C. Gauthier, S. Bissonnette, and M. Richard, Enseignement explicite et réussite des élèves : la gestion des apprentissages, 2013.

P. Gillet and C. Delorme, Construire la formation, 1991.

M. Grawitz, Méthodes des sciences sociales (11e éd), 2001.

C. Hadji, Comment impliquer l'élève dans ses apprentissages : l'autorégulation, une voie pour la réussite scolaire, 2012.

C. Hadji, A. Bentolila, P. Meirieu, and D. Raulin, L'évaluation à l'école : pour la réussite de tous les élèves, 2015.

J. Hamel, Étude de cas et sciences sociales. Montréal : L'Harmattan, 1997.

H. Hannoun, Anthologie des penseurs de l'éducation (1re éd), 1995.

J. Hattie and H. Timperley, The Power of Feedback, Review of Educational Research, vol.77, issue.1, pp.81-112, 2007.

A. Henriot and J. Dérouet, Approches ethnographiques en sociologie de l'éducation : l'école et la communauté, l'établissement scolaire, la classe, pp.73-108, 1987.

J. Houssaye, Théorie et pratiques de l'éducation scolaire, 1988.

É. Issaieva, G. Pini, and M. Crahay, Positionnements des enseignants et des élèves du primaire face à l'évaluation : une convergence existe-t-elle ? Revue Française de pédagogie, vol.176, pp.5-26, 2012.

P. Jonnaert, Compétences et socioconstructivisme : un cadre théorique, 2003.

A. Jorro, L'enseignant et l'évaluation : des gestes évaluatifs en question, 2000.

A. Jorro, Réflexivité et auto-évaluation dans les pratiques enseignantes. Revue Mesure et évaluation en éducation, vol.27, pp.33-47, 2005.

A. Jorro, L'agir professionnel de l'enseignant. Séminaire de recherche du Centre de Recherche sur la formation-CNAM, 2006.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00195900

A. Jorro, Devenir ami critique. Avec quelles compétences et quels gestes professionnels ? Revue Mesure et évaluation en éducation, vol.29, pp.31-44, 2006.

A. Jorro, L'évaluation-conseil en éducation et formation. Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 2007.

A. Jorro, Perspectives de recherches en évaluation. Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 2009.

A. Jorro and Y. Mercier-brunel, Les gestes évaluatifs de l'enseignant dans une tâche de correction collective, Revue Mesure et évaluation en éducation, vol.34, issue.3, p.27, 2011.

M. Migeon, La réussite à l'école. Rapport à Monsieur Lionel Jospin, Ministre d'État, Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports : 27 janvier 1989, 1989.

J. Jouquan, F. Parent, and M. Audétat, Des analogies entre le raisonnement médical et l'évaluation formative. Revue Française de linguistique appliquée, vol.XVIII, pp.93-106, 2013.

I. Kant and A. Philonenko, Réflexions sur l'éducation, 1993.

D. Lahanier-reuter and É. Roditi, Les méthodes de recherche en didactiques, 2007.

G. Landsheere and . De, Dictionnaire de l'évaluation et de la recherche en éducation : avec lexique anglais-français (2e éd, 1992.

L. Boterf and G. , Repenser la compétence pour dépasser les idées reçues : quinze propositions, 2008.

J. Lebeaume, C. Cohen-azria, D. Lahanier-reuter, and Y. Reuter, Conscience disciplinaire. Les représentations des disciplines à la fin de l'école primaire. Revue Française de pédagogie, Recherches en éducation, issue.185, pp.165-167, 2013.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01478673

J. Lebeaume, Théoriesdidactiques de la lecture et de l'écriture. Fondements d'un champ de recherche-en cheminant avec Yves Reuter, pp.169-180, 2017.

L. Boterf and G. , Évaluer les compétences. Quels jugements ? Quels critères ? Quelles instances ? In Education permanente n°135/1998-2, pp.143-151

M. Lecointe, Les enjeux de l'évaluation. Paris ; Montréal : L'Harmattan, 1997.

C. Lelièvre, Histoire des institutions scolaires, pp.1789-1989, 1990.

J. Leroux, L'évaluation des compétences au collégial : un regard sur des pratiques évaluatives, 2010.

J. Leroux, Analyse des pratiques évaluatives d'enseignantes et d'enseignants dans une approche par compétences au collégial (Thèse de doctorat), Bibliothèque et Archives, 2011.

F. Leutenegger, Le temps d'instruire : approche clinique et expérimentale du didactique ordinaire en mathématique, 2009.

F. Leutenegger, Didactique et/ou didactiques ? Des épistémologies et des postures, des approches et des méthodes, Éducation et didactique, vol.8, issue.1, pp.77-83, 2014.

F. Ligozat, M. Coquidé, and G. Sensevy, Didactiques et/ou Didactique ? D'une question polémique à la construction d'un espace de problématisation scientifique, vol.8, pp.10-11, 2014.

F. Ligozat, M. Coquidé, C. Marlot, I. Verscheure, and G. Sensevy, Didactiques et/ou didactique. Poursuivre le travail de problématisation. Éducation et didactique, vol.8, pp.101-115, 2014.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-01076388

J. Marcel, Évaluation et curriculum. Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 2011.

L. Marmoz and R. Marmoz, & Association francophone internationale de recherche scientifique en éducation, La recherche en éducation : pluralité et complexité. Paris : L'Harmattan, 2014.

