Approcher le re-vécu d'une expérience graphique située en formation continue des enseignants

Résumé : Tirer un trait pourrait être considéré comme un acte du quotidien, un acte banal, machinal, fonctionnel. Mais cet acte n'est pas anodin: il engage son auteur et l'écriture est un apprentissage parfois difficile.Nous avons abordé le tracé, comme une expérience de la trace (Derrida), expérience singulière vécue du point de vue des sujets en situation de formation. Pour cela, nous avons choisi une activité de calligraphie proposée en formation continue à des professeurs des écoles Cette activité vise indirectement l'apprentissage de l'écriture pour des enfants de 3 à 7ans.Lors d'une activité de calligraphie, le trait de pinceau n'admet pas de repentir. Le "geste décisif" (Cheng) revêt un relief particulier en relation avec la prise de risque qui l'accompagne.Berthoz propose d'aborder la prise de décision comme un différentiel, non seulement entre deux vues (Derrida), mais entre deux corps : entre le corps de “chair sensible” et le corps “interne”, “virtuel” "émulé" par notre cerveau. Entre « invu »(Derrida) et présence virtuelle, la trace n'est pas qu'un objet visible exposé à soi-même comme à autrui, et la comprendre suppose d'embrasser l'ensemble du processus de production du tracé. Ce dernier a été compris en tant qu'acte réalisé du point de vue d'un sujet percevant, au sens de Merleau-Ponty.L'entretien d'aide à l'explicitation mis au point par P. Vermersch a été utilisé pour recueillir de l'information du point de vue du sujet et tenter d'accéder au « vécu de l'expérience ». Ainsi, nous avons réalisé dix-sept entretiens auprès de deux groupes d'enseignants. Le processus d'explicitation vise plus particulièrement à appréhender l'expression du point de vue du sujet en première personne. C'est pourquoi dans un deuxième temps, nous sommes allés aux marges du processus d'explicitation pour nous intéresser à l'expression en troisième personne. En différenciant point de vue en première personne et expression en première personne, nous avons envisagé un point du vue "polyphonique" du sujet parlant (Ducrot) et nous avons constaté que la présence d'une expression en troisième personne, dans ce qui est dit, rend compte de ce qui apparaît comme imperceptible au sujet parlant.L'expression en troisième personne, notamment par la présence de pronoms "démonstratifs" dans ce qui est dit, marque un passage entre un re-vécu de l'acte graphique qui peut se décrire, et un re-vécu d'événements antérieurs qui peut se reconstituer, comme une archéologie de l'histoire singulière du sujet.L'expression émotionnelle, énoncée comme un "re-senti", accompagne ce passage entre explicité et implicite. Elle exprime dans ce qui est dit une possible articulation entre ces deux dimensions (ou deux espaces) de l'expérience. Tout d'abord, la description de l'action re-vécue rend compte de micro-décisions, en amont du tracé calligraphique, qui participent d'un savoir-faire subtil, par lequel les sujets mettent en con-form-ité différents champs de perception. Le tracé est dit réussi par les sujets lorsqu'il est con-forme au tracé pré-vu (voir « ça…là ») et surtout à la perception d'événements antérieurs re-vécus (« c'est ça ») encore insaisissables pour eux-mêmes. Le tracé est une offre de visibilité, qui donne sens à l'acte graphique et à l'activité de formation. Ensuite, en situation de formation collective, les sujets com-posent avec les autres dans l'action et sur le support papier. La composition collective est alors regardée comme un "vécu commun", une expérience vécue avec les autres, expérience qui implique une reconnaissance de l'autre pour lui-même et par laquelle s'élabore un espace d'expérience de soi-même partageable avec autrui.Mots clés : expérience, perception, simulation de l'action, trace, re-vécu.
Type de document :
Thèse
Education. Conservatoire national des arts et metiers - CNAM, 2015. Français. 〈NNT : 2015CNAM1032〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01359630
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 2 septembre 2016 - 18:02:31
Dernière modification le : jeudi 6 juillet 2017 - 11:25:53
Document(s) archivé(s) le : dimanche 4 décembre 2016 - 07:55:10

Fichier

MARTINSylviane.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01359630, version 1

Collections

Citation

Sylviane Martin. Approcher le re-vécu d'une expérience graphique située en formation continue des enseignants. Education. Conservatoire national des arts et metiers - CNAM, 2015. Français. 〈NNT : 2015CNAM1032〉. 〈tel-01359630〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

645

Téléchargements de fichiers

96