Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Interactions entre le champ de vapeur d'eau et les systèmes précipitants

Résumé : Cette thèse s'intéresse aux liens entre l'évolution du contenu en eau de l'atmosphère et la formation des précipitations. L'objectif général des travaux qui y sont présentés est d'améliorer la compréhension des mécanismes de formation des précipitations en se basant sur des mesures de vapeur d’eau effectuées principalement par GPS. Une étude statistique originale effectuée à partir de 5 années de mesures (GPS, pluviomètre et capteurs météorologiques au sol, situés sur le campus des Cézeaux, Clermont-Ferrand) a permis de mettre en évidence qu'en moyenne l'augmentation du contenu intégré en vapeur d'eau (IWV) est un précurseur de la formation des pluies, et que les variations de l'humidité dans la colonne atmosphérique toute entière sont pour l'essentiel découplées de celles observées à la surface. En effet, contrairement à l'humidité au sol, l'IWV atteint son maximum en moyenne 20 minutes avant le pic de précipitations. Cela semble indiquer que lorsque les précipitations commencent la condensation devient prépondérante à l'échelle de la colonne atmosphérique toute entière tandis qu'au niveau du sol il y a une forte évaporation. L'étude détaillée des précipitations convectives qui se sont produites sous le vent des Vosges le 18 Juillet 2007 (période d'observation intensive 9a de la campagne Convective and Orographically- induced Precipitation Study - COPS), a permis de mettre en évidence l'apport essentiel du GPS pour l'étude des précipitations convectives dans une région de moyenne montagne. En effet, grâce à une utilisation combinée de mesures radar à haute résolution, d'analyses de surface et de stations GPS (permettant d’observer des structures du champ de vapeur d’eau à petite échelle et haute résolution temporelle, à 2D et 3D), nous avons montré que l'accumulation d'humidité précédait de plusieurs heures l'initiation de la convection et que le déclenchement convectif est favorisé par la convergence du flux d'humidité. Cette dernière est associée à une convergence du vent dans les basses couches, ce qui entraîne un important transport vertical de la vapeur d'eau, observé grâce à la tomographie GPS. La direction du vent en amont du relief s'est révélée contrôler pour beaucoup la localisation des zones de convergence. Le forçage local dû à l'orographie à petite échelle (< 5km) a également été mis en évidence, en complétant les observations par des résultats de simulations numériques à haute résolution.
Document type :
Theses
Complete list of metadatas

Cited literature [235 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00869951
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Friday, October 4, 2013 - 3:24:03 PM
Last modification on : Thursday, April 9, 2020 - 8:28:02 AM
Document(s) archivé(s) le : Sunday, January 5, 2014 - 7:05:11 AM

File

Labbouz-2013CLF22358.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00869951, version 1

Collections

Citation

Laurent Labbouz. Interactions entre le champ de vapeur d'eau et les systèmes précipitants. Sciences de la Terre. Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand II, 2013. Français. ⟨NNT : 2013CLF22358⟩. ⟨tel-00869951⟩

Share

Metrics

Record views

887

Files downloads

962