J. Martinand, Point de vue V-Didactique des sciences et techniques, didactique du curriculum. Éducation et didactique, vol.8, pp.65-76, 2014.

O. Maulini and C. Montandon, Les formes de l'éducation : variété et variations, 2005.

P. Meirieu, Apprendre? oui, mais comment, 2015.

A. Mercier, M. Schubauer-leoni, and G. Sensevy, Vers une didactique comparée. Revue Française de pédagogie, pp.5-16, 2002.

Y. Mercier-brunel and A. Jorro, La parole évaluative de l'enseignant. Les Dossiers des sciences de l'éducation, pp.9-24, 2009.

P. Merle, Sociologie de l'évaluation scolaire (1re. éd). Paris : Presses universitaires de France, 1998.

P. Merle, L'élève humilié : l'école, un espace de non-droit ? (2e éd. mise à jour), 2012.

G. Mialaret, Psychologie de l'éducation. Paris : Presses universitaires de France, 2011.

K. Millon-fauré, Processus de négociation didactique et mesure du niveau des élèves : des fonctions concurrentes de l'évaluation. Carrefours de l'éducation n°36, 2013.

. Morrissette, Une perspective interactionniste. Un autre point de vue sur l'évaluation des apprentissages, SociologieS. URL, 2010.

M. Lopez and L. , Évaluations formative et certificative des apprentissages : enjeux pour l'enseignement, 2015.

M. Lopez and L. , L'évaluation formative des apprentissages des élèves : entre innovations, échecs et possibles renouveaux par des recherches participatives. Recherches en éducation. Évaluation et changement, p.23, 2015.

M. Lopez, L. Figari, and G. , Modélisations de l'évaluation en éducation : questionnements épistémologiques, 2012.

L. Mougenot, School assessment in question : teachers' activity and students' behavior : impact of assessments and group modalities on the behavior in high school students in physical education, 2013.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-00919415

G. Noizet and J. Caverni, Psychologie de l'évaluation scolaire (1re. éd), 1978.

L. N. Oláh, Les évaluations intermédiaires des élèves dans le cadre des cycles d'amélioration continue de l'enseignement. Revue Française de pédagogie, Recherches en éducation, issue.174, pp.61-70, 2011.

C. Orange, Regard complémentaire-Unité et diversité du didactique. Éducation et didactique, vol.8, pp.85-90, 2014.

L. Paquay, M. Crahay, J. De-ketele, and A. M. Huberman, L'analyse qualitative en éducation : des pratiques de recherche aux critères de qualité : hommage à Michael Huberman, 2006.

L. Paquay, L'évaluation des compétences chez l'apprenant : pratiques, méthodes et fondements, 2002.

L. Paquay, C. Van-nieuwenhoven, and P. Wouters, L'évaluation, levier du développement professionnel ? Tensions, dispositifs, perspectives, 2010.

D. Pasquier, Agir pour la réussite scolaire, 1992.

P. Perrenoud, Métier d'élève et sens du travail (6e éd, 1994.

P. Perrenoud, Des savoirs aux compétences : de quoi parle-t-on en parlant de compétences ?, Pédagogie collégiale (Québec), vol.9, pp.20-24, 1995.

P. Perrenoud, L'évaluation des élèves : de la fabrication de l'excellence à la régulation des apprentissages : entre deux logiques, 1998.

P. Perrenoud, Évaluations formative et certificative : postures contradictoires ou complémentaires ? Formation professionnelle suisse, 2001.

H. Piéron, Études docimologiques sur le perfectionnement des examens et concours, Conservatoire national des arts et métiers, 1934.

C. Raisky and M. Caillot, Au-delà des didactiques, le didactique : débats autour de concepts fédérateurs, 1996.

D. Raulin, Les programmes scolaires : des disciplines souveraines au socle commun, 2006.

D. Raulin, Le socle commun des connaissances et des compétences. Paris : SCERENCNDP / Hachette éducation, 2008.

P. Rayou, Regard complémentaire-Sociologie et didactique. Vers un espace commun de problématisation. Éducation et didactique, vol.8, pp.91-100, 2014.

P. Rayou and A. Henriot-van-zanten, Enquête sur les nouveaux enseignants : changerontils l'école ?, 2004.

O. Reboul, La philosophie de l'éducation. (11e éd.). Paris : Presses universitaires de France, 2010.

Y. Reuter, La conscience disciplinaire, Éducation et didactique, pp.55-71, 2007.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01678523

Y. Reuter, Dictionnaire des concepts fondamentaux des didactiques (2e éd, 2008.

Y. Reuter, Didactiques et disciplines : une relation structurelle. Éducation et didactique, vol.8, pp.53-64, 2014.

B. Rey, Les compétences à l'école : apprentissage et évaluation, 2012.

J. Rochex and J. Crinon, La construction des inégalités scolaires : au coeur des pratiques et des dispositifs d'enseignement. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2011.

X. Roegiers, L'école et l'évaluation des situations complexes pour évaluer les acquis des élèves, 2010.

, Savoirs et compétences : de l'usage de ces notions dans l'école et l'entreprise. Paris : L'Harmattan, 1994.

