, Vue de l'exposition Support-Surface, Musée d'art moderne de Paris, 1970.

, Nous pouvons renvoyer au travail d'Irma Blank 350. Irma Blank est une plasticienne allemande qui expérimente la notion d'écriture

, Lorsqu'elle propose un travail, le spectateur y voit souvent deux pages recouvertes de texte

, Aucun espace entre ces mots qui au final ne sont que des vaguelettes, des ondulations, des dessins sur la page. L'ensemble est illisible puisqu'il n'y a pas de signes typographiques, Elle matérialise deux blocs, deux paragraphes avec très peu d'interlignage, presque aucun

, Pourtant des lignes manuscrites sont perceptibles, des blocs texte sont matérialisés dans la page grâce au travail des marges. Et c'est essentiellement ce travail du blanc, cette présence normée des marges sur la page qui conduit le lecteur / spectateur à comprendre qu'il est devant un livre ouvert, p.1974

R. Queneau, dans son ouvrage Exercice de Style, a expérimenté ces rangements, ces classements, il joue tant avec le texte qu

, Simplement elle les range par taille, par forme, de façon linéaire. Par la façon dont elle vient les organiser, dont elle écrit avec 371 , le pâté de maison, sa forme, devient signe et Armelle Caron, grâce à la linéarité qu'elle met en place, questionne la notion d'écriture. Pour nous, face à l'oeuvre de Pennac, nous n'avons pas besoin de définir de signe, les signes typographiques sont déjà présents. Armelle Caron crée une linéarité, Nous pouvons également ici faire un parallèle avec les travaux d'Armelle Caron que nous avons vu précédemment. Elle décide de ranger les villes

A. Caron, Berlin bien rangé, 2014.

A. Caron, Istanbul bien rangé, 2014.

, Ce qui nous intéresse, c'est d'interroger l'écrit, mais surtout de perturber la place de l'écrivain, du poète

D. Ici-l'écrivain-c'est and . Pennac, Nous réécrivons deux de ses chapitres, en cela, comme dans beaucoup de nos travaux, nous nous retrouvons proche du poète. Nous n'écrivons qu'avec les mots de Pennac, sans en ajouter, ni en retirer aucun, Pennac en reste donc l'auteur, l'écrivain du roman. Nous sommes l'artiste détournant le roman. Enfin, le texte final, bien rangé, est à l'appréciation du lecteur qui doit faire jouer son imaginaire afin de le lire

, Ursus Wehrli 373 a publié un livre, L'Art en Bazar, qui est présenté comme un livre pour enfant, ce qui nous paraît réducteur quand on examine son travail de près. Dans cet ouvrage, il réarrange, il redistribue les éléments des oeuvres d'art dans un nouvel ordre qu'il défini. Les oeuvres sur lesquelles il choisit de réintervenir sont des oeuvres connues et reconnues. Nous y retrouvons des toiles de Vincent Van Gogh 374, Nous pouvons observer les recherches d'un artiste qui s'occupe lui aussi de rangements, vol.375

U. Wehrli, est un comédien et artiste suisse. Il réalise des livres dans lesquels il « ranger » les oeuvres d, 1969.

V. Willem-van-gogh, né en 1853 et mort 1890, est un peintre et dessinateur néerlandais. Son oeuvre pleine de naturalisme, inspirée par l'impressionnisme et le pointillisme

, Et c'est par cette collecte que l'oeuvre se forme. C'est uniquement en chinant que nous constituons cette collection. Nous n'achetons aucun de ces ouvrages neufs

, Nous décidons alors de les présenter dans une valise

, La valise est là pour leur permettre de continuer leur voyage, et pour que le spectateur comprenne que ces livres viennent tous d'endroits et d'horizons différents

. Le-désordre-prend-le-contre, Le fait de les installer en remplissant complètement la valise, ils en débordent presque, nous permet de ne laisser aucun vide dans l'installation. Autour de la valise, oui, afin que le spectateur comprenne que tous les éléments qui la compose font partie de la pièce

