. Le-séminaire,-livre, and L. Psychoses, , p.182

J. Lacan, V. Le-séminaire,-livre, and L. Transfert, , p.226, 1960.

, Si les premiers s'appuient sur les dimensions imaginaire et symbolique, les seconds ajoutent la dimension réelle, faisant du sujet un parlêtre. La fonction de l'analyste, que nous venons d'évoquer, « jouer le mort » relève bien de ce registre : ne pas s'opposer, ne pas se situer sur l'axe imaginaire. Alfredo Zenoni va s'appuyer sur ces développements pour évoquer la particularité de la

C. Autre, . 'est-À-dire-se-situer-du-même-côté-que, and . Lui, Ainsi le clinicien incarnerait « un Autre qui serait à la fois simplement témoin et support du signifiant idéal qu'est le sujet lui-même » 899 . jouissant, sans trou, une lasphère 900 . Le trop plein en jeu peut aller jusqu'au point de rupture du système : c'est le passage à l'acte. Nous faisons alors l'hypothèse que se mettre du côté du sujet

A. Zenoni, , p.67

. Cf and . Infra, , p.133

R. Lavendhomme, Lieux du sujet. Psychanalyse et mathématique, op. cit, p.26

, Soit f : X?Y une fonction de X vers Y. Si x? est un point de X, on dit que f est continue en x? si, quel que soit le voisinage V de f(x?), l'ensemble U des points x de X tels que f(x) soit dans V est un voisinage de x, « Supposons maintenant que X et Y soient des espaces topologiques, p.87

, La voix réflexive amène de par sa structure le locuteur à être l'allocutaire : le sujet exerce une action sur lui-même, une action réfléchie. Passivité et activité s'en trouvent associées

, dans lequel « la réflexion est respective, c'est-à-dire qu'il existe entre le reflet et l'agent grammatical une consubstantialité en quelque sorte matérielle, qui se conçoit unité par unité. » 906 Afin d'éclairer cette notion appuyons-nous sur un des exemples proposés : « Elle se peigne ». Nous pouvons alors décomposer que la personne se coiffe elle-même. C'est-à-dire qu'« elle est le patient d'action conscientes dont elle est aussi l'agent » 907 . La personne exerce consciemment une action sur elle-même. C'est à notre grande surprise que nous trouvons, dans l'ouvrage de Damourette et Pichon, Examinons cette boucle qui se dessine. Cette voix réflexive peut revêtir trois types d'emplois 905 mais un seul de ces emplois nous intéressera dans le cadre de notre recherche : l'emploi réflexo-respectif

J. Damourette and É. Pichon, Des mots à la pensée : Essai de Grammaire de la Langue Française, vol.5, p.696, 1911.

, Pour compléter notre analyse nous pouvons rapidement préciser les deux autres formes. Dans l'emploi reflexo-mutuel, le sujet voit les effets de son action lui retomber dessus, par exemple : « Je me suis engueulé avec Madame Mouisset, Les trois groupes de phrases différenciés par Damourette et Pichon relèvent d'emplois réflexo-respetif, reflexo-mutuel ou reflexo-reversif. Le reflexo-respectif sera détaillé dans cette recherche, p.702

. Ibid,

. Ibid,

, reflet sont confondus ; mais, plus intéressant, le réflexif peut être assomptival c'est-à-dire qu'il renvoie à ce que nous nommerions de nos jours un complément d'objet indirect. Prenons un exemple : « Elle se parle à elle-même ». Les auteurs notent alors l

, Ce point est essentiel car il relie la position réfléchie et la question de l'écart. C'est de cet écart dont il était question dans le travail avec, vol.911

. Baptiste-ou-encore-maria, Nous pouvons maintenant préciser que la position réfléchie de l'analyste conduit, de fait, à l'introduction d'un écart, Nous proposons de rapprocher le 'Autre, une réversion : Torsion et réversion dans la structure de l'Autre

. Le-clinicien, au travers de sa position réfléchie, fait exister un Autre dont la forme est inédite

, Si comme nous l'avons noté « L'Autre est l'atmosphère du sujet, vol.912

J. Damourette and É. Pichon, Des mots à la pensée?, p.697

D. Ciaccia, A. , L. Sujet, and . Son-autre, , pp.97-102

, Reprenons l'idée de Pierre Skriabine concernant les psychoses dites ordinaires : « Si