J. Russ, Dictionnaire de philosophie : les concepts, les philosophes, 1850 citations, 1991.

B. Sarrazy, Le contrat didactique. Revue Française de pédagogie, vol.112, pp.85-118, 1995.

N. Sayac, Récensions. « Évaluation formative et certificative des apprentissages. Enjeux pour l'enseignement. Mottier Lopez L. » Recherche en éducation. n°28-mars 2017, pp.149-150, 2017.

G. Scallon, L'évaluation formative des apprentissages, Sainte-Foy, 1988.

G. Scallon, L'évaluation des apprentissages dans une approche par compétences, 2007.

B. Schneuwly, Didactique : construction d'un champ disciplinaire. Éducation et didactique, vol.8, pp.13-22, 2014.

M. Scriven, The Methodology of Evaluation, AERA Monograph Deries on Evaluation, pp.39-83, 1967.

G. Sensévy, Théories de l'action et éducation, 2001.

G. Sensévy, L'action didactique : éléments de théorisation. Revue suisse des sciences de l'éducation, vol.28, 2006.

G. Sensévy, Le sens du savoir : éléments pour une théorie de l'action conjointe en didactique, 2011.

G. Sensevy and A. Mercier, Agir ensemble : l'action didactique conjointe du professeur et des élèves, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2007.

R. Sirota, Le métier d'élève. Revue Française de pédagogie, pp.85-108, 1993.

G. Stobart, « L'évaluation pour les apprentissages » : d'une expérimentation locale à une politique nationale. Revue Française de pédagogie, pp.41-48, 2011.

L. Talbot, R. La-borderie, and F. Morandi, L'évaluation formative : comment évaluer pour remédier aux difficultés d'apprentissage, 2009.

L. Talbot, L'évaluation formative : comment évaluer pour remédier aux difficultés d'apprentissage. (1re éd, 2014.

, Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

, Le chercheur : ça a été plus court, et là, si j'ai bien compris, uniquement par urgence Le professeur : oui, par urgence Le chercheur : c'est-à-dire, c'est pas avec des intentions particulières, c'est les événements qui vous

L. Professeur, En fait, ce que j'ai fait, j'ai échangé mon heure de vie de classe en heure de techno. Donc, ça a été fait un p'tit peu dans l'urgence : c'est vrai que s'ils avaient eu une semaine de plus, alors après j'me suis dit que je leur ai laissé quand même toutes les vacances et, c'est les événements qui m'ont contraint J'ai aussi un problème parce que je 5 vois les 5 èmes

, Le chercheur : vous avez donné un programme de révision précis ? Le professeur : ah oui : c'était le cours et les exercices d'application à revoir

L. Chercheur, la durée du contrôle était habituelle

, Le professeur : moi généralement, j'essaye de faire des contrôles, au maximum d'une demi15 heure

, Le chercheur : oui, c'est ce que fait aussi M? Le professeur : ouais, habituellement au bout de 25 minutes on voit que les têtes se lèvent, donc je décompte à ce moment-là

, Le chercheur : les têtes se lèvent parce qu'ils ont fini ? ou bien parce qu'ils sont fatigués ? de 20 votre point de vue

. Le-professeur-;-euh?-;-je-ne-pense-pas and . Qu, ils soient fatigués ; soit, ils ont fini, soit ils y arrivent pas. C'est quand j'les vois? sachant que généralement ceux qui ont pas terminé, qui bloquent, je passe récupérer les premiers, ceux qui ont terminé d'abord, ça leur laisse le temps de terminer?; et puis j'reviens vers eux? « de toute façon

L. , pardon le temps que vous accordez au contrôle est lié au niveau des élèves ? Le professeur : ? Le chercheur : bon, j'vais vous poser la question autrement : « si vous aviez une excellente 30 classe, est-ce que vous auriez tendance à donner des sujets plus longs ?

L. Professeur, ? Le chercheur : en 5 ème , c'est là? : sur cette question-là Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie, pp.3-3

?. Le-professeur-:-en-fait,-en-grande-partie and . Ma-réponse-ne-va-pas-vous?-le-chercheur, y'a pas de bonne réponse ! Dites Le professeur : En fait, je me laisse toujours une demi-heure pour un contrôle ; si je vois qu'il y en a qui ont réussi je stoppe plutôt plus tôt ; quand j'vois qu'une grande majorité a terminé, je leur dis qu'il reste plus que 5 mn et ça laisse 5 mn aux autres pour terminer ; je 5 laisse 5 mn de plus et le temps que j'ramasse, ça leur laisse encore 10 mn ! C'est plus ? par rapport à leur attitude? mais généralement j

. Le-chercheur-:-et-c'est-le-professeur-:-c'est-au-feeling?-le-chercheur, vous faites ça, au début de l'année, au milieu de l'année, en fin d'année ? 10 Le professeur : ça change pas Le chercheur : d'accord Le professeur : j'suis peut-être pas assez strict, là-dessus? Le chercheur : phase 2. Comment vous faites pour faire votre sujet. Est-ce que vous pouvez me raconter là aussi ? D'où ça part et où ça arrive ? Comment à un moment donné

