Modifications chimiques et évolution dirigée de la formiate déshydrogénase de Candida boidinii : vers une compréhension de la relation structure/fonction d’une déshydrogénase en liquide ionique

Résumé : Les déshydrogénases sont faiblement actives en présence de fortes concentrations (> 50 % (v/v)) de liquides ioniques (LIs) miscible à l’eau et les raisons précises de cette inactivation ne sont pas connues. La structure de la formiate déshydrogénase de Candida boidinii (FDH) en présence de ces LIs miscibles à l’eau a été étudiée par atténuation de fluorescence par de l’iode ou de l’acrylamide. Une concentration critique, la CILc ("Critical Ionic Liquid concentration"), au dessus de laquelle la fluorescence n’est pas exploitable, est déterminée. Elle se situe entre 30 et 40 % (v/v) des LIs de cette étude. Les LIs s’avèrent être de forts agents dénaturants : les constantes d’atténuation de fluorescence en présence de LI sont de 1,4 à 2 fois plus importantes qu’en présence d’urée. La FDH a été modifiée chimiquement par des cations analogues aux cations des LIs afin de la préserver de l’interaction avec les LIs. Les enzymes modifiées par des cations de plus petite taille présentent une importante activité résiduelle (30-45%) en présence de 70% (v/v) de LI tandis que l’enzyme sauvage est inactive. En présence de 30% (v/v) de LI, l’efficacité catalytique (kcat/KM) des enzymes modifiées augmente de 1,3 à 3,6 fois et la constante de Michaelis (KM) diminue de 1,7 à 4,6 fois suivant le cation utilisé. Selon la taille du cation greffé, le temps de demi-vie des enzymes modifiées augmente de 3 à 5 fois en solution tamponnée. Enfin, la structure des enzymes modifiées est préservée en présence de 40% (v/v) de LI tandis que l’enzyme native commence à se dénaturer. La technique d’évolution dirigée a également été utilisée. A ce jour, 987 mutants ont été criblés. Un mutant (M60) présente une activité résiduelle de 35% à 70% (v/v) de LI tandis que l’enzyme sauvage est inactive. Ce dernier porte deux mutations, N187S et T321S, situées à la surface de la structure protéique. En présence de 30 % (v/v) de LI, le mutant 60 fixe les substrats avec des valeurs de de KMNAD et de KDN3 (N3 est l’azide, un inhibiteur compétitif du formiate) 2 fois plus faibles que celles de l’enzyme sauvage.
Type de document :
Thèse
Sciences agricoles. Université Claude Bernard - Lyon I, 2011. Français. 〈NNT : 2011LYO10209〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [130 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00834194
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 14 juin 2013 - 14:22:12
Dernière modification le : mardi 13 février 2018 - 15:40:32
Document(s) archivé(s) le : dimanche 15 septembre 2013 - 04:11:12

Fichier

TH2011_Bekhouche_Mourad.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00834194, version 1

Collections

Citation

Mourad Bekhouche. Modifications chimiques et évolution dirigée de la formiate déshydrogénase de Candida boidinii : vers une compréhension de la relation structure/fonction d’une déshydrogénase en liquide ionique. Sciences agricoles. Université Claude Bernard - Lyon I, 2011. Français. 〈NNT : 2011LYO10209〉. 〈tel-00834194〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

532

Téléchargements de fichiers

1173