M. Présent-ni-dans-le-coran-ni-chez-attarwilliam, . Brinner, and . Conte-arabe,-«-la-reine-de-saba, dont nous avons consulté deux traductions. La première mention du nom de « Yafoûr » que nous avons identifiée se trouve dans les Vies des Prophètes d'Al-Tha'labi (onzième siècle) : « Le nom de la huppe de Salomon était Ya'f?r. » (nous traduisons de l'anglais)Ar?'is al-Maj?lis f? qisas al-Anbiy?' or " Lives of the Prophets Leyde, Boston, Cologne (Pays-Bas, États-Unis, Allemagne) : Brill éd Page 521 pour la citation. Il est probable que Lorand Gaspar a rencontré la huppe « Yafoûr » grâce à Joseph-Charles Mardrus qui a publié en et suiv. Pour Mardrus, nous utilisons une réédition récente : Contes arabes (Joseph-Charles Mardrus, trad., adaptation) Puiseaux (45) : Éditions Pardès pages. La huppe Yafoûr apparaît page 22. 183 C'est, de tout Égée, la seule référence n'appartenant ni au monde grec ni au monde judéo-chrétien Rilke a une intuition de cette « présence » qui dépasse la mémoire, qui déborde le fini et l'emporte : « Vois, je vis. De quoi ? Ni l'enfance, ni l'avenir / ne diminuent? Une existence surnuméraire / jaillit de mon coeur, hormis une mention dans le Lévitique (XI, 19) et une dans le Deutéronome (XIV, 18), qui en interdisent la consommation. Le fait de lier cet oiseau à Salomon apparaît dans le Coran. 724 À la fin de la neuvième élégie Cette existence, Rilke l'appelle à nouveau « Dasein » : « Siehe, ich lebe. Woraus ? Weder Kindheit noch Zukunft / werden weniger? Überzähliges Dasein / entspringt mir im Herzen ». Il est intéressant de noter que la traduction de Lorand Gaspar rend ce « jaillissement » comme un mouvement expansif, quand la formule allemande peut le montrer dirigé vers l'intériorité. Philippe Jaccottet traduit ainsi : « Un surcroît d'existence / me jaillit dans le coeur ». En fonction de la lecture choisie, la formule peut ainsi signifier, sans qu'une option soit réellement meilleure que l'autre du point de vue linguistique, pp.78-255, 1918.

H. Le, Regulus regulus) et le roitelet triple-bandeau (Regulus ignicapilla) Ces espèces, du bec à la queue, mesurent entre 8

?. Atlantique and . Radicalement-différente, nous semble-t-il, de l'humanisme élaboré dans l'oeuvre de Lorand Gaspar, pour lequel les limites, y compris la maladie et la mort, sans qu'elles ne signifient un terme terrifiant et sacré sur lequel l'esprit de l'homme ne peut s'exercer, sont aussi parties intégrantes du fait d'être un homme

D. Feuilles, Lorand Gaspar exclut l'hypothèse d'un dépassement de la souffrance et de la mortalité, aussi bien en principe que sur le plan technique : « Ne rêvons pas d'éliminer un jour la maladie, la souffrance, témoins de la réalité de notre finitude inguérissable, de notre nature de " parties " d'une Vie, d'une réalité vivante sans limites, en vérité inimaginable, car tout ce que nous pouvons imaginer, insérer dans des formes est limité. » (dans : Daniel Lançon (dir.), Lorand Gaspar, « Cahier seize », op. cit, p.121

. Dans-judée and . Qui-est-un-humanisme, Un humanisme cette fois puissant, exubérant même, par l'ampleur que cet accueil peut prendre dans les oeuvres ? pensons par exemple à Sol absolu ?, un humanisme qui affirme que malgré les naufrages de l'histoire, malgré les illusions que l'homme trop souvent se donne, une communauté, dans la parole poétique certes, mais pourquoi pas ailleurs, est possible. Un humanisme qui affirme que son dessein n'est pas de découvrir une vérité absolue, ni la panacée universelle, ni de soumettre l'univers au génie humain et d'abolir les limites fixées par la matière elle-même ? elle seule, dit l'oeuvre ?, mais qu'il est possible de vivre ensemble, pour vivre soi-même mieux et davantage. Un humanisme qui se veut une éthique dans la relation, et une pratique dans la relation : parfois colère ou refus, mais le plus souvent écoute, simplicité, patience. Un humanisme qui voit le bien de l'homme dans l'homme, tel qu'il est, imparfait, obtus, mortel. Et capable d'écoute, d'amour, d'humilité, capable de sentir, en lui-même, avec l'autre, la communauté d'une vie impérissable qui souffle dans le périssable

D. Thomas, Do not go gentle into that good night, 1951.

. Les-hommes-bons, passée la dernière vague, criant combien clairs Leurs actes frêles auraient pu danser en une verte baie Ragent, s'enragent contre la

. Les-hommes-graves, près de mourir, qui voient de vue aveuglante Que leurs yeux aveugles pourraient briller comme météores et s'égayer, Ragent, s'enragent contre la

. Et-toi, ici sur la triste élévation Maudis, bénis moi à présent avec tes larmes violentes, je t'en prie

. Dans, N'entre pas sans violence dans cette bonne nuit? et autres poèmes (Alain Suied, trad.). Gallimard, collection « Du monde entier, pp.70-79, 1979.

