Diversité des interactions trophiques à l'interface microorganismes - microcrustacés dans une zone littorale à macrophytes : conséquences sur le transfert des acides gras essentiels

Hélène Masclaux 1
1 Laboratoire "Microorganismes : Génome et Environnement"
LMGE - Microorganismes : génome et environnement
Résumé : Les zones littorales à macrophytes ont un rôle fonctionnel important dans les hydrosystèmes fluviaux. Outre leur forte productivité, ces milieux se caractérisent également par une forte biodiversité. Cependant, les liens pouvant exister entre hétérogénéité spatiale, biodiversité et flux de matière restent encore peu connus. En milieu aquatique, les microcrustacés représentent un maillon clef entre les microorganismes eucaryotes, qui sont les principaux producteurs d'acide gras polyinsaturés (AGPI), et le compartiment piscicole. Dans ce travail de thèse, nous avons donc cherché à savoir comment la diversité des cladocères rencontrée dans une zone littorale à macrophytes pouvait affecter le transfert des AGPI dans les réseaux trophiques. L'approche vers laquelle s'est orienté ce travail combine à la fois des études menées en milieu contrôlé, permettant des expériences de nutrition, ainsi que des études menées en milieu naturel. Cette double approche permet de faciliter l'interprétation des résultats issus des analyses lipidiques, isotopiques et isotopiques de composés spécifiques. Nos résultats montrent ainsi qu'il n'existe pas de variabilité dans les capacités d'accumulation et de bioconversion des AGPI chez les cladocères coexistant dans une zone littorale à macrophytes. D'après ces résultats, il semble donc que le principal facteur influençant la variabilité des transferts d'AGPI vers le compartiment piscicole soit la stratégie alimentaire et le compartiment trophique exploité par les différentes espèces de microcrustacés. En effet, outre le seston, notre étude montre que certaines espèces de cladocères rencontrées en zone littorale sont capables d'exploiter l'épiphyton et le neuston. Les analyses lipidiques mettent de plus en évidence, que la diversité des compartiments trophiques exploités s'accompagne d'une variabilité d'apports en AGPI. Dans notre étude, l'épiphyton est ainsi significativement plus concentré en AGPI que le seston. A l'interface air-eau, le neuston se caractérise de plus, par une forte accumulation de matière organique d'origine allochtone qui, dans le cas d'une pluie de pollen, représente une source de carbone et d'AGPI non négligeable pour certaines espèces de microcrustacés. Dans les zones littorales à macrophytes, la complémentarité des espèces de cladocères entraine donc une utilisation plus complète des ressources. La diversité des compartiments trophiques, associée à la diversité des microcrustacés, permet donc probablement une optimisation du transfert des AGPI vers les niveaux trophiques supérieurs.
Type de document :
Thèse
Sciences agricoles. Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand II, 2011. Français. <NNT : 2011CLF22137>


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00673430
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 23 février 2012 - 15:14:32
Dernière modification le : mercredi 29 octobre 2014 - 13:23:44
Document(s) archivé(s) le : jeudi 24 mai 2012 - 03:03:07

Fichier

2011CLF22137Masclaux.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00673430, version 1

Citation

Hélène Masclaux. Diversité des interactions trophiques à l'interface microorganismes - microcrustacés dans une zone littorale à macrophytes : conséquences sur le transfert des acides gras essentiels. Sciences agricoles. Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand II, 2011. Français. <NNT : 2011CLF22137>. <tel-00673430>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

545

Téléchargements du document

573