«. Consciences, Chemins cherchés, chemins perdus, transgressions, p.1214

«. Jour-de-silence, ». , and O. Cit, , p.1212

, « La nuit des embarras, p.614

«. Vii, Le Champ de ma conscience, p.209

;. Baudelaire-charles and E. Poe-;-dans-«-edgar-allan-poe, Notes nouvelles, p.1056, 1857.

«. Immédiat and L. Spontané, Première version, inédite d' « Emergences-résurgences, p.689

. Saisir, , vol.625

, Le poète insiste sur l'idée de se transformer en insecte en citant quelques espèces d'insectes « arachnide, myriapode, acarien », comme pour montrer son attachement aux

, Roland Barthes écrit : « L'image est, certes, plus impérative que l'écriture, elle impose la signification d'un coup, sans l'analyser, sans la disperser, p.626

, Dans Passages il écrit : Les livres sont ennuyeux à lire. Pas de libre circulation

H. M. , , p.944

B. Roland, , p.195, 1992.

. Royère-anne-christine, Henri Michaux, voix et imaginaire des signes, p.95, 2009.

A. Guillaume and :. Rousse, , 1918.

E. Épreuves and I. Oc, , pp.784-785

, «Chez les Hacs, p.5

«. Les-rocodis and . Les-nijidus, , p.37

, En marge de « La vie dans les plis, p.235

E. Épreuves and I. Oc, , p.782

O. C. La-nuit-remue and I. , , pp.506-507

F. André, Géographie littéraire, p.9, 1946.

O. C. Qui-je-fus and I. , , p.90

«. Baakadbar and I. , , p.258, 1929.

«. La-jeune-fille-de-budapest, Plume précédé de lointain intérieur, p.597

«. Fils-de-morne, ». Qui-je-fus, O. C. , and I. , , p.125

«. Echo and ». , Textes non repris en 1927, OC, I, p. 135. 734 Ibidem 735 « Quito, p.153

«. Le-lac-de-san and P. , , p.196

, En Chine tout a de la saveur. La musique, confiance et joie et entrain, est l'émotion même de vivre 745

«. Fils-de-morne, ». Qui-je-fus, O. C. , and I. , , p.125

«. Fils-de-morne, ». Qui-je-fus, O. C. , and I. , , p.123

«. Tranches-de-savoir, Face aux verrous, p.451

«. Baakadbar and I. , , p.258, 1929.

». En-marge-de-«-la-nuit-remue, O. C. , and I. , , p.513

M. Jean-pierre, , p.203, 2003.

, Textes épars, p.540, 1936.

L. 'espace-belge-ne-convient, comme ses « propriétés » qu'il décrit en ces termes : « Dans mes propriétés tout est plat, rien ne bouge ; et s'il y a une forme ici ou là, d'où vient donc la lumière ? [?] » 765. C'est un espace pauvre qui invite au voyage

. Peintures, O. C. Dessins, and I. , , p.899

, La France est le pays voisin qui suscite le plus d'enthousiasme chez Michaux, alors il décide de s'y rendre 766, p.767

, n'est pas plus apprécié que la Belgique. Michaux écrit : J'étais en Auvergne. Rien ne m'y émouvait. Etais-je mort ? Une obligation complexe m'y retenait, dans la pluie

H. M. , Quelques renseignements sur cinquante-neuf années d'existence, OC, I, p.p. CXXXIII

«. Mes-propriété-»-la-nuit-remue, O. C. , and I. , , p.465

, « Paris sera pour lui le lieu idéal de l'expatriation, un lieu d'où l'on part, où l'on revient, plutôt qu'un lieu d'installation. Un pays sans père, en somme, une patrie possible, puisqu'elle ne colle pas aux pieds, puisqu'on s'en décolle si facilement. Plus tard, en 1938, il se dira « Belge, de Paris ». À la fin de la guerre, rencontrant Soupault dans un restaurant, il dira son amour pour Paris, devenue « sa patrie, 1955.

, Auvergne est une ville de la France. migrateur, arrêté dans un filet, attend, humide de rosée

, C'est alors qu'un rocher qui occupait à ma fenêtre une part

, Infiniment et sans accidents, ce sont, où nous sommes, Les hauts plateaux des Andes qui s'étendent, qui s'étendent

, Ne soyons pas tellement anxieux

!. Nu, Et les maisons noires par-dessus, Lui laissent tout son nu

». Vacances, O. C. , and I. , , p.175

, La création de néologismes est souvent fréquente chez Michaux. savoir ce qui manque à Quito et sa région

, Il y manque des charrettes à bras, des sapins et des fourmis. Il n'y a aucun arbre, l'eucalyptus excepté, pas un bruit de roue en bois, ni charroi d'aucune sorte, ni chats dans la journée

C. Michaux and . De-sortir-de-soi-marque-un-Échec-d'ouverture-qui-est, source d'énergie créatrice. La participation de l'être au monde se fait par la sensibilité qui rend compte de l'appartenance du sujet à la substance universelle, dans un circuit continuel qui va du sujet vers l'objet et revient au premier, en atténuant

, ou dans les grands espaces, ne fait jamais une vraie 'rupture', tant qu'on emporte sa Bible avec soi, ses souvenirs d'enfance et ses discours ordinaires, une fois, l'absence : ''le voyage même dans les Iles, vol.775

, Pourtant, c'est à la découverte d'autres espaces et territoires, d'autres objets et modes de

, « La crise de la dimension, pp.156-157

. Tilea-monica-:-henri and . Michaux, Interventions poétiques d'un homme en-mane, p.30, 2015.

