Modélisation de la propagation de fractures hydrauliques par la méthode des éléments finis étendue

Résumé : La perméabilité des roches est fortement influencée par la présence de fractures car ces dernières constituent un chemin préférentiel pour l’écoulement des fluides. Ainsi la présence de fractures naturelles est un facteur déterminant pour la productivité d’un réservoir. Dans le cas de roches à faible conductivité, des techniques de stimulation telle que la fracturation hydraulique sont utilisées pour en augmenter la perméabilité et rendre le réservoir exploitable d’un point de vue économique. A l’inverse, dans le cas du stockage géologique, la présence de fractures dans la roche représente un danger dans la mesure où elle facilite le transport et la migration des espèces disséminées dans la roche. Pour le stockage de CO2, les fuites par les fractures présentes dans les couvertures du réservoir et la réactivation des failles constituent un risque majeur. Et en ce qui concerne le stockage géologique de déchets radioactifs, la circulation de fluide dans des réseaux de fractures nouvelles ou réactivées au voisinage de la zone de stockage peut aboutir à la migration de matériaux nocifs. Il est donc important de prévoir les effets de la présence de fractures dans un réservoir. Le but de cette thèse est le développement d’un outil numérique pour la simulation d’un réseau de fractures et de son évolution sous sollicitation hydro-mécanique. Grâce à sa commodité, la méthode des éléments finis étendue (XFEM) sera retenue et associée à un modèle de zone cohésive. La méthode XFEM permet en effet l’introduction de fissures dans le modèle sans nécessairement remailler en cas de propagation des fissures. L’écoulement du fluide dans la fissure et les échanges de fluide entre la fissure et le milieu poreux seront pris en compte via un couplage hydro-mécanique. Le modèle est validé avec une solution analytique asymptotique pour la propagation d’une fracture hydraulique plane dans un milieu poroélastique en 2D comme en 3D. Puis, nous étudions la propagation de fractures hydrauliques sur trajets inconnus. Les fissures sont initialement introduites comme des surfaces de fissuration potentielles étendues. Le modèle de zone cohésive sépare naturellement les domaines adhérents et ouverts. Les surfaces potentielles de fissuration sont alors actualisées de manière implicite par un post-traitement de l’état cohésif. Divers exemples de réorientation de fissures hydrauliques et de compétition entre fissures voisines sont analysés. Enfin, nous présentons l’extension du modèle aux jonctions de fractures hydrauliques
Type de document :
Thèse
Géotechnique. Université de Lorraine, 2016. Français. 〈NNT : 2016LORR0182〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01580026
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 1 septembre 2017 - 01:03:54
Dernière modification le : mardi 29 mai 2018 - 12:51:03
Document(s) archivé(s) le : samedi 2 décembre 2017 - 12:50:41

Fichier

DDOC_T_2016_0182_PAUL.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01580026, version 1

Citation

Bertrand Paul. Modélisation de la propagation de fractures hydrauliques par la méthode des éléments finis étendue. Géotechnique. Université de Lorraine, 2016. Français. 〈NNT : 2016LORR0182〉. 〈tel-01580026〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

246

Téléchargements de fichiers

573