Instaurer des données, instaurer des publics : une enquête sociologique dans les coulisses de l'open data

Résumé : Alors que plus de cinquante pays dans le monde ont entrepris une démarche d’ouverture des données publiques, la thèse enquête sur l’émergence et la mise en oeuvre des politiques d’open data. Elle repose sur l’analyse de sources publiques et sur une enquête ethnographique conduite dans sept collectivités locales et institutions françaises. Revenant sur six moments de définition de grands « principes » de l’open data et leur traduction en politique publique par une institution française, Etalab, ce travail montre comment la catégorisation par l’open data a porté l’attention sur les données, en particulier sous leur forme « brute », considérées comme une ressource inexploitée, le « nouveau pétrole » gisant sous les organisations. L’enquête montre que le processus de l’ouverture débute généralement par une phase d’identification marquée par des explorations progressives et incertaines. Elle permet de comprendre que l’identification constitue un geste d’instauration qui transforme progressivement les fichiers de gestion de l’administration en données. Leur mise en circulation provoque des frictions : pour sortir des réseaux sociotechniques de l’organisation, les données doivent généralement passer à travers des circuits de validation et des chaînes de traitement. Par ailleurs, les données doivent souvent subir d’importantes transformations avant leur ouverture pour devenir intelligibles à la fois par les machines et par les humains. Cette thèse montre enfin que l’instauration concerne aussi les publics dont il est attendu qu’ils visualisent, inspectent et exploitent les données ouvertes. L’instauration des publics par des instruments très divers constitue un autre pan du travail invisible des politiques d’open data. Il ressort enfin de cette thèse que l’obligation à l’ouverture des données publiques, une suite possible des politiques d’open data, pose de manière saillante une question fondamentale « qu’est-ce qu’une donnée ? » Plutôt que de réduire la donnée à une catégorie relative, qui s’appliquerait à toutes sortes de matériaux informationnels, les cas étudiés montrent qu’elle est généralement attribuée dès lors que les données sont le point de départ de réseauxsociotechniques dédiés à leur circulation, leur exploitation et leur mise en visibilité.
Type de document :
Thèse
Sociologie. Télécom ParisTech, 2016. Français. <NNT : 2016ENST0045>
Liste complète des métadonnées

https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-01458098
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 6 février 2017 - 16:56:06
Dernière modification le : samedi 18 février 2017 - 01:13:41

Fichier

TheseGoeta.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01458098, version 1

Citation

Samuel Goeta. Instaurer des données, instaurer des publics : une enquête sociologique dans les coulisses de l'open data. Sociologie. Télécom ParisTech, 2016. Français. <NNT : 2016ENST0045>. <tel-01458098>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

750

Téléchargements du document

579