L. Professeur, ce qui a été fait ailleurs, j'regarde, tout n'est pas inventé, j'regarde notamment pour ce contrôle-là qui n'était pas un contrôle de technologie, ? c'est pas vraiment de ma matière, c'est plus des maths qu'autre chose ; pour celui-là, je me suis inspiré?, je me suis inspiré des travaux 20 faits en mathématiques et j'ai essayé de?, sachant que ce contrôle-là c'est entre guillemets, un copié-collé des exercices qu'ils ont faits au moment du cours, euh? j'vais pas mentir, j'fais comme beaucoup d'autres, j'regarde

L. Professeur, un exercice sur euh? un hélicoptère et pareil c'est 25 de l'agrandissement ou de la réduction ; dans l'exercice, j'ai fait le pou? ; c'était : mes contrôles, j'essaye qu'ils soient des copiés-collés, avec une petite modification

, Le chercheur : alors, on va prendre les trucs dans l'ordre un peu aléatoire, un peu? Le nombre de thèmes évalués : là ce ne portait que sur les échelles

L. Professeur, oui Le chercheur : c'est un choix Le professeur : oui Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

L. Chercheur, Je vais me faire l'avocat du diable quelques instants : le gamin ou la gamine qui n'a rien compris aux échelles va se planter ! Alors que s'il y a deux thèmes, peut-être qu'il pourrait être sauvé sur le deuxième thème

L. Professeur, savoir transférer des données d'un plan et savoir repérer des dimensions, c'est-à-dire déjà s'ils étaient capables de mesurer et de mettre sa mesure à l'unité, j'ai évalué ca. Ça. Après j'ai évalué, c'que j'appellerais la partie mathématiques avec Le chercheur : deuxième chose : le nombre d'exercices posés ? C'est au hasard, c'est quoi ?, oui? alors là, dans l'évaluation, vous n'avez peut-être pas vu, j'ai mis deux 5 compétences : savoir identifier

!. Au-hasard-dans-le-sens-où, celui-là (le premier) était très facile ; le premier était très facile donc ils l'ont fait pendant que ? ; là {le 2 ème ], ils l'ont tous planté ; celui-là

, là, ça venait plus sur de la techno, c'est-à-dire : « j'ai une plaque ? justement c'qu'on a fait pendant les cours de techno ; j'ai des mesures, je la transfère à la bonne échelle et? je redessine le plan ; bon, ça c'est plus techno

, Le chercheur : si y a 5 exercices, là, c'est parce qu y a 5 grandes idées dans ce que vous avez fait à propos de cette question-là

. Le-professeur-:-celui-là, le disais tout à l'heure en cours cette image-là, ça permet de voir visuellement, elle montre et ce que j'leur dis depuis la 6 ème parce que j'leur fais l'informatique. Que si ils déforment une image au niveau 25 informatique s'ils l'agrandissent sur les côtés, ça déforme l'image, donc là on le voyait visuellement. Celui-là, je trouvais que c'était facile ; ? ; celui-là, j'me suis dit que le plus commun ? de trouver des échelles sur le plan géographique ; çà, c'était le copié-collé de cours ; çà, c'est par rapport à ce que l'on fait et ça, c'est ? Le chercheur : l'ordre ? vous estimez qu'il y a 30 Le professeur : non? j'les ai pas mis? Le chercheur : au pif ? Le professeur : oui

, Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

, ?donc, ils se font une idée globale a priori et sur cette idée : ça, j'vais pas le faire parce que j'ai rien compris ; ça, c'est pas la peine d'essayer, j'ai pas vu c'qu'il avait raconté

, Le professeur : alors effectivement que là, c'est un cours de ? comment ça s'appelle, de mathématiques je dirais plus, mais d'habitude, j'les mets plus par thème, mes contrôles. Notamment les contrôles que j'ai fait aux autres 5èmes

, Le chercheur : là, y a pas de questions intermédiaires, c'est une question par exercice Le professeur : oui, c'est toujours calculer

U. Le-chercheur-:-c'est-vraiment and . Énoncé, une question, une tâche à réaliser Le professeur : voilà Le chercheur : vous estimez que c'est un sujet qui est globalement facile, difficile, moyen, 10 adapté ? par rapport à ce que vous savez des expériences passées, si j'ai bien compris ce que vous disiez tout à l'heure, vous êtes amené à le faire quand même cette année parce que c

, Le professeur : oui Le chercheur : c'est donc relativement difficile pour eux 15

, Le professeur : c'est difficile pour eux, mais je pensais que le fait d'appliquer une formule, ça pouvait?, la preuve que non ! Appliquer bêtement une formule, c'est pas facile pour eux et j'pensais que le produit en croix, c'était quelque chose de vu, la conversion

L. Chercheur, c'est ? et la répartition entre les différents types de question. C'est des questions du type récitation / restitution, on va dire un petit peu votre premier exercice, y a des questions qui sont plus de l'application, y a des questions qui sont plus de réflexion, qui demandent un petit peu plus? d'initiatives, on va dire. Est-ce que ce sont des facteurs qui ont joué dans le choix de votre sujet-là ? ou bien au bout du bout, j'ai bien compris 25 comment vous l'aviez construit, est-ce qu'une fois que vous l'aviez construit, vous vous êtes arrêté en disant « finalement, il y a une question qui se pose systématiquement dans les travaux en temps 20 limité

L. Professeur, euh? pour moi, pour cet exercice, pour ce contrôle, c'est en grande partie de l'application, c'est l'application de cette formule, avec un minimum de raisonnement pour 30 positionner les éléments

