Caractérisation fonctionnelle de petites protéines sécrétées chez les champignons lignolytiques

Résumé : Durant ces dernières décennies, les systèmes enzymatiques de dégradation du bois sécrétés par les champignons ont fait l’objet de nombreuses études aboutissant à la caractérisation fonctionnelle et biochimique des enzymes extracellulaires majeures agissant directement sur le polymère. Cependant, les systèmes annexes associés au processus de dégradation n’ont à l’heure actuelle été que peu étudiés. En particulier, les systèmes de détoxication et de réponses des champignons au stress généré par le processus de dégradation ainsi que les mécanismes lui permettant de croître dans cet environnement hostile sont encore peu connus. Ce stress est majoritairement dû à la présence de radicaux et d’extractibles. Les extractibles sont des molécules issues du métabolisme secondaire de l’arbre qui sont synthétisés pour augmenter la durabilité du bois face aux attaques biotiques et abiotiques. Une analyse transcriptomique réalisée au laboratoire a mis en évidence la surexpression de gènes codant des petites protéines sécrétées (SSP) chez Phanerochaete chrysosporium lors d’une culture en présence d’extractibles de chêne. La fonction de ce type de protéines chez les champignons lignolytiques est inconnue. Mon projet de thèse a porté sur la caractérisation d’une de ces SSP (SSP1). Les résultats obtenus ont révélé des propriétés biochimiques atypiques pour cette protéine qui est capable de former une structure fibrillaire, notamment grâce à la présence d’un domaine C-terminal riche en alanine et glycine. De plus, nous avons pu montrer que cette protéine présentait une activité β-glucuronidase in vitro, qui est dépendante de son état d’oligomérisation. Une approche physiologique a également été abordée grâce à l’obtention de mutants knock-out de SSP de Podospora anserina. La caractérisation de ces mutants a montré un défaut de croissance en condition de stress oxydant et en présence de molécules perturbant l’intégrité de la paroi cellulaire. Enfin, une analyse in silico des orthologues de SSP1 a montré la présence de ce gène dans les génomes d’organismes saprophytes, ectomycorhiziens ou pathogènes suggérant un rôle indirect de cette protéine dans les processus de dégradation du bois, probablement en lien avec la gestion du stress associé
Type de document :
Thèse
Biologie végétale. Université de Lorraine, 2017. Français. 〈NNT : 2017LORR0324〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01834557
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 10 juillet 2018 - 18:16:08
Dernière modification le : jeudi 12 juillet 2018 - 14:17:27

Fichier

DDOC_T_2017_0324_VALETTE.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01834557, version 2

Collections

Citation

Nicolas Valette. Caractérisation fonctionnelle de petites protéines sécrétées chez les champignons lignolytiques. Biologie végétale. Université de Lorraine, 2017. Français. 〈NNT : 2017LORR0324〉. 〈tel-01834557v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

115

Téléchargements de fichiers

24