La protection des données à caractère personnel dans le domaine de la recherche scientifique.

Résumé : Comment devrait être assurée, de façon efficiente, la protection des données à caractère personnel dans le domaine de la recherche scientifique ? Telle est la problématique de cette thèse. Question cruciale à l'heure où les traitements de données sont appelés à multiplier à l'avenir dans tous les domaines de recherche, et dont les finalités ne sont pas toujours clairement définies ni perçues. A cette question, l'application de la loi Informatique et Libertés, loi à vocation généraliste pour l'encadrement des traitements de données à caractère personnel, a laissé apparaître, dès son adoption, de nombreuses difficultés dans le domaine de la recherche scientifique. Diverses modifications et adaptations sont intervenues – 1986, 1994, 2004 – à l'aune desquelles, il fallait déterminer l'encadrement des traitements de données personnelles à des fins de recherche scientifique. De cette investigation, il résulte que la loi Informatique et Libertés pose les principes de base de la protection des données traitées dans le domaine de la recherche scientifique en prévoyant un encadrement a priori de la collecte des données et un suivi et un contrôle a posteriori de la mise en œuvre du traitement. L'encadrement a priori vise principalement à la garantie de la qualité scientifique des projets de recherches. Inhérent à la finalité scientifique du traitement des données, le suivi a posteriori tend, quant à lui, à garantir le respect de certaines règles comme la compatibilité des réutilisations des données, la présentation et l'utilisation des résultats de la recherche dans des conditions ne devant pas porter atteinte aux personnes. Parce que ne pouvant pas relever de la seule intervention du responsable du traitement, le suivi a posteriori se complète d'un contrôle a posteriori opéré autant par la personne concernée, la CNIL, les juridictions. Dans le domaine de la recherche scientifique, ces différents contrôles pourraient opportunément se compléter par une intervention de la communauté des chercheurs en question. Il s'agit de l'autorégulation. En définitive, une protection efficiente des données à caractère personnel résultera d'un système de régulation à plusieurs niveaux et acteurs dont chacun doit effectivement utiliser les moyens d'action qui lui sont reconnus.
Type de document :
Thèse
Droit. Université de Grenoble, 2011. Français. 〈NNT : 2011GREND009〉
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00798112
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 8 mars 2013 - 09:23:34
Dernière modification le : jeudi 21 juin 2018 - 06:06:31
Document(s) archivé(s) le : dimanche 9 juin 2013 - 04:55:09

Fichier

31508_COULIBALY_2011_archivage...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00798112, version 1

Collections

Citation

Ibrahim Coulibaly. La protection des données à caractère personnel dans le domaine de la recherche scientifique.. Droit. Université de Grenoble, 2011. Français. 〈NNT : 2011GREND009〉. 〈tel-00798112〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2082

Téléchargements de fichiers

18831