, Le chercheur : et pour expliquer. Vous avez insisté au moment de la correction qu'il fallait justifier

, Le professeur : voilà. J'réponds pas à votre question

, Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

, mais en devoir sur table et je pense qu'il y a des choses que je dois modifier et peut-être plus d'explications que dois apporter plus au cours que j'vais leur donner avant. Mais là l'expérience, pour moi j'ai pas de retour, c'est un truc tout beau tout neuf ? Donc, généralement ce que je fais, c'est tous mes contrôles, je fais ma section 2016 et je réenregistre les modifications : 5 j'me suis rendu compte que là ça n'allait pas, donc pour l'année prochaine je vais varier l'énoncé de mon sujet, je vais peut-être ajouter une information supplémentaire ou enlever une information, et je vais le modifier : en fait, le contrôle de l'année prochaine est fait maintenant?

:. Le-chercheur, Le garçon que vous avez fait passer au tableau, il est complètement terrorisé par les chiffres Le professeur : là, ça l'a frustré, il a pas compris l'exercice? il a été incapable de m'expliquer ce qu

, Le chercheur : c'est un bon élève d'habitude chez vous ? 15 Le professeur : euh, Le chercheur : il se débrouille ? Le professeur : non

, Le professeur : il arrive difficilement à avoir 11 de moyenne. C'est pour ça que, ne serait-ce 20 que rien que pour lui faudrait que ? La facilité, c'est de dire qu'il y a des lacunes très antérieures, mais aujourd'hui. Le problème, c'est que tous ces gamins-là on aimerait les aider à titre individuel

, Le chercheur : les modalités de l'évaluation sont indiquées sur le sujet Le professeur : oui 25 Le chercheur : y'a un barème ? Y a compétences et notes ? Le professeur : alors, celle-là normalement

, Le professeur : y a que des compétences malgré que, pour moi, j'ai mis une ?, je me suis mis une note pour faire la moyenne pour voir justement quel était le niveau et comment ça 30 allait

, Le chercheur : donc, vous avez une double, vous avez un double système d'évaluation? que vous donniez après ou pas

, Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

L. Professeur, c'est commun à toutes les sciences, on a la double notation? En EIST, on a même enlevé les notes

, Le chercheur : la séance où ils l'ont faite, c'était la panique pour eux, c'était comment ? Le professeur : le jour où ils ont fait le contrôle ? Le chercheur : oui, p.5

L. Professeur, panique totale ! Même les meilleurs?, j'ai bouilli, j'ai explosé? j'avais aussi moi, un peu stressé parce que je voulais qu'il soit fait avant les vacances ( !) mais quand je voyais que même ceux qui ont 18 de moyenne le reste du temps, ? mais attendez qu'estce qui se passe ?

L. Chercheur, que cela servait à rien de continuer 10 Le professeur : bah? que ça avançait pas, même les bons ; j'ai dit « prenez votre cahier, prenez votre cahier et prenez votre cours, faites-le avec votre cours ». Là, ça a été un p'tit peu mieux, mais après on a manqué de temps, alors j'leur ai dit « vous l'emmenez

, Le chercheur : d'accord. Alors, on va sortir quelques instants de ce cas-là : ça vous arrive 15 souvent d'intervenir ou de bouillir en reprenant ce terme? Le professeur : non ! Le chercheur : d'accord

, Le professeur : euh, euh, non

, Le chercheur : et vous interprétez ça comment ?

. Le-professeur-:-là and . Speed, ? autant dans la fabrication du cours, que moi-même parce que c'est quand même pas un cours que je maîtrisais par rapport aux notions de mathématiques, savoir eux, quels étaient leurs antécédents à ce niveau-là, parce qu'effectivement les échelles parce que normalement c'est une notion qui doit être vue en 5 ème et par rapport au collègue, est-ce que c'est vu, est-ce que c'est passé, est-ce que ça va 25 se faire

, ils allaient voir ça sous un autre angle, peut-être que ça passerait mieux ; mais après, le problème c'est que les élèves tronçonnent vraiment les matières. Ce qu'on fait en maths ils ont ? dans une autre matière que les maths et je n'arrête pas de leur dire que on fait des maths là, c'est des maths ; en techno, 30 on fait des maths et y'en a qui ont du mal, ils tronçonnent complètement Normalement, j'suis pas en panique comme ça !! si je vois un élève qui est en panique

L. Chercheur, vous reformulez Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

L. Professeur, Attendez : si l'élève a vraiment des difficultés, Le chercheur : au cours du contrôle, si un élève vous interpelle en disant? « C'est cela que vous voulez ?, oui Le chercheur : et vous répondez aux questions ? Le professeur : ça dépend de l'élève

, Le professeur : je réponds à la question, ? oui, je ne donne pas la réponse

?. Je-leur-demande-de-lire-le-sujet?-s'il and . Recto, il le découvre tous en même temps ; s'il est recto-verso, j'leur demande de commencer à le lire, qu'ils ont quelques minutes pour me poser des questions ; des fois, j'leur dis même « voilà, cet exercice-là, faites bien attention, y a ça, ça et ça? » pour ne pas avoir justement de questions pendant l'évaluation. Les 10 questions, si j'en ai des fois ; selon la pertinence de la question j'y réponds, y a des fois quand ça fait trois fois que j'ai entendues, j'réponds plus? C'est ça aussi