D. Gilles, Edition de Minuit, p.110, 1990.

. Marchetti-marilia, Crossing geographic borders : l'oeuvre de Nicolas Bouvier, vol.51, pp.374-375, 2011.

, À l'époque ou l'Equateur commençait à se moderniser, c'était pendant les années 20

». «-intervention, L. Nuit-remue, O. C. , and I. , , p.488

V. Ibidem and . Le-poème-dans-l'annexe,

C. Michel, Pour une géographie littéraire, p.55, 2014.

O. C. Voir-aussi-«-la-jetée»,-«-projection-»-la-nuit-remue and I. , &487, « Villes mouvantes », Qui je fus, pp.465-469

M. Jean-pierre, , p.189, 2003.

. Tilea-monica-:-henri and . Michaux, Interventions poétiques d'un homme en-mane, p.50, 2015.

». «-projection, L. Nuit-remue, O. C. , and I. , Voir aussi « Liberté d'action », La vie dans les plis, p.164

«. Lazare, . Tu-dors-?», ,. Épreuves, and I. Oc, , p.777

M. Jean-pierre, Henri Michaux, Gallimard, p.368, 2003.

«. La-marche-dans-le-tunnel, , p.799

«. La-marche-dans-le-tunnel, , p.807

, « La lettre dit encore, p.795

, La science, l'homme encore, c'était signé. La science aime les pigeons décérébrés, les machines nettes et tristes, nettes et tristes comme un thermocautère sectionnant un viscère cependant que le malade écrasé d'éther gît dans un fond lointain et indifférent 843

, Cette strophe démontre le pouvoir à la fois soulageant et destructif de la science. Ici, Michaux unit deux effets de la pratique de la science : l'une positive

«. La-lettre, , p.793

«. La-marche-dans-le-tunnel, , vol.843, p.792

, ils vont bien ensembles. Les armes, l'acier collaient aux doigts, martyrisaient l'homme longuement, comme une grenouille sous un savant penché, bistouri à la main et préoccupé de ses réflexes(?) 847. On embauche les flammes pour la destruction des édifices

, La solitude ou le rapport à l'autre

C. Selon and . Audibert, il convient de : [?] distinguer deux états de solitude : une solitude-détresse (qui génère le sentiment de non-être) et une solitude-sereine (qui équivaut au sentiment d'être), car la prééminence de l'une ou de l'autre chez un sujet sera déterminante dans son

, L'âme humaine a besoin, d'une part de solitude et d'intimité

, Chez Michaux être seul ou être avec les autres, n'est pas le plus important, ce qui importe, c'est de rester soi-même

H. De-lettres and . Seul, être à soi-même son pain, Et encore, il s'engrange qu'il dit, Et pète par toutes les fissures. En blocs, en lames, en jets et en cristal

«. La-marche-dans-le-tunnel, , p.802

. Ibidem, , p.804

A. Catherine, L'incapacité d'être seul : Essai sur l'amour, la solitude et les addictions, Edition Payot & Rivages, p.33, 2011.

W. Simone, Fragments et notes », Ecrits de Londres et dernières lettres, Paris, Gallimard, p.82, 1957.

C. 'est-un-grand-sourd, La nuit remue, p.506

L. 'homme-de-lettres and L. Qu, est Michaux aborde la solitude comme un état de liberté et d'écoute de soi. La solitude du poète n'est pas un rejet des autres, mais c'est un repli sur soi

, Malgré sa mauvaise réputation, la solitude semble donc être une ressource absolument nécessaire pour l'être humain et la voie privilégiée de contact avec un soi qui peut parfois s'égarer au milieu des autres. Par la solitude, le sujet cherche à faire un retour sur lui-même, p.851

, Icebergs, sans garde-fou, sans ceinture, où de vieux cormorans

, Icebergs, cathédrales sans religion de l'hiver éternel, enrobé dans la calotte glaciaire de la planète Terre. Combien hauts, combien purs sont tes bords enfantés par le froid, Icebergs

. Icebergs, . Icebergs, and . Du-nord-atlantique, Phares scintillants de la Mort sans issue, le cri éperdu du silence des siècles. Icebergs, Icebergs, Solitaires sans besoin, des pays bouchés, distant, et libres de vermine, augustes Bouddhas gelés sur des mers incontemplées

O. C. La-nuit-remue and I. , , pp.462-463

. Audibert-catherine-:-l'incapacité-d'être and . Seul, À travers ce texte, le poète évoque les deux facettes de la solitude, Edition Payot & Rivages, p.27, 2011.

