Incidence de la multi-contamination aux mycotoxines de Fusarium sur cellules humaines : évaluation de la cytotoxicité et approche toxico-protéomique

Résumé : Les céréales et les produits issus de leur transformation sont susceptibles d’être contaminés par des espèces fongiques capables de produire des mycotoxines. L’Homme est ainsi exposé tout au long de sa vie à travers son alimentation à ces contaminants naturels, généralement à de faibles doses et en mélange. Cependant, l’incidence de la présence simultanée de ces toxines sur notre santé, à court terme comme à plus long terme, ainsi que les mécanismes responsables de leur toxicité sont encore peu ou mal caractérisés. L’utilisation de modèles cellulaires humains pertinents et adaptés est particulièrement importante pour de telles études. L’épithélium intestinal et le système immunitaire, qui constituent la première barrière de défense de l’hôte suite à l’ingestion de contaminants alimentaires, ainsi que le foie, de par son rôle majeur dans la biotransformation des xénobiotiques, représentent des modèles d’étude pertinents en toxicologie. Dans le cadre de cette étude, des modèles cellulaires humains d’origine intestinale (Caco-2), immunitaire (THP-1) et hépatique (HepaRG) ont été employés pour évaluer le risque associé à la co-exposition aux mycotoxines de Fusarium (appelées fusariotoxines) qui sont parmi les plus problématiques dans nos régions. Différents types d’interactions, tels que de l’antagonisme et du synergisme, ont pu être observés sur la viabilité cellulaire en fonction de la nature du mélange, des doses testées, de la lignée cellulaire étudiée et du modèle mathématique utilisé pour prédire les effets combinés. Des interactions ont également été observées à l’échelle moléculaire, les effets des mélanges étant très différents de ceux induits par les toxines individuellement sur le protéome des cellules. D’autres résultats obtenus interrogent sur la façon dont les mycotoxines déclenchent réellement la réponse cellulaire. De plus, les interactions entre cellules cocultivées semblent capables de modifier la réponse cellulaire suite à l’exposition à ces toxines. Ces résultats soulignent l’importance de développer des modèles in vitro de plus en plus sophistiqués et s’approchant des conditions in vivo pour permettre une meilleure caractérisation du risque « mycotoxine ».
Type de document :
Thèse
Toxicologie. Université de Bretagne occidentale - Brest, 2017. Français. 〈NNT : 2017BRES0084〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01730924
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 13 mars 2018 - 16:44:07
Dernière modification le : jeudi 13 septembre 2018 - 14:58:29
Document(s) archivé(s) le : jeudi 14 juin 2018 - 16:25:48

Fichier

These-2017-EGAAL-Biochimie_bio...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01730924, version 1

Collections

Citation

Marie-Caroline Smith. Incidence de la multi-contamination aux mycotoxines de Fusarium sur cellules humaines : évaluation de la cytotoxicité et approche toxico-protéomique. Toxicologie. Université de Bretagne occidentale - Brest, 2017. Français. 〈NNT : 2017BRES0084〉. 〈tel-01730924〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

273

Téléchargements de fichiers

580