L. Et, 11 Ens : Qu'est-ce qui est écrit ? 12 Yas : Un livre de coloriage

. Ens, Ah je ne crois pas que ce soit écrit ça moi, Clémentine ? 14 Clé : Je sais pas

, Ens : Alors c'est pas tout à fait ça, ça veut dire la même chose mais c'est écrit 'mon cahier de coloriage, vol.4

, inscrit certes en conformité avec les prescriptions relatives à la « familiarisation avec l'écrit 32 », mais en outre elle permet d'élargir le panel des oeuvres auxquelles ont accès les élèves (contes, légendes, récits de littérature enfantine) en favorisant la constitution d'une culture littéraire commune au sein de la classe

, Léo : Est-ce que tu peux nous montrer les pages ?

. Ens, Ah pour ça tu peux t'asseoir Yasmine car ton livre est plutôt grand. Tu seras mieux pour tourner les pages. (l'élève commence alors à pager le livre) oui mais au lieu de simplement montrer les pages tu pourrais dire ce qui s'y passe

. Ens, Oui et comme elle ne sait pas lire qu'est-ce qu'elle peut faire d'autre ? 11 E : Elle peut raconter

. Ens, Et déjà y a une question non ? Moi j'en ai une. Comment ça s'appelle le livre?

, Yas : je sais pas 14 Ens : Bon on aimerait que tu nous racontes l'histoire 15 Yas : Je sais pas lire

. Ens,

, Donc on t'a demandé de RACONTER l'histoire. On n'a pas besoin de savoir lire pour raconter l'histoire

, Alors vas-y on t'écoute

, Yas : C'est l'histoire d'une sorcière

, D'après les échanges verbaux consignés ci-dessus, c'est un élève locuteur secondaire sens

, E : qu'est-ce qui est écrit là ? 10 Yas : un livre de coloriage

, Ens : Qu'est-ce qui est écrit ? 12 Yas : Un livre de coloriage

. Ens, Ah je ne crois pas que ce soit écrit ça moi, Clémentine ? 14 Clé : Je sais pas

, Ens : Alors c'est pas tout à fait ça, ça veut dire la même chose mais c'est écrit 'mon cahier de coloriage'. (séance A4)

. Dans-le-même-ordre-d, idées il est arrivé que des élèves présentent parmi leurs supports d'écrit des mots qu'ils ont produits chez eux, avec ou sans modèle (leurs prénoms, le nom d'un parc ou le prénom d'un autre élève de la classe

, Adr : Tu as écrit quoi au crayon ? 47 Clé : EMMA c'est son prénom

. Ens, Est-ce que ça représente des enfants de la classe ? 49 Clé : Oui. C'est Emma, Léona, celle-là c'est moi Clémentine, Mélanie

, Toutefois, j'ai constaté que c'est l'enseignante qui effectue la tâche de « lire

, Enfin, en situation de présentation orale l'activité « raconter

, E : Comment il fait pour changer de couleur ? 47 Clé : Ben là par exemple il tombe dans un seau de peinture rouge

, E : pourquoi sur l'image il a une épingle sur le nez ? Par ses propos elle fait savoir aux élèves les conditions de validité de leurs prises de parole dans le cadre particulier des présentations orales, tout en établissant un lien entre la question (qu'il revient aux élèves locuteurs secondaires de poser) et la réponse (qui sera donnée par l'élève qui présente). Ainsi, dans ce contexte il ne s'agit pas d'amener les élèves à la seule pratique du questionnement

C. , élaboration d'une écoute attentive non seulement des propos de l'élève qui présente, mais aussi de ceux des autres locuteurs secondaires car d'une part la question doit s'inscrire dans la thématique abordée par l'élève locuteur principal, et d'autre part il ne faut pas qu'elle ait déjà été posée par un autre élève. Autrement dit, les propos des questionneurs doivent s'intégrer au contexte. L'auteur de la présentation n'est pas en reste non plus puisque les réponses qu

, De telles exigences entrent en résonance avec ce que Nonnon, 1998.