. Les-maisons-que, Il se trouva Que les années furent néfastes : guerres, ravages, exil. Parfois le chasseur atteint les oiseaux de passage, Parfois il ne les atteint pas

. Je-sais-qu, elles ont leur caractère, voilà tout Neuves au début, comme les petits enfants Qui jouent dans les jardins avec les franges du soleil

. Je-me-rappelle-leur-joie-et-leur-tristesse-parfois-quand-je-m-'arrête, aussi Parfois près de la mer, dans des chambres nues, Sur un lit en fer, sans rien qui m'appartienne, En regardant l'araignée du soir, je me dis Que quelqu'un s'apprête à venir, qu'on le pare D'habits blancs et noirs, de bijoux de toutes les couleurs, Et qu'autour de lui à voix basse Parlent des femmes de grande dignité, Cheveux gris et sombres dentelles ? Qu'il s'apprête à venir me dire adieu, Ou qu'une femme à la prunelle prompte, à la taille de guêpe

. Naître, vivre et se mettre en danger : l'environnement désertique, géologie et genèse, expérience de l'usure, habitants du désert, description

«. Érosion-», « Flancs merveilleusement lisses « plus d'une fois à l'aube « le / désert / ses habitants nomades, Bonjour à toi » (19) Allongé entre le faîte de la chaîne judéenne

«. Le and S. Royales, « Je viens du fond déclos de cette marche inavouée « Chaque matin d'un bond » (25), « Les grains de sable, SILEX / des déserts éocène et sénonien » (24) Ciel compact inentamable Notre vitesse de voir dans l'ardeur immobile Pline le naturaliste raconte que Tu coules avec le jour, pp.32-33

«. Une-greffe-d-'éclair-»-«, P. Terre, and . Désert, « Et certes / l'immensité est en moi » (53), « C'est pourquoi je vais la séduire » (54) « Comme ton mutisme s'aggrave, Impatients à briser l'horizon pour un autre Cette perfection des sphères Couleur de songe levée dans le pain sombre

E. Mais-où and . Dieu, « Tout est lisse / ciel et terre défrichés de leurs excroissances « Un soleil musclé s'attache encore, Taa-Souît / disaient les Égyptiens « L'hébreux de la bible, pp.69-70

«. Pour, L. Hagiographes-«-tant-qu-'un, and /. , Tu seras le foyer du sel des eaux du mouvement « Il n'y a pas le moindre sentier » (78), « Pour ce torrent sans lit » (79), « Double vocation du désert » (80-81), « Nos corps cambrés sous le fouet du jour « Cette joie chaude qui demeure d'avoir mêlé nos ferments, Munie des sacrements de la chair » (83), « Tu ne peux rien à cette nuit Encore cette aube Le livre de Henoch Prosterne-toi dans la grisaille, pp.75-76

«. Eaux-désertes, A : exposé historique et médical sur la mer Morte B : élargissement à la mer Rouge et conclusion du recueil, « Et tout de même / dans l'aine brûlante du Sud » (117), « Et une fois de plus / partis de cette première faille, Lorsque vous entreprenez « LAC PUANT » (112-114), « BITUME Ici / toute la terre Regarde-moi encore une fois, pp.115-116

. Dans-la-version-de, ordre : la mouche bleue (Calliphora), la mouche verte ou dorée (Lucilia peut renvoyer à la lucilie soyeuse ou " mouche verte, ou à la mouche dorée, Lucilia caesar, aux reflets métalliques bien connus de ceux qui ont déjà eu à faire à du bétail), 1982.

». Scarabée-divin, ». , ». , ». , ». et al., Scarabée divin : le scarabée sacré, ou bousier sacré (Scarabaeus sacer). -Scorpions : plusieurs espèces présentes dans la région, pp.45-47

. Dans-la-région, Athéna (ou chouette chevêche Athene noctua) : habitat varié, incluant les canyons du désert de Judée. Peut nicher dans des crevasses de rochers et des trous dans le sol. -le hibou grand Duc (Bubo bubo) : habitat varié, incluant les déserts arides. La sous-espèce du Grand Duc Ascalaphe (Bubo bubo ascalaphus, parfois considéré comme une espèce à part, Bubo Ascalaphus), habite le désert de Judée et le Néguev les oueds rocheux, proches de l'eau. -Crapaud fouisseur : dans la région, une espèce correspond partiellement à la description du recueil, extraire du Désert d'Aldo Starker Leopold à propos du spadefoot toad : Pelobates syriacus, qui peut estiver, Peut nicher dans des terriers de mammifères ou des trous creusés dans le sol. -la chouette de Butler (Strix butleri) : habite le désert de Judée Il est considéré comme éteint en Jordanie. -Gerbille : plusieurs espèces dans la région la gerbille de Wagner