, Quel est l'intérêt de collectionner toujours le même livre ? Le texte à l'intérieur ne varie pas, seule la collection, l'édition changent. C'est comme si nous cherchions à constituer une bibliothèque ne comportant qu'un seul et même ouvrage, répété sur tous les rayonnages. Ces livres sont tous les mêmes, même auteur, même titre, même texte ; et pourtant ils sont tous différents, d'apparence et de parcours, avant d'arriver entre nos mains et d'être placés dans cette valise. Et c'est l'ensemble de ces livres qui fait sens

, Observons le travail que Jakob Gautel 381 met en place pour l'exposition La Tour de Babel au musée des beaux arts de Lille en, 2013.

, Il fait une collecte d'ouvrages, des livres tous différents, des romans pour la plupart dans le sens où les gros volumes ne lui auraient pas permis la construction de sa pièce

, Une fois les ouvrages collectés, il les assemble, il s'en sert de briques afin de construire comme un édifice. C'est une Tour de Babel (reprenant la forme hélicoïdale qui lui est le plus souvent associée) qu'il met en forme. Cette tour s'élève à plus de quatre mètres de hauteur et est entièrement constituée de livres

, Là aussi c'est l'ensemble de ces ouvrages qui crée la pièce et qui fait sens associant différents univers, souvenirs, Là aussi tous les livres viennent de personnes et d'horizons différents

J. Gautel-est-un-plasticien-allemand and . Né-en-;-et-vivant-À-paris, Ancien élève de Christian Boltanski à l'École nationale supérieure des beaux-arts, il utilise la photographie, la vidéo, les installations, les projections, les livres, etc., en vue d'une « recherche, sur la lisière entre la réalité et la fiction, entre le monde des apparences et ce qui se cache derrière, entre l'être et le paraître, et entre le monde extérieur et le monde intérieur. », citation tirée de la biographie présente sur son site internet, 1965.

, De vieilles cartes chinées. Elles représentent toutes un paysage

. Nous-choisissons-un, Puis nous le découpons minutieusement. Cela peut être un rocher, un pont, une chaîne de montagnes, etc. C'est-àdire un élément visuel fort sur la carte, mais qui

, Cette trouée dégage une forme qui devient ainsi autre chose (que l'élément que nous venons de retirer)

, Pour les présenter nous les plaçons sur une feuille de papier noir. La page noire est installée directement sur le mur. La carte postale est ensuite fixée, p.2012

A. Glajcar, vue de l'exposition à la galerie Heitsch Gallery, 2015.

, nous avons mis en avant des travaux où le support était directement mis à mal. C'est en lui retirant de la matière que les pièces se sont mises en place et qu'elles ont pu faire sens. Cela n'empêche pas qu'une fois qu'il a rempli son rôle de support d'un apport

. Nous-travaillons-ici-le-vide-en-le-matérialisant, Nous avons, cependant, traiter la notion d'espace de bien d'autres façons

, Nous nous apercevons que nous mettons du vide entre parenthèses, du blanc, de l'espace

, et que, plaçant cette même paire de parenthèses en double, un couple à la verticale puis l'autre à l'horizontale, nous créons un cercle

, En fonction de la police choisie, le dessin des parenthèses varie. Donc la dynamique et la forme du cercle créé par elles s'en trouve modifié

, Un artiste du mouvement du Land Art 391 a beaucoup travaillé sur cette forme, ce dessin qu'est le cercle. Il s'agit de Richard Long 392

, Richard Long se dit marcheur. C'est par la marche qu'il crée, il laisse une trace de son passage

, Le plus souvent, les oeuvres sont en extérieur, exposées aux éléments, et soumises à l'érosion naturelle ; ainsi, certaines oeuvres ont disparu et il ne reste que leur souvenir photographique et des vidéos

R. Long, , 1945.

, Une marche est une suite de pas, une ligne est une suite de pierres. Chaque sculpture est un arrêt, vol.393