L. Chercheur?, Comment vous faites, comment vous avez fait là ? Le professeur : comment j'ai fait là ? J'ai pris ma correction et j'ai coché ! Je fais toujours ma 15 correction forcément avant de donner mon évaluation. Ça me permet de savoir où je vais porter mes points, la correction des copies

, Le chercheur : la correction, vous la faites pas en même temps que le sujet ? Le professeur : si, je fais mon corrigé et j'efface

L. Chercheur, Le professeur : non. ? l'évaluation du temps : si j'ai mis que deux exercices, j'estime selon la complexité de : là, y avait très peu à faire, et vous l'évaluez en temps ou pas ? 20

, Le chercheur : vous faites votre corrigé, vous faites votre sujet

L. Professeur, je coche sauf qu'effectivement, par rapport à là, ce qui s'est passé ? de résultats justes mais pas d'évaluation ? Le chercheur : vous vous arrêtez ? Le professeur : comment ça, je m'arrête ? Le chercheur : au bout d'un moment quand vous voyez ça, vous en avez marre

, Le professeur : non, je me dis euh?, comment j'vais leur trouver des points ? Le chercheur : d'accord Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie, pp.3-3

, Le professeur : donc euh?, comment j'vais trouver des points? j'dirais que mon barème va varier selon les élèves ; j'vais être plus strict pour certains qui ont un niveau, un très bon niveau mais que là, effectivement ils ont marqué les unités, j'leur dit ; un élève qui a plus de difficultés, lui qui va avoir mis l'unité même s'il s'est trompé je vais adapter? Le chercheur : vous allez valoriser ?

, « mais maintenant c'est pas concevable, r'as pas mis l'unité, alors que toi, tu le sais? ! » ; l'autre, si déjà il a réussi? Le chercheur : y a pas de contestation ? Le professeur : non, nooon ! 10 Le chercheur : ils viennent pas vous voir ? pas pour ça ? Le professeur : non, non. Si vous voulez, y a, comment dirais-je ? Si un élève vient me voir parce que il a pas mis son unité, j'ai pas mis de point ; l'autre il a eu le point, mais il a pas mis la bonne unité ; il a quand même mis une unité ; c'qu'il faut, c'est une unité ; après elle est bonne, elle est pas bonne, mais au moins y a l'action on exprime une unité avec une 15 distance. Ils peuvent se tromper parce qu

L. , vous le faites avec le prof de math, le tableau de? conversion ? 20 Le professeur : non Le chercheur : vous arrêtez pas ; quand vous avez votre paquet de copies, vous corrigez de la première à la dernière ; vous revenez en arrière à certains moments ? Précisément pour ce travail

, Le professeur : euh, oui, je suis revenu en arrière parce que j'me suis dit que là j'ai accepté le 25 point et là, j'l'ai pas accepté?

, Le chercheur : d'accord. Quand vous dites que je sais qu'un élève, il doit réussir correctement et il fait pas aussi bien que?

, Le professeur : c'est plus ce que l'on sait des capacités réelles de l'enfant que l'origine socio professionnelle

, Le chercheur : vous avez donc une grille de compétences pré-établies, là vous n'avez que deux compétences

, Le professeur : oui, là, je n'en avais que deux Le chercheur : vous utilisez quoi, comme codage ? Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

, on fait tous le même codage ; j'évalue un peu de français, la recherche d'informations, .. ainsi que, après, si y a des parties plus informatiques que j'vais faire rentrer dedans. Aussi on a des compétences en histoire, enfin en géographie, quand on fait ? en techno, Le professeur : alors, on utilise le même en sciences

, Le chercheur : vos cotations, c'est comment ?

. Le-professeur-:-c'est?, 40 et 80 ; 45% et 80% ; c'est rouge entre 0 et 40 ; c'est orange entre 40 et 80 ; et c'est vert entre 80 et 100 % Le chercheur : de bonnes réponses Le professeur : oui Le chercheur : correspondant à la compétence concernée. D'accord. Est-ce que vous tenez 10 compte d'autres compétences que celles que vous avez annoncées ?

, Le professeur : lors d'une évaluation ? Le chercheur : oui, dans cette évaluation

L. Chercheur, Pourtant, vous avez cité la justification qui n'est pas une des compétences que vous avez listées en haut. Quel poids? Vous avez beaucoup insisté, en disant « il suffit pas de me donner le résultat ». Est-ce que dans l'évaluation en techno

, Le professeur : oui, ça, je l'évalue 20 Le chercheur : vous l'évaluez

, Le professeur : j'ai honte du contrôle parce qu'en fait les compétences? Le chercheur : y a pas avoir honte? Le professeur : demander une justification et évaluer

L. Chercheur, je vais poser la question autrement, indépendamment de c't exemple-là : est-ce 25 que, dans ce que font les élèves, y a des fois où vous vous dites « tiens

L. Professeur, et modifier mon en-tête de compétences Le chercheur : par exemple, de le modifier ou pas Le professeur : oui, ça m'est arrivé

, Le chercheur : d'accord. Dans la correction que j'ai vue, l'insistance que vous mettez dans Le professeur : la justification

