. 'entracte-est-aussi-le-nom and . Qu, on donne à la pièce musicale que l'on joue à la fin de l'entracte pour amener le lever du rideau (Arthur Pougin, op. cit, p.337

L. Rome, C. Vallée-d-'unterwalden, and . De-pise, Le 28 juillet 1830 à l'Hôtel de Ville, Le Tombeau de Napoléon à Sainte-Hélène, La Ville d'Edimbourg pendant l'incendie, Mont Blanc, prise de la vallée de Chamouny, Vue de la Forêt-Noire, Le Bassin du commerce à Gand, Une messe de minuit à Saint-Etienne-du-Mont Le Sermon à l'église royale Santa Maria Nuova à Monreale en Sicile (Ibid, voir aussi R. Derek Wood, « Daguerre and his Diorama in the 1830s : some financial announcements », pp.20-21

C. Baudelaire, Salon de 1859, OEuvres complètes II, op. cit, p.668

«. Dans and ». Crise-de-vers, Mallarmé distinguait « le double état de la parole, brut ou immédiat ici, là essentiel, p.212

. Noctambules, . Au-quartier-latin, . Et-le-carillon, . Montoya, V. Un-médecin-reconverti-À-la-chanson et al., Selon Anne de Bercy et Armand Ziwès, le cabaret connaît le succès quelque temps, mais sera bientôt déserté par le public. Ainsi, Hyspa aurait gravement déclaré un soir à La Lune rousse, alors qu'il devait rejoindre Montoya : « Maintenant, les amis, je m'en vais à la maison mortuaire où l'on ne se réunit pas ! » (Anne de Bercy et Armand Ziwès, op. cit., pp. 51-52) Montoya fermera les portes au début de la première guerre mondiale, décision suivie de près par sa mort accidentelle. A partir de 1916, une revue mensuelle intitulée Les Quat'z'arts. Chansons. Revues. Ombres annonce un assez maigre programme du cabaret. Par la suite, celui-ci changera souvent de direction sans jamais redevenir ce qu'il a été au tournant du siècle. Après la guerre, on y donnera surtout des revues Au début des années 1920, sous la direction de Charles Lagrille, directeur des saisons d'été de La Lune Rousse, et de Georges Schmitt, secrétaire général du Théâtre Antoine, le cabaret n'a plus grand chose à voir avec les Quat'z'arts des années 1890, si ce n'est que les loges de la salle de spectacles portent les noms des différents artistes qui s'y étaient produits dans le temps. La tentative de ressusciter le cabaret en 1932 n'obtiendra elle non plus le succès escompté, puisqu'un article d'Avant-scène du 3 décembre, créée en 1893 au numéro 62 du boulevard de Clichy, 1933.

. Album-zutique, . Pia, E. Paris, . Du-sandre-;-l-'album-du-bon, . Bock et al., Ms Res 140. L'Album du Chat Noir est une publication par fascicules in-folio, à cinq francs, 1878.

. Dans-le-numéro-cinq, E. Établi-par-yon-lug, «. Teulet-signe-un-poème-révolutionnaire, ». Pour-le-mur, /. Qui-joue-sur-l-'homonymie-mur et al., Le poète réclame, paradoxalement, qu'une apothéose consomme « le mur », dans une sorte de spectacle lumineux qui révèle un temps authentique et consacre, enfin, le sens des sacrifices passés : « Les insurgés de la pensée se doivent à tous les vaincus, Il est bon qu'une apothéose clairement consomme le mur qu'un croyant ou qu'un athée ose dire tout haut : " le temps est mûr " » 2

D. Enfin, L. Un-fragment-plus-tardif-du-mur, ». Long-du-mur, . Dédié-en-hommage, and . Au, Sire François Trombert, maître cabaretier », les fragments du Mur sont comparés au corps morcelé du Christ : « Suspendus, attachés, cloués vaille que vaille Regarde ces lambeaux pantelants sur des croix Que des hommes ont mis le long de la muraille Afin que tu t'écrie [sic] un jour