, Les pas, les pierres, c'est avec ces signes qu'il crée, qu'il forme des lignes

, Le cercle est une forme récurrente dans son travail

R. Long, Un cercle de brume, 1986.

. Le-premier-est-un-cercle-réalisé-en-Écosse, En effet Richard Long marche, en cercle, il tourne en rond, toujours sur la même forme. Et à force de marcher ses pas laissent une trace qui devient progressivement un cercle

. Le-deuxième,-réalisé-en-mongolie and . Moins-sur-le-même-principe, Richard Long marche, il évolue en cercle, et lors de sa marche il pousse du bout du pied tous les cailloux sur son passage pour les placer sur ce rond. Ceux qui sont hors de sa portée resteront à leur place, les autres matérialisent la forme sphérique

, le regardeur s'en fera une idée différente. Dans la première oeuvre le cercle se dessine car Richard Long creuse très légèrement le sol, c'est ainsi que le cercle se crée, à la manière des douves ce geste isole le centre du cercle. Dans la deuxième oeuvre, en amassant des pierres, l'artiste crée une frontière, un mur qui ferme la zone

. Le-premier-cercle-est-comme-une-Île, . R. Le-deuxième-un-espace-clôturé, and . Long, , 1996.

, comment elle permet de former différents plans, différentes visions d'une même oeuvre. Lorsque nous passons de la première à la deuxième série (la première matérialise l'espace central, dans la deuxième le cercle de parenthèses est déplacé) c'est comme si nous avions fait un pas sur le côté et que, du fait du changement de point de vue du spectateur, le cercle s'était déplacé, Nous avons déjà précédemment expliqué que la couleur était travaillée dans Les Parenthèses

, Ce mouvement rappelle au regardeur que ce sont les parenthèses qui créent l'espace, qui matérialisent cette forme fermée. Lorsque les parenthèses se déplacent, l'espace se déplace, se modifie. Il devient un espace de rencontre entre le premier plan et le fond. Les deux couleurs se côtoient

, À ce moment là, on comprend que la couleur, précédemment, mettait en valeur un espace, mais qu'elle ne le créait pas, ce sont les parenthèses qui le créent

. Et-ce-cercle and . De-la-page, Au départ il est central, sujet principal de l'oeuvre, mis en avant spatialement. Lorsqu'il se déplace c'est comme s'il cherchait à s'échapper, à fuir, mais qu'il restait captif de la page

. Ce-déplacement-dans-la-page-le-rend-mobile, On pourrait presque le voir en mouvement. Il a légèrement tourné sur lui-même, comme si les signes typographiques prenaient vie

L. Parenthèses, , 2013.

, Cet artiste suisse travaille sur les formes et les espaces. Mais surtout, le spectateur est acteur, moteur de ses oeuvres

, Cet artiste a un travail mêlant formes, géométrie, couleur et espace. Il crée des anamorphoses

. Il-choisit-un-espace, Puis il décide d'un point de vue. Et enfin, de ce point du vue, il dessine

, Pour la réaliser il peint les murs, le sol, le plafond, les éléments du mobilier, tout ce qui se trouve sur le chemin de sa forme (très souvent géométrique). Et là où son travail devient particulièrement intéressant, c'est qu'il peint sur différents plans

. Cela-induit-que-lorsque-le-spectateur-se-trouve-dans-la-pièce, Au départ cela n'a pas de sens. Le regardeur déambule, perplexe. Et à moment donné, lorsqu'il se trouve exactement au bon point de vue, celui choisi par Varini

, Felice Varini, vue de l'exposition à La Vilette, 2015.

, En matérialisant ce dessin, il crée un espace dans l'espace. Lors du déplacement du spectateur l'espace créé disparaît, puis se reconstruit, il y a comme un côté magique. Et le regardeur qui manque de curiosité ne découvrira pas l'oeuvre de Varini

, Felice Varini, vue de l'exposition à La Vilette, 2015.