, « Le mal, écrit-il dans Passages, c'est le rythme des autres. » Cette méfiance est d'autant plus vive que le poète sait ne pas pouvoir, le plus souvent, tenir ses distances vis-à-vis d'autrui comme les maintient vis-à-vis du monde. Or, pour Michaux, les autres représentent un réel danger. Ils lui sont une menace permanente d'anéantissement. C'est que les rapports avec les autres sont des rapports de forces ; une faiblesse de notre part nous condamne à subir « la loi des autres »? Force vive, susceptible de se déployer subitement à ses dépens, et contre laquelle il va falloir lutter pour se préserver soi, telle est l'image que Michaux se fait de l'autre. Présence active, envahissante, qui très vite empiète, aussi bien sur notre espace extérieur qu'intérieur. L'autre risque fort de nous ôter à nous-même sans pour autant dissiper notre véritable solitude 852. féminine, il la voyait plutôt comme une plante tenace, grimpante, parasite. L'amour était une « occupation de l'espace ». Donc une menace, La solitude chez Michaux est un état presque souhaité. Car les autres représentent pour lui une sorte d'assimilation et de contrainte. Instinctivement, comme à l'égard du monde, Henri Michaux éprouve méfiance à l'égard des autres

, « Il faut enfin rappeler cette communion parfaite que Michaux a vécue avec sa femme, seul être qui ait parlé, dans la continuité, la même langue que lui, celle de l'être et du silence, de la présence et de l'absence » 854. L'autre n'est pas forcément un « danger, Michaux écrit : Ah ! autrui ! le besoin d'autrui ! un homme ne peut se dépecer lui, vol.853

, Vie en commun : perte de soi, mais diminution des rébus 856

T. François, Henri Michaux ou la sagesse du Vide, pp.57-58, 1992.

M. Jean-pierre, , p.623, 2003.

T. François, Henri Michaux ou la sagesse du Vide, p.60, 1992.

». Prédication, O. C. Qui-je-fus, and I. , , p.100

«. Iii, ». Tranches-de-savoir, O. C. , and I. I. , comprends bien, c'est ma solitude qui à présent me pèse, dont j'aspire subconsciemment à sortir, sans savoir encore comment, et que j'exprime de la sorte, y trouvant, p.463

, Cette tête vit, naturellement. Elle possède sa vie

, Un rêve qui réalise le souhait du poète : celui d'avoir de la compagnie. La solitude comme parcours de soi et moment d'expérimentation, transporte le poète dans des déplacements intérieurs. La solitude est une véritable rencontre avec soi-même. Par cette expérience, l'homme est confronté aux questions fondamentales de la vie : quel est le sens de son existence, qui est-il, que veut-il faire de sa vie, que pense-t-il de lui, quelle place occupe-t-il dans le monde, quelle relation entretient-il avec les autres ? Autant de questions qui mènent à l, Elle se jette ainsi des milliers de fois à travers plafonds et fenêtres, à 'espoir de vaincre cette solitude : « j'espère peut-être pouvoir m'adresser à un être, ou qu'un être viendra à moi

. Pour-moi-une-chambre,-À-une-certaine-Époque,-c'était-tout-dire, Une chambre, c'était être à l'abri. Etre préservé. Etre à l'écart. Séparé des autres, des gêneurs. Rentré en soi. C'était le secret, le retour au recueillement, la vie individuelle, le ravitaillement psychique, le lieu qui rend possible l'introspection, la séparation d'avec les bruit de la ville

«. Entre-centre, , pp.562-563

. Macqueron-gérard, Psychologie de la solitude, p.8, 2009.

. Ibidem, (excessive, elle aussi), c'était le refuge, le refus et tout ce grâce à quoi l'enfant prodigue ne reviendra jamais au foyer 862, p.11

, La condition humaine et la mort

, La condition humaine correspond à l'ensemble des situations dont résulte l'état d'être

, Quand le péril de la bombe atomique a commencé et depuis qu'il s'est installé et que, comme en des millions d'autres, il a mis en moi la nouvelle appréhension, cette impression de possible, prochaine, totale, immédiate interruption de tout humain sur terre, p.865

, La menace des guerres, des maladies, des accidents, des catastrophes naturelles

, Voici qu'est venue l'Epoque dure, plus dure que la dure condition de

«. Tempérament-de-la-nuit, Façon d'endormi, façon d'éveillé, p.468

W. Simone, Déclaration des obligation » Ecrits de Londres et dernières lettres, p.77, 1957.

C. Yannick, &. Gagnebin-murielle-;-«-le-septième-sceau-», . Murnau, ». Faust, L. De-pascal et al., Du tragique propre à la condition humaine au pacte et pari pour l'immortailté : Etude esthétique et philosophique des films de Bergman, 1994.

«. Tempérament-de-la-nuit, Façon d'endormi, façon d'éveillé, pp.469-470

«. La-marche-dans-le-tunnel, ,. Épreuves, and I. Oc, écrit : « Dans l'art, tout ce qui évoque la misère humaine dans sa vérité est infiniment touchant, p.809

, Elles disaient toutes : « Malheur ! Malheur ! » et ne cessaient pas, criant toujours : « Malheur ! Malheur ! » Je vis un homme dans un lit, et la maladie lui parlait : « Malheureux, disaient-elle, Elles disaient, ces paroles, dans l'ombre obscure

, Puis j'entendis une voix forte qui dit : « Va, ne t'attarde pas, ici n'est la nature. Quoi que l'homme fasse, il n'est à l'abri du malheur. Il vit dans l'angoisse permanente face aux maladies, aux guerres et violences gratuites entre hommes et aux catastrophes naturelles