D. and L. Mur-représente-la-tradition-et-les-préjugés-contre-lesquels-s-'insurge, En utilisant la forme poétique médiévale de la ballade, Numa Blès dresse le portrait d'un héros, « prince décavé » et « vieux polichinelle humain », qui s'acharne contre un « vieux mur ». Comme dans le « Livre » mallarméen, le poète est à la fois un « vieillard moulu » lascif et un « éternel gamin ». Sa révolte tragique ne peut s'affirmer que dans l'obscénité, dans les deux sens, sexuel et scatologique, du mot latin obscena : « O vieux polichinelle humain, Les préjugés et les sottises, Que vainement tu stigmatises

U. Conflit-plus-virulent-opposera-gabriel-randon and . Qui-se-fait-appeler-jehan-rictus, et les représentants des beaux arts. C'est Rictus qui déclenchera la dispute en publiant une critique à l'adresse des artistes qui encombrent les halls d'exposition d'« obscénités colorantes » et dont le nombre s'accroit comme celui des prostituées et des voleurs, Les passages incriminés sont épinglés au Mur sous la forme d'un collage (fig. 23) et susciteront un grand nombre de dessins et de jeux de mots scabreux

. La-couverture-de-ce-conflit-par-le-mur-confère-À-l-'échange-entre-les-artistes-un-caractère-exemplaire, Sans se confiner tout simplement au domaine anecdotique, il réaffirme de manière catégorique l'égalité des arts, en faisant appel au registre préféré des muristes, le scatologique. Ce registre s'impose dès la création du journal, dans un manifeste allusif du poète Armand Masson qui adopte le masque d'« un maçon » anonyme : « On pourra le long de ce mur

. Dans-un-poème-d, Auguste de Montmartre datant de l'automne 1895, un jeune amoureux refuse d'imiter le langage poétique de Victor Hugo et

U. Maçon, Le Mur 1.1.a, 24 septembre 1894 Armand Masson avait l'habitude de publier des vers sous différents pseudonymes qu'il ne voulait pas dévoiler (voir à ce sujet sa déclaration dans Horace Valbel, op. cit, p.193

L. Chat, N. , L. Courrier-français, L. Repris, and . Mur, Les dessins consacrés à cet événement dramatique pour les artistes bohèmes étaient habituellement accompagnés de la légende : « V'là l'hiver ! » 2 . Rictus s'approprie ce thème qu'il traite dans le registre scatologique subversif propre au cabaret des Quat'z'arts. Il commence son poème par une exclamation provocatrice suivie de trois autres vers qui exploitent une des homonymies les plus connues du cabaret, source de nombreux jeux de mots et de rébus dans Le Mur : « Merd' ! V'là l'Hiver et ses dur'tés ! V'là l'moment de n'pus s'mett'à poils : V'là qu'ceuss qui tienn

J. Sur-le-traitement-poétique-de-ce-thème-par, R. Laforgue, M. Ponchon, and . Shaw, « All or Nothing ? The Literature of Montmartre, pp.128-129

J. Rictus, L. Soliloques-du-pauvre, . Paris, and R. Sevin, « L'Hiver » est publié dès 1895 sous la forme d'une brochure de vingt pages. Les Soliloques du pauvre paraitra en 1897 avec des illustrations de Joachim Sunyer y Miro. La collaboration de Jehan Rictus avec l'artiste suisse Théodore Alexandre Steinlen, annoncée par Gil Blas illustré le 29 décembre 1895 aboutira à l'édition définitive du volume en 1903, Dès, vol.1895, issue.9, 1903.

W. Wilhé, . Le-grand, and . Hiver, Voir Phillip Dennis Cate et Mary Shaw, The Spirit of Montmartre, Corpus primaire Avant-gardes Journaux et revues La Plume, pp.1889-1914, 1887.

