Beam Measurements of the Longitudinal Impedance of the CERN Super Proton Synchrotron

Résumé : Un des défis pour les futurs projets en physique basé sur les accélérateurs de particules est le besoin de faisceaux à hautes intensités. Les effets collectifs sont cependant une limitation majeure qui peuvent détériorer la qualité du faisceau ou limiter l'intensité maximale à cause des pertes. Le CERN SPS, qui est le dernier injecteur pour le LHC, n'est actuellement pas en mesure de délivrer les faisceaux requis pour les futurs projets à cause des instabilités longitudinales.Les nombreux équipements dans la machine (les cavités RF accélératrices, les aimants d'injection et d'extraction, les brides de vide, etc.) entrainent des variations dans la géométrie et les matériaux de la chambre dans laquelle le faisceau transite. Les interactions électromagnétiques internes au faisceau (charge d'espace) et du faisceau avec son environnement sont représentées par une impédance de couplage qui affectent le mouvement des particules et mènent à des instabilités pour des intensités élevées de faisceau. Par conséquent, les sources d'impédance critiques doivent être identifiées et des solutions évaluées. Pour avoir un modèle d'impédance fiable d'un accélérateur, les contributions de tous les équipements dans l'anneau doivent être évaluées à partir de simulations et de mesures électromagnétiques. Dans cette thèse, le faisceau lui-même est utilisé comme une sonde de l'impédance de la machine en mesurant le déplacement de la fréquence synchrotronique avec l'intensité et la longueur du paquet, ainsi que la modulation de longs paquets injectés avec la tension RF éteinte. Ces mesures sont comparées avec des simulations par macroparticules en utilisant le modèle d'impédance du SPS existant, et les déviations sont étudiées pour identifier les sources d'impédance manquantes pour raffiner le modèle.L'étape suivante consiste à reproduire en simulations les instabilités mesurées pour un paquet unique durant l'accélération. Grâce à l'amélioration du modèle d'impédance, une meilleure compréhension des mécanismes de l'instabilité est rendue possible pour les faisceaux de protons et d'ions. Finalement, le modèle pour les simulations étant digne de confiance, il est utilisé pour estimer les caractéristiques du faisceau après les améliorations prévues du SPS pour le projet High Luminosity-LHC au CERN.
Type de document :
Thèse
Accelerator Physics [physics.acc-ph]. Université Paris-Saclay, 2017. English. 〈NNT : 2017SACLS005〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [83 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01565969
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 20 juillet 2017 - 14:47:14
Dernière modification le : mercredi 6 décembre 2017 - 12:38:05

Fichier

72238_LASHEEN_2017_diffusion.p...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01565969, version 1

Collections

Citation

Alexandre Samir Lasheen. Beam Measurements of the Longitudinal Impedance of the CERN Super Proton Synchrotron. Accelerator Physics [physics.acc-ph]. Université Paris-Saclay, 2017. English. 〈NNT : 2017SACLS005〉. 〈tel-01565969〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

104

Téléchargements de fichiers

49