, Le chercheur : le produit en croix par exemple, sur ? des élèves ; y a manifestement pour les élèves, y a un problème de

, Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

L. Professeur, qui m'a posé problème effectivement quand j'ai corrigé : le problème? c'est ? dans presque toutes les copies c'est « pourquoi tu fais ce calcul-là

, Le professeur : heureusement que c'est pas noté

L. Chercheur, est-ce qu'il y avait des consignes particulières ? Y a beaucoup de professeurs de collège qui font tout un « cirque, est-ce que le respect des consignes est une qualité importante pour vous ? dans ce contrôle

, Le professeur : en temps ordinaire, oui. Celui-là, j'leur ai demandé de détailler leurs 10 opérations et

, Le chercheur : c'est une consigne scientifique Le professeur : oui Le chercheur : c'est pas vous qui choisissez, c'est pas une lubie de pas mettre les unités Le professeur : non

L. Chercheur, et vous pénalisez Le professeur : s'il a pas mis les unités ? Le chercheur : oui Le professeur : oui, Le chercheur : même remarque

, Le chercheur : c'qui est intéressant, c'est que vous n'évaluez pas les mêmes choses, suivant que vous mettez une note et suivant que vous évaluez les compétences

L. , Le chercheur : ça revient à dire ça ! 25 Le professeur : oui Le chercheur : vous balayez beaucoup plus de choses en mettant une note Le professeur : qu'en

, Le professeur : ça, c'est sûr. Là, j'me suis vraiment aperçu que quand j'ai corrigé, j'avais mis 30 ? les compétences, c'était vraiment insuffisant ; c'est pour ça que

L. Chercheur, c'est p't-être parce que y a beaucoup de compétences, dans ce travail-là Le professeur : mais les compétences, eux ne les voient pas Étude de cas n°7 : Entretien avec le professeur de technologie P3-3 mars, 2016.

L. Chercheur, Le chercheur : est-ce que vous avez écrit sur les copies ? Le professeur : oui Le chercheur : alors, qu'est-ce que vous écrivez ? Le professeur : « unité, point d'interrogation », des points d'interrogation, 10 Le chercheur : des mots ? Le professeur : des mots, « pourquoi cette opération ? », des phrases voilà ! Entourer des choses, notamment là on demandait des résultats en mètre, pourquoi ils ont eu du mal ? C'est peut-être parce que c

L. Chercheur, une des questions que je vais poser à vos élèves, c'est « est-ce qu'ils 15 comprennent ce que vous écrivez ? » Le professeur : oui? Le chercheur : là, on est bien dans la logique « vous avez une intention, en écrivant quelque chose?, p.20

L. Chercheur, attirer l'attention, faire remarquer que.., etc, est-ce que la garçon ou la fille quand il prend sa copie, en voyant cela, il sait véritablement c'que vous cherchez à lui dire

. Le-professeur-:-je-ne-sais-pas-!-le-chercheur, Le professeur : en revanche, les retours que vous avez des élèves, on pourrait l'avoir ? 25 Le chercheur : pas nominativement Le professeur : non bien entendu : j'veux pas?

, Le chercheur : en revanche, si vous le souhaitez, on pourra faire, à l'occasion d'une fois où je viendrai, je pourrai vous dire « voilà ce qui ressort des élèves?

, Le professeur : j'sais que ça va pas être positif, parce que le cours a été loin d'être positif, p.30

L. Chercheur, ce n'est pas un problème de positivité, je vous redis ce que je vous ai dit tout à l'heure : ce que je cherche à savoir, c'est « est-ce qu'ils comprennent ?, 2016.

L. Chercheur, dernière question : est-ce qu'il y a une chose que vous vouliez dire, que vous n'avez pas dite Le professeur : à quel point de vue ? Le chercheur : n'importe? Le professeur : euh ; euh?

, Est-ce que l'évaluation est un truc qui vous préoccupe indépendamment de ma venue ? est-ce que c'est quelque chose que, quand vous avez été formée, c'est quelque chose qui vous a intéressé, Le chercheur : j'peux vous donner des pistes

, Le professeur : là, c'est pas une contrainte parce que là, j'vérifiais un acquis, j'vérifiais sue le 10 cours avait été acquis, c'est pas toujours le cas?. Donc euh? c'est vraiment pour moi, un point pour se positionner par rapport à notre avancée dans ? du programme. Donc euh? Le chercheur : c'est dur ?

. Le-professeur-:-oui,-c'est-dur-de-construire, Et ce que je préfère en fait, c'est de ? En fait j'n'aime pas faire un contrôle, j'aime refaire un contrôle pour l'année suivante. Vous voyez, tous ce qu'on a dit là, j'vais le retravailler en m'disant « ce coup-ci, ça ira, ce sera bon? » Le chercheur : il sera mieux ?