À. Un-tremblement-de-terre, beaucoup n'ont pas assisté. Les maisons le citadin

. Eh-bien and . Tremblé, Une de ces portes à panneaux, ornées, ridicules, chargées de la banalité artisanale de l'imaginatif XIX e siècle, comme on en trouve devant soi où qu'on aille loger

W. Simone, Ecrits de Londres et dernières lettres, p.181, 1957.

«. La-marche-dans-le-tunnel, , p.798

, Cette pensée ne saurait être plus vraie que pour Michaux, lui dont le « secret éternel », le style donc, ne se donne pas a priori mais au-delà d'une prospection laborieuse que Royère résume en ces termes : « Michaux redéfinit la poésie selon trois axes : le lieu poétique et sa transgression, la magie comme mécanisme de compensation

, Il éprouve une grande adversité contre tout ce qui est immobile, rigide, ancré dans la fixité et ne s'intéresse qu'à l'élan, au saut, à l'action. L'acte d'écrire s'inscrit justement dans ce type de mouvement libérateur et révélateur d'être, puisqu'il écrit «, À travers ses parcours créateurs, il ne cherche pas de réponse, il n'offre pas de solutions

. Certainement, avait dû trouver hilarante l'idée d'éconduire nombreux exégètes en relatant, simplement, cette transe créatrice qui fait de l'art une expansion des sens et de l'âme, un déplacement imprévisible dans les dédales du subconscient, une aspiration au départ du sentiment d'insalubrité structurant les pesanteurs du monde et l'ascension, l'élévation dans l'éther constant de l'enthousiasme : J. OPERATION CREATION Au départ : insalubrité. Puis une certaine tension. Une tension grandissante. Une tension qui ne finit pas. Naissante nécessité d'expansion. Premier problème : Où trouver le terrain pour l'expansion ?, anticipant sur l'abondante glose ayant pour objet sa création poétique

, Le sujet, la cause, les raisons adjacentes de la tension sont à laisser aux

. Royère-anne-christine, Henri Michaux, voix et imaginaire des signes, p.49, 2009.

. Tilea-monica-:-henri and . Michaux, Interventions poétiques d'un homme en-mane, p.12, 2015.

I. Michaux,

, Edition de référence : OEuvre complète MICHAUX Henri : OEuvres complètes. Édition établie par Raymond Bellour, avec la collaboration d'Ysé Tran, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade, 1988.

N. R. Qui-je-fus and N. R. Ecuador, La nuit remue, Gallimard, 1935, Plume, précédé de Lointain intérieur, Gallimard, vol.885, 1927.

G. L. Peintures, Arbres des Tropiques, Gallimard, 1942, Tu vas être père, 1939.

;. J. Gallimard, . Lambert, and . Cie, Lecture de huit lithographies de Zao Wou-Ki, Veille, Gwenn-Aël Bolloré, 1951, Face aux verrous, Gallimard, 1945.

G. L. Vers-la-complétude, Idéogrammes en Chine, Montpellier, Fata Morgana, 1975, Face à ce qui se dérobe, Chemins cherchés, chemins perdus, transgressions, Gallimard, 1967.

, Autres ouvrages cités dans notre étude

L. Rêves and . La-jambe, Essai philosophique et littéraire, Anvers, Éditions Ça Ira, 1923. Fables des origines, Paris et Bruxelles, Éditions du Disque vert, 1923. Un barbare en Asie, Gallimard, 1933.

G. Ailleurs, Passages, Gallimard, 1950. Misérable miracle, Monaco, Éditions du Rocher, 1948.

L. 'infini-turbulent and . Mercure-de-france, Connaissance par les gouffres, Gallimard, 1957.

, Les Grandes Épreuves de l'esprit et les innombrables petites, Gallimard, 1966. Émergencesrésurgences, 1972.

M. Affrontements and F. Morgana, , 1981.

H. Donc-c'est-non and G. Michaux, Anthologie de lettres de refus, éditées et présentées par Jean-Luc Outers, 2016.

I. Michaux,

, BEGUELIN Marianne : Henri Michaux, esclave et démiurge, Essai sur la loi de dominationsubordination, 1963.

B. Raymond, Henri Michaux ou une mesure de l'être

1. Essais» and . Raymond, BERTELE René : « Note pour un itinéraire de l'oeuvre plastique d'Henri Michaux, Lire Michaux, 1966.

. Bertele-rené, , 1975.

. Blanchot-maurice, Henri Michaux ou le refus de l'enfermement, Tours, Farrago, BONNEFIS Philippe : Le Cabinet du docteur Michaux, 1959.

, BRUN Anne : Henri Michaux ou le Corps halluciné, Institut d'édition Sanofi-Synthélabo, coll. «Les Empêcheurs de penser en rond», BURTY David James : La Fantasmagorie dans l'oeuvre d'Henri Michaux, Fernand Nathan et Éditions de l'Océan indien, 1969.

B. David and J. , La Fantasmagorie dans l'oeuvre d'Henri Michaux, Fernand Nathan et Éditions de l'Océan indien, 1981.

C. Michel and &. Claude, COULON Philippe (De), Henri Michaux, poète de notre société, Passages et langages de Henri Michaux, 1987.