S. Gaston and V. Jean, Pour jubiler, 1898. Programmes Programme pour La Tentation du saint Antoine, les pièces Le fils de l'eunuque de Henry Somm, L'Age d'or d

J. Ferny, Le Secret du manifestant, drame express en 5 actes, p.1894

S. Geneviève-de and P. , mystère en 4 parties et 12 tableaux, musique de Claudius Blanc et Léopold Dauphin, 1893.

L. Jean and . Conte-du-bohémien, Sensations et souvenirs, pp.259-268

G. Emile, Voyages de découvertes du célèbre A'Kempis à travers les Etats-Unis de Paris, 1886.

M. Maurice, Poèmes mobiles, p.1886

R. Maurice and . Dans-les-brandes, Poèmes et rondels, pp.1883-1877

M. Stéphane, Villiers de l'Isle-Adam, éd, Alan Raitt, 1991.

M. Stéphane, Correspondance complète 1862-1871 suivi de Lettres sur la poésie 1872-1898, éd, Bertrand Marchal, 1995.

B. Honoré, Peines de coeur d'une chatte anglaise et autres scènes de la vie privée et publique des animaux, 1985.

L. Banville-théodore-(-de-) and . Forgeron, Scènes héroïques, OEuvres II, 1972.

B. Henri and . Gabriel, Les Déliquescences, poèmes décadents d'Adoré Floupette, avec sa vie par Marius Tapora, Byzance : chez Lion Vanné, éditeur, p.1885

D. Bellay and J. , Défense et Illustration de la Langue française, dans Les Regrets, 1996.

M. Paul, Pierrot assassin de sa femme, Nos tréteaux, 1910.

M. Henry, Scènes de la vie de bohème, 1988.

A. Poe-edgar, The Complete Tales and Poems, 1992.

R. Louis, Jérôme Paturot à la recherche d'une position sociale, p.1842

S. Germaine, De l'Allemagne, 2 vols, 1968.

Z. Emile, L. Oeuvre, . Paris, and . Gallimard, Corpus critique Les hydropathes, Le Chat Noir, Les Quat'z'arts BERCY Anne (de) et ZIWES Armand, A Montmartre? le soir, 1951.

B. Sylvie, . Christian, and . Paris-montmartre, Les Artistes et les lieux 1860- 1920, 1996.

C. François, Le Café-concert 1848-1914, 2007.

C. P. , D. , and S. Mary, The Spirit of Montmartre. Cabarets, Humor, and the Avant-Garde, pp.1875-1905, 1996.

C. Theodore and «. , Characteristic Parisian Cafés », Harper's New Monthly Magazine n o 467, pp.687-703, 1889.

D. Françoise and L. , Art de parler pour ne rien dire. Le monologue fumiste fin de siècle, 2004.

E. Elizabeth and . Laura, Consuming the Past. The Medieval Revival in Finde-siècle France, 2003.

G. Daniel, Aux commencements du rire moderne. L'esprit fumiste, 1997.

M. Victor and . Edmond, Guide de l'étranger à Montmartre, 1900.

M. Georges and P. Au, Catalogue de la collection du Chat Noir, p.1898

O. Mariel, Montmartre en liesse 1880-1900, 1994.

R. Louis, «. Préface-de, and P. , Bêtes et gens, par P, Contes et études, p.1854

S. Harold, Turn-of-the-Century Cabaret, 1987.

W. Gabriel and P. , Montmartre and the Making of Mass Culture, 2001.

J. Théâtre-d-'ombres and . Paul, Les Théâtres d'Ombres à Montmartre de 1887 à 1923 Chat Noir, Quat'z'arts, Lune Rousse, Etude Historique et analytique, avec la liste des pièces représentées, la Bibliographie des Ombres Françaises et un Appendice sur le montage du Théâtre, 1937.

