Processus de mobilisation des élèves en formation professionnelle : le cas des étudiants de Brevet de technicien supérieur option industries agroalimentaires

Résumé : Cette thèse examine le processus de mobilisation pour des étudiants en formation professionnelle et ses relations avec la constitution des buts de leur activité et les caractéristiques des dispositifs et des situations de formation rencontrées. Pour cela, nous adoptons une approche par l'activité des étudiants en situation de formation afin de nous démarquer des approches de la " motivation " développées par la psychologie et des approches en termes de " rapport au savoir " développées en sociologie. Nous nous appuyons sur le cadre théorique de l'activité élaboré par Rubinstein (2007) pour développer le concept de mobilisation proposé initialement par Charlot, Bautier et Rochex (1992). Nous avons réalisé un recueil de données de type ethnographique et longitudinal auprès de trois classes d'étudiants inscrits dans une formation de Brevet de Technicien Supérieur en Agroalimentaire dans trois établissements différents. Notre analyse se déroule en trois temps : * caractérisation des environnements, dispositifs et situations de formation rencontrés par les étudiants des trois établissements ; * approche statistique de l'état de mobilisation pour les différentes situations de formation ; * monographies longitudinales concernant quatre étudiants. Nous montrons que l'état de mobilisation pour une classe de situations est préfiguré par quelques situations passées, présentes et projetées pour chaque individu. Mais cet état s'actualise en fonction des caractéristiques des situations rencontrées, dont certaines jouent un rôle important : cohérence des finalités de la situation avec la finalité professionnelle affichée par la formation ; contenus abordés en tant que savoirs outils (Douady, 1983) pour l'action en situation professionnelle ; tâches appelant à déployer des actes de création réelle (Rubinstein, 2007) ; ... Les étudiants sont mobilisés pour des situations par lesquelles leur personnalité se réalise dans et par les actions déployées : elle se constitue et se donne à voir à l'individu et aux autres. Ces situations sont au fondement de la constitution de buts stables pour leur activité et d'un itinéraire de toute une vie pour l'individu. Les étudiants n'ont pas de meilleurs résultats scolaires pour les situations de formation pour lesquelles ils sont mobilisés. Les étudiants sont démobilisés lorsque leur activité est morcelée et ne parvient plus à réguler les actions au regard de leurs buts, des caractéristiques de leur personnalité et des conditions et exigences des situations. Leurs résultats scolaires sont inférieurs à leurs résultats moyens pour les situations où ils sont démobilisés. En conclusion nous proposons des développements pour la théorie de l'activité élaborée par Rubinstein et pour le cadre théorique de la didactique professionnelle. Nos résultats permettent de développer ceux présentés par Rochex dans son ouvrage " Le sens de l'expérience scolaire " (1995). Ils nous amènent à proposer des pistes de réflexion pour penser les questions de l'alternance, de l'orientation et du décrochage scolaire en formation professionnelle.
Type de document :
Thèse
Éducation. Université de Bourgogne, 2013. Français. <NNT : 2013DIJOL018>


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01016488
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 30 juin 2014 - 13:32:09
Dernière modification le : mercredi 2 juillet 2014 - 10:39:46
Document(s) archivé(s) le : mardi 30 septembre 2014 - 15:20:47

Identifiants

  • HAL Id : tel-01016488, version 1

Collections

Citation

Jean-François Métral. Processus de mobilisation des élèves en formation professionnelle : le cas des étudiants de Brevet de technicien supérieur option industries agroalimentaires. Éducation. Université de Bourgogne, 2013. Français. <NNT : 2013DIJOL018>. <tel-01016488>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

852

Téléchargements du document

1269