&. Danou-gérard, . Noorbergen-christian-;-le-main, P. Paris, and . Lang, Henri Michaux est-il seul ?, Troyes, Les cahiers bleus, n°13, 2000. DESSONS Gérard (dir.) : Méthodes et savoirs chez Henri Michaux, 1988.

C. Fintz, Expérience esthétique et spirituelle chez Henri Michaux

G. André, Découvrons Henri Michaux, 1941.

G. Pierre and . Jean-michel, Henri Michaux. Corps et savoir, pp.325-343, 1998.

. Halpern-anne-elisabeth, Editions Seli Arslan, JOUFFROY Alain : Henri Michaux, 1961.

L. E. Bouteiller and A. , Michaux: les voix de l'être exilé, 1997.

L. M. , LORAS Olivier : Rencontre avec Henri Michaux au plus profond des gouffres, Vers les icebergs, 1967.

M. Jean-pierre, , 1994.

M. Jean-pierre, Henri Michaux, Paris, Gallimard, 2003. MAULPOIX Jean-Michel : Michaux passager clandestin, 1984.

M. Jean-michel, Chemins de traverse. Pour saluer Henri Michaux, 1994.

M. Jean-michel, Henri Michaux. Corps et savoir, ENS éditions, p.325, 1998.

C. Mayaux, Plis et cris du lyrisme, 1997.

H. Murat-napoléon and . Michaux, Éditions Universitaires, coll. «Classiques du xxe siècle», 1967.

O. Michaux, PEYRE Yves : Henri Michaux. Permanence de l'ailleurs, 1989.

P. De-mandiargues and . André, , 1983.

R. Jérôme, Henri Michaux, Poésie pour savoir

:. Royère-anne-christine and . Signes, Henri Michaux et la « toile-poème », Textyles

. Royère-anne-christine, TILEA Monica : Henri Michaux. Interventions poétiques d'un homme en-mane, VERGER Romain : Onirocosmos : Henri Michaux et le rêve, 1992.

V. David, ZANGHI Filippo : Un hérétique de l'espace. Notations de l'expérience chez Henri Michaux, 2002.

H. Ouvrages-partiellement-consacrés-À, B. Michaux, and . Raymond, Michaux l'intermédiaire », L'Homme, vol.29, pp.111-112, 1989.

. Littérature, , pp.194-207

&. Bonhomme-béatrice and . Symington-micéala, Le rythme dans la poésie et les arts : interrogation philosophique et réalité artistique, 2005.

. Grossman-evelyne, La Défiguration-Artaud, 2004.

J. Maulpoix, Henri Michaux. Corps et savoir, ENS éditions, pp.325-343, 1998.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01460549

. Mauriac-claude-:-l'alittérature-contemporaine-;-artaud, . Bataille, . Beckett, . Kafka, . Leïris et al., , 2012.

. Seuil, PAZ Octavio : L'Arc et la Lyre, «La Couleur des idées», 1965.

R. Michaux and J. M. Le-clézio, SMADJA Robert : Poétique du corps. L'Image du corps chez Baudelaire et Henri Michaux, Berne, Francfort-sur-le-Main, l'exil des mots, vol.129, 1987.

, Articles parus en revue ou dans des ouvrages collectifs BONHOMME Béatrice & SYMINGTON Micéala (dir) : Le rythme dans la poésie et les arts : interrogation philosophique et réalité artistique, 2005.

:. Brault-jacques and . Michaux, Liberté (Montréal), vol.11, pp.3-6, 1969.

, DAGONNIER Erik : «Des mots dans la peinture de Michaux?, vol.3, p.136, 1984.

D. Gérard, Peser les mots. Littératures et médecine. Actes du colloque "Littératures et médecine, pp.193-205, 2007.

, Magazine littéraire, vol.411, pp.49-51, 2002.

E. Richard,

C. Michaux and . De-l'herne, , pp.272-273, 1966.

. Erken-geneviève, «Un certain Plume de Henri Michaux : un "recueil pieuvre"», Méthode ! n°2, 2002. ÉVRARD Franck : «Henri Michaux ou les Lettres du facteur Cheval», Littératures, vol.20, pp.115-132, 1989.

F. Élisabeth, Perpétuelles, pp.38-41, 1985.

, FINCK Michèle : «Esquisse d'une poétique du "gong": Rilke, Michaux

L. Backès and C. Coste, Littérature et musique dans la France contemporaine, Presses universitaires de Strasbourg, pp.239-255, 2001.

C. Fintz, «Corps, écriture et spiritualité chez Michaux: quelques notes sur les derniers avant-textes d'une fin d'oeuvre», Littératures, vol.38, pp.115-127, 1998.

C. Fintz, «L'Écriture comme "conduite" d'insubordination»

. Michel, Amoralité de la littérature, morales de l'écrivain, Honoré Champion, pp.231-245, 2000.

C. Fintz, «Michaux, un anarchiste du dedans», dans Alain Pessin & Patrice Terrone, Littérature et anarchie, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, pp.515-531, 1998.

. Grossman-evelyne-:-la-défiguration-artaud, . Beckett, . Michaux, . Paris, . Minuit et al., JACCOTTET Philippe : «Les Rêves d'Henri Michaux», p.10, 2004.

, février 1970 (repris dans Écrits pour papier journal. Chroniques, pp.289-292, 1951.