. -agneau and . Bélier, Ovis aries) Dans la région, la sousespèce locale est l'Awassi, prédominante dans les pays arabes. -Bouc : la chèvre domestique Capra hircus. Dans la région, la sous-espèce Shami est commune. Plusieurs caprins sont présents à l'état sauvage, facilement observable sur les côtes occidentales de la mer Morte

». Squales-bleus, ». , ». , and ». De-feu, Grand squale bleu : différents requins en mer Rouge. Peut-être le requin bleu, Prionace glauca. -Ptéroïs volant : rascasse volante, Pterois miles, à ne pas confondre avec Pterois volitans, aussi appelée rascasse volante ou poisson scorpion, mais absente de la mer Rouge. -Corail de feu : genre Millepora

L. Bible-de-jérusalem, On trouve beaucoup d'asphodèles ramifiés (Asphodelus ramosus) poussant à l'état sauvage dans la ville même de Jérusalem, 1115.

S. Sheba, Arabie heureuse (Yémen, peut-être Corne de l'Afrique)

G. Harran-de-khaibar and K. , étendue de désert pierreux, située entre l

. Peut-Être, désert de Syrie, qui s'étend approximativement de l'ouest des montagnes de Transjordanie à l'Euphrate, traversant aujourd'hui des parties de la Jordanie

». and «. Canaan, Cavernes royales : la réédition de 1982 indique en note, « Cavernes royales (skilaya basilika), nom donné par Josèphe aux carrières de calcaire dur, dit Malaki (royal), à Jérusalem. » 1120 Peut-être s'agit-il des carrières situées sous le rempart nord

S. Désert-de, partie du Sinaï que nous n'avons pas identifiée précisément, dans l'ouest semble-t-il

«. Badiet, ». T?h, «. Midb?r-?our, ». , «. Désert-d-'eth?m et al., En outre, cette version cite également : « Tell el-Ahmar, Magdolum (Tell el-Heir) », « Peluse (Tell el-Farama) », « delta du Nil ». Tous sites égyptiens, sauf Gaza, à proximité relative du couloir de Suez. 1124 La version de 1982 cite en outre « Galaad », au nord-ouest de la Jordanie actuelle. 1125 Présent seulement dans la version de, 1123.

. Rama, peut-être Raama, près de Ma'în, au Yémen, mais l'identification est incertaine

. Il-y-a-eu-un-beit-jibrin, ou Beth Djébrin) en Palestine jusqu'en 1948, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Hébron, dans un pays de collines (ce qui pourrait correspondre au contexte du poème : « les hanches douces de Gibrine »), comprenant d'ailleurs des grottes dont certaines d'occupation très ancienne (ce qui pourrait aussi renvoyer au « bruissement poreux de ta provenance » qui, dans le poème, fait suite à la mention du nom). Néanmoins, le village a été remplacé par un kibboutz

L. Araba, W. Ou, and . Araba, une partie de la vallée du Grand rift, de la mer Morte au golfe d'Aqaba

C. Ainsi, M. Aflaq, . Salah-eddine-bitar, and . Du-parti, Baas syrien, parti nationaliste panarabe 1134 , dans un discours prononcé en 1943 à l'occasion de l'anniversaire du prophète Mohammed, présente l'Islam comme indissociable de l' « âme arabe », et l'inscrit dans la perspective progressiste dont se réclame le Baas : L'Islam, incarné dans la vie du Prophète, n'est pas aux yeux des Arabes un simple événement historique qu'on expliquerait en termes de temps et d'espace, de causes et d'effets. C'est un mouvement si profond, si impétueux et si vaste qu'il est directement lié à la vie intrinsèque des Arabes prise dans l'absolu, Autrement dit, c'est une image fidèle et un symbole complet et éternel de la nature, des riches possibilités et de l'orientation authentique de l'âme arabe

C. Pourquoi, nous pouvons considérer qu'ils est constamment apte à se renouveler, non pas dans sa forme et dans sa lettre, mais dans son essence, p.1135

. Il-faut-remarquer-que-lorand and . Gaspar, « âme arabe », mais le considère comme un élément parmi d'autres de son « patrimoine », ce que l'on peut considérer comme dû peut-être autant à la méfiance générée par une collusion trop grande entre revendication politique et religion, qu'à la relative marginalité de l'islam dans son oeuvre en général 1137 . Le second élément fondant l' " authenticité " de la culture palestinienne est la langue arabe. Pour Zaki el Arsouzi, la langue arabe est la langue de Dieu, non seulement dans le Coran, mais dans l'éternité : « Mais elles [les théories d'el Arsouzi] concernent la langue arabe dans sa substance, indépendamment du texte coranique. Ou encore, c'est parce que l'arabe est, depuis l'origine de l'humanité, la langue miraculeuse que Dieu s'est exprimé en arabe dans le Coran, 1138.