, Ens : Aujourd'hui c'est Délia qui va nous raconter ce qu'elle a fait à la maison pour noël (l'élève a dessiné un sapin dans le cahier de vie)

, Parle bien fort, je vais l'enregistrer comme ça on pourra le réécouter (la maîtresse tient une tablette dans

, Et qu'est-ce que tu as mis sur le sapin de noël ? 4 Dél : j'ai mis des boules

, Ens : des boules et quoi ?

, Dél : des lumières

, Qu'est-ce qu'on peut poser comme question à Délia pour savoir comment il est son sapin ? Délia elle a mis un sapin avec des boules et des lumières. Est-ce que y a quelqu'un qui a une question à lui poser ? Alors, Ens : des lumières. (s'adressant aux autres élèves de la classe

, Ens : ça c'est pas une question des bottes ! Qu'est-ce que ça peut être comme question ? Qui est-ce qui peut me faire une question ?

, Ens : oui mais est-ce que c'est une question ce qu'a dit Kilian ? 12 EE : non

, Ens : non, pour l'instant on pose une question, Après on racontera ce qu'on a fait nous à la maison

, Qui est-ce qui peut poser une question ? Attention, une VRAIE question ? pour que Délia elle puisse répondre

, Moï : Est-ce que t'as mis des guirlandes ? 15 Ens : Est-ce que t'as mis des guirlandes sur ton sapin ? 16 Dél : oui. (Séance, p.2

. Ainsi, En effet, le discours de celui qui présente se construit, en outre, à partir des demandes d'information et de confirmation que ces questionneurs lui soumettent. D'autre part, les types de question déterminent le cadre thématique des échanges (parler de l'objet matériel apporté, aborder l'évènement vécu qui s'y rattache) mais aussi le genre de discours dans lequel s'inscrit l'élève locuteur principal (description, récit, justification, explication), leurs questions ces élèves remplissent un rôle de médiateur à la fois sur le plan interactionnel et discursif

, Qu'est-ce qu'on peut poser comme question à Délia pour savoir comment il est son sapin ? Délia elle a mis un sapin avec des boules et des lumières. Est-ce que y a quelqu'un qui a une question à lui poser ? Alors, Ens : des lumières. (s'adressant aux autres élèves de la classe

, Ens : ça c'est pas une question des bottes ! Qu'est-ce que ça peut être comme question ? Qui est-ce qui peut me faire une question ?

, Ens : oui mais est-ce que c'est une question ce qu'a dit Kilian ? 12 EE : non

, Ens : non, pour l'instant on pose une question, Après on racontera ce qu'on a fait nous à la maison

, Qui est-ce qui peut poser une question ? Attention, une VRAIE question ? pour que Délia elle puisse répondre

. Moï, Est-ce que t'as mis des guirlandes ? 15 Ens : Est-ce que t'as mis des guirlandes sur ton sapin ? 16 Dél : oui. (Séance D2) Puis elle leur sert de guide en indiquant par exemple le thème dans lequel doivent s

, Moï : j'ai été en Ardèche et quand on est allé se baigner l'eau était glacée

, Ens : et après ? 18 Moï : on est allé m'inscrire au rugby, p.146

, Ens : pourquoi on est allé t'inscrire au rugby ? 20 Moï : parce qu'il fallait avoir cinq ans 21 Ens : et tu as eu cinq ans ? 22 Moï : oui

, Il n'a pas dit qu'il avait joué au foot. Il a dit que comme il a eu cinq ans il a été s'inscrire au rugby. Tu sais ce que c'est toi Awouss le rugby (s'adresse à un élève qui fait non de la tête) ? C'est quoi le rugby ?, Ens : alors, qu'est-ce qu'on peut poser comme question à Moïse ? vas-y Théo 24 Thé : est-ce que tu as été au foot ? 25 Ens : ben je crois que non

, E : c'est pour jouer au ballon

, Ens : alors qu'est-ce qu'on peut demander à Moïse sur le rugby par exemple ?

