L'utilisation de la musique comme support de nouveaux apprentissages dans le vieillisement normal et la maladie d'Alzheimer

Résumé : L'objectif de ce travail de thèse est d'évaluer le potentiel de la musique comme support mnémotechnique pour l'acquisition de nouvelles informations chez des personnes âgées saines et atteintes de la maladie d'Alzheimer (MA). Les bénéfices de la musique sur la cognition ont souvent été mis en évidence, y compris chez des populations âgées ou atteintes de démence. Parallèlement, chez des sujets jeunes, l'idée que la musique peut servir de support pour la mémoire a été largement débattue. Pourtant, très peu d'études ont posé cette question auprès de populations âgées ou dans la démence, malgré le besoin persistant de stratégies d'intervention dans ce domaine. Dans le présent travail, deux études sont menées dans une cohorte de 8 participants atteints d'un stade léger de la maladie d'Alzheimer, et 7 participants âgés sains appariés en âge et niveau de scolarité. La première étude porte sur la mémoire verbale, et compare l'apprentissage et la rétention de paroles (textes inconnus) présentées de manière récitée ou chantée. Lorsque les paroles sont chantées, différents degrés de familiarité de la mélodie sont contrastés. Aussi, l'action motrice étant intimement liée à l'écoute musicale, nous contrastons deux procédures d'apprentissage impliquant (ou non) la production synchronisée des paroles à mémoriser pendant l'encodage : le participant est invité à chanter à l'unisson avec un modèle (ou à écouter simplement sans chanter). Les résultats de cette étude sont présentés et discutés dans les deux premiers articles de la partie expérimentale. Ils suggèrent globalement que la musique n'aide pas l'apprentissage en rappel immédiat ; un effet délétère est même observé lorsque la mélodie utilisée est non familière. Par contre, la musique favorise la rétention à long terme des paroles, principalement pour les participants MA. Elle ne semble cependant pas interagir avec la procédure d'apprentissage impliquant le chant à l'unisson. La seconde étude porte sur l'apprentissage de séquences de gestes. Suivant la même logique que dans la première étude, nous explorons l'influence d'un accompagnement musical (versus apprentissage en silence) et d'une procédure d'apprentissage avec production synchronisée (versus observation) des gestes durant l'encodage. Les résultats (article 3) ne montrent pas non plus d'interaction entre l'accompagnement et la procédure d'apprentissage, mais différents effets de chaque composante sur les deux groupes de participants. Effectuer les gestes en synchronie avec un modèle lors de l'encodage est bénéfique pour les sujets Contrôles, mais plutôt délétère pour les participants MA. Par contre, l'accompagnement musical favorise davantage l'apprentissage chez les sujet MA que chez les Contrôles. En discussion générale, nous discutons les implications de ces résultats pour la neuropsychologie fondamentale et clinique, et proposons notamment différentes recommandations visant à maximiser ces effets et à les rendre pertinents pour l'usage thérapeutique en stimulation cognitive.
Type de document :
Thèse
Psychologie. Université de Bourgogne; QUEBEC - Université de MONTREAL, 2012. Français. <NNT : 2012DIJOL006>


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00795055
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 27 février 2013 - 10:48:24
Dernière modification le : mercredi 27 novembre 2013 - 11:52:03
Document(s) archivé(s) le : mardi 28 mai 2013 - 04:15:20

Fichier

these_A_MOUSSARD_Aline_2012.pd...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00795055, version 1

Collections

Citation

Aline Moussard. L'utilisation de la musique comme support de nouveaux apprentissages dans le vieillisement normal et la maladie d'Alzheimer. Psychologie. Université de Bourgogne; QUEBEC - Université de MONTREAL, 2012. Français. <NNT : 2012DIJOL006>. <tel-00795055>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

1290

Téléchargements du document

4067