Formation du lien conjugal et nouveaux modèles familiaux en Algérie

Résumé : L'objectif de cette recherche est de rendre compte d’un certain nombre de changements dans la sphère familiale en Algérie tout en dépassant une perspective formelle du changement. Une analyse longitudinale permet de retrouver à travers l'histoire familiale, l'explication des comportements présents dans le domaine du mariage, des relations avec la parente, de l’organisation domestique, de la fécondité, etc. Les données ont été constituées à partir d’une enquête portant sur une population de 105 personnes provenant de milieux salaries différents soumis à des entretiens enregistrés approfondis sur différents aspects de leur vie familiale. Les résultats de l’enquête ont permis de dégager trois modèles familiaux : - Le premier, basé sur l’indivision, obéit à l'impératif de la cohésion familiale. Il est fondé sur une autorité traditionnelle (celle du père surtout) qui tente de préserver un patrimoine au double aspect, matériel et symbolique. Le choix du conjoint n'y est pas libre et la cohabitation avec les parents une nécessité. On peut parler ici de modèle pseudo-conjugal dans la mesure ou tout rapprochement entre les conjoints est découragé. - Le modèle de transition se caractérise par une volonté de négocier le choix du conjoint et de réaliser la décohabitation même si les valeurs de l'intimité conjugale n'arrivent pas à s'imposer. - Le modèle appelé ici « modèle conjugal », se caractérise par un certain nombre de ruptures avec les deux modèles précédents. Il s'agit ici d'une génération nouvelle dont la trajectoire est différente de celle des parents. Dans ce modèle, ce n'est pas tant l'amour qui justifie l'engagement dans le mariage (même s'il en est parfois à l'origine) qu'une certaine complicité qui s'exerce vis-à-vis d'un environnement social et familial aux valeurs désuètes. C'est parce que le mariage est le seul cadre qui permette de réaliser une certaine idée du bonheur que les individus s'y engagent. Enfin, la question de la valeur explicative de ces modèles comme constitution d’un instrument d'analyse du changement familial est abordée. La recherche montre l’arrivée de nouveaux comportements féminins à l'égard du mariage. Une tendance qui n'est pas encore dominante mais qui se profile de plus en plus, révèle qu'il y a des femmes qui préfèrent le célibat à un mariage où elles sont livrées pieds et poings liés. La même attitude semble se développer chez les veuves et les divorcées qui préfèrent renforcer leur relation à leurs enfants plutôt que penser à se remarier. Faouzi Adel conclue que, quelle que soit l'avancée de l'intégrisme religieux en Algérie, la libération de ces énergies, hors de l'espace domestique, modifiera nécessairement le rapport de force entre les deux sexes et élargira les possibilités d'accès à un marché matrimonial libre. Les entretiens enregistrés, source de la thèse de Faouzi Adel, ont été déposés à la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, et leur description archivistique est accessible sur la base Ganoub : http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=12519
Type de document :
Thèse
Anthropologie sociale et ethnologie. Université de Paris V Descartes, 1990. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01577255
Contributeur : Véronique Ginouvès <>
Soumis le : vendredi 25 août 2017 - 11:07:54
Dernière modification le : mercredi 30 août 2017 - 01:06:24

Identifiants

  • HAL Id : tel-01577255, version 1

Collections

Citation

Faouzi Adel. Formation du lien conjugal et nouveaux modèles familiaux en Algérie . Anthropologie sociale et ethnologie. Université de Paris V Descartes, 1990. Français. 〈tel-01577255〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

416

Téléchargements de fichiers

682