, A cela s'ajoute les prises de parole dont la finalité est d'évaluer la conformité des

, Ens : qui veut poser une question, Salim ? 16 Sal : il faut acheter des bougies pour le gâteau 17 Ens : Ce n'est pas une question ça. Alors faismoi une question avec ça. Qu'est-ce qu'on peut demander à Noah ? 18 Sal

, Ens : oui mais là c'est quelque chose que tu dis

, Séance D5) 31 Ens : oui mais Awous qu'est-ce que tu peux demander à Noah sur les cadeaux de son papa 32 Awo : t'as acheté des parfums ? 33 Noa : Non, mon papa il aime pas les parfums 34 Ens : Oh ! son papa n'aime pas les parfums, Tu dis il faut qu'on achète des bougies pour mettre sur le gâteau

. Moïse,

. Moï-:-qu'est-ce and . Qu, Ens : qu'est-ce qu'il a eu comme cadeau ? ça c'est une question, d'accord ? On demande à Noah les cadeaux qu'a eu son papa. Donc Noah il va nous répondre. Qu'est-ce qu

, Ens : Alors qu'est-ce qu'on peut demander d'autre ? 50 E : On peut mettre des décorations pour l'anniversaire

, Ens : Alors vas-y fais moi une question. Là tu dis qu'on peut mettre des décorations, demande à Noah si on a mis des décorations 52 E : Est-ce qu'on a mis des décorations pour l'anniversaire de ton papa ? 53 Noa : On n'a pas mis de décorations

. Néanmoins, ce nouveau type de tâche n'a pas été systématisé. Le traitement qui en est

, Ens : écoutez ! Qui est-ce qui a parlé là ? 41 E : C'est Moïse

, Ens : Non c'est Kilian. Est-ce que Kilian il a posé une question là ? 43 EE : NON

, Ens : non, parce que une question ça commence par quoi ? c'est pas grave hein Kilian, la prochaine fois on va demander au copain d'aider. On va apprendre par quoi est-ce que l'on commence une question, On va écouter les copains poser des questions et on va voir par quoi ils commencent

. Moï, Est-ce que t'as mis des guirlandes ? 46 Ens : Alors est-ce que t'as mis des guirlandes ça commence par quoi

, Dél : est-ce que

E. Ens-:-c'est-Ça and . Que, Après on peut poser une question en commençant par QUI aussi. est-ce que vous connaissez une question qui commence par qui ? Ben si j'espère bien 49 E : Qui est-ce qui ?, REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES Amigues, R. & Zerbato-Poudou, M-T. (2000) Comment l'enfant devient élève : les apprentissages à l'école maternelle, p.242

J. Astofi and B. Peterfalvi, Obstacles et constructions de situations didactiques en sciences expérimentales, Aster, vol.16, pp.103-142, 1993.

C. Barré-de-miniac, Le Rapport à l'écriture. Aspects théoriques et didactiques, 2000.

E. ;. Bautier, A. Puf-bentolila, P. Boisseau, C. Boniface, G. Denhire et al., Apprendre à l'école, apprendre l'école: des risques de construction d'inégalités dès la maternelle, 1977.

J. Bernié, H. Berquin, and P. Palencino, Pour un ensemble co-disciplinaire, Le français : discipline singulière, plurielle ou transversale ? Actes du 9 e colloque de l'AIRDF. Québec, p.100, 2004.

E. Paris, . Tom-pousse, A. Blanchet, and A. Gotman, L'enquête et ses méthodes : l'entretien, Tâches langagières et pilotages des séances, 1992.