«. De-ce and . Miracle, de la langue découle la vocation privilégiée de la nation arabe dans l'histoire humaine, notamment parce qu'el Arsouzi ramène 1134 Effectivement créé en 1944, et de façon officielle en, p.44, 1947.

«. Aflaq, Sur ce dernier point, nous renvoyons à l'analyse qu'en fait Maxime Del Fiol, Prot, Le mouvement national arabe ? Émergence et maturation du nationalisme arabe de la Nahda au Baas, pp.213-222

O. Toutes-les-langues-sémitiques-À-la-langue-arabe and . Carré, Ainsi, cette phrase étonnante qui peut résumer ses idées Les autres langues n'ont pas de telles racines dans la Nature. Par conséquent, la nation arabe a une essence propre, elle est l'Authentique. Cela veut dire que l'apparition de la nation arabe sur la scène de l'histoire coïncide avec l'apparition de l'humanisme L'authenticité, dans le langage d'Arsouzi et des nationalistes arabes en général, a la même racine que le mot racine, c'est l' " enracinement " , la " radicalité " . C'est, poursuit-il (et les écrivains baasistes, voire nassériens, à sa suite), la nation arabe qui a engendré des milliers de prophètes, tous de langue arabe (entendons : sémitique), Et là commence son système, p.pense-t-il, 1139.

«. La, . Formation-stratégique-»-sur-laquelle-lorand, and . Gaspar, assoit sa légitimité est donc en elle-même à la fois contestataire et au-delà des clivages identitaires et idéologiques " Orient Du point de vue de la scène intellectuelle française, cette « formation stratégique » appuie donc l'ouverture d'un espace de débat libre d'allégeances partisanes, encore que de gauche, Une analyse comparable peut s'appliquer au recours à des notions issues du panarabisme dans Histoire de la Palestine, encore que la spécificité régionale de ce mouvement puisse en réduire la portée sur la scène française

. Cela-dit,-À-moins-de-connaître-suffisamment-bien-le-panarabisme, un lecteur français pouvait reconnaître dans ces notions des échos de sa propre culture orientaliste plutôt que des élaborations idéologiques originales 1144 La deuxième nécessité minimale " , est un prolongement de la « formation stratégique », il s'agit de trouver un lectorat en France, et accessoirement un éditeur : outre la réputation des éditions Maspéro, il n'est que de regarder les titres du catalogue indiqués sur les rabats de la couverture d'Histoire de la Palestine et listés en fin de Palestine année 0 pour constater que ces deux ouvrages entrent dans une ligne éditoriale que l'on peut définir comme sympathisant avec les mouvements de la gauche indépendante, qu'ils soient marxistes ou libertaires, Nous ignorons le volume exact des tirages et le nombre de ventes de ces deux ouvrages, mais le parti semble avoir fonctionné au moins pour Histoire de la Palestine

. Qui-prépare-au-corbeau-sa-provende, lorsque ses petits crient vers Dieu et se dressent sans nourriture ? Sais-tu quand les bouquetins font leurs petits ? As-tu observé des biches en travail ?

. Dans-le-deuxième-chapitre-de-la-genèse, homme en Éden comme devant « le cultiver et le garder », avec d'ailleurs toujours un régime végétarien 1174 Quoi qu'il en soit, la chute met fin au " don " édénique, en instaurant certes un antagonisme entre l'homme et la nature, mais qui n'est ni universel ni au profit de l'homme. Ainsi, le serpent est certes maudit, mais pas les autres animaux : « maudit sois-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages » 1175 . Son antagonisme avec l'homme n'est en outre au bénéfice ni de l'un ni de l'autre : « Il t'atteindra à la tête et tu l'atteindras au talon » 1176 . De même, le « sol » n'est pas maudit en tant que tel, mais en tant que moyen de subsistance pour l'homme, et à son détriment : « maudit, 1177.

L. Enfin and . La, différenciation ontologique entre l'homme et la nature peuvent être considérées comme en principe annulées par l'établissement de la mortalité : « À la sueur de ton visage tu mangeras ton 1173 Job, XXXVIII, et 5-7. L'éloge de la perpétuelle création de Dieu occupe l'ensemble des chapitres XXXVIII et XXXIX. Ce passage est par ailleurs cité dans les Carnets de Jérusalem, pp.39-41

S. A. Gallimard and . Blanche, 122 p. Corps corrosifs. Saint-Clément-de-Rivière : Fata Morgana, 1972.

S. Absolu, Gallimard, collection « Poésie, 1982.

L. Maison-près-de-la-mer, Losne (Côte-d'Or), 1991.

. Palestine-année-0, Librairie François Maspéro, « Cahiers libres, 1970.

