Le marché français de la téléphonie mobile face à l'entrée du 4e opérateur, Free

Résumé : En fin 2009, les autorités de la concurrence ont accordé une 4ème licence de téléphonie mobile à Free, opérateur français déjà présent dans le fixe et l'internet. Le nouvel opérateur ne disposant pas d'un réseau mobile complet, il a obtenu l'autorisation de signer un contrat d'itinérance avec l'opérateur historique Orange, permettant aux abonnés de Free d'avoir accès au réseau dans les zones non encore couvertes. Vu sa dépendance à Orange, Free peut être considéré comme un opérateur mobile virtuel. Nous utilisons un paramètre qui décrit le niveau d'indépendance de Free et peut prendre trois valeurs possibles. D'abord Free est un opérateur totalement dépendant d'Orange. Ensuite, une partie du trafic de Free passe par son propre réseau. Enfin, Free est un opérateur autonome comme Orange, SFR et Bouygues Telecom. A partir d'une analyse de statique comparative, nous étudions les conséquences de l'octroi de cette licence sous une concurrence à la Cournot. Lorsque Free est un opérateur totalement dépendant d'Orange avec un tarif faible d'accès au réseau d'Orange, son entrée entraîne une baisse du prix, des profits de certains opérateurs titulaires et une hausse du surplus du consommateur. Cependant l'ampleur de la baisse est plus importante quand Free devient plus indépendant. La concurrence à la Stackelberg permet de mieux constater la baisse de prix après l'entrée de Free. Ainsi, l'objectif de cette thèse est de souligner l'importance de la prise en compte du contrat d'itinérance pour analyser les effets de l'entrée de Free. Free a eu des impacts négatifs sur ses concurrents notamment Bouygues Telecom. Pour se maintenir dans le secteur, il existe trois possibilités de fusion. Les fusions avec Free ou SFR-Numéricable se font avec réduction de coûts, tandis que celle avec Orange est sans synergie. L'analyse de ces fusions montre qu'elles sont à la fois rentables et socialement bénéfiques. Ainsi dans cette thèse, nous montrons que toute fusion ne générant aucune synergie, n'est pas forcément anticoncurrentielle. Cependant un dilemme se pose pour Bouygues Telecom, car la fusion acceptée par les autorités de régulation n'est pas celle qui lui procure le profit le plus élevé.
Type de document :
Thèse
Economies et finances. Université de Bourgogne, 2016. Français. 〈NNT : 2016DIJOE001〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01557511
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 6 juillet 2017 - 12:32:55
Dernière modification le : jeudi 15 février 2018 - 08:48:15
Document(s) archivé(s) le : mercredi 24 janvier 2018 - 02:32:50

Fichier

these_A_BONANET_Sarah_2016.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01557511, version 1

Collections

Citation

Sarah Bonanet. Le marché français de la téléphonie mobile face à l'entrée du 4e opérateur, Free. Economies et finances. Université de Bourgogne, 2016. Français. 〈NNT : 2016DIJOE001〉. 〈tel-01557511〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

172

Téléchargements de fichiers

54