I. Paris and V. Boiron, Conduites et mouvements interprétatifs lors de relectures d'albums et de reprises narratives dialoguées. Interaction adulte-texte-enfants à l'école maternelle. Thèse soutenue à l'université R. Descartes, Paris 5, sous la direction de M. le Professeur Danon Boileau, L'oral dans la classe, pp.131-160, 2004.

F. Gaiotti and B. Et-polou, « Apprendre à comprendre et interpréter des textes à l'école maternelle : des gestes professionnels langagiers comme modalités de médiation textuelle, dir.). L'Album contemporain pour la jeunesse : nouvelles formes, nouveaux lecteurs ? Bordeaux : PUB, Modernités, vol.28, pp.219-230, 2009.

V. Boiron, « Quelles compétences professionnelles pour favoriser la lecture d'albums de littérature de jeunesse en maternelle ?, Goigoux R. Pollet M-C. Aspects didactiques de la lecture, 2011.

P. Boisseau, R. Paris, G. Crdp-de-l'académie-de-versailles-bonnichon, D. ;. Martina, M. Bornacin et al., Professeur des écoles 25 fiches pour débuter en maternelle, Àla découverte du corps et de la Santé: Apprendre à l'école maternelle, 1970.

P. Bourdieu, . Paris, . Minuit, and P. Bourdieu, La Distinction, Les rites comme actes d'institution », Actes de la recherche en sciences sociales, vol.43, pp.58-63, 1979.

P. Bourdieu and . ;-«-comprendre, La misère du monde, 1993.

S. Paris, , pp.903-939

P. Bourdieu, Méditations pascaliennes, 1997.

P. Bourdieu, Langage et pouvoir symbolique, 2001.

G. Boutin, L'entretien de recherche qualitatif, Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec Bres, J, 1994.

J. Bres, Je te raconte pas, J. Bres et coll, pp.49-58, 1994.

J. Bres, . Montpellier, . Praxiling, and J. Bres, Alors raconte ! La négociation du récit dans l'interaction de l'interview, 1994.

. Provence, , pp.289-301

J. Bres, Textualité narrative, genres du discours et temps verbal, 1999.

. Barbéris, Le français parlé. Variétés et discours, Montpellier, Praxiling, pp.107-133

S. Briquet-duhazé and S. Quibel-périnelle, Les rituels à l'école maternelle de la petite, Moyen et Grande section, p.143, 2007.

G. Brougère, Jeu et éducation, 1995.

G. Brougère, Jeu et objectifs pédagogiques : une approche comparative de l'éducation préscolaire'', Revue française de pédagogie, vol.119, pp.47-56, 1997.

G. Brougère, some elements relating to children's play and adult simulation/gaming'' dimulation & gamin, An international Journal of theory, Practice and Research, vol.30, issue.2, pp.134-146, 1999.

G. Brougère, . Jouets, P. Compagnie, N. Broustau, V. Jeanne-perrier et al., L'entretien de recherche avec des journalistes, vol.1, p.1, 2003.

C. Bruchez, F. Fasseur, and M. Santiago, Entretiens phénoménologiques et entretiens focalisés sur l'activité : analyse comparative, similitudes et variations, Recherches Qualitatives, issue.3, pp.98-124, 2007.

M. Bru, Pratiques enseignantes des recherches à conforter et à développer, Revue française de pédagogie, vol.138, pp.63-74, 2002.

J. S. Bruner, Beyond the information given, 1973.

J. S. Bruner, La compétence, sa nature et comment on la cultive, le développement de l'enfant : savoir faire, savoir dire. Paris, Presses Universitaires de, 1973.

J. Bruner and J. Bruner, L'éducation, entrée dans la culture. Les problèmes de l'école à la lumière de la psychologie culturelle, Contextes et formats, In M. Deleau (éd.), Langage et communication à l'âge préscolaire, 1984.