R. Jac, V. Pascale, M. De-walle-regis, and . Lumineuse, Du théâtre d'ombres à la lanterne magique, 1979.

R. Henri and L. Détours-du-chemin, Souvenirs, Notes et Croquis 1864-1951, Saint- Rémy-de-Provence, Equinoxe, 2004.

M. Léon and L. Lutte-idéale, Les Soirs de La Plume, p.1892

R. Adolphe, L. Soirées-de-la-plume, ». , and L. Symbolisme, Anecdotes et souvenirs, 1903.

D. Edouard, Mallarmé par un des siens, 1936.

F. André, D. Stéphane-mallarmé-À, and P. Valéry, Notes d'un témoin 1894-1922, 1928.

R. Henri, Les Cahiers inédits 1887-1936, 2002.

V. Paul, I. Variété, I. Oeuvres, and I. , Ouvrages entièrement consacrés à Mallarmé, 1980.

G. Cohn-robert, Towards the Poems of Mallarmé, 1965.

D. Gardner, Vers une explication rationnelle du « Coup de dés, 1953.

D. Pascal and M. , Du sens des formes au sens des formalités, 2008.

D. Pascal and . Le-livre-machine, Une allégorie mallarméenne » in Nathalie Roelens et Yves Jeanneret, éd., L'Imaginaire de l'écran, 2004.

F. Jean-paul, L. Mardis-de-mallarmé, ». , L. Sept, and A. , Réunion des musées nationaux ; Musée d'Orsay, On line Productions, 1998.

. Folco-alice and . Dramaturgie-de-mallarmé, thèse de doctorat sous la direction de Jean-Pierre Sarrazac, 2006.

G. Austin, Mallarmé's Poem La chevelure vol d'une flamme, 1971.

G. Daniel and «. Sourires-de-mallarmé, Les Loisirs de la poste », Au commencements du rire moderne. L'esprit fumiste, pp.155-163

L. Rosemary and . Mallarmé, The Poet and His Circle, 1999.

M. Bertrand and L. , Religion de Mallarmé : poésie, mythologie et religion, 1988.

M. Henri and M. , Documents iconographiques, Vésenaz-Genève, 1947.

N. Jean-michel and M. , Un clair regard dans les ténèbres. Peinture, musique, poésie, 1998.

. Pearson-roger and C. Mallarmé, The Translation of Silence, 2004.

P. Roger and U. Mallarmé, The Development of a Poetic Art, 1996.

R. Alan, . Introduction, . Dans-stéphane, and . Mallarmé, Villiers de l'Isle-Adam, 1991.

R. Jacques and M. , La politique de la sirène, 1996.

S. Jacques and L. , Expression littéraire dans l'oeuvre de Mallarmé, 1947.

S. Mary, Performance in the Texts of Mallarmé. The Passage from Art to Ritual, 1993.

Z. Sugano-marian, The Poetics of the Occasion. Mallarmé and the Poetry of 567

T. Michael, The Name of the Poet Onomastics and Anonymity in the Work of Stéphane Mallarmé, 1995.

K. Vincent, Le Livre et ses adresses, 1986.

K. Julia, La Révolution du langage poétique. L'Avant-garde à la fin du XIXe siècle : Lautréamont et Mallarmé, 1974.

P. Yves and . Peinture, Le dialogue par le livre, 1874.

R. Jacques and L. Parole-muette, Essai sur les contradictions de la littérature, 1998.

». Jarry, . Littérature, and . Nation, Mallarmé a-t-il eu des disciples? de son vivant ?, pp.145-160, 1995.

S. Mary, L. Musique, and L. Lettres, livret de cérémonie », conférence prononcée à Oxford pour le centenaire de la conférence de Stéphane Mallarmé, p.1994

S. Mary, «. Semiosis, and . Hunger, Riffaterre and Mallarmé », The Romanic Revue 93, pp.111-121

. Mallarmé, Fortunes d'une oeuvre, Colloque de Tournon et Valence 24-27 octobre, 1998.

