Restitution du monoxyde de carbone observé par satellite dans l'infrarouge : validation et variabilité à l'échelle globale

Résumé : Observé quotidiennement par des instruments à bord de satellites depuis les années 2000, le monoxyde de carbone (CO) est utilisé comme un traceur du transport de la pollution du fait de sa longue durée de vie (1 à 2 mois) dans la troposphère. Ce gaz est émis principalement par les activités anthropiques (transport, chauffage, industrie) et par les feux (naturels ou provoqués pour le brûlage de la biomasse). Le CO joue un rôle central dans la chimie troposphérique car il est détruit par le radical OH, et régule dès lors la capacité oxydante de l'atmosphère. La première partie de mon travail de thèse a consisté à valider les mesures de CO obtenues par l'instrument en occultation solaire ACE-FTS, en utilisant des observations indépendantes d'instruments sol, avion et satellite. Le deuxième volet de mon travail repose sur les données obtenues par la mission IASI, lancée en 2006 à bord du satellite MetOp-A. Nous disposons de 6 ans de données CO IASI qui sont utilisées afin d'étudier les épisodes de feux, de suivre les panaches de pollution lors de campagnes de mesures, d'établir des tendances, d'élaborer des prévisions de pollution (projet MACC), ou encore d'améliorer les inventaires d'émission. Mes travaux de thèse ont surtout concerné l'étude des variabilités temporelles et spatiales, et j'ai contribué à la validation des restitutions qui sont distribuées à une large communauté d'utilisateurs scientifiques. Enfin, le dernier volet de mon travail a consisté à quantifier et expliquer les différences entre les produits CO de MOPITT et de IASI, qui se place comme son successeur. Le poids du choix des hypothèses a priori inhérent aux algorithmes d'inversion est étudié : un nouveau produit MOPITT utilisant le profil et la matrice de variance-covariance a priori de IASI a été élaboré. Alors que les colonnes totales de ce nouveau produit se comparent bien au produit initial, l’influence du profil mais surtout de la matrice de variance-covariance a priori (qui autorise plus ou moins de variabilité lors de l’inversion) est démontrée lors de l’étude des profils.
Type de document :
Thèse
Sciences de la Terre. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2014. Français. < NNT : 2014PA066069 >
Liste complète des métadonnées


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01037924
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 23 juillet 2014 - 09:38:24
Dernière modification le : jeudi 29 juin 2017 - 10:51:15
Document(s) archivé(s) le : mardi 25 novembre 2014 - 12:45:18

Fichier

these_archivage_9403971_v2_-_M...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01037924, version 1

Collections

Citation

Maya George. Restitution du monoxyde de carbone observé par satellite dans l'infrarouge : validation et variabilité à l'échelle globale. Sciences de la Terre. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2014. Français. < NNT : 2014PA066069 >. <tel-01037924>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

451

Téléchargements du document

362