Estimation des risques de maladies dues à des mutations génétique à partir de données familiales

Résumé : Certaines maladies à âge de début variable sont dues à la présence de mutation(s) d'un gène. Pour ces maladies, l'estimation précise du risque cumulé d'être atteint à un certain âge chez les porteurs de la mutation (appelé fonction de pénétrance) permet une meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents de la maladie et permet également de développer et d'améliorer des stratégies de prévention. L'estimation de la pénétrance se fait à partir de données familiales recensées sur certains critères plus ou moins complexes. Cependant, la plupart des études utilisent des méthodes d'estimation qui ne tiennent pas compte du biais que représente ce recensement, ce qui implique des fonctions de pénétrance fortement surestimées. Au cours de cette thèse, nous nous sommes intéressés au développement de méthodes d'estimation de la fonction de pénétrance corrigeant pour le recensement des familles. Dans un premier temps, nous avons étudié une méthode permettant d'estimer la pénétrance quel que soit le mode de recensement des familles. Nous nous sommes ensuite intéressés plus particulièrement au cas de familles recensées sur l'existence d'au moins un atteint par famille. Dans ce cadre, nous avons développé une méthode d'estimation, que nous avons appelée la PEL, et l'avons comparée à une méthode déjà existante, la méthode prospective. Nous avons montré que la PEL était moins biaisée que la méthode prospective. Nous avons ensuite appliqué ces méthodes à deux jeux de données, l'un portant sur des familles françaises et portugaises, atteintes de neuropathie amyloide héréditaire ; l'autre portant sur des familles atteintes de cancer du sein. Nous avons également mené une étude sur des familles suédoises atteintes de neuropathie amyloide héréditaire. La PEL est une méthode paramétrique basée sur un modèle de Weibull et nous avons montré qu'elle n'était pas adaptée lorsque la distribution des données s'éloignait fortement de ce modèle. Nous avons donc développé une méthode non-paramétrique, que nous avons appelée IDEAL, permettant l'estimation de la pénétrance en tenant compte du recensement des familles et l'avons comparée à la PEL. Nous avons montré que IDEAL était moins biaisée lorsque la loi des données était éloignée d'une loi de Weibul.
Type de document :
Thèse
Applications [stat.AP]. Université Paris Sud - Paris XI, 2009. Français
Liste complète des métadonnées


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00765543
Contributeur : Flora Alarcon <>
Soumis le : lundi 17 décembre 2012 - 15:46:27
Dernière modification le : jeudi 24 août 2017 - 01:02:13
Document(s) archivé(s) le : lundi 18 mars 2013 - 03:43:51

Identifiants

  • HAL Id : tel-00765543, version 1

Collections

Citation

Flora Alarcon. Estimation des risques de maladies dues à des mutations génétique à partir de données familiales. Applications [stat.AP]. Université Paris Sud - Paris XI, 2009. Français. <tel-00765543>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

240

Téléchargements du document

273