P. Charaudeau, Le discours publicitaire, genre discursif, 1994.

R. Le-français-dans-le-monde, P. Charaudeau, . Là, A. Madrid, and M. Charaudeau, Grammaire su sens et de l'expression. Paris : Hachette Chervel, A. (1988) « L'histoire des discipline scolaires. Réflexion sur un domaine de recherche, Langage en FLE. Texte et compréhension, Revue Ici et, pp.59-119, 1994.

Y. Chevallard, Exploration of children's literature core-curriculum alignment with preservice teacher practicum experience, J. A, 1985.

J. A. Clark, Exploration of children's literature core-curriculum alignment with preservice teacher practicum experience, 1998.

. Northcentral-university, . Arizona, Y. Clot, . Paris, Y. Clot et al., Clinique du travail et problème de la conscience, vol.2, pp.31-54, 1999.

Y. Clot, Clinique du travail et action sur soi, 2001.

;. Y. Friedrich, D. Faïta, G. Fernandez, and L. Scheller, Théories de l'action et éducation, pp.255-277, 2001.

, autoconfrontation croisée : une méthode en clinique de l'activité. Éducation permanente, vol.146, pp.17-25

S. Connac, Apprentissage de la langue et conduites culturelles à l'école maternelle, p.191, 2000.

B. Daunay, L'oral au rapport! Ou comment l'Institution s'empare de l'oral, Les rituels en maternelle : genre scolaire ou disciplinaire ? Les cahiers Théodile n°7, vol.33, pp.7-28, 2000.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01576831

B. Daunay, Les écrits professionnels des enseignants, 2011.

F. Rennes, Revue des sciences de l'éducation, vol.382, pp.433-434, 2012.

B. Daunay, L'enfant, l'élève, l'apprenant en didactique du français, Recherches en didactique, p.11, 2011.

R. Delamotte-legrand, Médiations langagières, Des faits de langue aux discours, vol.I, 2003.

R. Delamotte-legrand, Des discours aux acteurs sociaux, vol.II, p.356, 2004.

R. Delamotte-legrand, «Un oral au quotidien : narration et explication dans des conversations enfantines », Interactions orales en contexte didactique, Nadège ou les infortunes de l'écriture », Recherches, n°31, Lille ARDPF, pp.115-142, 1999.

I. Delcambre and Y. Reuter, Rapports à l'écriture et images du scripteur », Les Cahiers Théodiles, vol.1, pp.1-18, 2000.

. Delcambre and B. ;. Daunay, Apprendre à prendre la parole en petite section maternelle ? Paris, SPIRALE-Revue de Recherches en Éducation, Colloque internationale Former des enseignantsprofessionnels, savoirs et compétences, IUFM de Nantes Delcambre, vol.36, pp.67-86, 2005.

S. Delmarle, C. ;. Bogaert, and C. Et-dubar, La démarche d'une recherche en sciences humaines : de la question de départ à la communication des résultats. Montréal : Presses de l'Université de Montréal Demazière, une autre gestion du temps scolaire pour un développement des compétences à l'école maternelle, pp.85-100, 1997.

D. Demazière, « L'entretien biographique comme interaction négociations, contre-interprétations, ajustements de sens », Langage et société, pp.15-35, 2008.

D. Demazière, P. Roquet, R. Wittorski, . Paris, A. Descaves et al., La professionnalisation mise en objet, «L'essor des méthodologies qualitatives dans la recherche en éducation: comparaisons de trois revues publiées en France, aux États-Unis et au Québec», Recherche qualitative, vol.177, pp.124-129, 2004.

M. Durand, L'enseignement en milieu scolaire, 1996.

M. Duru-bellat, Inégalités sociales à l'école et politiques éducatives, Unesco, 2003.

A. Dupré, Lire en français et en sciences au cycle trois : étude comparée dans six écoles de la métropole Lilloise, Thèse de doctorat en sciences de l'éducation, 2010.