S. Mallarmé, Europe n o 825-826, janvier-février 1998

. Antoine, invention de la mise en scène, éd, 1999.

A. and L. Poétique, édition établie par Roselyne Dupont-Roc et Jean Lallot, 1980.

T. Brecht-on, The Development of an Aesthetic, éd, 2001.

C. Marvin, Theories of Theater. A Historical and Critical Survey, from the Greeks to the Present, 1993.

D. Frantisek and S. Theater, The Formation of an Avant-Garde, 1993.

G. Denis and L. , Exhibition des mots, 1998.

J. Alfred, Textes relatifs à Ubu Roi, OEuvres complètes I, 1972.

L. Serge, Le Théâtre de L'OEuvre 1893-1900. Naissance du théâtre moderne, 2005.

N. Catherine and P. Dévastés, Le théâtre et le sens de l'humain, 2004.

M. Penesco-anne and . Sully, L'homme aux cent coeurs d'homme, 2005.

Q. Pierre and «. De, inutilité absolue de la mise en scène exacte », La Revue d'art dramatique XXII, pp.1-1891

S. Jean-pierre, La Parabole ou l'enfance du théâtre, 2002.

S. Jean-pierre, Le texte théâtral contemporain et son devenir scénique », Théâtre : espace sonore, espace visuel. Theater : Sound Space, Visual Space. Actes du colloque international organisé par l'université Lumière, 2000.

S. Jean-pierre, Mise en crise de la forme dramatique 1880- 1910, Etudes théâtrales, pp.15-16, 1999.

S. Jean-pierre and N. Catherine, La Réinvention du drame (sous l'influence de la scène, pp.38-39, 2007.

B. Histoire-des-lieux-du-spectacle and . Germain, Essai sur l'histoire des panoramas et des dioramas, p.1891

N. Catherine and . La, Fin de Promenades : les bouleversements de la carte des théâtres dans le Paris du Second Empire », Le Théâtre dans la ville, Les Voies de la création théâtrale 15, 2002.

N. Catherine, P. Le, and S. Empire, Le théâtre et la ville, 1998.

. Scénographie and . Denis, Esthétique générale du décor de théâtre de 1870 à, du Centre national de la recherche scientifique, 1914.

B. Luc and L. , Espace en scène, 1993.

B. Gaston, L. Air, and . Songes, Essai sur l'imagination du mouvement, 1943.

B. Gaston, Poétique de l'espace, 2001.

D. Gilles and «. Qu, est-ce qu'un dispositif ? », Michel Foucault philosophe, Rencontre internationale à Paris, pp.185-195, 1988.

S. Derek, Mémoires du quotidien : les lieux de Perec, Villeneuve d'Ascq, 2006.

A. J. Pragmatique, Quand dire c'est faire, trad. Gilles Lane, 1970.

B. Emile, Problèmes de linguistique générale I, 1966.

D. Gilles and L. , Art d'argumenter : structures rhétoriques et littéraires, 1993.

F. Shoshana, The Scandal of the Speaking Body, Don Juan with J. L. Austin, or Seduction in Two Languages, 2003.

K. Heinrich, De l'Elaboration progressive des idées par la parole, 2003.

M. Dominique and L. Discours-littéraire, Paratopie et scène d'énonciation, 2004.

M. Henri and . Critique-du-rythme, Anthropologie historique du langage, p.329, 1982.

S. John and R. , Sens et expression, 1982.

C. Antoine, Cinq paradoxes de la modernité, 1990.

D. Bénédicte, Petites revues et esprit bohème à la fin du XIX e siècle, pp.1878-1889

J. Jean-yves, Artistes sans oeuvres. I would prefer not to, 1997.

K. Vincent, Poétique des groupes littéraires (Avant-gardes, 1920.

L. Salon-de-charles-nodier-et-les-romantiques, Exposition à la Bibliothèque de l'Arsenal, rue de Sully, mai-juin 1927

N. Gérard-(-de-),-«-la-vieille-bohème, Le Cabaret de la Mère Saguet », Poésies et souvenirs, 1974.

P. Renato, The Theory of the Avant-Garde, 1968.

S. Jerrold and P. Bohème, Culture et politique aux marges de la vie bourgeoise 1830- 1930, p.220, 1991.

S. Jean, Portrait de l'artiste en saltimbanque, 2004.

. Whiting-steven-moore, . Satie, and . Bohemian, From Cabaret to Concert Hall, 1999.

