Puce à cellules multiplexée pour l'étude de réponses cellulaires parallélisées

Ophélie Berthuy 1
1 GEMBAS - Génie Enzymatique, Membrane Biomimétique et Assemblages Supramoléculaires
ICBMS - Institut de Chimie et Biochimie Moléculaires et Supramoléculaires
Résumé : Les travaux présentés dans cette thèse concernent le développement d'une puce à cellules multiplexée pour l'étude de réponses cellulaires parallélisées. La lignée de cellules issues de cancer de la prostate, les cellules LNCaP, ont servi de modèle d'étude grâce à leur capacité à sécréter l'antigène prostate-spécifique (PSA) et la β-2-microglobuline (B2M) en réponse à l'induction par des hormones telles que la dihydrotestostérone (DHT). Nous avons ainsi pu détecter en temps réel et sans marquage ces molécules lors de leur sécrétion par de petites populations de cellules LNCaP adhérentes (de 1 à 100 cellules) à des positions déterminées sur une biopuce SPRi. Trois approches différentes ont été envisagées pour cette biopuce. La première consistait à microtexturer la surface d'or d'un support de SPRi afin d'obtenir des micropuits dont le fond révèle la surface d'or (région cytophile) et dont l'extérieur est composé de polystyrène (cytophobe) afin de créer un contraste d'adhésion pour la culture cellulaire. Des anticorps ont pu être immobilisés de façon contrôlée dans les micropuits grâce à un automate de micro-dépôt non contact. Dans ce système miniaturisé, différentes lignées cellulaires ont pu être co-cultivées sur une surface de 1 cm², ouvrant la voie au multiplexage. Une petite population de cellules (de 1 à 100) a été déposée de façon automatisée dans chaque micropuits. Afin de maintenir les cellules dans un milieu hydraté au cours du dépôt, un polymère d'alginate biocompatible a été utilisé. Cette méthode permet l'encapsulation de cellules dans un très petit volume (< 50 nL). La capacité de cet hydrogel à maintenir les cellules encapsulées à une position donnée sur le support a conduit à la conception d'une deuxième approche pour la fabrication de la biopuce. En effet dans cette approche la surface n'est pas modifiée et les composés biologiques (anticorps et cellules) sont directement déposés de façon automatisée sur la couche d'or. Enfin une dernière approche a été développée en immobilisant cette fois-ci les cellules sur un support microtexturé placé en face de la couche sensible de SPRi. Dans les trois approches, les cinétiques de sécrétion du PSA et de la B2M sécrétées ont pu être suivies par SPRi
Type de document :
Thèse
Biochimie [q-bio.BM]. Université Claude Bernard - Lyon I, 2015. Français. 〈NNT : 2015LYO10133〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [268 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01252556
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 7 janvier 2016 - 16:42:06
Dernière modification le : mardi 12 juin 2018 - 10:34:57
Document(s) archivé(s) le : vendredi 8 avril 2016 - 13:33:13

Fichier

TH2015BerthuyOphelie.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01252556, version 1

Citation

Ophélie Berthuy. Puce à cellules multiplexée pour l'étude de réponses cellulaires parallélisées. Biochimie [q-bio.BM]. Université Claude Bernard - Lyon I, 2015. Français. 〈NNT : 2015LYO10133〉. 〈tel-01252556〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1079

Téléchargements de fichiers

101