P. Carnet-de, Cognac : Le Temps qu'il fait, 1991.

J. Carnets-de, Cognac : Le Temps qu'il fait, 2009.

L. David and H. , Sous l'étoile du chien, 1989.

M. Rilke-rainer, Les Élégies de Duino suivi des Sonnets à Orphée Le Seuil, collection « Points, 2006.

S. Georges, Mercure de France, 1945.

D. Jean-yves and L. Gaspar, Seghers, « Poètes d'aujourd'hui, 2007.

D. Fiol-maxime, La poésie à l'approche de l'absolu : immanence et transcendance chez Lorand Gaspar et Salah Stétié, 2008.

D. Fiol-maxime, Lorand Gaspar ? Approches de l'immanence. Hermann Éditeurs, collection « Vertige de la langue, 2013.

L. Marie-antoinette and L. Gaspar, ou l'écriture d'un cheminement de vie. L'Harmattan, « Critiques littéraires, p.2013

L. Espaces-de and . Gaspar, Marseille : Sud, hors-série 1983

L. Gaspar and . Daniel-lançon, Cognac : Le Temps qu'il fait, « Cahier, 2004.

«. Gaspar and ». Daniel-lançon, Nice : NU(e), 2002.

L. Gaspar and . Actes-du-colloque-de-cerisy, Éditions Jean-Michel Place, collection « Surfaces, 1995.

P. Lawrence-david-herbert and . Mayoux, Éditions Aubier Montaigne, 1976.

M. Rilke-rainer, Poèmes épars, 1907.

S. Georges, Poèmes 1933-1955, suivis de Trois poèmes secrets (Égérie Mavraki, .). Gallimard, « Poésie, 1989.

T. Dylan and N. , entre pas sans violence dans cette bonne nuit? et autres poèmes, trad.). Gallimard, collection « Du monde entier, 1979.

L. Burckhardt-johannes, Voyages en Arabie, contenant la description des parties du Hedjaz, regardées comme sacrées par les musulmans, suivis de Notes sur les Bédouins et d'un Essai sur l'histoire des Wahhabites ? Tome premier (Jean-Baptiste Eyriès, trad), p.1835

J. Antonin, Mission archéologique en Arabie ? Volume II : El-'Ela, D'Hégra à Teïma, Harrah de Tebouk. Paris : Publications de la société des fouilles archéologiques, 1914.

L. Caire, Institut français d'archéologie orientale, 1997.

P. Jean-de, Dans l'empire mongol (Thomas Tanase, éd. scient., trad.). Toulouse : Anacharsis Éditions, 2014.

W. Kenneth, Le Visage du Vent d'Est, errances asiatiques (Marie-Claude White, trad.). Les Presses d'aujourd'hui, 1980.

. Bottéro-jean-(-Éd and . Scient, Épopée de Gilgame? ? Le grand homme qui ne voulait pas mourir. Gallimard, collection « NRF, 1992.

C. Paul, Conversations écologiques (Jean Bastaire, éd. scient.) Cognac : Le Temps qu'il fait, 2000.

H. Jim and S. Gary, Aristocrates sauvages, 2011.

L. Aldo, A Sand county almanac and sketches here and there, Oxford Paperbacks, p.226, 1968.

S. Gary, The Practice of the wild, 1990.

C. Antoine, La seconde main ou le travail de la citation. Éditions du seuil, 1979.

G. Gérard and . Palimpsestes, Éditions du Seuil, collection « Points essais, 1992.

G. Jean, Histoire de la littérature japonaise. Éditions Ellipses, collection « Histoire, 2008.

I. Jean, La Tradition des textes grecs ? Pour une critique historique, 2003.

J. Philippe and R. , Éditions du Seuil, collection « Points poésie, 2006.

K. Denis and G. Séféris, qui êtes-vous ? Lyon : La Manufacture, 1989.

L. Huenen and R. , Le récit de voyage : l'entrée en littérature ». Montréal (Canada) : Département des littératures de l'Université Laval, Études littéraires, pp.45-61, 1987.

. Seul-l-'initiale-du-prénom-du-traducteur-est-indiquée, Cette remarque vaut pour toutes les notices dans lesquelles le nom de l'auteur ou d'un traducteur est accompagné

M. Jacqueline, Jouissance des déserts dans la poésie contemporaine, Lettres modernes Minard, collection « Archives des lettres modernes, 1998.

S. Edward and W. , L'Orientalisme ? L'Orient créé par l'Occident (C. Malamoud, trad.). Éditions du Seuil, collection « Points essais, 2004.

