Algorithmique et complexité des systèmes à compteurs

Résumé : L'un des aspects fondamentaux des systèmes informatiques modernes, et en particulier des systèmes critiques, est la possibilité d'exécuter plusieurs processus, partageant des ressources communes, de façon simultanée. De par leur nature concurrentielle, le bon fonctionnement de ces systèmes n'est assuré que lorsque leurs comportements ne dépendent pas d'un ordre d'exécution prédéterminé. En raison de cette caractéristique, il est particulièrement difficile de s'assurer qu'un système concurrent ne possède pas de faille. Dans cette thèse, nous étudions la vérification formelle, une approche algorithmique qui vise à automatiser la vérification du bon fonctionnement de systèmes concurrents en procédant par une abstraction vers des modèles mathématiques. Nous considérons deux de ces modèles, les réseaux de Petri et les systèmes d'addition de vecteurs, et les problèmes de vérification qui leur sont associés. Nous montrons que le problème d'accessibilité pour les systèmes d'addition de vecteurs (avec états) à deux compteurs est PSPACE-complet, c'est-à-dire complet pour la classe des problèmes solubles à l'aide d'une quantité polynomiale de mémoire. Nous établissons ainsi la complexité calculatoire précise de ce problème, répondant à une question demeurée ouverte depuis plus de trente ans. Nous proposons une nouvelle approche au problème de couverture pour les réseaux de Petri, basée sur un algorithme arrière guidé par une caractérisation logique de l'accessibilité dans les réseaux de Petri dits continus. Cette approche nous a permis de mettre au point un nouvel algorithme qui s'avère particulièrement efficace en pratique, tel que démontré par notre implémentation logicielle nommée QCover. Nous complétons ces résultats par une étude des systèmes de transitions bien structurés qui constituent une abstraction générale des systèmes d'addition de vecteurs et des réseaux de Petri. Nous considérons le cas des systèmes de transitions bien structurés à branchement infini, une classe qui inclut les réseaux de Petri possédant des arcs pouvant consommer ou produire un nombre arbitraire de jetons. Nous développons des outils mathématiques facilitant l'étude de ces systèmes et nous délimitons les frontières au-delà desquelles la décidabilité des problèmes de terminaison, de finitude, de maintenabilité et de couverture est perdue.
Type de document :
Thèse
Autre [cs.OH]. Université Paris-Saclay, 2016. Français. 〈NNT : 2016SACLN017〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [85 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01359000
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 1 septembre 2016 - 15:51:08
Dernière modification le : jeudi 6 juillet 2017 - 11:11:18

Fichier

77295_BLONDIN_2016_archivage.p...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01359000, version 1

Citation

Michael Blondin. Algorithmique et complexité des systèmes à compteurs. Autre [cs.OH]. Université Paris-Saclay, 2016. Français. 〈NNT : 2016SACLN017〉. 〈tel-01359000〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

498

Téléchargements du document

125