Contribution à l'étude des mécanismes de plasticité et de fissuration de verres métalliques massifs

Résumé : Les alliages amorphes, ou verres métalliques, sont des matériaux relativement récents, datant au plus d’une cinquantaine d’années. Ils possèdent des propriétés mécaniques exceptionnelles (résistance, dureté, ténacité, énergie élastique stockée, …) sans commune mesure avec celles de la plupart des alliages métalliques cristallins. Leur fragilité apparente en chargement uniaxial constitue toutefois un frein majeur à leur application à grande échelle et donc à leur industrialisation. Par ailleurs, les études sur le comportement à la fissuration et à la rupture des verres métalliques massifs rapportées dans la littérature sont à la fois peu nombreuses et très diverses dans leurs résultats. Face à ces problématiques, ces travaux de thèse sur les verres métalliques à base de zirconium ont deux objectifs principaux. Le premier consiste à étudier leurs mécanismes de déformation plastique par des essais hétérogènes. L’essai brésilien (ou de compression diamétrale) se révèle, dans ce contexte, efficace pour atteindre des niveaux élevés de déformation plastique à l’échelle macroscopique. Celui-ci permet également d’étudier à plus petite échelle la formation et la propagation des bandes de cisaillement et de quantifier les champs de déformation au cours du chargement par corrélation d’image. Les résultats montrent une bonne reproductibilité à ces deux échelles et offrent une meilleure estimation des déformations intenses se produisant dans les bandes de cisaillement. De plus, une identification basée sur cet essai couplé avec un autre essai hétérogène (nano-indentation) dans le but de discriminer des paramètres élastoplastiques montre qu’une loi de comportement de type von Mises n’est pas pertinente pour ce matériau. Le deuxième objectif de ces travaux vise à caractériser l’influence des défauts cristallins, liés à leur procédé d’élaboration et présents dans la matrice amorphe de nos verres métalliques, sur l'initiation et la propagation des fissures mais aussi sur leur rupture par des essais de flexion. La mesure de la ténacité et l’analyse fractographique des éprouvettes montrent que ces défauts facilitent la pré-fissuration, mais entrainent aussi une fragilisation de nos matériaux. Cette dernière propriété, i.e. la résistance à la fissuration ou ténacité, s’avère alors un bon moyen pour discriminer les différentes qualités de synthèse de ces alliages amorphes.
Type de document :
Thèse
Matériaux. Université de Bretagne Sud, 2016. Français. <NNT : 2016LORIS402>
Domaine :
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01541172
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : dimanche 18 juin 2017 - 01:01:16
Dernière modification le : mardi 20 juin 2017 - 01:07:44

Fichier

2016theseHinS.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01541172, version 1

Collections

Citation

Sovannara Hin. Contribution à l'étude des mécanismes de plasticité et de fissuration de verres métalliques massifs. Matériaux. Université de Bretagne Sud, 2016. Français. <NNT : 2016LORIS402>. <tel-01541172>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

122

Téléchargements du document

13