!. Le-professeur-;-il-sera-mieux and . Voilà, mais y a des fois, j'me dis des fois « on baisse trop le niveau », on leur donne tout sous la main, ils réfléchissent plus et c'est ça qui m'embête

, je fais l'exercice, je le comprends, je me dis ça, j'lai mis dans le cours donc ils vont le comprendre donc ça c'est bon, c'est bon? Y a des choses qui sont p't'être accessibles 25 qu'ils ne comprennent pas et que moi, j'ai compris parce que moi, j'suis adulte et que ? que eux ne comprennent pas euh?, mes contrôles sont plus basés parce que je vais à la pêche

L. Chercheur, est-ce que vous croyez qu'ils ont le temps de chercher ? est-ce qu'ils ont du temps pour travailler ?, est-ce que dans un contrôle

, Le professeur : oui? Franchement pas pour celui-là ! De façon générale, pour moi oui? 30 J'leur dis pas

, Le professeur : vous remercier, parce que ça me permet de me remettre en cause

, accord ; 2, plutôt pas d'accord ; 3, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 39 La réponse était dans le cahier 40 C'est une question facile quand on a bien révisé 41 C'est une question où il faut utiliser ce qu

, plutôt pas d'accord ; 3, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 43 La réponse était dans le cahier 44 C'est une question facile quand on a bien révisé 45 C'est une question où il faut utiliser ce qu'on a fait en classe 46 C'est une question pour laquelle ce qu'on a fait en classe ne suffit pas ; il faut réfléchir en plus Question 2. Est-ce pareil pour l'homme ? Pour chaque affirmation, Question 1. Pourquoi parle-t-on de cycle pour le fonctionnement de l'appareil reproducteur de la femme ? Pour chaque affirmation, donne ton niveau d'accord de 1 à 4 : 1 pas du tout d'accord, vol.2

, Quelle est la durée moyenne d'un cycle chez la femme ? Pour chaque affirmation, donne ton niveau d'accord de 1 à 4 : 1 pas du tout d'accord ; 2, plutôt pas d'accord ; 3, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 51 La réponse était dans le cahier 52 C'est une question facile quand on a bien révisé 53 C'est une question où il faut utiliser ce qu

, Qu'est-ce que cela signifie ? Pour chaque affirmation, donne ton niveau d'accord de 1 à 4 : 1 pas du tout d'accord ; 2, plutôt pas d'accord ; 3, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 55 La réponse était dans le cahier 56 C'est une question facile quand on a bien révisé 57 C'est une question où il faut utiliser ce qu

, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 59 La réponse était dans le cahier 60 C'est une question facile quand on a bien révisé 61 C'est une question où il faut utiliser ce qu'on a fait en classe 62 C'est une question pour laquelle ce qu'on a fait en classe ne suffit pas ; il faut réfléchir en plus Question 6. Qu'est-ce que l'ovulation ? Pour chaque affirmation, Question 5. Quelle sera la date de ses prochaines règles ? Pour chaque affirmation, donne ton niveau d'accord de 1 à 4 : 1 pas du tout d'accord, vol.2

, Sachant que l'ovulation a lieu 14 jours avant la fin du cycle, quelle sera la date de la prochaine ovulation ?

, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 67 La réponse était dans le cahier 68 C'est une question facile quand on a bien révisé 69 C'est une question où il faut utiliser ce qu

, Question 8. Estelle a un rapport sexuel non protégé le 2 avril. Ce rapport peut-il provoquer une grossesse ? Expliquez votre réponse

, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 71 La réponse était dans le cahier 72 C'est une question facile quand on a bien révisé 73 C'est une question où il faut utiliser ce qu'on a fait en classe 74 C'est une question importante pour savoir ce que les élèves ont compris parce que je leur demande d'expliquer 75

, si tu ne veux pas répondre 76 La réponse était dans le cahier 77 C'est une question facile quand on a bien révisé 78 C'est une question où il faut utiliser ce qu'on a fait en classe 79 C'est une question pour laquelle ce qu'on a fait en classe ne suffit pas ; il faut réfléchir en plus Question 10. Qu'est-ce que la puberté ? Pour chaque affirmation, donne ton niveau d'accord de 1 à 4 : 1 pas du tout d'accord ; 2, plutôt pas d'accord ; 3, plutôt d'accord ; 4, tout à fait d'accord ; NSP (ne se prononce pas), si tu ne veux pas répondre 80 La réponse était dans le cahier 81 C'est une question facile quand on a bien révisé 82 C'est une question où il faut utiliser ce qu'on a fait en classe 83 C'est une question pour laquelle ce qu'on a fait en classe ne suffit pas ; il faut réfléchir en plus Question 11. Comment est déclenchée la puberté dans l'espèce humaine ? Pour chaque affirmation, Comment est contrôlé le fonctionnement des appareils reproducteurs dans l'espèce humaine ? Pour chaque affirmation

, Présentation par le professeur : « on répond à une question par une phrase

». Cette-Évaluation,-est-«-une-Étape-institutionnelle-obligée and . Qui-est-important, Propos tenus en présence du principal du collège qui a accompagné le chercheur Remarque faite à haute voix : « le schéma est différente de celui qu'on a utilisé en cours. Complétez les deux schémas ; pour le 2 ème , le troisième en bas [il s'agit de la légende manquante] on l'a vu dans un autre chapitre? ; je le compterai pas, sauf en plus si c'est bon » 14 h 51 Question d'un élève inaudible Réponse du professeur à voix haute : « t'en fais c'que tu veux? » 14 h 53 Questions isolées sur les schémas

, Les élèves travaillent dans le silence ; le professeur tourne dans la classe Question à haute voix concernant les schémas : Mutisme du professeur ; puis il donne une précision en plus en ajoutant « mais si t'en n'a pas besoin?