J. Peter, «Faire la nuit. Henri Michaux», Revue des Sciences humaines, n° 248: La Nuit, pp.51-65, 1997.

J. Laurent, «Parole et "chair" de Merleau-Ponty à Michaux», Po&sie, n° 76, pp.104-111, 1996.

J. Laurent, JOUFFROY Alain : «Henri Michaux ou l'accélération mentale», XXe siècle, vol.44, pp.166-167, 1975.

K. Jeffrey, «La Question de l'écriture chez Henri Michaux», vol.46, pp.706-721, 1973.

. Dans-pierre-grouix and . Patrick, L'Arrachement dans l'oeuvre d'Henri Michaux», Méthodes et savoirs chez Henri Michaux, pp.115-128, 1993.

K. Patrick, «Michaux et la leçon mystique», Rimbaud revue, p.39, 1996.

. Mauriac-claude-:-l'alittérature-contemporaine-:-artaud, . Bataille, . Beckett, . Kafka, . Leïris et al., ONIMUS Jean : «Peur et poésie, l'angoisse de vivre chez Henri Michaux», Études, t, vol.292, pp.217-237, 1957.

P. Pierre, Un à un. De l'individualisme en littérature
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01348293

. Seuil, Le corps et le mouvement dans les livres composés de signes d'Henri, 1993.

». Michaux and T. , , vol.29, 2006.

;. Segarra-marta and J. Dans,

J. Wunenburger, SMADJA Robert : Poétique du corps. L'Image du corps chez Baudelaire et Henri Michaux, Les rythmes, Lectures et théories, Paris, L'Harmattan, vol.129, 1987.

I. Générale,

, Poétique (P) et Stylistique (S), Linguistique (L)

&. Michel, Alii : La grammaire d'aujourd'hui : Guide alphabétique de linguistique française, Linguistique générale et linguistique française, 3e éd, 1950.

B. Emile, « L'appareil formel de l'énonciation », Langages, 5? année, n°17, 1970.

, L'énonciation, sous la direction de Tzvetan Todorov, pp.12-18

. Bikialo-stéphane, Le rivage des signes. Remarques sur la ponctuation et l'ailleurs », L'Information Grammaticale, vol.102, pp.24-30, 2004.

B. Daniel, BRUNOT Ferdinand, La pensée et la langue, Le langage poétique : De la linguistique à la logique du poème, 1965.

C. Nina, La ponctuation : histoire et système, 2e éd. corr, 1987.

C. Jean-louis-&-alii, Linguistique française, communication-Syntaxe-Poétique, 1992.

D. Olivier, La typographie du livre français, 2008.

D. Jacques, ELUERD Roland : La pragmatique linguistique, FAVRIAUD Michel : Le plurisystème ponctuationnel français à l'épreuve de la poésie contemporaine, 1985.

. Grize-jean-blaise, Le point de vue de la logique naturelle », dans Marianne Doury et Sophie Moirand (dir.), L'argumentation aujourd'hui. Positions théoriques en confrontation, 2005.

. Grize-jean-blaise, Logique et langage, Orphys, 1990.

H. Henning, Linguistique modulaire : de la forme au sens, 1994.

J. Kristeva, Semeiotikê-Recherches pour une sémanalyse, 1969.

. Maingueneau-dominique, &. Jean-louis, and . Jacques, Introduction à la linguistique Tome 2 : syntaxe, communication, poétique, 1989.

&. Wagner-robert-léon and J. Pinchon, Grammaire de français : Classique et moderne, 1991.

W. Wildgen, Une approche morphodynamique, 1999.

&. Todorov-tzvetan and . Genette-gérard, Sémantique de la poésie, 1979.

M. Henri, COLLOT Michel : La matière-émotion, Poésie sans réponse, Gallimard, 1978.

;. Cohen-jean and . Roland, BAKHTINE Mikhaïl : Esthétique et théorie du roman, STALLONI Yves : Les genres littéraires, vol.17, pp.996-1000, 1978.

C. Laurence, La poétique de la poésie, 1998.

C. Vincent, Poétique des écrits bruts, 2013.

. Cohen-jean, DEMERSON Guy (Dir) : Poétiques de la métamorphose, Structure du langage poétique, 1966.

E. , FRONTIER Alain : La poésie, 1981.

G. Pierre, GENETTE Gérard : Figures V, 1995.

G. Gérard, KRISTEVA Julia : La révolution poétique, Palimpsestes. La littérature au second degré, 1974.

&. Kroutchenykh-alexeï and . Velimir, Déclaration du mot en tant que tel, 1913.

R. Shlomith, Qu'est-ce qu'un thème ?, Poétique, n° 64, pp.397-406, 1985.

. Hamon-philippe, Thème et effet de réel, vol.64, 1985.

:. Aquien-michèle, J. Du-langage, and . Corti, BOURASSA Lucie : Rythme et sens, 1993.

. Dessons-gérard-:-rythme, E. Limoges, and . Lambert-lucas, POLLICINO Simona : « La notion de rythme entre poésie et musique », Synergies Espagne n°4, pp.35-41, 2000.

C. Astesano, Rythme et Accentuation en Français : Invariance et Variabilité Stylistique, 2001.

M. Henri, DELOFFRE Frédéric : Stylistique et poétique française, BIGOT Michèle : « Rythme syntaxique et rythme textuel », dans Bigot, Michèle et Sadoulet, vol.16, 1974.