R. and S. Ne, ils peuvent cependant apparaitre comme parfaitement noués, mais ce n'est qu'une simple image, comme l'ombre projetée de trois ronds disjoints, mais superposés » 915 . Le faux trou de l'illusion dans la cure : La question du transfert », pour parler de trou en trompe-l'oeil. Loin de la « fascination du leurre », le trompe-l'oeil introduit, pour J.-M. Vives, « la dimension du manque dans la présence » 916 : « dans le même instant il [le trompe-l'oeil] montre et met en forme le vide, tiennent pas effectivement ensemble, s'ils ne sont pas réellement reliés, vol.918

J. Lacan, X. Le-séminaire,-livre, and L. Sinthome, , p.23

C. Être, , p.139

P. Skriabine and . La, , p.21

J. Vives, « Une approche de la dynamique de l'illusion dans la cure : La question du transfert
DOI : 10.3917/cpsy.046.0007

J. Miller and . Clinique-ironique, , p.11

, Autre et de l'objet permettant à la pulsion d'opérer un tour d'escamotage sans que l'objet

, Nous voyons ainsi une boucle pulsionnelle se dessiner. Si nous prenons la pulsion scopique, nous pouvons isoler : regarder, être regarder et se faire voir, Nous retrouvons ici le se faire

, La fonction réfléchie du clinicien permettrait donc d'attirer la pulsion tout en la piégeant

, Nous retrouvons les mouvements mis en avant à partir du travail de J.-C. Maleval : mobiliser sans s'opposer pour contrer. Mais nous ne pouvons en rester là, car la pulsion n'est pas simplement piégée, elle en ressort. Poursuivons. La position de l'analyste de se faire autre

, Autre, se faire témoin va dans ce sens : « un témoin, c'est un sujet qui est supposé ne pas

J. Lacan and . Le-séminaire, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, p.177

A. Zenoni, savoir, ne pas jouir, et donc présenter un vide où le sujet va pouvoir placer son témoignage » 921 . Topologiquement, c'est ce que nous avons tenté de cerner avec ce trou en, p.69

L. Dans-l'autre, cet Autre demeure réel, mais la transformation opérée crée un trou en trompe-l'oeil permettant que le sujet psychotique ne s'y engouffre pas mais qu'il y fasse résonner son rapport à la jouissance pour laisser faire, laisser être une nouvelle modalité d'accordage. Il s'agit donc d'une offre faite au sujet d

, Toutefois la position de l'analyste ne peut se réduire à n'être qu'un dépotoir, ce n'était d'ailleurs pas l'idée de Lacan. L'analyste a une part active dans le travail qu'il propose à ses patients. Dans se faire, il est bien question de faire, La comparaison qu'on peut faire de l'analyste avec un dépotoir, est justifiée. » 922 Le dépotoir est un trou dans lequel nous jetons les déchets

. Maria, Par exemple lorsque pour la première fois elle évoque le Cap-Vert, nous lui proposons d'écrire, tout en nous tenant à une place de scripte. C'est alors un acte : créateur du vide. Précisons maintenant que ce vide est particulier puisque, comme nous l'avons développé au début de cette partie, il est actif. Nous soutenons qu'il s'agit d'un vide mis en forme et nous proposons alors l'écriture vide-en-forme

, Colette Soler citée par Zenoni A., L'autre pratique clinique?, p.67

J. Lacan, I. Le-séminaire,-livre, and L. Psychoses, , p.39

. Trésor-de-la-langue-française,

, Ainsi, la coordination des particules se et faire se noue subliment dans un se faire position réfléchie de l'analyste créant un vide-en-forme. Si la pulsion peut alors être piégée, la jouissance, elle, serait plutôt mise en résonance dans ce vide-en-forme qui fait caisse de résonance. Ainsi, la position réfléchie du praticien va faire laisser être la possibilité d'un nouvel accordage entre corps et langage

, Notre hypothèse pourrait maintenant s'écrire ainsi : par sa position réfléchie, le clinicien va devenir créateur de vide-en-forme, autorisant une mise en résonance de la jouissance

F. Vinot, Frédéric Vinot développe l'incarnation à partir d'études théologiques, disposio étant la traduction latine du grec oikonomia : « L'oikonomia est donc le dispositif (dispositio) par lequel le dogme trinitaire fut introduit dans la foi chrétienne, jusqu'à se spécialiser pour signifier l, Pulsion et médiation : qu'est-ce qu'un dispositif ? », op. cit, p.207

. Ibid,

, regarde d'un regard dont l'adresse est sa fille. De même, Maria qui accepte de nous regarder, s'appuie sur notre regard pour s'adresser à sa mère