K. Ericsson and H. Simon, Protocol analysis: verbal reports as data, 1993.

A. Florin, M. M. Braun-lamesch, G. Et-bramaud-du-boucheron, . Le-langage-À-l'école-maternelle, . Bruxelles et al., Analyser et favoriser la parole des petits : Un atelier de langage à l'école maternelle, vol.1, pp.72-83, 1985.

M. Forget, Le développement des méthodes de verbalisation de l'action : un apport certain à la recherche qualitative, Recherches qualitatives, vol.32, issue.1, pp.57-80, 2013.

. Garcia-debanc and I. Delcambre, ) Comment enseigner l'oral à l'école primaire? Repères, pp.24-25, 2001.

L. Garcion-vautor, La mise en place d'un contrat didactique en petite section de maternelle, 1995.

A. Gioux, L'école maternelle, une école différente. Paris, Hachette éducation Grandaty, M. (2004) « L'oral, objet d'enseignement : gestion et régulation des tâches langagières en classe de maternelle, 2009.

G. Grandcoin-joly, J. Spitz, D. Cejtlin, N. Parsi, and M. Grawitz, Pour une classe réussie en maternelle : livret pédagogique, L'oral comme objet d'enseignement : les enjeux de sa didactique des points de vue historique et actuel organisé par l'AIRDF, 1976.

M. Grawitz, Méthodes des sciences sociales, 2000.

J. Halte, ) « Intégrer l'oral pour une didactique de l'activité langagière, 1995.

J. Halté and M. Rispall, L'oral dans la classe: compétences, enseignement, activités. Paris, L'Harmattan Halté, Le français entre rénovation et reconfiguration ». Pratiques, pp.23-38, 1998.

;. B. Hassan, C. Fluckiger, R. ;. Hassan, M. Carcassonne, M. Froment et al., Analyse interactionnelle et didactique de séances de lecture en pédagogie classique et Freinet, Colloque International « Spécificités et diversité des interactions didactiques : disciplines, finalités, contextes » ICAR, vol.17, p.10865, 1889.

P. Kergomard, Les écoles maternelles, Revue pédagogique, pp.336-348, 1900.

G. Kirady, . La-maternelle, . De-la-parole, S. Paris, D. Crdp-de-l'académie-de-nantes-lahanier-reuter et al., Question de temporalité : les méthodes de recherche en didactique. Lille, Presse Universitaire du Septentrion Lahire, B. (1993) La Raison des plus faibles, 2002.

B. Lahire, Culture écrite et inégalités scolaires. Sociologie de l'« échec scolaire » à l'école primaire, 1993.

B. Lahire, Tableaux de famille. Heurs et malheurs scolaires en milieu populaire, 1995.

B. Lahire, Les Manières d'étudier, 1997.

B. Lahire, L'Homme pluriel. Les ressorts de l'action, 1998.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00463765

B. Lahire, N. Paris, and B. Lahire, Portraits sociologiques. Dispositions et variations individuelles, La Culture des individus. Dissonances culturelles et distinctions, 2002.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00425815

B. Lahire, P. ;-l'esprit-sociologique, L. D. Lahire, and B. , La Condition littéraire. La double vie des écrivains, 2005.

B. Lahire, École et pratiques d'écriture entre savoir et pouvoir. Rennes, France : Presses universitaires de Rennes, Revue des sciences de l'éducation, vol.363, pp.808-810, 2008.

B. Lahire, Ce qu'ils vivent, ce qu'ils écrivent. Mises en scène littéraires du social et expériences socialisatrices Lahire, B. (2012) Chercheurs en collectif, entretiens en commun, 2011.

N. Broustau and C. Florence-le, Sur le journalisme, About journalism, Sobre jornalismo, vol.1, pp.20-29

L. Cunff, C. Et-jourdain, and P. , Enseigner 1 'oral à 1 'école primaire, 1999.

, Hachette Éducation

L. Cunff and C. , Émission d'hypothèses et étayage », dans Grandaty, 2001.

G. Turco, L'oral dans la classe Discours, métadiscours, interactions verbales et construction de savoirs à l'école primaire, pp.295-326, 2001.

