Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Hypertrophie ventriculaire gauche physiologique ou pathologique : Intérêt d’une approche multiparamétrique

Résumé : Introduction : Le diagnostic de cardiomyopathie hypertrophique (CMH) est difficile chez l’athlète. En effet, le remodelage physiologique induit par l’entraînement physique intense entraîne des modifications électriques et morphologiques qui peuvent mimer une cardiomyopathie. Or il est indispensable de poser le diagnostic de cardiomyopathie avec certitude chez un athlète. Ne pas contre-indiquer un athlète avec une cardiomyopathie l’expose à un risque de mort subite, mais poser un diagnostic par excès l’expose à de lourdes répercussions tant professionnelles que sociales. Méthodes : (1) Nous avons cherché à améliorer les critères ECG actuels de détection de cardiomyopathie chez l’athlète à partir d’une cohorte multicentrique d’athlètes et de CMH. (2) Nous avons cherché à déterminer quel bilan complémentaire réaliser en cas d’anomalie ECG par un suivi longitudinal d’athlètes avec ondes T négatives. (3) Nous avons essayé de mieux caractériser le phénotype des athlètes atteints de CMH par rapport aux CMH sédentaires dans une cohorte multicentrique. (4) Nous avons tenté de déterminer si l’utilisation des nouvelles techniques d’imagerie de déformation myocardique permettait d’améliorer la pertinence diagnostique et pronostique en cas de CMH dans une cohorte de CMH et d’athlètes rennais. Résultats : Nous avons proposé une nouvelle classification ECG permettant de mieux identifier les athlètes avec modifications ECG non pathologiques sans diminuer pour autant la capacité à détecter les CMH. En cas d’ondes T négatives chez l’athlète, nous avons démontré qu’il était indispensable de réaliser une IRM myocardique. En effet l’échocardiographie peut être prise en défaut dans près de 35% des cas. Néanmoins, les critères diagnostiques actuels de CMH peuvent être pris en défaut; en effet les athlètes avec une CMH ont un phénotype différent des CMH sédentaires avec une meilleure fonction systolique, notamment longitudinale, et diastolique. L’évaluation de la fonction longitudinale à l’effort et l’évaluation de la dispersion mécanique sont des paramètres qui semblent prometteurs en terme de diagnostic. En effet l’altération la fonction longitudinale semble être en lien avec la fibrose myocardique. L’échocardiographie d’effort, notamment la présence d’une insuffisance mitrale à l’effort, semble être un facteur pronostic important dans les CMH. Conclusions : les travaux réalisés ont permis de développer des outils pour mieux différencier une hypertrophie ventriculaire gauche (HVG) pathologique d’une HVG physiologique mais également pour mieux caractériser cette HVG et déterminer avec plus de précision le pronostic des CMH .
Document type :
Theses
Complete list of metadatas

Cited literature [255 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01308520
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Thursday, April 28, 2016 - 3:19:12 AM
Last modification on : Wednesday, May 16, 2018 - 11:23:08 AM
Document(s) archivé(s) le : Friday, July 29, 2016 - 10:11:33 AM

File

Frederic_Schnell.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01308520, version 1

Collections

Citation

Frédéric Schnell. Hypertrophie ventriculaire gauche physiologique ou pathologique : Intérêt d’une approche multiparamétrique. Médecine humaine et pathologie. Université Rennes 1, 2015. Français. ⟨NNT : 2015REN1B021⟩. ⟨tel-01308520⟩

Share

Metrics

Record views

688

Files downloads

10253