, Le clinicien va permettre, qu'au sein de l'espace transférentiel, existe un faux trou, un trou en trompe-l'oeil, un vide-en-forme, à travers une position réfléchie. Cette question est essentielle car l'absence de trou dans l'Autre (un trou symbolisé) est au coeur des difficultés rencontrées par l'autiste et le psychotique. C'est dans cette logique que Rosine Lefort entendait l'impasse la pulsion scopique dans le cas de Marie-Françoise, Ni médiateur, ni miroir, la fonction que nous avons occupée est autre

R. Lefort and R. Lefort, Naissance de l'Autre, op. cit, p.326

J. Lacan and . Le-séminaire, D'un Autre à l'autre, op. cit, p.255

, La formation d'un trou en trompe-l'oeil créerait du vide. Prenons les développements de sur le lien entre voix et résonance : la voix « résonne dans un vide qui est le vide de l, La résonance nous permet d'aller plus loin

, La voix répond à ce qui se dit, mais elle ne peut en répondre. Autrement dit, pour qu'elle réponde, nous devons incorporer la voix comme l'altérité de ce qui se dit. » 933 C'est bien pour cela que, détachée de nous, notre voix nous apparaît avec un son étranger

, Or, c'est dans ce vide que résonne la voix en tant que distincte des sonorités, non pas modulée mais articulée. [?] Elle se situe, non par rapport à la musique, vol.934

, Nous retrouvons la distinction que nous avons développé dans notre seconde partie entre un vide et du vide 935 . C'est ce que précise Lacan dans sa leçon du 10 mars 1965 du séminaire Les problèmes cruciaux pour la psychanalyse, Précisons ici un point essentiel, l'Autre constitue un certain vide et non un lieu vide

J. Lacan and X. Le-séminaire,-livre, , p.318

. Cf and . Infra, , p.127

. Cf, , p.181

, que nous indique cette mise en série des cas cliniques présentés dans cette partie ? Dans toutes ces prises en charge, l'objet de médiation, positionné comme objet de transit, a constitué un attracteur qui a autorisé le surgissement d'un inattendu. Léa se met à réciter la comptine numérique créole, Omar surgit dans le cadre, etc. C'est alors la reprise de cet inattendu réalisée par le praticien qui, tout en s'appuyant sur l'objet et à partir de sa position réfléchie, crée un écart. Cet écart, peut être conceptualisé en tant que trou trompe-l'oeil répondant à la logique pulsionnelle, Nous allons maintenant traiter cet

. Le-praticien-est-donc-un-créateur-de-vide, C'est à cette condition qu'un traitement de la jouissance peut s'envisager. Pour cerner les enjeux de ce vide, nous devons d'abord concevoir comment les deux pôles que sont le corps et le langage tiennent ensemble. Reprenons notre question de départ : « les pulsions, c'est l, vol.940

, Nous l'avons vu à partir des développements de René Lavendhomme 941 : deux lieux qualifiés de distincts, définissent la possibilité d'un espace connexe si un point focal existe. Point qui va permettre de faire co-exister deux lieux (géométriques) différents

. Cf, , p.185

. Cf, , pp.196-200

J. Lacan, X. Le-séminaire,-livre, and L. Sinthome, , p.17

, Cf infra, pp.155-156

, Quel traitement est alors possible ? Dans la suite de l'enseignement de Lacan

. Lui-même, Une prison qui est imaginaire et non réelle comme dans l'autisme. Nous pourrions dire qu'elle fait battre le sujet, vibrer le moi mais ne fait pas appel au réel. Cette interprétation qualifiée de raisonnée trouve une limite : le sens « est ce qui résonne à l'aide du signifiant, mais ce qui résonne ne va pas très loin. C'est plutôt mou » 951 . En effet, l'interprétation signifiante, ou encore interprétation raisonnée, alimente l'inconscient transférentiel et l'irrésistible attrait du sujet pour le sens, vol.950

, Il s'agit alors de faire « sonner autre chose que le sens » 952 et d'approcher « ce qui se révèle du langage qu'à l'écrit » 953 . L'interprétation prend alors « appui sur ce qui, L'autre type d'interprétation vise l'irreprésentable, l'ombilic du rêve pour reprendre les termes freudiens, vol.954

J. Maleval, La forclusion du Nom-du-Père, p.406

J. Lacan, Compte rendu avec interpolations du Séminaire de l'Éthique » cité in Malengreau P., L'interprétation à l'oeuvre?, p.117

. Ibid,

J. Lacan, X. Le-séminaire,-livre, and D. , , p.197

J. Lacan, Fonction et champ de la parole et du langage en psychanalyse, p.294

P. Malengreau, L'interprétation à l'oeuvre?, op. cit, p.119

J. Lacan, X. Le-séminaire,-livre, and «. , insu que sait de l'une-bévue s'aile à mourre

P. De-georges, La jouissance chez Freud, 2016.

D. Derrida-jacques and . Ponge, Entretien de Jacques Derrida avec Gérard Farasse, 2005.

. Descartes-rené, OEuvres et Lettres, pp.1637-1664, 1953.