C. Jaeger and C. , Árpád Szénes ? Catalogue raisonné des dessins et des peintures, 1513.

C. François and L. , Espace du rêve ? mille ans de peinture chinoise, Phébus, vol.246, 1980.

C. François, Souffle-esprit, textes théoriques chinois sur l'art pictural. Seuil, « Points essais, 1989.

. Kahn-axel, Bioéthique et liberté. Presses Universitaires de France, collection « Quadrige, 2004.

B. Jean-paul, Ce monde qui vient ? Sciences, matérialisme et posthumanisme au XXI e siècle. L'Harmattan, collection « Questions contemporaines, p.2014

A. Testament and ?. Traduction-oecuménique-de-la-bible, Société biblique française, Les Bergers et les Mages, éditions du Cerf, 1980.

D. Bibelgesellschaft, Book of common prayer, 1662 version. Londres (Angleterre) : Everyman's Library, 1980.

L. Bible and ?. , Traduction intégrale hébreu-français (Rabbinat français, trad, Zadoc Kahn, dir.). Tel Aviv (Israël) : éditions Sinaï, 1997.

L. Bible and . Nouveau-testamentjean-grosjean, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade, 1971.

H. Catholicisme, . Aujourd-'hui, . G. Demain, G. Mathon, and . Baudry, Paris : Letouzey et Ané, Lille : Insitut Catholique, 1993, fascicule 63, Les Bergers et les Mages, éditions du Cerf, 1981.

A. Ibr?h?m, Ar?'is al- Maj?lis f? qisas al-Anbiy?' or " Lives of the Prophets

. Anonyme, Les Fioretti de Saint-François d'Assise (Jean Anglade, trad.) Librairie générale française (Le Livre de poche), 1983.

B. Hélène and . Jean, Le Chant des créatures ? Les chrétiens et l'univers d'Irénée à Claudel, Éditions du Cerf, vol.152, 1996.

C. Jean, Institutions cénobitiques (Jean-Claude Guy, éd. scient., trad.)

C. Jean-de-la, La Nuit obscure (Grégoire de Saint-Joseph, trad.). Éditions du Seuil, 1984.

D. Philippe, La lune, mythes et rites. Éditions du Seuil, collection « Sources orientales, 1962.

D. Placide and «. L. , office du matin dans l'église orthodoxe ». Paris : Bulletin de la Métropole Grec-Orthodoxe de France n°9-10, 1999.

F. Charles-de, Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité, pp.1888-1916

N. Paris and . Cité, Loué sois-tu (traduction française officielle) Éditions Bayard, éditions du Cerf, éditions Mame, collection « Documents d'Église, pp.291-2015, 1979.

G. Marcel, La Religion des chinois. Gauthier-Villars et C ie, 1922.

L. Jacques and L. Hommes-ivres-de-dieu, Librairie Arthème Fayard, collection « Points ? Sagesse, 1975.

L. Jacques and L. Gnostiques, Éditions Albin Michel, collection « Spiritualités, 1994.

M. Charles, Les Grands textes de la cabale ? Les rites qui font Dieu. Éditions Verdier, collection « Les Dix Paroles, 1993.

N. Fernand and A. Cathares, Presses universitaires de France, collection « Que sais-je ?, 1967.

R. Isabelle, Histoire du taoïsme des origines au XIV e siècle. Éditions du Cerf, collection « Patrimoines, taoïsme, p.2012

S. Gershom, Le Messianisme juif ? Essais sur la spiritualité du judaïsme (Bernard Dupuy, trad.). Les Belles Lettres, 2016.

B. Jean, ?. Empédocle, and . Ii, Les Origines, édition et traduction des fragments et des témoignages, Les Éditions de Minuit, vol.305, 1969.

H. , H. H. Hippocrates-volume-iv-heracleitusw, and . Jones, On the universe, Cambridge (Mass., États-Unis), vol.523, 2005.

H. and O. Complètes, Hippocrate, traduction nouvelle avec le texte grec en regard ? volume 2 (Émile Littré, éd. scient., trad.), Paris : J.-B. Baillière, vol.1840, p.719

H. and O. Complètes, Hippocrate, traduction nouvelle avec le texte grec en regard ? volume 7 (Émile Littré, éd. scient., trad.), Paris : J.-B. Baillière, pp.1851-616

H. and O. Complètes, Hippocrate, traduction nouvelle avec le texte grec en regard ? volume 9 (Émile Littré, éd. scient., trad.), Paris : J.-B. Baillière, vol.468, p.1861

L. and D. La-nature, De rerum natura (José Kany-Turpin, trad.). GF Flammarion, 1998.

S. and G. ?. Tome-deuxième, Amédée Tardieu, trad.). Libraire Hachette et C ie, p.1873

S. , G. ?. Tome, and I. , Livre VII) (Raoul Balandier, trad., éd. scient.). Les Belles Lettres, 1989.

D. Barakat-halim and . Peter, River without bridges

T. Bérenger-jean, . Librairie-arthème-fayard-p, R. Bowersock-glen-warren, and . Arabia, Cambridge (Mass p. BROODBANK Cyprian, An Island Archaeology of the Early Cyclades, p.224, 1983.