, Nous ne travaillons pas en trois dimensions, comme Felice Varini, ni de façon aussi monumentale. Cependant ces questions de plans, de mouvements nous inspirent

, C'est ainsi que nous expliquions dans Les Parenthèses que la couleur nous permet

, D'un coup c'est comme si les parenthèses refaisaient surface, elles reviennent au premier plan. Et c'est ainsi que l'espace qu'elles enserrent devient lieu de rencontre entre arrière-plan et premier-plan, discussion entre deux couleurs. Ces deux niveaux se retrouvent comme écrasés, mis à plat. Et c'est un simple déplacement qui crée cet effet visuellement. L'apparition de la couleur primaire, dans la troisième série, Lorsque les signes typographiques se déplacent, sans modifier ce cercle, ils viennent bousculer ces différents plans

L. Parenthèses, , 2013.

, Nous avons dans cette sous-partie, ainsi que dans la précédente, vu comment travailler un espace clos, comment questionner une forme bien délimitée

, Nous bousculons la vision et la lecture que le spectateur fera de notre travail et cela par le déplacement. Chez Varini c'est le specateur qui se déplace, dans notre travail ce sont les signes typographiques qui se mettent en mouvement

, Cependant l'espace de la page peut rester libre, blanc, et ainsi, se mettre au service de la lettre. C'est ce que nous allons voir maintenant

L. Dans and . Abandons, Et dans Les Parenthèses, la notion d'espace est travaillée, mais le blanc n'est pas présent, l'oeil du regardeur ne respire pas. Nous allons maintenant présenter une série de dessins, NSEO, où le sujet principal est la lettre et le sens qu'elle véhicule, O : Ouest), et où le blanc, les vides sont là pour la sublimer

. De-manière-tout-À-fait-différente,-lorsque-nous-observons-le-travail-de-mircea and . Cantor, Cer Variabil, que nous avons déjà étudié précédemment, c'est le blanc, l'espace du plafond qui donne tout son sens à l'oeuvre. Le support nous permet, en levant la tête, de visualiser le ciel, « Ciel Variable », cependant c'est bien le blanc, l'espace tout autour qui donne de la force, de l'impact à la phrase, et qui permet aussi une certaine poésie, 2014.

. Enfin and . Forte, Le noir de la typographie sur le blanc du papier. Dans ses poèmes Jérôme Peignot, lui aussi, garde souvent cette constante

. Dans-l'espace and . La-lettre-anne-marie-christin-le-qualifie-d'une-belle-façon, Manet, Matisse) est émoussé par son opposition symbolique et figurale. La grande prédication symbolique du blanc dont les hérauts sont Malevitch et Kandinsky restent à côté d'une pensée qui les a pourtant souvent, Le tranchant du noir et du blanc qu'on a revendiqué comme couleur

, Il y a là comme un saut, blanc encore, donc impensable. C'est qu'il y a le blanc et les blancs. Le blanc substance et le blanc substantif. Le blanc adjectif, qualité. Le blanc figure, le blanc symbole, vol.398

, Et là, dans cette explication et cette parole d'Anne-Marie Christin nous retrouvons tout ce que nous avons tenté de mettre en avant précédemment

A. Christin-(dir, .. ). , L. 'espace, and . La-lettre, Union générale d'éditions, Cahiers de Jussieu n°3, pp.270-271, 1977.

, Chez Mircea Cantor il y a le blanc du plafond, du support, le blanc du ciel et le blanc de la tension

, le blanc du vent, le blanc de la perdition (celui dans lequel le lecteur comprend qu'il se perd), et le blanc de la poésie, 2015.