. Didier-weill-alain, Un mystère plus lointain que l'inconscient, 2010.

L. Didier-weill-alain and . Vermeer, , 2003.

H. Foulkes-siegmund, La groupe-analyse : Psychothérapie et analyse de groupe, 2004.

. Freud-sigmund and . Hystérie, OEuvres complètes. Psychanalyse, vol.I, pp.91-114, 1888.

S. Freud, OEuvres complètes. Psychanalyse, vol.III, pp.1-18, 1894.

S. Freud, Trois essais sur la théorie sexuelle, pp.59-181, 1905.

S. Freud, Analyse de la phobie d'un garçon de cinq ans, OEuvres complètes. Psychanalyse, vol.IX, pp.1-130, 1909.

S. Freud, Les chances d'avenir de la thérapie psychanalytique, pp.63-73, 1910.

S. Freud, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.79-164, 1910.

S. Freud, Remarques psychanalytique sur un cas de paranoïa (Dementia paranoides) décrit sous forme autobiographique, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.281-301, 1911.

S. Freud, Préface à L'ordure dans les moeurs, les usages, les croyances et le droit coutumier des peuples de John Gregory, pp.47-50, 1913.

. Freud-sigmund and . Pour-introduire-le-narcissisme, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.213-245, 1914.

S. Freud, Pulsion et destin des pulsions, pp.165-187, 1915.

S. Freud, Leçon d'introduction à la psychanalyse, pp.1-480, 1916.

. Freud-sigmund and . Une-difficulté-de-la-psychanalyse, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.41-51, 1917.

. Freud-sigmund and . Au-delà-du-principe-de-plaisir, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.273-338, 1920.

S. Freud, Psychologie des masses et analyse du moi, pp.1-82, 1921.

. Freud-sigmund, L. Psychanalyse-»-et-«-théorie-de, and . Libido, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.181-208, 1923.

L. Freud-sigmund, . Moi, and . Le-Ça, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.255-301, 1923.

. Freud-sigmund and . Névrose, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.1-7, 1923.

. Freud-sigmund and . Autoprésentation, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.51-122, 1923.

. Freud-sigmund and . Inhibition, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.203-286, 1926.

P. Freud-sigmund, OEuvres complètes. Psychanalyse, vol.XVII, pp.287-296, 1926.

S. Freud, La question de l'analyse profane, pp.5-92, 1926.

L. Freud-sigmund and . 'avenir-d'une-illusion, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.145-197, 1927.

S. Freud, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.245-333, 1930.

S. Freud, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.3-6, 1931.

S. Freud, Nouvelle suite des leçons d'introduction à la psychanalyse, pp.112-139, 1910.

. Freud-sigmund, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.13-55, 1937.

S. Freud, OEuvres complètes. Psychanalyse, pp.237-240, 1940.

. Hadot-pierre, Le voile d'Isis. Essai sur l'histoire de l'idée de Nature, 2004.

L. Harisson-edward, , 1990.

. Heller-roazen and É. Daniel, Essai sur l'oubli des langues, 2007.

. Herbert-françois, , 2006.

. Hulak-fabienne, La lettre et l'oeuvre dans la psychose, 2014.

. Lacan and L. Jacques, Les écrits techniques de Freud, 1953.

. Lacan, . Jacques, I. Le-séminaire,-livre, and L. Psychoses, , 1955.

. Lacan and L. Jacques, La relation d'objet, 1956.

. Lacan and L. Jacques, Les formations de l'inconscient, 1957.

. Lacan, L. Jacques, and L. Vii, , 1959.

. Lacan, . Jacques, V. Le-séminaire,-livre, and L. Transfert, , 1960.

. Lacan, . Jacques, and X. Le-séminaire,-livre, , 1962.

. Lacan and L. Jacques, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, 1964.

. Lacan, . Jacques, X. Le-séminaire,-livre, and D. , , 2006.

. Lacan, . Jacques, X. Le-séminaire,-livre, and L. , , 1969.

