Observations de vestiges de supernovæ en coquille avec le Fermi Large Area Telescope

Résumé : Après plus d'un siècle d'étude des rayons cosmiques, des questions persistent à propos de leur origine. À l'échelle de notre galaxie, les vestiges de supernovæ sont d'excellents candidats en tant que sources de rayons cosmiques et il est aujourd'hui avéré que ces ondes de choc générées par l'explosion d'étoiles en fin de vie accélèrent des électrons jusqu'au TeV. Cependant, des preuves tangibles manquent toujours pour confirmer que les protons, qui représentent ~90% du rayonnement cosmique, y sont également accélérés. Ces preuves sont à chercher entre 100 MeV et 10 GeV où la forme spectrale de l'émission gamma nous renseigne sur la nature des particules accélérées.Ce domaine en énergie est observé par le satellite Fermi qui scrute le ciel à haute énergie grâce au Large Area Telescope (LAT), un instrument capable de détecter les rayons gamma d'énergies comprises entre 20 MeV et plus de 300 GeV. Avec la dernière version des données en date (Pass 8) rendue publique en 2015, la surface efficace a été sensiblement accrue, notamment à haute énergie. L'objet de cette thèse a été de mettre à profit les nouvelles performances du LAT pour étudier le rayonnement provenant de jeunes vestiges de supernovæ en coquille afin d'évaluer leur capacité à accélérer des particules à haute énergie. Au total, quatre vestiges de ce type ont été étudiés en détail : RCW 86, HESS J1731-347, SN 1006 et RX J1713.7-3946.L'analyse morphologique et spatiale de ces sources nous a menés à d'importants résultats : HESS J1731-347 et SN 1006 ont été détectés pour la première fois au GeV, nous avons mis en évidence une morphologie en coquille pour RCW 86 qui était précédemment détectée comme une source ponctuelle et RX J1713.7-3946 a révélé une forme spectrale plus complexe que ce qui était alors connu. Grâce à la modélisation de l'émission non-thermique de ces sources, en s'aidant des données au TeV obtenues par H.E.S.S., nous avons montré que leur émission gamma est très largement dominée par le rayonnement Compton inverse des électrons de haute énergie diffusant sur les champs de photons ambiants. Cependant, des modifications spectrales ont également été trouvées dans certaines parties de SN 1006 et RX J1713.7-3946 où l'onde de choc est en interaction avec des régions denses en matière, traçant la possible accélération de protons en leur sein.
Type de document :
Thèse
Astrophysique [astro-ph]. Université de Bordeaux, 2017. Français. 〈NNT : 2017BORD0686〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [165 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01634491
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 12 décembre 2017 - 01:43:24
Dernière modification le : mardi 2 octobre 2018 - 04:37:15

Fichier

CONDON_BENJAMIN_2017.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01634491, version 2

Collections

Citation

Benjamin Condon. Observations de vestiges de supernovæ en coquille avec le Fermi Large Area Telescope. Astrophysique [astro-ph]. Université de Bordeaux, 2017. Français. 〈NNT : 2017BORD0686〉. 〈tel-01634491v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

369

Téléchargements de fichiers

63