G. Joëlle, La stylistique, 2005.

G. Pierre, PITAVY Jean-Christophe : « Rythme, syntaxe et diversité des langues, DELOFFRE Frédéric : Stylistique et poétique française, 1969.

P. Sabine, Rythme de la prose, La parenthèse comme « forme » graphique du rythme », dans Eric Bordas (dir.), vol.16, 2003.

. Raemdonck-dan-van-:-ellipse-&-fragment, P. I. Bruxelles, and . Peter-lang, DÜRRENMART Jacques : Bien coupé mal cousu : De la ponctuation et de la division du texte romantique, 1998.

H. L. and C. L. Hl-chalumeau-jean-luc, LEUWERS Daniel : Introduction à la poésie moderne et contemporaine, Paris, Armand Colin, Introduction aux idées contemporaines, Fernand Nathan, 1969.

». Renaissance, . Dans-foucrier, &. Chantal, and D. Mortier, Frontières et passages

, BAYLE Corinne, La Poésie hors du cadre, 1999.

B. Suzanne, Le poème en prose, de Baudelaire à nos jours, 1959.

B. Olivier, « L'architecture graphique de la littérature contemporaine

O. Bessard-banquy, Directeur de la publication, 1970.

. Kechroud-gibassier, BLANCHOT Maurice : Le livre à venir, 1959.

, CHAUCHE Catherine : Langue et monde. Grammaire géopoétique du paysage contemporain, 1998.

D. Mathieu, De la plume à l'épée: une poésie guerrière et guérisseuse, Lettres romanes, vol.66, pp.567-585, 2001.

E. Claude, FERRÉ André : Géographie littéraire, 1946.

F. Hugo, Structure de la poésie moderne, 1999.

G. Paul, GRAULLE Christophe : André Breton et l'humour noir, 1968.

G. Sophie, La poésie moderne : Essai sur le lieu caché, 1999.

A. Herschberg-pierrot, Le style en mouvement, 2005.

L. , Les mots étrangers sont les juifs de la langue », L'étranger dans la langue, 2013.

C. Pierre-de, BERGEZ Daniel : « La Critique thématique », Introduction aux méthodes critiques pour l'analyse littéraire , sous la dir, Ecriture de l'insolite, Recherches sur l'imaginaire, vol.33, pp.85-120, 1990.

B. Michel, De quoi parle ce livre : Élaboration d'un thésaurus pour l'indexation thématique d'oeuvres littéraires, 1994.

. Burgos-jean-;-imaginaire-et-création, J. Loire, and . Huguet, COLLOT Michel : « Le thème selon la critique thématique », Communications, 47, Variations sur le thème. Pour une thématique, sous la direction de Claude Bremond et Thomas Pavel, Editeur, coll. Les Lettres du Temps, pp.79-91, 1988.

M. Michel and . Le-vers-libre, , 2008.

R. Jean-pierre, VADE Yves, Le poème en prose, BONNEFOY Yves : « Réponse à Bruno Gelas, p.7, 1954.

H. Friedrich, Romantiques allemands, 1963.

. Marchetti-marilia, Crossing geographic borders : l'oeuvre de Nicolas Bouvier, Romance Notes, vol.51, issue.3, pp.371-387, 2011.

. Sartre-jean-paul, Qu'est-ce que la littérature ?, 1947.

. Sartre-jean-paul, Situations. II. Qu'est-ce que la littérature, 1948.

A. Sauvanet-pierre and ;. Klee, BONHOMME Béatrice, SYMINGTON Micéala (Dir) Le rythme dans la poésie et les arts, 1994.

K. Paul and . Pierre-henri, Théorie de l'art moderne, 1998.

A. Guillaume, Les peintres cubistes, 1950.

. Hess-gérald, La métamorphose de l'art : Intuition et Esthétique, 2002.

M. Gilles, Picasso-idées reçues, 1990.

W. Jean-jacques, Les rythmes lectures et théories, 1992.

A. Nicolas, , 1985.

A. Catherine, L'incapacité d'être seul : Essai sur l'amour, la solitude et les addictions, 2011.

. Beaune-jean-claude-:-«-l'horloge and . Vivant, Les rythmes, Lectures et théories, Paris, L'Harmattan, 1992. PERROUX François : Aliénation et société industrielle, Gallimard, pp.57-65, 1970.

H. Denis, ARENDT : Condition de l'homme moderne, Premier chapitre : La condition humaine, 2002.

. Macqueron-gérard, Psychologie de la solitude, PERROUX François : Aliénation et société industrielle, Gallimard, 1970.

R. Jean, Esquisse d'une histoire de la biologie, Paris, Gallimard, 1945. SAUVANET Pierre : Le Rythme et la raison, t. 1 Rythmologiques, 2000.

J. Schlanger, TREMBLAY Thierry : « Expérience et incommunicabilité », Esthétique et Spiritualité III. A l'école de la vie intérieure, Nouvelle solitude, 2006.

W. Simone, Ecrits de Londres et dernières lettres, 1957.

. Textes, Regards sur le monde actuel, 1967.

