Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Imagerie cellulaire par résonance magnétique rehaussée au manganèse (CelMEMRI)

Résumé : La science a avancé depuis le XIX ème siècle. Des nouveaux outils sont apparus : la microscopie optique nous donne la vision des cellules, la microscopie électronique nous entraine au cœur de celles-ci. L’imagerie par résonance magnétique est apparue dans les années soixante-dix. Depuis son évolution, l’IRM nous entraine de plus en plus loin dans les profondeurs secrètes de nos cerveaux. La possibilité d’observer l’activité neuronale à l’aide de l’imagerie fonctionnelle est une grande révolution. Cette thèse montrera la possibilité que l’on a d’observer l’activité d’un neurone individuel sans modification de son réseau grâce à l’imagerie rehaussée au manganèse. L’étude sera effectuée sur des Aplysies à très haut champ (17T). Ces animaux sont des mollusques marins gastropodes qui possèdent une particularité : leurs neurones sont de tailles importantes, ils peuvent atteindre 1 mm de diamètre. Leurs neurones sont regroupés en plusieurs ganglions. Mon étude portera sur le ganglion buccal, qui est le ganglion le plus étudié dans les recherches en électrophysiologie. Avant de réaliser les acquisitions, j’ai dû concevoir plusieurs antennes de tailles microscopiques adaptées à la taille des ganglions. En réduisant la taille des antennes, le rapport signal sur bruit augmente. Dans un deuxième temps, une double antenne a été développée permettant l’acquisition de deux échantillons simultanément. Cette antenne a nécessité de créer des préamplificateurs fonctionnant à 730 MHz. La première série d’expériences a permis d’observer l’évolution de l’activité neuronale selon différents stimulus liés au comportement alimentaire des aplysies in-vivo. J’ai montré grâce à la technique mise en place que l’on peut distinguer par IRM l’activité de chaque neurone face à un stimulus. Par la suite, pour continuer ce travail, une deuxième série d’expériences a été effectuée in-vitro. J’ai étudié le comportement des neurones selon les neuro-stimulateurs perfusés : la dopamine et la sérotonine, tous les deux présents naturellement dans l’aplysie. Globalement les neurones ont été activés mais après les avoir observés individuellement, j’ai remarqué quelques différences selon les neurotransmetteurs. Cette technique peut maintenant être utilisée pour étudier d’autres conduites de l’aplysie comme le comportement compulsif. L’étude sur la mémoire peut être aussi envisagée. Les origines comportementales ont probablement des mécanismes identiques entre les différentes espèces animales et donc avec l’Homme comme l’a démontré les études d’Eric Kandel sur la mémoire.
Complete list of metadatas

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01233859
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Wednesday, November 25, 2015 - 6:28:05 PM
Last modification on : Monday, February 10, 2020 - 6:12:50 PM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, April 29, 2017 - 12:08:00 AM

File

VD2_RADECKI_GUILLAUME_24092015...
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01233859, version 1

Citation

Guillaume Radecki. Imagerie cellulaire par résonance magnétique rehaussée au manganèse (CelMEMRI). Instrumentations et Détecteurs [physics.ins-det]. Université Paris Sud - Paris XI, 2015. Français. ⟨NNT : 2015PA112212⟩. ⟨tel-01233859⟩

Share

Metrics

Record views

318

Files downloads

366