Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Étude statistique et propriétés énergétiques des petits embrillancements dans la couronne solaire

Résumé : Les grands événements de la couronne solaire (comme les flares avec une énergie de l'ordre de 10²³ J) ne suffisent pas à maintenir cette dernière aux températures de plus de un million de degrés qui y sont mesurées. La couronne doit alors être chauffée aux petites échelles, soit de façon continue, soit de façon intermittente. C'est pourquoi afin d'expliquer la température élevée de la couronne, beaucoup d'attention a été accordée aux distributions des énergies dissipées dans les plus petits événements (de l'ordre du mégamètre). En effet, si la distribution en énergie est assez pentue, les plus petits événements, qui sont inobservables, pourraient être les plus gros contributeurs à l'énergie totale dissipée dans la couronne. Des observations précédentes ont montré une large distribution en énergie mais ne permettent pas de conclure sur la valeur précise de la pente, et ces résultats s'appuient sur une estimation peu précise de l'énergie. D'autre part, des études spectroscopiques plus détaillées de structures comme les points brillants coronaux ne fournissent pas assez d'informations statistiques pour calculer leur contribution totale au chauffage. Nous voulons obtenir une meilleure estimation des distributions en énergies dissipées dans les événements de chauffage coronaux en utilisant des données de haute résolution dans plusieurs bandes de l'Extrême Ultra-Violet (EUV).Pour estimer les énergies correspondant aux événements de chauffage et déduire leur contribution, nous détectons des embrillancements dans cinq bandes EUV de l'instrument Atmospheric Imaging Assembly (AIA) à bord du satellite Solar Dynamics Observatory (SDO). Nous combinons les résultats de ces détections et nous utilisons des cartes de température et de mesure d'émission calculées à partir des mêmes observations pour calculer les énergies. Nous obtenons des distributions des surfaces, des durées de vie, des intensités et des énergies (thermique, radiative et de conduction) des événements. Ces distributions sont des lois de puissance, dont les paramètres indiquent que la population d'événements que nous avons observé n'est pas suffisante pour expliquer entièrement les températures coronales. Cependant, plusieurs processus physiques et biais observationnels peuvent être avancés pour expliquer l'énergie manquante.
Complete list of metadatas

Cited literature [121 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01202830
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Monday, September 21, 2015 - 5:27:05 PM
Last modification on : Tuesday, May 21, 2019 - 8:33:57 PM
Document(s) archivé(s) le : Tuesday, December 29, 2015 - 9:05:25 AM

File

VD2_JOULIN_VINCENT_12052015.pd...
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01202830, version 1

Collections

Citation

Vincent Joulin. Étude statistique et propriétés énergétiques des petits embrillancements dans la couronne solaire. Astrophysique stellaire et solaire [astro-ph.SR]. Université Paris Sud - Paris XI, 2015. Français. ⟨NNT : 2015PA112102⟩. ⟨tel-01202830⟩

Share

Metrics

Record views

697

Files downloads

150