, Nous avons vu ici une série de pièce où la force de la typographie, le noir de la lettre s'imprime, s'impose sur le blanc de la page

, Nous avons vu ici, avec cette série de travaux, cette série de poèmes, la force de la mise en espace dans nos recherches

, Nous avons réalisé par la suite une édition, L'Espace, dont nous allons parler maintenant, et qui va dans le même sens, elle poursuit, différemment, nos recherches. Nous réalisons, en 2010, une pièce où le vide est important, même de façon symbolique

, À ce moment-là nous sommes en dernière année à l'École Nationale Supérieure d'Art de Limoges. Nous réalisons, comme l'ensemble de nos camarades de promotion, un mémoire. Ce mémoire est édité par l'école, l'édition passe par une mise en forme et la réalisation d

, Lors du façonnage de cet objet éditorial, l'un des derniers gestes à exécuter est le massicotage. À ce moment là les pages sont reliées, la couverture est collée. Le massicotage consiste à couper l'ouvrage au bon format. Tout ce qui dépasse (comprenant des morceaux de pages et de couverture), et qui est retiré

, Nous décidons alors de récupérer les chutes de tous nos camarades et d'en faire une pièce

À. Observons and . Titre-d'exemple, l'installation proposée par le studio d'architectes Glowacka & Maria Fulford. Tout un espace est repensé grâce à des bandes de papiers. Installation, Studio Glowacka & Maria Fulford, 2013.

, La Petite marchande de prose, La Débâcle, etc. Elle l'est aussi dans nos références : Armelle Caron, Ursus Wehrli, Rafael Lain et Angela Detanico, etc. Nous décidons donc, pour commencer, de ranger ces chutes. Nous les classons par tas similaires, nous formons ainsi dix piles, et nous rangeons ensuite ces piles de la plus haute à la plus basse

, Là encore, le travail d'Angela Glajcar fait écho à nos recherches. La façon dont les bandes de papier sont organisées afin de créer une vague

, Nous pouvons voir que, d'un côté de l'installation, toutes les bandes sont attachées et fixées au même point, et à l'autre bout elle sont espacées les unes des autres. Ce décallage entre les bandes de papier crée un mouvement et laisse

, Lorsque le Studio Glowacka & Maria Fulford réalise son installation à Londres il décide de fixer toutes les bandes de papiers de la même façon. Par contre il en modifie la taille, et comme elles ne font pas toutes la même longueur, elles ne descendent pas toutes aussi bas. C'est en jouant sur la longueur des bandes de papier qu

, Nous reprenons ensuite Les Parenthèses (déjà abordées dans la première sous-partie) afin de voir comment nous pouvons matérialiser un espace bien défini pour ensuite jouer avec, le questionner. Des jeux de plans se dessinent (premier plan, arrière-plan), des mouvements les repensent, une couleur les bouscule

, Nous mettons en avant ici son rôle d'acteur de l'ombre qui permet de mettre en avant et de sublimer la typographie. La façon dont sa présence crée une tension

, Espace nous amène à jouer avec l'imaginaire du lecteur. Les astérisques recréent les constellations existantes. Le tout dans un objet où le vide sur la page laisse une grande respiration

, La dernière pièce que nous présentons est Les Chutes. Référence au monde de l'édition, Les Chutes chutent dans le vide. Le spectateur est libre et seul juge des limites de l'espace

, Il est très important pour nous de faire un lien entre nos recherches plastiques et écrites. Cette troisième grande partie nous permet ce lien. Cette thèse est pour nous un prolongement de nos travaux de création artistique

R. Bibliographie,

. Écriture, :. Et-sémiotique, . Viviane, . Jaroslaw, and . Schaer-roland, Les origines de l'écriture, pp.1957-2013, 2012.

B. Roland, L. Bruissement-de-la-langue, ;. Roland, L. Plaisir-du-texte-;-barthes-roland, L. 'esprit et al., Post face de MASSIN, La lettre et l'image, Paris, Éditions Gallimard, 1993.-BATTESTINI Simon, Écriture et texte. Contribution africaine, Essais critiques IV, 1973.

. Berthier-annie, P. Naissance, É. De-la-bibliothèque-nationale-de-france, ;. Bonnefoy-yves, ;. Bouige-caroline et al., BOUIGE Caroline, « Figures en devenir », Etapes, Design graphique et culture visuelle, Mars-Avril, Fictiones Typographika ou la nouvelle bibliothèque de Babel », Étapes, Design graphique et culture visuelle, Mars-Avril, vol.218, pp.100-105, 1969.

