Variabilité des flux turbulents de surface au sein du bassin versant d'Ara au Bénin

Résumé : La circulation atmosphérique en Afrique de l'Ouest est caractérisée par des vents de sud-ouest (mousson) pendant la saison humide et par des vents de nord-est (harmattan) pendant la saison sèche. Cette alternance des saisons est due aux variations de pression liée à l'état des surfaces (rugosité, albédo, végétation) en réaction au forçage solaire. Ces mêmes états de surface génèrent une variabilité de flux turbulents de surface et des circulations secondaires qui rendent complexes les analyses des mesures effectuées sur place en vue de documenter les interactions surface-atmosphère. La modélisation fine échelle (LES) couramment utilisée dans l'étude de la couche limite atmosphérique est requise pour pouvoir palier à ces difficultés en raison de sa capacité à prendre en compte les flux turbulents en 3D et sur topographie complexe. Notre site d'étude est le bassin versant d'ARA située au Nord du Bénin dans un contexte Soudanien avec des propriétés de surface variables. Une analyse climatique est effectuée sur la base des observations de radiosondage, de radar UHF et de stations au sol afin d'extraire des données composites représentatives des saisons sèche et humide. Ces données composites ont servi par la suite à forcer le modèle Méso-NH dans sa version LES. Pour pouvoir caractériser les échelles de longueur des flux turbulents de surface relatives aux saisons sèche et humide, les données standard de forçage de surface de Méso-NH que sont le relief GTOPO30 (1km de résolution) et la végétation ECOCLIMAP (1km de résolution) ont été respectivement remplacer par le SRTM (90m de résolution) et les données de SPOT/HRV (20m de résolution) reéchantillonné à 90m de résolution. A l'aide d'outils statistiques comme la variographie 2D et le suivi Lagrangien, il ressort que la variabilité spatiale de la chaleur sensible H est gouvernée par le couple vent-relief tandis que celle de la chaleur latente E est difficile à mettre en lien sur végétation hétérogène (SPOT/HRV) en saison sèche. En saison humide, la variabilité spatiale du champ H dépend du vent tandis que celle du champ E dépend de la végétation. Cette étude révèle dans tous les cas que les échelles caractéristiques de ces deux champs diffèrent dans les mêmes conditions de forçage de surface et atmosphérique.
Type de document :
Thèse
Sciences de la Terre. Université de Grenoble, 2011. Français. 〈NNT : 2011GRENU014〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [123 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00693477
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 2 mai 2012 - 17:06:39
Dernière modification le : jeudi 21 juin 2018 - 03:07:39
Document(s) archivé(s) le : vendredi 3 août 2012 - 02:47:25

Fichier

ThA_se_DoukourA_Moussa_archiva...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00693477, version 1

Collections

STAR | INSU | OSUG | LTHE | UGA

Citation

Moussa Doukouré. Variabilité des flux turbulents de surface au sein du bassin versant d'Ara au Bénin. Sciences de la Terre. Université de Grenoble, 2011. Français. 〈NNT : 2011GRENU014〉. 〈tel-00693477〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2205

Téléchargements de fichiers

1165