Effet de masquage fréquentiel dans les vibrations du corps pour un sujet assis

Résumé : Dans les sociétés industrialisées, les humains sont exposés à multiples sources de mouvements vibratoires. Jusqu'à présent, l’analyse de l'effet des stimuli vibratoire dans son ensemble a été bien développée, plus précisément en ce qui concerne le seuil de perception. Au cours des dernières années, diverses études ont analysé l'influence de certains facteurs.Cependant, l'effet d'une des composantes du stimulus sur la perception d'autres composants a été rarement rapporté. Dans ce cas, très peu d'information a été trouvée dans la littérature. Dans les deux études trouvées, le seuil absolu a été réévalué en considérant un second signal sinusoïdal. La valeur du seuil était plus élevée que ce qui a été estimé avec le stimulus simple. L'augmentation du seuil a été attribuée à l'effet de masquage. Basé sur ces observations, cette étude examine l'existence de l'effet de masquage dans les vibrations vertical du corps entière. Afin d'examiner l'effet de masquage, la différence entre le seuil absolu et le seuil masqué est nécessaire. Deux types de stimuli ont été utilisés : le stimulus masquage et le stimulus de test. Le masque est un signal de bruit à bande étroite entre 10 et 20 Hz, à trois niveaux d'amplitude différents. La sélection du stimulus de masque a été basée sur le modèle de masquage largement étudié dans certains domaines tels que l'acoustique, le domaine visuel et vibrotactile. Le stimulus de test est un signal sinusoïdale d'amplitude modulée à six fréquences différentes (30, 35, 40, 50, 60, 80 Hz. L'effet de la fréquence sur le seuil absolu estimé est similaire à ce qui a été indiqué par d'autres études. La détection du stimulus en présence du signal de masquage a été empêchée. Par conséquent, il est certainement clair que le phénomène de masquage a eu lieu. Les valeurs des seuils masqués étaient considérablement plus élevées que ceux correspondant aux seuils absolus. Le seuil décroît en fonction de la fréquence de test et l'effet de masque est plus important à haute qu’à faible niveau d'intensité du masque. Le démasquage est lié à l’écart entre les fréquences des signaux masquant et de test. Lorsque l’écart est faible, prévaut la reconnaissance de l’augmentation de l’intensité globale d'énergie. Si l’écart augmente, la discrimination des signaux prédomine.
Type de document :
Thèse
Autre. INSA de Lyon, 2012. Français. 〈NNT : 2012ISAL0075〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [107 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00838762
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 26 juin 2013 - 15:07:11
Dernière modification le : mardi 12 juin 2018 - 10:32:36
Document(s) archivé(s) le : vendredi 27 septembre 2013 - 04:12:03

Fichier

these.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00838762, version 1

Collections

Citation

Carmen Rosa Hernandez Yanez. Effet de masquage fréquentiel dans les vibrations du corps pour un sujet assis. Autre. INSA de Lyon, 2012. Français. 〈NNT : 2012ISAL0075〉. 〈tel-00838762〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

747

Téléchargements de fichiers

1103