. Berger-levrault-Éditeurs, XXIII-658 p. CORM Georges, Histoire du Moyen-Orient de l'Antiquité à nos jours, 1919.

C. Yves, Israël attaque (5 juin 1967) Éditions Robert Laffont, collection « Ce jour-là, 1968.

D. Leyla, Histoire du Proche-Orient contemporain, La Découverte, vol.124, 2015.

D. Élisabeth, L. Aventurières, and . Dieu, Éditions Perrin, collection « Tempus, 2009.

D. André, Les Écrits esséniens découverts près de la mer Morte

L. Jacques and L. , Été grec, une Grèce quotidienne de 4000 ans. Plon, « Terre humaine, 1998.

L. Henri, L. 'épopée-du-ténéré, and «. L. Gallimard, Air du temps, 1961.

M. Giles and L. Paradis-perdu, la destruction de Smyrne la tolérante (Florence Hertz, trad.). Éditions Libretto, 1922.

. Montefiore-simon-sebag, R. Jérusalem, I. Clarinard, and . Taudière, Calmann-Lévy, « Le livre de poche, p.1051, 2011.

R. Émilie and «. , Quand les chrétiens d'Orient faisaient la grandeur de la langue arabe ». Jérusalem : Custodie franciscaine de Terre Sainte, Terre Sainte Magazine, n°639, septembre-octobre 2015, pp.16-21

R. Camille and L. , Occident au miroir de l'Orient chrétien

. École-française-de-rome, collection « Histoire, archéologie, sciences sociales », 2015, 581 p. SAINT-PROT Charles, Le mouvement national arabe ? Émergence et maturation du nationalisme arabe de la Nahda au Baas. Paris, éditions Ellipses, 2013.

V. Zev, The Guide to Israel, 1972.

J. Jibrail and S. , The Bedouins and the desert ? Aspects of nomadic life in the Arab East (Lawrence I. Conrad, trad.). Albany (États-Unis), 1995.

L. Henri and L. Hoggar, espace et temps, 1984.

F. Charles-de, Dictionnaire Touareg-français : dialecte de l'Ahaggar ? tome II. Imprimerie nationale de France, 1952.

G. Marie-odile, . Olivier, and . Richard, Les Notions clés de l'ethnologie. Armand Colin, collection « Cursus, p.2014

M. Alfred, Les Indiens de l'Amérique du Sud, 1982.

A. K. , A. S. Leviton-a, and . A. Minton-s, Handbook to Middle East amphibians and reptiles, Society for the study of Amphibians and Reptiles, 1992.

. Candolle-alphonse-de, Origine des plantes cultivées, 1883.

. Études-Éditeur, Revue de botanique appliquée et d'agriculture coloniale, n°17, 1923.

D. David, Beautiful Plants of the Bible ? from the Hyssop to the Mighty Cedar Trees. Herzliya (Israël) : Palphot limited, s. d

D. Thierry, Les Petits fruitiers des haies Actes Sud, collection « Le nom de l'arbre, 2008.

E. Robert-daniel and H. François, The Birds of North Africa ? from the Canary islands to the Red Sea, Hollom trad.). Edimbourg (Écosse), 1967.

F. Jean-henri, Souvenirs entomologiques, cinquième série, Librairie Delagrave, vol.384, 1925.

F. Jean-henri, Souvenirs entomologiques, première série, Librairie Delagrave, vol.377, 1924.

F. Fernand, Essai de catalogue des noms arabes et berbères de quelques plantes, arbustes et arbres algériens et sahariens ou introduits et cultivés en Algérie, p.1896

J. Ulrich, The Venomous snakes of the Near and Middle East. Wiesbaden (Allemagne) : Dr, 1984.

L. Guillaume and L. Hervé, Classification phylogénétique du vivant, Éditions Belin, vol.543, 2001.

L. Thierry and L. , État de plasma ? Le feu de l'univers. Éditions Vuibert, 2004.

. Amsterdam, Time Inc., collection « Life, le monde vivant, 1962.

L. A. and S. P. Guy, The Desert Amsterdam : Time-Life international, « Life nature library, Christine Lauffray, trad.). Stock, 1961.

