Reconstruction de l’identité professionnelle et prise de risque lors d’une réorientation en prévention : le cas des chargés de prévention des risques professionnels (CPRP) dans les armées

Résumé : Depuis de nombreuses années, les institutions régaliennes de l’État ont été soumises à d’importants changements organisationnels (délocalisation, restructuration). Dans leur mode de fonctionnement, elles ont dû intégrer la théorie de la « nouvelle gestion publique » (NGP), une approche pragmatique de la division du travail, pour mieux gérer le rapport coût/efficacité de leurs services. Ces changements ont contraint certains agents à se réorienter pour poursuivre leur parcours professionnel. Par ailleurs, d’autres agents sont dans une dynamique non pas contrainte, mais de choix volontaire d’orientation. La thèse vise à interroger les dynamiques identitaires et les processus développés par l’agent dans l’accomplissement de son projet de réorientation. Celui-ci s’expose aux risques liés à son choix et à la fonction dans la reconstruction de son identité professionnelle, qui lui permettent de s’investir dans son travail et d’acquérir compétences, professionnalisme et reconnaissance. Elle se propose de contribuer à comprendre comment les CPRP s’engagent dans cette nouvelle fonction et les freins qui entravent la reconstruction identitaire de ces agents. Les données recueillies et traitées se sont établies sur la base d’un questionnaire auprès de trente agents suivis de quinze entretiens d’approfondissement. L’analyse porte sur la prise de risque dans l’engagement dans la fonction, et lors de l’exercice de cette fonction les difficultés rencontrées et les stratégies mises en place, la gestion du risque et la reconstruction identitaire. Elle a permis de caractériser les différentes configurations identitaires. Dans le rapport nous avons représenté ces configurations à partir de six monographies parmi celles les plus significatives développées. Nous montrons ainsi que le choix initial est un choix qui peut être pris par défaut, la prise de conscience intervient lorsque que le CPRP est confronté au réel de l’activité et que la fonction de « conseiller » inclue une prise de risque qui peut empêcher la mise en place du processus de construction de l’identité professionnelle et de reconstruction de soi, indissociables à la réalisation des missions.
Type de document :
Thèse
Education. Conservatoire national des arts et metiers - CNAM, 2017. Français. 〈NNT : 2017CNAM1157〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01744014
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 27 mars 2018 - 01:20:06
Dernière modification le : mercredi 24 octobre 2018 - 16:24:05
Document(s) archivé(s) le : jeudi 13 septembre 2018 - 08:17:53

Fichier

ThJeanPierreCOMPASTIE.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01744014, version 1

Collections

Citation

Jean-Pierre Compastie. Reconstruction de l’identité professionnelle et prise de risque lors d’une réorientation en prévention : le cas des chargés de prévention des risques professionnels (CPRP) dans les armées. Education. Conservatoire national des arts et metiers - CNAM, 2017. Français. 〈NNT : 2017CNAM1157〉. 〈tel-01744014〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

742

Téléchargements de fichiers

773