L. Cunff and C. , Parler et écrire pour penser, apprendre et se construire : l'écrit et l'oral réflexifs dans la classe, pp.187-204, 2002.

L. Cunff and C. , Inscription de soi et de l'autre dans l, 2011.

M. Dans, C. L. Hugon, and . Cunff, Interactions dans le groupe et apprentissages, pp.147-166

L. Cunff and C. , Représentations, analyses et descriptions du français oral, de son utilisation et de son enseignement au primaire, au secondaire et à l'université, pp.35-50, 2012.

L. 'écuyer and R. , L'analyse de contenu : notion et étapes, Les méthodes de la recherche qualitatitve, pp.49-65, 1988.

L. 'écuyer and R. , Méthodologie de l'analyse développementale de contenu : méthode GPS et concept de soi, 1990.

P. Legrand, Moments scolaires, objets du monde et langage à l'école maternelle », Carrefour de l'éducation, 3 HS n°1, pp.137-152, 2011.
DOI : 10.3917/cdle.hs01.0137

L. Lutz, B. Hostein, and E. Lecuyer, Enseigner la technologie à l'école maternelle, p.6, 2004.

C. Margolinas, J. Dorier, M. Artaud, and M. Artigue, Situation, milieux, connaissances : Analyse de l'activité du professeur, Actes de la 11 e école d'été de didactique des mathématiques. Grenoble : La Pensée Sauvage, p.141, 2002.

C. Margolinas, B. Canivenc, M. De-redon, O. Rivière, and F. Wozniak, , 2004.

, Que nous apprend le travail mathématique hors classe pour la formation des maitres. Actes du 30 e colloque Inter-IREM des formateurs et professeurs chargés de la formation des maitres

C. Margolinas and M. De-redon, , 2006.

C. Mattoudi, Mettre en oeuvre le programme de l'école maternelle : Petite, Moyenne et Grande section, 2016.

P. ;. Moulatsa-moundounga, A. Rey, and G. Briante, Faire des mathématiques à l'école maternelle. Grenoble, CRDP de l'Académie de Grenoble Pillot, En maternelle, quels contenus de savoir disciplinaires sont abordés durant le « quoi de neuf ? » ?, Mémoire de Master, vol.2, 1981.

G. Py and M. Gauthier, L'enfant et l'école maternelle : les enjeux, Le sous-énonciateur dans les montages citationnels : hétérogénéités énonciatives et déficits épistémiques, Enjeux, vol.54, pp.52-66, 1993.

Y. Reuter, « Éléments de réflexion sur la place et les fonctions de la littérature dans la didactique du français à l'école primaire, vol.13, pp.7-25, 1996.

Y. Reuter, Une École Freinet. Fonctionnement et effets d'une pédagogie alternative en milieu populaire, L'Harmattan, coll. Savoir et formation, vol.255, 2007.

M. Santiago-delefosse, G. Rouan, . Schneuwly, B. Delachaux, and J. P. Bronckart, L'activité langagière comme objet enseigné. L'exploration aux moments de son émergence dans la forme scolaire, Recherche sociale de la problématique à la collecte de données, pp.293-316, 1977.

E. Vermersch and P. , Les points de vue en première, seconde et troisième personne dans les trois étapes d'une recherche : conception, réalisation, analyse, vol.85, pp.19-32, 2010.

G. Vincent, La préhistoire du langage, dir. 1994) L'éducation prisonnière de la forme scolaire ? Scolarisation et socialisation dans les sociétés industrielles, 1935.

, Le problème de la conscience dans la psychologie du comportement. Société française, vol.50, pp.35-47, 1925.

