L'Occident d'Élisée Reclus : l'invention de l'Europe dans la Nouvelle Géographie Universelle (1876-1894)

Résumé : La Nouvelle Géographie Universelle relativise et problématise la position de l'Europe dans le monde en restant dans une tension entre deux pôles, la critique des pratiques européennes dans les autres continents et la confiance dans des valeurs dérivant d'une tradition culturelle et des mouvements d'émancipation sociale. Pour éclairer cette représentation de l'Europe, on suivra trois directions de recherche. Il s'agit d'abord de préciser la généalogie, la théorie et le contexte de l'idée reclusienne d'une Géographie Universelle, en partant des géographes anciens auxquels Élisée Reclus consacre de très nombreuses références, jusqu'à Malte-Brun et à son principal modèle, Ritter. Il s'agit ensuite d'envisager les enjeux d'un projet scientifique qui est lui-même lié au projet politique conscient d'un groupe de géographes engagés politiquement et socialement. Cela suppose la connaissance des réseaux de correspondants, issus surtout du milieu des géographes anarchistes, avec lesquels Élisée Reclus a rédigé la Nouvelle Géographie Universelle. On travaillera notamment sur les liens avec Michail Dragomanov, Léon Metchnikoff, Charles Perron, Pëtr Kropotkin, Attila De Gerando, Elie Reclus, James Guillaume, en consultant leurs correspondances et leurs dossiers de travail et les matériaux d'archive de leurs éditeurs, et en particulier Hachette. On se centrera enfin sur la construction géographique de l'objet Europe pour Reclus. Comment définit-il les notions d'Occident, d'Europe et d'européanisation, dans le contexte de mondialisation avant la lettre qu'il observe à la fin du XIXe siècle ? Ceci suppose de repérer les grandes lignes de l'identité européenne et les facteurs d'individualisation du continent maniés par l'auteur. A l'échelle inférieure, comment Reclus découpe-t-il l'Europe, quel rôle jouent, dans ses choix, sa critique des frontières politiques et sa critique des cartes géographiques, qui en sont la principale représentation? Quels rôles, selon Reclus, les différents peuples et nations européens ont-ils joué dans l'histoire et pourraient-ils jouer dans le futur ? Nous analyserons en particulier, dans cette dernière partie, les premiers 6 volumes de l'ouvrage, consacrés à l'Europe et à la Russie, ainsi que les volumes du 7e au 12e, concernant les aires les plus proches de l'Europe et du bassin de la Méditerranée, comme l'Afrique du Nord et l'Asie Occidentale, et les territoires de l'Orient chinois et indien, indispensables comme terme de comparaison de l'Occident. Nous tiendrons compte de toute la littérature existante sur Reclus, des principaux ouvrages d'encadrement de l'histoire de la géographie et de l'histoire de l'anarchisme de cette époque, de la littérature sur la sociologie de la science pour la deuxième partie et de la littérature constructiviste et postcoloniale pour la troisième.
Type de document :
Thèse
Géographie. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2011. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [209 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00986085
Contributeur : Federico Ferretti <>
Soumis le : lundi 5 mai 2014 - 13:39:15
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:21:42
Document(s) archivé(s) le : mardi 5 août 2014 - 11:10:11

Identifiants

  • HAL Id : tel-00986085, version 1

Collections

Citation

Ferretti Federico. L'Occident d'Élisée Reclus : l'invention de l'Europe dans la Nouvelle Géographie Universelle (1876-1894). Géographie. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2011. Français. 〈tel-00986085〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

387

Téléchargements de fichiers

2309