. Lacan, . Jacques, X. Le-séminaire,-livre, and L. Sinthome, LACAN Jacques, Je parle aux murs, 1972.

J. Lacan, Propos sur la causalité psychique, pp.151-193, 1946.

J. Lacan, Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je, pp.93-100, 1949.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01394282

J. Lacan, « Fonction et champs de la parole et du langage en psychanalyse, pp.237-322, 1953.

J. Lacan, Situation de la psychanalyse et formation du psychanalyste en, pp.459-491, 1956.

. Lacan-jacques, instance de la lettre dans l'inconscient ou la raison depuis Freud, pp.493-528, 1957.

. Lacan-jacques, une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose, pp.531-583, 1966.

. Lacan-jacques, . Remarque, and . Le-rapport-de-daniel-lagache, , pp.647-684, 1960.

J. Lacan, Subversion du sujet et dialectique du désir dans l'inconscient freudien, pp.793-827, 1960.

. Lacan-jacques and . Du, Trieb" de Freud et du désir du psychanalyste, pp.851-854, 1964.

J. Lacan, « Note sur l'enfant, Autres écrits, pp.373-374, 1969.

«. Lacan-jacques, Autres écrits, pp.375-383, 1969.

. Lacan-jacques and . Préface-À-une-thèse, Autres écrits, pp.393-402, 1970.

. Lacan-jacques and . Radiophonie, Autres écrits, pp.403-447, 1970.

. Lacan-jacques and . Lituraterre, Autres écrits, pp.11-20, 1971.

«. Lacan-jacques and . Pire, Autres écrits, pp.547-552, 1971.

«. Lacan-jacques and . Étourdit, Autres écrits, pp.449-495, 1972.

. Lacan-jacques and . Télévision, Autres écrits, pp.509-545, 1973.

,. Lacan-jacques and . Symptôme, Autres écrits, pp.565-570, 1976.

. Laurent-Éric, La bataille de l'autisme. De la clinique à la politique, 2012.

. Laurent-Éric, LAVENDHOMME René, Lieux du sujet. Psychanalyse et mathématique, 1995.

. Lefort-rosine and . Robert, , 1980.

. Malengreau-pierre, L'interprétation à l'oeuvre. Lire Lacan avec Ponge, 2017.

. Maleval-jean-claude, La forclusion du Nom-du-Père, 2000.

L. Maleval-jean-claude, , 2009.

. Miller-jacques-alain, NAVEAU Pierre, Ce qui de la rencontre s'écrit, Situations subjectives de déprise sociale, 2009.

. Ouellette-antoine, Le chant des oyseaulx. Comment la musique des oiseaux devient musique humaine, 2008.

M. Ouellette-antoine and . Autiste, Vivre et composer avec le syndrome d'Asperger, 2011.

C. Jean, P. , and É. Galilée, , 1989.

F. Ponge, Entretiens de Francis Ponge avec Philippe Sollers, OEuvres complètes, 1970.

F. Ponge, OEuvres complètes, vol.II, 2002.

R. Henri, L'enfant qui s'est arrêté au seuil du langage. Comprendre l'autisme, 2008.

R. Henri, Les enfants de l'indicible peur. Nouveau regard sur l'autisme, 2010.

. Reich-wilhelm, La fonction de l'orgasme, 1952.

. Reich-wilhelm and . Reich-parle-de-freud, , 1972.

. Reich-wilhelm, l'irruption de la morale sexuelle, 1972.

. Réja-marcel and . Le-dessin, , 1907.

R. Rosa-hartmut, Une sociologie de la relation au monde, Paris, La découverte, 1996.

J. Séglas, Les troubles du langage chez les aliénés (1892), 2010.

. Sérieux-paul and . Joseph, Folies raisonnantes. Les délires d'interprétation, 1909.

C. Soler, Les affects lacaniens, 2011.

. Suskind-ron, SZENDY Peter, À coup de points. La ponctuation comme expérience, 2013.

M. Szendy-peter and . Fantômes, Des corps musiciens, 2002.

. Tisseron-serge, Le mystère de la chambre claire. Photographie et inconscient, 2008.

. Vinot-frédéric and . Jean, Michel (s/dir.), Les médiations thérapeutiques par l'art, Le Réel en jeu, 2014.

L. Vives-jean-michel and . Voix-sur-le-divan, , 2012.

F. Wajcman-gérard, Chroniques du regard et de l'intime, 2004.

. Williams-donna, Si on me touche, je n'existe plus, 1992.

. Winnicott-donald-woods, Jeu et réalité. L'espace potentiel, 1971.