«. Gadault-claire, . L'affiche-habillage-urbain, ». Le-médium-a-un-double-rôle, D. Etapes, ;. Et-culture-visuelle et al., Sales caractères, Petite histoire de la typographie, GRINWALD Paul-Marie (dir.), Les caractères de l'Imprimerie Nationale, vol.221, pp.152-161, 1990.

. Heller-steven, ;. Ilic-mirko, . Jubert-roxane, . Graphisme, É. Paris et al., KLINKENBERG Jean-Marie, « Vers une typologie générale des fonctions de l'écriture. De la linéarité à la spatialité, Ecrits à la main, la lettre manuscrite à l'ère du numérique, vol.182, 1996.

K. Isabelle, KLOCK-FONTANILLE Isabelle, « Repenser l'écriture. Pour une grammatologie intégrationnelle, dans Ecriture(s), Klock-Fontanille (dir.), Actes sémiotiques, vol.119, 2016.

K. Isabelle and . Marc, KLOCK-FONTANILLE Isabelle, De la trace à son déchiffrement : histoire et sémiotique des écritures et de leur déchiffrement, Synthèse d'Habilitation à diriger des recherches, Éditions L'Harmattan, 2005.

K. Sybille, Entre discursivité et iconicité, un nouveau regard sur les écritures », Actes Sémiotiques, vol.119, 2016.

L. , L. , B. George, A. Film, . Mio et al., Éditions de l'Imprimerie Nationale, Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie Nationale, vol.1, p.52, 1971.

. Mandel-ladislas, MANDEL Ladislas, « Nouveaux regards sur l'antiquité de notre écriture, Communication et langage, n°52, 2ème trimestre 1982.-MASSIN, La Mise en Pages, 1962.

M. Maurice, L. Paris, É. Gallimard, ;. Moisy-isabelle, and J. Ängeslevä, , vol.221, 1964.

R. Pierre-yves, TRIGGS Teal, Type Design, Radical innovations and experimentation, 1998.

. Rider, A. Typographique, . Créative, ;. Jeu-vidéo, . Urbain-jean-didier et al., Quelques éclaircissements sur un caractère typographique qui n'a pas fini de révéler ses secrets », Etapes, Design et culture visuelle, Typographie et rhétorique du lisible », Communication & Langages, n°137, vol.75, 1984.

A. Et-critique, :. Valentin, . Dhivert-julien, ;. Riveron-sébastien, . Sandra et al., ABRIAL Grégory, « Slow Design, des vertus de la lenteur », Etapes, Design graphique et culture visuelle, Mars-Avril, France Culture du 6 Août, vol.212, 2012.

. Aleksiejew-louise, . Antoine, and . Inattendus, Place à?», Roven, Revue critique sur le dessin contemporain, Éditions des Arts Décoratif, 2013.-APOLLINAIRE Guillaume, Les peintres cubistes, 1914.

B. Walter, L. 'oeuvre-d'art-À-l'époque-de-sa-reproductibilité-technique, É. Paris, . Payot, ;. Rivages et al., Opalka 1965 / 1-?, rencontre par la séparation, Direction de GUYOT Gérard, MABIN Yves et BLONDY Marie-Dominique, Paris, Éditions de l'Association Française d'Action Artistique, Devoir ne pas savoir faire : esthétique et éthique de la maladresse, 1987.

C. Sophie, ;. Marine, and . Edito, Il était une fois? un montre », Roven, Revue critique sur le dessin contemporain, printemps / été, 2007.

. Cheng-françois, . Vide, L. Plein, and . Chinois, , 1979.

,. Daniel-marion and . Voigt, Entre l'action et l'écriture, le tracé comme acte performatif », Roven, Revue critique sur le dessin contemporain, printemps / été 2012, Résonnances du Ready-Made, issue.7, 2006.

