Production de biohydrogène par fermentation obscure : potentiel de différentes biomasses et variabilité microbienne

Résumé : Dans un contexte de transition énergétique, ce travail de recherche s’inscrit dans la dynamiqued’explorer la potentialité de nouvelles biomasses pour la production d’un vecteur énergétique propre,l’hydrogène (H2). Au cours de cette thèse, un procédé de production d’H2 par fermentation endogèneet sans dépense énergétique supplémentaire, a été élaboré à partir de biomasses viticoles, etl’influence de paramètres opératoires a été testée. Enfin, le type de biomasses influe sur laproduction d’H2, non seulement par sa composition biochimique, mais aussi par leur microfloreendogène qui oriente le métabolisme. La microflore endogène responsable de la production d’H2 àpartir de ‘bourbes’ (50 ± 6 L/Lbourbes avec un rendement de 2,0 ± 0,2 mol/mol) appartient à la familleClostridiaceae et est associée aux voies acétate/butyrate, alors que celle des ‘marcs’ (20 ± 4L/kgmarcs avec un rendement de 1,3 ± 0,3 mol/mol) appartient aux Enterobacteriaceae et estassociée aux voies acétate/éthanol.
Type de document :
Thèse
Génie chimique. Université de Strasbourg, 2016. Français. <NNT : 2016STRAF040>
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01511292
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 20 avril 2017 - 16:29:13
Dernière modification le : vendredi 21 avril 2017 - 01:03:24

Fichier

Francois-Lopez_Emilie_2016_ED2...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01511292, version 1

Collections

Citation

Émilie François-Lopez. Production de biohydrogène par fermentation obscure : potentiel de différentes biomasses et variabilité microbienne. Génie chimique. Université de Strasbourg, 2016. Français. <NNT : 2016STRAF040>. <tel-01511292>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

67

Téléchargements du document

9