. Sommaire and . .. Generale,

I. :. Partie,

, Approche théorique des contenus d'enseignement et d'apprentissage de la maternelle

:. La-maternelle, U. Institution, . De, and . Deux, CHAPITRE 1

S. .. ,

I. .. Les-origines,

I. .. Maternelle,

C. and :. Maternelle,

S. .. ,

I. Presentation and . .. Corpus,

I. I. Les and . .. De-l'institution,

. , III. Les modalités organisationnelles des contenus d'enseignement et d'apprentissage de l'école maternelle

. , Les modalités d'organisation des contenus dans la perspective propédeutique

. , Les catégories de contenus d'enseignement et d'apprentissage assignés à l'école maternelle

Q. Maternelle, CHAPITRE, vol.3

S. .. ,

I. Presentation and . .. Corpus,

I. .. ,

. , Etude diachronique de l'organisation thématique

. , L'évolution de l'organisation en fonction du type d'ouvrage

I. Les-contenus-d'enseignement and .. .. ,

. , Les modalités d'organisation

L. Différentes-catégories-de-contenus and .. .. ,

, Approche empirique des contenus d'enseignement et d'apprentissage de la maternelle 69

C. De-recherche, C. Des, and . .. Et-outils-d'investigation, CHAPITRE, vol.4

I. .. , , p.70

I. .. Outils-d'investigation,

!. Erreur, . Signet-non, and . Défini,

, Choix et intérêts des interactions langagières en maternelle, Erreur ! Signet non défini

I. I. Specificites and . .. Observe,

. , Erreur ! Signet non défini. 1. Les caractéristiques organisationnelles

I. and L. .. ,

!. Erreur, . Signet-non, and . Défini, 1-But de la recherche qualitative

I. ,

!. Erreur, . Signet-non, and . Défini, 1-L'entretien semi-directif articulé à la technique d'entretien au sosie

V. I. Axes and . .. Outils-d'analyse,

!. Erreur, . Signet-non, and . Défini,

P. Des and . .. Observees,

I. .. Approche-generale, non défini. 2-Collecte des données de la recherche

. , 79 4-Les composants « structurels

. , Principale forme discursive

!. Erreur, . Signet-non, and . Défini,

!. Erreur, . Signet-non, and . Défini,

L. and .. .. ,

I. I. Analyse, . Interpretation, and . .. Donnees,

. , Erreur ! Signet non défini. 2-le positionnement de l'enseignante dans la classe face à la situation d'apprentissage du Quoi de neuf ?, Erreur ! Signet non défini. 1-les contenus d'apprentissage

L. A. Presentation-orale and L. De-construction-d'une, CHAPITRE, vol.6

C. .. Discursive-scolaire,

L. .. Orales, , p.95

I. .. Orales,

I. .. Orales,

L. .. , CHAPITRE, vol.7

L. Aux,

A. .. Sportives-de-l'eleve,

, L'organisation structurelle des échanges relatifs aux pratiques sportives des élèves, p.109

. , Les contenus qui émergent à partir des échanges verbaux relatifs aux activités sportives

I. I. and L. .. , rapport de l'enseignante aux pratiques artistiques

L. Apprentissage, CHAPITRE, vol.8

L. .. ,

L. .. Orales, , p.122

L. Orales, , p.125

. , L'organisation structurelle des échanges relatifs à l'exploration du monde

. , Les présentations orales, lieu d'une

L. Apprentissage, CHAPITRE, vol.9

L. .. Au-lire-ecrire,

L. .. , , p.131

. , L'organisation structurelle des échanges verbaux liés au lire-écrire

. .. , Le contrat didactique relatif à la présentation orale avec un support d'écrits, p.134

. , Les contenus d'enseignement et d'apprentissage inhérents à la restitution d'un récit

L. Du, CHAPITRE, vol.10

Q. .. ,

I. .. , , p.141

C. .. Generale,

R. .. Bibliographiques,

A. .. ,