D. Clément, La pratique dessinée de Franz Erhard Walther », Roven, Revue critique sur le dessin contemporain, printemps / été, Quand le dessin double la vie de l'oeuvre, vol.7, 2012.

C. Paris, . Pompidou-;-rennes, ;. Lendroit-galerie, . Gleizes-albert, and . Jean, Exposition à Sao Paulo, Exposition organisée dans le cadre de la XIXe Biennale Internationale de São Paulo, Opalka 1965/1-: rencontre par la séparation, Exposition organisée par l'Association Française d'Action Artistique, Direction de Gérard Guyot, Franz Erhard Walther : das neue Alphabet = the new alphabet = le nouvel alphabet 1990-1996, Duisbourg, Éditions Stiftung Wilhelm Lehmbruck Museum, 1987.

K. Linda, Entretien avec René Knip », Etapes, Design et culture visuelle, Novembre-Décembre, Soyez à l'écoute de votre coeur, vol.210, 2012.

L. P. Nicolas, J. Emil, and ;. Le-guern-odile, Revue critique sur le dessin contemporain, printemps / été, Du vide au rien, entre expérience esthétique et expérience esthésique (Le vide en peinture) », Actes Sémiotiques, n°117, 1984.

. Maldonado-guitemie, ;. Ramos-julie, . Bnf, . De-le-mot, ;. Le-reste et al., MARINETTI Filippo Tommaso, Les mots en liberté futuristes, [1919], réédition en fac-similé, Lausanne, Éditions L'Âge d'Homme, 1987.-MARINETTI Filippo Tommaso, La splendeur géométrique et mécanique et la sensibilité numérique, 1914.-MILLET Catherine, L'Art Contemporain, reproduit par Giovanni Lista, dans Futurisme. Manifestes. Documents. Proclamations, Lausanne, Éditions L'Âge d'Homme, vol.221, 1916.

. Opalka1965, , 2013.

. Peignot-jérôme, . Typoésie, . Paris, D. Éditions-de-l'imprimerie-nationale-;-peignot-jérôme, and . Calligramme, PEIGNOT Jérôme, Typoèmes, Paris, Éditions du Seuil, 1978.

R. Jacques, ;. Savinel-christine, . Jacques, . Bernard, R. Jacinto et al., Éditions Dis Voir, 1996.-SENNEWALD Jens Emil, « Equilibrisme sur le trait d'union entre écriture et dessin », Roven, Revue critique sur le dessin contemporain, printemps / été, Le destin des images, vol.1, 1996.

T. Jannick, ». Penser-le-dessin, . Etapes, . Design-graphique, S. Culture-visuelle-;-taillandier-claire et al., watch?v=JkG_qAk7zxQ-VANTYGHEM Annelies, « Marc Nagtzaam », Roven, Revue critique sur le dessin contemporain, numéro spécial : Les rituels du dessin, Un Coup de Dés Jamais n'abolira le Hasard-Musique, de Michalis Pichler, vol.214, 1918.

. Viens-ensuite-la-police-didot, Elle y est essentiellement associée à la musique. L'univers est romantique, floral. Maximilien Vox 410 dira d'ailleurs avec beaucoup d'humour : « La typographie est un métier ancien et très simple, aussi simple que de jouer du violon

, Les couleurs associées à la Didot sont claires, crème, lumineuses, cela tranche avec le noir de la typographie. C'est le siècle des lumières qui est représenté

M. Vox, né en 1894 et mort en 1974 est un graveur, dessinateur, illustrateur, éditeur, journaliste, critique d'art, théoricien et historien de la lettre et de la typographie française

, Maximilien Vox demeure vivant et connu dans le monde de la typographie par son modèle pédagogique de reconnaissance et d'identification des caractères et des lettres. En effet, il crée, en 1954, ce qui deviendra la classification des caractères typographiques Vox-AtypI