. Winnicott-donald-woods, La nature humaine, 1971.

. Zenoni-alfredo, Psychanalyse et institution thérapeutique, 2009.

. Chapitres-d'ouvrage and . Collectif,

«. Assoun-paul-laurent and . Puissance-de-la-chose, Ponge. Pièces. Les mots et les choses, pp.161-168, 1988.

M. Czermak, Remarques sur des faits de déspécification pulsionnelle dans leur rapport aux fonctions, dans la psychose, pp.99-114, 2006.
DOI : 10.3917/eres.miche.2006.01.0099

. Laznik-marie-christine, La prosodie avec les bébés à risque d'autisme : clinique et recherche

B. Touati, F. Joly, and M. Laznik, Langage, voix et parole dans l'autisme, 1989.
DOI : 10.3917/puf.touat.2007.01

. Perrin-myriam and . Introduction, Perrin M. (s/dir), Affinity therapy. Nouvelles recherches sur l'autisme, 2015.

R. Henri, «. L'aptitude-À-Être, and . Détruit, Les paradoxes de l'autisme, 2011.

. Tyszler-jean-jacques, Remarques sur des faits de déspécification pulsionnelle dans leur rapport aux fonctions, dans la psychose, pp.99-114, 2006.

. Allard-christophe, . Bourlez-frédéric, . Nathalie, . De-halleux-bruno, . Yves et al., Table ronde : Art et institutions », Quarto, pp.60-65, 2012.

A. Joseph and . Résonance, , 2004.

M. Bassols, « Corps de l'image et corps parlant

. Bassols-miquel and ». Le, orientation du X e congrès de l'AMP, disponible sur internet, congressoamp2016.com BEHR Michaël, « La résonance interactive dans le travail avec des enfants et des adolescents, Pratique et recherche, issue.7, pp.7-27, 2008.

. Bernat-joël, « La fonction de l'orgasme selon Wilhelm Reich (1897-1957) », Corps, pp.113-119, 2008.

«. Blanchet-réginald and . L'imaginaire-de-la-psychose-ordinaire, , vol.35, pp.48-55, 2017.

. Brousse-marie-hélène, Conversation à plusieurs », Rivages, n°25, pp.27-59, 2018.

«. Brousse-marie-hélène and . Commentaires, Rivages, n°25, pp.89-92, 2018.

A. Brun, « Groupe thérapeutique de peinture et réalité du lien précoce à l'objet », Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n°41, pp.167-176, 2003.

A. Brun, Historique de la médiation artistique dans la psychothérapie psychanalytique, pp.323-344, 2005.
DOI : 10.3917/pcp.011.0323

. Brun-anne, acte de création et ses processus dans les médiations thérapeutiques pour enfants autistes et psychotiques », Enfances & Psy, n°61, pp.109-117, 2013.

. Caune-jean, « Pratiques culturelles, médiation artistique et lien social », La Revue, n°20, pp.169-175, 1996.

C. Bernard and . La-médiation-dans-le-champ-psychopathologique, Le Carnet PSY, vol.141, pp.32-35, 2010.

. Colignon-martine, « Médiation et insertion : accompagner autrement les personnes en exclusion, pp.178-184, 2006.

,. Collot-michel and . Francis, , pp.1899-1988

. Deffieux-jean-pierre, « Les fous raisonnants, à propos de l'oeuvre de Sérieux et Capgras », La Cause freudienne, vol.74, pp.183-200, 2010.

. Deluzarche-céline, « Comment? se manifeste l'écho ? », lintern@ute, janvier, 2005.

A. Di-ciaccia, Le sujet et son Autre », Préliminaire, n°11, pp.97-102, 1999.

. Edmond-marc, Le travail des résistances : entre psychanalyse et Gestalt », Gestalt, n°22, pp.49-68, 2002.

. Emerich-choula, « La question de l'acte en psychanalyse : passage à l'acte et acting out, 2004.

. Guedeney-nicole, Les racines de l'estime de soi : apports de la théorie de l'attachement, vol.23, pp.129-144, 2011.

. Hefez-serge, . Contre-transfert, and . Résonance, Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, vol.45, pp.157-169, 2010.

. Heller-roazen, «. Daniel, and . Écholalies, , vol.32, pp.61-67, 2005.

. Julien-philippe, . Du, and . Au-sinthome, La clinique lacanienne, vol.5, issue.1, pp.63-67, 2001.

. Lacan-jacques and . Conférence-À-genève-sur-le-symptôme, La Cause du Désir, n°95, pp.7-24, 1975.