C. Jean, La Difficulté d'être, Monaco, Edition du Rocher, 1991.

L. Valery, CAILLOIS Roger : Approche de la poésie, 1973.

, SAINT-ROCH (de) Guy : La Ligne jaune, MALRAUX André : « la Condition humaine », Romans, Paris, Gallimard, 1947.

S. and C. , Causeries du lundi, t. I, 17 déc. Editions Garnier Frères, 1926.

J. Max, Conseils à un jeune poète, Paris, Gallimard, 1945. CHAR René : Fureur et mystère, 1948.

, Sanchez et C ie , 1873. HUGO Victor : Les Orientales, 1829.

. Breton-andré, Anthologie de l'humour noir, 1949.

. Breton-andré, Les manifestes du surréalisme: suivis de Prolégomènes à un troisième manifeste du surréalisme ou non, Du surréalisme en ses oeuvres vives, et d'Éphémérides surréalistes, 1955.

I. V. Dictionnaires,

L. E. Robert, Dictionnaire des synonymes, nuances et contraires, 2015.

L. E. Robert-&-alii-:-le-petit and R. , dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, 2011.

B. Peter, . Jacques, and . Louis, Encyclopaedia universalis, édition française, Dictionnaire des utopies, 2002.

, Communicatif, communication, vol.308, p.405

. Comparaison, , vol.56, p.344

D. Continu, , vol.7, p.260

. Correspondance, , vol.57, p.279

. Création, , vol.388, p.409

. Descriptif, description, vol.351, p.385

T. Disposition, , vol.363, p.408

D. Douleur, , vol.382, p.386

. Ecriture, , vol.342, p.404

, Emotion, vol.304, p.406

. Enfermement, , vol.363, p.400

É. Enonciation, , vol.404, p.405

. Espace, , vol.342, p.402

. Esprit, , vol.399, p.403

. Exorcisme, , vol.365, p.386

. Forme, , vol.405, p.407

G. Genre, , vol.352, p.385

. Grammaire, , vol.44, p.405

. Graphique, , vol.407, p.408

. Hétérogène, , vol.22, p.385

H. Humoristique, , vol.38, p.411

, Image, vol.15, p.409

I. Intérieur, , vol.403, p.410

L. Langue and . Langagier, , vol.407, p.408

L. Lexical, , vol.350, p.409

L. Liberté, , vol.324, p.409

L. Lyrisme, , vol.385, p.401

. Métamorphose, , vol.352, p.409

M. Métaphore, , vol.349, p.350

O. Néologisme, , vol.10, p.280

R. Norme, , vol.294, p.386

O. Nuit, , vol.362, p.403

. Parallélisme, , vol.33, p.258

P. Poésie, , vol.73, p.410

. Représentation, , vol.352, p.384

R. Rythme, , vol.9, p.409

. Sensibilité, , vol.342, p.409

. Solitude, , vol.343, p.410

. Souffrance, , vol.380, p.381

, Structure, vol.299, p.385

, Subversion, vol.8, p.386

T. Thème, , vol.7, p.409

. Voyage, , vol.342, p.358

T. Des-matieres,

. .. Introduction,

. , Une mutation formelle constante, vol.1

. .. Les-longs-poèmes,

. .. Les-poèmes-brefs,

. , Une poésie de la description et des fantaisies

.. .. Le-lyrique,

.. .. Le-poème-entre-correspondance,

.. .. Conclusion-partielle,

L. .. Et-rythmes,

.. .. Les-jeux-de-langage, La langue : perte d'équilibre ou enrichissement, Chapitre, vol.3

L. 'instabilité-de-l'énonciation and .. .. , 91 3.3.1 La matière verbale : du mot aux inventions lexicales

L. 'hétérogénéité-du-discours and .. .. ,

. .. Discours, 6.2 Une poésie du renouvellement et de la liberté

. La-ponctuation-entre-l'espace-du-dedans and . .. La-modernité, 182 3.7.1 L'articulation de la voix et du silence :vitesse, abstention et réflexion, 198 3.7.4 L'absence de ponctuation et de marques typographiques

. , 215 4.1.1 La musicalité et l'expression émotive, Rythmes émotions et actions, vol.4

.. .. Verbes, 2.2 L'amplification de la parole par la dilatation et l'énumération

.. .. Poème-litanie-et-poème-martèlement,

. , Le refrain : cycle infernal du recommencement

. Rythmes and .. .. Et-discours, Chapitre, vol.5

. , Le déchirement entre les contrastes (Rythme)

.. .. Conclusion-partielle,

I. Images and . .. Et-thématique,

. , Images et représentations descriptives et sensorielles, vol.6

L. Représentations-picturale-mimique-et-sensorielle and .. .. ,

. .. La-comparaison-multiple,

. .. Métamorphose,

. , Chapitre, vol.7

L. and .. .. ,

.. .. La-thématique, Chapitre, vol.8

.. .. La-représentation-de-l'enfermement,

. .. La-représentation-de-l'espace-entre-métamorphose-et-imaginaire, 329 8.4.1 Le poète et l'espace

L. Maladie and .. .. La-douleur,

.. .. La-violence,

L. and .. .. ,

. La-condition-humaine and .. .. La-mort,

.. .. Conclusion-partielle,

C. .. ,

A. .. ,

B. .. ,

. Index and . .. Citées,

. .. Index-des-notions,

T. .. Des-matieres,