, Principes de la classification typographique : la classification Vox proprement dite regroupe neuf familles fondamentales : les humanes, les garaldes, les réales, les didones, les mécanes, les linéales, les incises, les scriptes et les manuaires, où se rangent les polices L'ATypI a ajouté à ces neuf familles deux catégories : les fractures, où l'on retrouve tous les caractères gothiques, très utilisés en Allemagne

, est l'évocation du « WANTED » qui est la plus forte, c'est celle qu'ils mettent en avant. Cette police de caractère est ici décontextualisée historiquement afin d'être contextualisée

, Cette police de caractère est conçue entre 1924 et 1927 par Paul Renner 416. C'est une linéale 417 géométrique sans empattements. Elle s'impose rapidement par sa modernité, le jeu vidéo elle est associée aux mouvements des avant-gardes du XXème siècle : les futuristes italiens et russes

, C'est tout à fait représentatif de cette époque avec ces dessins et ces formes géométriques, ces couleurs, qui sont beaucoup utilisé dans les travaux et les recherches des avant-gardes. Les créateurs du jeu raccordent ici avec l'histoire

E. Lissitzky, Frappez les Blancs avec le coin rouge, 1919.

, traditionnelle, qui consistait à insérer un à un des caractères mobiles (lettres, signes de ponctuation ou espaces de calage) dans un composteur

P. Renner, né en 1878 et décédé en 1956, est un graveur et graphiste allemand

, ou « grotesques » selon la terminologie allemande, se caractérise par l'absence d'empattement (police « sans sérif »). Elle s'est développée après la Première Guerre mondiale dans un contexte de banalisation des imprimés publicitaires (affiches, catalogues), La famille typographique des linéales (selon la classification Vox-Atypi)

, Cette typographie permet aux concepteurs du jeu de créer une chronologie, cela les arrange, c'est un moyen pour eux d'arriver aux années 2000. Cependant c'est une inexactitude ici car cette police de caractère n'a pas de créateur, ou de date de création

, Comment par sa simple utilisation nous pouvons évoquer la bourgeoisie, le siècle des lumières (Didot), l'imprimerie, les journaux (Times), les westerns (Clarendon), la poésie (Garamond), une modernité classique, le début du XXème siècle (Futura), une époque révolue (Gothic)

, Massin nous explique dans son ouvrage La Lettre et l'Image que : « Enfin l'invention de l'alphabet est une illustration de la démarche intellectuelle propre aux civilisations évoluées, vol.424

, Il est important de voir maintenant de quelle façon nous évoluons dans le jeu

, Le joueur est représenté par de la typographie, il est la typographie. Nous sommes deux points et nous devons attraper toutes les lettres de l'alphabet, l'esperluette ainsi que six astérisques

, Chaque astérisque nous dévoile une clé historique. L'astérisque est d'ailleurs utilisé dans le jeu pour sa vraie fonction typographique : il nous mène à une information

, Enfin pour finir un niveau nous devons, dans une dernière épreuve, accéder au troisième point qui symbolise le et cetera, et le placer à un endroit précis

, Il est la typographie. C'est sa propre histoire qu'il parcours (au deux sens du terme : dans le jeu en temps que typographie, et dans la réalité en découvrant les périodes historiques qui s'y rattachent). Et les « ? » qui clôturent chaque niveau font que c'est lui

, Ce jeu vidéo nous dépeint neuf polices de caractères en leur associant à chacune un espace propre. Elles ont un espace visuel, musical et colorimétrique travaillé au cas par cas. Et elles font à chaque fois référence à une

, Dans ce jeu nous nous déplaçons dans le temps et l'histoire grâce à la typographie

, Mais surtout ce jeu nous place, nous-même, comme un signe typographique, il nous fait voyager dans l'évolution du dessin de ces mêmes vingt-six lettres de l'alphabet romain qui existe depuis le VIIème siècle. Cela nous permet d'apprécier la typographie différemment, nous prenons ainsi conscience de son poids dans l'histoire et de son pouvoir de référencement quant à son utilisation