L. A. Souchere-(de)-marie-christine, Les origines de l'écho, vol.474, 2013.

. Lefort-robert, «. Lefort-rosine, . Narcissisme, and . Amour, La petite girafe, n°25, pp.13-22, 1989.

C. Leguil, , vol.2, 2014.

C. Leguil, Les preuves de l'existence du corps lacanien », L'évolution psychiatrique, vol.81, pp.855-864, 2016.

. Lozinski-karine and . Jean-marc, Place de l'écholalie différée dans le développement de la communication chez un enfant présentant un autisme de Kanner », Perspectives Psy, vol.48, pp.72-83, 2009.

. Mazzotti-maurizio and . Parléquivoque, , vol.1, 2014.

. Miller-jacques-alain, Clinique ironique », La Cause freudienne, n°23, février 1993, pp.6-11

. Miller-jacques-alain, « Les six paradigmes de la jouissance », La Cause freudienne, vol.43, pp.4-21, 1999.

. Miller-jacques-alain, « Biologie lacanienne et événement de corps », La Cause Freudienne, n°44, pp.5-45, 2000.

«. Miller-jacques-alain, ». , and Q. , , pp.6-11, 2006.

. Miller-jacques-alain, ». Effet-retour-sur-la-psychose-ordinaire, and Q. , , pp.40-51, 2009.

. Miller-jacques-alain, Nous sommes poussés par des hasards à droite et à gauche », La Cause freudienne, n°71, pp.63-71, 2009.

. Miller-jacques-alain, École de la Cause freudienne, Scilicet, pp.17-27, 2013.

«. Miller-jacques-alain, La Cause du désir, vol.88, pp.104-114, 2014.

«. Monnier-jean-luc, . Psychose, and . Et, , pp.34-37, 2009.

. Morin-isabelle, « La phobie : de la marge à la morsure », La clinique lacanienne, n°9, pp.51-65, 2005.

. Nominé-bernard and . Le, Champ lacanien, n°9, pp.41-47, 2011.

. Orrado-isabelle, . Vanessa, and . Jean-michel, « De l'impossible cession de l'objet voix au possible investissement d'une voix : La passe résonante de l'autiste, Revista Latinoamericana de Psicopatologia Fundamental, vol.20, issue.3, pp.481-496, 2017.

. Paul-denis and . Incontournable-contre-transfert, Revue française de psychanalyse, n°70, pp.331-350, 2006.

. Peretti-pascale, « Penser l'ouverture au monde et la participation sociale des sujets « en situation de handicap psychique » », Nouvelle revue de psychosociologie, vol.14, pp.217-236, 2012.

«. Popescu-pampu-patrick, . La, and . Que,

. Prizant-barry and . Patrick, Analysis of functions of delayed echolalia in autistic children, Journal of Speech and Hearing Research, vol.27, pp.183-192, 1984.

R. Daniel, « Quelque chose à leur dire », Quarto, n°108, septembre, pp.24-25, 2014.

. Skriabine-pierre, La psychose ordinaire du point de vue borroméen, pp.18-23, 2009.

. Valas-patrick, ?. Autisme, and C. Lacanien, , vol.14, pp.135-141, 2013.

. Vives-jean-michel, Une approche de la dynamique de l'illusion dans la cure : La question du transfert, Champ psychosomatique, n°46, pp.7-17, 2007.

«. Vives-jean-michel and . De, Cliniques Méditerranéennes, n°93, pp.29-42, 2016.

P. Memoire-charron, « la représentation de l'objet chez Francis Ponge: une pratique transparente du sens spécifique », Mémoire de maitrise, 2007.

J. Seminaires-lacan, , pp.1973-1974

. Lacan-jacques, insu que sait de l'Une-bévue s'aile à mourre, pp.1976-1977

. Laurent-Éric, , pp.2014-2015

«. Miller-jacques-alain, , pp.1997-1998

«. Miller-jacques-alain and . L'orientation-lacanienne, , 2006.

«. Miller-jacques-alain, . L'orientation-lacanienne.-l'être, and . Un, , pp.2010-2011

E. Dictionnaires, . Et-manuels, and . Centre,

. Dictionnaire-de-physique, J. P. Mathieu, A. Kastler, P. Fleury, and . Eyrolles, , 1985.

, Dictionnaire Grec-Français, Ch. Georgin, 1961.

, Dictionnaire historique de la langue française, Rey A. (s/dir), 2001.

