Vers un tourisme durable en Tunisie : le cas de l'île de Djerba

Résumé : Le tourisme constitue un poids significatif pour la Tunisie. Ses impacts économiques sur le pays sont considérables (6% du PIB et plus de 386 000 emplois directs et indirects en 2009). Cependant aujourd’hui, ce secteur touristique fait face à de nombreuses difficultés. Cette thèse s’inscrit dans le cadre d’une politique de relance du tourisme en Tunisie. Elle est structurée en deux parties. Dans la première, le diagnostic du tourisme tunisien montre que le secteur souffre à deux niveaux : stratégique (la gestion du secteur est laissée au privé sans intervention de l’Etat, ce qui donne lieu à une faible rentabilité de certains hôtels, un fort endettement à cause de la pratique de prix « moins cher » et l’esprit de l’ « affaire familiale ») et qualitatif (l’épuisement du modèle fordiste). La thèse expose les limites d’un fordisme quantitativiste, puis démontre qu’une nouvelle lecture de marché touristique est nécessaire pour réaliser une performance économique durable. Dans cette perspective, la mise en œuvre d’une évaluation économique et environnementale s’impose. Dans la deuxième partie, à partir d’un territoire précis (île de Djerba), il s’agit de réfléchir à des nouvelles trajectoires. Le travail suppose la construction d’indicateurs pertinents de performance économique et environnementale en vue d’améliorer la qualité des méthodologies d’évaluation de la rentabilité du secteur touristique. Au niveau économique, l’étude propose une nouvelle méthode permettant d’apprécier l’impact économique du tourisme sur l’île de Djerba. Cette méthode appelée « méthode de masses », s’inspire de la théorie de la croissance ou du développement. Elle nécessite la détermination des activités directes, indirectes et induites. Les indicateurs mesurés sont : la Valeur Ajoutée (VA), l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) et l’Emploi (E). Les résultats obtenus montrent que les activités directes les plus génératrices de richesse et d’emplois sont l’hôtellerie dans un contexte de tourisme de masse. Pour les activités indirectes, il s’agit de la consommation des produits agroalimentaires, des produits agricoles et de la pêche. La méthode proposée permet de reconstruire une image de la place du tourisme conforme à la structure observée de l’économie locale. Le résultat remet en cause les coefficients multiplicateurs proposés dans les travaux antérieurs. Ces résultats peuvent constituer une base de réflexion pour le décideur politique relativement aux projets de développement touristique futurs. Au niveau de l’évaluation de l’état de lieux de l’environnement, elle permet au tourisme djerbien de défendre son avenir. Cette évaluation porte aussi sur la dimension environnementale et propose une analyse des instruments réglementaires mis en place à Djerba ainsi que la possibilité d’intégrer les nouveaux instruments proposés par l’Organisation Mondiale du Tourisme dont l’objectif est la recherche d’un développement durable de l’activité touristique qui ne mettre pas en péril la richesse naturelle de l’île.
Type de document :
Thèse
Économies et finances. Université de Bretagne occidentale - Brest, 2012. Français. <NNT : 2012BRES0080>


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01216554
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 16 octobre 2015 - 14:33:09
Dernière modification le : samedi 17 octobre 2015 - 01:03:17
Document(s) archivé(s) le : lundi 18 janvier 2016 - 06:04:09

Fichier

These-2012-EDSM-Sciences_econo...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01216554, version 1

Collections

Citation

Abderraouf Dribek. Vers un tourisme durable en Tunisie : le cas de l'île de Djerba. Économies et finances. Université de Bretagne occidentale - Brest, 2012. Français. <NNT : 2012BRES0080>. <tel-01216554>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

437

Téléchargements du document

1801