P. Uzi, The Birds of Israel, 1987.

Q. Mazin and B. , Mammals of the Holy Land, 1996.

L. Rondeau-anne-sophie and . Amandier, Actes Sud, collection « Le nom de l'arbre, 1997.

T. Fabrice, Guide des poissons de France ? Cours d'eau, lacs, étangs, Éditions Belin, vol.175, 2011.

-. Daniel, Livraison du 09 janvier 2016, mis à jour le : 16/01 URL : http://ouvroir-litt-arts.u-grenoble3.fr/revues/reserve//revues/reserve/314- les-etudes-litteraires-orientalistes-d-hier-a-demain-ou-les-orients-decomposes- et-recomposes -SÉFÉRIS Georges, « Discours de réception du prix Nobel de littérature », 1963. Site Internet du Prix Nobel : http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/1963/seferis- lecture-fr.html -VINCENT Louis Hughes Site de l'École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem : http://www.ebaf.info/topographie/?page_id=66 -Site Internet de l'Association Jean-Louis Florentz : www.jeanlouisflorentz, Les études littéraires orientalistes d'hier à demain, ou les Orients décomposés et recomposéscom -Site Internet du Commonwealth War Graves Commission : www.cwgc.org. -Site Internet des Jardins Botaniques Royaux de Kew : www.kew.org -Site Internet de l'Institut National du Patrimoine Naturel : www.inpn.mnhn.fr -Histoire du consulat général britannique à Jérusalem, 1911.

L. Quatrième-État-de-la-matièreiconostase, .. Expérience-de-la-fragilité, and .. , 19 a. Le choix d'une parole ancrée dans 19 b. Le recueil comme cheminement herméneutique, p.35

L. Gisements, .. Pensée-À-l-'épreuve-de-la-poésie, and .. La-valeur-démonstrative-de-la-poésie, 40 a 41 b. L'intertextualité, confirmation et transformation de l'expérience..... 47 c. Le concours des références dans l'affirmation personnelle 50 d. L'acceptation de la finitude comme retour à la beauté de vivre. ...... 56 e. La liberté par la relation : parole d'un moment et d', 61 f. Nécessité et limites de la relation à l'autre, p.66

.. Égée-suivi-de-judée, 111 a Au commencement : la paix et l'origine, 118 c. Situer l'existence : entre l'immédiat du lieu et les textes et Séféris. . 126 d. L'équilibre identitaire (conclusion), p.135

I. Chapitre and .. Le-dehors-et-l-'intime,-poèmes-près-de-la-mer, 143 1) Corps corrosifs : célébration dans l'intimité 143 a. L'autre comme intercesseur 144 b. La figure d'altérité comme prise en charge de la totalité, Exister : crise et paix simultanées, vol.147, p.151

L. Patmos and .. Relation-par-le-dénudement, 155 a. Une expérience de pauvreté qui rapproche du monde 156 b. Revenir à soi par le relais de l'amitié, p.167

L. Maison-près-de-la-mer,-l-'épreuve-perpétuelle-du-poème and .. , 171 a. La continuité des 172 b. Entre stupéfaction et acceptation, ., p.182

.. Stratégies-d-'expression-alternative-dans-sefar, 198 a. La matière liminaire ou la poétique d'avant, Le retour à la simplicité de la relation au référent, p.207

L. Amandiers and .. Autres-langages-comme-participant-du-verbe, 211 a. Les sensations opposées à la faillite du sens, p.222

. Voir, toucher : la relation contre l'abstraction (conclusion du chapitre), p.235

.. Carnets-de-jérusalemhistoire and H. Récit, 285 b. L'exposé historique et la nécessité d'une prise en compte de l', 289 c. Les figures historiques, p.294

L. .. Récit-de-voyage-la-nécessité-d-'une-poétique-pluridisciplinaire, . Le-sahara, and .. Au-désert-de-judée, 309 b. Éloge de l', p.315

I. Chapitre, Écrire avec l'autre : poétiques de l'amitié, p.333

G. Autre-poète, .. Séféris, and .. Dans-Égée, 335 a. Un portrait de poète : Georges Séféris 336 b. Le poète, engagement socioculturel, engagement pour la langue, 342 c. Une « question de lumière » : Séféris et la poésie orphique. ............ 349 d. Construire ensemble une « maison près de la mer, p.356

.. Affinités-littéraires:-traduction-et-relation and J. De-la-douleur-et-de-la, 361 a. Le poème contre l'ordre de la séparation 363 b. L'épreuve d'un " monde ouvert " 370 c. Approcher l'unité, se garder de l, p.385

. La-nuit-d-la-résilience......., Aïn es-Soultane : sommet et fragilité de, p.417

I. Chapitre and .. La-palestine-et-l-'orientalisme, Orient, p.463

I. Chapitre, Feuilles d'observation, un engagement humaniste, p.521

D. Thomas, Do not go gentle into that good night, p.591, 1951.

S. La-géographie-de, 601 a. Relevé des noms de lieux, p.606

T. Écologie and .. La-genèse, 623 a. Éléments pour une lecture " écologique 626 c. L'islam et le respect de la Création, p.628