. Littré, Dictionnaire de la langue française, Chicago, Encyclopaedia Britannica Inc, 1994. Physique, Gautron L. (s/dir, 2015.

. Trésor-de-la-langue-française, , 1980.

F. Sigmund, , vol.17, p.206, 0205.

G. Nicole, , vol.204, p.205

G. Jean-marc, , p.103

H. Pierre, , vol.10, p.175

H. Edward, , p.142

H. Serge, , p.55

. Heller-roazen and . Daniel, , vol.97, p.99

H. François, , p.155

H. Fabienne, , p.180

H. Florence, , p.189

, Hulak Fabienne, vol.130, p.138

J. Philippe, , p.172

L. Souchere, , p.107

L. Jacques, , vol.10, p.241

L. Éric, , vol.68, p.197

, Lavendhomme René, vol.156, p.218

L. Marie-christine, , vol.73, p.113

L. Robert, , vol.197, p.232

L. Rosine, , vol.197, p.232

L. Clotilde, , vol.22, p.125

K. Lozinski, , p.103

M. Pierre, , vol.84, p.242

M. Jean-claude, , vol.97, p.236

M. Maurizio, , vol.69, p.78

M. Jacques-alain, , vol.11, p.223

M. Jean-luc, , p.217

M. Isabelle,

N. Pierre, , p.93

N. Bernard, , p.114

, Orrado Isabelle, vol.173, p.190

O. Antoine, , pp.159-173

O. Jean, , vol.97, p.138

P. Denis, , p.55

P. Pascale, , p.207

P. Myriam, , vol.177, p.180

, Pichon Édouard, vol.220, p.222

P. Vanessa, , p.173

P. Francis, , vol.214, pp.93-95

P. Patrick, , p.94

P. Barry, , p.103

R. Wilhelm, , vol.54, pp.38-44

R. Marcel, , p.176

R. Henri, , vol.73, p.196

R. Hartmut, , p.56

R. Danielle, , vol.152, p.153

R. Daniel, , vol.106, p.113

R. Patrick, , p.103

S. Oliver, , p.159

J. Séglas, , vol.151, p.153

S. Paul, , vol.147, p.149

S. Bernard, , p.188

S. Pierre, , vol.141, p.2223

C. Soler, , vol.73, p.225

S. Peter, , vol.89, p.159

T. Serge,

T. Jean-jacques, , p.133

V. Patrick, , p.138

V. Frédéric, , vol.210, p.227, 0208.

V. Jean-michel, , vol.74, p.223, 0202.

W. Gérard, , pp.210-214

W. Donna, , p.134

D. Winnicott and . Woods, , vol.59, p.231

A. Zenoni, , vol.201, p.224

, Index des concepts

. Accordage, , vol.54, p.237

, Affinity therapy, vol.166, pp.190-192

. Attachement, , vol.204, p.205

. Autisme, , vol.116, p.241

. Battement, , vol.240, p.241

. Ça, , vol.50, p.227

. Cadre, , vol.45, p.241

. Coprolalie, , vol.151, p.241

. Désir, , vol.29, p.241

. Dire, , vol.240, p.241

. Dispositif, , vol.24, p.233

. Écho, , vol.16, p.234

, Écho de la pensée, vol.122, p.131

. Écholalie, , vol.99, p.158

F. Trou, , p.242

. Groupe, , vol.140, p.229, 0202.

. Hyper, , vol.18, p.215

. Inconscient, , vol.15, p.205

. Jouissance, , vol.65, pp.240-242

. Lalomanie, , vol.157, pp.152-154

. Leurre, , vol.150, p.223

. Libido, , vol.31, p.206

. Moi, , vol.19, p.236, 0209.

. Moi-corps, , vol.132, pp.50-52

. Moi-peau, , p.48

. Objet, , vol.29, pp.193-195, 0199.

. Paranoïa, , vol.131, p.241

. Parlêtre, , vol.16, p.241

. Phusis, , p.225

. Psychose, , vol.122, p.237

, Pulsion, vol.61, p.240

. Raison, , vol.13, p.241

. Réson, , vol.83, pp.241-242

. Résonance, , vol.22, pp.240-242

, folie résonnante, vol.77, p.241

. Schizophrénie, , vol.138, p.241

, Substance Intermédiaire, vol.59, p.60

. Jouissante, , vol.16, p.80

. Vivante, , vol.24, p.47

. Surmoi, , vol.33, p.35

, 214 Point focal, vol.89, p.242

. Timbre, , vol.13, p.170

. Transfert, , vol.15, p.223, 2218.

. Contre-transfert, , vol.54, p.57