Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

La perversion féminine : la femme existe?

Résumé : Ce travail porte sur d’une part l’interrogation sur l’existence de la perversion féminine, rarissime voire inexistante d’après les écrits fondamentaux de la psychanalyse, et de l’autre part sur l’exploration de la dynamique propre au montage pervers au féminin. Si la femme qui se situe du côté de l’amour a amené Lacan a énoncé la maxime célèbre, celle de la femme n’existe pas, puisqu’elle n’est « pas toute » et que la femme ne s’écrit que barrée, la femme perverse se révèlera être l’envers de la femme. De ce fait, la femme perverse prône l’existence de la femme et sa possible écriture. Le montage pervers de la femme perverse bafoue la loi de la différence des sexes en aboutissant à une falsification outrancière des formules de la sexuation. Ainsi, il s’agit d’une perversion féminine comme imposture. En effet, l’imposture perverse de la femme perverse se déploie à travers l’identité factice que la femme perverse se fabrique afin de contrer l’autre femme, celle qui n’existe pas. D’emblée, la prévalence imaginaire chez la femme perverse est le mécanisme qui permet à la perverse d’avoir la foi dans la possession d’un phallus, d’une part largement supérieur à celui de l’homme, puisqu’il n’est pas borné par la détumescence et d’autre part, la relevant au rang de l’exception, puisqu’elle est la seule femme à le détenir. La mise en scène perverse, dont l’ancrage est imaginaire, opère dans les filets signifiant du symbolique. En effet, le symbolique, scène de la loi de la différence des sexes, se trouve bafoué et souillé. Ainsi, c’est ce savoir autre, sorte de « sur-savoir », prôné par la femme perverse qui divise l’autre, -témoin sidéré-, et perdure son illusion, sa foi, dans l’avoir du phallus. Toutefois, derrière cette armure d’invincible se révèle une angoisse à la teinte mélancolique, connectée à l’insignifiance du sexe féminin. Ainsi, c’est ce non-lieu de la femme auquel la femme perverse par imposture et simulacre s’invente un lieu, qui constitue l’angoisse de laquelle la femme perverse se prémunit.
Document type :
Theses
Complete list of metadatas

Cited literature [115 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00959112
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Friday, March 14, 2014 - 7:43:15 AM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:54 PM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, June 14, 2014 - 10:50:15 AM

File

2013NICE2033.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00959112, version 1

Collections

Citation

Kaouther Derouiche. La perversion féminine : la femme existe?. Psychologie. Université Nice Sophia Antipolis, 2013. Français. ⟨NNT : 2013NICE2033⟩. ⟨tel-00959112⟩

Share

Metrics

Record views

3286

Files downloads

12276