. Esthétique and . Pierre, Les Règles de l'art, Genèse et structure du champ littéraire, 1998.

H. Nathalie and L. , Excellence et singularité en régime démocratique, 2005.

R. Jacques, Le Partage du sensible. Esthétique et politique, 2000.

S. Peter, Règles pour le parc humain Une lettre en réponse à la Lettre sur l'Humanisme de Heidegger, trad, 2000.

I. Wolfgang, Actul lecturii : O teorie a efectului estetic, 2006.

J. Michel, Des mets et des mots Banquets et propos de table à la Renaissance, 1987.

R. Clément, L. Réel, and . Son-double, Essai sur l'illusion, 1984.

R. Arnaud and . Pans, Liberté de l'oeuvre et résistance du texte, 2004.

P. Michael and B. , Des petits journaux aux grandes agences. Naissance du journalisme moderne, 1983.

T. Marie-eve and L. Littérature-au-quotidien, Politiques journalistiques au XIX e siècle, Arts plastiques et photographie AUERBACH Erich, 2003.

D. Gilles and F. Bacon, Logique de la sensation, 2002.

D. Georges, L'image ouverte : motifs de l'incarnation dans les arts visuels, 2007.

G. Dario and P. Images, Ambiguity and Indeterminacy in Modern Art, 2002.

P. Emmanuel and L. , Invention du dessin d'enfant en France, à l'aube des avant-gardes, 2003.

R. Georges and . Qu, est-ce que l'art abstrait ? Une histoire de l'abstraction en peinture, 1860.

M. Jean-marie, Les Débuts de la III e République 1871-1898, 1973.

T. Bertrand and L. Commune-de-paris, révolution sans images ? Politique et représentations dans la France républicaine 1871-1914, Sciences humaines BOURGET Paul, Nouveaux essais de psychologie contemporaine, p.1886, 2004.

L. Bon and G. , Psychologie des foules, p.9, 1963.

K. Stephen, The Culture of Time and Space 1880-1918, 1983.

F. Sigmund, Le Mot d'esprit et sa relation à l'inconscient, trad, 1992.

M. Mythologie, Philosophie de l'alchimie. Grand OEuvre et modernité, 1993.

L. Peladan-josephin, Art idéaliste et mystique, p.1894

P. Arthur, Dictionnaire historique et pittoresque du théâtre et des arts qui s'y rattachent : poésie, musique, danse, pantomime, décor, costume, machinerie, acrobatisme, 1885.

#. , !. +. , 4. , *. &. , and $. !. #@, (I)$.+<0#1'$+0+-I0)%&, 3>?! "#!=!(",5.'#!I'5$#!>11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 2:;! =!"&!%&5$,4!#4!.0#!%5$#!#4!$(#4#!$-5'5.0#""#!#@&(.#!> 11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111, p.3

!. +kux, !. Ohkypotpr, !. Sn-!-`-dmonytmu, !. Sn-!-[-rmcpy, !. Tdrp et al., 4111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 3PX!SPNh!LPVVPX111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 3H5UdTYKYTMU 11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 3B, C+)$+&.%')&+2.&1+-I.$;0$*.+E @3G! 04!&4.5f-',D'&%%#1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 <28! +#$!),%%#$f#47&4.$11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 <6A! "#!4,%!+#!"H&'.5$.#11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 <6;! ,","! 50&0$%#.1+8.&;'&<0%#2.1